The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -33%
-50€ sur la souris Gaming sans fil Logitech G903 ...
Voir le deal
99.99 €

Partagez
- /18\ Fear the ones who were rejected from hell -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 259
Age IRL : 29
MessageSujet: /18 Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 25 Mai 2020 - 19:44

La Vengeance.

La vengeance est l'action, dans le cadre d'une justice privée, de nuire à une autre personne ou à un groupe dans le but de punir ou d'obtenir réparation d'un acte considéré comme offensant. De dédommager moralement l'offensé par la punition de l'offenseur ou des offenseurs.

Dans ce cas-ci, il était hors de question que ce qu'on m'avait fait subir reste impuni. J'aurais sans doute expliqué à mes clients avant, que la vengeance n'apportait rien, qu'elle ne réglerait pas leurs problèmes et ne ferai qu'ajouter à la négativité qu'ils ressentaient déjà. Qu'il valait mieux se guérir de notre rancœur, car nous étions seuls à la porter à notre coeur.

Des conneries que tout ça. J'suis une sale hypocrite et c'est pas nouveau. La vengeance, c'est bon, juste délicieusement bon.

J'pense pas exagérer de dire qu'on est tous très excités à l'idée de faire payer ces pauvres connards. Moi, pour des raisons évidentes, ma soeur parce qu'elle est tellement en colère qu'on m'ait touché et Ernst... Je sais pas, par pur sadisme ? Faudrait que je creuse ça avec lui, c'est vraiment un sujet qui me passionne. On a installé une ampoule au plafond, c'est hyper glauque dans le wagon abandonné. On a raccordé le filage à une batterie de voiture, donc ça vacille et oscille de temps à autre. L'ambiance est vraiment pas invitante, mais j'en ai rien à foutre, ce sera sans doute la plus belle chose qu'il y aura ici quand on commencera à s'amuse pour les faire payer.

Les deux pervers de la taverne qui ont essayé de me violer sont ligotés à deux chaises. Leurs yeux sont bandés et ils sont encore dans les vapes après qu'on les ait kidnappés. Je sautille sur place. Je sais, c'est pas normal, mais j'en ai rien à foutre. Je m'assume aussi dérangée que je suis. J'suis un pur produit de mon environnement. Bon, pas tout à fait pur non plus.

Mes grands yeux pétillants passent sur les différents jouets qu'on a déposés sur une caisse qui traînait là et sur la braise qui repose dans un vieil enjoliveur métallique de voiture. Ne reste plus qu'à patienté que nos victimes s'éveillent, parce que ce serait vraiment contre-productif de commencer sans qu'ils soient conscients. D'ailleurs j'en entends un commencer à grommeler.

Mon sourire s'élargit et j'attrape ma soeur dans mes bras pour lui coller un bisou sur la joue. Je l'adore, je peux pas m'empêcher de lui démontrer spécialement présentement. J'aurais jamais pu faire un truc du genre sans elle.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Sam H. Dean
Leader | The Devil's Rejects
Modératrice
Sam H. Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/05/2020
Messages : 218
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 25 Mai 2020 - 20:12
S'il y a bien une seule et unique chose que je ne peux absolument pas accepter dans ce monde, c'est bien que quelqu'un ose toucher au moindre cheveux de ma soeur. Déjà à l'époque, quand il s'agissait simplement de la défendre devant nos parents, j'hésitais jamais à le faire. Mais forcément depuis que le monde est devenu ce qu'il est aujourd'hui... Il ne s'agit plus uniquement de sortir les griffes et de se montrer menaçantes. La dernière personne qui a osé lever la main sur elle... Je m'en souviens encore comme si c'était hier. Cette sensation de brûlure dans mes veines alors que la rage et la haine parcouraient mon corps à une vitesse folle. Le sang pulsant dans mes tempes. La soif, animale et incontrôlable, de sang. Qui, malgré le plaisir exquis ressenti alors que ma lame perforait sa gorge pour la trancher de part en part, en appelait toujours plus.

Je n'avais pas ressenti ça depuis un moment. Mais lorsque Billie était revenue l'autre jour, il n'avait pas fallu longtemps pour que je sache que quelque chose n'allait pas. Et en apprenant ce qui s'était passé... Tout est revenu en une fraction de seconde. Cette envie, non, ce besoin d'infliger de la souffrance. De voir ces hommes supplier pour leur vie en vain. Sentir la chaleur de leur sang contre ma peau. Malheureusement pour eux, il n'avait pas été difficile pour nous de leur mettre la main dessus. Ceci a été la dernière et la pire erreur qu'ils ont pu commettre au cours de leur misérable et pathétique petite vie.

Debout dans ce wagon, à l'écart de ceux dans lesquels nous avions installé notre camp, j'observe la lumière vacillante éclairer les deux corps encore endormis des hommes ligotés face à moi. Ou plutôt, face à nous. Ma soeur est debout à mes côtés, sautillant sous l'effet de l'excitation du moment. Et il y a Atchoum aussi. Enfin, Ernst. Je ne sais pas trop quelles sont ses motivations à lui, certainement le simple appel de la torture. Peu m'importe. Plus on est de fous plus on rit n'est-ce pas?

La tête penchée sur le côté, silencieuse, je joue habilement avec mon couteau papillon pour faire passer le temps. Est-ce que j'ai l'air profondément dérangée? C'est fort probable. Est-ce que ça m'inquiète? Absolument pas. En fait, je crois bien que si j'avais des lasers à la place des yeux, ces deux hommes seraient déjà morts depuis longtemps. Réduits à l'état de poussière. Mais ce serait bien trop doux par rapport à ce que j'ai en tête pour eux.

En voyant l'un des hommes se mettre à remuer et à geindre légèrement, signe qu'il commençait à émerger, je me suis lentement dirigée vers la braise crépitant dans l'ancien enjoliveur de voiture installé dans un coin. Attrapant une fine barre de métal, je l'ai plongée dans la braise pour la laisser chauffer. Ce sera pour plus tard. En revenant auprès de Billie, elle me prend dans ses bras et vient déposer un baiser sur ma joue. Un sourire malsain vient étirer mes lèvres alors que je fais de même en la serrant contre moi, mes lèvres venant se poser sur sa tempe.

Tournant la tête vers l'allemand, je plonge mon regard dans le sien en reprenant l'air que j'avais tout à l'heure. Réveille les. On a assez attendu.

Que la fête commence.




- Sanity, where have you gone? -
Revenir en haut Aller en bas  
Ernst Hammermann
The Devil's Rejects
Modérateur
Ernst Hammermann
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/05/2020
Messages : 20
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 25 Mai 2020 - 22:06

Dommage pour eux.

Ils avaient une sale tête. Les deux à moitié conscients, attachés à une chaise, devant eux. Ils s’étaient frottés à la mauvaise personne, sans mauvais jeu de mots.
Et ces deux imbéciles là s’étaient retrouvés rapidement assommés et trainés jusque là, un peu plus loin du camp. Histoire d’avoir la paix. On ne travaille pas là où on habite. C’est mieux pour le moral.

Les jumelles pouvaient bien se débrouiller comme bon leur semblait, moi, j’étais venu pour m’amuser. Le sujet était grave, mais j’en avais pas grand chose à faire. Je suis pas quelqu’un de spécialement violent. Non, je plaisante. J’étais venu pour le sang, et les larmes de ces deux idiots, qui s’étaient dit que violer une inconnue, ça serait sans conséquences.

Dommage pour eux.

J’étais assis sur une table vide, unique meuble du wagon, qui servait… qui servait de prison aujourd’hui. Et de morgue dans quelques minutes, très certainement. Ou heures. À voir.
Je laissais les deux filles à leurs effusions de joie d’avoir chopé ces deux mecs là, et de les avoir à leur merci. Mais j’avais un petit sourire en coin. J’allais assister à un extrait de la violence brute de ces deux folle-dingues. Et j’étais bien curieux de voir ça. Une barre dans les flammes, ça promettait.

Sam croisa mon regard, et me demanda de les réveiller. On allait ouvrir le bal.
Je sautais de ma table, bien content de mon nouveau petit rôle. On allait bien s’amuser aujourd’hui. Nous. Pas eux.

- Ça marche princesse.

Je m’étais approché doucement des deux idiots, qui commençaient doucement à se réveiller, et à grogner. Un coup à la tête, ça fait mal.
Alors un réveil en douceur, ça se méritait. Avec ma douce voix mélodieuse.

- Hallöschen. Gut geschlafen ?

Et puis, d’un coup sec, j’avais fait tomber leurs foulards, pour qu’ils puissent voir un peu mieux les conséquences de leur connerie. Après avoir été éblouis par autant de lumière.
Une gifle bien sentie chacun, ça finirait le travail.

- Allez les deux connards, on se réveille.

Une petite pression sur la jambe blessée d’un des deux. Un trou de balle. Comme lui. Il grognait un peu plus fort. C’est bon, l’ami était réveillé.


Du bist anders, du hörst mir nicht zu, du weißt ich kann das Schweigen nicht so gut wie du
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 259
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 25 Mai 2020 - 22:38

Oh ils se réveillaient enfin, avec l'air de bonnes gifles de la part de l'Allemand. Je leur laissais quelques secondes le temps de s'accoutumer à la lumière agressante  qui pendouillait au plafond. Je voulais qu'ils voient mon visage, qu'ils me reconnaissaient et qu'ils comprennent à quel point ils étaient dans la merde. Ils avaient peut-être jamais fait ça avant moi, ou peut-être plein de fois en fait. Je pencherais très certainement pour la deuxième option. Tout ça, ça s'était passé avec beaucoup trop d'aise, beaucoup trop de confiance. Mon avis clinique seulement et je savais qu'il était bon. Rien à foutre des autres avant moi, y avait que ma gueule qui comptait là. Je voulais les faire payer et on allait prendre notre temps. C'est ce qui était bien avec la torture, on connaissait certes la physique, mais la psychologique était aussi diablement plaisante quand on était celui qui la dispensait.

- Bonjour les gars, vous vous souvenez de moi ? Que je lançais jovialement, comme si je retrouvais de vieux amis.

À voir leurs tronches, ils commençaient à faire un plus un et ça n'avait pas de prix de voir la panique dans leurs yeux. Les deux connards essayaient de se débattre, mais les liens qui les retenaient étaient plus que suffisants pour les retenir sagement sur leurs sièges.

- Vous avez vraiment cru vous en sortir avec si peu, n'est-ce pas ?

Je commence à bouger, je savoir vraiment d'avoir le contrôle absolu comme ça. Tout n'est qu'une question de contrôle dans la vie de toute façon. Les meurtres, les viols, les promotions, les salaires. L'être humain est une créature anxieuse qui s'efforce de contrôler tout ce qu'elle peut vainement. Je pourrais franchement me pencher là dessus pendant des heures, mais là, j'ai le contrôle sur ces deux merdes et je vais pas le lâcher.

J'arrive derrière eux toute sourire, puis j'agrippe le cuir chevelu de chacun pour tirer leur tête vers l'arrière sans ménagement, exposant leur gorge. Moi, je penche ma tête entre les leurs et je leur susurre aux oreilles.

- Raté. Vous allez payer si cher les gars, vous savez même pas comment. Puis je les relâche en balançant leurs têtes vers l'avant.

J'me sens vivante, peut-être un peu trop même ! Aller on commence par quoi maintenant... Je reviens vers Sam et Atchoum, le lâchant pas nos victimes de mes prunelles sadiques. Mon esprit est en ébullition, j'ai tellement d'idée je veux que ça dure et que ça dure ! Je pose ma tête sur l'épaule de ma jumelle et les mecs nous insultent et essaient de sauver leurs culs en même temps. C'est pathétique.

- Oh ! Pourquoi on leur ferait pas s'faire à chacun ce qu'ils me réservaient l'autre soir ?! Que je lance avec beaucoup trop de gaité, je la force un peu quand même juste pour être flippante. Ah, quoi que, ça nécessiterait trop de logistique. Je réfléchis tout haut, mais mon idée est déjà faite. C'est que pour le show. Ton pote pourrait te faire une pipe, ça nécessite que sa sale gueule et ta bite ça, qu'est-ce que t'en penses mon gros porc ?  Vous en pensez quoi ? Que je demande en lançant un regard à l'Allemand, sachant très bien ce que ma soeur dira.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Sam H. Dean
Leader | The Devil's Rejects
Modératrice
Sam H. Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 17/05/2020
Messages : 218
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 25 Mai 2020 - 22:55
Est-ce mal de savourer à ce point le sentiment de plein contrôle sur une situation? Parce que si oui et bien... Tant pis. Je n'en ai absolument rien à foutre. J'adore ça. Ordonner à Ernst de faire quelque chose et le voir s'exécuter l'instant d'après. Voir ces deux hommes se réveiller difficilement grâce au traitement de l'allemand et observer en toute impuissance ceux qui leur font face. J'ose à peine imaginer ce qui doit se passer dans leurs petites têtes vides. Peut-être même qu'ils s'imaginent encore avoir une quelconque chance de s'en sortir.

Continuant de jouer avec mon couteau comme on jonglerait avec un crayon inoffensif, je laisse Billie s'avancer vers eux après que Atchoum se soit reculé pour lui laisser un peu de place. L'air incrédule sur leur visage lorsqu'ils la reconnaissent, la panique qui se lit rapidement dans leurs yeux lorsqu'ils prennent conscience de ce pour quoi ils sont là. J'ai presque l'impression d'être une enfant à Noël. Quoi que. Non. C'est un millier de fois mieux que ça. Et un sourire malsain et sadique étire mes lèvres alors que ma soeur leur annonce qu'ils sont ici pour payer ce qu'ils ont osé faire. Ou en tout cas, osé tenter de faire.

La tête penchée sur le côté, mes cheveux tombant en cascade dans le vide, je suis presque sûre qu'ils pourraient croire que je sors tout droit d'un film d'horreur. En fait, qu'on sort tous les trois de l'un de ces films. Tant mieux. Il n'y a rien de plus délicieux que la peur que l'on peut instiller chez la personne que l'on a en face de soi. Je me redresse un peu quand Billie se remet près de moi, posant ma tête sur la sienne alors qu'elle la colle sur mon épaule.

Un petit rire amusé m'échappe en entendant les propositions de ma jumelle et surtout ce qu'elles créent comme réaction chez les deux idiots qui se trouvent face à nous. La joie qu'elle surjoue semble tout à fait naturelle, et c'est aussi pour ça que ça marche aussi bien. J'adore ça. D'un seul coup, j'arrête mon petit jeu avec mon couteau, le gardant en main avec la lame sortie et pointée vers le vide entre les deux chaises.

Lentement, je viens déplacer la lame vers l'un puis vers l'autre, entonnant une petite comptine enfantine visant à se décider au hasard sur un choix proposant deux options. Finalement, c'est sur celui qui a hérité d'une balle à la cuisse que mon choix s'arrête. Je crois bien qu'on a un gagnant... Estime toi heureux... Ton ami va t'offrir la pipe de ta vie.

Une nouvelle fois avec une lenteur exquise, je m'approche de lui et viens saisir son visage en enfonçant mes ongles dans ses joues. La lame de mon couteau vient passer contre sa joue sans pour autant l'entailler, le dissuadant ainsi de faire quoi que ce soit d'idiot. Ou de plus idiot que ce qui l'a déjà mené jusqu'ici. T'as intérêt à bien bander mon salaud, parce qu'on compte pas arrêter de s'amuser de si tôt avec vous deux... Je me tourne ensuite vers le second et relève sa tête en plaçant ma lame sous son menton. Et toi... Tu vas le sucer à t'en déboîter les mâchoires. Offre nous ta meilleure performance...

Je me recule enfin pour me tourner vers Ernst, hochant un coup la tête pour lui donner l'autorisation de mettre en oeuvre cette proposition et permettre aux deux hommes d'avoir une position adéquate. Ce n'est pas que je le prends pour un faire-valoir mais... Il est clair qu'il est celui qui a le plus de force physique entre nous trois. Autant le laisser s'occuper de ça plutôt que de prendre le moindre risque.




- Sanity, where have you gone? -
Revenir en haut Aller en bas  
Ernst Hammermann
The Devil's Rejects
Modérateur
Ernst Hammermann
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/05/2020
Messages : 20
Age IRL : 21
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyMar 26 Mai 2020 - 2:42

Hé bé. Elles étaient en forme les jumelles. Pleines d’idées. Si ça ne tenait qu’à moi, les deux loustics se seraient retrouvés avec un couteau dans chaque pied, et pendus par les bras. Ils seraient morts doucement.
Mais les deux foldingues avaient l’air de vouloir jouer un peu avec la viande.

Une pipe ? Mouais, ça semblait déjà un bon début. Au moins, ça les dégouterait du sexe pour un certain temps. Au moins. Le temps de survivre quoi. Parce que je comptais pas les laisser partir en vie d’ici, rien que pour une question de sécurité. L’amusement passait en secondaire.
Mais je doutais que les filles soient aussi partantes pour les épargner. Pas avec les yeux qu’elles avaient.

Je laissais les deux jubiler, et Sam faire son petit manège, et sa petite comptines. Je sais pas pourquoi les trucs de l’enfance sont toujours inquiétants quand on vieillit. Pourquoi on aimait ça quand on était gosse, ça…
Mais ce qui était sûr, c’est que nos deux compères, eux, n’étaient plus des enfants. Et ils étaient terrorisés.
Et il y eut un heureux élu. Je ne sais pas trop qui tira la pire tronche. Entre le futur suceur, ou le futur sucé. Mais ils n’étaient clairement pas ouverts d’esprit. Dommage, en 2020 quand même. Il fallait vivre avec son temps.

J’étais un peu content d’aller les installer. Un peu dégoutté aussi. J’avais moyennement envie de voir la bite d’un violeur, terrorisé, plein de sueur, de larmes, et de sang.
J’avais sorti mon couteau de ma ceinture, pour découper la ceinture et le pantalon. Pas vraiment envie de passer dix ans à lui retirer son froc dégeulasse. Il s’était sûrement pissé dessus d’ailleurs. Ça rajouterait du goût.
J’avais collé ma lame sous son menton, pour qu’il me regarde dans les yeux.

- Si tu bandes quand je découpes ton froc, je te la tranche net. Je veux pas voir ça. Sinon, ça va saigner. Comme ça ton pote avalera direct ok ?

Ça avait l’air d’avoir suffit. J’avais laissé le caleçon intact, je voulais pas le toucher.
Et d’un coup sec, j’avais déplacé son collègue face à lui. Un instant de regards croisés, et une bascule en avant, le malheureux s’écrasa le visage entre les jambes des son meilleur ami.

- Allez, démerde toi avec les dents pour sortir sa bite. C’plus mon problème. Et profite. Ça sera sûrement la meilleure de ta vie. Et certainement la dernière, si tu prends pas ton pied.

Ça serait la dernière. Mais peut-être qu’en lui donnant l’illusion d’une survie éventuelle, ils seraient plus enclins à coopérer. D’habitude, avant, en mission, je faisais souvent du chantage avec la famille des cibles. Mais je devais bien avouer que forcer quelqu’un à sucer son pote… C’était incroyable.


Du bist anders, du hörst mir nicht zu, du weißt ich kann das Schweigen nicht so gut wie du
Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 259
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell EmptyLun 1 Juin 2020 - 12:00

Le petit jeu de Sam m'arrache un léger ricanement. Mes prunelles suivent les gestes de ma soeur, jusqu'à ce que sa lame s'arrête sur l'heureux élu.

- Hmm, la chance ! Que je m'exclame avant de pouffer de rire.

Ma soeur leur donne des instructions assez claires et à voir leurs têtes, j'vois bien qu'ils y croient pas, qu'ils réalisent pas encore que c'est pas un cauchemar, mais bien la réalité. Leurs yeux exorbités, leurs halètements anxieux, leurs insultes qu'ils nous crachent entre leurs dents. Ils ne comprennent pas.

Ernst prend le relais. Le bruit du cuir et du tissu qui cédait sous la lame de l'Allemand était un doux son à mes oreilles. La lumière blafarde vacillait un peu et les braises ajoutaient une petite teinte orangée à ce décor grotesque. Les deux hommes ne disaient plus un mot, retenant presque leurs souffles et en moins de deux l'un se retrouvait en position pour sucer l'autre. Là je crois que ça les a frapper d'un coup ce qui se passait. L'un a le visage complètement blanc, son visage se tordant d'effroi en réalisant que son pote allait lui faire une petite faveur sexuelle non consentante et ledit pote lui...

- Oh ! Il est tellement heureux de pouvoir enfin te sucer la queue qu'il a des larmes de joie ! Ouais, il chiale à quelques centimètres de l'entrejambe de son complice. Ou alors, c'est peut-être bien l'odeur qui lui pique les yeux ? Après tout, des pouilleux pareils ça devait pas trop se donner la peine de se torcher vu les normes sociales actuelles. Je me souviens qu'il sentait pas la rose celui qui m'avait collé l'autre soir.

Sauf que voilà, il se passe rien. Un fait presque de l'hyperventilation pendant que l'autre chouine. Ah non, ils vont payer et ils vont commencer par ça !

- Bah, aller ! On a le trac ? Ou y a de la gène, y a pas de plaisir, c'est bien connu.

Bien évidemment, outre me faire rigoler, ça n’encourage pas nos deux otages à coopérer. Ils ont besoin d'encouragement. Alors je passe à côté de ma soeur et de Ernst tout en dégainant mon couteau de boucher. J'viens appuyer la pointe qui retrousse un peu au dos du mec à genou, toujours ligoté, entre deux de ses cotes. Je commence à appuyer doucement.

- Aller Tweedle Dee, y a Tweedle Dum qui attend sa pipe.

Et j'appuie un peu plus fort, je sens le tissu qui cède à la pointe de mon hachoir et le corps en dessous se crispe un instant. Instinctivement, le mec essaie de se débattre, mais sa sert à rien, il est coincé tête première entre les jambes de son complice, genoux à terre puisque la chaise à laquelle il est solidement attaché a été renverser. Alors, j'appuie encore plus fort et la peau cède, puis la chair. Le mec il cri de douleur tandis que le sang tache son t-shirt.

- C'était un premier avertissement, maintenant tu fais ce qu'on te di...

J'ai pas le temps de terminer ma phrase que ce gros porc dégueule partout. Je recule d'un petit saut pour pas en avoir sur moi et surtout pas sur mes chaussures. Je lâche plusieurs jurons en regardant bien qu'il ne m'a pas sali ce pauvre con. Heureusement, je suis encore toute propre. On peut pas en dire autant de nos deux connards là. L'un a les cuisses pleines et l'autre la face pratiquement dedans.

S'il croit que ça va changer quoi que ce soit.

- Bon, aller j'en ai marre de vous deux là. Que je dis froidement, ça contraste vraiment avec mon attitude de gamine de tout à l'heure.

Je m'impatiente. Je veux jouer et les faire payer, pas les regarder rien faire. Je veux qu'ils souffrent et là c'est pas assez. Je reviens à côté de vomito et je lui mets la lame de mon couteau sur la nuque. C'est assez équivoque.

- Vaut mieux pas que tu nous fasses attendre, si on s'impatiente tu vas perdre des bouts plus rapidement, mais tu vas quand même finir par la faire cette pipe. Évite-toi de souffrir inutilement et fais ce qu'on te dit, ça ira mieux après.

Malgré mon impatience, je lui dis ça gentiment, comme quelqu'un qui donne un conseil à un ami. Il va peut-être se dire qu'ils vont s'en tirer après et obtempérer. Lui faire croire ça c'est amusant et mon sourire revient bien malgré moi. Après de longues secondes et la pression grandissante de ma lame sur sa nuque, notre ami le pseudo acteur porno improvisé se tortille finalement pour attraper le sous-vêtement de son pote et se mettre à l'action. C'est dégueu avec tout ce vomi, mais de les voir tous les deux chialer comme des enfants, c'est beau.

Je retire ma lame et je reviens à côté de ma soeur avec un petit air pas peu fier au visage. J'ai presque envie de sautiller sur place à nouveau. On va les casser, les faire souffrir un max, puis les buter. On va prendre notre pied. Je lance un petit sourire à l'Allemand, satisfaite que ce type nous donne un coup de main. On a eu de la chance de le trouver celui-là.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: /18\ Fear the ones who were rejected from hell   /18\ Fear the ones who were rejected from hell Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- /18\ Fear the ones who were rejected from hell -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: