The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -33%
Remise de 1000 € sur le ...
Voir le deal
1999 €

Partagez
- Never love again -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaren Walsh
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/08/2019
Messages : 293
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptySam 6 Juin 2020 - 2:43

Le calme s’était brisé en un instant. Pas dehors. J’étais toujours devant mes arbres, devant mon lac, dans ma forêt. Ça, ça allait. Mais dans ma tête, j’avais trop de pensées qui passaient à toute vitesse. Et c’était pas reposant.
Et si j’avais réussi à bégayer une syllabe, Yulia, elle, arrivait à s’exprimer clairement. Et ça n’arrangeait absolument rien.
Comment elle faisait pour être aussi calme ?

J’aurai bien aimé échanger un instant, pour y voir plus clair, et dire des choses intelligentes. Mais rien de clair. Et je ne comprenais pas vraiment là où elle voulait en venir.
Elle m’avait annoncé ça, comme si c’était quelque chose de simple, un simple constat, un peu comme si elle avait dit « il fait beau aujourd’hui ». Et moi j’étais coincé à grogner des mots. J’avais une petite idée de qui était le plus civilisé entre nous deux. Et c’était pas moi.
Et puis d’un coup, comme ça, sans prévenir, elle était repartie en arrière. Comment ça pas une fille pour moi ? Quelle idée. Et pourquoi se donner tant de mal ?

- Non, attends. Enfin… bon, je suis pas un génie des discussions, alors c’est compliqué de tout formuler dans ma tête.

Super, je devais passer pour encore plus stupide que je ne l’étais. Pourquoi c’était si dur de trouver les bons mots, pour dire des choses simples. Je fermais les yeux, pour respirer un instant, et essayer de ranger un peu mes idées. Ça n’avait servi à rien, mais au moins…

- J’veux dire, j’en sais rien. Je suis nul avec ça. J’aime être avec toi, tu me plait, et tout un tas de trucs. Je suis un peu perdu.

Hé bé, j’avais été sacrément clair. J’avais dû devenir rouge, et je sentais que j’avais les mains qui tremblaient. Tu parles de quelqu’un qui passe sa vie à être froid et distant avec les gens parce qu’il préfère être seul, et dès qu’il commence à être proche de quelqu’un perd ses moyens. Je me désespérais moi même.

- Bon, je vais essayer d’être un peu direct, parce que ça me réussi pas du tout. Oui, je pense que je suis amoureux de toi. T’es quelqu’un de bien, t’es belle, t’as pleins de qualités que tu vois pas. Et si tu penses que je suis pas un mec pour toi… Je sais pas quoi te dire. À part que j’y crois pas. Je sais pas pourquoi je deviens soudainement niais. Et je parle sûrement beaucoup trop pour pas dire grand chose. Ah, je sais pas comment m’arrêter, j’ai trop de trucs dans la tête.



Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 2249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptySam 6 Juin 2020 - 12:45
J’crois que si la confusion devait avoir un visage aujourd’hui, ça serait celui de Jaren, aucun doute là-dessus. Mais moi, ça m’attendrie bizarrement, parce qu’il essaie d’être correct et de comprendre, et de s’expliquer aussi. J’crois que comme beaucoup, mettre de mots sur ce qu’il ressent, c’est pas du tout son truc. Sauf que pour lui, ça a l’air d’être pire encore que ce qu’on peut imaginer. J’aurais dû me douter que ça serait une sorte de choc, mais j’ai pas vraiment réfléchi avant de le dire. Et ça, ça m’arrive assez souvent de toute façon alors…

T’en fais pas, que je lui souffle pendant qu’il m’explique qu’il est pas un génie des discours et qu’il a du mal à tout formuler dans sa tête.

Je hausse même les épaules, il a l’air de tenir à parler quand même, à se montrer aussi franc que moi-même si c’est confus dans son esprit. J’aimerais saluer l’effort, s’il avait pas besoin de se forcer. Alors. Il pense être amoureux de moi, il me trouve des qualités, il apprécie ma compagnie. Mon cœur rate un battement, j’en suis heureuse c’est vrai, mais y’a quand même cette amertume qui me tient la gorge parce que c’est trop bête d’aimer une personne qui saura jamais le faire.

Tu es perdu, mais tu crois être amoureux mais t’en sais rien, oui je l’interromps, parce que sinon il saura pas le faire de lui-même. C’est comme une machine qui surchauffe. C’est peut-être une question qui mérite réflexion, et du recul, que j’ajoute.

Je le juge pas là-dessus ou quoi, c’est pas le propos de toute façon. Mais je veux pas qu’il se mette la pression pour quelque chose qui en a pas besoin.

Et je t’ai dit : tu me dois rien. Ni réciprocité, ni explication, ni rien, et j’insiste là-dessus parce qu’il faut qu’il comprenne que je veux pas lui forcer la main. J’aurais peut-être pas dû te le dire, c’était juste… Je viens de me rendre compte que t’es le seul avec qui je suis ok, avec qui j’ai pas envie d’être n’importe quoi, ou de faire n’importe quoi. Mais si ce qu’on a là te convient comme ça, alors ça changera pas, je peux le lui promettre. Mon regard sur lui évoluera pas, ça restera cette même tendresse coupable, avec une pointe d’admiration sans doute. Je préfèrerais sûrement ça, parce que je sais que je vais tout gâcher, que je lui souffle enfin.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/08/2019
Messages : 293
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptySam 6 Juin 2020 - 14:15

Pourquoi elle me simplifiait pas du tout la vie ? Déjà que dans ma tête j’avais des trucs qui courraient dans tous les sens, la voir face à moi tout aussi impassible, à hausser les épaules pendant que je parlais. Pourquoi c’est si dur d’être normal ? Moi aussi j’aurai aimé réagir normalement, avoir une bonne répartie, faire quelque chose. Réagir en adulte responsable. J’étais plus calme en tirant sur quelqu’un qu’en écoutant mon amie me parler de sentiments. Je ne sais pas si je suis un monstre ou un imbécile, mais la nuance devait être assez faible

Je la laisse me répondre, et cette fois-ci, c’est à mon tour de hausser les épaules. Pourquoi elle m’avouait ça maintenant ? Alors qu’elle n’avait absolument pas l’air sûre d’elle ? Pour me hanter peut-être. Comment on pouvait dire une chose aussi importante, aussi grave, et se retirer un instant d’après en disant que ça nécessité réflexion ? Elle était décidément un mystère pour moi. À chaque fois que j’avais l’impression de la comprendre, elle sortait un nouveau truc qui me surprenait, et j’étais reparti pour une bonne durée de recherche et d’observation. Sauf que là, j’avais pas la tête à ça. J’avais pas la tête à grand chose cela dit.

- Trop tard, c’est dit. Des deux côtés. Si je suis le seul avec qui tu te sens bien, je pense que tu me connais assez pour savoir que l’inverse est vrai. Si je suis revenu te voir après la première fois qu’on s’est rencontré, si je suis resté avec les autres à la distillerie, et si je t’amène là, chez moi, c’est pas pour rien.

D’habitude, j’essaye de toujours être sérieux, avec un minimum de légèreté, mais là, je le sentais pas. Je vivais peut-être dans un film, avec des grands principes d’amour, d’amitié, et tout un cocktail pour en faire un vrai film hollywoodien. Mais pour moi, y’avait tout un tas de choses qui s’écroulaient autour de moi. Si on s’était échangé des mots aussi lourds de sens, on ne pourrait jamais vraiment revenir en arrière. Quelle qu’en soit l’issue. Et j’aimais pas ça. Vraiment pas.
Et puis j’ai soupiré.

- Arrête de te morfondre sur des trucs pareils. Si t’es persuadée d’être un problème et de tout gâcher tout le temps, oui ça va arriver. Mais en attendant, fais ce que tu veux, sans avoir peur de tout gâcher. T’as des amis, t’as un groupe, tu m’as sauvé la vie. Et pleins d’autre trucs.
Alors dans le fond, je me fous peut-être un peu de ta décision, mais bordel, prends en une.


J’avais perdu mon sourire, c’était certain. Sûrement ma rougeur aussi. Mais j’avais réussi à trouver des mots, pour dire un peu ce que je pensais. Ma tête s’était calmée, mon coeur aussi, je pouvais respirer normalement. Je disais pas beaucoup de gros mots, mais c’était sorti tout seul. J’étais pas énervé. Et je n’étais plus paniqué. J’avais repris le calme habituel, et j’étais capable de réfléchir. Ça faisait du bien de parler un peu.
Et puis je me suis levé, parce que j’avais besoin de bouger. J’avais marqué un instant de pause, avant de me diriger vers le chalet. J’allais me rhabiller.

- Bon. Je te laisse le temps que tu veux, et quand t’as décidé un truc, ou que t’as juste faim, tu sais ou me trouver.



Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 2249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptySam 6 Juin 2020 - 15:03
J’ai fait quelque chose de mal ? En le voyant repartir et retrouver ce calme froid qui le caractérise, j’ai l’impression désagréable d’être une petite fille qui a fait une bêtise. J’arrive pas à bouger d’un pouce, avec l’invective franche de devoir prendre une décision. J’me sens idiote, j’vais pas le cacher, et les mots de Jaren sont pas pour m’aider. Il se relève finalement et se rhabiller dans la foulée. Non seulement j’vais me retrouver seule comme une débile mais en plus, je vais même plus pouvoir me rincer l’œil.

Si j’évite son regard, c’est parce que je vois même pas quoi lui dire. Quand Jaren s’y met pour se faire comprendre, il prend pas de gants. Ou alors si, des gants de boxe. Et il a un bon crochet du droit, on va pas se le cacher. Je papillonne des cils, alors qu’il s’éloigne pour retourner au chalet et que j’ai plus qu’à me rallonger en soupirant longuement. Les yeux fermés, un frisson me remonte le corps sur le coup, de froid peut-être, ou pour le contraste de température entre moi et le monde. J’ai sans doute encore merdé, parce qu’à chaque fois que j’essaie de bien faire de toute façon, ça fonctionne pas.

C’est sans doute moi qui comprends rien à comment ça marche. Faut croire que j’tombe pas amoureuse non plus tous les quatre matins, que je m’entiche pas n’importe comment, et que j’ai aucune foutue idée de ce que je dois faire. Il doit bien passer trente minutes avant que je rassemble mes affaires et remette mes vêtements dans la foulée. Ma peau est encore humide de la baignade, mais tant pis pour ça. J’reviens sur nos pas ensuite, résolue je crois, à… Parler ? Mais pour dire quoi ? Quand je m’éloigne du lac, c’est comme si la chaleur se mettait à me peser sur les épaules.

Et j’ai pas faim, j’ai même plutôt l’impression d’essayer de digérer une pierre. Dans le chalet, Jaren essaie de s’occuper avec autre chose. Quand je passe la porte, y’a de toute façon comme un froid qui tombe, ça a le mérite de contraster avec le reste. Je serre la mâchoire, plante mon regard sur lui. Essaie de dealer avec tout ce qu’il se passe, de trouver les bons mots peut-être pour me faire comprendre. J’ai une décision à prendre il parait, j’sais pas ce qu’il m’a pris de lui dire ça. Je devrais vraiment apprendre à me taire.

Mais, quoi ? Perdue pour perdue, y’a plus rien en jeu. J’suis peut-être au fond juste une fille, debout devant un garçon, qui lui demande de l’aimer… J’viens de citer Coup de foudre à Notting Hill, mais on dira ce qu’on voudra, ce film est clairement sous-estimé. Tant pis pour le reste. Je m’approche de lui, comme aimanté, mes bras entourent ses épaules et mes lèvres se posent finalement sur les siennes. C’est pas la première fois, et pourtant, elle goûte de la même manière.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/08/2019
Messages : 293
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptyDim 7 Juin 2020 - 3:15

J’étais parti. Pas peu fier de ma dernière phrase. Mais je ne faisais pas spécialement le malin. Beaucoup se jouait sur une décision qui allait être prise, et sur laquelle j’avais décidé de n’avoir aucun rôle à jouer. C’était dur à dire, mais c’était certainement la meilleure des solutions.
Alors j’étais parti. Dignement, en reprenant mes affaires, et en me rhabillant, pour retourner dans le silence et la solitude de ma maison. Je devais me noyer tout seul dans mes certitudes, pour essayer de garder la face, quoi qu’il arrive. Alors un instant seul, avec moi même, dans une maison bien plus qu’habituelle… je pouvais réfléchir en paix. Et c’était beau. J’avais rien à penser, et je ne voulais pas vraiment y penser. C’était peut-être ça le meilleur de la situation. La solution, et du coup le reste de tout un tas d’évènements ne reposaient pas sur moi, et je pouvais donc être tranquille là dessus.

Je n’avais aucune idée de comment j’allais régir. En remontant la légère pente jusqu’à la maison, j’avais eu le temps d’y penser. Trop. Et j’étais redevenu nerveux. Le Jaren impassible me manquait un peu.
C’est fou comme un rien peut tout changer chez vous. Si peu de choses étaient différentes, et pourtant. J’avais beau remonter pieds nus jusqu’à chez moi, le coeur n’y était pas trop. Et une fois à l’intérieur…
J’allais devoir m’occuper. Et noyer mes doutes et attentes dans un exutoire différent. J’allais ranger. J’avais pas grand chose d’autre à faire finalement. Et déplacer des sacs lourds de fruits, c’était subitement devenu ma passion.

Et puis elle était revenue. Et le temps s’était arrêté. On s’était croisés du regard, comme deux idiots qui essayent de déchiffrer le silence, en étant persuadés de pouvoir y comprendre quelque chose. Mais non, on y comprendrait rien, et parfois, valait mieux pas. Vous voyez quand on dit qu’un silence est lourd de sens ? Bah c’est un mensonge. Là, à regarder Yulia qui me regarde, le silence est clairement lourd de non sens. Et on se lit mutuellement dans les yeux qu’on ne sait pas quoi faire.
Enfin moi, je ne sais pas quoi faire.

Je me laisse faire, le temps de comprendre ce qu’il m’arrive. Et d’un coup, sans que mes yeux n’aient eu le temps de m’expliquer ce qu’il se passait, Yulia était très proche de moi, les bras autour de mes épaules, et ses lèvres sur les miennes.
Et c’est à peu près à cet instant précis que mon cerveau a décidé de laisser le contrôle au coeur. Si au début j’avais été surpris, décontenancé par cet acte, j’avais compris. J’avais compris quel choix elle avait fait, et j’en étais bien plus qu’heureux.
Je rejoignis ses bras, pour l’enlacer à mon tour, dans cette chaleur partagée qu’étaient nos deux corps, qui, à défaut de nos esprits, n’avaient pas tergiversé longtemps.

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, cette douce étreinte, chaude et bien heureuse me rappelait quelque chose. Comme si j’avais déjà vécu cet instant, avec moins d’intensité, mais vécu tout de même.
Mais c’est à l’instant où nos lèvres se séparèrent que je compris enfin. Je n’avais jamais vécu ce moment unique avec Yulia. Jamais. Consciemment.

J’avais plongé mes yeux dans les siens, un grand sourire aux lèvres, heureux d’avoir eu le choc de cet fin d’après midi, et d’avoir enfin compris ce qui me tourmentait depuis longtemps.

- C’est pas la première fois que tu m’embrasses pas vrai ?

J’avais enfin compris pourquoi la deuxième fois sous sauge, lorsque j’avais sombré dans un sommeil paisible et profond, ce n’était pas que parce que mon corps avait décidé de lâcher. Le dernier instant qui m’avait attaché à la réalité, et au monde douloureux avait été cette même passion, cette même chaleur, ce même moment.
J’avais compris, et j’étais heureux. Plus à cet instant qu’à n’importe quel autre moment.
Et c’est dans ce bonheur, que je me perdis une deuxième fois, dans ses lèvres.



Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 2249
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptyDim 7 Juin 2020 - 12:38
Il répond enfin au baiser, comme si soudainement ça devenait une évidence pour lui comme pour moi. J’crois qu’au fond, ça semble faire l’impasse sur toutes les mauvaises choses qui ont été faites jusque là. Je crois que je ressens plus la douleur, je m’emplis juste d’un sentiment que je connais peu mais qui est pas désagréable, et qui fait un peu peur quand même. Mais l’inconnu a toujours tendance à faire peur, n’est-ce pas ? Alors, faut être courageux, et aller de l’avant, sinon on est sûr de se planter quoi qu’il arrive.

Mon cœur bat fort. Pas vite. Juste fort. Comme s’il pompait tout le sang d’mon corps pour lui. Je pourrais me sentir faible, mais il y a tellement d’énergie qui afflux en moi. J’ai les yeux fermés, et je savoure, je goûte pour la seconde fois à ce que je lui ai déjà pris avec la peur de couper court à tout futur possible. Quand on se sépare et qu’il réalise, le sourire aux lèvres, je me sens un peu piteuse de devoir l’admettre. C’est bête parce que… J’aurais pas dû et à la fois, j’étais terrifiée :

Pardon… C’était… Je pensais qu- que j’ai pas le temps de finir ma phrase.

C’est comme si ça avait aucune importance pour lui de toute façon. Il le découvre et le vit pas mal, même si j’aurais pas dû, il s’en fiche totalement. Ses lèvres à nouveau sur les miennes, c’est un soupir de soulagement qui m’échappe alors que je me raccroche à lui, à nouveau, en sentant sa prise autour de moi se faire plus ferme. Cette impression est bizarre, quand on a jamais eu l’impression d’avoir un corps entier pour soi, de le sentir si fermement. J’crois que si je me perds souvent dans des coups rapides, c’est pour pouvoir l’éprouver pour de vrai.

Et une étreinte avec Jaren me permet ce plaisir-là, ça semble si fou que je sens les rouages de mon esprit se figer et mon palpitant s’emballer. Il doit pas se rendre compte d’à quel point c’est saisissant et important. D’à quel point ça me fait du bien aussi. J’aimerais être normale pour jamais avoir besoin de me rendre compte de la différence, mais c’est pas quelque chose qui m’appartient. Notre baiser se fait passionner, courbée par sa grande taille, je titube même en me tenant à lui, et dois me rattraper au mur derrière moi pour m’éviter de tomber.

Il me faut me détacher de Jaren pour reprendre mon souffle et un peu mes esprits. Le souffle court, je suis raidie contre l’appui derrière moi en le regardant fixement. C’est toute une part de moi qu’il connait pas, mais il va devoir être ferme. Parce que s’il me retient pas, je pourrais me jeter sur lui pour l’avoir tout à moi.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Jaren Walsh
Modérateur
The Exiles | Chasseur de primes
Jaren Walsh
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/08/2019
Messages : 293
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 EmptyDim 7 Juin 2020 - 17:35

Tout s’était arrêté. J’avais perdu toutes mes pensées hésitantes ou anxieuses, et j’avais retrouvé un calme paisible. Un bonheur certain.
Tout s’était arrêté quand j’avais senti les lèvres de Yulia sur les miennes, avec ses bras autour de moi. Et soulagé, après cette attente tumultueuse.

Dans cette étreinte chaleureuse, il y avait plus que quelques sentiments. Comme si on était là, reliés à la vie tous les deux, et qu’un drame allait se passer si on était séparés. Qu’on allait se réveiller du doux rêve qui venait de s’installer ici. Et pour rien au monde je ne voudrais m’en réveiller. Mais j’avais pris le risque, encore une fois, pour me demander si tout cela était bien réel, et pour éclaircir mon esprit.
Et je ne pus résister bien longtemps au visage gênée de Yulia.

Je ne lui en voulais pas. Elle avait rendu ma douleur plus douce sans que je le sache, et maintenant, rien n’était plus doux.
Et c’est dans cette douceur oubliée depuis si longtemps que je me perds, et que je prends plaisir à me perdre. Nos bras se resserrent de plus en plus fort, pour me pas perdre une seule seconde de cet instant si particulier. Tout se fait naturellement. Je la laisse reculer, toujours collée à mes lèvres, pour l’adosser au mur. Je la portais presque à ma hauteur. Elle était si légère entre mes bras. Je ne pouvais pas briser ce moment. Comme sur un nuage, tous les deux légers, plus aucun poids de soucis nous ramenant à la réalité.
Nous étions deux, seuls, en sécurité, et plus rien ne comptait. Plus rien d’autre.

Cette étreinte se brise une deuxième fois, dans un silence profond, ponctué par nos deux respirations, si proches l’une de l’autre, et d’un regard. J’étais plongé dans ses yeux verts, et j’y étais bien. Je n’avais plus rien à dire, rien qui puisse briser ce silence magique, rien d’assez important. Je n’avais plus qu’un léger sourire, redoutant un réveil brutal à la réalité. Mais elle était bien là, bien éveillée en face de moi. Il s’en était passé des choses, en si peu de temps. Et si je m’étais attendu à ça…
Et toujours perdu dans ses yeux, j’ai revu tous les moments que j’avais eu avec elle. Et même si ça n’avait pas toujours été les moments les plus heureux, j’avais toujours eu de la chance de l’avoir avec moi. Et maintenant plus que jamais. Elle m’avait un peu appris à vivre avec les autres, je lui avais appris le calme. On s’était sauvés la vie. Et quand on pensait arriver à la fin des choses, ça reprenait de plus belle. Mais pour rien au monde je n’aurai changé une seule seconde de tout ce qu’il s’était passé avant. Je serai même prêt à me reprendre une balle dans le ventre pour elle. Je m’emballais peut-être un peu, mais je n’avais pas tant les idées claires. Encombrées par une autre chose, face à moi, qui m’observait aussi.
J’étais léger.



Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Never love again   Never love again - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Never love again -
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: