The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -40%
Vélo d’appartement FYTTER – ...
Voir le deal
150 €

Partagez
- Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 551
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptyVen 5 Juin 2020 - 17:43
Une belle journée

Feat' Clyde & Zelda


Maya afficha des yeux ronds quand Zelda se remit à parler comme une petite adulte et surtout une petite peste, sans aucun filtre. La Zelda d'avant les événements du 17 avril refaisait surface, celle qui agaçait de plus en plus la jeune chercheuse. Elle fronça alors les sourcils en s'avançant un peu plus vers Zelda. « Fais attention quand même à c'que tu dis Zelda... » Si Maya était gentille, attentive, empathique et surtout compréhensive, elle pouvait se montrer plutôt impulsive si elle s'énervait, chose qu'elle essayait de ne pas faire au maximum. Une boule de nerf qui risquait d'exploser si cela n'allait pas et la jeune adolescente était en train de la titiller davantage. « Tu m'emmerdes Zelda, je suis les ordres alors me casse pas les couilles. » Maya avait lâché cela d'un ton mauvais, qui ne lui ressemblait pas, commençant à sentir l'agacement arriver au ras-le-bord de son esprit auparavant plutôt calme, détendu et conscient de ce qu'elle devait dire et ne pas dire à Clyde.

Elle avait eu une longue conversation avec June, lui confiant faire son maximum pour inclure Clyde au sein du campement pour l'encourager à rester et à faire partis de la troupe, devenant ainsi un atout pour eux puisqu'il avait de grandes connaissances de l'extérieur. Maya estimait qu'elle n'avait rien à prouver à Zelda qui était bien plus jeune qu'elle et qui se prenait une fois de plus comme une pièce essentielle à ce campement. Pourtant, Maya savait ce qu'elle était, en ce moment et ce qu'elle risquait de devenir, connaissant June. Zelda avait le potentiel de devenir un élément prioritaire du campement, pleine de ressources, de motivation et d'une hargne rare qu'on ne trouvait que chez les adolescents et les grands enfants qui n'avaient connu que la Post Apocalypsia. Mais, à vouloir voler trop près du Soleil, Maya craignait que Zelda finirait comme Icare.

Quand l'adolescente menaça de mettre Clyde à la porte, Maya leva les yeux au ciel en s'appuyant sur la lance qu'elle tenait toujours en main. « Ah y a pas à dire, t'as l'étoffe d'une négociatrice toi ! » Ironisa-t-elle d'une voix plus calme mais blasée en fronçant les sourcils, la voix aigue de l'adolescente lui vrillant légèrement les tympans. Elle se frotta l'oreille pour remédier à cette sensation désagréable, sans accorder un regard à Clyde. Elle n'en avait pas fini avec lui pour autant et ne pouvait se permettre de le défendre aveuglément. Zelda s'assise finalement lorsque la chercheuse les eu menacés tous les deux. Debout devant eux, elle soupira. Zelda ne pouvait pas s'empêcher de l'ouvrir pour ne rien dire. Elle ne comprenait pas qu'un bon stratège est aussi celui qui ne prend pas la parole à tort et à travers. « Déjà si tu apprenais à la fermer en temps voulu, ce serait un grand progrès ! Et ça vaut pour toi aussi Clyde. » Autortitaire et agacée, Maya passa son regard de l'un à l'autre avant d'arquer un sourcil. « Parce que June ouvre peut-être sa bouche dès qu'elle pense quelque chose ? Sérieusement Zelda ? Tu penses que c'est pour ça qu'elle t'as refusé le poste ? » Maya jeta un coup d'oeil vers la maison en pensant aux autres qui risquaient de les surprendre dans une situation maladroite et reposa son regard vers Zelda. « Pour être médiateur faut savoir faire la part des choses. Comme Clayton, comme moi. C'est quelque chose que tu n'arrives pas encore à maîtriser. » Expliqua Maya d'un air plus calme en s'approchant légèrement de Zelda. Une vérité que l'adolescente ne pouvait réfuter.

Elle fronça les sourcils quand Clyde expliqua alors pourquoi Zelda parlait de baiser la brune. Elle arqua un sourcil et secoua la tête. « Super moyen d'approche pour parler à un jeune que tu connais pas bravo, super Clyde... Putain mais... » Maya soupira, les sourcils toujours forcés. « On aura l'occasion d'en reparler... » Dit-elle d'un ton un peu plus bas à l'adresse de Clyde. Maya n'avait pas l'intention de se laisser traiter de la sorte. Cependant, quand Zelda dit que la chercheuse était trop gentille, elle releva le regard vers elle et haussa de nouveau le ton. « Tu commences à me saouler avec ça Zelda sérieux. Si tu veux que j'sois moins gentille t'inquiètes que ça peut s'arranger ! Putain ! Tu m'gonfles ! » Maya s'emportait cependant comme un membre d'une même famille agacé par le comportement d'un proche, ce qui rendait ses paroles beaucoup moins impactantes, plus soft. Cependant, Maya était sérieuse et n'hésiterait pas à voler dans les plumes de l'adolescente avec moins de gants, puisqu'apparemment, elle était torp gentille. « J'suis chez moi pour commencer. »

Mais avant que Maya puisse argumenter davantage, Clyde s'était levé, la sagaie en moins. Il ne la pointait pas vers Zelda mais contre lui, l'invitant à lui faire du mal puisqu'elle n'arrêtait pas de le dire. « MAIS BORDEL ! » Maya s'élança pour s'interposer avant que Clyde s'en tire avec une belle entaille. D'un geste brusque, elle reprit sa sagaie des mains et se plaça entre Zelda et lui, protégeant instinctivement l'adolescente en empoignant sa lance. « MAIS T'ES COMPLÈTEMENT CON !! » Scanda-t-elle, sa voix résonnant dans tout le jardin. Quand Clyde y alla de son petit commentaire, Maya prit la parole avant l'adolescente, le regard mauvais à l'adresse de Clyde. « Ferme-la Clyde... T'es complètement taré ! C'est quoi ta solution là ? On essaye d'instaurer un climat de confiance, j'essaye d'y aller doucement et toi tu gâches tout bordel ! Pourquoi tu t'es senti obligé de jouer à l'alpha mâle du dimanche ?! » Elle baissa sa lance et lui fit un geste à l'aide de celle-ci pour l'inviter à reculer et s'asseoir plus loin.

« Ouais bah là déjà on va regarder ta putain de blessure de Rahan là, tu fais chier. » Maya lui parlait assez durement, mais on sentait dans sa voix qu'elle le traitait comme son égal, ce qui faisait toute la différence. Elle retira d'un sceau dans laquelle reposait de l'eau claire, un torchon propre qui pendait paresseusement sur le rebord et le plia en plusieurs morceaux pour le lui tendre. « Comprime. » Dit-elle avant de se tourner vers Zelda. « Ça va ? » Demanda-t-elle rapidement, plongeant son regard dans le sien, d'un air entendu. Que pouvait-elle faire pour que ces deux là s'entendent ? En les enfermant dans une même pièce – sans armes de disponible – en espérant qu'ils ne s'étranglent pas mutuellement ?




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptySam 6 Juin 2020 - 5:17
Il a cru qu'il avait affaire à une enfant... normale ? Zelda serait bien incapable de désigner lequel de ces deux termes l'irrite le plus ? Celui qui continue encore et toujours à l'infantiliser ou celui qui laisse entendre qu'elle est dérangée ? « Parce que toi t'es normal p't-être ?! » crache-t-elle. « Tu cumules les tares ! » Un peu comme Roza cumule les verres. Mais l'alcool, lui, au moins, finit par disparaître du sang ! L'australienne n'est pas sûre que la maladie du rouquin - quelle qu'elle soit - puisse être guérie par le temps... Elle cherche par réflexe, d'un regard, le soutien de sa colocataire. Ne sont-ils pas sensés, dans cette maison, former un semblant de famille ? Qu'est-ce qu'elle attend pour prendre son parti et virer ce parasite de leur espace vital ? Maya, à défaut de la soutenir, lui indique qu'elle... l'emmerde ? Outrée, la plus jeune croise les bras et observe l'infirme d'un air sévère. « C'est moi qui t'emmerde ?! » siffle-t-elle, refusant de croire que son aînée puisse prendre le parti de son invité. « Et c'est quoi c'langage ?! Depuis quand tu parles comme ça, toi ?! » Lui casser les couilles ? L'emmerder ? Est-ce qu'elle essaie de se donner un genre en présence de Clyde ? Mais pour l'instant le champ lexical de l'unijambiste est loin d'être la priorité absolue de cette discussion...

Et puis, quoi qu'il en soit, ça ne l'empêche pas de réitérer ses assauts destinés à virer l'importun de la maison. Et encore une fois, Maya profite de l'occasion pour la rabrouer et lui rappeler qu'elle n'a rien d'une négociatrice. « La négociation, c'pour les nazes ! » Si elle croit que June est adepte de ce genre de choses alors elle se trompe. La Boss est douée pour faire croire qu'elle négocie. Il y a une sacrée nuance. Chose qui échappe à l'unijambiste puisque cette dernière adopte maintenant un angle d'attaque plus vicieux en lui rappelant que la rouquine ne l'a pas choisie pour être médiatrice. « C'pas comme si j'avais postulé aussi, hein ! » lui rappelle-t-elle, se retenant de préciser qu'elle vise bien plus haut qu'un simple rôle de médiatrice. En fait elle ne veut tout simplement pas de ce semblant de travail et n'a pas été offusquée lorsque June n'a pas pensé à elle pour ce dernier. « D'toute façon ça a l'air tout pourri, comme job ! » glisse-t-elle en se renfrognant davantage, agacée que Maya puisse souligner avec autant de véhémence les différences qui la séparent encore de son idole. « Et si t'arrivais vraiment à faire la part des choses, t'aurais pas invité c'bouseux à la maison ! » Mais ailleurs, en plein air, là où il ne peut rien voler et surtout, là où il n'encombre pas le champ de vision de l'adolescente !

Il semble finalement y avoir une petite lueur d'espoir quand la Hillard commence à s'en prendre à Clyde, lui reprochant sa méthode d'approche. Zelda hoche la tête d'un air grave, peut-être un peu surjoué, pour venir appuyer son aînée : « On aurait trop dit un pédophile, en plus ! » Bon, d'accord, il n'a jamais eu de gestes déplacés envers elle. Mais l'occasion d'en rajouter une couche était trop belle pour la manquer, non ? Seulement Maya se contente de lui promettre qu'ils en reparleront ce qui, entre autre, pousse l'adolescente à lui rappeler qu'elle est trop gentille. Ce qui ne semble guère l'enchanter puisqu'elle s'irrite à nouveau, arguant qu'elle peut à tout fait devenir méchante si elle pousse trop. Ah ouais ? L'australienne aimerait bien voir ça... « Rhoo ça va, ça va ! » soupire-t-elle en agitant négligemment l'une de ses mains. « T'es vachement susceptible, quand même ! T'as l'droit d'être gentille si t'as envie d'être gentille, hein ! Faut d'tout pour faire un monde... » C'est juste qu'en l'occurrence, en cet instant, elle ferait mieux d'être un peu méchante. Quant à la remarque de l'infirme visant à lui rappeler qu'elle est chez elle... « Ouais ben moi aussi j'habite ici, j'te rappelle ! » Sa voix, suppose-t-elle, à tout autant de valeur que celle de son aînée. « Et m'semble pas que j'ramène des bêtes sauvages à la maison, moi ! » Pour le coup ce n'est pas elle qui est en tort, non ? « Et arrête de dire putain, putain ! » C'est étrange mais elle n'aime pas quand la jeune femme s'approprie ce genre de langage. Dans cette maison, c'est l'australienne qui est sensée être vulgaire...

Mais elles n'ont guère le temps de disserter davantage sur cet aparté puisque le fou décide bondir sur elle, venant caser la lame de silex sous sa gorge en l'incitant à trancher cette dernière. Un défi ? Sa main se met à trembler mais garde obstinément l'arme sur la carotide du rouquin. C'est... tentant. Seulement elle n'a jamais tué un être humain. Et même si elle s'est imaginée le faire plusieurs fois, passer à la pratique n'est pas aussi aisé qu'elle le pensait. Son assurance s'estompe, remplacée par la crainte. Celle d'avoir été prise au dépourvu et de commettre un acte que June condamnerait et qui la mènerait elle aussi, dans la foulée à la tombe. « Si t'es consentant, y'a aucun intérêt ! J'suis pas SOS Suicide, moi !» maugrée-t-elle en retirant d'un air hésitant le silex de la chair. Elle préfère faire un peu d'esprit plutôt que d'avouer qu'elle est incapable de mettre fin à ses jours ici, dans ce jardin. « Et en plus mes vêtements sont tout propres ! » Elle ne va quand même pas les salir avec un sang impur, si ? Pourtant quelque chose dans le regard de son aîné la pousse à relever l'arme et à la glisser d'un mouvement sec le long de sa joue. Le tranchant fait son office avec une étonnante efficacité comme l'indique le flot carmin qui ne tarde pas à ruisseler de la plaie. L'adolescente se fend d'un sourire carnassier. Il ne croyait tout de même pas pouvoir l'agresser de cette manière et s'en tirer comme un héros, sans une égratignure. S'ils sont bien en train de jouer dans un spectacle, il fallait inévitablement donner du sang au public. Il en raffole, pas vrai ? Zelda n'a pas oublié l'exécution public du prisonnier de New Eden et l'air satisfait de l'extrême majorité des gens à l'instant où la balle d'Aodhan lui a explosé la cervelle...

Clyde, incapable de profiter du fait d'être encore en vie, en profite pour la tacler à nouveau et la comparer à June. Ou plutôt, à souligner les éléments qui, selon lui, les distancient. Zelda bondit en direction du rouquin avec la ferme intention d'ajouter une autre cicatrice à sa collection. Mais Maya s'interpose et la coupe dans son élan. Et cette fois c'est vers le bouseux qu'elle décide d'orienter sa colère. L'australienne ricane lorsqu'elle s'exclame qu'il est complètement con. «Tu vois ?! J'te l'avais dit ! » Sa remarque n'ajoute rien au débat mais à au moins l'avantage de souligner le fait que l'adolescente avait raison. L'infirme déclenche la - gentille - foudre et noie l'insolent sous les reproches. À tel point que Zelda n'a plus grand chose à ajouter pour alimenter le feu. « Ouais, hein ! Pourquoi tu voulais jouer au mâle Alpha, d'abord ?! C'est pourri ! » renchérit-elle néanmoins avant de se fendre d'un léger sourire. « J'vais t'en présenter un vrai, moi, d'chef de meute ! » Son regard s'envole en direction de la maison, son intérieur et les fenêtres à l'étage : « CLAY ? CLAYTOOOON ? » crie-t-elle. « Y'A CLYDE QUI M'A AGRESSÉE !! » Sauf qu'au bout de quelques secondes il semble évident que le routier n'est pas dans les parages puisqu'il ne descend pas avec une batte de baseball pour venir défoncer le gueux. L'adolescente hausse les épaules : dommage !

C'est peut-être là le point culminant de cette brève mais intense tempête. Maya écarte un peu le rouquin pour le soigner, s'attirant un nouveau regard noir de l'australienne. C'est quoi, ça, de l'altruisme ? Depuis quand on gaspille des ressources pour les ennemis ? « C'est bon, hein, il va pas s'vider d'son sang... » soupire-t-elle tout en hissant ses fesses sur un coin de la table. Enfin, en tout cas, elle ne pense pas qu'il va faire une hémorragie. Il va faire ce truc, là : coaguler ! Mais forcément Maya ne peut pas s'empêcher de laisser parler son altruisme et prendre soin de l'homme qui a voulu la forcer à le tuer... En tout cas la bravoure stupide de Clyde a au moins eu l'avantage de la cantonner un peu au silence. Elle observe les deux adultes jouer au docteur puis surprend le regard que sa colocataire lui décoche. « Ouais ouais, ça va ! » réplique-t-elle d'un air qui se veut détaché. « J'te regarde installer un - comment tu dis déjà ? - climat de confiance ! » Elle lâche un petit rire aussi nerveux qu'amusé avant d'adopter une moue ennuyée, plus représentative de son état d'esprit actuel. C'est qu'elle redoute désormais les conséquences de son acte. « On est d'accord que c'que j'ai fait c'était d'la légitime défense, hein ? » s'inquiète-t-elle. « C'est lui qui m'a attaquée en premier ! J'ai juste suivi mon instinct d'survie, moi ! Genre j'suis la victime... » Il semble évident que June entendra parler de tout ceci. Penser le contraire est illusoire. Mais en quels termes ? L'avis de Maya sera primordial et à ce titre, il s'agit de s'assurer qu'il lui sera favorable...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 431
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptySam 6 Juin 2020 - 12:22
A quoi je m’attendais, franchement ? Je pensais vraiment que ça allait arranger quelque chose de faire ça ? En fait, même pas… J’espérais qu’elle allait soit se dégonfler soit me mettre un bon coup et que ça serait terminé. Bordel… Je presse la plaie en regardant dans le vide, j’écoute pas vraiment ce que se raconte les deux femmes, j’suis perdu dans mes pensées. Etais-je vraiment en train de penser et d’espérer qu’elle me tranche la gorge ? Mais oui, cette idée m’a bien traversé l’esprit… Mais pourquoi ? Je ne comprends pas ce qui se passe là, je ne comprends pas pourquoi ça me fait aussi mal de ne pas réussir à prouver ma valeur à cette gamine.
Mais s’il n’y avait que cette putain de gamine en fait ! Sans déconner... Pourquoi je suis aussi blessé que Maya réagisse comme ça ? Je ne m’attendais pas à ce qu’elle me berce et qu’elle me console, mais quand même sa réaction. Je me sens encore plus solitaire… oui, c’est ça en fait, je comprends maintenant ce qui ne va pas. Enfin… je crois comprendre. J’ai passé toute ma vie en marge de cette société, à me complaire dans une solitude et à en jouer. Ça m’avait bien convenu jusqu’à présent mais maintenant ça ne va plus. Je me suis rendus compte que  ça n’allait pas… à cause de Maya.

Elle s’est interposée pour protéger Zelda, alors que c’était cette gamine qui était armée et qu’elle allait me mettre un deuxième coup. J’ai donc finalement si peu de valeur, vous y croyez ça ? En train de déprimer car je me plains de n’avoir de valeur pour personne. Sous les sourires de façade de Maya, de Maeve. Je soupire en redressant finalement la tête. Je ne vais pas mourir de cette blessure, celle que m’avait fait Morgan était plus profonde et grande, ça ne m’avait pas tué à l’époque, celle-ci non plus. J’regarde Maya d’un air noir, acide je finis par lâcher : « Il n’y a pas de climat de confiance à instaurer. Je pourrai lui sauver la vie qu’elle me considérerait encore comme un chien.  Comme tout le monde ici visiblement. »

Je me redresse, je vais besoin d’avoir un autre torchon vu comment celui-là s’imbibe. Sans regarder aucune des deux je continue : « Pourquoi je m’en préoccupe en fait, tu peux être fière de toi Maya, j’sais pas si tu vas réussir à nous réconcilier avec Zelda, mais t’as au moins réussi à me donner envie de m’intégrer.» Là, il y a un autre torchon, je fais le changement et laisse tomber l’autre dans l’herbe, ça saigne beaucoup quand même, mais c’est toujours le cas pour les blessures au visage de toute façon. Puis je reviens me rassoir : « C’est pas une question de mâle alpha, c’est une question que ça aurait résolu pas mal de problème si elle m’avait tranché la gorge. Je suis pas stupide, June veut me voir mort, dès que je ne serai plus utile elle me fera tuer. Mais tu sais c’est quoi le pire Maya ? » J’ignore délibérement Zelda de cette conversation, je n’ai rien à lui dire : « Je suis en train de préparer une liste, des plans, tout. Tout ce que je sais et que vous ignorez sur Seattle et sur l’état de Washington.  Je voulais que tu lui donne, de ma part, car je voulais simplement montrer que tu faisais bien ton travail. »

Ça peut sembler idiot dit comme ça, mais oui, je voulais faire cette surprise à Maya : «  Je voulais montrer ma bonne volonté, mais franchement… » Je ne termine pas ma phrase, ça veut tout dire. Puis je daigne poser mon regard sur Zelda, agressif, je crois que c’est assez rare pour être souligné. Je suis rarement agressif quand je parle aux gens : «  Tu veux quoi à la fin ? Tu m’as dit que tu te sentais seule la dernière fois qu’on s’est parlé. Mais t’as vu ta réaction dès qu’on dit un truc qui te plait pas ? » Puis je reportes mon regard sur Maya : « On fait quoi maintenant ? Tu vas encore me traiter de mâle alpha ? »

Putain j’en ai marre… je devrais me barrer, aller directement au dispensaire et ne plus jamais reparler ni à l’une ni à l’autre. Ça ne m’attire que des emmerdes de vouloir bien faire les choses. Pourtant je reste… pourquoi ? Car j’ai pas envie que Maya pense que je suis un lâche… son avis compte pour moi ? Vraiment ?


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 551
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptyDim 7 Juin 2020 - 13:03
Une belle journée

Feat' Clyde & Zelda


Zelda s'emporta rapidement, pendant l'action, la chercheuse n'eut même pas le temps de rebondir après ses provocations. La situation avait été soudaine, la voix criarde de l'adolescente résonnant dans le jardin de plus en plus fort, avant que Clyde s'emporte très vite. Tout avait été très rapide, trop rapide. Pourtant, il fallait agir et vite avant que toute cette histoire ne tourne au vinaigre. Maya s'était assuré que Zelda n'avait rien, mais elle savait aussi qu'elle avait été trop loin dans sa provocation. Si June voulait surveiller Clyde, c'était aussi pour une raison bien précise : il devait mourir ou rester au Fort pour tenter de changer de vie, il n'avait pas le choix, elle l'avait décidé. C'était une solution radicale mais Maya ignorait certaines facette de la stratégie de l'avocate. À partir du moment où Maya avait su que le rouquin était sur la scellette, elle s'était mise d'accord pour être la chaperonne de ce dernier, tout simplement pour tenter de le sauver. Si Maya n'était plus la leadeuse de son groupe, désormais parfaitement intégré au Fort, elle pouvait au moins mettre à profis ses talents de négociatrice et de décisionnaire. À l'instant T, il fallait qu'elle temporise une Zelda provocatrice et un Clyde complètement en roue libre, sorti de ses gongs. Cependant, le regard fixé sur lui, Maya comprenait qu'il faisait son maximum pour ne pas aller plus loin.

« Zelda, fermes-la sérieusement. » Lâcha la chercheuse quand l'adolescente appela Clayton. Celui-ci était par ailleurs parfaitement au courant de la stratégie de médiation qu'ils avaient décidé ensemble. Bien sûr, l'adolescente y allait de ses remarques cinglantes ; si Maya l'aimait profondément et ne voulait que son bien, elle avait présentement envie de placer le manche de cette lance en travers du visage de la jeune australienne, histoire d'avoir le silence et la paix pendant ne serait-ce quelques minutes. « Bon... Toi tu restes où tu es et toi tu appuies avec ce linge ! » Ordonna Maya, la lance toujours en main, prête à frapper n'importe lequel d'entre eux. Quand Clyde avoua avoir envie de s'intégrer, Maya soupira intérieurement, tout de même soulagée que Clyde ne baisse pas les bras. Il savait qu'il était dans une position compliqué, qu'une épée de Damoclès planait au dessus de sa tête.

Cependant, ce que révéla Clyde fût reçu comme un boulet de canon au creux de l'estomac de la chercheuse. Une liste, des informations, une forme de coopération ? La jeune femme fronça les sourcils et se tourna vivement vers Zelda. « Clyde ! Arrête ! C'est bon ! » Scanda la brune lorsqu'il s'emporta - verbalement cette fois - sur l'adolescente. Le regard tourné vers Zelda, Maya lui asséna un regard qui se voulait rassurant... Mais aussi catégorique. « June sera informée de ce qu'il s'est passé... Que tu as provoqué Clyde et que Clyde a cédé à la colère... Et surtout cette histoire de liste. » Le regard de Maya jongla un instant entre le rouquin et la jeune australienne avant de se passer une main sur le visage. « Sérieusement, c'est pour ça que ça me gonfle Zelda... J't'adore hein mais bordel... T'avais besoin de provoquer autant là ? » Soupirant grandement, elle releva la tête, la main encore en travers du visage, avant de s'asseoir sur un tabouret sur lequel reposait auparavant le sceau d'eau, la lance plantée dans le sol à côté d'elle, tenant toujours le manche de son autre main de libre. « Il faut que tu ailles au dispensaire Clyde, t'as besoin de quelques points vu la tronche de l'entaille... Je passerai te voir demain d'accord ? »




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptyLun 8 Juin 2020 - 10:09
C'est au moment où Clyde s'emporte, qu'il argue qu'il ne pourra jamais y avoir de climat de confiance entre eux et qu'elle le considérera toujours comme un chien quoi qu'il puisse faire, que l'adolescente comprend qu'il n'a pas réellement compris pourquoi elle se comporte ainsi avec lui. Zelda aimerait bien qu'il fasse ses preuves, qu'il lui fournisse des éléments qui peuvent prouver sa sincérité et son désir de participer au bien du groupe. Est-ce qu'il participe aux expéditions pour rester en vie ? Par simple instinct de survie ? Où commence-t-il vraiment à adhérer aux préceptes de June ? Si elle se fie aux propos qu'il a tenus sur la rouquine, l'australienne ne peut pas décemment pas croire que l'homme soit digne de sa confiance. « Oh arrête, tu vas m'faire chialer ! » siffle-t-elle alors qu'il se compare à un chien et qu'il souligne se solitude. « Tu veux qu'j'aille t'chercher un violon ou ça va aller ? » Cependant, quelque part, il est parvenu à la toucher. Et le pire c'est qu'il lui semble sincère. Si c'est de la comédie alors il faut reconnaître qu'il aurait pu faire un excellent acteur. Se pourrait-il qu'elle ait un peu abusé à son égard ?

La suite de ce qui ressemble à une discussion entre les trois protagonistes relève de la science-fiction. Clyde prétend avec conviction que June veut le voir mort, qu'elle se débarrassera de lui une fois qu'il ne lui sera plus utile. De quoi pousser la gamine à lever les yeux au ciel en soupirant : « Si elle voulait ta mort alors tu serais déjà plus là et nous, on aurait pas été obligées d'subir ta tragédie grecque ! » Du moins en est-elle à peu près sûre. La Boss ne le laisse probablement pas respirer uniquement parce qu'il peut détenir des informations vitales mais plutôt parce qu'elle doit voir une sorte de potentiel en lui. Qui sait ce qui peut se passer dans la tête d'un génie, après tout ? « Des informations ? À Maya ? » s'étonne lorsqu'il continue de vider son sac. L'adolescente fronce les sourcils. « T'aurais pu les donner avant ! Tu vois ? C'est exactement ça que j'te reproche : tu t'plains qu'on t'fait pas confiance et dans l'même temps, tu continues d'garder des secrets qui pourraient bénéficier au groupe ! Et après tu t'étonnes que j'te considère comme un nuisible... » Et puis surtout, ce qui l'irrite en cet instant, c'est qu'il songe à les confier à Maya plutôt qu'à elle ou, même, directement à June. Depuis quand la gentillesse crasse de sa colocataire mérite d'être récompensée ? Jalousie, quand tu nous tiens...

Et le voici qu'il ose revenir à la charge, lui demander ce qu'elle espère ou souhaite en fin de comptes. Elle détourne le regard et ferme les yeux, blasée par son incapacité à comprendre et le fait qu'il ait osé révéler ce sentiment de solitude qu'elle a eu la bêtise de partager avec lui. « T'espérais quoi ? Que j'te saute au cou alors qu'tu critiques constamment la femme qui nous garde en vie et qu'en plus, tu t'es pointé ici dans l'seul but d'faire des conneries avec Roza ? » Et probablement l'aider à s'échapper. Ou alors lui transmettre un message de l'extérieur. Elle ne sait pas exactement ce qu'il se passe mais dès qu'il est question de la russe, en général, ça n'est pas bon signe. Et voici Maya qui intervient à nouveau avec cette autorité que l'adolescente refuse obstinément de lui accorder. Et en plus, elle s'octroie le luxe de la menacer. Car c'est bien ce qu'elle fait n'est-ce pas, en lui décochant ce regard et en lui indiquant qu'elle fera un rapport à June. « Un peu que June sera informée, ouais ! » crache-t-elle, agacée par le comportement indécent de son aînée. « Amuse-toi à faire un rapport d'médiatrice à la con si t'as envie ! Moi, j'vais aller la voir directement ! » Parce qu'elle ne se fie pas à l'impartialité de son aînée ou aux mots qu'elle pourrait poser sur le papier. L'ennui, avec les gens qui veulent plaire à tout le monde, c'est qu'ils sont incapables de choisir un camp... « Et au cas où c'est pas un dispensaire qu'il lui faut, à lui ! » lâche-t-elle en s'éloignant, désignant Clyde d'un mouvement du menton. « C'est un putain d'asile ! » Et la voici donc à fuir le jardin de sa propre maison avec la ferme intention d'aller rapporter sa propre version de l'histoire à la Boss. Maya lui force la main : puisque June entendra parler de tout ceci alors il convient de prendre les devants ! Et puis elle pourra en profiter pour évoquer la fameuse liste dont parlait Clyde. Laisser la primeur de cette information à Maya ? Jamais ! D'autant plus que cette dernière, sans s'en rendre compte, oeuvre pour la faire exécuter...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 431
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 EmptyMar 9 Juin 2020 - 21:47
Bordel… je n’ai toujours rien compris à ce qu’il vient de se passer, mais de toute façon, je crois qu’il va falloir que ça attende… je commence à avoir la tête qui tourne, c’est peut-être pas très grave mais la blessure commence à me faire tourner la tête. J’observe Zelda qui s’éloigne après avoir débité encore un paquet de saloperie pour moi… mais ce n’est pas la même chose que les autres fois. Ça semble beaucoup plus… je ne sais pas, mais il y a une sorte de ton dans sa voix qui a changé. C’est vraiment subtil. Je soupire un coup sans rien ajouter, c’est pas totalement faux qu’il me faudrait un asile. J’ai eu la folie de croire que je pourrai influer sur pas mal de choses alors qu’au final… j’ai autant de poids qu’une plume.

Je regarde l’unijambiste qui me sert d’amie, c’est bien la première fois que je la vois dans cet état, à parler comme ça, que ce soit à moi ou à Zelda d’ailleurs !« Je suis vraiment désolé Maya, de tout ça… c’est compliqué et je voulais pas te mettre dans l’embarra ou quoi que ce soit. » Je l’ai regardé avant de baisser les yeux et de me lever finalement. J’avais envie d’ajouter plus, mais ça risquait de faire plus de mal que de bien à ce niveau. Je jure devant ce qu’on peut trouver à la création de l’univers… je jure que j’avais pas envie de provoquer cette dispute aujourd’hui. Ça devait être une belle journée, c’est pas tous les jours que ça arrive… Dans tous les cas, c’est en tenant le chiffon contre ma joue que je suis aller au dispensaire pour me faire recoudre. J’espère que ça ne durera pas trop longtemps, j’ai une furieuse envie de boire un coup et de me détendre.

Étrangement, j’avais aussi envie de parler à Zelda et de m’expliquer une bonne et dernière fois avec elle. Comme j’avais aussi envie de retourner voir Maya et de lui assurer encore une fois que si je fais tous ces efforts, c’est pas pour rien, ce n’est pas par stratégie ou quoi que ce soit. Non, je fais tous ces efforts par sincérité et j’espère vraiment qu’ils vont porter leurs fruits. Je souffle en passant les portes. Ce fut Maeve qui me reçue, toujours aussi belle et toujours aussi pro. Au moins, avec elle il n’y avait pas de problèmes… Même si à la fin elle me demanda comment je m’étais fait ça et alors j’ai dit la simple vérité, que Zelda avait testé le tranchant d’une lame sur moi après une dispute.

Quand je suis parti, le soleil commençait déjà à se faire rasant sur l’horizon. Mais la journée n’était pas finie… ça non.

FIN


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Belle journée [Maya, Zelda et Clyde]   Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Belle journée [Maya, Zelda et Clyde] -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: