The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- So long, farewell, I'm on my own -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel N. Iacobo
The Gentle Bastards
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 315
Age IRL : 24
MessageSujet: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyJeu 21 Mai 2020 - 19:12
So long, farewell, I'm on my own




Dany &


Reprendre la pêche après toutes ces années, j'aurais pas pensé que ça me plairait autant. À l'époque c'était pourtant loin d'être une activité qui me faisait vibrer. C'était le job de mon père, quoi, que j'ai pratiqué pendant un an. Mais je crois qu'aujourd'hui, j'apprécie de faire un truc calme et normal. Même si, bon, je galère très clairement à rester tranquille. J'alterne entre ma guitare, mon mp3 et j'm'agite sans cesse, dans l'espoir, surtout, de ne pas me perdre dans mes pensées.

Alors que le soleil commence à décliner, j'finis par ranger mes affaires, jetant un œil sur mon seau et les quelques jolies prises que j'ai réussi à choper.
Penché en avant, musique, sur les oreilles, je capte pas le mouvement autour de moi. Du coin de l'oeil, je vois juste mon seau, qui se fait renverser, juste devant moi. Mes poissons s'agitent et, emporté par la légère pente, finissent par retourner dans leur habitat naturel. Moi j'ai mes chaussures trempées, et mon travail de la journée gâché par je ne sais qui.

Outré, j'ouvre la bouche et me redresse pour affronter le maladroit :

- Putain mais tu pouvais pas fai- …

J'ai pas le temps de finir ma phrase que l'individu enfonce son poing dans mon estomac. J'me plie en deux sous l'impact tandis que mes poumons se vident de leur air. J'en perds mes écouteurs et tombe à genoux, une brusque nausée me faisant fermer les yeux. J'essaie de parler, mais rien ne sort à par une sale quinte de toux, et quand j'essaie de lever le regard vers mon agresseur, c'est en pleine face, cette fois-ci, que je me prends son poing serré, m'envoyant immédiatement au tapis. La douleur m'irradie aussitôt le visage.

- On vous avez prévenu, sale pédé va !
- On veut pas de vous ici !


La peur prend le relais sur la douleur. Ça y est, c'est terminé. J'vais mourir. J'aurais jamais pensé me faire prendre en traître ici. Je suis pas loin du No Man's Land, j'me dis que si je criais, peut-être qu'on pourrait m'entendre.
J'essaie, j'ouvre la bouche, mais j'y arrive pas. Des lumières clignotent devant mes yeux, j'arrive même pas à savoir combien ils sont. Deux, au minimum. Peut-être plus.
De vieilles godasses s'imiscent dans mon champs de vision, pataugeant dans l'herbe humides

Mes mains prennent appuient au sol pour me faire me redresser. J'grimace, mais j'ai même pas l'occasion de me retourner qu'une main s'agrippe fermement à mes cheveux. Un cri m'échappe, mes doigts se crispent sur ce poignet inconnu, et voilà que je me fais traîner comme une pauvre merde. J'mange de l'herbe au passage, et chaque fois que j'essaie de me hisser sur mes jambes, on me repousse au sol.

C'est quand mon visage se retrouve à deux centimètres de l'eau que j'panique réellement. Mon rythme cardiaque accélère brutalement alors que je me décide enfin à mettre un peu plus d'entrain pour me débattre.

- Non, non, faites pas ça !

Ils me font me taire en me plongeant la face dans l'eau. Aussitôt, paniqué, j'avale une grande goulée d'eau qui descend directement dans mes poumons. J'm'agite comme un beau diable, mais j'ai l'impression que je pèse le triple de mon poids.

Un instant, on me sort la tête, assez pour que je prenne une puissante inspiration qui me donne le tourni, avant d'être aussitôt immergé à nouveau. Je pense à Vaughn. J'm'accroche au visage de Curtis. J'suis persuadé que je vais mourir noyé, là, entre les mains de ces enfoirés.

Je suis jeté sur le côté. J'entends leurs éclats de voix comme si j'avais encore la tête sous l'eau. Ils rigolent, j'crois qu'ils me crachent dessus. Et moi j'essaie juste de reprendre mon souffle. J'me tourne péniblement sur le ventre et tousse, crache et vomit l'eau que j'ai ingurgité, de tout mon soûl, la gorge, les poumons et l'estomac en feu. J'sais pas combien de temps je reste comme ça à essayer de pas tourner de l'oeil. Au final, j'retombe sur le dos, épuisé, essoufflé, tremblant des pieds à la tête, et j'garde les yeux fermés. J'crois qu'ils sont partis. Je n'ose même pas bouger, et je sais même pas si j'en serai capable. Je sais juste que j'suis pas mort. Qu'ils n'ont fait que me donner un deuxième avertissement.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 271
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyDim 24 Mai 2020 - 1:06

On avait fait de bonnes affaires à l'entrepôt aujourd'hui. Ils n'y avaient vu que du feu comme d'hab, cette bande de sdf puants avait gobé tout ce qu'on leur avait dit et avaient acheté les trucs dont on n’avait pas besoin. Franchement, j'pense que si on avait su avant, on aurait commencé ce petit manège bien plus tôt. Déjà on se serait pas fait chier avec des faibles et des traites comme durant les dernières années, non parce que fallait pas se mentir, c'étaient nous les traites normalement. Je préférais vraiment avoir une longueur d'avance sur les autres et pas l'inverse.

Il faisait trop beau aujourd'hui, un grand soleil brillant et l'air chaud du printemps annonçait un bel été. Je m'étais séparé des autres pour aller fouiner les environs, voir si je ne trouverais pas un endroit pas trop mal pour installer mon petit cabinet post-apocalyptique. Comme ça allait bien et que je semblais pas en crise, c'était un bon moment pour jouer aux visites de bâtiment commercial. Je savais déjà parce que Sam me l'aurait dit, mais aussi parce que je dormais bien, pas trop, pas peu, juste assez. Ça, ça restait l'un des rares moyens que j'avais de me douter que mes pensées n’étaient pas tout à fait mienne et plutôt embrouillé par la maladie.

J'crois que je devais m'être perdue dans mes pensées en fouillant et en m'imaginant roulant dans les médocs et les munitions, malheureusement le fric valait plus rien donc on s'imaginait avec ce qui comptait de nos jours. Parce que je pense que je me suis un peu trop éloigné de cet entrepôt pourri. J'entends de l'eau, j'me suis tant rapprochée de la baie ? C'est vrai que ce serait pas mal un bureau avec vue sur la baie en fait. Un peu comme j'voulais avant... Quand je pouvais encore me la péter avec mon doctorat et tout.

C'est là que j'entends des mecs rigoler et insulter quelqu'un.  Je me fige un instant, j'suis quand même seule faut pas déconner. J'avance presque sur la pointe des pieds et je me cache derrière un bâtiment. Ils sont vachement plus loin, mais je peux voir la scène. Ils sont en train de se passer les nerfs sur un type et lui font prendre de l'eau. J'ai aucune idée de ce que le mec a fait pour mériter ça, mais c'est quand même pas bête comme technique. Faudra que je mentionne à Sam.

Je n’interviens pas non plus. J'ai pas envie ni l'intérêt de signaler ma présence et de jouer aux héros. Comme si c'était mon genre de toute façon. La businesswoman en moi s'éveille par contre. Un mec qui se fait tabasser comme ça, il va avoir besoin de soutien, de parler à quelqu'un peut-être ?! J'pourrais faire du fric avec lui, m'enfin l'équivalent de nos jours hein. Alors je ne bouge pas, je le laisse se faire abîmer par les autres, puis jeter comme un vieux tas d'ordures par terre.

J'attends que les autres s'en aillent aussi, avant d'aller rejoindre ma victime. Je commence déjà mon petit manège, alors que je jogge vers lui. Prendre un air hyper inquiet, feindre que ça me fait quelque chose de le trouver comme ça, visiblement battue et trempé. J'en ai rien à foutre en fait, c'est même idéal pour mes desseins.

- Hey ! J'vais vous aider si vous me le permettez ! Que je lui dis d'une voix que je veux rassurante. J'lui demande même la permission avant de trop m'approcher. Pas question de me manger un coup non plus, mais je lui tends ma main. De toute façon, mon couteau de boucher à ma ceinture devrait suffire à l'empêcher de tenter un truc, même s'il est tout décoré de doré et d'un joli ruban rouge.
Revenir en haut Aller en bas  
Daniel N. Iacobo
The Gentle Bastards
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 315
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyDim 24 Mai 2020 - 22:24
J'sais pas combien de temps j'reste comme ça, si y'a pas un moment où j'ai tourné de l'oeil ou quoi. Quand une voix, féminine cette fois, me parvient, il me faut un temps fou avant de réussi à ouvrir un œil. Immédiatement, je suis aveuglé, et j'suis forcé de refermer les yeux pour pas m'évanouir pour de bon.

- Je …

Allez, reprends-toi putain de gros faible ! J'en ai vu d'autres, des pires et des plus humiliantes même. Après tout ! C'est pas une petite noyade et quelques coups dans la gueule qui vont m'arrêter.

Dans un grognement, je finis par me redresser un peu. J'porte une main à mon visage pour me frotter les yeux. Je grimace quand je sens une vive douleur au niveau de mon œil. Je le vois pas, mais j'ai un beau cocard qui commence déjà à s'étaler. Ils auraient au moins pu être discrets, j'vais devoir tout raconter, maintenant.

Complètement groggy, j'papillonne des paupières et me sert de ma main tremblante comme d'une casquette pour réussir à voir la personne qui se dresse devant moi. Non, je sais pas qui c'est. J'sais pas qui c'est, et elle me trouve dans cet état. Sans aucun doute, elle n'a pas dû manquer une miette de la scène.

- Ouais … ouais merci …

J'attrape la main qu'elle veut bien me tendre, m'aide de l'autre en poussant le sol pour m'aider à me hisser sur mes jambes. L'entreprise est plus difficile que prévue, c'est comme si je m'enfonçais dans des sables mouvants, car j'retombe sur les genoux aussitôt. J'm'accroche à cette femme pour pas lui tomber dessus, mais j'finis par la lâcher, craignant qu'elle me laisse tomber.

- Désolé … C'est … me faut juste un instant …

Un instant, alors, je demeure ainsi, à genoux dans l'herbe trempée, à reprendre mon souffle, à me remettre de cette agression. Et j'repense à ces types. D'un coup, j'ai de nouveau peur, et je relève un regard effrayé sur cette inconnue.

- Ils sont toujours là ?

Mes jambes se réactivent. Doucement, je pose un pied au sol, puis je pousse pour pouvoir y mettre l'autre et enfin me mettre debout, et y rester cette fois. Je me force à respirer lentement, et je n'ose pas la regarder. Ouais, j'ai honte de ce que je viens de vivre et qu'elle ait pu y assister.
Comme un robot, j'me traîne jusqu'à mes affaires que j'range dans le seau en mouvements lents et las. Ça ne sert plus à rien de rester ici, de toute manière.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 271
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyLun 25 Mai 2020 - 18:16

Il avait visiblement du mal à revenir à lui. J'pouvais comprendre, la seule fois où on m'avait tabassé, ça m'avait tellement sonnée que j'avais pas pu empêcher le mec de m'étrangler comme une poupée de chiffon. Alors je patiente, je lui tapote même le dos tout doucement, comme pour lui redonner un peu courage et lui faire comprendre qu'il n'y a pas de problème. Aucune même, c'est parfait et ça me permet de jouer les gentilles filles, j'suis plus crédible de cette façon avec mes grands yeux de biche inquiets.

- Aucun souci vraiment, prenez le temps de reprendre votre souffle. Voilà, patience et douceur.

D'un coup par contre, il relève les yeux vers les miens. Je peux voir qu'il a vraiment peur, peur que ses tortionnaires soient tout près et partant pour un round deux. Je lui fais alors un beau sourire rassurant en m'accroupissant à ses côtés.

- Non, ils sont partis comme j'arrivais. Vous êtes sauf.

Comme je dis ça, il réussit finalement à se remettre sur pied. Je me redresse aussi tout en l'observant se diriger vers du matériel par trop loin et commencer à tout ranger. Il fuit mon regard et à sa posture je peux aisément voir ce qu'il ressent. Bien, excellent même ! Sauf que ça, je le montre pas, je reprends un air un peu inquiet et m'approche lentement de lui, restant à une petite distance pour ne pas entrer dans sa bulle. Le but c'est de l'amadouer après tout.

- Comment vous sentez-vous ? Attendez un instant. Que je lui dis, j'ai bien une petite idée là sur le moment. Je retire ma veste de coton et je m'approche de l'eau pour tremper mon vêtement dedans. C'est pas de la glace, mais l'eau fraîche lui fera pas de mal. Je tords ma veste détrempée et je reviens vers lui, avec un joli sourire bien sûr comme si j'était vraiment heureuse de pouvoir aider et me rendre utile. Tenez- pour votre oeil. Il vous fera moins mal comme ça. Je m'appelle Billie. Et vous ?



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Daniel N. Iacobo
The Gentle Bastards
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 315
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyLun 25 Mai 2020 - 23:20
Elle me rassure comme elle peut, et je lui lance une oeillade reconnaissante alors que je commence à ranger péniblement mes affaires, pressé de quitter ce lieu de malheur.
Je me serais presque attendu à ce qu'elle reparte, rassurée de voir que je suis pas mort. Mais non, elle reste et elle reprend la parole, me forçant à la regarder de nouveau, à la détailler des pieds à la tête avec une certaine curiosité.

- Ca va … Comme quelqu'un qui vient de se faire noyer.

J'ai un haussement d'épaules. Le nez encore bien douloureux, la gorge en feu, l'estomac et les poumons en vrac, autant le dire : je souffre le martyr. Mais l'avantage d'avoir déjà vécu l'Enfers et ce pendant deux années d'affilées fait que j'suis parvenu à me créer une certaine résistance. Quelqu'un de pas habitué aurait sans doute pas pu se relever après ça. Au fond, j'suis peut-être pas si faible que ça. Une victime, certes, mais une victime robuste.

Je suis la rouquine du regard, planté droit comme un i, alors qu'elle va tremper son vêtement avant de revenir vers. Sourcils froncés, j'attrape la veste qu'elle me tend, et fais remonter mes prunelles jusqu'aux siennes, une question silencieuse sur le visage.

- Merci. Fallait pas utiliser vos vêtements...

J'obéis sagement pourtant, posant délicatement le tissu sur la moitié de visage meurtri. Une grimace fait écho à la douleur qui m'irradie la face, j'retiens un grognement, pas trop sûr de savoir si ça change quelque chose. Je suis déjà trempé, de toute manière.

- J'm'appelle Dany.

Et malgré tout ça, malgré mes doigts et mes jambes encore tremblants et le fait que j'ai l'impression que mes organes se désintègrent lentement, je lui lance un petit sourire en coin. Un sourire reconnaissant, un peu teinté de honte aussi. Doucement, je m'assoie par terre. J'suis pas bien sûr de pouvoir marcher, pour l'instant. Autant que je prenne un moment pour m'en remettre, en priant pour pas qu'ils reviennent.
J'ai un moment d'absence ou j'hésite, regard figé sur l'herbe avant d'oser ouvrir la bouche :

- J'ai … j'ai pas pu voir leur visage … J'sais même pas combien ils étaient... Vous avez pu voir quelque chose ?

J'compte pas leur casser la gueule, mais si j'pouvais les éviter la prochaine fois que je croiserais leur route, ça m'arrangerait.

- Vous êtes pas obligée de rester vous savez … ça va. Enfin … ça aurait pu être pire.

Et j'ai clairement rien pour la payer en échange de sa gentillesse si c'est ce qu'elle cherche comme beaucoup à notre époque.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Billie Dean
Bras droit | The Devil's Rejects
Billie Dean
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 21/05/2020
Messages : 271
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyDim 31 Mai 2020 - 16:02

Il me confirme une chose très importante en me répondant avec banalité. Évidemment je feins la surprise, puis l'empathie. J'suis douée pour imiter ce genre d'expression, pour contrôler mon visage aussi lors de consultation pour avoir l'air de rester neutre. Sam dit que c'est probablement à cause de mes grands yeux expressifs, que j'aurais pu faire théâtre même, mais j'ai préféré les pompom girls au lycée. Bref, quoi qu'il en soit, je joue bien mon rôle et comme je me doutais, ce type s'est fait martyrisé plusieurs fois. C'est bon pour mon futur business.

- Ne vous en faites pas pour ma veste, ce n'est qu'un bout de tissus. Si cela peut vous soulager un peu, c'est préférable de l'utiliser ainsi ! Que je lui réponds avec un beau sourire chaleureux. Enchantée d'ailleurs Dany.

Je regarde un peu plus loin lorsqu'il me pose quelques questions sur ses agresseurs. Je fais comme si je m'assurais à nouveau qu'il soit bien parti, mais aussi comme si j'essayais de me remémorer la scène. Elle est très claire pourtant dans mon esprit, puisque j'y ai assisté de pas trop loin. J'pourrais même identifier les mecs qui l'ont battu, si j'avais un réel intérêt de le faire.

- Je ne suis pas arrivée à temps pour pouvoir voir leurs visages, ils partaient et vous étiez déjà au sol. Je ne suis pas la meilleure joggeuse, j'aurais aimé arriver plus tôt. J'suis une excellente joggeuse en fait. Il était deux. Enfin, je présume que s'étaient eux qui vont on fait du mal Dany, vu comment ils rigolaient en vous pointant par-dessus leur épaule.

Je marque une petite pause en faisant une moue un peu frustrée, comme outrée de leur comportement.

- Effectivement, je ne suis pas obligée de rester. Je ne vais pas partir pour autant. Vous êtes une personne et vous venez d'être sévèrement malmené. L'indifférence nous rend comme les animaux, je tiens à rester humaine.

La belle connerie. De nous jour, c'était tuer ou être tué, la loi du plus fort, de la survie.

- Si vous le voulez bien je peux vous raccompagner, je ne suis pas un garde du corps imposant, mais parfois la simple compagnie suffit à prévenir. Oui des fois, mais c'était surtout pour voir où il habitait, avec qui et qu'est-ce qu'ils avaient en réserve. Puis, n'hésitez pas à me dire que vous ne souhaitez pas répondre aux questions d'une inconnue, mais vous semblez plutôt calme suite à un tel événement. Je ne crois pas qu'il s'agisse seulement d'un état de choc, je me trompe si je suppose que ce genre d'incident vous est régulièrement arrivé ? Je comprends que c'est un sujet délicat, ne vous en faites pas si vous ne souhaitez pas en parler, simple déformation professionnelle de mon côté Dany.

Voilà, une petite touche de vérité dans mes mensonges.



Are you deranged like me ?
Revenir en haut Aller en bas  
Daniel N. Iacobo
The Gentle Bastards
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 315
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own EmptyDim 14 Juin 2020 - 17:33
Je me sens épuisé. Complètement vidé. De devoir lutter, encore et toujours, et de toujours prendre, même quand je demande rien. J'me dis que 'bully me' doit être marqué sur mon front, ou une connerie de ce genre. C'est triste, j'suis parvenu à échapper au harcélement scolaire toute mon enfance et adolescence malgré le fait que j'étais un p'tit gros, et maintenant je me prends le retour en pleine face.

- Vous en faites pas … c'est déjà bien gentil de votre part de rester avec moi …

J'souris malgré tout. Il existe encore de bonnes personnes, et ça me fait du bien d'enchaîner cette malencontreuse rencontre avec elle.

Mes jambes s'activent doucement à me mettre debout à sa proposition.

- C'est … c'est gentil … j'répète encore.

Ses questions me font baisser les yeux pour les plonger dans les siens. Sa politesse, sa manière de s'exprimer … si j'avais été moins secoué par tout ça, j'aurais pu deviner que son ancien métier devait tenir de la psychologie.

- Vous étiez psychologue ?

J'ai un petit rire, touché par l'ironie de cette situation. Après quelques secondes, je décolle doucement le linge de mon visage et je me penche pour récupérer mes affaires avant de me mettre en marche, soulagé de ne pas rentrer seul.
Une fois relativement éloigné de ce lieu de malheur, rassuré par sa présence, j'ouvre finalement la bouche :

- Non … non c'est pas la première fois. Enfin … si, par eux. M'enfin … depuis le début de l'épidémie, on peut pas dire que je fais parti de la case des gros bras intimidants, donc … on sait tous très bien qu'il y a deux cases à notre époque. Ceux qui se battent, et les autres.

Je hausse les épaules, baisse les yeux vers mes chaussures dans une moue faussement détachée. J'ai jamais été un violent. J'aurais pu le devenir un peu plus avec la fin du monde. J'avais commencé à m'endurcir aux côtés de Jacob. Mais le destin en avait décidé autrement pour nous. Jacob est mort à présent, et j'suis encore vivant. Pas plus endurci, mais vivant. J'aurais sans doute préféré ne plus l'être, je crois.

- Je vous ai jamais vu au No Man's Land, je remarque en tournant mon visage vers elle. Vous venez d'arriver ? Vous avez un groupe pas loin ?

À en juger par sa silhouette, ses vêtements, ses cheveux relativement propres et son état général, elle n'a pas l'air d'une survivante solitaire.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: So long, farewell, I'm on my own   So long, farewell, I'm on my own Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- So long, farewell, I'm on my own -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: