The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Is there someone left you can trust? -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1337
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? - Page 2 EmptyLun 27 Juil 2020 - 10:21
Il avait connu Zack a une période de leurs vies où ils étaient encore dignes. Forts. Puissants. Riches. Tout chez eux respiraient cette richesse qu’ils avaient perdu aujourd’hui. Des visages émaciés, sales parfois, fatigués évidemment. Ça faisait une sacrée différence avec les hommes fantastiques qu’ils avaient été, fut un temps. Horacio ne pouvait s’empêcher d’éprouver de la nostalgie, de la douleur aussi de ne plus être aussi grand qu’à l’époque. Et cette grandeur, il ne savait pas comment la retrouver.

Absolument rien, répondit-il fermement à Zack, à sa question sur cette Morgan dont il n’avait cure. Qu’est-ce que ça pouvait faire de savoir comment on la traquait ? Qu’est-ce qu’elle importait, quand la propre vie de Zack était déjà sur la sellette ? Il fallait que son ami, ou ancien ami, qu’importait, se concentre sur ce qui était vraiment nécessaire : Je n’ai pas cherché à me renseigner et je ne le ferais pas, trancha-t-il d’ailleurs.

Il n’irait pas perdre du temps – voire des ressources – pour une inconnue qui n’en valait probablement pas la peine à ses yeux. Si elle avait des liens avec Zack, alors, il devrait considérer de les rompre pour sa propre survie : pourquoi c’était la seule chose qui avait de la valeur.

Le blond était confus, et Horacio ne pouvait pas lui en vouloir. Cependant, il imaginait mal cet homme en proie à autant de sentiments différents et forts. Peut-être que Zack s’était affaibli avec le temps, peut-être qu’il s’était laissé convaincre par des maux redoutables, bercé d’illusions. Qu’importait. Il était encore temps de le tirer de là, et de raccrocher les wagons entre eux.

Alors, à sa question, Horacio le scruta longuement. Comme s’il voyait une créature rare et extraordinaire, la baleine blanche de Moby Dick peut-être, il lui était inconcevable de s’en prendre à une espèce en voie d’extinction, même pas par plaisir de la chasse :

Si nos positions étaient inversées, c’est ce que tu ferais ? Demanda-t-il alors franchement.

Sa réponse conditionnerait sa propre réaction. Mais Horacio avait encore quelques certitudes et son analyse impliquait que Zack ne tenterait rien contre lui dans une situation semblable.

Quand je te laisserais, je m’attends à ce que tu disparaisses jusqu’à ce que ça se calme dans le coin, jusqu’à ce que tu te fasses totalement oublier, et ça pouvait durer longtemps. Des années peut-être. Je vais brouiller les pistes, dire que je t’ai vu à l’autre bout de la ville, fit-il avec un hochement de tête : Ça te fera gagner du temps.

Il prit une profonde inspiration, la poitrine emplie d’un drôle de sentiments de tristesse.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
Inglorious Fuckers
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 27/05/2020
Messages : 53
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? - Page 2 EmptyVen 21 Aoû 2020 - 17:34

Avoir des informations sur la situation de Morgan était devenu une priorité à peine l'ancien avocat avait-il prononcé son nom, comme si l'espoir qu'avait peu à peu laissé mourir le blond s'était réanimé en une fraction de seconde, dernier battement avant d'être à nouveau réduit à néant. Il ne savait rien, rien du tout, et n'avait aucunement l'intention d'essayer de trouver une piste. Son ton ne laissait aucune place à la négociation ou l'opposition : il ne le ferait pas, point. Réalité qui poussait le quarantenaire à inspirer profondément, tentant de canaliser les émotions qui creusaient pour remonter à la surface. Laisser encore une fois les sentiments de côté pour se focaliser sur la raison, sur la logique, comme à chaque fois. N'était-ce pas ce qui l'avait maintenu en vie jusqu'alors ? Les seules fois où il s'était laissé submerger par ces ressentis avaient manqué de devenir ces derniers instants, et sans doute l'auraient-ils été s'il s'était retrouvé seul. Pouvait-il seulement accepter l'idée de définitivement laisser derrière lui les souvenirs de Morgan et les siens considérant leur importance dans sa survie ? Compliqué, beaucoup trop, mais peut-être le moment était-il venu de remettre toute cette humanité de côté pour avancer une fois de plus, laisser leur souvenir derrière lui pour qu'ils ne soient pas désormais responsable de sa chute définitive.

Si l'ancien homme d'affaires avait pertinemment conscience qu'il devait enfermer à double tours ce passé pour de bon, que c'était sa meilleure chance de survie, une part de lui s'entêtait à faire blocus, se raccrochant inexplicablement à cette part d'humanité qu'il lui restait. Pour autant, ce côté plus impartial de sa personne n'avait pu s'empêcher de demander à cet ami d'une autre vie pourquoi il se donnait la peine de le protéger alors que la prime sur sa tête semblait réellement avantageuse. La réponse semblait tellement évidente que Renard se contentait de lui balancer une question, le menant à réfléchir à sa propre réaction dans la situation inverse. À peine deux secondes de réflexions, plus pour la forme qu'autre chose, avant que Zack ne secoue la tête, accompagnant son geste d'un « non » qui suffisait. Peut-être le blond n'était pas la personne qu'il fallait croiser dans ce nouveau monde, sans doute valait-il mieux ne jamais lui tomber dessus, mais il n'empêchait que, malgré les risques et son humanité de plus en plus bouffée, il n'envisageait pas une seule seconde de prendre à revers ceux qu'il estimait auparavant. Bien sûr qu'il lui était déjà arrivé de causer du tort à de nombreuses personnes, la prime sur sa tête en était une preuve non négligeable, mais cela n'incluait pas de s'en prendre à un ami, de cette vie d'avant ou de la nouvelle, pas tant qu'il ne portait pas atteinte à sa propre sécurité.

Inspirant profondément, le quarantenaire écoutait le plan de son aîné, analysant silencieusement tout ce qu'impliquait sa demande. Se faire oublier, un objectif qui avait l'air évident sur le papier mais qui demandait de tirer définitivement un trait sur tout un pan de sa vie. Horacio brouillerait les pistes pour lui faire gagner du temps, chose qui le mettrait d'une certaine manière également sur la sellette. Si quiconque apprenait qu'il avait menti, il serait rendu lui aussi à mener une vie de fuyard pour survivre. Considérant tous ces risques, quelle légitimité avait l'ancien homme d'affaires à n'en faire qu'à sa tête ? Aucune. Il lui serait redevable, et le meilleur moyen d'honorer cette prise de risque serait d'appliquer les conditions demandées, à savoir disparaître. Tout laisser derrière lui et se faire oublier. Instinctivement, sa main s'était glissée dans la poche de son pantalon, agrippant le poing américain qui y était logé. Cette manie de s'y raccrocher comme une ancre, comme si c'était en l'instant la seule chose encore tangible. « Je partirai. » Une promesse qu'il tiendrait, peut importe ce qu'elle lui coûterait, son regard témoignant clairement ce fait, tout comme les remerciements qu'il n'exprimait pas à haute voix.

Laissant planer un bref silence de quelques secondes, il déglutit, détaillant son vis-à-vis. « Comment tu t'en sors, toi ? » Bien considérant le fait qu'il était toujours en vie, mais sa question était bien plus vaste que cela. Avait-il trouvé un endroit où être un minimum en sécurité, avait-il su s'entourer de personnes en qui avoir confiance. Ils avaient tous perdu depuis le début de ce bordel, et si aucun retour en arrière n'était possible, reconstruire était une chance qui se présentait parfois. Chance que lui aussi avait eu à quelques reprises, avant que le château de carte ne s'effondre à nouveau. Définitivement.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1337
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? - Page 2 EmptyVen 21 Aoû 2020 - 18:59
J’ai connu de meilleurs jours, répondit Horacio en esquissant un bref sourire.

L’intérêt du blond eut au moins le mérite de l’amuser. Oui, il avait connu des jours meilleurs, mais il y croyait néanmoins : le pire était déjà derrière lui. Les chutes ne duraient jamais trop longtemps, elles remontaient pour être des piques et des collines, et Horacio avait conscience qu’un jour, il serait au bout de la sienne. A ce moment-là, il songeait au fait qu’au bout de sa vie, il voulait être tout en haut pour ne pas finir dans le creux d’un ravin, oublié de tous. Le banquier se défit de son sac à dos et vint chercher un petit carnet où il annotait certains détails de sa vie actuellement. Des relations, des noms, des histoires. Il en déchira une feuille où il écrivit une adresse bien lisible :

Tiens, fit-il en la tendant à Zack cette fois. Ferme dans sa manière de le faire : C’est l’endroit où je vis présentement, expliqua-t-il dans la foulée. Si dans quelques mois, le vent tourne, tu sauras trouver un endroit où dormir paisiblement, assura-t-il.

Il ne pouvait pas lui offrir mieux, même s’il aurait aimé. Un endroit où être sûr, à l’abri, protégé. Est-ce que ça existait ? Pouvait-il seulement le promettre ? Horacio était mitigé sur tout ça, mais il avait perdu de cette ambition qui le caractérisait depuis un moment, tout ça pour au final s’oublier. Viendrait un jour une claque, une vraie, qui permettrait de relancer la machine.

Si pas… ajouta-t-il en laissant en suspens sa phrase : Je ne sais pas si j’espère te revoir un jour, si ça implique de te savoir mort, certifia-t-il. Redeviens grand, veux-tu ? Tu ne dois pas finir comme un cafard au fond d’un égout.

L’instant d’après, les deux hommes se séparèrent. Horacio laissa Zack dans cette laverie en s’esquivant.

FIN


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Is there someone left you can trust? -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: