The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Is there someone left you can trust? -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zack M. Atkins
Inglorious Fuckers
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 27/05/2020
Messages : 53
Age IRL : 27
MessageSujet: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyJeu 28 Mai - 23:50

Début janvier 2020
Sud de Seattle





Un soupir brisait le silence des environs, l'un de ces soupirs las et résignés dont le quarantenaire semblait avoir le secret, les mêmes qu'il laissait filer depuis bien longtemps déjà. À croire qu'il y avait de ces choses qui ne changeaient pas même avec l'apocalypse. Plusieurs choses à dire vrai, le concernant, notamment cet attachement qu'il avait pour ceux qui lui importaient, ceux qui étaient comme une famille pour lui. Près de trois mois déjà qu'il était revenu à la maison de Rainier Valley dans l'espoir d'y trouver les siens, de leur dire qu'il était en vie. Les retrouver, ç'avait été une évidence qu'il n'avait même pas remise en question, parce-qu'ils étaient suffisamment forts pour s'en sortir, ici, et malgré leurs différends, ils étaient suffisamment soudés. Du moins le croyait-il jusqu'à trouver la baraque complètement vide. Aucun signe d'eux, rien du tout. Avaient-ils déserté ? Avaient-ils seulement attendu qu'il revienne ? Des questions qui avaient tourné bien trop de fois dans son esprit, l'abrutissant complètement sur les premières semaines, le poussant à chercher sans relâche dans les environs avec pour seule motivation le besoin de trouver un simple signe, n'importe quoi qui pourrait lui donner plus d'éléments sur ce qu'il s'était passé, sur l'endroit où ils étaient. En vain.

Lâcher l'affaire n'avait jamais été dans son caractère. Il savait se retirer lorsqu'une situation s'avérait vraiment critique, malgré la frustration et la colère, il savait le faire, mais tant qu'il y avait quelque chose à faire il n'en démordait pas. Et qu'avait-il encore à perdre, là ? Seule sa propre vie avait encore un semblant d'importance mais pas suffisamment pour qu'il se résigne, pas encore. Pour autant, plus les jours passait et plus il en venait à se demander s'il n'était pas à la recherche de fantômes. Trop tard, encore une fois. Une idée à laquelle il se faisait doucement. Douloureuse. Destructrice. Suffisamment pour qu'il en vienne à se fermer de plus en plus, bloquant les émotions liées à un foutu deuil pour se protéger. Les pertes avaient été bien trop nombreuses depuis le début de tout ce bordel, tant qu'une petite voix au fond de lui, la plus rationnelle, lui disait qu'il ferait mieux d'arrêter les frais avant d'y passer lui aussi, mais l'idée d'abandonner aussi facilement était bien trop difficile à accepter.

Percevant du mouvement sur la gauche, il s'arrêtait, fixant un cadavre qui se traînait un peu plus loin. Ils faisaient partie du décor désormais, et sans doute était-ce mieux ainsi, mieux valait ça que des vivants. Atkins n'avait pas manqué de voir quelques regards inquisiteurs en traînant plus haut vers le nord, comme s'ils le connaissaient, comme s'ils savaient. Il était dès lors resté sur ses gardes, évitant au maximum ses pairs même s'il en avait croisé quelques uns durant ses recherches. Un macchabée errant n'était donc clairement pas le plus dangereux en l'état.

S'arrachant à sa contemplation, décidé à poursuivre son avancée encore un peu avant de retourner à la maison, l'ancien homme d'affaires tournait au coin d'une ruelle, remarquant une autre silhouette. Pas un mort cette fois. Un type bel et bien vivant au vu de ses mouvements. Et pas n'importe qui. Sa main rejoignant par automatisme la crosse de son magnum, plus par habitude que par réelle volonté de tirer sur son vieil ami, à moitié persuadé de voir un fantôme, il avançait de quelques pas. « Horacio ? » Prêt à agir au moindre geste brusque, à la moindre attaque, le grand gardait quelques mètres de distance, le toisant de ce regard froid qui ne devait pas être si inconnu que cela pour l'ancien banquier qui avait pourtant eu la chance d'y voir une palette d'émotions bien différentes lors de leurs soirées. Mais c'était avant, avant que le monde ne tombe et que même vos amis pouvaient se retourner contre vous.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyVen 29 Mai - 12:35
Il avait longuement contemplé cette prime dans l’espoir de comprendre. Comme un fantôme du passé qui refaisait soudainement surface, le banquier s’était senti confus quelques instants en croisant les traits – encore si familiers – de Zack. Tout, dans ce dessin, représentait son ami d’antan, si on pouvait le considérer comme tel. Toujours en mémoire, les longues discussions qu’ils avaient, en soirée lorsqu’ils se retrouvaient au même bar, verre à la main d’un alcool hors de prix et échanges complices de deux personnes faites du même bois. On pouvait en dire bien des choses, tous deux avaient probablement changé aujourd’hui, évolué dans ce chaos. Mais étaient-ils désormais différents ?

Tu es sûr de vouloir t’en occuper ? Demanda Pete à côté de lui, remontant ses lunettes grossissantes sur son nez après avoir relevé les yeux de son carnet à croquis. Il est très dangereux, précisa-t-il.

Tiré de ses pensées, Horacio relâcha l’affiche avant d’offrir à son interlocuteur un sourire de circonstances. S’en occuper ? Pourquoi se mettrait-il à la traque d’un homme qu’il avait apprécier fut un temps ? Sa loyauté revenait au plus offrant, et s’il était désormais aussi dangereux que le disait la rumeur, alors le banquier n’irait pas risquer sa peau. Pour rien au monde. Il s’écarta d’un pas :

Non, je laisse ça à d’autres, lâcha-t-il en se détournant pour de bon.

____________


Il avait fallu qu’il le croise. Lui. Quelques jours après cette scène, dans une ruelle déserte où il avait vu s’engager une biche et son petit avant que leurs sabots ne pressent le pas. Inutile de poursuivre alors. Remontant son fusil sur son épaule, Horacio laissa échapper un soupir. Ses jours de chasses heureux dans la forêt semblaient déjà loin, le décor avait changer. Le monde était un terrain qui n’était plus conquis et outre ça, les Hommes n’étaient plus que des passagers à peine bien embarqués pour tenir la route. Dans tout ça, il n’y avait que les sons des pas derrière lui qui le forcèrent à faire volte face, main déjà à sa ceinture alors qu’il avait remonté son manteau.

Et puis, Horacio s’était figé. Il s’était redressé aussi en scrutant son vis-à-vis, la surprise à même le visage. Il ne savait pas si l’étonnement lui était agréable ou non. Dans son nom, prononcé par ce fantome, il y avait une question. Il y répondit :

Zack, souffla-t-il d’une voix qu’il savait assurée. Horacio esquissa un très bref sourire de circonstance. Ils ne bougèrent pas. Ne s’approchèrent pas. Tu ne devrais pas être ici.

Il ne s’agissait ni d’une invective, ni d’une provocation. La déclaration était sobre et dénuée d’agressivité.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
Inglorious Fuckers
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 27/05/2020
Messages : 53
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyVen 12 Juin - 18:54

Ce n'était pas la première fois que le grand blond retombait sur un visage connu, un fantôme du passé qu'il aurait pensé ne jamais revoir, le rayant machinalement de la liste comme tous ceux qu'il avait réellement vu mourir sous ses yeux. Il n'y avait pas réellement d'entre deux avec lui, plus maintenant, pas de gris ou de supposition. Ceux qu'il voyait étaient vivants, les autres étaient morts, ce monde ne laissait pas de place aux peut-être, du moins pas pour ceux qui souhaitaient préserver un minimum leur santé mentale. Pour autant, la sensation lorsqu'il revoyait l'un de ces visages connus jadis était toujours aussi étrange, presque irréelle. Il n'était pas fou -ce qui l'était avait été de penser qu'il pourrait garder les siens auprès de lui, comme si la situation du monde leur accorderait un tel luxe- et c'était bien Horacio qui se tenait là, devant lui, ce qui ne l'empêchait malgré tout pas de poser clairement la question, tant pour avoir son attention que pour dissiper la potentielle pointe de doute qui était toute légitime après tout ce temps.

Malgré la surprise clairement perceptible sur son visage, le plus âgé ne tardait pas à lui répondre, tirant un bref sourire au plus grand qui, pourtant, ne s'approchait pas. À croire que même s'ils se connaissaient, même s'ils avaient fait partie du même monde de requins, la prudence restait de mise. Il était bien trop facile de tuer un Homme, presque instinctif de bafouer sa confiance pour parvenir à ses fins, alors le quarantenaire s'était promis de ne plus la donner, ou en tous cas de rester sur ses gardes même lorsqu'aucune menace ne semble planer au dessus de lui.

S'étant apprêté à reprendre la parole, les mots du banquier lui firent arquer un sourcil. Ils sonnaient comme une simple constatation que le blond ne prit pas au sérieux. « Tu croyais quand même pas que des cadavres auraient ma peau si ? » répondait-il avec cette pointe de condescendance mêlée à une touche discrète d'amusement, jouant du fait qu'il se mettait au dessus du peuple comme si rien ne pouvait l'atteindre tout en ayant conscience que sa vie -comme toutes les autres- ne tenait qu'à un fil. Un fil qui avait avait déjà menacé de se briser à de nombreuses reprises mais que, semblait-il, le destin avait décidé d'épargner jusqu'à présent.

« Tu es seul ? » Plus important de s'assurer de cela avant d'engager une discussion plus approfondie sur la survie de son homologue. Sur sa question, Atkins avait d'ailleurs balayé le coin du regard, main toujours plantée sur la crosse de son arme à feu, juste au cas où. Loin de lui l'idée de s'en prendre à Horacio, le grand n'ayant toujours eu qu'une parole et ne s'amusant pas à planter un couteau dans le dos de ceux qu'il considérait comme des amis, mais jusqu'à ce que la situation soit claire la prudence était de mise. Parce-qu'ils avaient tous changé d'une manière ou d'une autre et que, désormais, les risques de perdre la vie à un coin de rue étaient bien plus élevée qu'auparavant.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyVen 12 Juin - 19:19
La réponse du blond lui arracha un sourire plus grand et plus sincère. Evidemment. Les premiers temps de l’épidémie avaient été compliqué pour tout le monde, et n’avaient épargné personne. Des morts, ils en avaient vu des centaines, des milliers peut-être, si différents et pourtant si semblables. Ils les avaient anéantis, brûlés, abattus, poignardés, dans l’espoir de sauver leurs vies, si précieuses en comparatif. Et aujourd’hui, ils se retrouvaient après des années où ils ne restaient dans la mémoire de l’autre que de vagues souvenirs probablement sans véritable importance.

Sauf qu’un visage du passé, révolu et enterré, avait ce quelque chose de spécial. Même aux yeux d’un homme comme Horacio qui n’avait que rarement réussi à s’attacher aux gens. Zack était spécial en certains points, il avait l’impression d’être de la même espèce de prédateur que lui. Peut-être pas le même prédateur – là où Zack pouvait être un requin, rare dans sa déclinaison – Horacio se savait plus vicieux, comme un serpent ou un crocodile. Là-dessus, ils se ressemblaient cependant et c’était ce qui les avait uni par le passé.

Ce ne sont pas les morts qui me font dire ça, Zack, répondit-il sobrement en avisant brièvement d’un coup d’œil derrière lui. Je ne pouvais pas attendre autre chose de toi que ta survie, je ne me suis jamais interrogé sur ta mort, fit-il, sincère.

C’était un fait. Parce qu’il ne s’était pas inquiété pour Zack. Il avait songé, par deux fois, aux rendez-vous qu’ils avaient eu. Cinq ans, c’était long pour n’importe qui. En cinq ans, lui s’était rapproché de la cinquantaine à pas de géant. Pas une fois, dans les souvenirs qu’il s’était remis en mémoire, Horacio n’avait envisagé une véritable fin, car c’était comme un instant suspendu dans son esprit. A l’instar de Yue, tout compte fait. Il n’avait pas pensé à eux, mais c’était logique qu’ils soient vivants. Les gens comme eux ne mourraient pas.

Tu as des problèmes, et tu sais comment je suis au courant de ça ? Demanda-t-il sans une once d’agressivité.

Tout comme il savait que Zack était vivant, il savait qu’il avait des ennuis, il savait qu’il n’était probablement pas vraiment seul. Il y avait évidemment beaucoup de choses à tirer au clair avant d’obtenir des conclusions, mais en l’occurrence, présentement, Zack semblait être l’unique personne à se tenir devant lui. Si quelqu’un devait arriver pour le suriner entre les côtes dès maintenant, c’était une autre histoire.

Je suis seul. Toi aussi ? Demanda-t-il frontalement. Ses armes n’avaient pas bougé de place. Il n’était pas agressif, mais méfiant, naturellement.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
Inglorious Fuckers
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 27/05/2020
Messages : 53
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyJeu 9 Juil - 12:44

Dans un autre monde, une autre vie qui était celle qu'ils menaient tous auparavant, l'ancien homme d'affaires n'aurait pas fait preuve d'une quelconque méfiance à l'égard de Horacio. Certes, il avait été sur ses gardes au début de leur relation tout d'abord professionnelle, même de celle plus personnelle, parce-qu'il état ainsi et qu'on ne s'élevait pas aussi haut dans la société en partant de rien en accordant aveuglément sa confiance au monde entier, mais il n'avait plus été question de méfiance ou soupçons depuis plusieurs années déjà avant cette apocalypse. Et pourtant elle changeait la donne, là, comme si le moindre vivant pouvait s'avérer être plus dangereux qu'un mort, même ceux qui étaient auparavant des alliés. Pas de quoi s'en formaliser, l'ancien banquier était, d'une certaine manière, tout autant sur la retenue bien qu'aucun des deux ne laissait entendre une once d'animosité à l'égard de son semblable. La réponse du concerné, lui faisant d'abord arquer un sourcil, amenait l'esquisse d'un sourire sur son visage las. Pas grand chose de joyeux, simplement l'un de ces sourires qui disaient que oui, il avait survécu, mais que la mort ne l'avait pas épargné de son ombre menaçante. N'avaient-ils de toute façon pas tous une épée de Damoclès au dessus du crâne ? Ce n'était qu'une question de temps, le tout était de faire au mieux pour défier cette fatalité.

Avisant brièvement les alentours, bien conscient que si le danger ne viendrait potentiellement pas du plus âgé, ils étaient trop à découvert pour éviter les cadavres, le blond fronçait les sourcils à ses mots. Des problèmes ? À dire vrai, le seul qu'il voyait, là, était qu'il se traînait seul depuis des mois alors qu'il devait très certainement avoir bon nombre d'ennemis en ville. Autant être lucide sur la situation : Atkins n'était pas un enfant de cœur et il en avait parfaitement conscience, ceux qui n'hésiteraient pas à lui faire la peau devaient être bien plus nombreux que les potentiels alliés qu'il lui restait. Mais ça ne répondait pas réellement à la question, bien trop d'éléments manquaient pour qu'il en vienne vraiment à s'inquiéter pour sa vie. « J'aimerais le savoir. Mais pas ici. » Une réponse brève, montrant qu'il ne perdait pas de vue le fait qu'ils n'étaient pour l'instant pas en sécurité. Existait-elle d'ailleurs encore vraiment quelque part ? Avant de prendre le risque de le suivre Dieu savait où, le quarantenaire jugeait préférable de poser une dernière question, sachant pertinemment qu'il n'aurait pas d'autre preuve que la simple parole de son vis-à-vis. Inspirant à sa réponse, jaugeant un instant son regard dans le but d'y déceler -en vain- toute entourloupe, il finit par hocher la tête, soufflant un bref « on se tire » en se mettant en route.

À peine quelques minutes de marche qu'il s'engouffrait dans l'un des bâtiments qu'il avait nettoyé et quitté à peine une heure plus tôt. Une laverie dont la porte du fond donnait sur une rue annexe, au cas où une fuite devenait nécessaire. S'adossant contre un sèche-linge abandonné depuis bien longtemps déjà, le quarantenaire délaissait la crosse de son arme pour croiser les bras, prunelles claires fixées sur cet allié d'un autre temps. « Je t'écoute. C'est quoi, ces problèmes ? » Pas la moindre agressivité dans son ton, pas même de la crainte, simplement une sorte de lassitude que Renard devait bien lui connaître. Il aurait pu demander comment il allait lui, s'il avait une planque en sécurité, mais il était bien trop évident que personne en ce monde n'avait été épargné. Il n'était plus tant question de savoir si les gens allaient bien ou mal, ils étaient vivants, le reste n'était qu'un à côté plus ou moins problématique.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Horacio P. Renard
The Gentle Bastards | Trader
Administratrice
Horacio P. Renard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/05/2020
Messages : 1342
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptySam 11 Juil - 13:29
Je te suis, assura Horacio lorsque Zack demanda à en parler ailleurs.

Il avait besoin de savoir à l’évidence, et le banquier ne pouvait que comprendre cette nécessité. Lorsqu’il y avait une cible aussi grosse ancrée dans son dos, il fallait pouvoir agir en conséquence, et il fallait comprendre pour quoi. Ils finirent de fait tous deux assez rapidement dans une ancienne laverie désaffectée, plus ou moins à l’abri. Lui avisa les entrées et les sorties d’un coup d’œil avant de se tourner vers Zack. Ces problèmes ? Horacio ménagea le suspens, il en avait l’occasion. Et au bout de quelques secondes d’un lourd silence, il prit la parole :

Tu es un homme traqué, Zack, confia Horacio.

Rien de très nouveau probablement, Zack avait eu l’occasion de parcourir des kilomètres durant cette apocalypse, et donc de se faire une longue liste d’ennemis. Mais cette liste s’était actualisée avec le temps, et ses ennemis avaient fini par se rassembler et se mettre d’accord sur tout ce que ça impliquait que de le traquer. Zack était donc un nuisible à éliminer :

Je ne sais pas combien d’ennemis exactement tu as réussi à te faire avec le temps, mais ceux-ci ne se comptent plus sur les doigts d’une seule main, et ils ont visiblement les crocs contre toi, confia-t-il, poursuivit sur ce même ton sérieux en fixant son regard dans celui de Zack : Il y a une prime sur ta tête au No Man’s Land, et elle est conséquente, appuya-t-il en hochant la tête.

Conséquente ? C’était pire que ça. Zack était désormais le loup le plus légendaire de la région, celui qui pourrait mettre à l’abri une famille entière sur la durée. Il serait sans doute facile pour Horacio pour profiter de cet instant partagé, en « sécurité » pour prendre lui-même son du et repartir comme il était venu. Mais face à des alliés comme Zack, il ne pouvait pas être comme ça. Son intérêt pouvait être plus grand à le laisser en vie qu’à le voir mourir. Que pourrait-il tirer à son avantage ?

Une autre femme est traquée également, et elle semble avoir des liens avec toi, ajouta-t-il sur le ton de la confidence : Moran ? Ou Morgan ? Je crois… ça n’était pas elle qui l’intéressait de toute façon : Un chasseur est déjà sur sa piste et ça n’est qu’une question de temps avant qu’il lui mette la main dessus, ça, c’était une certitude. Ne remet plus les pieds là-bas, fais-toi oublier, s’il te plait, conclut-il finalement avec un air qui se voulait assurer. Il avait besoin d’une promesse.


« Non serviam »
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas  
Zack M. Atkins
Inglorious Fuckers
Zack M. Atkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 27/05/2020
Messages : 53
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? EmptyDim 26 Juil - 23:34

Un homme traqué, une information qui le poussait à simplement arquer un sourcil. Il s'était mis des gens à dos depuis le début de tout ce bordel, c'était un fait indéniable et lui-même n'essayerait même pas de dire le contraire. Il en avait conscience, restait à savoir à quel point il était traqué pour pouvoir agir en conséquence et ainsi trouver le moyen de sauver sa peau. Il ne doutait pas que Horacio poursuivrait son explication, qu'il ne le laisserait pas planté là avec cette unique information aussi banale que de parler de la pluie et du beau temps lorsqu'il était question de ses actes. On ne sauvait pas sa peau ni celle des siens sans verser le sang, sans qu'il y ait de dommages collatéraux. Les dommages avaient été nombreux, le sang des siens versé également. Aucun gagnant.

Écoutant sans mot dire l'explication du plus âgé, il inspirait profondément, en pleine réflexion du nombre précis d'ennemis qu'il pourrait avoir. Beaucoup trop était la réponse qui semblait la plus adéquat, la plus proche de la réalité, aussi abstraite soit-elle. « Plutôt évident » commentait-il avant de se renfrogner lorsqu'il fut clairement question d'une prime sur sa tête. Conséquente ? Ainsi donc, ces pecnots avaient la haine au point de poser une prime sur sa gueule et gaspiller un bon nombre de vivres. Tout cela par simple vengeance. Tout cela parce-qu'ils n'étaient pas foutus de faire le boulot eux-mêmes. De quoi les rendre d'avantage ridicules, et de prouver qu'il n'était pas l'une de ces petites frappes qui se contentaient de n'avoir que de la gueule et fuyaient au premier problème. Pour autant, Atkins ne s'en réjouissait pas. Sûr qu'il aurait préféré ne pas avoir à se soucier d'une foutue chasse à l'homme, certainement pas alors qu'il était lui-même le gibier recherché, mais il semblait que, là encore, le karma n'avait pas décidé de lui foutre la paix.

« Je vois... » soufflait-il, en pleine réflexion. À quel point balayaient-ils la zone ? Jusqu'où s'étendaient-ils dans leurs fouilles ? Y avait-il réellement des gens assignés à sa recherche ? À croire que certains s'emmerdaient tellement dans cette nouvelle vie qu'ils n'avaient rien trouvé de mieux à faire. Mais Horacio n'en faisait pas partie, pas vrai ? Sinon il ne se serait pas donné la peine de le prévenir et il aurait pu récupérer la fameuse prime avec une aisance presque outrageuse. Mais il ne l'avait pas fait. Pas encore. Un brin ailleurs sans pour autant décrocher ses prunelles des mouvements de cet ami d'une autre vie, le grand revenait à la réalité en entendant ce prénom. Morgan. C'était comme si le temps ralentissait jusqu'à presque se stopper, comme si les engrenage essayaient de tourner à l'envers afin de remettre en ordre toutes les informations qui fusaient dans son esprit, en vain. « Qu'est-ce que tu sais de la piste qu'il suit ? » Une question qui venait bien plus du cœur que de la raison. Raison qui avait doucement pris le pas sur l'espoir depuis ces dernières semaines, et il ne fallait plus grand chose pour qu'il laisse tomber ses propres recherches et tire un trait définitif sur cette famille évaporée dans un monde qui ne promettait plus de lendemain.

Ouvrant la bouche pour rétorquer à la demande de l'ex-banquier, il se ravisait, passant une main nerveuse sur son visage. Ses orbes clairs replantés sur lui, il inspirait. « Pourquoi tu récupères pas cette prime, Horacio ? » Pour la même raison que tu ferais la même chose pour lui. Une réponse qui arrivait clairement dans son esprit, mais il avait besoin de l'entendre clairement. Besoin de savoir que dans toute cette masse de vivants qui voulaient sa peau, il en restait au moins un qui ne tenterait pas à la lui faire à l'envers, qu'il pouvait envisager une promesse sans la balancer dans le vent.





xxx
x x
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Is there someone left you can trust?   Is there someone left you can trust? Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Is there someone left you can trust? -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: