The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-44%
Le deal à ne pas rater :
Compresseur digital programmable Michelin 12V – 6,9 Bars
44.99 € 79.90 €
Voir le deal

Partagez
- The best shopping list ever... or not... | Anton -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 807
Age IRL : 38
MessageSujet: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyLun 18 Mai 2020 - 15:14
Je renifle un coup, la mine dubitative, alors que je regarde pour la millième fois la liste de la mort que m’a refilé Ruby. Cette fois, je l’aurais bien laissée épinglée sur le frigo, j’avoue. Mais y a une part de moi, profondément maso, qui aime bien le challenge qu’elle représente. Je vais quand même éviter de le dire à haute voix, elle risquerait de trouver encore pire la prochaine fois. Alors, pour le principe, j’ai ronchonné et juré plusieurs fois en espagnol. Faut garder les bonnes habitudes, sinon je saurais plus derrière quoi me retrancher quand je serais de mauvais poil.

Et j’ai laissé couler quelques jours. Le temps de fouiner dans les pages jaunes, d’aller faire quelques repérages, de me renseigner l’air de rien au NML. J’ai pris des notes et, à la longue, cette foutue liste, je la connais par cœur. Mais genre vraiment. Je peux vous parler de ce putain de raccord diélectrique 3/4, de la gaine PEHD 1,4 mm et de son diamètre… toutes ces merdes sans avoir la moindre idée de à quoi ça peut ressembler. Enfin si, des putains de morceaux de plastique qu’on relie entre eux donc. En gros. Ouais, j’ai toujours été un pro en plomberie, ça se voit non ?

… non.

Enfin bref.

Je me frotte le menton, songeant que je vais devoir me raser avant de ressembler une nouvelle fois au taulard de service. Et je finis par jeter un coup d’œil aux différentes adresses que j’ai barrées au fur et à mesure, pour ne garde que celle d’industrial district. Normalement, y a tout ce qu’il faut. Mais vu que j’étais coursé par des rôdeurs et en moto, j’ai pas vraiment pu récupérer ce que je voulais. Alors, c’est le grand jour aujourd’hui. Et, alors que je suis en train de fermer mon sac à dos, j’avise Anton qui me rejoint. « C’est toi qui m’accompagnes, c’est ça ? T’as été volontaire ou c’est à l’insu de ton plein gré ? » J’ai un sourire narquois alors que je range des flexibles et des sangles dans mon sac. « J’ai déjà mis le diable dans le pick-up et j’ai pris aussi un chariot. Et de quoi attacher le bestiau si on arrive à le choper. » C’est que je deviendrais aussi bien approvisionné qu’un putain de magasin de bricolages. Marrant que personne ait encore fait de commentaires sur le mur que je suis en train de remplir de vis, clous et autres conneries dans le coin garage. Le truc que j’aurais jamais fait dans mon autre vie, trop occupé que j’étais à faire de la taule. « On va à Ferguson plumbing, à la sortie d’Industrial district. Tu conduis et je te guide ou je te file le nom de la rue et ça ira ? » C’est pas bien loin, c’est déjà ça. Y a juste un putain de pont à traverser mais, la dernière fois que j’y suis allé, il était vide et le passage se faisait assez tranquillement, même en bagnole. Et puis, à la longue, j’ai une carte de la ville imprimée dans la tête. Faut dire que j’en ai passé du temps dehors à fouiner et à faire des repérages. J’ai même pris la même habitude que Ruby à noter tout ce que je pouvais voir, les quartiers, les meilleurs moyens d’accéder à certains endroits. Je me demande si elle a remarqué mais faut dire que ça fait quelques semaines qu’on est pas partis en vadrouille ensemble. Chassant cette idée de ma tête, je me focalise sur Anton, le dévisageant de bas en haut. « J’espère que t’es en forme, ça va pas être une partie de plaisir. » Quoi ? Je vais pas lui mentir quand même. Qu’il sache au moins dans quel merdier il s’embarque.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 628
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyLun 18 Mai 2020 - 17:58
Les dernières semaines avaient poussés Anton à se reconcentrer sur la distillerie et sur ce qui pouvait être important. Il devait tenter d’oublier ce qui le bouffer, il devait construire quelque chose. La conversation qu’il avait eue avec Ruby quelques temps plus tôt, ses réflexions, mais aussi simplement les gens d’une manière générale. Contrairement à quand sa femme l’avait quitté, il n’était pas vraiment seul et ce n’était pas non plus un mariage de huit ans. Il aimait sincèrement J. Mais il devait aussi se rappeler qu’il avait 43 ans, des responsabilités. Il ne pouvait pas s’autodétruire pour simplement ça… il devait avancer.

C’est pour ça d’ailleurs qu’il rejoignait Joaquin aujourd’hui, Ruby ne lui avait pas mentit quand elle lui avait parlé de la masse de travail et des listes. Heureusement, l’autre mexicain aux yeux bleus était rôdé à ce genre de travaux et il était déjà en train de tout préparer quand Anton arriva. Il se moqua gentiment de lui. Ce à quoi répondit le policier :   « Ruby m’avait promis de la bonne compagnie, j’en déduis qu’elle m’a menti. » C’était dit sans méchanceté aucune, mais sur un ton un peu narquois, similaire à celui de Joa. Il est vrai que les deux, s’ils n’étaient pas à couteaux tirés, n’étaient pas non plus réellement des amis. Ils étaient dans un entre deux eaux pour le moment.

 « D’accord, ça marche, t’as vraiment bien préparé le truc. Tu pourras me guider ? Je pense savoir où c’est mais j’ai surtout bossé dans le nord de la ville quand j’étais privé. »  Répondit Anton alors qu’il commençait à préparer son poste de conduite, reculant autant que possible siège pour être à l’aise et surtout, en mettant un cd dans le mange disque. Narquois,  il espérait que Joaquin puisse apprécier les doux sons d’Amon amarth. Auquel cas, il pourrait toujours se taire à jamais. Quand son collègue le dévisagea, lui demandant s’il pourrait encaisser ce qu’ils allaient faire. Il se contenta de taper le toit de la voiture et de prendre place derrière le volant. Evidement qu’il était en forme, ça faisait une semaine qu’il n’avait pas bu d’alcool… Bon, il y avait toujours son arcade entaillée depuis son combat avec Connor, mais c’était une autre histoire.

Sur le trajet, rythmé par la voix virile d’un nordique probablement mort maintenant, Anton se sentit d’humeur à parler avec Joaquin, pas d’un sujet qui pourrait fâcher, mais simplement parler avec son collègue :   « Joa… dis-moi ? Il y a quelques temps, une personne est venue déposer des revues pornographiques et une PUTAIN de paire de menottes à fourrure rose. Tu ne saurais pas d’où ça peut bien venir n’est-ce pas ?  Sur le coup, ça l’avait beaucoup amusé, tout autant que ça l’avait insulté et énervé. Une sorte de mélange de sentiments assez contradictoires. Mais au final, il avait décidé de prendre ça comme une taquinerie avant d’aller profiter sans vergogne de ce cadeau. Il n’allait pas se priver quand même !




La violence ne résout-elle vraiment rien ? . .

The Exiles :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 807
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyLun 25 Mai 2020 - 15:04
C’est marrant, je me rends compte que, depuis quelques semaines, Anton passe vachement plus de temps à la distillerie qu’avant. Ou alors, j’ai pas fait gaffe jusque-là, mais c’est un peu surprenant, vu qu’il avait tendance à être bien plus en vadrouille que moi. Je me tâte à lui demander comment il va, même si je suis pas sûr d’être son interlocuteur favori pour qu’il vide son sac. Que ce soit parce qu’il aura pas envie de me parler ou que j’aurais pas envie de l’écouter. Probablement un combo des deux. Si nos sorties en commun se sont bien passées jusque-là, on est pas encore ce qu’on peut appeler des potes. Disons qu’on cohabite bien, un peu comme avec Dana, et c’est déjà pas mal. Faut pas forcer les choses, même si j’aurais tendance à me dire qu’au fond, on pourrait vraiment bien s’entendre. Si j’arrête de me braquer et de me persuader que les gens vont finir par m’en vouloir tôt ou tard, ça pourrait déjà le faire.

Enfin, pour le moment, le pauvre Anton est missionné pour aller chercher ce putain de chauffe-eau de la mort avec moi. Je ricane à sa répartie et je souffle, avec un sourire amusé. « T’aurais dû le savoir pourtant. Y a toujours une arnaque avec les jolies petites blondes. » Surtout celle-là. Quand on voit la foutue liste qu’elle m’a faite. « Je suis étonné qu’elle ait pas balancé une licorne au milieu de tous les trucs improbables qu’elle a réclamés tu sais. » Au reste, j’ai un sourire un peu contrit, pas mécontent qu’il dise que j’ai bien préparé le truc. Mais je me contente de hausser une épaule. « C’est mon boulot, j’essaie de bien le faire. Je peux faire le co-pilote ouais, ça évitera d’entendre que je conduis comme un papi. » Je m’assois sans me faire prier coté passager donc, sortant mon calepin et ma carte plus pour le principe qu’autre chose, vu que je connais la route par cœur. « T’as bossé longtemps dans le privé ? » Ouais pour le coup, je suis vraiment curieux. Faut dire que nos vies d’avant, on en parle pas des masses. C’est devenu trop lointain, trop irréel pour beaucoup d’entre nous. Et de mon côté, ça remue toujours un paquet de merdes que je suis toujours infoutu d’affronter de toute façon.

J’ai un sourire en coin à sa réaction quand il tape sur le toit de la voiture et j’ai un temps d’arrêt quand il lance la musique. « Putain… c’est quoi déjà ça ? Amon… j’ai le nom sur le bout de la langue. » C’est con ça. En tout cas, je passe quelques minutes à fermer les yeux, la fenêtre ouverte, oubliant un instant que, dehors, c’est toujours la fin du monde. Et j’ai un sourire satisfait que j’ai rarement. Avant de rouvrir un œil quand Anton reprend la parole. Forcément, je me marre, alors que je repense à ma petite virée avec Allïa et Xander. « Je sais que je suis celui qui trouve tout et possible que j’ai une idée d’où ça vient ouais. Mais plains-toi donc, j’ai écopé d’une putain de boite de capotes trop petites. Ou c’était la trop grande, je sais plus. Je pensais en faire une guirlande et redécorer le salon. Ca serait du meilleur effet je parie. » Je lui lance un regard en coin, juste pour voir s’il a bien pris la petite blague ou pas, mais on dirait que ça va en fait. « Parait que certains s’inquiétaient de te voir déprimer, donc c’était pour te remonter le moral. Ca a marché ? Tourne à droite au prochain carrefour et gaffe, y a un groupe de rôdeurs là-bas. On dirait qu’ils bouffent un truc. » Ou quelqu’un, allez savoir. Tant que c’est pas quelqu’un que je connais et que j’apprécie, ce qui raccourcit vachement la liste, je m’en branle un peu. « Elles étaient bien les revues ? » Quoi, je me renseigne, c’est tout. Faut bien que je gère mon célibat autrement maintenant que je vais plus voir les filles d’Oxana.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 628
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyMar 26 Mai 2020 - 1:56
Ce n’était pas dans le genre d’Anton de critiquer quelqu’un sur la façon dont il conduisait… enfin… il aimerait pouvoir dire ça, mais en vrai, il s’était largement étendu sur le fait qu’il avait distancé le chauffeur de l’autre voiture lorsqu’ils étaient allés chercher Yulia et Jaren. Une fois au volant, Joaquin lui demanda s’il avait été longtemps dans le privé. Anton le regarda en mettant le contact et sourit : « J’ai fait un peu moins de trois ans en tant que privé ici, mon teint délicat et mes manières viennent plutôt de ma longue carrière dans l’anti-gang de Los Angeles, mais je crois t’en avoir déjà parlé de ça »

Sur le trajet, il constata que Joaquin faisait l’effort de reconnaitre la musique. Surprenant qu’il l’ai déjà entendu néanmoins. Ce n’était pas la musique la plus courante chez les latinos. Il regarda son camarade en souriant : Amon Amarth… le prends pas mal, mais vous écoutiez du powermetal par chez toi ? C’est pas le genre de musique le plus répandu dans le coin » Pour Anton, il n’y avait pas d’offense à avoir, c’était un fait vérifiable, il ne jugeait pas. Mais parfois, ce genre de comportement pouvait être mal interprété. Enfin… au pire c’était pas grave.

Quand Joaquin lui parla des préservatifs, Anton faillit avoir un accident à cause de l’éclat de rire que ça provoqua chez lui. C’était tellement inattendu qu’il fit une embardé, heureusement qu’il ne roulait pas vite ! Il jeta un œil sur Joa avant de reporter son attention sur la route : « Je ne me demande ce qui serait le plus vexant, que cette personne ait sous-estimé à tort la taille ton pénis ou, au contraire, qu’on l’ai surestimé. Car dans un cas comme dans l’autre. Tu n’as pas su te représenter comme tu étais réellement mon pote. Souriant, sans méchanceté, Anton s’était permis de lâcher cette plaisanterie. Surtout que maintenant que Joaquin le disait, cette plaisanterie que lui-même avait subit. C’était une sorte de signe d’attachement du groupe envers lui et… bah même s’il n’allait pas l’admettre devant Joaquin, ça lui faisait plaisir.

Anton equiva le groupe de rodeur sans même regarder ce qu’ils dévoraient, encore un pauvre idiot trop faible ou trop con pour s’en sortir : Cinq ans… ça fait cinq ans et tu as encore des connards qui trouvent le moyen de se faire niquer. C’est du darwinisme à ce niveau. Ouais j’sais c’est pas cool de dire ça. Mais sinon pour répondre à ta question, ouais les revues étaient pas mal. Il jeta un œil encore une fois sur Joa avant d’ajouter avec un sourire : « j’ai adoré le numéro fétish et érotisme de septembre 2015. Un classique, je te le passerai je pense. Mais dis moi Joa… je pensais que tu étais avec Ruby, une beauté comme elle… tu es réellement curieux de savoir ce qui a dans ces revues ? »




La violence ne résout-elle vraiment rien ? . .

The Exiles :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 807
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyMar 26 Mai 2020 - 22:35
J’ai un bref regard en direction d’Anton avant de hausser une épaule. « Je me rappelais surtout de l’anti-gang pour être honnête. » Allez savoir pourquoi. Enfin, encore heureux, c’était à Los Angeles, j’aime autant l’idée qu’on se soit pas vraiment croisés avant notre joyeuse petite confrontation à notre arrivée à la distillerie. Parce que je sais pas du tout comment ça se serait passé pour être honnête. « Je me disais bien que t’avais un putain de bronzage californien. T’as réussi à bien l’entretenir dis donc. » J’ai un sourire narquois, sans faire de commentaires sur les manières. Après tout, j’ai à peu près les mêmes, quoi qu’ait tenté de faire ma mère ou ma grand-mère à ce propos.

A la remarque d’Anton, je ricane et je souffle, amusé. « Quoi, tu crois que j’ai une gueule à écouter des putains de mariachis avec des sombreros et des moustaches ? En vrai, je sais plus où j’ai entendu ça. Je crois que c’était mon frangin qui aimait ce genre de trucs. » Probablement. Même si j’ai pas spécialement envie de penser à lui là, de suite. Enfin j’ai jamais envie d’y penser. Bref. « Et c’est répandu dans quel coin ton truc alors ? » J’avoue, je suis pas un gros fan de musique, mais ça aide à se vider la tête. Et à avoir l’impression d’être libre, loin de toute cette merde. Ca dure le temps d’un clin d’œil mais c’est plutôt cool.

J’avoue que je m’attendais pas trop à la réaction d’Anton et l’entendre éclater de rire comme ça me détend plus que je l’aurais cru. Pas que je sois tendu avec lui mais je reste encore un peu sur mes gardes, sans top savoir à quoi m’en tenir avec lui. « Ouais, j’avoue, je saurais pas dire ce qui est le pire. J’aurais ptet dû me foutre à poil pour lui dire de mesurer, histoire de dissiper le malaise. Ou d’en rajouter. » Je hausse un sourcil, alors que j’essaie d’imaginer la scène, surtout avec Allïa et Xander en arrière-plan. Le meilleur plan du monde. « Remarque, je peux toujours me rattraper. Pour égayer les longues soirées d’hiver. Même si ça jouera pas en ma faveur. » A quel moment j’ai commencé à raconter des conneries comme ça ? Ca doit faire des années que ça m’était pas arriver, une discussion à la con avec un pote, sans prise de tête et qui vire au graveleux, évidemment.

Je plisse des yeux, histoire de voir si c’est bien un humain qui se fait bouffer avant de hocher la tête aux propos d’Anton. « Ouais, j’ai jamais pigé. Les premiers temps je veux bien. La première année quoi. Mais putain, tu sais que je suis à peu près sûr que certains en ont jamais croisés ? Ou jamais de près ? Planqués derrière une putain de muraille. » Doit bien en rester des phénomènes comme ça. Qui se feront bouffer dès qu’il y aura plus personne pour les protéger. Je lui rends son sourire, plutôt content de cette discussion, même si elle ferait lever les yeux au ciel de pas mal de gonzesses qu’on connait. « Un classique, carrément ? » Je vais éviter de lui dire qu’en vrai, ça m’excite pas spécialement de me dire que la plupart de ces nanas sont probablement mortes ou en train de errer à moitié pourries. Ca risquerait de péter un peu l’ambiance. Je tique quand il parle de Ruby et je lui lance un bref regard. « … qu’est ce qui te fait dire qu’on est ensemble ? » Ouais, je suis curieux. Bien plus que de savoir ce qu’il y a dans la revue, on va pas se mentir. Si t’es assez fou pour prendre un sens interdit. » On peut bien déconner un peu non ?


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 628
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyMer 27 Mai 2020 - 13:30
« Sans aller jusqu’à dire que tu as la gueule d’écouter des mecs avec des sombreros, j’dois dire qu’on voit rarement des mecs écouter du viking métal dans la rue. Peu importe la rue d’ailleurs. C’est surtout populaire en Norgève, en Suede, Finlande et Islande. En Californie, j’étais un peu le seul à écouter ça. » Un demi-sourire perçant sa barbe, Anton répondait à Joaquin comme s’ils étaient de vieux potes. Ça lui rappelait quand il patrouillait avec Freddo, son binôme de l’époque. Anton écouta ensuite Joaquin parler de se mettre à poil, s’il devait faire ça, il risquerait de faire tourner des têtes. Il faudrait être aveugle pour nier qu’il était très bien dans son genre.

« En hiver… tu es très présomptueux si tu veux mon avis. » Dis Anton en prenant le sens interdit qu’il lui avait mis au défi de prendre. Ce n’est de toute façon pas comme si quelqu’un allait venir les arrêter. Il était content que Joaquin pense comme lui au sujet des gens qui se font bouffer maintenant, que ce sont incompétents, au mieux et au pire des débiles. Le mexicain aryen eut une remarque qui interloqua assez Anton pour qu’il arrête la voiture en plein milieu de la rue et qu’il porte toute son attention sur Joaquin : T’sais quoi, je vais te dire un truc… J’ai une amie, Misha, elle a rejoint un groupe louche il y a quelques temps. Je ne sais pas exactement où il se trouve, mais ils sont bien trop « propres » pour être comme nous. Donc je pense que dans la région, tu as réellement un camp avec de grosses murailles »

Anton redémarra la voiture avant de continuer : « Evite d’en parler pour le moment, j’ai rien de concret à présenter, mais… Je peux déjà te dire que ce groupe, c’est pas des rigolos. Je te demanderai peut-être de l’aide pour « m’occuper d’un d’entre eux un jour » Levi… Clayton… ou n’importe quel mec qui ne semblait pas rentrer dans le moule du NML. Puis il revint sur le sujet de Joaquin et Ruby. Pour lui c’était évident que les deux se plaisaient mutuellement, c’était une sensation qu’il avait. Leurs jeux de regards, leurs façons de se comporter l’un avec l’autre. Mais c’était des sensations compliqués à expliquer.

Anton se contenta alors d’un simple, très classique, mais aussi efficace : « La dernière fois que j’ai vu quelqu’un avoir une dynamique comme la votre, c’était moi avec une fille qui s’appelait Symea. Tu sais ce qu’il s’est passé ? J’ai épousé cette femme et on est resté ensemble pendant huit ans. » Petit regard entendu sur Joaquin : « Après je peux me tromper, elle s’est barré en me laissant un mot sur un piano, me disant que j’étais devenu trop « doux ». Vu ta gueule, j’ai l’impression d’avoir tapé juste avec Ruby. Donc si vous n’êtes pas ensemble, je serai prêt à parier que tu crèves d’envie que ça arrive »




La violence ne résout-elle vraiment rien ? . .

The Exiles :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 807
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton EmptyMer 27 Mai 2020 - 20:07
J’ai un sourire en coin avant de souffler, plutôt surpris que la discussion se passe aussi bien que ça en fait. « Tu devrais écouter les mariachis, tu serais surpris. En vrai, ma mère adorait ça, c’était l’horreur. Mais ouais, je m’étais toujours demandé comment il avait réussi à tomber sur ce genre de musique. » Je regarde dehors et je reprends, songeur. « Ca a un goût de liberté. » J’ai plus parlé pour moi qu’autre chose en vrai, avant de parler des capotes offertes par Allïa. Au moins, on dirait que le fait marrer.

Je ricane à sa répartie, me contentant de hausser une épaule, mon sourire narquois s’agrandissant quand il prend le sens interdit. « Un vrai fou du volant. » Mais je manque de me manger le tableau de bord quand il freine brusquement, laissant filer une bordée de jurons en espagnol alors que je lui lance un air mauvais. Que j’oublie tout aussi sec quand il se met à causer. « Sérieux ? Et tu l’as laissée faire ? T’entends quoi par trop propres ? » J’ai du mal à visualiser si ce sont des putains de bigots dignes d’une secte, des hippies ou va savoir quel délire ils auraient pu se créer derrière leur mur. « J’ai du mal à piger qu’on puisse se planquer comme ça. C’est vraiment manquer de couilles. » Je hoche la tête quand il continue. « T’inquiète, je dirais rien. Mais c’est moi ou on cumule un peu les emmerdes quand même ? » Ca doit aller de paire avec le fait de survivre aussi longtemps, on se fait pas que des potes. « Tu penses qu’il faut s’occuper d’eux avant qu’ils s’occupent de nous ? » Je le fixe, curieux, avant de m’accrocher à la poignée quand il redémarre.

J’ai un temps de silence quand il me parle de Ruby et j’ai un sourire sans joie quand il donne sa femme en exemple. Ca me rappelle de sales souvenirs et je fixe la route un instant, me contentant de désigner le chemin à chaque croisement. « J’ai été marié. Ma femme s’est tirée avec mon frère pendant que j’étais en taule. Elle me l’a dit une semaine avant que ces putains de morts se relèvent. » Ce qui donne pas vraiment envie de voir ce que ça pourrait donner avec quelqu’un d’autre en vrai. « J’sais pas si on a une bonne dynamique. Elle est… différente de toutes les nanas que j’ai pu croiser. » Et je sais pas du tout quoi faire de cette information en vrai. « Je sais pas si j’ai envie d’être avec elle. » Mais elle me plait ouais, je peux difficilement le nier et je me vois mal vivre ma vie sans elle maintenant. « Elle mérite mieux qu’un taulard inculte qui cogne sur tout ce qui bouge de toute façon. Gare-toi, on est arrivés. » Ce qui m’arrange tout particulièrement, même si je me doute bien que je vais pas m’en tirer à si bon compte. J’attrape mon calepin, sourcils froncés, alors que je commence à énumérer la liste de courses. « Y a pas mal de tuyaux à choper en plus du reste, sinon autant se ramener avec une poupée gonflable ça aura à peu près la même utilité. Faudra penser aux outils aussi, on a pas ce qui faut à la distillerie. » Et ce putain de chauffe-eau de la mort donc. Une vrai balade de santé.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The best shopping list ever... or not... | Anton   The best shopping list ever... or not... | Anton Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The best shopping list ever... or not... | Anton -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: