The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -42%
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black ...
Voir le deal
52 €

Partagez
- Last night I could hear the waves ft Dany -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 163
Age IRL : 35
MessageSujet: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyDim 24 Mai 2020 - 23:26

   
Last night I could hear the waves
When I hold you close to me
I could always see a house by the ocean
Last night I could hear the waves
As I heard you say, "All that I want is to be yours"

Falling in love
Falling in love
Deeper than I've felt it before
With you, baby
I feel I'm falling in love with all my heart

Back when you were far away
We would go on dates to watch the same movie
And you were imagining sitting next to me
Holding my hand for the whole thing



Profond soupir alors que je me réveille difficilement d'une nuit hantée par Dany . Je me sens comme un putain d'ado qui n'a jamais goutté à rien. Pourtant, je pensais en avoir vécu des trucs. Je pensais avoir goûté a tous les prémices nécessaires pour faire de moi un être presque blasé. Jusqu'à ce que mon regard se pose sur lui. Je vais devoir me faire à l'évidence, même si mon être tout entier réfute cette possibilité. Un matin je me lève et je me dis que je dois l'oublier. Que nous ne feront que nous attirer des problèmes et que la résolution de ceux-ci ne se fera que dans le drame. Un autre, je me lève et tout mon monde tourne autour de lui. Incapable de voir quoi que ce soit d'autre. Je suis né pour lui et lui pour moi. Un seul et même être séparé pour mieux se retrouver. Une évidence. Je me perds à penser à ce que serait notre vie tous les deux, comme si c'était la seule chose à laquelle j'aspire réellement. Faite de moments  simples et de son sourire tous les matins. Mon ventre se sert. J'ai pourtant tenté suite à notre dernier échange de me dire que je devais le fuir et mettre un terme a tout ça. Plus je m'en persuade et plus je m'accroche à lui. Je ne suis pas certain  d'en sortir vivant au final. Je  ne suis pas certain non plus de pouvoir continuer à respirer s'il ne veut pas de moi. Je me déteste de me sentir pris dans ce sentiment d'infériorité. Complètement addict à chaque parcelle de lui. Ma vie ne tenant qu'à ses lèvres. J'aurais même pas envisager ça possible. Si vite, et de cette façon. Je ne pense plus que à lui. Je vais l'étouffer, ce n'est pas ce qu'il veut.

Bercer par l'illusion de mes sentiments, je bascule alors nouveau dans mes doutes. Ce n'est pas ce qu'il veut, il joue. Il n'est pas prêt à me donner ce que j'attends de lui. Oh et je ne parle pas de sexe, je parle de s'appartenir l'un à l'autre sans concessions. Je serre le poing et sens à nouveau ces sentiments de haine envers moi-même monter en moi en pensant au con que je suis de me laisser avoir. Où est-ce que j'ai foutu ma fierté dans tout ça ? Je repousse violemment le sac de couchage et me redresse dans un mouvement brusque. Sans compter sur les risques que l'on prends avec les menaces qui plantent sur nous ! NON c'est décidé! Il faut mettre un terme a tout ça. Il en vas probablement de notre santé mentale et physique à tous les deux. Ce qu'il m'a dit la dernière fois je dois m'y accrocher ? Pour me persuader que de toute façon il a raison et il ne veut pas de moi comme je peux vouloir de lui. Je m'accroche fébrilement à cette idée tout en allumant une clope. C'est voué à l'échec. Il ne me fait même pas assez confiance pour me parler de ces problèmes. Je me sens écœuré, la boule montant rapidement de mon ventre à ma gorge. Je m'en remettrai, il le faut. Même si je dois partir d'ici pour y parvenir et laisser derrière moi ces nouveaux espoirs, ces nouveaux amis. Pas certain que je parviendrai un jour à ressentir à nouveau l'envie de donner mon cœur à quelqu'un. Il restera ici, et moi je partirai loin. Je hoche la tête et entreprends de foutre toutes mes affaires dans mon sac. Tant pis pour Nina, tan pis pour Yulia, Otis ou encore Jeff. TANT PIS! Je vais passer à ma planque et récupérer mes autres affaires, ensuite je prends le large.

Je relève alors la tête et le voilà. De dos, un peu plus loin. Venu me torturer de sa simple présence. Il n'aurait pas pu me rendre les choses faciles. Oh non! Il ne faut pas compter sur lui pour ça. Peut-être que c'est ce qu'il nous faut finalement, une bonne engueulade. Finir les choses en beauté en se balançant qu'on ne compte pas l'un pour l'autre pour pouvoir partir sans regrets. Je ramasse mon sac qui déborde encore une fois de partout et je me dirige vers lui d'un pas décidé. Ma clope coincée entre mes lèvres. Je m'en fou s'il est en train de parler à quelqu'un. Arrivant derrière lui, je lui saisis le bras et l'entraîne à ma suite en marmonnant.

On doit parler toi et moi.

Je l'entraîne à l'écart dans un coin tranquille et à l'abri des regards. Lorsque nous nos arrêtons je lui tourne le dos. Je suis pas certain de pouvoir lui dire tout ça que je le regarde dans les yeux. La rage me tiraille le ventre. Plus encore envers moi-même que envers lui. Je commence à parler entre mes dents.

Je vais partir Dany . Je te laisse reprendre le court de ta petite vie. Je viendrai plus déranger ton quotidien. Je pense juste que je devais te dire au revoir…

Retiens moi putain ! Retiens moi ! Fais quelque chose par pitié. S'il ne fait rien c'est la preuve même que je dois partir. Que j'ai raison de faire ce choix. Pourtant, alors que j'ai tellement de mal à lui faire face je sais bien que je ne pourrai pas partir sans poser les yeux sur lui une dernière fois. Apprendre encore chacun de ses traits pour me rendre la tâche de l'oublier toujours plus difficile. Je m'en fou, au final j'ai pas peur de me faire du mal. Nous méritons de vrais adieux, je nous le dois à tous les deux. J'inspire profondément alors que je tente de rassembler toutes mes forces pour me retourner.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 258
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyDim 24 Mai 2020 - 23:59
Et la vie avait repris son cours, bien évidemment. Le monde n'est pas encore prêt de s'arrêter de tourner, et encore moins pour un déchet de l'humanité tel que moi. J'ai dû affronter Vaughn et Indie en face à face, n'ayant rien pour cacher la belle couleur violacée qui s'étalée autour de mon œil gauche. Et je les avais inquiété, une fois de plus. J'pense qu'ils doivent être persuadés que je fais exprès de m'attirer des emmerdes. Je vais finir par y croire aussi.

Au moins, ces putains d'homophobes ont obtenu ce qu'ils voulaient : Curtis et moi ne nous sommes pas recroisés depuis. J'essaie de m'accrocher à ça, de me dire que c'est une bonne chose, qu'ainsi nous ne nous mettons plus en danger, en pus de tout le reste, mais j'peux pas m'empêcher de souffrir. J'ai merdé, dès le début, d'accepter de le revoir. Ça aurait jamais dû aller plus loin qu'un sauvetage une nuit pluvieuse.

Je songe à tout ça, à toutes ces merdes qui forment ce que je suis, alors que, à genoux, je termine de nettoyer les traces de sang frais, sur le sol et le mur du hangar. Ça arrive souvent, j'en suis pas écoeuré. Que ce soit un règlement de compte, un mec blessé qui meurt tout seul dans son coin, pour moi ça change rien. C'est du ménage en plus.
Je me mets sur mes jambes, jette la serpillière imbibée de rouge dans mon nouveau seau et m'essuie le visage de ma manche. Le regard grave, j'contemple mon travail, sans éprouver aucune satisfaction.

J'm'attends pas à ce qu'on me dérange – en ce moment j'me fais assez bien oublier -, alors j'ai un petit sursaut quand on m'attrape le bras. Avant que je comprenne, je me fais déjà tirer, et pendant deux secondes, j'ai la peur panique qu'il puisse s'agir de mes agresseurs prêts pour un nouveau round. Mais j'reconnaitrais sa haute silhouette entre mille. Mon cœur se sert, mais je le suis sans rien dire. Malgré moi, je laisse mes prunelles le fouiller de bas en haut, à la recherche de blessure ou de traces de lutte. Il n'a pas l'air de s'être fait tabasser. Cette pensée me rassure. J'pourrais encaisser pour tous mes proches jusqu'à en crever si ça pouvait les empêcher de souffrir.

Il finit par me relâcher alors qu'on est retrouvé un peu plus loin des survivants en quête de repos. Aussitôt, mon dos se pose contre le mur et mes bras se referment contre ma poitrine. Mes épaules sont légèrement courbées en avant, et je regarde un peu autour de nous pour m'assurer que personne nous a suivi. Finalement, mes prunelles finissent par se focaliser sur lui, qui refuse visiblement de me regarder.

La mine déconfite, je l'écoute, j'regarde son gros sac, et son annonce me fait immédiatement remonter une boule dans la gorge. J'ouvre la bouche mais rien ne sort. J'ai l'impression qu'on vient de me foutre un coup de poing dans l'estomac, et l'envie de pleurer me coupe le souffle. Je suis complètement à fleur de peau en ce moment, et j'ai l'intime conviction que les étoiles sont alignées pour me pourrir la vie. Il va partir. Je ne le verrai plus. Et c'est sans doute de ma faute. C'est de ma faute.

Je déglutis péniblement et laisse un silence s'installer entre nous. J'ai envie de me jeter à ses pieds, de m'accrocher à ses vêtements et de lui hurler de ne pas m'abandonner. Mais qui je suis, pour vouloir décider à la place des gens ? J'ai aucun pouvoir. J'devrais même pas avoir à penser que j'peux faire quelque chose pour le retenir.

- Tu vas partir... je répète d'une voix grave, le temps que l'information se fasse bien une place à l'intérieur de mon crâne. Pourquoi ?

Je me mords fort la langue, retenant cette flopée d'émotions qui menace de me tomber brutalement dessus. Mon ventre me fait mal, comme si tout se tordait dans tous les sens à l'intérieur.
Mon visage se baisse, mon regard fixe mes chaussures. Je ne sais même pas quoi dire, quoi faire tellement je me sens vidé. C'est comme s'il venait de me mettre le coup de grâce, sans que j'ai la force de répliquer.

- J'suis désolé, Curtis.

Une grimace de douleur se dessine furtivement sur mon visage. Désolé d'être ce que je suis. De pas pouvoir être plus. Je n'ai aucun pouvoir sur lui, aucune raison valable de le faire rester. Il a sans doute mieux à faire ailleurs. Des plans. Une vie. Lui, au moins, il en a une.

- Je voulais pas te faire de mal, l'autre jour …

Je soupire longuement par le nez alors que je relève les yeux pour fixer droit devant moi. Mes mains se plongent dans mes poches, sans que je me décolle du mur.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 163
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyLun 25 Mai 2020 - 22:55
- Tu vas partir...  Pourquoi ?

Pourquoi ? Il se pose réellement la question? J'ai tellement tenté de me persuader qu'il en a rien à foutre que je m'attendais presque à un simple « ok bye ». Je reste figé sur place à la moitié de mon demi tour. Je fixe le sol. J'étais pas prêt à me poser autant de question, à vivre ce combat interne entre m'accrocher et renoncer. Le protéger de nous, me protéger de nous et à côté l'idée d'en avoir plus rien à foutre de me perdre. J'ouvre la bouche, mais aucuns mots ne quitte mes lèvres. Je me suis rarement senti aussi désemparé face à une situation,un choix...dans toute ma vie. Je me rappelle des heures passées à attendre ma mère sur les marches devant la maison pour qu'elle ne se pointe finalement jamais. Oh j'étais perdu mais, j'avais aucuns choix à faire. Je devais subir les décisions d'un adulte sans pourvoir bronché. Oh il y'a bien un moment qui dépasse ce que je ressens aujourd'hui. Le jour ou ma sœur a disparu, mais si je commence à penser à ça maintenant, je vais juste me laisser aveugler par la peur de perdre quelqu'un d'autres et je pourrais partir sans un mot de plus. Je fais d'ailleurs un pas en avant, poussé par cet instinct de préservation.

- J'suis désolé, Curtis. .. Je voulais pas te faire de mal, l'autre jour …

Tout vole en éclat. Les résolutions qui se brisent l'une après l'autre au son de ses regrets. Des regrets que j'ai pas voulu voir, que j'ai pas voulu considérer. Incapable de me mettre à sa place puisqu'il ne m'en donne pas les clés. Tout mon corps se détend en un soupire et je laisse tomber mon sac par terre. Finalement, je ne pense pas qu'il aura besoin de me supplier, je ne pense pas non plus que je voulais réellement partir. Moi aussi il m'arrive de manquer de maturité. De manquer de capacité à gérer mes émotions et mon égo. Je tourne lentement la tête pour poser les yeux sur lui. D’abord ses pieds puis mes yeux qui remontent lentement avec mon cœur qui accélère en simple attente de plonger mon regard dans le sien. Mon seul repaire dans ce monde de fou. A l'instant où j'arrive à son visage, je découvre que ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais. Il est sacrément amoché. Ma respiration se coince dans ma gorge et je jette ma clope pour me précipiter vers lui. Ma main qui se pose sur son menton pour le forcer à me regarder. De quoi on parlait ? J'en ai plus rien à foutre .

Ptain ! Qu’est ce qui t’es arrivé ? C’est eux c’est ça ? Ils te sont tombé dessus ?

Ma main quitte son menton et je pose mes mains un peu partout sur lui comme si ça pouvait m'aider à déterminer l'ampleur de ses blessures. Je serre la mâchoire avant de laisser la culpabilité envahir mes traits. Il ne m'a pas encore répondu que je ne peux déjà pas m'empêcher de penser que c'est ma faute. Ma faute si les gens sont des connards incapables de laisser les autres vivre leur vie ? Non! Mais ma faute quand même d'avoir attiré l'attention sur lui.

J’aurais jamais dù te quitter d’une semelle . C’est moi qui devrais te dire que je suis désolé. J’ai laissé tes mots me toucher bien plus que j’aurais du le faire. J’ai laisser mes failles me faire oublier de te protéger . Dany putain, je vais les retrouver et je vais tous les éclater.

Mon regard dans le sien. Il s’agit la d’une promesse. Ils vont payer ! Quel qu’en soit le prix pour moi, je peux pas laisser passer ça .





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 258
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyMar 26 Mai 2020 - 0:01
Il part !
Une lueur de panique traverse mon visage alors que j'allais tout bonnement me jeter à ses pieds en laissant exploser mes émotions. Mais finalement, Curtis s'arrête. Il lâche son sac et se tourne vers moi. Et j'suis à deux doigts de me mettre à pleurer pour le noyer sous d'autres excuses quand il se rue sur moi. J'comprends très vite pourquoi il a l'air si inquiet d'un seul coup. Les larmes aux yeux, je le dévisage alors qu'il m'osculte. S'il n'y avait que cet œil au beurre noir …
Mon cœur est tellement serré qu'il menace à tout instant d'exploser alors que je secoue lentement la tête, refusant ses excuses qui n'ont rien à voir avec tout ça.

- Non Curtis... faut pas … faut pas que tu les retrouve.

Je déglutis, le dos toujours plaqué contre ce mur. La vengeance, je sais que c'est une mauvaise chose. J'ai eu un aperçu de quoi ces mecs étaient capables. Et j'suis prêt à parier que ce qu'ils m'ont fait, c'était juste une chatouille comparé à ce qu'ils peuvent mettre en pratique.

- J'ai … je sais pas qui c'est, que je souffle comme si je voulais les protéger. J'ai pas vu leur visage. Je sais même pas combien ils étaient. Deux, minimum. Mais … mais ils sont capable de bien pire que de foutre la tête d'un mec sous l'eau jusqu'au malaise, j'en suis sûr et certain.

J'aurais dû garder cette phrase pour moi, mais je remarque même pas la bourde. Vaughn est au courant, Nina et Indie aussi. Pour cette fois, j'ai décidé de rien leur cacher, parce qu'il ne s'agit pas juste de moi. Ces types peuvent agresser n'importe qui, pour n'importe quelle raison.

Mes mains se lèvent pour se poser de chaque côté du visage de Curtis et le forcer à me regarder.

- Pas de vengeance. S'il te plaît. Ça envenimerait les choses.

Mes doigts se crispent sur sa peau. La peur me fait mal au ventre.

- Pas de vengeance Curtis. Dis-le. Je veux pas qu'ils te tombent dessus. Promets-moi.

Je sais que je suis personne pour exiger des promesses, mais j'ai réellement la trouille. Parce que je sens encore l'eau qui coule dans mes poumons alors que j'essaie de reprendre ma respiraiton. Parce que je les entends encore rire malgré mes oreilles bouchées par l'eau. Parce que je sais qu'ils ont été gentils avec moi.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 163
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyMar 26 Mai 2020 - 22:47
Je ne peux m'empêcher de remarquer ses yeux humides. Une fois encore, je suis incapable de savoir si ce qui provoque ses émotions est lié au fait que je lui annonce mon départ ou uniquement en rapport avec ce qu'il a vécu. Si quelqu'un pouvait me donner un décodeur s'il vous plaît? Peut-être que je tente de me convaincre moi-même que cela ne peut pas être lié à mon potentiel départ. Comme si j'avais peur d'admettre qu'il tient réellement à moi, mais que tout est quand même si compliqué entre nous. Peur qu'il me donne toutes les raisons de me perdre.

- Non Curtis... faut pas … faut pas que tu les retrouve.

Ma langue vient claquer contre mes dents en signe de protestation. Mes mains qui viennent s'enrouler autour des siennes alors que je me maudis déjà de ne pas avoir pu lui tenir tête. Je m'étais convaincu d'y parvenir et tout à voler en éclats à l'instant où j'ai poser les yeux sur lui. Je serre ses mains, un peu plus fort. Empli de colère et de frustration.

- J'ai … je sais pas qui c'est. J'ai pas vu leur visage. Je sais même pas combien ils étaient. Deux, minimum. Mais … mais ils sont capable de bien pire que de foutre la tête d'un mec sous l'eau jusqu'au malaise, j'en suis sûr et certain.

Je vois rouge. Tout s'obscurcit autour de moi. Aveuglé par la haine qui m'envahit face à ce que ces connards lui ont fait subir. Les images qui m'envahissent l'esprit et mes bras qui se tendent, les viennes se dessinant sur ma peau couverte de dessins. Je serre la mâchoire et lutte contre l'envie d'aller tout retourner dès maintenant. La peur n'est pas un sentiment qui m'effleure une seule seconde. Seule compte la destruction de tout ce qui peut l'atteindre. Ses mains viennent se poser sur mon visage et je le regarde sans le regarder réellement. Un voile obscure qui couvre mes yeux et me force à ne rien voir d'autre que la pure et simple envie de vengeance.

- Pas de vengeance. S'il te plaît. Ça envenimerait les choses

Je ferme les yeux et inspire profondément alors que ses doigts se resserrent sur mon visage. Il ne voit que la vengeance, je vois l'annihilation . S'ils ne respirent plus y'a plus rien à envenimer.

- Pas de vengeance Curtis. Dis-le. Je veux pas qu'ils te tombent dessus. Promets-moi.

Il se berce d'illusion s'il pense que des promesses de ne rien faire de mon côté vont les empêcher de nous tomber dessus à nouveau. Il faut justement au plus vite marquer notre territoire et montré qu'on est prêt à riposter. Que je suis prêt a riposter surtout. Qu'ils ne pourront pas agir comme ça en tout impunité. Que les laisser faire c'est refuser de se battre. Refuser de défendre ce que nous sommes et c'est plus fort que moi, je ne peux pas baisser la tête. Il me demande d'aller contre tout ce qui fait de moi la personne que je suis. C'est trop. Je me détache de son étreinte et fais quelques pas sur le côté.

Je pourrais te le promettre juste parce que j’aurais envie que  tu puisse y croire…Je pense qu’on est pas encore prêt pour les promesses. Tu veux pas rentré dans ce jeu là !

Je me tourne vers lui et je le fixe dans les yeux. J'ai pas envie de lui faire du chantage et de m'abaisser à ça. Pourtant, je suis tenté de saisir l'occasion pour demander un échange de promesses. Je sais que ce serait pas une bonne idée, c'est pas comme ça que je veux que les choses se passent entre nous.

C'est pas parce que je te promets quoi que ce soit qu'ils vont plus nous tomber dessus. C'est justement leur en laisser toutes les opportunités. Je peux me battre pour nous deux si t'en a pas la force! Putain Dany on ne peut pas les laisser faire. Promesse ou pas ça changera rien.

Je me rapproche doucement de lui et pose ma main sur son épaule. Je me sens dépassé par mes intentions et tout ce qui les as rapidement rattrapées. Je m'approche et viens poser mon front contre le sien. Je sais une chose c'est que je veux savoir si il se porte bien. Je sais une autre chose c'est que j'ai besoin de savoir si je fais bien de rester.

Tu souffre pas trop ? Je peux rien faire pour t’aider ? Est-ce que tu veux que je reste ?

Presque une envie qu’il se perde dans ses réponses que la vérité sorte toute seule ...Vérité que j’ai besoin d’entendre même si je ne sais pas encore ce que je pourrai en faire.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 258
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyMar 2 Juin 2020 - 0:14
Je suis tendu des pieds à la tête, rendu minuscule par le regard lourd de colère de Curtis. Même si je sais que cette colère n'est pas contre moi cette fois-ci. Le fait de me confronter à lui, d'essayer d'exiger sa promesse, ça me met terriblement mal.

Mes bras retombent le long de mon corps alors qu'il fait quelques pas sur le côté, bouillonnant visiblement de l'intérieur. Je reste ainsi, stupidement, et je baisse les yeux quand il ouvre la bouche à son tour. Le rouge me monte aux joues. En effet, ce n'est pas un jeu auquel j'ai envie de me risquer. Je ne pourrais pas lutter longtemps, et ça me renforce dans l'idée que je n'ai absolument rien à exiger de lui. Je suis même pas foutu de soutenir son regard, et je me mords fort la langue pour ne pas m'excuser.

Je lève mes mains pour y blottir mon visage une seconde, désespéré par cette situation et par cette impuissance sur patte que je suis.

- Je veux pas que tu prennes à cause de moi, que je souffle entre mes doigts. J'ai pas envie d'être un boulet, tu sais … C'est ma faute tout ça.

C'est dans ces moments-là que je regrette d'être si faible. Parce que les gens prennent des risques par ma faute, et que j'suis juste foutu de les regarder faire en priant pour qu'il ne leur arrive rien.
Je laisse doucement glisser mes doigts sur mon visage quand il me touche l'épaule, essuyant rapidement mes yeux humides. J'renifle un grand coup, dans une grande et pénible inspiration, et j'ose lever mes prunelles vers son visage, avant de les refermer au contact de son front sur le miens. Je m'imbibe du mieux que je peux de sa présence, je prends ce que je peux.

Je secoue doucement la tête à ses premières questions. Cette douleur qui m'irradie le visage, c'est rien, vraiment, par rapport à tout ce que j'ai pu endurer dans ma vie. C'est sans doute l'une des seules choses plus ou moins positives que j'ai pu retirer de ces années de torture : la résistance physique.

Son ultime question me fait ouvrir les yeux, droit dans les siens. Mes mains cherchent les siennes à l'aveuglette et j'entrelace mes doigts avec les siens, pris de cette vague d'angoisse qui m'est tombée dessus quand il m'a annoncé son départ. Au fond, je devrais lui dire de partir et de ne jamais revenir. Pour sa sécurité. C'est triste de se dire que ce lieu, censé être un point de chute, de repos pour les survivants n'est même pas plus tranquille qu'ailleurs.
Mais je crois que mes petits sentiments d'égoïste sont une fois de plus bien plus puissants que le reste. De longues secondes, j'hésite, effrayé à l'idée qu'on puisse nous observer. Mais je finis par poser mes lèvres sur les siennes. Je me rends immédiatement compte que son goût m'a manqué, terriblement manqué durant ces quelques jours. J'aurais envie d'en reprendre un peu.
Mes bras se lèvent pour venir l'enlacer au niveau de la nuque, et je m'accroche à lui, le cœur serré, le visage décoré d'une expression d'angoisse :

- Reste … s'il te plaît reste.

Je déglutis, subitement galvanisé par une urgence imaginaire.

- Même si je sais pas où tu serais le plus en sécurité, je … j'ai … je veux pas que tu partes. Je suis désolé pour ce que j'ai dis, pour ce que je fais. J'suis un putain d'idiot, et je réfléchis jamais. Et … et je suis personne pour exiger quoique ce soit de toi, tu fais ce que tu veux. Si tu veux vraiment partir, je peux pas te retenir. Mais …

Un soupir m'échappe, et je louche une seconde sur ses lèvres, perdu dans mes pensées et dans ces phrases qui n'ont pas vraiment de début ou de fin.

- Je veux pas que tu partes.

Je crois que je ne peux pas être plus clair.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 163
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  EmptyVen 5 Juin 2020 - 23:58
I can't take this feel
Everything look like you
My heart breaks in two
What am I gonna do?





- Je veux pas que tu prennes à cause de moi,. J'ai pas envie d'être un boulet, tu sais … C'est ma faute tout ça.

Je secoue les épaules nerveusement tout en fronçant les sourcils. Pourquoi il a ce besoin de tout prendre pour lui ?!? Comme si les cons avaient attendu après lui pour le devenir. L'homophobie, le racisme, la discrimination, ça coule dans les veines d'une bonne partie de la population de notre planète et ce depuis des siècles. Se taire et ne rien faire c'est cautionner. Il faut lever le poing et hurler bien fort qu'on n'a pas tord d'être «différent». Ne jamais perdre l'espoir que les choses puissent changer, sinon elles ne changeront jamais. C'est notre devoir que ce soit par l'éducation ou par la force. Ça ne me fait pas peur! C'est même vital pour moi. Je tourne la tête vers lui.

C'est pas ta faute putain! Je suis désolé Dany, mais tu dis n'importe quoi. Je vois pas comment tu peux vouloir prendre la responsabilité de leur connerie. Je comprends que t'aie pas envie que je souffre et j'en ai pas envie pour toi non plus. Seulement ne rien faire et finir par prendre, c'est encore pire que de prendre parce que tu défends tes valeurs et tes opinions.

Je m'approche alors de lui. Je ne vais pas le changer en quelques mots. C'est pas mon but d'ailleurs. J'aurais envie de dire qu'il est parfait comme il est de toute façon. Je veux juste qu'il comprenne que moi, j'ai besoin d'agir. Besoin de tenter de nous défendre et que s'il le faut, je peux bien assumer ça tout seul. Je décide de tourner mon attention uniquement sur lui parce que c'est ce qui compte le plus au final. Lorsque la question fatale de savoir s'il veut que je reste franchi mes lèvres je vois son regard se figer droit dans le mien. Mon ventre se serre alors que je prie pour qu'il ne me donne pas des espoirs pour les détruire rapidement par derrière. J'accueille ses mains qui viennent chercher les miennes et je me laisse aller à pousser un soupire douloureux. Les secondes s'allongent et s'étirent. Je suis à deux doigts de m'écarter et de lui dire que son silence est un choix. Ça rejoint notre première conversation. Ne rien dire c'est accepter. Alors que je m'apprête à m'éloigner, ses lèvres viennent se poser sur les miennes et le monde entier s'écroule autour de moi. Je ne suis presque pas capable de lui rendre son baiser tellement ce simple geste brise tout à l'intérieur de moi. Ses bras remontent sur ma nuque et j'aurais envie de lui demander de ne plus jamais me lâcher. Je pourrais lui faire une foule de promesses que je serais probablement incapable de tenir. Mon visage s’appuie plus fort contre le sien. Mes yeux fixés droit dans les siens. Le reste du monde, oublié.

- Reste … s'il te plaît reste.

Délivrance et torture à la fois. Il ne se doute probablement pas de la valeur de ses paroles. Comme un écho sans fin, je me répète ses paroles inlassablement dans ma tête.

- Même si je sais pas où tu serais le plus en sécurité, je … j'ai … je veux pas que tu partes. Je suis désolé pour ce que j'ai dis, pour ce que je fais. J'suis un putain d'idiot, et je réfléchis jamais. Et … et je suis personne pour exiger quoique ce soit de toi, tu fais ce que tu veux. Si tu veux vraiment partir, je peux pas te retenir. Mais …

On est des idiots tous les deux. Pas un pour rattrapé l'autre. Je me demande bien dans qu'elle mesure on se tire l'un l'autre vers le haut ou ver le bas. Mais j'en ai juste rien à foutre de savoir.

- Je veux pas que tu partes.

Brise moi encore Dany. Mon genou se plie sous le choc et je me redresse aussi vite pour glisser mes bras autour de lui et le serrer très fort contre moi. Son visage enfoui contre mon torse et mon nez dans ses cheveux. Ce parfum si unique et si parfait. Lui tout entier, avec les problèmes, les complications, mais lui avant tout. J'inspire profondément et ouvre la bouche. Pas un son ne sort ne quitte mes lèvres. Je déglutis lentement avant de faire une nouvelle tentative.

Je ...suis désolé aussi. Y’a pas que toi…. Je.. 

Je m'écarte doucement et pose ma main sous son menton pour qu'il me regarde. Je prends le temps de plongé mes yeux bleus longuement dans ses yeux verts. De longues secondes qui s'enchaînent alors que j'ai retrouvé mon point d'encrage. Retrouvé la meilleure des raisons de rester, la meilleure des raisons de vivre même.

Je tiens beaucoup à toi tu sais...peut-être même trop pour que soit raisonnable. Je pense que je suis complètement accro.

Ma nouvelle addiction préférée. Je viens à nouveau poser mes lèvres contre les siennes tout en inspirant profondément. Tout contre ses lèvres je murmure doucement.

Je reste. Je ne pars pas...

Je suis pas encore prêt à mettre officiellement les mots sur ce que je ressens et quelque chose me dit que ça doit être pareil pour lui. Ce que l'on vient de s'échanger, c'est déjà beaucoup pour nous deux. Pourtant, j'aurais envie de pousser un peu. Je sais que c'est une mauvaise habitude que j'aie. Toujours plus loin, toujours plus. Je finis toujours par m'en mordre les doigts. Je ne connais pourtant pas de limite à l'auto-sabotage et je ne sais pas me retenir.

Tu serais d’accord que ce soit officiel nous deux? Tu serais d’accord d’être mon petit ami ?

J 'ai conscience que ce que je dis sonne limite entre le vieux jeu et la cour de récré. Je ne sais pas comment le formuler autrement. A l'instant ou s'installe le silence, je ne peux m'empêcher de me dire que je viens de faire une connerie et que j'aurais dû me satisfaire du fait qu'il me demande de rester. Je me mords la langue. Ça va faire remonter plein de trucs cette question. Que je suis con. Presque en espérant qu'il l'oublie et qu'il ne réponde pas, je viens l'embrasser à nouveau, un baiser plus passionné. Ma langue vient chercher la sienne et mes bras continuent de se serrer fermement autour de lui.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Last night I could hear the waves ft Dany    Last night I could hear the waves ft Dany  Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Last night I could hear the waves ft Dany -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: