The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -44%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
44.99 €

Partagez
- moi tout seul je me perds -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 698
Age IRL : 26
MessageSujet: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyVen 8 Mai 2020 - 5:00
Il n’avait plus ouvert la bouche depuis que Jonah était monté dans la voiture avec lui. Ou peut-être pour vomir, une fois rentrés à l’avant-poste. Il espérait que cette nuit et l’alcool lui ferait oublier ce qu’il avait vu, ce qu’il avait fait cette nuit. De retour à une heure tardive, il ne vit pas si Teresa l’attendait, mais peu importe, il n’était clairement pas en état pour converser avec qui que ce soit. Il avait mal au ventre – et à la tête – mais ce n’était pas dû qu’à l’alcool. Oh que non. C’était autre chose, un arrière-goût amer qui lui valait quelques remontées acides, à chaque fois qu’il fermait les yeux et que ces images s’imposaient à lui pour le torturer. Jonah le laissa, non sans une bonne claque entre les omoplates qui aurait pu lui faire cracher un poumon, et Lisandro se retrouva seul avec lui-même. Finalement, c’était encore pire.

Il n’eut pas la foi d’aller dormir avec les autres, il voulait tenir éveiller, jusqu’à ce que l’alcool et la fatigue ne l’achèvent pour le reste de la nuit. Il avait pris un plaid, la bouteille d’alcool quasiment vide dans les mains, avant de monter jusqu’à cette petite mezzanine où se trouve l’orgue empoussiéré de l’Eglise. Il se disait encore qu’il pourrait être tranquille là-bas. Il s’assit à même le sol, pour qu’on ne puisse pas le voir à la balustrade, s’appuyant contre l’orgue. Il aurait pu laisser la bouteille à côté de lui, mais il la vida, avant de fixer le plafond sans le voir. Tout ce qu’il voyait c’était les formes de cette fille, la dentelle noire et le satin brillant qui le caressait. C’était pour ça, le mal de ventre. Le dégoût qu’il s’inspirait lui-même.

Ça avait été une très mauvaise idée, vraiment une très mauvaise idée. C’était quoi le prétexte ? Il avait tout foutu en l’air avec Andrea, il l’avait blessé pour qu’elle renonce à lui, pour qu’il ait plus facile à partir. Quand il s’était rendu compte qu’il était allé trop loin, il n’avait pas essayé de faire machine arrière. Comment aurait-il pu ? C’était ce qu’il voulait non ? Non. Non. Bien sûr que non. C’n’était pas ça qu’il voulait. Ce qu’il voulait c’était elle, c’était Andrea. Simplement c’était trop tard, il était censé tourner la page. C’était ça qu’il avait fait ce soir ? Tourner la page ? C’n’était pas l’impression qu’il avait. Il avait surtout encore envie de vomir. Cette soirée n’avait pas réellement tourné comme prévu, mais à quoi s’attendait-il réellement ? Il n’en avait toujours aucune idée, mais il se sentait mal. Très sale aussi. Et pas juste parce qu’il empestait l’alcool, le tabac froid et le vomi. C’était encore plus profond que ça.

A un moment donné, Lisandro sentit sur ses joues les larmes couler, mais il garda ses sanglots sous silence, pour n’attirer personne. Il touchait vraiment le fond. Il était parti pour tenter de se retrouver mais il pouvait encore moins se regarder en face. Il avait juste envie d’oublier, d’effacer ça de sa mémoire en sachant que c’était qu’illusoire. Il finit par s’endormir à même le sol, le plaid à moitié sur ses épaules et la bouteille d’alcool serrée contre lui. C’était terriblement pathétique. Mais c’est dans cette position, que Teresa le trouva aux premières lueurs de l’aube.
Revenir en haut Aller en bas  
Teresa Guevera
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyVen 8 Mai 2020 - 18:06
Qu'est-ce qu'elle était en colère... Mais tellement en colère ! Lisandro n'était qu'un idiot ! Qu'est-ce qu'il essayait de prouver, hein ? Qu'il pouvait être con ? Touché-coulé, il arrivait très bien à l'être. Mais qu'est-ce qui lui avait pris, à la cubaine, de l'accompagner ici. Et en prime de promettre à Andrea qu'elle veillerait sur lui le temps qu'il finisse sa petite crise de la quarantaine en retard.
Teresa était intimement convaincue que son ami reviendrait à la raison et que tout n'était pas fini avec Andrea. C'était l'évidence même, ils étaient tellement unis tous les deux. Et puis, elle les aimait tellement, qu'elle ne pouvait même pas les imaginer séparés qui plus est.

Mais quand même, qu'est-ce qu'il était con quand il s'y mettait ! Et la veille au soir il l'avait été particulièrement. Ivre mort, décidé à aller passer "du bon temps" au Motel avec Jonah. Flamboyante idée d'alcoolique que voilà. Elle avait évidemment tenté de l'en dissuader, mais trop imbibé qu'il était, il n'avait rien voulu entendre, et ça s'était terminé sur un "compte pas sur moi pour venir te chercher !!" de la brune, avant qu'elle ne rentre dans la baraque la plus proche en claquant la porte.

Evidemment, elle avait passé la nuit à surveiller la porte du campement, plantée derrière sa fenêtre. Elle avait bu un thé, deux, trois... était allée pisser environ quinze fois durant sa veille du coup, bien entendu. Puis elle avait tenté de bouquiner, mais après avoir relu trois fois les mêmes dix pages d'affilé sans rien y comprendre, elle avait lâché l'affaire et avait repris sa surveillance assidue, ruminant en silence toute sa rancœur.

Au milieu de la nuit, enfin. Ils rentrèrent. Quel soulagement pour la brune... Elle craignait depuis quelques heures déjà de devoir annoncer à Andrea que cet idiot de chilien s'était tué en voiture, en rentrant ivre mort d'un bordel.
Il lui sembla voir Lisandro aller rendre son dîner par terre, et un instant elle eut l'idée d'aller l'aider. Mais le temps de se décider, il était déjà debout, titubant sans laisser de doute sur son état d'ébriété. Il n'y avait clairement rien à en tirer ce soir, et Teresa ne se sentait pas le courage de lui tenir les cheveux pendant qu'il lui gerbait sur les godasses pour le reste de la nuit... Aussi quand elle le vit repasser, armé d'un plaid et d'une bouteille, pour aller s'isoler dans l'église, elle ne lui emboîta pas le pas.
Elle surveilla simplement encore un peu... Et après vingt, peut-être trente minutes, elle se décida à aller se reposer un peu, persuadée qu'il avait dû s'endormir là-bas.

Ce ne fut qu'au lendemain matin qu'elle daigna se pointer dans l'immense bâtisse religieuse. Réveillée aux aurores, elle s'était armée d'une tasse de café, pour en passer les portes sans bruit. Un instant elle resta là immobile et intimidée. Elle n'avait pas mis les pieds dans une église depuis tellement longtemps. Elle chercha machinalement de l'eau bénite, qu'elle ne trouva bien sur pas.. Mais ça ne l'empêcha pas de se signer pieusement avant d'avancer à la recherche du chilien.
Il lui fallut quelques minutes à fouiller les lieux avant de se décider à monter dans cette petite mezzanine, pour tomber sur l'assoupi. Il faisait pâle figure... Elle se trouva tiraillée entre l'idée de le réconforter et celle de le secouer. Il lui vint même l'envie de lui verser le café brûlant sur la tronche pour le réveiller. Il méritait bien ça. Franchement, quelle foutue idée d'aller aux putes ?!

- Tonto...

Après un soupir, elle se décida à poser la tasse au sol, assez éloignée pour qu'il ne la renverse pas par inadvertance. Et vint poser ses doigts sur les touches de l'orgue, laissant résonner quelques notes rendues fausses par le temps et l'usure. Certainement de quoi le faire émerger, cependant, et trouver au-dessus de lui la cubaine au visage mi-inquiet, mi-fâché. Et c'est évidemment en espagnol qu'elle le cueillit :

- Alors. Ta nuit en valait la peine ?
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 698
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyMer 13 Mai 2020 - 11:38
Il fut tourmenté par la soie et la dentelle noire toute la nuit. Et pas le genre de faux-tourment qui font passer aux hommes une nuit de folies, le drapeau levé, voire une frustration en moins au réveil pour certains. Non pas vraiment ce genre de tourment-là. Un cauchemar duquel il se sentait pris au piège, et surtout terriblement humilié. Si le son de l’orgue déréglé le réveilla, ce fut presque salvateur tellement il n’arrivait plus à s’en sortir. Il sentait presque l’étau d’un lacet de soie autour de sa gorge. Ou alors était-ce simplement l’angoisse et la peine qui lui enserrait la gorge de cette façon ? Probablement.

Il se réveilla en sursaut de son rêve, se redressant hélas bien trop vite. Il dût mettre sa tête entre ses mains, penché entre ses genoux à cause de cette douloureux qui lui perçait le crâne et lui donnait la nausée. Il n’avait plus rien à remettre de toute manière, son maigre repas était resté quelque part, aux abords du motel. La bouteille d’alcool vide avait roulé à quelques pas de lui, mais il s’en fichait. D’abord parce qu’elle était vide, et parce qu’il n’était franchement pas pressé de reboire de sitôt (qu’il pensait, c’est ce qu’ils disent tous, de toute façon). Puis une voix s’éleva, dans un accent reconnaissable entre mille. Teresa. Il releva la tête vers elle – en douceur cette fois. Son regard s’accrocha à elle quelques secondes, avant qu’il ne se détourne, profondément honteux de lui-même. « No » Dit-il, en espagnol également. Il avisa néanmoins la tasse de café encore fumante à son côté et fut comme touché en plein cœur par cette femme qu’il avait aussi profondément déçue, mais qui lui tendait encore la main aujourd’hui. « Gracias, Teresa. » Dit-il, dans un souffle.

Il se redressa un peu, toujours en douceur à cause de ce mal de crâne qui lui vrillait la tête. Il avait l’impression que quelqu’un s’amusait à enfoncer un vieux clou rouillé à l’intérieur de son cerveau à chaque fois qu’il bougeait. Il alla s’appuyer – toujours assis par terre – contre la balustrade de la mezzanine, pendant que Teresa prenait place sur le petit banc qui devait accueillir autrefois l’organiste de l’église. Il prit la tasse de café qu’elle avait apporté pour lui, réchauffant ses mains autour de la tasse. Il soupira, profondément. Avant de la regarder, sans une once de provocation, sans cet éclat pétillant dans le regard, il n’y avait que de la honte. « Ce n’est pas ce que tu crois, tu sais. » Puisqu’elle avait commencé en espagnol, il continua aussi, tout naturellement. « C’était même plutôt minable en fait. » De toute façon, jamais il n’aurait pu faire ça. Ce qu’il s’était passé la veille était déjà bien au-delà des limites qu’il avait pensé franchir, et cela n’avait fait que renforcer une seule chose : il aimait Andrea. Et il avait sacrément bien merdé.
Revenir en haut Aller en bas  
Teresa Guevera
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyDim 17 Mai 2020 - 18:43
Le réveil avait l'air compliqué.. Un vrai bon réveil de lendemain de cuite. De ceux qui piquent les yeux et défoncent le crâne, en plus de te laisser l'impression d'une machine à laver en mode essorage dans l'estomac. Ça réveilla quelques souvenirs pour la Cubaine, même si l'un dans l'autre, elle n'avait jamais été aussi... misérable qu'il l'était là, à détourner les yeux de son amie comme un chiot pris en flagrant délit de mâchouillage de chausson.

Teresa prit place sur le poussiéreux tabouret d'organiste, repliant une jambe devant elle pour poser son menton sur son genou, et resta un bon moment à regarder le chilien en silence. Elle ne répondit à son remerciement que d'un petit hochement de tête, pas par bouderie mais parce que ce geste pour Lisandro lui semblait aussi simple que naturel. Qu'elle lui en veuille ne changeait rien à la bienveillance dont elle s'évertuait à faire preuve envers lui.
Mais ce bref instant de douceur silencieux prit fin bien plus brutalement qu'il ne s'était instauré, aux mots fort mal choisis du malheureux hispanique. La voix de la brune s'éleva brusquement en réponse, alors que ses yeux semblaient déjà lancer des éclairs.

- "C'est pas c'que tu crois" ?! Bordel Lis', c'est réellement tout ce que tu trouves à m'répondre ? On dirait un mari pris en flag' ! Elle leva les mains, prenant un ton faussement désolé, exagérément agaçant. "Mais chérie, c'est pas c'que tu crois, je roulais pas une pelle à ma secrétaire, j'lui lavais les dents avec ma langue !"

Les mots espagnols montaient progressivement en intensité, comme un volcan qui commencerait à bouillonner, sur le point d'entrer en éruption.

- REGARDE-TOI !!

Kaboum. Le Vésuve version Cuba venait d'exploser, sa lave brûlante coulant inexorablement vers le Pompéi chilien qui devait déjà regretter le bon vieux temps des Doliprane post-cuite. Le poing de Teresa descendit s'écraser sur le petit banc de bois qui craqua sinistrement, mis à mal par le temps comme par le coup. Il se vengea d'ailleurs en enfonçant une longue écharde dans les doigts de la coupable qui, au prix d'un pokerface de l'extrême, n'en laissa rien paraître sur l'instant. Et de reprendre de plus belle, toujours en sa langue natale, le débit de parole au plus rapide.

- Qu'est-ce que tu veux prouver, là ?! Regarde dans quel état tu t'mets, t'es lamentable ! Tu voulais t'prouver que tu pouvais aller aux putes pour oublier Andrea ? Bravo. Vu ta trogne, c'est réussi. Tu respires la joie et la liberté, hein ?

Les mots étaient désagréables et piquants -comme cette putain d'épine qui lui pulsait dans la paume-, et qui ne l'aurait pas connu s'y seraient certainement trompé. Lisandro lui, ne la connaissait que trop bien pour y voir autre chose que l'inquiétude qu'elle éprouvait pour lui, de toute évidence.
Elle inspira doucement, se forçant à retrouver un ton plus bas et contenu.

- Je t'laisserai pas tomber plus bas, Lis'. T'as touché l'fond... Maintenant faut remonter à la surface. T'as pas l'choix. -soupir- Raconte-moi.. il s'est passé quoi, cette nuit ? Vous avez.. 'fin, tu vois ?
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 698
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyLun 1 Juin 2020 - 3:30
La douleur de la cuite lui vrillait la tête. Son esprit était embrouillé, la bouche pâteuse, il ne pétait réellement pas la forme, mais ça n’avait rien d’étonnant. Le chilien avait beaucoup trop bu, et la soirée de la veille avait été bien plus éprouvante qu’il n’y paraissait. Et non, pas de la façon dont Teresa semblait prendre la nouvelle. Mais il pouvait difficilement la blâmer, il était parti la veille en lui affirmant qu’il avait le droit de faire ce que bon lui semblait et qu’il n’avait de compte à rendre à personne. Si elle savait réellement comment s’était passé la soirée… Sa colère se muerait probablement en moquerie. Mais entendant, il devait admettre que ses paroles étaient bien malheureuses, vu le contexte. N’était-ce pas exactement ce qu’un homme adultère dirait, s’il se faisait prendre sur le fait ? Mais… Il n’avait peut-être pas fauté dans le premier sens du terme, mais il se sentait terriblement sale et honteux.

Sa voix portait un peu fort, et il eut l’impression qu’une lame s’enfonçait sauvagement dans ses tempes quand elle éleva la voix pour lui dire tout ce qu’elle pensait de lui, en cet instant. Il le méritait, mais ça lui faisait tellement mal. « Por favor… » Souffla-t-il, en grimaçant. Il aurait probablement mieux fait de ne rien dire, il était totalement pris en faute. Et peu importe ce qu’il a fait ou non, c’était minable. Il aimait Andrea, essayé de se convaincre du contraire était une folie. Une folie dont il payait le prix en ce moment, et la chute était d’autant plus rude qu’il avait totalement conscience qu’il avait profondément merdé avec la régisseuse.

Il regarde Teresa qui le regardait du haut de son petit banc en bois. Elle était imposante, écrasante et inéluctable. Elle avait tout à fait raison, et le regard qu’il posait sur elle pendant qu’elle faisait l’état des lieux du chilien et de son attitude ces derniers jours – semaines – était triste et honteux. Il n’avait pas la force de se défendre, pour quoi faire d’abord ? Elle avait raison, il était lamentable. Et il ne savait pas encore comment faire pour remonter la pente.

Il l’écouta sans rien dire, la gorge nouée. Et quand elle termina, sur un ton plus bas en lui disant qu’elle ne le laisserait pas tomba plus bas, il reste sans voix. Sa bouche s’entrouvre légèrement, comme pour parler, mais il n’a que le cœur au bord des lèvres. Il aimerait dire merci, mais il y a beaucoup trop d’émotions qui remontent à la surface, et quand il prend la parole c’est pour lui confirmer que l’horreur de cette soirée n’est pas celle qu’elle pense. « Non. » Dit-il, tremblant. « Non, jamais je n’aurai… C’était une danse. Enfin, je pensais… » Dit-il, rien que d’y penser, il sentait à nouveau l’angoisse lui enserrer la gorge. Il passa une main sur son visage pour tenter d’éclaircir ses pensées. « Une danse, une bouteille d’alcool, une jolie fille. C’était le plan. Mais… mais on a visiblement payé pour autre chose… C’n’était pas trop ce à quoi je pensais… » Il repasse sa main sur son visage, sur ses yeux, avant de continuer. « La danse… La danse était interactive… Je… J’n’ai jamais passé une soirée aussi horrible… J’suis parti quand elle a fait tomber sa robe. »  Il se pince l’arête du nez, souffle un bon coup, avant de laisser tomber sa main sur ses cuisses et de regarder la cubaine. « Je n’sais pas ce que je cherchais en venant là… Je n’avais pas à y être… » Dit-il, la voix tremblante. Il en venait à une conclusion atterrante. « J’ai perdu Andrea… et c’est entièrement ma faute. »
Revenir en haut Aller en bas  
Teresa Guevera
Teresa Guevera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptyMer 3 Juin 2020 - 15:22
La question l'avait hantée toute la nuit. Est-ce que Lisandro.. Son Lisandro, son "hermano", son sauveur.. Est-ce qu'il était tombé assez bas pour aller aux putes ? Est-ce qu'il avait vrillé à ce point ? En temps normal, l'idée ne lui aurait même pas effleuré l'esprit. Il était tellement amoureux. Tellement droit, dévoué.
Mais comme tout le monde, elle n'arrivait plus à le reconnaître, depuis la perte de son bras. Ce n'était pas qu'un membre qu'il avait perdu.. c'était son univers qui s'était effondré, ses certitudes qui avaient volé en éclat. Il n'avait pas perdu que son bras, mais aussi son instrument de travail, son arme. Son moyen de sauver des vies et de protéger ses proches.
Alors la question l'avait taraudée.. Et puis, entraîné par cet énergumène de Jonah..! Faudrait qu'elle lui en touche deux mots à celui-là. Pas besoin d'ennemi quand on avait des potes comme lui.

Alors, la question posée, elle se figea pour en écouter la réponse. Qu'est-ce qu'il s'était passé dans ce putain de motel, hein ? Les mots se déroulèrent, lentement, difficilement. C'était clairement la pire soirée de sa vie, au pauvre chilien... Et tant mieux. Il l'avait bien mérité, celle-là ! Enfin, c'est ce que répétait la petite voix dans la tête de la Teresa, pour contrer celle qui lui hurlait d'aller le serrer dans ses bras pour le réconforter. Foutue fraternité hispanique !
Les dernières phrases de l'estropié tombèrent lourdement, sourdement. Une chape de plombs qui s'abattait sur le duo alors que la couturière ne savait plus quitter des yeux son ami.

De longues secondes de silence s'égrainèrent, finalement troublé et mis à fin par un soupir de la jeune femme qui se redressa. Un pas, puis un autre, et elle vint s'accroupir devant lui, levant une main pour remettre en place une mèche décoiffée sur le crâne de Lisandro. Elle tortilla sa moue, cherchant ses mots quelques instants de plus. Et toujours en espagnol, elle reprit à son tour.

- Tu l'as perdue pour le moment. Parce que t'as eu peur.
T'as merdé, Lis'... C'est vrai. T'as fait l'con. Mais j'te connais.. Et j'sais très bien pourquoi t'as pété les plombs.


Ses doigts glissèrent sur une joue mal rasée, d'un geste tendre et réconfortant. La petit sœur sourit à peine en venant s'asseoir en tailleur près de lui, et le déposséda de sa tasse pour enserrer son unique main dans les siennes.

- Tu as la trouille de ne plus trouver ta place, hein...? Tu as la trouille du changement.. Parce que tu avais prouvé ton utilité avec ton boulot à l'infirmerie. Et d'un coup.. Tout ça est remis en cause.
Lis'... C'est sur, ça va pas t'faciliter les choses. Tu vas devoir tout réapprendre.
Son pouce effleurait doucement sa paume, la voix bien plus basse et les yeux plantés dans ceux du brun. Mais tu m'as sauvé la vie. Et tu t'souviens ? C'était pas parce que t'avais deux mains. Tu m'as sauvée parce que tu m'as convaincue d'rester en vie. Parce que t'es humain. Parce que.. putain d'merde ! Lis', t'es une des plus belles personnes que ce monde a encore le culot d'porter.

Teresa esquissa un vague sourire. Comment pourrait-elle lui faire comprendre l'importance qu'il avait ? Pour elle, pour bien d'autres aussi. Lisandro était presque son opposé de ce point de vue là, toujours à douter de lui, de ses choix, de ses compétences. Et quand il essayait de se prouver le contraire.. il le faisait de la pire des façons.

- T'es un imbécile. Mais un imbécile adorable, intelligent, compétent.... Un imbécile qui va r'monter la pente. Et un imbécile qui a la chance d'avoir la meilleure de garde-malade à son côté pour ça.
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 698
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds EmptySam 6 Juin 2020 - 3:57
Il avait chaud et froid en même temps, la bouche sèche et l’estomac en vrac. Et puis son crâne qui semblait se comprimer sur lui-même. Des larmes salées roulaient sur ses jours alors qu’il baissait finalement la tête pour lui épargner la vue de ce regard perdu. Mais elle n’avait pas besoin de plonger dans ses yeux pour voir sa douleur. Il voudrait la cacher qu’il en serait bien incapable. Il avait touché le fond, il était seul responsable de sa situation. Il était plein de regrets et de remords. Il comprenait à quel point les choses avaient dérapé, et il ne savait pas comment les rattraper.

La jeune femme en face de lui qui hurlait la minute plus tôt, s’avança et s’accroupi en face de lui, et releva son menton d’un geste affectueux, remettant l’une de ses mèches de cheveux – souvent en bataille – à place. Les quelques mots qu’elle prononce sont dit avec douceur, mais ils le tailladent tout autant. Elle finit par s’assoir à côté de lui pour prendre sa main entre les siennes et la serrer entre ses paumes. Un geste de réconfort qu’il avait refusé depuis des semaines. Le moindre contact physique aurait déclenché sa colère il y a encore quelques jours, à présent, il sentait son cœur se gonfler et sa gorge se nouer alors que ses doigts s’agrippèrent à ceux de son amie. Il ferma les yeux pour empêcher les larmes de couler, mais c’était peine perdue. Il avait besoin de ce moment, il avait besoin de lâcher prise et d’admettre ce qu’il avait perdu et ce qui ne pourrait plus jamais être. Son bras ne lui reviendrait pas. Sa vie d’avant était définitivement perdue. Mais cela ne signifiait pas qu’il n’était plus rien, qu’il n’avait plus rien.

Il garda le silence alors que Teresa mettait des mots sur ce qu’il ressentait depuis des semaines. Des mots qu’il n’arrivait pas lui-même à dire et qui lui faisait faire toute sorte de conneries plutôt que de se regarder en face. La trouille du changement, c’était peu de le dire. Il ne savait pas comment faire pour redevenir ce qu’il était. Mais il se trompait. Il devait apprendre qui il serait demain, plutôt que de chercher une chimère du passé. Ce qu’elle lui dit, il l’avait déjà entendu il y a quelques semaines… Quand Selene avait essayé de lui faire comprendre qu’il était quelqu’un, un être à part entier, qui avait sa place dans cette famille – et bien plus qu’il n’arrivait à l’admettre. Il se croyait pièce rapportée alors qu’il était tout autant un pilier que les anciens membres de la prison. Il ne devait pas sa place à Andrea, mais seulement à lui-même, grâce à ce qu’il était. En manquant de confiance en lui, il s’était persuadé qu’il ne valait rien sans cette étiquette de médecin sur son front, sans Andrea à ses côtés, sans ses deux mains pour l’aimer.

Aujourd’hui, ces mots sortaient de la bouche de cette amie si précieuse dont il avait croisé la route depuis quelques mois seulement. Et parce qu’il était au fond du gouffre, il l’entendait et comprenait le sens de ces paroles. Il les acceptait, surtout. Il a un faible sourire quand elle le traite de débile, il méritait la palme pour ce coup-ci. Ses joues humides et les gorges toujours nouée, il regarde Teresa avec reconnaissance. « J’avoue… Je ne sais pas ce que je serai devenu si t’avais pas insisté pour m’accompagner ici. » Il essaye l’humour ? C’est nouveau. « Au fond du caniveau du motel, sans doute. » C’est sombre, très sombre ce qu’il disait-là. Il savait pourtant qu’il disait vrai. « Je… Je ne sais pas comment rattraper les choses… Je n’ai… Je n’ai jamais voulu blesser Andrea comme je l’ai fait j’avais… Peur, et j’avais mal. Et je croyais qu’elle ne comprendrait pas si je lui demandais simplement de me laisser du temps pour… pour me retrouver et me regarder dans une glace. » Une pression inconsciente de la part des autres avait pesé sur ses épaules, et à cause de ses incertitudes, il s’était laissé submergé. « J’aime ma fille… et j’aime Andrea. Mais je ne pense pas qu’elle me pardonnera un jour. » Sa voix ne tremblait plus, mais il était résigné et malheureux. Il n’avait aucune idée de comment rattraper les choses, si c’était possible même. Mais… Même si Andrea ne voulait plus de lui, il y avait encore Annabella. Il ne pouvait pas abandonner.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: moi tout seul je me perds   moi tout seul je me perds Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- moi tout seul je me perds -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Hentaï
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: