The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-38%
Le deal à ne pas rater :
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
184.99 € 299.99 €
Voir le deal

Partagez
- Back in the saddle (or not) -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1216
Age IRL : 27
MessageSujet: Back in the saddle (or not)   Back in the saddle (or not) EmptyVen 8 Mai 2020 - 14:48
Valérian regarda Hypérion. Et Hypérion regarda Valérian.

Cet échange de regards fut long, intense ; à l'image de ceux des films d'action, pendant lesquels deux adversaires se dévisagent longuement avant de s'élancer l'un vers l'autre pour se livrer à une lutte acharnée.  

Après s'être ainsi mesuré du regard avec le cheval, Valérian détourna finalement les yeux en grommelant des jurons inintelligibles dans sa barbe. Têtu comme un âne, ce satané canasson n'avait pas eu la décence de baisser une seule fois le regard au cours de ce bras de fer silencieux. Ce qui avait fini par mettre Valérian terriblement mal à l'aise. Quoiqu'il puisse en dise, il y avait une intelligence bel et bien bien perceptible dans le regard d'Hypérion - un éclat pénétrant, lucide, qui était, en outre, piqué d'une bonne dose d'insolence, ce jour-là.

Gagné par une franche appréhension, le grec se tourna alors vers Raina et lui dit avec une grimace : « Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. »

Depuis qu’il connaissait Raina, jamais Hypérion n’avait fait preuve de patience avec Valérian. Bien au contraire ! C’était à croire que le cheval lui vouait une véritable aversion et prenait un malin plaisir à lui écraser le pied chaque fois qu'il en avait l'occasion. Et, comme si ce n'était pas suffisamment humiliant en soi, Hypérion donnait ensuite au grec l'impression de rire de ses malheurs, en hennissant bruyamment, les lèvres retroussées d’un air moqueur. Quoiqu’en disent les autres, qui jugeaient manifestement cette rivalité absurde et issue de l'imagination du grec, Valérian était persuadé d’une chose : ce cheval ne l'aimait pas. Et il le lui rendait bien.

Si ça n’avait tenu qu’à lui, Valérian aurait en effet fait d'Hypérion du hachis parmentier depuis belle lurette ! Bizarrement, personne n’avait cependant approuvé cette idée qui lui avait simplement valu un regard réfrigérant de la part de Raina et un soupir exaspéré de la part de Yulia.

« Si je m’approche, il va me mordre. » dit alors le grec t'un ton catégorique, véritablement inquiet à l'idée de devoir faire un pas de plus vers le cheval. Les mâchoires serrées, Valérian jeta alors un coup d’oeil à Raina qui s’affairait silencieusement à seller Hypérion, après l’avoir au préalable soigneusement brossé.

La veille, Raina avait, contre toute attente, proposé au grec une leçon d’équitation avec Hypérion. Ce qui n’était encore jamais arrivé depuis qu’ils se connaissaient. Et à juste titre ! Il fallait, en effet, être aveugle pour ne pas remarquer la façon qu’avait Hypérion de souffler d’un air menaçant en présence de Valérian, à l’instar d’un taureau s’apprêtant à charger. De toute évidence, Raina avait cependant été en proie à un certaine contrariété, ces derniers temps. Ce dont témoignait effectivement sa proportion à être plus taiseuse encore qu’à l’ordinaire et à jeter des regards noirs à son entourage, chaque fois qu'on lui adressait la parole. Depuis le passage des fermiers à la distillerie, Valérian avait, en outre, remarqué qu'une ride contrariée s'était nichée entre les sourcils de l’amazone et ne semblait plus vouloir en bouger.  

Conscient que cela n’avancerait à rien, le grec n'avait cependant pas interrogé Raina au sujet de ce qui la préoccupait manifestement, préférant la laisser s’ouvrir à lui lorsqu’elle le souhaiterait - et si elle le souhaitait. Cette leçon d’équitation avait ainsi paru être l’occasion idéale pour eux de discuter à l'écart de l'animation de la distillerie, dans un cadre qui serait familier à la cavalière.

Nullement enchanté par la perspective de grimper sur le dos d'Hypérion, Valérian avait cependant accepté la proposition de Raina. Quoiqu'il regrettait quelque peu cette décision, maintenant qu'il faisait face au mulet.

« Si le poney me mord, est-ce que je peux le mordre en retour ? » demanda alors Valérian à Raina avec un sourire torve.


You wear your honor like a suit of armor. You think it keeps you safe, but all it does is weigh you down - George R.R. Martin.

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Raina Solo
The Exiles
Trader
Raina Solo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/11/2018
Messages : 225
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Back in the saddle (or not)   Back in the saddle (or not) EmptyLun 1 Juin 2020 - 9:37
Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Un coup de brosse donner avec un brin d’humeur. « Bien sûr que si. » Dit-elle, d’une voix sans appel. Pourtant, elle comprenait l’appréhension du grec, Hypérion était aujourd’hui aussi nerveux que sa propriétaire, les oreilles légèrement en arrière en signe de mauvaise humeur apparente. En clair : le faites pas chier. A cause du gros nuage noir qui poursuivait Raina depuis l’arrivée d’Isaac et des siens, elle n’arrivait plus à rien avec l’étalon noir. Eponge à émotions, les chevaux avaient tendance à renvoyer en pleine face l’attitude de leur cavalier. Si elle avait appelé Valerian aujourd’hui, ce n’était pas que pour mettre en selle son ami, c’était aussi pour changer l’humeur de l’étalon sur lequel elle déteignait atrocement. Isaac l’adoucissait, mais elle n’arrivait à approcher son cheval uniquement parce qu’il la connaissait par cœur, et inversement. C’était toute une vie qu’ils avaient passé ensemble, Hypérion lui pardonnait ses excès d’humeur. Pourtant, celui-là durait depuis un moment.

Et si l’étalon frémissait devant les coups de brosses un peu trop énergiques de Raina, il ne quittait pas Valerian des yeux. Les oreilles tournées vers l’arrière, une attitude un peu crispée, difficile d’en vouloir au grec de ne pas se sentir rassurer. Le cheval entretenait une relation étrange avec le jeune homme, elle ne comprenait pas elle-même à quoi ils jouaient tous les deux, mais Hypérion sortait de ses interactions avec Valerian comme… amusé ? Satisfait ? Difficile à dire. Elle ne voyait jamais son partenaire équin commettre l’impair envers leur leader, elle ne voyait jamais que Valerian jamais bien placé et toujours dans ses pattes. Il y avait donc un peu d’égoïsme dans le fait d’imposer une leçon d’équitation à son ami, mais pas que. Si elle avait compris quelque chose après sa discussion avec Joaquin l’autre jour, c’était qu’il était nécessaire de parler. Mais pour ça, Raina n’était pas vraiment douée. D’ailleurs, le bandage qu’elle portait à sa main droite en témoignait. Elle avait soigné ses contusions quand l’ex-taulard le lui avait demandé, surtout parce qu’il l’avait aidé, à sa manière.

Tout ce qu’elle savait, c’était qu’elle devait parler, et que Valerian – qui dirigeait la distillerie au mieux compte tenu des phénomènes qui y séjournaient – était tout désigné pour être l’un des premiers au courant. Elle détestait ça. Parce qu’elle ne voulait pas. Mais quels étaient ses choix ?

Si je m’approche, il va me mordre. Elle posa la selle sur le dos d’Hypérion et regarda le grec. « J’espère que t’as regardé comment je fais, ça aussi faut que t’apprenne. » Dit-elle, un peu brusquement – comme d’habitude en fait. Elle passa la sangle sous le ventre de l’étalon qui, aussi contrarié qu’elle – tapa de son antérieur au sol. Parce qu’elle n’était pas assez maitresse de ses émotions, elle se contenta d’un claquement de langue et l’étalon cessa de gesticuler, oreilles toujours baissées. Mais cette colère qu’il avait n’était en rien dirigée contre Valerian, au contraire. « T’en fais pas, c’est moi qu’il va mordre. » Dit-elle d’un souffle. Elle passa ensuite sa bride sans mors à Hypérion, et une fois l’animal harnaché convenablement, prit les rênes et les tendit à Valerian. « Mets ton casque et prend-le. C’n’est pas contre toi qu’il est en colère. » Dit-elle, terriblement sérieuse. Elle attendit que le grec se prépare et finisse par l’écouter. Quand elle lui passa les rênes et que l’amazone s’éloigna, le cheval se… détendit, pour se concentrer sur Valerian. Peut-être n’était-ce pas l’amour fou entre ces deux-là, mais à côté de l’humeur orageuse de Raina, Valerian était source d’apaisement. Quand le cheval le poussa pour qu’il avance, ce fut du bout du nez, presqu’amical. « Tu vois ? » Demanda-t-elle. « Allez, viens et suis-moi, j’ai aménagé un coin dans l’entrepôt. » Dit-elle, presque lasse. Une oreille noire pointait en direction de Valerian, reconnaissant le jeune homme qu’il avait tendance à prendre un malin plaisir à faire tourner en bourrique.

Dans l’entrepôt, Raina avec libéré suffisamment d’espace pour former un cercle confortable autour d’elle, pour instruire le grec. Dehors il pleuvait, c’était ce qu’elle avait de mieux à proposer pour le moment. Quand elle s’approcha à nouveau de l’étalon pour faire les derniers réglages, celui-ci se crispa à nouveau, à cause de toute la tension qu’elle dégageait. « Tu peux monter, ensuite tu feras un cercle autour de moi. Ça ira mieux quand il marchera. » Elle savait bien qu’il ne la croyait pas. Et pourtant, il suffisait de laisser quelques mètres entre l’étalon et sa maitresse pour que celui-ci se détende et se concentre sur la présence peu habituelle de Valerian sur son dos.
Revenir en haut Aller en bas  
- Back in the saddle (or not) -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
- Seattle -
 :: South-East :: Georgetown :: The Exiles
-
Sauter vers: