The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-22%
Le deal à ne pas rater :
Borne de jeu d’arcade Street Fighter 2 – Arcade 1UP + réhausseur
272 € 350 €
Voir le deal

Partagez
- From ashes we will rise × Maes ; -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 2367
MessageSujet: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyMer 3 Juin 2020 - 10:12
Allïa se retourna dans son lit. Cela faisait trois nuits qu'elle les passait à nouveau seule et ce matin, elle ne parvenait plus à retrouver le sommeil. Les premières lueurs de l'aube se levaient, venant éclairer la petite maquette offerte il y a quelques semaines et posée sur sa commode. La chasseuse laissa échapper un petit soupir avant de se lever et de s'habiller. Elle sortit pour relayer le veilleur de nuit. Autant qu'elle soit utile à quelque chose, au lieu de rester bêtement éveillée au lit. Elle passa 3h à surveiller les alentours mais il ne se passa rien. Par contre, elle eut encore plus le loisir de ressasser ce qui se passait dernièrement et la travaillait depuis 3 nuits. Maes et Allïa avaient passé une sorte d'accord nocturne. Ils se retrouvaient si tôt la nuit tombée et passaient la nuit ensemble jusqu'au petit matin. La journée, ils faisaient leur vie chacun de leur côté, s'ignorant ou parlant de banalités, n'ayant aucune envie d'attirer les soupçons de leurs collègues de la distillerie. Ils ne s'étaient rien promis, pas de sentiments, pas de crises de jalousie. Ils n'étaient pas ensembles, ils étaient totalement libres. Ils ne prenaient que le positif et usaient l'un de l'autre chaque nuit... Et ça leur convenait très bien à tous les deux. Mais voilà, depuis 3 nuits, Maes ne la rejoignait plus et lorsqu'elle osait pousser la porte de sa chambre, il lui tournait le dos et ne réagissait même pas.

Après plus d'un mois et demi de nuits partagées, ce changement de comportement soudain la prenait de court. Et comme à chaque fois qu'elle ne comprenait pas, Allïa, ça la mettait en rogne. Ce qui était bien ici, c'est que tout le monde faisait la gueule tout le temps, alors personne ne remarqua qu'elle la faisait encore plus qu'en temps habituel... Ses cauchemars étaient revenus de plein fouet dès la première nuit passée seule. Ses terreurs nocturnes la hantaient depuis son passage à l'arène. Durant ses songes, elle revoyait sans cesse le visage de celles et ceux qu'elle avait dû tuer pour survivre. Elle se reveillait haletante, en sueur et confuse. Quand elle s'endormait aux côtés de Maes, Allïa se sentait plus apaisée. Ses cauchemars la laissaient tranquille, comme si son corps comblé apaisait son esprit troublé.

Il n'y avait personne à la distillerie. Yulia et Jaren avaient mystérieusement disparus pour quelques temps, et les autres étaient probablement sortis. La chasseuse passa quelques temps dans la salle de sport à taper sur un sac de frappes puis, elle décida d'aller chasser. En voulant récuperer son arc, elle se rendit compte qu'elle n'était pas seule. Maes était là en train de se servir dans l'armurerie. A ses pieds, son sac à dos semblait prêt pour une destination mystérieuse. Pendant un moment, elle resta indécise sur la position à adopter. Elle finit par croiser les bras. "Tu fais quoi ?" lui demanda-t-elle simplement en s'appuyant contre le chambranle de la porte. Son front était barré d'un trait soucieux. Qu'est-ce qu'il faisait ? Il semblait se préparer pour une expédition ou bien voulait-il les quitter ? Oh, ils étaient tous libres d'aller où bon il leur semblait et elle la première passait la plupart de ses journées à l'extérieur à chasser ou à troquer au No Man's Land, mais pas Maes, ou du moins, pas ces derniers temps. Il avait pas mal de boulot à la distillerie et elle était déjà allée lui récupérer quelques affaires au No Man's Land. L'architecte avait un air grave. Il allait sûrement l'envoyé bouler car il n'avait aucun compte à lui rendre et elle ne pouvait rien exiger de lui. Et puis, Allïa se fichait bien de ce qu'il pouvait lui arriver, non ? Non ?


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 177
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyJeu 4 Juin 2020 - 9:30
Un mois et demi que Maes partageait la couche d'Allïa. Quand on y repensait, ça partait de rien. Une soirée raviolis et vin. Beaucoup de vin. Des confidences et des défis débiles. Il avait craqué le premier en l'embrassant puis elle l'avait invité à continuer. Si ce n'était que le coup d'un soir, comme ça, c'était vite devenu une habitude pour les deux survivants de se rejoindre la nuit pour profiter d'ébats passionnés avant de se quitter au levé du jour. Sans doute que l'un comme l'autre avait trouvé un apaisement, un repère, une bulle de tranquillité dans les bras qui les enserraient au moment de plonger dans le repos. Pourtant, Maes s'était sentit coupable à plusieurs reprises. Le soir, il profitait des lèvres de la brune, goûtait à sa peau, se perdait dans ses yeux par moment. Il discutait avec elle, aussi. Bref, il vivait une aventure. Sauf qu'un echo se rappela à son esprit à maintes reprises pour devenir un cri, une gueulante qu'il ne parvenait plus à ignorer depuis au moins deux semaines. A chaque fois qu'il touchait la chasseuse, à chaque fois qu'il l'aimait le temps d'un soir, la voix se manifestait pour lui murmurer qu'il était égoïste mais aussi infidèle. Infidèle ? Oui, à la mémoire de sa dernière femme. Maria était morte, elle n'avait pas eu de derniers adieux et errait probablement dans les rues dans l'attente d'avoir une proie à partager avec ses nouveaux amis macchabées. Cette pensée avait germé dans l'esprit de l'architecte, avait grossi tant et si bien qu'il ne parvenait plus à regarder la femme à qui il offrait son corps.

Trois nuits durant, il l'avait ignoré, refusé ses appels, ses demandes, ses avances. Trois nuits sans rien lui dire, trois nuits sans l'avoir à ses côtés et quelque part, il y avait comme un manque. Pourtant, Maes n'avait pas la sensation de tenir à la demoiselle plus que de raison. Ils n'étaient pas un couple, ils ne s'étaient pas promis de tomber amoureux, ne s'étaient pas dit qu'ils devaient être l'un à l'autre en dehors des heures nocturnes. La preuve en était qu'ils agissaient comme avant de partager leurs draps. Ils se parlaient à peine, vacant à leurs occupations respectives, s'ignoraient même parfois ou ne se croisaient pas de la journée sans que ça ne les dérange. Alors pourquoi ? Quand il se posait cette question, la voix revenait à la charge. Parce qu'il abandonnait Maria et se raccrochait à quelqu'un d'autre pour ne pas avoir à penser à elle. C'était faux. Totalement faux. Comment pouvait-il oublier la femme qu'il avait aimé, la femme qui avait accepté de porter son enfant, la femme qui lui avait apprit tant de choses sur la survie ? Comment ? La veille, en retournant tout ça en boucle dans son crâne, l'architecte avait fini par craquer, des larmes silencieuses perlant sur son visage et se perdant dans sa couverture. Que devait-il faire ?... Que devait-il faire bordel !

L'illumination arriva tôt le matin, alors que le sommeil lui manquait cruellement. Il devait aller la chercher, cette hondurienne décédée mais si chère à son âme. Il devait la retrouver, honorer sa mémoire en lui offrant la paix, un lieu de recueillement. C'était impossible qu'elle se trouve encore à proximité du lieu de sa mort mais c'était un bon début, non ? Il n'était pas pisteur et n'aurait probablement jamais ce don mais il fallait bien commencer quelque part. Aussi, l'homme quitta sa chambre après avoir préparer son sac, sa carte, quelques victuailles pour au moins deux jours avant de se diriger vers l'armurerie où il entreprit d'examiner son matériel avant de l'emporter. Dans son dos, une voix qu'il reconnaissait bien le fit fermer les yeux, le crispant et le forçant à s'interdir de lui faire face pour l'instant. "Je pars." fit-il froidement. "Pas longtemps." précisait le brun alors qu'il se remémorait que deux des leurs avaient quitté le nid sans rien dire à personne. "J'ai un truc important à faire." qu'il rajoutait alors qu'il glissait son flingue et son couteau dans les étuis respectifs.

Lentement, il se retourna pour finalement affronter son regard et s'avança d'un pas vers la sortie, se portant donc à sa hauteur. Un instant il eut envie de lui caresser la joue, de l'embrasser pour la rassurer mais la manifestation intérieure se rappela à l'architecte pour lui rappeler qu'il n'avait pas le droit d'être ainsi parce qu'il l'avait repoussé et parce qu'elle ne méritait pas d'être le pansement à son coeur, qu'il devait la libérer de sa présence pour accomplir une chose qu'il aurait du faire il y avait deux ans, déjà. Ce conflit interne l'agaça de plus belles, le faisant froncer les sourcils tandis qu'il serrait la mâchoire pour ne pas s'énerver lui-même. "Excuse moi, il faut que j'y aille." dit-il finalement alors qu'il se glissa jusqu'à la sortie, ajustant sa veste, serrant ses lacets avant de sortir de la distillerie. Mieux valait vite régler cette histoire pour être en paix avec sa conscience.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 2367
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyVen 5 Juin 2020 - 0:30
Allïa accusa le coup quand Maes lui dit qu'il partait, même si ce n'était pas longtemps. Elle n'en montra rien mais qu'il ne précise pas ce qu'il allait faire ni où, ça la contrariait. "Un truc important" se contenta-t-elle de répéter d'un air blasé. Il se releva et se rapprocha d'elle. La brunette soutint son regard, cherchant à savoir ce qu'il pouvait bien lui cacher et les raisons de son départ bien mystérieux. Elle ne posa pas une main sur son torse pour le retenir même si elle en avait très envie. Il était libre de tout, y compris de ce qu'il voulait faire de ses journées. Maes finit par lui dire qu'il devait y aller, la laissant là avec toutes ses questions et avec un désagréable sentiment de frustration. Allïa resta plantée à l'entrée de l'armurerie les bras ballants, hésitante. Elle n'avait pas le droit de lui demander des explications, elle le savait, et pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Son regard se posa sur l'armurerie désormais vide de tout occupant. Finalement, prise d'une inspiration subite, elle attrapa son arc, ses flèches, son arme à feu et son couteau et sortit. Elle hésita à repasser dans sa chambre pour récupérer son sac à dos mais elle ne prit pas le risque de se faire trop distancer. Tant pis, elle ferait sans. Son instinct lui disait que quelque chose n'allait pas et que Maes ne faisait pas une banale sortie pour récupérer des cigarettes au No Man's Land par exemple. Non, quelque chose le tourmentait, elle le sentait et cette sortie semblait être la suite logique de son absence des derniers jours...

Allïa parvint vite à rejoindre Maes alors qu'il venait de franchir l'enceinte de la distillerie. Il marchait d'un pas vif, comme s'il était pressé de les quitter. "Je ne sais pas où tu vas mais tu as ta tête des mauvais jours. N'essaye pas de me dissuader de venir, ça ne marchera pas." lui dit-elle fermement en accordant son pas au sien. L'architecte n'aurait pas le dernier mot parce qu'elle était une véritable petite emmerdeuse quand elle s'y mettait. Il devrait l'attacher à un arbre s'il ne voulait pas qu'elle l'accompagne. La chasseuse ne savait pas ce qu'avait l'homme à côté d'elle ni ce qui se tramait dans sa tête, mais elle doutait que ce soit de sa faute à elle. Allïa n'avait rien changé à son comportement. Elle restait fidèle à elle-même, complice la nuit, fuyante le jour... La chasseuse ne voulait pas s'attacher. Elle ne voulait pas avoir peur à chaque seconde de perdre une personne qui lui était trop chère. Pourtant, quelqu'un de l'extérieur aurait pu se demander ce qu'elle faisait là à le suivre à ce moment précis ? Elle surveillait un ami, évitait qu'il ne se mette en danger pour rien, dirons-nous. Puis, ils étaient comme ça à la distillerie, prêts à se donner un coup de main à la moindre occasion, non ? Dans tous les cas, Maes et elle étaient d'accord sur le fait qu'ils n'y auraient pas de sentiment. Elle n'avait pas, ou plutôt ne voulait pas trop se pencher sur la question. Leur relation actuelle lui allait très bien. Maes lui permettait de passer des nuits moins noires et plus douces...

"Alors, c'est quoi la destination ?" finit-elle par lui demander, histoire d'avoir au moins une adresse et un temps de trajet. Ce qu'ils y feraient là bas, Allïa aurait le temps de le découvrir sur place ou avant, si Maes voulait bien le lui dire. En temps normal, la brunette se montrait plus impatiente, mais là, elle devait se faire force pour ne pas le harceler de questions. C'était la première fois qu'elle se confrontait réellement à lui et qu'elle allait à l'encontre de son opinion. La nuit, ils étaient plutôt sur la même longueur d'onde, leurs corps s'accordaient parfaitement l'un à l'autre et ils n'avaient pas vraiment de raison d'avoir des divergences d'opinions. La chasseuse se garda bien de lui demander pourquoi il avait soudainement changé de comportement, même si la question lui brûlait les lèvres. En tout cas, elle était à mille lieux d'imaginer ce qui se passait actuellement dans sa tête. Mille scénarios se construisaient dans son esprit et elle les démontait tous les uns après les autres. Elle avait beau retourné tout ça dans tous les sens, elle ne comprenait pas ce qui s'était passé trois jours plus tôt pour qu'il en vienne soudainement à la fuir. C'était un mystère. Si elle connaissait chaque parcelle de son corps, ce qui se passait dans sa tête maintenant était le flou total.

Au loin, la silhouette décharnée d'un rôdeur fit son apparition. Allïa leva son arc et tira. La flèche vint se planter dans le crâne du mort-vivant. Quand elle arriva à sa hauteur, elle se pencha pour récupérer le projectile poisseux de sang coagulé. Les flèches étaient bien trop précieuses pour être gâchées. Allïa voulait au moins se rendre utile en débarrassant leur chemin des quelques rôdeurs qui risquaient de venir perturber leur trajet.
   


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 177
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyLun 6 Juil 2020 - 0:55
C'est un soupir qui accueilli Allïa. La jeune femme avait décidé de faire sa tête de mule et maintenait qu'elle l'accompagnerait, où qu'il aille. Bien évidemment, l'homme aurait voulu lui faire changer d'avis, lui dire que ça ne la concernait pas et qu'elle l'encombrerait plus qu'autre chose mais il n'avait pas la force de se battre. En fait, il n'aurait pas vraiment su quoi dire. C'était légitime qu'elle se demande pourquoi il agissait ainsi mais l'était-ce vraiment quand il pensait que ses actions étaient aussi nécessaires ? Si c'était un autre jour, sans doute que Maes aurait dit à la jeune femme qu'il n'avait pas besoin de la voir venir puisqu'il allait au motel, afin de découvrir les services proposés par l'autre groupe. Ouais, qu'il allait chez les putes, en gros. Malheureusement, ce n'était pas un autre jour, il n'avait pas envie de rire et serrait les dents de devoir avoir une compagnie non souhaitée. L'architecte soupira une nouvelle fois et grimaça aux questions de la brune. "Je v... On va à Fairwood. On en a pour au moins cinq bonnes heures." laissait-il échapper, conscient que ce serait un trop long voyage.

En fait,il y en avait pour un peu moins de cinq heures de voyage mais il était clair qu'il leur faudrait des pauses, qu'il fallait éventuellement anticiper les hordes ou alors les pillards. En bref, ils n'étaient certains de rien. L'architecte n'haussa même pas un sourcil lorsqu'il vit une flèche s'envoler plus loin, devant eux, s'enfonçant dans une crâne mou, se détournant du corps qui s'effondrait, prenant quand même le temps de s'assurer que sa compagne ne risquait rien en s'approchant du cadavre. Rien, de bien dangereux, tant mieux.

A mesure que le duo avançait, Maes se tendait. Il n'aimait pas ça, être dehors avec la jeune femme. Elle risquait bêtement sa vie en l'accompagnant et c'était ce qu'il voulait éviter à tout prix. Et puis elle ne savait pas ce qui les attendait. Lui non plus, remarque mais il sentait dans ses tripes que Fairwood ne leur réserverait rien de bon. "Tu sais, il n'est pas trop tard pour faire demi tour." fit-il simplement sans la regarder, parfaitement au courant qu'elle lui jetterait probablement un regard noir pour avoir dit ça. Fallait-il qu'il lui dise qu'elle aurait été plus utile à la distillerie, pour guetter le retour des autres ou a faire le guet ? A nouveau, ce fut le silence radio, ayant préféré ne rien dire. Une heure passa quand enfin il décida de prendre une pause. Lentement, il s'approcha d'une habitation qui semblait délaissée. La petite ville semblait déserte, comme si la majorité des morts-vivants avaient plié bagage pour aller voir ailleurs. Le brun colla doucement l'oreille contre la porte de l'habitat et attendit quelques secondes. Rien, pas une bruit. Avec un geste très lent, il sortit sa lame et gratta légèrement contre le bois de la porte pour essayer de réveiller les éventuels macchabées dans la maison. Rien. Ok... Maes abaissa alors la poignée sans que l'obstacle ne bouge. "Merde !" murmurait l'homme en fronçant les sourcils.

Ok, passer par autre part. Lentement, l'homme fit le tour et trouva une fenêtre déjà bien amochée, le verre tenant à peine ici et là. Mauvaise idée, sans doute, de passer par là mais hors de questions de faire une pause à l'extérieur. Lentement, Maes s'humidifia les lèvres, comprenant à l'instant qu'il avait soif. Tant pis, s'il fallait se blesser, il prenait le risque. Tranquillement, il abandonna son sac à dos, se défit de sa veste et l'enroula autour de son bras pour défaire la fenêtre de sa vitre branlante. Les débris firent du bruit et des grondements se firent entendre. Ah bah voilà, c'était certain qu'il restait des damnés dans le coin ! "J'vais t'ouvrir devant, attend moi là bas." fit-il à la femme en sautant rapidement le muret. Les américains avaient ça de bien de pas faire des fenêtres trop haut. Est-ce que c'était pareil ailleurs ? Bref, c'était pas le moment d'y penser. Bien sûr, la discrétion n'était pas de mise puisque l'homme marchait sur le verre éclaté et les grognements se firent plus fort à mesure qu'il visitait les lieux. A l'étage, les bruits de gorge devenaient plus fort et, au détour d'une pièce, une saloperie lui tomba dessus. Maes s'écroula au sol, retenant difficilement une insulte et se débattit avec le monstre jusqu'à pouvoir le repousser et lui exploser le crâne. L'architecte reprit difficilement sa respiration, encore sous le coup de la surprise. Bordel, encore un peu et il y passait. Enfoiré de mort. La maison passée au peigne fin, il fini par rejoindre la porte d'entrée pour la débloquer, un buffet lourd la maintenant fermée.

Lorsque la femme le rejoignit, le brun se laissa tomber dans le canapé poisseux, ses iris fixant la brune. Doucement, Maes s'approcha d'Allïa et glissa la main sur sa joue pour l'inciter à le regarder. "Hey... Je vais pas te mentir, j'aime pas l'idée que tu viennes avec moi..." qu'il commençait en approchant le visage du sien, les souffles commençant déjà à s'entremêler. "Je fais juste un petit voyage pour récupérer quelque chose, ça vaut pas le coup que tu prennes autant d'heures de fatigue pour rien." poursuivait le brun en venant finalement coller les lèvres aux siennes. Doucement, il soupira d'envie contre cette bouche qui lui avait manqué durant ces derniers jours. Bon sang, oui, ça lui manquait, ce simple plaisir. Lentement, ses doigts vinrent retrouver sa nuque et il en profita pour prolonger l'échange, le rendant bien plus passionné qu'au début. Maes sentait son coeur battre à tout rompre et délicatement, il rapprocha la belle brune de son corps, la tenant ainsi étroitement. "Si tu tiens, ne serait-ce qu'un peu, à moi, rentre, s'il te plait... Et je te jure de te revenir entier." concluait l'homme alors qu'il goutait encore et encore à ses baisers, cherchant à l'amadouer pour lui faire rebrousser chemin. Certes c'était pas réglo mais au moins, il tentait de lui éviter les ennuis.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 2367
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyLun 6 Juil 2020 - 18:11
5h de route aller, ça impliquait donc 5h de retour également. Allïa se mordilla légèrement la lèvre. C'était sûrement le moment de lui dire qu'elle n'avait rien pris avec elle à part ses armes ? Elle n'avait pas d'eau, pas de nourriture et pas de sac de couchage. Tant pis, si la brune lui disait de l'attendre pendant qu'elle faisait demi-tour pour aller chercher son sac à dos, c'était certain que Maes ne serait plus là à son retour, vu l'enthousiasme débordant dont il faisait preuve à l'idée d'avoir de la compagnie pour ce voyage. C'était presque vexant mais elle mit son amour-propre de côté et marcha à ses côtés en silence. La chasseuse se demandait quel était le but de ce voyage mystérieux, mais il semblait de plus en plus évident que Maes ne lui dirait rien avant d'arriver. Tant pis, elle rongerait son frein en attendant.

Allïa se contenta de lui jeter un regard noir quand il lui dit qu'il n'était pas trop tard pour faire demi-tour. Maes comptait réellement parler uniquement pour dire ça ? Elle ne prit même pas la peine de lui répondre et haussa les épaules. Au bout de ce qui lui sembla être une éternité, l'architecte décida de faire une pause. Ce n'était pas tant les kilomètres parcourus qui lui semblaient longs. Elle était sportive et marcher pendant de longues heures ne la dérangeait pas, mais la brune savait qu'elle n'était pas désirée aux côtés de l'architecte et les regards qu'il lui lançait rendait le tout pesant.

Maes tenait à ce qu'ils fassent une pause en sécurité dans une maison. Une baraque non loin parut trouver grâce aux yeux de l'architecte et, comme il lui avait demandé, elle se posta vers l'entrée. Allïa serra les dents lorsqu'elle entendit du bruit à l'intérieur. Apparemment Maes avait fait une mauvaise rencontre mais elle resta sagement dehors. La chasseuse savait qu'il n'apprécierait pas qu'elle lui porte secours. Rapidement, il lui ouvrit la porte. Elle laissa échapper un petit soupir, soulagée de le voir entier, avant de le suivre à l'intérieur. Elle posa un regard sur la maison avant de rejoindre Maes sur le canapé et se glisser à côté de lui. Il l'incita à tourner le visage dans sa direction et elle observa longuement celui qui la fixait. Il n'aimait pas l'idée qu'elle vienne avec lui, Allïa s'en doutait déjà mais elle ne répondit rien. Elle, elle n'aimait pas l'idée qu'il sorte seul pour une destination mystérieuse qui semblait le ronger depuis plusieurs jours déjà. Il se rapprocha d'elle et l'embrassa. Elle retrouva avec plaisir le contact de ses lèvres, sentant mille petits frissons parcourir sa peau. La brune ne répondit rien, elle n'avait pas envie de se prendre la tête avec lui, là, maintenant. Elle se laissa aller un peu plus contre l'architecte quand il l'attira à lui. Son contact lui avait manqué ces derniers jours, beaucoup trop sûrement.

Pourtant, son compagnon insista, lui promettant de rentrer entier. Elle laissa finalement échapper un petit soupir avant de le regarder à nouveau. "Si tu es si sûre de rentrer en un seul morceau, pourquoi tu ne me laisses pas t'accompagner ? 5h de route c'est long, surtout seul. Tu peux faire de mauvaises rencontres, c'est moins dangereux à deux, tu le sais très bien. Tu n'as même pas pris de voiture." C'était beaucoup trop suspect que Maes insiste ainsi. Et puis, Allïa n'avait pas tort. Voyager seul sur une aussi grande distance était périlleux. L'architecte pouvait faire des mauvaises rencontres qu'elles soient vivantes ou mortes. A deux, ils pourraient se serrer les coudes, elle savait se servir de son arc et pouvait éliminer les rôdeurs à distance. Et ne serait-ce que la nuit, ils pourraient faire des tours de garde et permettre au second de dormir plus paisiblement et de récupérer des forces. 

"Et ne joue pas à ça..." dit-elle en se reculant légèrement pour le fixer, mettant un terme à leur échange de baisers. N'avaient-ils pas dit dès le début qu'ils se contenteraient de partager leurs nuits ? Est-ce qu'elle tenait à lui ? La brune effaça rapidement cette interrogation de son esprit. Non, il n'était pas question de ça. "Que ça te plaise ou non, tu vas devoir me supporter." poursuivit-elle. "A toi de rendre ça agréable, ou pas..." finit-elle de manière plus sèche avant de se lever et de quitter les lieux, le laissant seul juge de la suite de leur périple. Comme d'habitude, Allïa fuyait parce que ouais, être ici, en sa compagnie prouvait déjà qu'elle tenait à lui plus qu'elle ne voulait se l'avouer.

La chasseuse prit la direction de l'étage, enjambant le corps du rôdeur que Maes avait éliminé. Elle fouilla les chambres, espérant tomber sur quelque chose d'utile. Elle dénicha un sac à dos que la brune emporta avec elle. Les couvertures étaient miteuses. Elles ne serviraient à rien sinon à l'encombrer. Elle pesta, il n'y avait rien d'utile dans cette baraque, pas de lampe torche pour cette nuit, rien à manger et pas de bouteille d'eau. Cette expédition promettait d'être longue et vu l'organisation, pas sûre qu'elle ne leur réserve pas quelques mauvaises surprises en chemin. Allïa redescendit et se planta devant le canapé. Elle croisa les bras. "Bon, tu as fini de faire ta mauvaise tête ? Si on doit aller jusqu'à Fairwood, on est pas encore arrivé." Allïa observa l'homme devant elle en se mordillant la lèvre. "Il faut vraiment que tu ailles là-bas ? On pourrait passer quelques temps ici, tous les deux..." Elle lui fit un petit clin d'oeil avec un sourire en coin. Si l'architecte ne pouvait pas la dissuader de ne pas l'accompagner, peut-être qu'elle, elle réussirait à le persuader de rester ici. "Ou alors si tu n'as pas confiance en moi, tu repars avec quelqu'un d'autre." Un petit air provoquant sur le visage, Allïa le toisait de sa hauteur tandis qu'il était toujours assis sur son canapé. Quoiqu'il décide, de rester là avec elle, de continuer ensemble leur route ou de revenir avec quelqu'un d'autre, Maes devait se décider rapidement. En tout cas, ils étaient aussi têtus l'un que l'autre...


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 177
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptySam 25 Juil 2020 - 1:27
Décidément, rien ne marchait comme il voulait. Si la brune avait accepté de se laisser aller à ses avances, il ne pouvait pas dire qu'elle avait pour autant accepter le reste. Pire, elle avait utiliser de grands mots comme supporter ou rendre ça agréable puis elle s'était tirée. Quelque part, sa réaction le fit sourire en coin. Oui, ça c'était une preuve qu'elle tenait bien à lui, tout de même. Maes ne pouvait pas en être certain mais il savait parfaitement qu'il aurait également eu ce genre de réaction, si les cas avaient été inversé. Sur beaucoup de choses, ils avaient le même tempérament. Néanmoins, ça ne voulait pas dire qu'elle avait décidé de le laisser seul alors l'architecte s'allongea et se contenta d'observer le plafond en réfléchissant au meilleur moyen de la convaincre de rentrer chez eux tandis qu'il entendait les pas de la survivante à l'étage. Lentement, il se tapota l'abdomen en se perdant dans ses pensées. Les minutes passèrent et c'est uniquement lorsque la femme revint se planter devant lui, qu'il revint à la réalité. Il faisait sa mauvaise tête ? Comme d'habitude, avait-il envie de répondre mais il aurait voulu la corriger sur ce "on" qu'elle employait. Elle n'était obligé à rien, elle. Lui, si. Alors, ce "on" n'avait pas lieu d'être. Cette simple constatation intérieure le fit froncer les sourcils sauf que de son côté, la demoiselle donnait d'autres arguments. Ils pouvaient rester sur place et profiter d'un peu de temps de calme, loin des autres, pour respirer. Mine de rien, ça donnait envie. Bien sûr que Maes crevait d'envie de juste se terrer dans ce trou moisi et de lui donner tout de son être. Bien sûr qu'il voulait encore goûter à ses lèvres, à sa peau, entendre sa voix changer de ton à chaque fois qu'ils seuls mais... Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait clairement pas s'offrir ce luxe, pas maintenant, pas aujourd'hui, pas tant que son problème ne serait pas résolu.

Quant à son idée de rentrer et de partir avec quelqu'un d'autre... La colère gronda en l'architecte qui se redressa brusquement et fit face à son amante, yeux brûlant d'énervement. "Ou mieux, je me casse tout seul d'ici, tu rentres et on se revoit quand je rentrerai. Parce que ce voyage ne concerne que moi et je peux bien me démerder comme un grand." qu'il arguait à son tour, remonté qu'elle lui parle de confiance. S'il n'avait pas confiance en elle, jamais il n'aurait pu se confier sur sa vie, s'il n'avait pas confiance, jamais il se serait perdu entre ses bras, jamais il n'aurait prit la peine de se rapprocher et de comprendre ses craintes.

Furieux, l'homme récupéra son sac et quitta le salon, claquant la porte derrière lui, se foutant bien qu'il puisse y avoir des damnés ou des vivants aux alentours. Il était vexé qu'Allïa évoque cette notion de confiance. Entre eux. Alors oui, il avait joué aussi sur l'attachement mutuel qu'ils avaient l'un envers l'autre, même si ce n'était rien de sentimental et il réagissait moins bien sur ce qui touchait à la loyauté. Parce qu'il l'était, lui, loyal et ce n'était pas donné à tout le monde de l'être, dans cette nouvelle ère. Le brun dû marcher cinq minutes avant de calmer le grondement de rage qui envahissait son cerveau, faisant place à la raison. Bordel, cette histoire le touchait de trop. Elle voulait l'aider, la chasseuse. Elle refusait de rentrer sans lui parce qu'il n'agissait pas comme à l'accoutumé et sans doute qu'elle s'inquiétait un peu de son état mental. "Putain !" pestait Maes en venant se taper le front avant de se passer la main dans les cheveux. Oui, putain. Il n'était qu'un grand con. Un grand con qui risquait gros à être seul, un grand con qui refusait de se confier à la seule personne qui connaissait presque toute sa vie. Levant les yeux au ciel et les fermant juste après, l'architecte soupira, fit demi-tour et retourna en vitesse jusqu'à la bicoque moisie, priant pour que la jeune femme soit encore présente.

Débarquant dans la piaule et reclaquant la porte, le brun eu presque l'impression de faire une entrée comme dans une série B un peu cucul. "Ok. T'as gagné ! J'vais tout te dire.." laissait-il tomber en lui faisant face, à elle et à sa probable colère qu'elle lui collerait sous le nez, quand il avait mal réagit. "J'arrive pas à faire semblant. J'adore nos soirées tranquilles ou quand on fait l'amour ou... Tout le reste. J'adore. Mais je peux pas. J'arrive pas à m'enlever Maria de la tête et j'ai l'impression de la trahir à chaque fois que tu me fais sourire ou que je me sens mieux." disait l'homme à toute hâte, entre l'essoufflement et la honte de devoir expliquer le pourquoi du comment. "Elle me manque moins quand je suis avec toi. Je culpabilise moins à chaque fois que je m'endors près de toi et son souvenir s'efface à chaque fois que je t'embrasse." poursuivait l'architecte entre deux respirations, le coeur battant la chamade. "Je dois lui donner une dernière demeure. La trouver et lui donner une chance de reposer en paix." qu'il achevait alors que le sang frappait contre ses tempes, que son souffle était saccadé.

Dire la vérité à la brune donnait au brun l'impression qu'un poids quittait ses épaules. Enfin il expliquait pourquoi il lui avait refusé leur arrangement. Pourquoi il était si distant. Ce n'était pas elle mais lui. Totalement oui. Pas qu'il était changeant mais ses remords le bouffaient trop et là, elle ne pouvait que comprendre à quel point il se sentait au fond du gouffre et mal dans sa peau. Beaucoup serait passé à autre chose mais pour lui, c'était différent. Il n'aimait pas les changement depuis tout petit. Il n'aimait pas quand ce n'était pas programmé et si maintenant il ne pouvait plus rien prévoir de son futur, avec l'hondurienne, il avait pu retrouver un semblant de confort. Elle avait marqué sa vie et elle le maintenait encore dans un étau invisible. Elle possédait encore son âme et même si la petite voix sous son crâne lui disait qu'il fallait faire le deuil de leur temps partagé, il ne parvenait pas à lâcher prise. Toute cette vérité emplissait Maes de tristesse, le faisant trembler de toute part tandis que des larmes coulaient sur ses jours sans qu'il ne s'en rende compte. Lui, malgré toutes ses réticences, il continuait de s'attacher sans le montrer mais abandonner, ça le détruisait et le souvenir de Maria le détruisait autant qu'elle l'avait construit quand elle pouvait encore sourire. Bordel... "C'est dur... Tu sais à quel point ça peut être dur..." qu'il marmonnait alors qu'il baissait la tête pour cacher les perles de sel s'écoulant de plus en plus.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Messages : 2367
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; EmptyDim 26 Juil 2020 - 21:25
Maes se mit en colère quand elle lui parla de confiance. Ce n'était pas du tout la réaction à laquelle elle se serait attendue. Il se dressa devant elle et la brune vit briller une lueur qu'elle voyait rarement dans ses yeux : de la colère. Allïa baissa le regard, déstabilisée. Elle serra ses lèvres l'une contre l'autre en le voyant partir et claquer la porte. La chasseuse hésita à le suivre, demeurant debout, indécise. Finalement, Allïa resta en arrière, peut-être qu'elle était allée trop loin cette fois-ci... Maes avait besoin de faire cette mystérieuse quête seul et il avait totalement raison, il etait assez grand pour se débrouiller. Qui était-elle pour imposer sa présence ainsi ? Personne. Elle n'était probablement rien de plus aux yeux de l'architecte, qu'un corps qui partageait ses nuits et un esprit qui reçevait ses confidences... Et lui-même portait-il plus dans son coeur que le simple titre d'amant ? Non, bien sûre que non, l'amour n'avait plus sa place dans ce monde se persuadait-elle. Oui, elle tentait de se convaincre elle-même, que jamais ils ne franchiraient la limite de l'amour mais son coeur en avait-il decidé de même ? Allïa laissa échapper un soupir, partagée entre l'inquiétude pour son amant et l'agacement de se sentir complètement inutile. Elle s'assit sur le canapé, à l'endroit même où Maes se tenait quelques minutes plus tôt, frustrée de devoir rester en arrière.

Après de longues minutes, la porte s'ouvrit brusquement et elle se releva vivement, surprise. Elle en avait presque oublié qu'ils étaient dehors, à l'exterieur et qu'ils n'étaient peut-être pas seuls. Restée en solitaire ici n'était pas la chose la plus prudente à faire alors qu'ils étaient à des kilomètres de la distillerie. Elle n'était pas à l'abri d'une mauvaise rencontre. Heureusement, c'était Maes qui revenait. Il lui dit qu'il allait tout lui avouer. Elle resta face à lui, les sourcils froncés, s'attendant au pire. Il voulait quitter les exilés ? La jeter elle ? Mille scénarios prenaient vie dans son esprit déjà bien embrouillé... Ce fut tout autre chose qu'il lui avoua, la laissant complètement abasourdie. Elle le laissa terminer ses aveux sans dire un mot, son visage trahissant juste toutes les émotions qui passaient en elle : de l'inquiétude, de la compassion, de la tristesse même aussi...

Allïa souffla, complètement déstabilisée, quand il finit sa phrase. "Maes, je..." Alors c'était donc ça. Son ancienne femme le hantait. Chacun des moments partagés entre les deux amants était devenu une souffrance pour Maes. Allïa savait la place qu'avait tenu Maria dans la vie de l'homme en face d'elle. Elle avait été tout pour lui, il ne l'oublierait jamais, elle avait porté la vie de leur futur enfant, il l'avait aimé et aujourd'hui, cet amour le hantait. Elle ressentait une intense tristesse à l'égard de l'homme devant elle. Devenait-elle un peu trop empathique ? Peut-être. C'était pour cette raison qu'elle fermait son coeur. La brune ne voulait pas s'handicaper avec des sentiments ou avec une histoire qui risquait de la traîner à terre sans qu'elle ne puisse plus se relever. Elle avait déjà suffisamment de fardeaux avec son propre passé à supporter. Les larmes sur les joues de Maes lui provoquèrent un pincement au coeur. Bon sang, cette quête devait déjà être très dur pour Maes, et elle, elle n'avait rien fait pour arranger les choses. Au contraire, elle les avait empiré en le suivant comme un petit chien. La source des soucis de l'architecte venait de son contact avec Allïa. Il culpabilisait beaucoup quand elle était à ses côtés et au lieu de lui laisser de l'air et de l'espace, la chasseuse avait renforcé son mal-être en imposant sa présence. Bravo Allïa songea-t-elle, furieuse contre elle-même.

La chasseuse se rapprocha légèrement de lui tout en restant à distance. Elle leva une main dans l'intention de la poser sur son bras mais au dernier moment, elle la laissa retomber le long de son corps. Il lui avait bien dit que son contact était néfaste pour lui. Allïa respectait, elle comprenait, elle prendrait ses distances même. Pourtant, à ce moment précis, elle se rendit compte que tout ce qu'elle voulait c'était sécher les larmes de l'homme devant elle. Allïa souhaitait plus que tout le prendre contre elle, l'embrasser et soulager sa peine, mais elle n'en avait pas le droit. Ce n'était pas parce qu'ils partageaient leurs nuits qu'elle avait le droit d'accéder à ses pensées et à son coeur. "J'aime aussi nos soirées tranquilles et quand on fait l'amour mais..." La voix d'Allïa baissa d'un ton, et prit une intonation plus hésitante, plus fragile même peut-être.. "C'était pas le plan.." laissa-t-elle échapper dans un souffle. "On avait dit qu'on se faisait juste du bien.. Si ce n'est plus le cas, peut-être... qu'on devrait arrêter, oui..." Son corps tout entier criait le contraire. Dans les bras de Maes, elle avait trouvé une certaine stabilité, elle se sentait plus sereine, plus apaisée. Il était la bouée à laquelle elle se raccrochait dans la tempête qu'était devenue sa vie. Il rendait ses nuits tellement moins noires, mais ils jouaient à un jeu dangereux, ils risquaient de se brûler les ailes tous les deux. S'attacher c'était prendre le risque de perdre quelqu'un et parfois, Allïa sentait qu'elle risquait de ne plus respecter ce serment secret qu'ils s'étaient promis : celui de n'être jamais rien de plus que des amants...

Allïa se risqua à lui proposer : "Je peux t'aider à la retrouver si tu veux." laissa-t-elle échapper. "Ou je peux simplement rentrer si tu préfères.." La brune tortilla ses deux mains, mal à l'aise. Son esprit suppliait Maes de ne pas la repousser, de ne pas mettre fin à ce qui les liaient tous les deux et qui rendait son quotidien moins dur... Pourtant, aucune de ses supplications ne franchissaient le seuil de ses lèvres. "Mais ne pars pas seul, s'il te plait..." finit-elle par lui demander. Allïa ne voulait pas qu'il parte seul, c'était trop loin, trop risqué, trop dangereux. L'idée qu'il ne revienne pas lui était trop difficile. "Je peux t'aider, ce sera plus facile.. Je resterai à distance..." tenta-t-elle. La chasseuse n'était pas sûre que la quête de Maes soit réalisable. Si Maria s'était transformée, elle avait pu parcourir des kilomètres en errant pour suivre les bruits qu'elle entendait. "Est-ce que tu sais par où commencer ?" lui demanda-t-elle, même s'il ne lui avait pas dit oui pour l'accompagner, Allïa voulait être sûre qu'il était tout à fait conscient du caractère peut-être irréalisable de sa mission.





Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: From ashes we will rise × Maes ;   From ashes we will rise × Maes ; Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- From ashes we will rise × Maes ; -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» Batman The Dark Knight Rises [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: