The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -35%
KARCHER : promo sur nettoyeur haute pression K5 ...
Voir le deal
241.99 €

Partagez
- Paint in black -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 551
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 3 EmptyMer 10 Juin 2020 - 11:09
Paint in black
Feat' Zelda la poulette rebelle Paint in black  - Page 3 2736068674


Négative, toujours négative, avec du coulis négatif sur le dessus. Si Maya était une éternelle optimiste, c'était bien la première fois que quelqu'un la poussait à bout à ce point-là. Pourtant, elle s'investissait depuis le début pour que sa relation avec Zelda se passe bien. L'adolescente était difficile, bornée, cinglante, mais surtout blessante et désinvolte, ce qui désespérait la chercheuse qui ne cessait d'insister pour espérer un peu d'humanité dans cette gamine qui se révélait difficile. Le monde changeait, il fallait revoir le comportement de la société toute entière. Tel était le discours de Zelda qui à quinze ans, se fichait pas mal du parcours de vie des adultes qui l'entouraient. Maya, comme la plupart des gens présents au Fort, avaient eu une vie mouvementé bien avant que les morts ne sortent de leurs tombes. Peu à peu, une corde invisible se tendait entre Maya et Zelda et risquerait, elle le savait, de claquer à tout moment.

« Concentre-toi au lieu de dire des bêtises... » Souffla Maya en levant les yeux au ciel. Ce qui concernait Misha était également compliqué à supporter pour la chercheuse. Elle ne pouvait défendre Zelda et se montrer compatissante en sachant comment se comportait l'adolescente avec le reste du monde. Elle arqua un sourcil lorsque Zelda tenta de construire une argumentation avant de la voir laisser tomber à force de constater que Maya ne réagissait pas. Elle en perdait l'envie, à force de lutter sans arrêt pour ne pas s'emporter sur elle.

En ce qui concernait le bébé, il était hors de questions que Zelda et Kass' s'en occupe. Ça, Maya en était sûre. « J'serai la marraine, Misha me l'a demandé. C'est son bébé, c'est elle qui choisit. » Lâcha la jeune femme d'un air distrait sans regardé Zelda, concentrée par la rectification au cutter des quelques arabesques qu'elle avait découpé dans la radiographie. Le visage concentré sur sa tâche, elle ne leva même pas la tête pour constater la réaction de Zelda et la laissa pester toute seule, s'adonnant une fois de plus à des remarques moqueuses envers la chercheuse qui pourtant, depuis le début, tentait de rendre la situation agréable et calme. Encore une fois, à cause de son comportement, Zelda parvenait à faire regretter à Maya de lui avoir demandé de l'aider. « Ouais, ouais... » Laissa échapper Maya toujours sans la regarder, les sourcils froncés. Autant ne rien dire, la colère montait et elle ne tarderait pas à exploser dans les jours prochains si l'adolescente continuerait de se comporter ainsi avec la chercheuse. Elle tourna simplement le regard vers Zelda et fit un sourire qui n'avait rien d'aimable. « Fais gaffe quand même... » Un arrière-goût de menace se sentait dans sa voix, mais le visage de Maya reprit tout de suite son aspect habituel, sympathique et avenant.

Quand Zelda s'éloigna pour chercher un verre d'eau, Maya se passa une main sur le visage et soupira un coup avant de resserrer sa queue de cheval d'un air fatigué. Elle se frotta l'arrête du nez et secoua la tête. « Zen... On va essayer d'être zen, comme papa... » Se murmura-t-elle pour elle-même avant que l'adolescente ne revienne. Quand celle-ci lui posa la question à propos de ne jamais s'entendre comme avant, Maya arqua un sourcil et tourna la tête vers Zelda avant de pencher la tête sur le côté. « Tu parles de Misha ou de moi ? » Demanda-t-elle sincèrement, une mine interrogative sur le visage.




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 3 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 10:48
Est-ce que les conflits sont toujours mauvais ? Est-ce qu'ils ne contribuent pas à apaiser les tensions en leur permettant de s'exprimer avec fureur pour qu'enfin le calme puisse revenir ? Pour que la paix ait un sens, pour qu'elle soit désirée et honorée, n'a-t-elle pas besoin de la guerre pour s'affirmer ? Zelda observe d'un air agacé son aînée lorsque cette dernière lui demande si sa question concernait leur relation ou celle qu'elle entretient encore vaguement avec Misha. Ses interrogations reviennent l'assaillir tandis qu'elle plisse les yeux. Maya est patiente. Ça, il faut bien le lui reconnaître. Mais ce n'est absolument pas le cas de l'adolescente. Elle n'a pas particulièrement envie de plaisanter et elle soupçonne d'ailleurs sa colocataire d'avoir très bien compris le sens de sa question. Elle veut vraiment jouer à qui est la plus bête ? « À ton avis ? » siffle-t-elle, acide. Cela dit il est vrai qu'elle n'a peut-être pas été assez claire. L'australienne lève les yeux au ciel, laisse choir sa tête en arrière et lâche un soupir exagéré quoique pas particulièrement surjoué. « Avec Miss Météo ça finira bien par s'arranger, j'me fais pas trop d'soucis ! Même si j'dois bien reconnaître qu'elle est plus coriace que j'le pensais, elle finira tôt ou tard par venir implorer mon pardon ! Et en rampant, s'il-vous-plaît ! » Peut-être une fois qu'elle aura donné la vie et qu'elle sera sur son petit nuage, prête à prendre un nouveau départ. Ou alors même avant pour peu qu'une vague lueur de conscience vienne lui faire prendre conscience de ses erreurs. Mais l'adolescente imagine qu'elle ne doit pas trop compter là-dessus...

Quoi qu'il en soit, pour l'instant, elles ont assez évoqué la rouquine. Et ce n'est même pas drôle de dire du mal à son sujet si elle n'est pas là pour s'en offusquer. Il se trouve que c'est Maya qui se trouve face à elle et c'est donc bien naturellement que la question lui était adressée. « Non, j'parlais d'toi ! Enfin... De nous ! » Au moins, cette fois, le doute ne sera plus permis à l'unijambiste. Zelda semble puiser dans son énergie pour se relever et se rapprocher de la porte fenêtre qui sépare le séjour du jardin. Elle l'entrouvre, s'y adosse et tire une clope roulée de la poche de sa chemise pour la porter à ses lèvres. Elle s'accorde quelques secondes pour l'allumer et savourer comme il se doit la brûlure du tabac dans sa gorge. Cette même brûlure qui lui rappelle qu'elle est vivante. Elle se décide finalement à reporter son attention sur l'infirme. « T'es chiante, Maya ! Genre... Vraiment chiante ! » avoue-t-elle, quelque peu désolée mais franche. « J'pense pas qu'tu fasses exprès ni même qu'tu t'en rendes comptes parce que... Ben parce que t'es ce que t'es et qu'forcément, pour toi, t'as l'air normale ! Mais ouais, t'es casse-couilles ! » L'adolescente hausse les épaules pour avouer son impuissance. Il y a peut-être un moment où il faut se faire une raison ? Où il faut accepter de baisser les bras et de blâmer le destin, le hasard ou le temps. Si tout le monde était capable de s'entendre avec tout le monde et ce, continuellement, alors il n'y aurait pas de guerres et ils seraient probablement en train de faire des câlins aux bigots de New Eden en ce moment...

La jeune espionne tire une nouvelle bouffée puis baisse le regard sur ses chaussures, cherchant comment présenter les choses de manière à peu près satisfaisantes. C'est qu'elle n'est pas particulièrement douée pour exprimer les sentiments qui touchent à l'intime. Et que contrairement à ce que les gens pensent croire, elle ne cherche pas toujours à blesser les autres. « La Maya qu'j'ai connue en v'nant m'installer ici, elle, elle était compréhensive. Elle me jugeait pas. Ou alors elle le faisait en silence. J'pouvais compter sur elle. C'était.... agréable ! Parce que j'avais l'impression d'valoir quelque chose à ses yeux ! » Ce n'est pas le mot le plus adapté mais il a le émérite de sauver les apparence. « Et je sais pas c'qu'il s'est passé ! J'imagine que si j'demandais à Cole il m'dirait qu'des reptiliens sont venus enlever cette fille pour la remplacer par... toi ! » poursuit-elle en la désignant vaguement d'un geste de la main. « J'ai d'plus en plus la sensation d'habiter à cette fameuse boss des Moles dont tu vantes constamment les mérites. En tout cas tu t'comportes comme si t'étais ma cheffe ou quelque chose comme ça ! Et plus ça va, plus j'me dis que j'aurais vraiment pas voulu appartenir à ton ancien groupe... » La cadette écrase sa clope à moitié consommée puis revient dans la maison. Pas parce qu'elle ne voulait pas fumer davantage mais bien parce qu'elle tient à lui dire les choses clairement, de face, entre quatre yeux. Pour marquer le coup.  « J'sais pas si on peut encore être amies mais tout c'que j'te demande, c'est d'rester à ta place ! Parce que sinon j'aurai pas l'choix : faudra que j't'y r'mette moi-même ! » Est-ce trop exiger que d'avoir un peu la paix et de ne pas toujours avoir à se justifier lorsqu'elle dit quelque chose qui ne convient pas à son aînée ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 551
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 3 EmptyJeu 11 Juin 2020 - 12:19
Paint in black
Feat' Zelda la poulette rebelle Paint in black  - Page 3 2736068674


Mentionner Misha avec un petit air supérieur parvint à faire un peu plus monter la moutarde au nez. Soupirant, elle laissa alors l'adolescente réagir encore une fois lorsque Maya joua la carte de la crédulité en demandant de qui elle parlait quand elle mentionnait la relation qu'elles pouvaient avoir. Evidemment, la chercheuse n'était pas stupide et savait très bien qu'elle mentionnait Maya. Mais elle voulait creuser pour justement voir comment la jeune australienne allait réagir et ainsi voir ce qu'il fallait retenir de son comportement.

En voyant Zelda s'éloigner vers la fenêtre, tirant une cigarette de sa poche, Maya fronça les sourcils et retint alors un soupire. Quand elle prend la parole, c'est encore une fois pour se montrer cassante et bien plus âgée qu'elle ne l'est. Maya ne mentionne pas l'âge mais le manque d'expérience de la jeune fille qui s'entête à paraître importante aux yeux du campement. « Ça fait tout drôle de se faire reprendre hein ? » Annonça d'une petite voix, presque victorieuse, la chercheuse, qui releva la tête vers elle avant de se lever pour venir toucher sa prothèse et voir si la peinture commençait à être sèche. Elle leva le nez vers Zelda et lui asséna un regard sans équivoque. Un regard de profonde déception mais surtout qui montrait que bientôt, la brune ne pourrait se contenir plus longtemps.

Mais Maya la laissa parler. Parce qu'elle avait toujours fait l'effort de laisser l'adolescente s'exprimer, quand bien même la plupart du temps, ce qu'elle racontait n'était qu'un ramassi de mensonges, de sarcasme et de méchanceté. « MAINTENANT CA SUFFIT ZELDA ! » Gronda alors bientôt Maya en se relevant de toute sa hauteur, aussi courte soit-elle. Elle n'avait pas crié mais avait parlé d'un ton sec, presque comme une institutrice reprenant violemment un élève après une faute grave. Peu importe qu'elle ne possède qu'une seule jambe, peut importe ce que pouvait penser Zelda. Elle n'était qu'une gamine, c'est ce que pensait la jeune femme, et il était hors de question qu'elle la laisse une fois de plus se permettre d'être aussi virulente à son propos.

« J'ai le double de ton âge, j'ai le double de ton expérience, alors maintenant ferme-là et écoute au lieu de l'ouvrir pour ne rien dire ! » Les sourcils froncés, la chercheuse s'appuya sur la table du salon pour enfiler sa prothèse qui serait bientôt prête pour une nouvelle couche. « Au début, t'étais justement une gamine. J'ai fait preuve de patience avec toi, biennnnn plus que les autres de ce campement, ça, je peux te l'assurer. Et je ne parle ni de June ni d'un quelconque responable, je parle des personnes avec qui tu vis. » La voix de Maya était constante, haute. Celle-ci leva un doigt réprobateur vers l'adolescente avec les yeux presque écarquillé pour lui faire signe de ne pas la couper. « T'as voulu jouer les adolescentes rebelles, de jouer la désinvolture, le sarcasme, la méchanceté, alors assume derrière que les gens ne soient plus aussi attentionné avec toi ! » Maya leva une main en l'air d'un air outré et le laissa retomber le long de son corps en un claquement sec. « Tu as refusé l'autorité de tout le monde parce que tu veux jouer les grandes mais derrière tu veux que MOI je joue la gentille colocataire qui se tait dès que tu dis de la merde ?! Nan mais tu t'fous d'ma gueule ?! » S'approchant en marchant normalement désormais de la jeune adolescente. Elle s'approcha d'elle en même temps que Zelda rentrait d'elle-même vers l'intérieur de la maison, d'un pas décidé.

Approchant son visage du sien, Maya serra le poing. « Tu veux quoi Zelda, que j'te frappe, comme tous les autres ? Comme j'te méprise à nouveau vu qu'apparemment tu as adoooooré ça la dernière fois. Que je rapporte aux VRAIES autorités de ce campement à quel point tu es redevenue une peau de vache avec tout le monde comme avant le mois d'avril ? Je suis sûre que June sera ravie d'apprendre que tu as réussi à te tenir à carreau pendant quoi... Un peu plus d'un mois ? » Elle lui adressa un regard mauvais et tenait un discours toujours dur, claquant la langue cette fois-ci pour l'empêcher de la couper. « J'ai partagé mon expérience avec toi, je t'ai toujours dit que je te soutiendrais comme une famille. Tu veux jouer les dure à cuire avec moi ? Mais tu crois quoi Zelda ? Que les gens vont te manger dans la main sans rien dire ? » Arquant un sourcil, elle la mettait face à la réalité et à la réaction des autres. « Tu crois quoi Zelda ? Quand on s'emmerde à faire des réunions dans la maison pour parler de ton comportement, qu'on te laisse des chances, qu'on te donne notre confiance, qu'on prend notre temps pour réfléchir à ce que tu veux toi, à ne plus te prendre pour une enfant mais en même temps à s'assurer que tu deviennes quelqu'un de bien, et qu'à la fin, tu oses me traiter moi comme une sous-merde ?! Tu crois quoi Zelda, que j'ai envie de continuer d'être gentille ?? »

Se reculant légèrement, Maya se dirigea de nouveau vers la table en ignorant totalement l'adolescente. Elle s'asit sur la chaise, reprit sa jambe entre ses mains et la posa sur la table. « Alors que ce soit clair Z... Tu redescends d'un cran avec moi, on est bonnes copines puisque tu veux pas d'une famille et on discute tranquillement, ou ça va finir comme Misha. » Lâchant un petit rire en se remémorant la parole de l'adolescente à propos des Moles, les épaules de Maya trésaillirent sous le coup de son esclaffement. « Dans un petit campement sans prétention, tu aurais fini envoyée en plein désert où en forêt pour un exil... Ou pire, selon la personne. Tu parles sans savoir ça m'fait rire. En fait, tu parles tout le temps. Et le pire c'est que tu rejettes toute forme d'autorité jusqu'à en rejeter même de simples conseils amicaux. Tout ce que tu arrives à faire, c'est balancer des saloperies. Sur les gens, sur moi. C'est incroyable. Et après tu m'demandes d'être gentille avec toi mais on vit où là ? Sur quelle planète ? » Parlant davantage pour elle-même qu'à l'adresse de l'adolescente, la jeune femme lâcha un profond soupire pour se contenir. Elle tourna la tête vers Zelda et arqua de nouvea un sourcil. « Quoi, tu croyais quoi ? Que j'allais t'frapper ? Que j'allais pleurer ou m'abaisser à toi ? Bah oui Zelda, j'peux faire comme toi, moi aussi j'peux ouvrir ma gueule et dire tout ce qui me passe par la tête, en m'en fichant bien de l'impact que ça a sur toi... C'est exactement ce que tu fais à chaque fois que tu t'adresses à moi. Tu veux que j'te traite comme une adulte ? Alors bienvenue. »

La mine de Maya se perdit, son regard concentré sur un point fixe près du meuble principal du salon, un ancien vaissellier un peu vieillot, puis elle secoua la tête d'un air un peu plus attristé par la situation. « Et qu'est-ce que ça me fait chier tout ça... J'aurais voulu que tu sois moins agressive avec moi, que tu sois plus à l'écoute de ce que je te dis, pas parce que je suis plus âgée que toi non, mais parce que je pense être ton amie. » Elle ne la regardait pas et jeta un oeil à sa prothèse. « Ça a l'air sec. Il me faut une seconde couche avant de pouvoir poser le motif. » Elle dit cela à haute voix en attendant de voir la réaction de l'adolescente. Allait-elle se braquer davantage ? Partir en courant ? Insulter Maya ? Ou allait-elle l'aider, comme une amie, à rendre cette prothèse plus facile à porter pour la chercheuse.




HERE COMES THE SUN

Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2580
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 3 EmptyVen 12 Juin 2020 - 10:37
Maya vide son sac. Et c'est un sacré gros sac... L'adolescente encaisse de plein fouet le tsunami de remarques de son aînée tandis que sa patience s'évapore comme neige au soleil. Elle trépigne, se relève pour entamer un va et vient le long de la table en faisant de son mieux pour rester du côté opposé à celui de sa colocataire. Pas par crainte que l'intéressée lève la main sur elle - ce ne serait pas la première à le faire - mais bien pour résister à cette tentation constante qui l'encourage désormais à lui sauter à la gorge. Elle tente de protester, de désapprouver, mais le doigt levé de l'infirme la cantonne au silence. Le regard mauvais, la démarche évoquant celle d'une prédatrice cherchant le moindre signe de faiblesse de sa proie pour mieux lui bondir dessus, Zelda ronge son frein en faisant de son mieux pour ne pas succomber aux bas instincts qui lui ordonnent de faire taire l'unijambiste. De quel droit se permet-elle ? L'une des bombes de peinture fait les frais de l'irritation de l'australienne lorsque cette dernière l'envoie valser d'un coup de paume à travers le salon. Est-ce que Maya compte se taire un jour ? « C'EST MOI QUI DOIS R'DESCENDRE D'UN CRAN ?! » s'emporte-t-elle à son tour, en écho à l'un des propos de la jeune femme. Une seconde bombe termine sa course contre le mur. Ce n'est pas aussi satisfaisant qu'elle le souhaiterait. Mais sa colère doit trouver un exutoire. Et ce ne peut décemment pas être la tronche de Maya...

C'est dans ce genre de moments, à l'instar d'un robot, qu'elle aimerait posséder un bouton qui lui permettent de se déconnecter. Non... En fait, le mieux, ce serait plutôt de pouvoir débrancher l'infirme et l'enfermer pendant quelques mois dans l'une des armoires de la cave. Mais les rêves étant voués à rester... des rêves, l'adolescente ne peut faire autrement que de subir ce discours qui vient davantage souligner l'absence de compréhension de l'unijambiste qu'impressionner l'australienne. Elle lâche un petit ricanement lorsque son aînée lui demande sur quelle planète elles vivent. « En tout cas pas sur celle du bon sens ! Ça, c'est sûr ! » réplique-t-elle, méprisante, affichant une grimace de dégoût. Mais elle n'est même pas certaine que Maya ait pu faire attention à sa remarque. Non, elle est bien trop occupée à lui reprocher fautes et manquements pour se soucier de ce qu'elle a à dire. Et ce n'est pas la fin de sa tirade, marquée par un regret qui semble sincère et un désappointement qui l'est tout autant, qui parvient à apaiser la gamine. Non, c'est cette conviction qu'elle vient tout juste d'acquérir : l'infirme et elle ne sont tout simplement pas comptables. Certaines différences forment des ravins impossibles à franchir...

La gamine hoche la tête de droite à gauche tout en se passant une main dans les cheveux. De dépit. Elle écarte ensuite ses mains avant de les laisser retomber contre son corps. « Tu vois ? C'est pour ça qu'on est pas faites pour s'entendre toi et moi ! » lâche-t-elle finalement, ne prêtant guère attention à la remarque sur la prothèse et cette foutue peinture sèche. « Moi, quand j'ai un truc à dire, j'le dis tout d'suite, en face ! Ouais, parfois ça m'aide pas ! Et oui, j'suis consciente que ça n'pousse pas les gens à m'apprécier ! J'peux pas t'dire que ça m'emmerde pas, hein ! Mais au moins j'suis au clair avec moi-même et les personnes qui continuent d'me fréquenter m'aiment pour c'que j'suis, pas pour c'qu'ils imaginent qu'je suis ou c'qu'ils voudraient qu'je devienne ! » La franchise n'a rien d'une bénédiction. Mais elle a l'avantage de faire le tri autours de soi. C'est aux gens de choisir s'ils l'acceptent comme elle est, non à elle de batailler pour conserver une place dans leur estime. « P't-être que j'suis cette espèce de pétasse qu'tu viens de décrire, en vrai, ouais ! J'en sais rien ! » glisse-t-elle en haussant les épaules. « Mais j'ai jamais prétendu être quelqu'un d'autre ! Et c'pas mon problème si tu l'vis mal ! » À elle de voir si elle se sent capable de l'apprécier malgré tout, de passer au-delà de son caractère ou de son comportement. Elle ne peut pas choisir pour Maya. La décision de l'aimer ou de la détester lui revient. Chacun sa merde...

En réalité elle ne voit pas réellement comment elle pourrait mieux décrire sa vision à ce sujet-là. Par contre si elle a évoqué sa franchise c'est forcément pour la placer, sur la balance, face au comportement de son aînée. L'infirme n'a pas le monopole de la désapprobation. « Toi, t'es... » reprend-t-elle avec une grimace de dégoût, la désignant de la tête au pied d'un mouvement de la main. « Quelqu'un qui doit attendre des mois avant d'enfin pouvoir vider son sac et s'montrer honnête ! Quelqu'un qui organise des réunions secrètes avec nos autres colocataires pour parler d'moi, des punitions qui d'vraient m'être infligées ou d'la manière d'me changer et le tout, bien sûr, dans mon dos ! Quelqu'un qui veut m'changer, faire de moi quelqu'un d'bien et qui est tellement convaincue de faire ce qu'il faut qu'elle en oublie qu'le bien ou l'mal n'sont rien d'plus qu'des notions abstraites ! Quelqu'un qui porte un masque, qui ressent l'besoin d'soumettre aux regards des autres la plus agréable d'ses facettes ! Quelqu'un qui désapprouve avec des sourires ! En fait... Juste une hypocrite, quoi ! » L'adolescente s'agite et commence à récupérer ses affaires avec la ferme intention de chasser sa colocataire de son champ de vision. « Tu penses être mon amie ? Ben j'te rassure tout d'suite : tu viens d'me prouver qu'tu n'l'étais pas ! » Les amis se disent les choses clairement et ne cherchent pas à les enrober dans de la bienséance. Et puis, surtout, ils s'acceptent tels qu'ils sont. « Démerde-toi pour la prothèse parce que si j'reste, t'peux m'croire, j'vais la r'décorer avec tes dents ! » Et encore une fois, ça à le mérite d'être clair, honnête, sans filtre. Est-ce vraiment ça qu'elle ose lui reprocher ? D'être ce qu'elle est ? L'adolescente décoche un regard ampli de mépris à son aînée puis tourne les talons, bien décidée à ne pas rester plus longtemps dans cette baraque. Elle a besoin d'air !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Paint in black    Paint in black  - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Paint in black -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: