The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-40%
Le deal à ne pas rater :
Vélo d’appartement FYTTER – statique et ultra-pliable
150 € 249 €
Voir le deal

Partagez
- Sept minutes au paradis -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horacio P. Renard
Administratrice
Trader
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 614
Age IRL : 27
MessageSujet: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptySam 30 Mai 2020 - 18:06
Il était tard encore, suffisamment pour qu’il n’y ait quasiment plus un chat dans les environs. Pourtant, Horacio était bien réveillé, enthousiaste pour le programme qu’allait prendre sa soirée. Dans la pièce que la rouquine occupait, il fit un dernier tour avant d’aviser le verre qui trônait sur la table à côté du fauteuil. Il avait prévenu de son arrivée, comme il le lui avait dit la dernière fois : il tenait à ce que sa boisson soit bonne pour cette fois. La piquette qu’il avait bue lui avait laissé un arrière-goût désagréable toute la soirée.

Se délestant de sa veste, il s’approcha et fixa la robe du whisky avant d’en humer le contenu. Fort, il n’agressait pas violemment pour autant. Une gorgée lui réveilla les papilles et lui tira un sourire satisfait. Pile à ce moment-là, la rouquine passa la porte. Il était toujours debout à côté de son fauteuil, et se tourna vers la jeune femme avec un sourire satisfait :

Je vois que tu as fait un effort sur l’alcool, constata-t-il à haute voix, pour la féliciter de l’effort. Il appréciait, notamment parce qu’ainsi, elle gagnait des points. Il en avait déjà pour son argent comme le disait l’adage. J’espère que c’est seulement pour moi, ajouta Horacio avec un sourire charmeur.

Quel serait le programme cette fois ? Il la scruta en se tournant finalement totalement vers elle. Le show lui serait encore personnel, dédié entièrement, mais il tenait à la prendre à contre-pied. Comme un client, exigent, d’humeur changeante, avec différents fantasmes. Elle posait les limites et offrait un spectacle de domination sans pareille. Mais ça n’était pas ça qui le transportait :

Je n’ai pas envie que tu danses aujourd’hui, lui souffla-t-il en contournant le fauteuil pour venir se planter devant elle. Il lisait dans son regard une pointe d’étonnement mais elle gardait contenance et concentration. Tu es une belle femme, et je sais déjà que tu ondules comme personne, mais j’attends autre chose, précisa-t-il.

Autre chose de mieux, de personnalisé. Qu’il serait le seul à avoir d’elle, ça lui plairait encore plus.

Ce qui m’excite, c’est l’intelligence, annonça-t-il après un temps, en tendant son verre à la jeune femme pour qu’elle puisse aussi en prendre une gorgée : Tu saurais m’offrir ça ?


Bella Ciao
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 278
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptySam 30 Mai 2020 - 19:22
Ce soir, Sety était vêtu assez sobrement, un simple ensemble rose et noir, agrémenté d’un serre taille et d’une porte jarretelle. Une paire de gants, comme toujours et surtout un petit masque léger pour agrémenté sa tenue, en tissue noir et dentelée. C’était déjà bien complexe dans un monde aussi détruit que le leur, mais par rapport à ce qu’elle faisait en temps normal, c’était simple et efficace. Elle entra dans la pièce, son client, Horacio, était déjà présent à l’attendre. Il la félicita sur la qualité du whisky, mais ce n’était pas sa faute. C’était Ellie qui s’en était occupée. Tant mieux, un client de bonne humeur ne posait souvent pas de problèmes.

Mais encore une fois, elle semblait avoir pensé trop vite. Sety eut la surprise de voir l’homme s’approcher d’elle et de refuser tout net une danse. Qu’un homme le fasse alors qu’il était dans sa chambre, dans un environnement chaleureux et tout… Oui, elle comprenait, mais dans cette pièce impersonnelle ? Ça la surprenait. Surtout que la diction du client était parfaite, ses mots étaient très bien choisis. Elle sentait que ce n’était pas un homme comme Jeff, qui se laissait guider par ses émotions et le moment présent.

Pour Sety, cet homme devait avoir eu cette idée depuis sa dernière visite. Néamoins, Sety resta professionnelle et sourit en inclinant légèrement la tête : « Un bon client a le droit à ses privilèges, que ce soit dans l’alcool ou bien dans la discussion… Cependant, cet endroit ne s’y prête pas vraiment. Prenez plutôt votre bouteille et suivez-moi dans ma chambre. Nous pourrons nous assoir et discuter et voir ce que je peux vous offrir. » Elle prit délicatement son verre des mains et alla chercher la bouteille avant de prendre la direction de la sortie.

Elle avait volontairement ignoré le fait qu’il soit excité par l’intelligence, elle avait décidé de ne pas le relever afin de ne pas froisser son client. Mais maintenant qu’elle y pensait, comment voulait-il qu’elle lui offre son intelligence ? Certes, elle était maligne, ça elle le savait… mais il lui été arrivé de prendre des décisions stupide à l’extrême. Une fois dans la chambre, Sety indiqua le fauteuil pour que son client puisse s’assoir : « Veuillez retirer vos chaussures avant de vous assoir. »

La rousse renifla brièvement le verre avant de prendre une larme dedans, plus par politesse envers son client que pour le plaisir de boire. Elle n’était pas très whisky, ni alcool en général, elle se souvient encore d’une scène qu’elle avait tournée en étant ivre… un mauvais souvenir. Frissonnant de la tête aux pieds, elle regarda Horacio et parla enfin : « Je ne sais pas si je serais assez intelligente pour vous, mais je peux essayer. »


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
Administratrice
Trader
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 614
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptySam 30 Mai 2020 - 20:34
L’endroit ne s’y prêtait pas, évidemment. Il regarda une ultime fois la pièce dans laquelle ils avaient eu leurs premiers instants et s’esquiva avec elle dans sa chambre, comme elle le disait. Il imaginait sans mal qu’une pièce comme celle-ci, cependant, amenait bien plus à la discussion. Il admira les liens sans mal cette fois, estimant la décoration, l’hygiène, le lit, le fauteuil sur lequel elle l’invita à s’asseoir. Le motel initialement n’était pas d’une grande classe, il fallait le reconnaitre. C’était ce qu’il y avait de plus ordinaire, presque bon marché. Mais chacune des habitantes tentaient de se l’approprier pour donner à ce dernier une sorte de personnalité. Au final, ce bordel commençait sans doute à ressembler à quelque chose.

Quelque chose à quoi il n’était pas fait, initialement.

Il prit place sur le fauteuil après s’être défait de ses chaussures, et avoir posé sur l’accoudoir sa veste qu’il avait pris soin de plier avec attention. Il ne voulait pas l’abimer avec de mauvais plis. Mais outre ça, c’était des réflexes qui lui restaient d’avant, quand il n’avait que des vestes de costume qui lui tombaient parfaitement sur les épaules, ne lui serraient pas les bras ou les aisselles. Horacio restait très attentif à son image. Il croisa les jambes avec nonchalance et charisme, et posa sur elle un regard perçant.

Tu te mésestimes réellement ou c’est juste un rôle que tu joues ? Demanda-t-il de but en blanc.

Il avait besoin de la heurter, pour faire sortir d’elle ce qu’il y avait à prendre. Certaines femmes avaient besoin parfois qu’on les pousse pour se révéler. C’était à cet instant qu’il découvrait une énergie sans pareille, de laquelle il pouvait se nourrir pour exister. Difficile de l’expliquer, mais Horacio se comprenait. Il était un vampire dans le genre.

Tu es assez intelligente pour savoir user des plus bas instants des hommes et faire ta survie sur leurs dos, analysa-t-il en écartant les bras, comme s’il lui présentait l’évidence. Si elle vivait encore aujourd’hui, c’était parce qu’elle n’était pas totalement idiote. Mais il la flattait, outre ça. L’intelligence a plusieurs formes, il faut savoir trouver la sienne et l’exploiter à son plus haut potentiel, ajouta-t-il.

Il tendit la main pour récupérer son verre. Lorsqu’il reprit une gorgée, ce fut pour la fixer par-dessus celui-ci.

Tu as un nom ? Demanda-t-il ensuite. Ou un pseudonyme, selon ce qui te conviendra, concéda-t-il de bonne grâce.


Bella Ciao
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 278
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptyDim 31 Mai 2020 - 3:33
Sety observa les jambes croisées, le manteau bien rangée, cet homme se montrait très précis dans ses gestes et dans son paraitre, au moins autant qu’elle. En fait, l’un comme l’autre semblait jouer à un jeu. Mais elle faisait son travail, que faisait-il lui ? A la première question qu’il posa, elle eut sa réponse. Il était là pour discuter et pas pour faire semblant, elle l’observa en penchant la tête, jetant quand même un regard discret à sa lame, en partie dissimulée par un sweat. Horacio était déjà en train de la psychanalyser. Mais la façon dont il le faisait était assez perturbante.

L’esprit analytique de la rousse, moins habile pour deviner le fonctionnement de l’humain que celui des étoiles, avait du mal à décider quoi penser et faire dans cette situation. Sety semblait cruellement inadapté, son pouvoir sensuelle et sa confiance en soi ne lui serait visiblement d’aucun recours. Elle se passa une main sur le visage avant de décider quoi faire… Tant pis, advienne que pourra. Perdant presque immédiatement sa voix et son regard de danseuse, elle dit : «  Je fais ce qu’il faut pour survivre dans ce monde. C’est aussi simple que ça. » Le ton employé était sec, il n’y avait plus aucune trace de douceur. C’était bien Lucy qui parlait, elle restait calme bien évidement et courtoise, comme toujours, mais il n’était plus question de simuler de la chaleur.

Elle se leva et alla enfiler un peignoir et de prendre sa lame. La posant en travers de ses genoux : « Je m’appelle Lucy, et si un jour un client vient me demander à ce nom, je te retrouve et je te plante cette épée dans le ventre. » Pourquoi donnait-elle son vrai nom ? Car dans son esprit, il était clair que l’autre, en dépit de ses paroles, insisterait pour connaitre cette identité et Lucy lui concéda tout de suite pour voir où ça allait mener. Tant qu’il ne lui demandait pas de retirer son masque… elle pouvait supporter cette concession: « Je serais curieuse de savoir quelles formes la mienne pourrait avoir.» Il n’y avait pas d’amertume dans sa voix, en fait, elle était en passe de créer quelque chose dont elle pouvait être fière.

Cependant, Lucy ne laissa pas Horacio reprendre la parole, curieuse elle aussi de voir ce qu’il était. Il voulait son intelligence, elle voulait la sienne : « Pourquoi en vouloir à mon intelligence, c’est pas anodin comme mot. Tu aurais pu dire «  je veux te parler » Tu n’aurais pas été le premier. Mais là, tu m’as surprise, je ne vais pas te mentir. »


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
Administratrice
Trader
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 614
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptyDim 31 Mai 2020 - 13:16
Enchanté de te connaitre, Lucy, souffla Horacio en faisant délibérément l’impasse sur sa menace.

Il n’était pas intimidé pour deux sous, conscient que ça ne changerait rien du tout. Il n’avait aucune raison de dire qu’il parlait avec elle à qui que ce soit, parce que ça ne regardait que lui. C’était son jardin secret. Il l’écouta, elle semblait ferme, agacée, portant toujours son masque mais laissant entrevoir sa véritable personnalité. Comme s’il ne parlait plus à une forme ondulant mais à une femme s’armant désormais pour ne pas se laisser pénétrer.

Tu n’en as aucune idée ? Répéta-t-il avec étonnement.

Donc sur ce point, il avait sa réponse : elle ne jouait pas ce rôle. Parce qu’elle était Lucy, et qu’il entrevoyait les failles de son égo, de sa confiance en elle. Des meurtrissures diverses qui étaient apparus à force de se prendre des claques dans la vie, et de s’oublier au passage. Oh, il n’avait aucune idée de quelle claque, dans quelle circonstance, pour quelle raison. Il flairait tout juste les brèches, comme un fin limier sur la piste de l’or.

Horacio l’avait surpris avec sa demande et il fronça un sourcil. Pourquoi en vouloir à son intelligence ? Elle fréquentait des hommes qui couvaient les pires fétiches et elle lui demandait pourquoi l’intelligence ?

Je peux parler avec qui je veux et avoir des conversations ennuyeuses à souhait, expliqua Horacio avec patience. Ou je peux payer pour passer du temps avec une personne intelligente qui saura m’intéresser, pourquoi devait-il s’expliquer ? C’est peut-être un fétiche que tu ne connais pas, ajouta-t-il. Certains préfèrent des parties du corps : les pieds, les mains, les jambes, la bouche, les cheveux, et elle avait tout ça, en très beau, probablement très excitant, surtout si elle savait s’en servir ou les mettre en valeur.

Il eut un bref rictus :

Certains sont stimulés par une part de la personnalité, souffla-t-il. Et toi ? Tu es une actrice. Les acteurs ne peuvent pas être idiots, c’était de la déduction facile. Si elle pouvait endosser des rôles différents, être la dominante, très loin de cette femme à l’apparence craintive, alors le talent lui était inné. Il y a différents types de frustration et par prolongation de souffrance : ne pas pouvoir étancher une envie, c’est suffisamment rude pour que les hommes décident de joindre la violence pour obtenir ce qu’ils veulent. Elle ne pourrait pas dire le contraire : Mais une envie aussi simple qu’une conversation intelligente ?

La majorité du temps, Horacio en souffrait, à sa manière : en silence.


Bella Ciao
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 278
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptyDim 31 Mai 2020 - 16:13
D’accord, Lucy voyait où voulait en venir son client, il voulait jouer avec son esprit, il voulait un dialogue. Simplement réfléchir, parler et penser, comme une partie d’échecs. S’il payait pour ça, alors il aurait ça. La rousse ferait en sorte de le contenter, elle posa sa lame au pied du lit et s’appuya des deux bras en arrière. Elle l’écouta dire qu’il ne voulait pas d’une conversation ennuyeuse avec elle… qu’il se rassure, ça ne serait pas monotone. Elle roula un peu de la tête en l’écoutant et répondit seulement : « La capacité à dissimuler ses émotions ou, au contraire, à les simulés n’est en rien un signe de vivacité d’esprit, Horacio. » Même si dans le cas présent, elle se plaisait à penser qu’elle était vive à ce niveau.

Elle sourit avant d’ajouter : « J’apprécie que les hommes sachent se montrer original dans leur façon de voir les femmes. J’avais entendu parler de la sapiosexualité, mais je ne pensais pas un jour en avoir un exemple. C’est… rafraichissant je dois dire. » Elle détailla l’homme, il n’était clairement plus dans le même état que la dernière fois. Il n’y avait plus cette lueur d’envie lubrique, elle était remplacée par autre chose qu’elle ne comprenait pas encore. Aux yeux de la rousse, il était calme, intéressé et amusé. Comme s’il était en train de se préparer un bon repas. Peut-être une pointe d’impatience ?

Lucy répondit rebondit simplement alors, tâchant de rendre sa conversation intelligente : « L’humain est souvent dirigé par ses instincts, tous cherchent à obtenir quelque chose, moi la première également, mais nous avons différentes façons d’y parvenir… Ceux qui ne peuvent être intelligent ou assez vif, vont user de violence pour l’avoir. » Elle marqua une pose en jouant avec ses cheveux, d’une façon naturelle… en fait, maintenant qu’elle y pensait, sa dernière conversation intelligente, ne traitant pas d’astronomie, remontait à Berkeley.

Même avec Jeff et Anna, ce ne sont rarement plus que des banalités, jamais de réflexions profondes sur la nature humaine ou du monde. Mais elle tâcha de ne pas monter qu’en fait, il avait piqué son intérêt et qu’elle aussi avait envie de voir si la conversation pouvait être intéressante : « Dis-moi Horacio, tu es très classe, très propres, ta diction et ton accent trahissent une bonne éducation. Comment vois-tu ces gens frustrés qui finissent pas devenir violent ? Mais ne serais-tu pas, un de ces hommes, qui sous un verni de civilisation et d’éducation, sont de vrais bêtes ? » Ce n’était pas pour l’insulter que la rousse disait ça, mais elle était curieuse de savoir comment il allait réagir.


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
Administratrice
Trader
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 614
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis EmptyLun 1 Juin 2020 - 22:40
La capacité de feindre des émotions est de l’intelligence, a son état le plus brute, rétorqua Horacio fermement. Il n’était pas en train de débattre : c’était factuel à son sens. Les gens qui sont incapables de les contrôler sont ceux qui sont les plus primaires, et nous savons tous deux qui sont ces personnes, ajouta-t-il.

Lui affirmer le contraire était une sorte de faux pas, un peu bête. Il fallait être incroyablement contrôlant et éveillé pour savoir comment mettre sous cloche, comment dompter même, une émotion qui se voulait incontrôlable. Même lui n’avait pas toujours réussi cette manœuvre, malgré sa volonté impérieuse à rester toujours lisse en apparence pour que rien ne puisse l’accrocher. Cette réussite était exceptionnelle pour la majorité de la population, mais lui s’essayait à l’exercice depuis longtemps. Dans de très rares cas, ça ne fonctionnait pas.

Donc, tu connais, fit-il avec un sourire déjà conquis par sa remarque. Rafraichissant donc ? Il prenait. Outre la vision d’une personne, c’est la capacité qu’elle a à stimuler l’esprit de l’autre, expliqua-t-il à Lucy.

Il aimait les conversations interminables, il aimait être éveillé par une personne qui s’y connaissait, et qui le montrait. Horacio avait très clairement de l’admiration pour les personnes intelligentes, et au-delà de ça, les femmes qui savaient utiliser cette tête bien faite étaient les plus extraordinaires à ses yeux. Il n’en avait croisé que peu. De sa beauté froide, Yue en était une, trop jeune pour lui. Dans d’autres circonstances, ça ne l’avait jamais gêné. Sauf que la japonaise était insaisissable et par la même, dangereuse.

Il chassa très vite l’image de la Yakuza quand elle lui posa une question qui le fit froncer un sourcil. Comment voyait-il les gens frustrés ? Se cachait-il derrière une bonne éducation ? Si elle pensait qu’il allait lui livrer tous ses secrets. Un magicien n’expliquait jamais ses tours, n’est-ce pas ?

J’ai dû être violent pour ma propre survie, je ne te le cacherais pas. Et tu saurais que je mens en t’affirmant tout le contraire, fit-il. Mais je déteste la violence, et je n’aime pas davantage les gens violents. Si j’admets qu’elle peut être parfois nécessaire, voire impérative, elle ne doit l’être qu’en dernier recours, et sur ces points-là, il ne mentait pas. Il disait juste une partie de la vérité : celle qui l’arrangeait. Il y a beaucoup d’autres leviers à activer avant d’en venir à ces extrémités, des plus habiles qui ne feront gaspiller aucune ressource importante et qui ne mettront pas ta vie en danger.

Son sourire s’étendit :

Que faisais-tu, avant ? Demanda-t-il alors.


Bella Ciao
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Sept minutes au paradis   Sept minutes au paradis Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Sept minutes au paradis -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: