The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les tongs Havaianas Brasil en noir
Voir le deal
11 €

Partagez
- Paint in black -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptySam 6 Juin 2020 - 5:17
Les précautions d'usage, celles que l'adolescente s'emploie à respecter dès l'instant où elle doit composer avec la présence d'une personne avec laquelle les rapports n'ont pas toujours été excellents, semblent avoir porté leurs fruits. L'ambiance est détendue et les deux colocataires semblent décidées à ne pas laisser le passé influer plus longtemps sur le présent. Pour un peu Zelda aurait l'impression qu'elles ne se sont jamais déchirées, que ces quelques semaines de froid et de silence n'ont jamais existé et que la chaleur et convivialité ne s'en sont jamais allés. Alors elle rigole. Sincèrement. Pour marquer son enthousiasme et souligner le fait que ces instants lui sont précieux. L'espace d'un instant elle oublie la menace, cette épée de Damoclès, qui pèse sur sa tête. Ses regards restent rivés sur Maya et sa prothèse, non sur l'extérieur de la maison et les allers et venus des gens. Les sujets qui peuvent devenir fâcheux, elle tente de les éviter. Ou à défaut, de ne pas trop les alimenter. Il y a là un équilibre à respecter, quelque chose à préserver. « Ouais mais ils comptent pas, les frangins ! Les mecs sont sous-évolués... » glisse-t-elle lorsque son aînée lui rappelle que ses frères lui en ont déjà fait voir de toutes les couleurs. « Et ça, c'est pas seulement moi qui l'dit ! » De l'avis général et à l'adolescence, les garçons ont une fâcheuse tendance à prendre du retard dans la course à la maturité. Quoique Zelda, à elle seule, serait bien capable de mettre à mal ce postulat...

Toujours est-il que la volonté de la jeune femme au sujet du destin de sa prothèse semble désormais claire : elle souhaite quelque chose de léger, robuste et esthétique. Une curieuse volonté. L'adolescente manifeste d'ailleurs son scepticisme à travers le regard qu'elle décoche à son interlocutrice. « On dirait presque qu'tu comptes participer à un défilé d'prothèses... » lui reproche-t-elle gentiment, amusée par la volonté de l'unijambiste de conserver une fausse jambe qui soit agréable au regard. « N'empêche qu'un peu d'blindage ça lui f'rait sûrement pas d'mal, à ta jambe ! Ce sera p't-être pas beau mais au moins elle explosera pas à la première balle venue... Et en plus, des tirs, on risque d's'en prendre pas mal ces prochains temps ! » Ils sont en guerre après tout. Elle, elle privilégierait la solidité à l'esthétique. Mais il faut respecter l'avis des autres. Ou tout du moins apprendre à faire semblant. « Aucune idée ! » glisse-t-elle quand sa colocataire lui demande combien de temps, selon elle, il lui a fallut pour apprendre à se déplacer à peu près correctement avec son faux membre. « J'avoue qu'je m'suis jamais vraiment posée la question... » Et pour cause : elle s'en fout un peu ! Elle a toujours connu Maya ainsi, en kit. Et Zelda doit déjà composer avec bien trop d'autres interrogations pour s'en rajouter d'autres, futiles. Ce qui ne l'empêche pas de ricaner quand sa voisine lui indique sobrement qu'elle est musclée et incroyablement sexy grâce à ses exercices répétés. « Ça va les ch... la cheville, ouais ?! » Et la modestie, alors ? Mais bon, d'accord, c'était une plaisanterie... « Tu trouves pas ça louche, d'ailleurs, qu'des mecs puissent s'intéresser à toi ? J'trouve ça un peu malsain, perso'. J'ai l'impression qu'ils essaient d'profiter d'ton handicap en s'disant qu'au moins, toi, tu les r'pousseras pas... » Cette question a l'avantage d'être sérieuse. Que pense-t-elle de tout ceci, elle ?

Et puis vient l'instant fatidique, celui où Maya lui indique que Misha est focalisée sur d'autres choses que leur relation désormais largement détériorée. Sur... son bébé à venir ?! La bombe de peinture glisse des mains de l'australienne et tombe par terre. L'intéressée pose un regard alliant méfiance et surprise sur Maya. « Misha est... enceinte ?! » Lorsqu'elle ignore quelqu'un, Zelda le fait à fond. Il faut dire qu'elle n'a jamais été une grande adepte des demi-mesures. Si elle a remarqué la courbe du ventre de la rouquine. Oui, vaguement. Trop vaguement. « Pour de vrai ?! » Sa colocataire ne lui ferait pas une blague à ce sujet quand même ?! L'australienne se passe une main dans les cheveux d'un air dépité. Cette grossesse remet en cause pas mal de choses. Il ne faut pas aller chercher bien loin pour comprendre que Clayton est le père. Et si ce dernier se mettait à moins les aimer, Kassidy et elle ? Elles ne sont pas ses vraies filles. Un vrai héritier pourrait bien remettre en cause l'équilibre qui s'est tissé entre les deux adolescentes et le routier. Si Zelda est enchantée par la nouvelle ? Pas le moins du monde ! « Et... elle va l'garder ? » demande-t-elle avec espoir, souhaitant croire qu'un avortement réglera bien vite cet horrible problème. « Non, hein ? » Ce possible enfant à venir est déjà un rival. Et en plus, il risque de lui gâcher ses nuits ! Sans parler du fait que tout le monde n'aura d'yeux que pour lui. Elle imagine déjà les dizaines de visages enchantés qui se posent sur un petit résidu de préservatif, répétant en boucle à quel point ce dernier est mignon. L'horreur ! « Putain, fais chier... » À présent elle ne fait même plus l'effort de cacher sa déception. L'adolescente récupère la bombe de peinture et arbore la plus belle de ses moues. Si elle est jalouse ? Oui, et pas qu'un peu !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 561
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyDim 7 Juin 2020 - 21:18
Paint in black
Feat' Zelda la poulette rebelle Paint in black  - Page 2 2736068674


Maya plaisanta à la remarque de Zelda qui avait déjà une vision féministe, ce qui emplit la chercheuse d'une certaine fierté, bien qu'elle n'en soit pas directement responsable. Elle hocha la tête avec une pointe de malice dans le regard, penchant la tête en repensant à ses frères et son père. « J'pense que j'ai la seule exception au monde en la personne de mon paternel... Mais t'as raison, les gars sont pas bien dégourdis... » Elle acquiesça une nouvelle fois pour confirmer ses propos. Il était vrai qu'avant l'Apocalypse, ils évoluaient tous dans une société patriarchale... Petit à petit, la tendance s'inversait en Post Apocalypsia, mais les vieilles moeurs avaient parfois la dent dure auprès de certains survivants encore plutôt macho. Certains, parmi leurs proches, étaient de ce bord là. Il n'était donc pas plus mal que l'adolescente ait pris conscience de cela et s'en défende.

En réfléchissant aux diverses possibilités de la prothèse, Maya écouta la jeune fille sans en rajouter davantage. Hector avait déjà rajouté les plaques de métal autour de l'endroit où elle avait reçu l'impact de balle, ce qui servirait de possible protection en cas de nouvelle salve de balles. Maya se refusait à s'équiper de quelque chose de trop lourd, qui la ralentirait et la gênerait dans ses mouvements. Quand Zelda avoua ignorer comment est-ce que Maya avait pu réapprendre à marcher, celle-ci pencha la tête en voyant son air désintéressé. Elle haussa les épaules et se contenta alors de répondre : « Un peu plus d'un an après l'opération. Après il a fallut changer souvent de prothèse pendant ma croissance. Heureusement que j'suis pas devenue trop grande ! » Plaisanta la chercheuse à propos de sa propre taille. Avec son petit mètre cinquante-cinq, Maya était toujours restée frêle d'apparence. Seul le sport parvenait à pallier à cette allure qui pouvait la faire passer pour quelqu'un de vulnérable – ça avait été d'ailleurs le cas pendant bien des années.

Quand Maya plaisanta à propos de l'importance du style, s'auto-congratulant, elle n'attendit pas longtemps avant de recevoir une remarque cinglante de l'adolescente. Celle-ci avait le don pour livrer le fond de sa pensée, quelque soit les circonstance. Si au début, la jeune chercheuse mettait ça sur le compte de l'innocence enfantine, plus Zelda prenait en maturité, plus cette habitude avait le don d'agacer la jeune femme. Elle soupira en jetant un regard mauvais à l'adolescente. « Zelda... Sérieusement ? » Il était même d'ailleurs étonnant qu'elle s'abaisse à de pareilles futilités. « C'est juste un détail. Et j'peux t'dire, que tu sois grand, petit, avec un bras, un oeil ou une jambe en moins... Allongés, on est tous pareil. » D'autant plus que Maya n'avait jamais trop eu à se plaindre au niveau sentimental, ni maintenant ni par le passé.

Dans la conversation, alors que Zelda allait commencer à bomber la prothèse noire, Maya mentionna Misha et son bébé. Quand l'adolescente parue outrée, la chercheuse écarquilla les yeux en la fixant. Comment n'avait-elle pas pu s'en apercevoir ? Etait-elle auto-centrée à ce point-là ? « J'pense que t'aurais besoin d'une paire de lunettes... Tu devrais en parler à Maeve... Sérieux, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. » Fronçant les sourcils devant la réaction puérile et capricieuse de la petite australienne, Maya lui fit un signe pour qu'elle ramasse la bombe de peinture. « Tu sais que ça la regarde elle et seulement elle ? Clayton à la limite. Mais sûrement pas nous. » Maya aurait été hypocrite de dire qu'elle se réjouissait depuis le début. Si elle était heureuse pour son amie et si elle l'encourageait du mieux qu'elle pouvait, Maya était aussi inquiète à l'idée de recevoir au sein de leur foyer un être aussi fragile qu'un nourrisson. Comment allaient-ils gérer cela. Mais ça n'était pas nouveau, bon nombre d'enfants étaient nés depuis le début de l'Apocalypse. Et certains se portaient encore très bien. « Laisse pisser Z... »




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyLun 8 Juin 2020 - 6:17
Elle lâche un petit rire lorsque Maya écarte de l'équation Daniel, arguant qu'il n'est pas comparable aux autres garçons et qu'elle est privilégiée. Zelda connaît assez son interlocutrice et son géniteur pour savoir que le lien qui les uni est puissant. Les liens du sang se sont encore renforcés face aux dangers de l'épidémie. L'australienne a déjà été tentée d'en vouloir à l'infirme. Tout simplement parce que, contrairement à elle, le hasard ou le destin lui ont permis de conserver la présence de certains des siens. « Des fois j'me d'mande si t'as pas c'complexe, là, tu sais ? L'truc qui fait qu'tu tombes amoureuse d'ton père ! » Quel est le nom, déjà ? Elle est pratiquement certaine que c'est un nom inspiré d'un personnage de l'Antiquité. Mais il faut dire que la jeune espionne n'était pas toujours très attentive quand, à l'école, ils évoquaient cette partie-là de l'Histoire... « Mais j'avoue qu'ton paternel est plutôt cool dans son genre. 'Fin... pour un vieux, quoi ! » Elle décoche un sourire taquin à sa colocataire. Il faut dire qu'à l'instar de Clayton, Daniel n'a jamais formulé de reproches acides à son égard. C'est un peu le Sage de la maison. Et il faut dire qu'ils en tous ont bien besoin vu l'ambiance qui, parfois, vient déchirer l'équilibre de la demeure...

Puis la gamine hoche la tête quand Maya lui explique qu'il lui a fallut une année pour réapprendre à se mouvoir et qu'elle devait régulièrement changer de prothèses pour une raison qui semble pour le moins évidente : elle grandissait. Mais pas trop non plus, comme l'intéressée le souligne dans la foulée : « Tu veux dire qu'tu vas garder cette taille toute ta vie ?! » plaisante-t-elle. « Mes condoléances... » En cet instant Zelda se sent détendue, en confiance. Si bien qu'elle questionne son aînée sur ses éventuelles craintes au sujet des garçons qui peuvent s'intéresser à elle. Visiblement ce n'était pas la chose à faire puisque son interlocutrice lui décoche un regard mauvais. « Bah quoi ?! C'est juste une question ! » maugrée-t-elle, se renfermant. « T'es vraiment susceptible... » Et puis - une fois n'est pas coutume - elle ne partage pas du tout le même avis sur le sujet. « Tous pareils, tous pareils... » relève-t-elle, dubitative. « P't-être dans un univers parallèle, ouais ! » Si c'était vrai alors la beauté n'aurait pas la moindre importance. Le nier, c'est pour le moins hypocrite. « C'est un peu comme les pauvres qui disaient que l'argent n'fait pas l'bonheur ou les moches qui disent que la beauté est intérieure... » Et Maya ne compte quand même pas parmi ces derniers. Elle n'est pas moche. Juste... amoindrie. Pourquoi s'embarrasse-t-elle de concepts destinés aux faibles ou aux malchanceux ?

Et en plus, elle a le toupet de lui signaler qu'il lui faut des lunettes si elle n'a pas remarqué la grossesse de Misha. L'australienne entrouvre la bouche, surprise par ce qu'elle perçoit comme une sacrée audace, et observe son aînée avec des yeux ronds. « Ouais ben... hein ! » rétorque-t-elle maladroitement. « J'sais pas si t'as r'marqué mais Misha, ces temps, c'est pas ma meilleure pote ! Quand j'ignore quelqu'un, j'le fais pas à moitié ! Et elle, j'l'ignore beaucoup ! » À tel point que ça lui demande une énergie considérable... Et puis pour remarquer le ventre rond de la rouquine il aurait déjà fallu qu'elle la regarde tout court. Leurs contacts se sont limités au strict minimum et Zelda a mis un point d'honneur à porter son regard partout sauf sur l'intéressée dès l'instant où elles étaient dans la même pièce. « Et détrompe-toi, ça m'concerne ! Parce que c'bébé va un peu m'faire office de frère - ou de soeur avec un peu de chance - j'te rappelle ! » C'est plutôt logique puisque Clayton la considère comme sa fille et qu'elle, elle le voit de plus en plus comme un père de substitution. « Et j'crois pas trop m'avancer en disant qu'un gosse va tous nous impacter ! » À différents niveaux, cela dit. Zelda ne peut pas en vouloir à Maya pour sa philosophie puisqu'au final, cet enfant ne sera qu'un simple colocataire de plus pour elle... « J'laisserai pisser quand j'serai certaine d'pouvoir fermer l'oeil sans craindre d'me faire réveiller par les cris d'un résidu d'préservatif surexcité ! » D'autant plus qu'elle est déjà assez préoccupée par l'éventualité de son enlèvement en pleine nuit. Non, décidément, l'adolescente ne parvient pas à se réjouir de tout ceci. Elle devrait ? « Putain... en plus Misha va d'venir insupportable à cause des hormones et tout c'bordel ! » Comme si elle était pas déjà assez chiante...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 561
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyLun 8 Juin 2020 - 16:17
Paint in black
Feat' Zelda la poulette rebelle Paint in black  - Page 2 2736068674


La remarque de Zelda prouvait que d'une certaine façon, résidait encore en elle un semblant de puérilité enfantine presque innocente. Elle ne pouvait pas saisir tout ce que Daniel avait fait pour sa fille, au sacrifice de sa propre vie. En grandissant, la chercheuse en avait pris conscience, le vivant très mal à l'adolescente, en colère contre le deste et contre sa mère. « Dis pas d'bêtises... » Lâcha-t-elle en un rire quand Zelda mentionna le complexe d'Oedipe qu'elle n'arrivait pas à nommer. Elle esquissa un nouveau sourire en acquiesçant cependant à la suite de l'adolescente. « Ouais, pour un vieux il est plutôt cool. T'sais... J'suis tombée malade quand j'avais quoi... Onze/Douze ans. Il a tout plaqué pour s'occuper de moi. On a déménagé rien que tout les deux près de l'hôpital, il a dépensé tout ce qu'il avait pour moi, il a sacrifié son boulot, sa vie entière, juste pour que je sois encore là... » Daniel était un être bon, dévoué et juste.

« Quand ma mère est partie, il a tout géré : mes frères, moi, la récidive de cette saloperie. Il commençait tout juste à se retrouver lui-même quand j'suis partie vivre seule... Puis à eu tout ce merdier et c'était reparti pour un tour. Quand on parlait des Moles la dernière fois, tu vois, c'pour ça qu'on gérait le groupe tous les trois, avec Eric, pour aider notre père. » Maya haussa les épaules. Il n'y avait rien de spécifique à commander, mais elle aimait à rappeler que son père, qui pouvait paraître simplement vieux et parfois fatigué, avait encore le courage d'un homme ayant vécu mille vies.

Zelda plaisanta bien sûr sur la taille de la chercheuse qui lui donna un petit coup de coude dans les côtes en riant. Effectivement, non seulement sa mère était petite, mais en plus, les traitements qu'elle avait subit dans son adolescence avaient quelque peu freiné sa croissance. Mais la conversation prit encore une fois une tournure désagréable, par cet esprit si fermé que Zelda se forgeait à mesure qu'elle grandissait. « Et en fait qu'est-c'que ça peut t'faire ? » Demanda d'un air sec Maya en fronçant les sourcils, avant de rouler des yeux, un demi-sourire sur le visage.

Ce sourire se transforma bien vite en grimace lorsque Zelda usa une nouvelle fois de ses remarques molles et puériles à propos de Misha. « Si tu décides de l'ignorer, alors ne vient pas faire la surprise de ne pas avoir été mise au courant. » Annonça Maya d'un ton catégorique. Si elle agissait à sa guise, il y avait des conséquences et la vie continuait de tourner sans elle, lorsqu'elle n'était pas dans les parages. Maya haussa les épaules d'un air indifférent. « Alors pourquoi tu l'ignores si elle est la compagne de Clayton ? J'croyais qu'il comptait pour toi ? Tu crois que c'est facile pour lui d'avoir à jongler entre elle et toi ? » Maya avait la parole aiguisée mais aussi parce qu'elle comprenait qu'il ne fallait plus spécialement s'embêter à prendre des gants avec Zelda. Après tout, son comportement restait toujours aussi désinvolte et sournois, même lorsqu'elle fournissait des efforts pour que cela se passe bien. La chercheuse pensait alors qu'il était préférable de ne plus passer par quatre chemins pour lui dire les choses.

« Eh bah laisse pas pisser alors, qu'est-ce que tu veux que je te dise ma grande ? » Maya esquissa un sourire à Zelda, elle voulait par là lui faire comprendre qu'elle pouvait bien agir comme elle le voulait, ça ne changerait pas spécialement l'issue de la situation. Et il y avait une raison très simple à cela : « Parce que tu sais, le monde ne tourne pas autour de toi. Tu ne sais même pas comment sera ce bébé, ni ce qu'il deviendra. Pourquoi tu dis tout de suite que ce sera quelque chose de néfaste ? C'est pas comme si on te demandait de t'en occuper... » Penchant la tête vers Zelda, toujours assise sur sa chaise, sa jambe sur la table, elle arqua un sourcil et afficha un sourire en coin. « À moins que tu veuilles t'en occuper ? » Une question piège surtout présente pour asticoter l'adolescente par rapport à sa réaction.

« Mais si tu l'ignores, qu'est-ce que t'en as à fiche de son comportement ? » Renchérit alors Maya en se redressant sur sa chaise, tendant la main pour récupérer la bombe de peinture. « Bon... Si tu veux pas m'aider tu l'dis hein... J'peux me débrouiller. » Fit-elle d'un ton faussement théâtral. Zelda était censé aider la chercheuse à retrouver confiance en elle avec une prothèse flambant neuve, pimpée et améliorée.




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyMar 9 Juin 2020 - 1:05
Quelle passion ! Car c'est bien mot qui semble convenir, n'est-ce pas, lorsque Maya se met à évoquer son père et ce qu'ils ont tout deux partagé. Zelda se retient de rappeler à son aînée qu'elle lui a déjà parlé de tout ceci et lorsque les Moles sont évoqués, elle juge plus prudent de persister dans son silence. L'ancien groupe de l'unijambiste a surtout été un sujet de discorde entre les deux filles jusque-là. L'australienne est de bonne humeur et n'entend pas gâcher cet instant de complicité en ressassant un passé révolu. Elle hoche docilement la tête, signalement à l'unijambiste qu'elle a pris acte de son récit mais qu'elle ne souhaite pas forcément s'attarder dessus. Après avoir demandé à la jeune femme si sa situation physique ne la poussait pas à se questionner sur l'intérêt que les hommes peuvent lui porter et que cette dernière, visiblement, l'ait mal pris, l'adolescente hausse les épaules. Ce que ça peut lui faire ? « Ben j'me sens un peu responsable d'toi, des fois, c'est tout ! » Son inquiétude a peut-être été mal perçue mais elle n'en était pas moins sincère. « T'es un peu comme un p'tit oiseau tombé du nid et j'voulais juste... » Quoi ? S'assurer que personne lui fera du mal ? Prétendre qu'ils doivent prendre soin d'elle parce qu'elle est infirme ? Zelda sait très bien que sa remarque serait mal interprétée... « Oh et puis laisse tomber ! » C'est pour cette raison qu'il est plus facile d'être en conflit avec les autres que de leur témoigner de la sollicitude. Peut-être qu'elle n'est simplement pas faite pour l'altruisme ?

La bonne volonté de la gamine s'estompe en tout cas très rapidement lorsqu'il est question de la grossesse de Misha. Renfermée, jalouse, dégoûtée à l'idée que l'équilibre précaire de la maison soit brisé par un petit être à peine capable de sa propre existence, elle perd son sourire. Et Maya n'aide vraiment pas... « C'est pas parce qu'elle est la compagne de Clayton que j'dois forcément l'aimer, hein ! Et p't-être qu'tu serais moins encline à la protéger si elle t'avait aussi balancé son poing dans la tronche ! » souffle-t-elle. « J'vais pas m'amuser à jouer à l'hypocrite ! J'l'ignore, c'est déjà pas mal ! » Et elle trouve même que c'est parfaitement mature que d'agir de la sorte. Parce que si elle écoutait ses envies, cela ferait déjà longtemps que Misha aurait payé au prix fort son agression injustifiée. Ou, du moins, ce qu'elle perçoit comme telle. « Laisse Clay' en dehors de ça ! L'utiliser comme argument, c'est... petit ! Et bien sûr qu'je suis contente pour lui et qu'il compte pour moi ! J'devrais même pas à devoir le dire tellement c'est évident... » Elle est au clair avec lui et il ne lui a jamais reproché de bouder Misha. Et si elle comprend que sa position, qu'avoir le cul entre deux chaises, n'est pas la plus agréable qui soit, elle lui fait aussi confiance pour affronter cette tempête. Il n'a pas à choisir entre les deux. Zelda ne le lui a jamais demandé, en plus !

Elle tique lorsque l'infirme lui reproche son égocentrisme. Bien sûr que le monde ne tourne pas autours d'elle. Elle en a conscience. De plus en plus conscience, plutôt. L'australienne renifle, agacée par la remarque. « C'est un peu l’hôpital qui s'fout d'la charité, là ! » maugrée-t-elle. Non, franchement, elle ne pense pas que sa colocataire soit la mieux placée pour lui faire la morale à ce sujet-là. « Et j'sais très bien c'qu'il deviendra : un rat d'laboratoire ! » Tout comme Clay' a pu l'être avant lui. Est-ce que son immunité peut se transmettre ? Est-ce qu'elle peut avoir une influence néfaste sur le bébé ? Ce gamin pourrait bien devenir la clef pour un nouveau vaccin, plus efficace. « Et sûrement un peu rouquin, aussi... » Malgré tout c'est plus fort qu'elle : elle ne peut pas s'empêcher d'imaginer l'avenir avec un petit monstre à la maison. Elle pourrait lui apprendre à des trucs, en plus. Quelque part l'idée commence à la séduire. « On me d'mande pas encore de m'en occuper mais c'est sûr qu'ça viendra un jour ou l'autre ! Quand vous serez morts il lui restera qui, hein ? » Normalement, sauf accidents, tous ses colocataires devraient mourir avant elle. Sauf Kass', bien sûr. « S'il faut en prendre soin, ok ! D'toute façon j'aurai pas l'choix ! Y'a bien un moment où il cherchera à fuir tes récits sur les Moles et puis en plus, j'ai pas envie qu'il devienne faible ! » Ce qui risque d'arriver s'il traîne trop longtemps avec des gens qui s'accrochent au passé à ou une moralité qui n'a plus de raison d'exister. Toujours est-il que Zelda oscille entre la plaisanterie et le sérieux. « Et raconte pas d'bêtises s'il-te-plaît ! Si j'avais pas envie d't'aider, j'me s'rais barrée depuis longtemps ! Des fois vraiment, j'ai l'impression qu'tu m'prends pour une sorte de monstre incapable d'faire un peu d'bien autours d'elle... » déplore-t-elle avant de se remettre à la tâche, saisissant l'une des bombes délaissées pour en asperger précautionneusement la prothèse. « Dis... Y'a combien d'chances sur cent d'mourir à l'accouchement d'nos jours, tu crois ? » Parce que peut-être que la nature, pour une fois, pourrait lui donner un petit coup de pouce ? « C'est juste par curiosité, hein ! Va pas m'faire une crise... » précise-t-elle en levant les yeux au ciel, anticipant déjà une réaction outrée ou moralisatrice. Elle ne sait pas comment apprendre à Maya à être moins terre à terre. Et plus le temps passe, plus elle se demande si ça vaut vraiment la peine qu'elle continue d'essayer.


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 561
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyMar 9 Juin 2020 - 10:16
Paint in black
Feat' Zelda la poulette rebelle Paint in black  - Page 2 2736068674


Maya se contrôla pour ne pas exploser sur Zelda, qui une fois encore venait alimenter la chercheuse de pensées soit disant bienveillante, qui montrait surtout que l'adolescente n'avait pas encore saisi ni sa place dans ce groupe, ni son rapport avec la brune. Aux yeux de celle-ci, Zelda restait une simple adolescente, qui poussait des coudes pour se faire une place dans cette société insulaire qui ne laissait que trop peu de place aux jeunes gens comme elle. Si Maya se montrait compréhensive la plupart du temps, elle fronça les sourcils avant de lâcher un rire presque moqueur. « À ton âge, la seule personne dont tu es responsable c'est toi. » Avec un sourire, Maya réfléchit à la raison pour laquelle l'adolescente pouvait bien penser cela... À cause de sa jambe ? Si ça n'était que cela, la preuve était formelle : Zelda était encore bien puérile.

Mais tout au fond, Maya savait que cela avait un rapport avec sa gentillesse habituelle, que l'adolescente comparait toujours avec l'autorité suprême de June. Fronçant les sourcils un instant en regardant ailleurs, lorsque l'adolescente laissa tomber l'argumentation, la chercheuse soupira en pensant qu'elle aurait peut-être dû prendre moins de gants avec l'adolescente, depuis le début. Maya était quasiment la seule à parler à la jeune australienne comme à une personne de son âge, à chercher à la protéger tout en faisant l'effort de ne pas l'infantiliser. La plupart des gens du campement étaient, après tout ce qu'avait fait Zelda, beaucoup moins tendre avec elle. Ne souhaitant pas dialoguer avec Zelda à ce sujet, Maya secoua la tête pour s'enlever l'idée de l'esprit et reporta son attention sur l'adolescente et la conversation à propos du bébé à venir.

Il aurait été surprenant que Zelda ne fasse pas preuve encore une fois de mauvaise foi. Maya arqua un sourcil lorsqu'elle mentionna le coup de poing de Misha et esquissa un sourire en coin. « Elle te l'a donné comme ça, gratos, sans raisons ? » Demanda ironiquement la chercheuse en lorgnant sur l'adolescente avec un regard qui suffisait pour lui faire comprendre que cette fois-là, c'était peut-être parce que l'adolescente avait été trop loin. « C'est vrai que c'est vach'ment mieux que de discuter avec elle... Enfin... Tu fais bien c'que tu veux après tout... » Maya usait d'un ton faussement détaché, à tel point qu'elle s'en convainquait elle-même. Après tout, Misha était une adulte, c'était à elle de décider ou non d'arrêter cette petite gue-guerre avec la jeune australienne. Clayton dans tout cela, avait été mis au courant des méfaits de l'adolescente ces derniers temps et l'ensemble de la maisonnée eut une conversation réfléchie avec le routier pour tenter de lui faire entendre raison et de resserrer la vis, en tant que tuteur officiel. Si Misha s'était montré impulsive et sanguine lors de cet échange, Daniel & Maya avaient prouvé encore une fois qu'ils arrivaient à calmer les situations les plus aiguisées, faisant entendre raison à la rousse et à Clayton.

« C'est à Clayton & Misha de décidé de ce qu'il ou elle deviendra. À personne d'autres. » Expliqua simplement alors la chercheuse à Zelda en haussant les épaules. « Nan, t'es obligée de rien. Après forcément, c'est toi que ça regardera encore. Si l'enfant venait à se retrouver sans ses parents, je m'en occuperais sans hésiter parce qu'ils sont mes amis. Si un jour tu te retrouves seule avec cet enfant sur les bras, il n'y aura que toi pour te dire si tu veux l'abandonner derrière toi ou en prendre la responsabilité. » Maya haussa les épaules. Elle parlait d'une voix très neutre, pas forcément adressée à Zelda directement en tant que personne : il s'agissait d'un conseil général, qu'elle était libre de suivre ou pas. De toutes façons, Maya avait abandonné l'idée d'être pédagogue avec l'adolescence. « Par contre sans déconner Zelda, arrête avec ton histoire de faibles avec moi ou j'risque d'être un peu moins sympa... » Prévint cependant la chercheuse en reportant son regard sur Zelda. Elle avait annoncé ça non pas comme une menace mais comme une demande pour que le reste de cette journée se passe bien. À aucun moment, elle n'avait envie que cet instant tourne au vinaigre.

Arquant un sourcil lorsque Zelda s'offusqua que Maya la reprenne à propos de la situation initiale pour laquelle elles se trouvaient autour de cette table, Maya esquissa un sourire en la laissant appliquer la peinture. « Ça va rendre super... » Dit-elle à mi-voix pour elle-même en l'aidant à tourner lentement la prothèse pour que la peinture s'étale de manière homogène sur la surface. Cela nécessiterait certainement deux couches. La chercheuse se leva alors en s'élançant en un cloche-pied agile jusqu'à la fenêtre de la cuisine pour venir l'ouvrir en grand, afin qu'elles ne se fassent pas intoxiquer par la vapeur nocive de la bombe, qui faisait tourner les têtes et se moucher noir. « J'pense va falloir attendre un peu que ça sèche pour en mettre une seconde couche. » Mais Maya fût coupée par la question de Zelda qui la laissa pensive un instant. Si l'adolescente pensait que Maya allait la reprendre, celle-ci était plutôt d'accord avec sa question qui n'avait rien d'impertinente. « Y a rien de mal, j'y ai déjà pensé... Je t'avoue que j'en sais rien... On a une super équipe médicale, Misha était en bonne santé avant et ça a l'air de bien se passer jusqu'à présent... Ça devrait aller. » Esquissant un sourire à l'adresse de Zelda en s'asseyant d'un bond léger sur le comptoir de la cuisine à quelques mètres d'elle, Maya haussa les épaules. « Bon c'est sûr, y aura pas de péridurale ni de calmants... Mais la manière la plus naturelle d'accourcher pour un être humain, c'est accroupi de toutes façons. »




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 EmptyMer 10 Juin 2020 - 8:32
Un soupir agacé vient répondre à la remarque de Maya. Comment ignorer le mépris que ses mots charrient ? L'âge semble être une excuse que les adultes réutilisent continuellement lorsqu'ils veulent vous rappeler qu'ils ont davantage entendu, davantage vu et tout simplement plus vécu que vous. Comme si le fait d'avoir le privilège d'arpenter la Terre depuis plus longtemps leur octroyait une quelconque aura de légitimité. La maturité ou la raison ne sont pas tributaire des années. Zelda a déjà pu s'en rendre compte et sa colocataire, finalement, s'acharne à le lui prouver. Responsable d'elle-même ? L'adolescente aimerait que ce soit le cas. « Si seulement c'était vrai... » souffle-t-elle sur une note de regret. « Mais tu pourrais pas te tromper davantage, j'crois, là ! » Ce serait presque risible si seulement son aînée ne croyait pas dur comme fer à des principes hérités d'un temps qui est maintenant largement révolu. L'australienne se souvient de l'époque où on la dispensait du poids des vrais soucis, où on lui épargnait les responsabilités et où on la protégeait du monde. Pas de celui qu'elle imaginait mais de celui qui prenait place au-delà de son regard innocent. « Le monde a changé, Ma' ! » résume-t-elle simplement, peu désireuse d'expliquer en long et en large ce qui lui semble pourtant évident. « Et faudra bien qu'tu l'acceptes un jour ou l'autre ! » Est-ce si compliqué que ça ? De voir que les jeunes d'aujourd'hui n'ont plus le luxe de rester des enfants bien longtemps ?

La discussion dérivant sur la rouquine de la maison, l'adolescente se heurte bien vite à l'air supérieur de son aînée. À l'entendre Misha n'a rien à se reprocher du tout et le parti pris de l'unijambiste semble rapidement clair. En fait, même si elle ne semble pas particulièrement informée sur les raisons qui ont poussé Misha à la frapper, elle ne semble pas non plus douter du bien fondé d'un tel acte. Que lui a dit précisément leur colocataire ? Qu'est-ce qui peut justifier l'ironie de cette question ? « Non, elle avait ses raisons j'imagine... » glisse-t-elle en haussant les épaules, parfaitement consciente des sentiments qui ont pu pousser la compagne de Clayton à lever la main sur elle. « C'est juste qu'elles étaient mauvaises !  » Oui, l'australienne a aussi fait des erreurs lors de cette soirée. Elle en a payé le prix et la prison a eu le mérite de lui faire prendre conscience que toute action entraîne des conséquences. June a insisté à nouveau sur ce point lors de cette nuit dans la clairière. Mais ses actes n'avaient jamais été dirigés contre Misha jusque-là. C'est comme si la rouquine l'avait poignardée dans le dos. Ce qui l'a le plus ennuyée ? Ce qui continue de l'agacer ? C'est que leur colocataire persiste à croire qu'elle a fait ce qu'il fallait. « Mais ouais, voilà ! D'toute façon, j'fais c'que j'veux ! » élude-t-elle quand la patience de son aînée semble s'abaisser au niveau de la sienne. Ça ne sert à rien de discuter avec Maya quand elle se drape dans son air de supériorité. Il faut ajuste qu'elle redescende...

Et puis le choc de l'annonce de la grossesse s'estompant, Zelda parvient à considérer l'idée d'avoir un bébé à la maison sous un angle plus tolérant. Sa jalousie se heurte à ce désir humain, presque légitime, d'avoir une petite chose à dorloter. Seulement l'adolescente s'acharne à conserver ce pragmatisme durement acquis et à repousser l'assaut néfaste des émotions. Sa jalousie n'a certainement pas besoin de renforts ! « Ouais, on verra bien ! » maugrée-t-elle, irritée par le manque de clairvoyance de son interlocutrice lorsque celle-ci lui annonce que la destinée de cette enfant est entièrement placée entre les mains de ses futurs parents. « Ce s'ra à Kass' et moi d'nous en occuper si un jour Clay et sa garce v'naient à mourir ! » coupe-t-elle alors que l'unijambiste poursuit en lui indiquant qu'elle prendrait soin de l'enfant en cas de besoin. Kass' et elle seront là pour s'occuper de lui. Par devoir. Et peut-être même pas amour ? L'idée lui arrache une grimace de dégoût. Elle espère qu'elle sera épargnée par ce genre de sentiment... « Si t'étais capable d'être vilaine, ça se saurait ! » s'amuse-t-elle, presque malgré elle, lorsque son aînée la menace de se montrer moins sympathique si elle persiste à la considérer comme une faible. « On sait toutes les deux qu't'es plus douée pour les câlins qu'pour l'autorité ! » L'adolescente gratifie sa remarque d'un regard entendu qu'elle agrémente par la suite d'un petit sourire. Maya est plutôt douée pour aboyer mais franchement, elle doute qu'elle soit capable de mordre qui que ce soit. « Mais vas-y, j't'en prie : sors-nous la Dark Maya histoire qu'on rigole un peu ! » l'encourage-t-elle presque, usant de son habituel ton de défi. Elle ne demande qu'à être épatée...

Attendant l'éventuelle tempête, la jeune espionne se focalise sur son travail pour prouver par les actes plutôt que par les mots sont intérêts pour cette étrange activité. Elle s'applique et la langue qui pointe de temps à autre sur le bord de ses lèvres, gage de sa concentration, peut d'ailleurs en témoigner. Mais l'image de ce bébé qui incarne à la fois une menace et une chance, une source de jalousie doublée de craintes, continue d'accaparer une part de ses pensées. Si bien que finalement elle interroge son aînée sur les chances de Misha de rester vivante. Parce que, quelque part, si la rouquine mourrait cela simplifierait bien des choses... Elle s'en veut de raisonner ainsi mais... est-ce qu'elle peut ignorer l'évidence ? « Moi j'parie qu'il va y avoir une couille quelque part ! » souffle-t-elle, pessimiste, désireuse de laisser son esprit de contradiction s'exprimer. Un air sceptique vient ensuite s'installer sur les traits de son visage quand sa colocataire lui parle de la meilleure position pour donner la vie. « Accroupie ? Genre... comme quand on va aux toilettes ? » C'est sûr, elle lui fait une blague. Dans les films, celles qui s'apprêtent à mettre bas son toujours allongées sur une table. Ce n'est sûrement pas un hasard ? « En tout cas j'lui souhaite bien du plaisir, à Misha ! Elle va sûr'ment en chier... » glisse-t-elle avant de se fendre d'un autre sourire. « Sans mauvais jeu d'mots ! » Ou presque. Puisqu'il est maintenant temps de laisser la première couche de peinture sécher, Zelda en profite pour aller chercher un verre d'eau à la cuisine et revenir dans le salon pour y prendre place. Elle observe ensuite son aînée avec hésitation avant de reprendre la parole : « Ça t'arrive de t'dire qu'on n'arrivera plus jamais à s'entendre comme avant ? Qu'on est juste... j'sais pas moi... incompatibles et qu'faudra bien s'faire une raison ? » Il paraît qu'il faut choisir ses combats et éviter ceux que l'on ne peut pas gagner. Est-ce le cas de leur relation ? Elle a beau essayer de se rappeler, l'australienne ne sait même plus comment les choses ont pu dégénérer à ce point au fil des derniers mois...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Paint in black -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: