The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-37%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro – Larges roues ...
219.99 € 349.99 €
Voir le deal

Partagez
- Blackbird on my shoulder -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 218
Age IRL : 24
MessageSujet: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptySam 2 Mai 2020 - 17:45
Blackbird on my shoulder


Curtis & Dany




J'étais moins bien détendu quand j'évoluais au sein du No Man's Land. Toujours à l'affût, guettant les visages. Nerveux. Mon bourreau m'avait au moins bien fait comprendre la leçon. Il n'y avait pas de sécurité. Il fallait toujours être sur ses gardes. Même moi, j'me dis qu'au final, j'ai de la chance que ce soit que lui, et qu'il ne veuille que ça de moi. Il ne m'avait pas volé, même pas frappé. J'aurais pu tomber sur pire.

Et putain voilà que je recommence à pratiquement prendre sa défense, qu'est-ce que je peux être con bordel ! Pourquoi j'irais pas lui dire merci, la prochaine fois, tant qu'à faire ?

Malgré le choc, j'me sens vaguement mieux aujourd'hui. Les nausées et vomissements m'ont finalement foutu la paix. À la minute où j'ai dû cracher le morceau à Vaughn. Ça m'aide pas à me sentir plus serein, parce que je sais qu'il ne va pas s'arrêter en ayant juste son identité, et j'sais que c'est dangereux pour lui, mais … J'me sens moins seul, égoïste que je suis.
J'ai un peu minci, du coup, j'l'ai constaté quand j'ai dû resserrer un pan de ma ceinture. Ca m'fait pas de mal, je suppose, même si je sais que je vais reprendre dès que je serai définitivement passé à autre chose.

La matinée se termine, le cours de guitare de Kaycee avec. J'aime ces petits moments coupés de tout, calmes, avec ce parfum d'avant que je partage avec elle. Kaycee est cool. J'sais que je suis pas un très bon prof et que y'a un terme sur deux que je connais pas en anglais, mais elle est patiente et curieuse d'apprendre. Ça fait du bien de se sentir utile. De se sentir humain. Tous les jours je m'étonne de ce fait. J'suis un humain putain, et les gens ici me voient comme tel !

Je fredonne distraitement la mélodie que j'ai commencé à lui enseigner, cet air tourmenté ne quittant pas mon visage, quand mon regard accroche à une silhouette que je reconnaitrais entre mille. Je ralentis l'allulre, serrant mes doigts autour de ma guitare alors qu'une douleur sourde me pince le cœur.
Mes pieds se figent au sol. J'sais que je devrais pas. Jusqu'à présent j'ai réussi à le fuir. Mais … je l'avais pas revu depuis que l'autre … Et si au départ j'avais pas pensé à lui, je m'étais mis à le chercher avidement des yeux quelques jours plus tard, effrayé à l'idée qu'il ait pu partir d'ici sans un mot.
Au final, j'aurais même pas pu lui en vouloir. C'était moi qui m'évertuait à l'éviter comme la peste. Mais … j'suis stupidement content de le voir, là, au fond du hangar.

Et alors que je m'dis que je devrais reprendre ma route de mon côté et l'oublier pour la journée, mes jambes ne m'obéissent plus et me conduisent à lui. J'crois pas qu'il m'ait vu. Et maintenant j'me trouve à un putain de mètre de lui, et j'me plante devant lui, comme un con, me rendant compte de ce que je viens de faire.

Les mêmes émotions qui m'ont assailli pendant notre soirée me retombent dessus d'un seul coup.
J'm'éclaircis la voix, histoire de signaler ma présence.

- Hola, angelo.

Un bref sourire passe sur mon visage quand son regard croise le mien. J'sens comme des papillons dans mon ventre et j'ai envie de lui tomber dans les bras, tandis que ma conscience se met des claques pour m'avoir laissé le rejoindre. C'est pas bien, je sais. Mais ça me faisait trop mal de l'éviter.
J'baisse une seconde les yeux, perdu. Voilà, j'suis devant lui, on fait quoi maintenant ?

- Je te dérange ?


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptySam 2 Mai 2020 - 22:11
Open up the sun and burn my eyes
Open up your arms and save my life
I know I'll never go home again
I need a little more but I will take what I can get
I promise you everything... everything
Just don't forget me in the end


Il me semble que l'on dit les jours se suivent et ne se ressemble pas. J'aurais pu tenter d'adhérer à cette formulation avant de rencontrer Dany . Depuis notre soirée, je me sens piégé ans une boucle éternelle et sans saveur dont lui seul pourrais me délivrer. J'ai l'impression de ne plus être que l'ombre de moi-même et ça me rend complètement fou. Comment une seule rencontre peut-elle vous mettre dans un état pareil? Je tente bien de lutter contre moi-même et de reprendre mon souffle au-dessus l'eau. Il y'a des moments où je ne pense pas à lui et puis ceux où j'ai l'impression de sentir son parfum partout comme si il venait de passer par là pour m'échapper encore un peu plus juste après. Je resserre mes mains sur du vide et je suis même à plusieurs reprises tenté de partir sans rien dire. Ce serait plus facile pour moi de me tirer sans rien dire et de suivre le vent. Ce serait plus facile pour lui aussi, je lui rendrais service. Mais je commence à trouver mes marques ici. Dans mon rôle de négociateur dans le troc, dans les rencontres que je peux faire... Nina, Otis et voir même cette folle agressive de Yulia qui a réussi à me toucher elle aussi à sa façon. Je n'en pouvais plus de courir, je dois rester ici même si cela revient à ressentir cette torture permanente de ne pas pouvoir être près de lui .

Je l'avoue j'ai trouvé refuge dans d'autres bras. Ceux de ma meilleure amie. La défonce. Je suis dans un état pas très lucide  la plupart du temps pour pas courir trouvé Dany et lui demander d'abréger mes souffrances. Je veux ne pas m'abandonner à ramper. Ce n'est vraiment pas mon genre. Je garde la tête haute, en apparence du moins et les quelques fois où je l'ai aperçu j'ai tenu mes distances. Je lui ai dit que c'était à lui de revenir et je compte pas dérogé à cette parole. Dans tout ce raz de marée d'émotions, je garde tout de même une petite place pour ma fierté. Fierté que j'ai oubliée lorsqu'il s'agit de me défoncer la tête. J'ai déconné et j'ai vendu de la merde à un gars du hangar. Je lui ai échangé de l'herbe coupée avec des plantes random séchées au soleil contre un pure bouteille de bon whisky. Le gars s'est solidement fait enculé. Je m'en sentirais pas forcément coupable, mais ma réputation de bon dealer est mise en jeu par ce qu'il s'amuse à raconter à tout le monde.

D'ailleurs au moment où je rentre dans le hangar pour me poser un peu tranquille, un gars me tombe dessus pour m'annoncer que l'autre bolos me cherche et qu'il a pas l'air ravi. Je crois qu'il a même parlé du fait que le gars à évoquer vouloir me péter les dents. Qu'il vienne seulement ! J'ai pas peur ! Et si ça se trouve la douleur d'une bonne bagarre n'aura que des effets bénéfiques pour moi. De quoi retrouvé un point d'encrage à la réalité par la douleur. Je me dirige vers mon sac de couchage et prends soin de glisser entre mes jambes mon tuyau en métal au cas où le fils de pute aurai l'idée de venir chatouillé la bête. Je tourne le dos à l'entrée du hangar et j'allume une clope que je savoure tranquillement déjà presque avide du goût du sang. Au bout d'un moment je sens qu'on me regarde, je devine sur le sol une ombre qui s'approche de moi. Ma main gauche se serre sur le tuyau, prêt a tout moment à le dégommé dans la gueule du premier venu.

- Hola, angelo.

Mes épaules s'affaissent et mon dos se détend. Je me demande quand même si je suis pas en train de rêver, si je l'ai pas tellement voulu que ça se produit simplement dans ma tête ? LUI ! Je tourne le dos pour vérifier que ce n'est pas le fruit de mon imagination et le voilà bien là derrière moi. À moins que j'hallucine ! J'ai presque envie de le toucher pour être certain que ma main ne va pas se refermer sur le vide une fois de plus. Je plisse les yeux et laisse mon regard courir sur lui. La poussière stagnante dans l'air g-baigné par un rayon de soleil rebondis autour de lui. C'est bien lui, je ne rêve pas.

- Je te dérange ?

Je bondis alors sur mes deux pieds sans penser à lâcher le tuyau. Tu parles d'un accueil! Je me saisis moi-même et le laisse retomber par terre dans un bruit métallique. Mon regard s'éloigne à contre cœur de Dany pour fouiller rapidement les lieux. Pas de trace de l'autre connard pour le moment. Je repose alors les yeux sur Dany et me laisse aller à lui adresser un sourire.

Enfin te voilà ! Bien sûre que tu me déranges pas ! J'avais peur que tu reviennes jamais !

Enfin c'est pas le moment idéal, mais il est évident que je ne vais pas le lui dire et qu'il passe avant toutes ces conneries. Je le détaille alors au moins autant que je le bouffe du regard . Il a pas l'air en forme et l'inquiétude viens me saisir le bide.

T'as pas bonne mine ! Tout vas bien ?

Et mon regard se perd à nouveau derrière lui pour revenir au plus vite vers lui. Je suis tellement soulagé qu'il soit enfin là que je voudrais pas qu'un connard vienne tout gâcher.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 218
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptySam 2 Mai 2020 - 22:37
J'recule d'un pas pour lui laisser la place de se lever tout en ravalant mon sourire qui ne demande qu'à s'agrandir. Mes yeux se lèvent vers lui, j'sers la guitare contre moi, avec encore cette sensation d'être une adolescente en pleins émois.

Mon regard tombe pour fixer la barre au sol. Sans doute une arme de fortune, j'doute que ce soit sa peluche. Tout le monde n'a pas l'occasion de trouver et de savoir se servir des armes à feu.

Son enthousiasme me réchauffe le cœur. Il n'a pas l'air de m'en vouloir. Ça me soulage. Notre soirée me revient en tête. Putain si j'avais pas jouer les connards elle aurait pu être parfaite.

- J'ai cru qu't'étais parti, hermano ! J'balance quand il m'avoue qu'il avait peur que je revienne jamais. Sans même dire au revoir !

C'est un peu l'hôpital qui se fout de la charité. Ouais, j'aurais été dégoûté qu'il se barre sans rien dire. Mais en même temps, j'aurais pas pu lui en vouloir, puisque c'était carrément moi qui l'avait envoyé chier.
À sa question sur ma mauvaise mine, mon sourire se fait un peu plus forcé. J'baisse les yeux comme si j'détaillais ma dégaine avant de hausser une épaule.

- Ah ouais … J'étais un peu malade ces derniers jours.

Quand je relève mes prunelles sur lui, c'est pour le voir fouiller avec une certaine appréhension derrière moi.
J'me retourne une seconde pour balayer à mon tour le hangar des yeux, mais autant dire qu'avec ma mauvaise vu, j'vois que des silhouettes floues, même en plissant les yeux. J'ai toujours des lunettes de soleil pour éviter de trop souffrir à l'extérieur, mais à l'intérieur, rien à faire pour mieux discerner les gens.

Je refais volte-face et j'penche la tête sur le côté.

- Ca va ? T'attends quelqu'un ?

Vrai que je débarque comme une fleur sans me poser de questions. Curtis doit sûrement avoir des contacts ici, des trucs à faire. Une vie, quoi. J'ai eu l'occasion de l'observer parler avec pas mal de monde. Ça me rend un peu jaloux, peut-être, mais ce serait carrément bâtard de ma part de faire le connard à ce sujet.

J'réfléchis à vive allure sur un truc à dire, mais j'me sens démuni face à lui, moi qui suis d'ordinaire si loquace, si excentrique. Mon poids balance d'une jambe à l'autre et je me retiens de pas le violer des yeux. Ici, c'est pas comme sur le toit. Y'a du monde. Des gens mal intentionnés. Mon apparence a déjà du mal à passer selon certains, alors j'imagine pas si ces mêmes personnes surprenaient deux hommes en train de se reluquer.

- Désolé de pas être venu plus tôt … J'étais pas mal occupé et après, tu sais, j'ai chopé la crève donc … Mais … Mais j'ai pensé à toi.

Tais-toi, putain, pourquoi tu dis ça ? Tu veux pas le demander en mariage, non plus ?

- Enfin j'suis content que tu sois pas parti.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptySam 2 Mai 2020 - 23:40
- J'ai cru qu't'étais parti, hermano !  Sans même dire au revoir !

Je suis à deux doigts de lui dire que j'ai failli le faire, mais je ravale mes paroles. Cela n'aiderait en rien nos problèmes. Je réalise aussi que même si je me suis  laissé bercer par l'idée d'être capable de le faire, j'aurais jamais pu partir en le laissant là derrière moi. Ça m'aurait bouffé encore plus que de ne pas savoir si on va quelque part ou droit dans le mur. Il baisse la tête face à ma question .

- Ah ouais … J'étais un peu malade ces derniers jours.

Je relève un sourcil. Malade !?! Ce serait son excuse pour pas être venu plus tôt. Je refoule cette suspicion. À voir sa mine, il est évident qu’il ne me ment pas.

J’espère que tu vas mieux maintenant !

Je lui adresse un air compatissant. J'espère qu'il peut se rendre compte que c'est sincère. Parce que avec mon regard qui se balade partout autour de lui, je suis pas convaincu de faire paraître les bonnes intentions.

- Ca va ? T'attends quelqu'un ?

Je secoue la tête et je me concentre sur lui. Mon regard fixé droit dans le sien. Qu'il aille pas m'échapper alors qu'il est enfin revenu. Je fourre ma main dans ma poche et serre le poing.

Non ! Je suis tout à toi…

Et je le pense vraiment.À partir de cet instant je fais abstraction de tout le reste autour de nous. Y'a rien d'autre que lui et moi et sa présence qui vient enfin compléter le vide que je ressentais depuis cette nuit là. Je lui souris comme pour l'encourager à se livrer.

- Désolé de pas être venu plus tôt … J'étais pas mal occupé et après, tu sais, j'ai chopé la crève donc … Mais … Mais j'ai pensé à toi. Enfin j'suis content que tu sois pas parti.

Mon sourire s’élargit.

Pas de problème, je t'ai dit de prendre le temps qu'il te fallait. J'aurais même pu attendre plus longtemps , mais je suis content que tu te sois décidé à revenir vers moi...

Enfin s'il est pas là pour me dire justement qu'il veut plus jamais me revoir et que je devrais garder mes distances. Si il est content que je ne sois pas parti ça veut peut-être dire que...Mon cœur s'emballe, mais je souffle pour me calmer. Ça ne veut rien dire du tout! Il veut peut-être simplement l'occasion de mettre fin à tout ça en face à face. Putain, mais arrête de te poser toutes ces questions et profite du fait qu'il soit là. Je m'apprête à ouvrir la bouche lorsque un coup s'abat violemment sur mon visage. Je recule de trois pas tout en poussant Dany loin sur le côté. Je me retourne et vois l'autre fils de pute qui me menace d'un batte alors que du sang me coule déjà des lèvres. Je me baisse et m'emparer rapidement de mon tuyau et pour foncer droit sur le gars et le lui éclater dans les côtes. Il se plie en deux sous la douleur. En temps normal, j'aurais mis tout ça au clair. J'aurais éclaté la tête de ce bouffon, ou il aurait éclaté la mienne qu'on soit quitte une bonne fois pour toute. Là j'ai juste trop peur que Dany se prenne un coup au passage. Je garde mon tuyau en main et saisi la main de Dany pour nous mettre à courir vers la sortie du hangar.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 218
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptyDim 3 Mai 2020 - 0:05
J'arrive pas à refouler un gloussement de gamin quand il m'annonce qu'il est tout à moi. À peu de chose prêt, je me mets à minauder, sérieusement. Ça devrait pas être légal de faire autant d'effets, comme ça. De base j'suis pas quelqu'un qui en impose déjà, mais face à lui c'est comme si je me transformais en veille guimauve. Va falloir que je m'endurcisse. J'le connais toujours pas vraiment, au final. J'sais pas qui il est ni ce dont il est capable.

On s'dévisage un instant alors que je cherche mes mots, et quand il ouvre la bouche, j'me fige pour l'écouter, prêt à saisir la moindre perche qu'il pourrait bien me tendre.
Mais rien n'a le temps de sortir de ses lèvres. Le coup est violent, innattendu. Si bien que j'fais rien d'autre qu'ouvrir grands les yeux, pas sûr de comprendre ce qu'il vient de se passer.

- Oh, shit !

Curtis me repousse et encaisse le coup. Immédiatement, j'cherche de l'aide du regard. Kendale, Vaughn, Emerson, n'importe quelle figure d'autorité qui pourrait mettre l'agresseur dehors. Les règles au sein du hangar sont pourtant claires … Les bagarres, dehors.
Ça se passe en une fraction de seconde, mais j'ai le temps d'être terrifié, là, debout comme un con, alors que Curtis surenchérit finalement.

J'ai envie d'agiter les mains devant moi en hurlant, d'appeler à l'aide, de foncer dans le tas, de péter la gueule de ce mec, mais tout va si vite que j'fais rien d'autre qu'assister à la scène, choqué, sursautant au coup que le type se prend dans les côtes.

- Putain tu …

Pas le temps de parler. Le voilà qu'il me tire déjà par la main, abandonnant l'agresseur. On quitte le hangar en courant, j'sens déjà une crampe me vriller l'estomac mais j'cours, inquiet, effrayé. Ce qui devait être une journée calme s'est d'un seul coup transformée.
On s'enfonce un peu plus loin d'ici. Je lâche pas sa main, parce que sinon je risque de tomber. Et c'est dans ces moments-là que je maudis ma piètre condition physique.

Quand finalement, on s'arrête dans une ruelle, j'm'appuie contre le mur et j'pose mes mains sur mes genoux. Penché en avant, j'reprends mon souffle du mieux que je peux, peu enclin à enchaîner avec une crise d'asthme.

- Putain mais … mais … c'est qui ce mec ?!

J'me redresse, les poumons en feu, et j'dévisage Curtis d'un air ahuri.

- Il te voulait quoi ? Tu pisses le sang bordel …

Mon dos se décolle du mur et mes pas m'entraînent vers lui. Manche sur ma main, j'lève le bras pour atteindre son visage, mais mes prunelles accrochent à une silhouette derrière lui. J'le reconnais.

- Merde …

De toute évidence, il a pas l'air ravi. J'sais pas ce qu'il s'est passé entre les deux, mais ça a pas l'air d'être le grand amour. Au fond de moi, j'ai la sensation de quelque chose qui se brise. Qui est vraiment Curtis ? Qu'est-ce qu'il s'est passé ? Pourquoi est-ce qu'il a l'air de lui en vouloir comme ça ?

Alors que l'autre s'approche d'une démarche décidée, je lève mes mains dans l'optique de le calmer.

- Attends … Attends … Peut-être qu'il y a possibilité de discuter, non ? On peut discuter, pas vrai ?

J'lève un regard implorant sur Curtis. Bien sûr que non, personne ici à par moi n'a envie de discuter.

- Mêle-toi de ton cul si tu veux pas avoir le même traîtement ! Il m'a roulé, ce connard ! J'vais le fumer !
- Non, non, non, arrêtez …

Je me mets désespérement entre les deux quand le type lui fond dessus, priant pour calmer leurs ardeurs et éviter que l'histoire se termine en meurtre.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Curtis L. Reznor
Trader
Curtis L. Reznor
Fiche de personnage
Survit depuis le : 10/04/2020
Messages : 116
Age IRL : 35
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptyDim 3 Mai 2020 - 19:29
Je cours et entraîne Dany à ma suite. Je sens bien qu'il a du mal à me suivre alors je ne courre pas aussi vite que je le pourrais. Je serre sa main fermement autour de la sienne. J'ai la putain l'impression de toujours le foutre dans la merde et ça me fait beaucoup trop chier de l'avoir entraîné dans tout ça malgré moi, malgré lui. On s'arrête finalement dans une ruelle, je suis moi aussi essoufflé. Je prends surtout le temps de constater les dégâts rapidement.

- Putain mais … mais … c'est qui ce mec ?!

Ma lèvre inférieure est ouverte et alors que je crache par terre, un morceau de molaire tombe sur le sol . Ma langue vient chercher à l'arrière de ma bouche, la dent cassée. Putain de merde. Je devrais pourtant m'estimer heureux parce que avec le coup qu'il m'a mis ça aurait pu être bien pire. Je sens le sang qui me coule le long du menton. Je n'ai pas le temps de répondre à la question de Dany.

- Il te voulait quoi ? Tu pisses le sang bordel …

Dany lève le bras pour essuyer le sang qui coule sur mon visage, mais aussitôt je vois dans son regard que le mec est derrière nous. Putain ! Ma main se resserre aussitôt sur le tuyau alors que je fais volte face.

- Merde …

Le gars à la mine furieuse et je devine aussi dans son regard et son attitude qu'il est défoncé à quelque chose. Tu vas me dire un gars serait pas aussi furieux d'avoir eu de la mauvaise herbe s'il en cherchait pas pour s'aider à descendre d'autre chose. Je lève le tuyau alors que Dany lève les mains devant lui. Mais pourquoi je l'ai foutu là-dedans ?

- Attends … Attends … Peut-être qu'il y a possibilité de discuter, non ? On peut discuter, pas vrai ?
- Mêle-toi de ton cul si tu veux pas avoir le même traîtement ! Il m'a roulé, ce connard ! J'vais le fumer !
- Non, non, non, arrêtez …

Je vois rouge à l'instant où il menace Dany alors que ce dernier se met entre nous. J'ai juste envie de défoncer ce gars et de lui exploser la tête sur le trottoir. Une petite voix au fond de moi me rappelle pourtant que si je veux rester ici, je ferais mieux de tenter régler les choses plutôt que de me retrouver avec un putain de cadavre sur le dos. Le gars s'approche et pousse violemment Dany sur son passage. Je bondis en avant et fonce sur lui. Nos corps s'entrechoquent, la batte viens claquer contre le tuyau. S'en suis une danse furieuse où je me prends un autre coup de batte dans le dos alors que mon tuyau s'écrase ensuite dans le genou du gars. Je me rends compte rapidement que j'ai la chance de pas être aussi défoncé que lui. Il a certes la poussée de force du gars sous substance, mais il en a aussi le léger décalage de la vitesse et de la dextérité. J'en profite pour le plaquer contre le mur. Ma main en plein sur sa gorge. Je serre fermement ma prise.

Tu ne le touches pas ! Tu lui parles pas comme ça ! Fils de chien si je te reprends à poser les yeux sur lui tu vas manger comme jamais.

Je continue de serrer alors que de ma main qui tien le tuyau fouille mon pantalon à la recherche d'un petit paquet d'herbe que je lui fourre dans la poche. C'est comme ça qu'on se devait de régler les choses quand je faisais partie d'un gang. Si on refile de la mauvaise marchandise on assume, mais on coupe bien l'envie au gars de venir se plaindre. C'est ma faute je le sais . C'est moi qui ai foiré ce deal et même si j'ai fait de la merde je veux pas qu'il aille croire que il peu raconter n'importe quoi sur moi.

Voilà de quoi bien nous mettre d'accord ! Cette fois c'est de la bonne et c'est cadeau de la maison.

Je lâche un grognement rempli de rage et alors que le gars tourne au bleu. J'ai aucune envie de lâcher et je lui en foutrais bien volontiers une de plus sans la gueule, mais je le relâche finalement ma prise et le laisse retomber lourdement sur le sol. Il est plié en deux, il tousse en se tenant le gorge. Quelques secondes de plus et il serait passé de l'autre côté. Je frissonne en me demandant si je ne viens pas de donner une raison supplémentaire à Dany de prendre ses jambes à son cou.





«Fuck, I guess a little bit of pain kinda make it feel good sometimes »
I shout, I swear, I get angry, I get scared. I fall, I break, I mess up, I make mistakes but if you can't take me at my worst you don't deserve me at my best
 

Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t13557-death-in-my-pocket 
Daniel N. Iacobo
Daniel N. Iacobo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/03/2020
Messages : 218
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder EmptyDim 3 Mai 2020 - 22:49
Le mec me frappe pas. J'm'attendais à devoir encaisser un coup, mais au contraire, il me pousse. Ses deux mains, brutalement, contre mon thorax. Autant dire que c'est suffisant pour que mes poumons se vident brusquement de l'air et pour que je me retrouve par terre.
Et j'peux qu'assister, de nouveau, au combat qui reprend là où il s'est arrêté. J'panique, j'me remets rapidement sur mes jambes et j'recule jusqu'à ce que mon dos heurte le mur, à la recherche d'une idée pour les arrêter. J'ai peur. Parce que je suis pas quelqu'un de violent. Parce que Curtis est en mauvaise posture. Parce que j'aime pas ça.

- Arrêtez ça putain ! J'braille un peu pour la forme, mais ils ne m'entendent pas.

J'prends une inspiration et j'me prépare à foncer de nouveau dans le tas quand Curtis prend brusquement l'avantage. Le souffle court, j'assiste ensuite à l'échange, à cette intimidation digne d'un film, toujours figé, hors de mon corps. Il lui glisse un truc dans la poche, j'pense savoir ce que c'est. Mes sourcils se froncent et mes lèvres forment une question silencieuse alors que l'histoire prend sens dans ma tête.

- Curtis … stop … ma voix porte pas et est pas vraiment convaincante. Est-ce que j'ai peur ? Peut-être un peu. J'ai pas été confronté à la violence depuis que Vaughn m'a sauvé.

Le visage du mec prend une couleur qui me plaît pas. J'décolle mon dos du mur et je m'approche, mais Curtis le relâche avant que j'ai le temps de faire quoique ce soit.
Le mec tombe presque à mes pieds. J'recule et l'observe tenter de reprendre son souffle, longuement, le visage teinté d'une expression d'incompréhension. J'ose finalement relever mes prunelles sur lui. Peut-être que j'ai peur, en effet. Je me faisais peut-être une autre image de Curtis. Mais j'crois qu'au fond de moi, y'a un petit quelque chose qui me plaît dans sa manière de faire. Quelque chose que j'trouve peut-être sexy.

Je cligne plusieurs fois des yeux et reprends mon souffle, comme si j'revenais subitement à la réalité.

- Il … il va te laisser, maintenant ?

J'ai un regard pour le mec au sol. Ouais, pour l'instant, il va le laisser, je le sais. Mais j'ai peur qu'il revienne à la charge, plus tard, un autre jour.

- On devrait peut-être … peut-être s'éloigner d'ici …

Sans rien rajouter, je tourne les talons, m'assurant qu'il me suit, et m'éloigne de la scène de crime.

- Viens.

J'ai tout qui se bouscule à l'intérieur, alors que je retrouve le chemin de ma planque. Sans doute que Vaughn apprécierait pas du tout que je ramène un inconnu chez nous, mais j'avoue que j'ai pas les neurones qui se connectent assez pour m'en faire la réflexion. Ouais, c'est dangeureux. Curtis vient de me prouver qu'il était totalement capable de mettre un mec hors d'état de nuir, et moi j'l'entraîne chez nous.

J'garde le silence tout le trajet et m'efforce de rester légèrement devant lui, secoué, redoutant ses réactions, ou les miennes aussi, peut-être.

La planque est à cinq minutes à peine du No Man's Land. Cet ancien magasin a eu le temps d'être vandalisé, mais tout au fond, Vaughn est parvenu à rendre vivable un petit coin, tout au fond. Le lieu est même agréable, au final. Des matelas sur des palettes, pleins de couettes et de couvertures, une lampe à pétrole, des bouquins et bds dans le coin 'chambre'. Juste à côté, on a notre coin cuisine et salon, enfin tout le reste quoi. C'est pas non plus le grand luxe, mais … j'ai clairement pas à me plaindre.

J'attrape un t-shirt à moi et j'déchire un pan de tissu que je lui tends pour qu'il tente d'arrêter l'effusion de sang. Et j'reste là, à le fixer, sans oser ouvrir la bouche.


All you gotta do it cry a little, cry a little, cry a little to be fine


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Blackbird on my shoulder   Blackbird on my shoulder Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Blackbird on my shoulder -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: