The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
219.99 €

Partagez
- How could you? -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna C. Foster
Modératrice
Anna C. Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 136
Age IRL : 24
MessageSujet: How could you?   How could you? EmptyVen 1 Mai 2020 - 15:07
Deux longues semaines s'étaient écoulées depuis que j'avais pris cette balle dans l'abdomen. Une période semblant interminable et très solitaire de surcroit. Pourtant par le passé, j'avais l'habitude de rester seule lorsque je suis revenue à Seattle et que je n'avais plus réellement de liens tissés avec qui que ce soit. Il faut croire que les choses changent assez rapidement pour que l'on se rende compte de petits détails comme celui-ci.

Deux semaines pendant lesquelles je n'ai pas vu Lucy une seule fois. Je dois avouer que ça m'a légèrement surprise qu'elle ne cherche pas à venir me voir mais peut-être que son travail lui a demandé trop de temps. Il faut dire que je n'ai pas la moindre idée de ce à quoi son emploi du temps peut bien ressembler et de nos jours il est plus compliqué de se tenir au courant de la moindre petite chose qui bouleverse notre quotidien comme il aurait été possible de le faire il y a cinq ans.

Pourtant, alors que je sens que ma blessure commence à aller un peu mieux et à me permettre de me mobiliser davantage, je sais qu'il est temps pour moi d'aller la voir. Parce qu'elle me manque. Parce que j'ai besoin de la voir, de la rassurer potentiellement sur mon état. C'est la moindre des choses tout de même.

Je me suis donc mise en route vers le motel en essayant de faire le plus attention possible, le but étant bien évidemment d'éviter tout risque d'affrontement. A en juger par la hauteur du soleil dans le ciel, il ne va pas tarder à commencer à décliner et avec lui viendra certainement l'heure du show quotidien de la rousse.

N'ayant pas envie de forcer de trop sur le chemin afin de ne pas risquer de rouvrir ma plaie, je suis donc arrivée au motel en plus de temps que d'habitude mais par chance sans encombres. En arrivant, j'ai rapidement salué Abigail avec qui j'ai un peu discuté pendant qu'elle m'emmenait jusqu'à la chambre de Lucy, lui demandant de ne pas m'annoncer personnellement.

Toquant à la porte, j'attends donc qu'elle m'invite à entrer pour le faire sans manquer d'arborer un petit sourire au coin de mes lèvres. Je suis heureuse de la revoir, sincèrement. Et le fait de l'avoir là devant mes yeux me fait réaliser à quel point elle a pu me manquer. De fait, je m'approche d'elle et vient encadrer son visage entre mes mains pour venir déposer un baiser sur ses lèvres.

Surprise? Je plonge mon regard dans le sien sans bouger, attendant de pouvoir profiter de sa réaction.



Betrayal doesn’t only break your heart but also darkens your soul. You’ll never forget the pain like a fog that forever lingers in the depths of your mind. ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 223
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptySam 2 Mai 2020 - 16:25
Lucy regardait la robe sur le lit, c’était celle qu’elle avait porté avec le manchot il y a peu de temps. Sans trop savoir pourquoi, elle ne l’apprécier plus du tout maintenant. Alors qu’elle se sentait si belle dedans la dernière fois. Elle la regarda, dans le silence de sa chambre, avant de la jeter en boule dans un coin. Elle s’en occuperait plus tard. La rousse regarda autour d’elle et réalisa seulement maintenant que sa chambre était en désordre. Lit défait, vêtements sur le sol, ses masques, normalement bien alignés et propres étaient posés au petit bonheur sur la commode.
La porte de la salle d’eau était ouverte également, laissant apercevoir des serviettes et des produits d’hygiène à même le sol. Sa chambre n’était plus en état de recevoir qui que ce soit, Lucy le savait et ce n’était qu’une question de temps avant qu’Oxana le découvre et là, elle serait certainement en colère. Lucy soupira et commença à mettre un peu d’ordre. Son esprit était perturbé, elle avait peur, elle avait honte. Elle s’en voulait plus que tout.

Elle ferma les yeux et repensa aux baisers échangés avec Jeff, elle repensa à la chaleur qu’elle avait ressenti. Elle repensa à la dureté qu’elle avait sentie. A l’envie… Lucy avait envie de crier, de hurler toute sa rage contre elle-même. Quatre jour qu’elle repensait à cette soirée, quatre jour qu’elle avait honte et… autant de temps qu’elle n’avait pas passé à aller voir Anna. Lucy ne savait pas comment elle réagirait en la voyant. Devrait-elle lui mentir ? Non. Non. Mentir n’était pas dans ses attributions, elle détestait ça, mentir était honteux et  bien pire que tout !

Quelqu’un toqua à la porte… un client ? Peut-être, elle n’était pas dans un costume de scène, mais le pantalon de Yoga et le soutient gorge de sport était assez populaire d’une façon générale. Lucy fit une queue de cheval avant de faire rentrer la personne. Le cœur de Lucy manque un battement quand c’est les cheveux bruns de sa petite amie qui passe la porte. Elle se décompose quand ses mains douces d’Anna lui encadrent le visage. Comme un étau. Leurs lèvres se rencontrent, mais la douceur de ce baiser n’est rien que du métal brûlant pour Lucy.

Elle se dégade de l’étreinte et recul d’un pas, comme paniquée. Sa respiration commence à s’accélérer… elle le sens, le cœur battant, la boule au ventre. Elle se plaqua presque contre son armoire et dit d’une voix blanche :

- Non… Non… Anna ! Non. Je suis désolé, je ne peux pas.


Ses jambes défaillirent et elle se laissa tomber au sol, à genoux devant Anna, elle dit entre deux respirations difficiles :- J’ai fait un truc impardonnable…Anna…j’ai eu envie d’un homme un soir… je voulais… coucher avec lui… et… je l’ai embrassé. De toutes mes forces… Elle s’assit contre son armoire et pris sa tête dans ses mains. –J’ai arrêté presque tout de suite, on a rien fait d’autre mais… je t’ai trahi. Anna je suis tellement désolée, tellement désolée


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Anna C. Foster
Modératrice
Anna C. Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 136
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptySam 2 Mai 2020 - 20:09
Tout le long du chemin me séparant du motel, je n'ai pas arrêté de penser un seul instant aux retrouvailles que l'on allait enfin avoir avec Lucy. L'inquiétude de ne pas l'avoir vue pendant de nombreux jours, l'excitation de pouvoir retrouver celle que j'aime, la joie de revoir ses yeux et son sourire. Autant dire que j'étais de très bonne humeur lorsque je suis arrivée, d'autant plus que je n'ai pas eu le moindre problème en venant alors que c'est ce que je craignais le plus. J'avais réellement l'impression que rien n'allait pouvoir me faire retomber de mon petit nuage.

Alors que j'entrais dans la chambre de la rousse, un sourire étirant mes lèvres de part en part, mes lèvres avaient trouvé instinctivement le chemin des siennes. Comme à chaque fois, mon coeur s'est emballé alors que mes doigts caressaient tendrement la peau de ses joues. Cela faisait tellement longtemps que j'attendais cet instant qu'il prenait encore plus d'ampleur qu'il n'en aurait eu en temps normal. Et naïvement, je pensais que cela allait forcément être réciproque.

La bulle dans laquelle je me trouvais éclate subitement lorsque je sens Lucy me repousser et que je la vois reculer. En toute honnêteté, je ne comprends absolument pas ce qui est en train de se passer. Ai-je fait quelque chose de mal? Elle semble paniquée, presque horrifiée. Ses pas la guident jusqu'à son armoire contre laquelle son dos bute et qui la force donc à s'arrêter. Elle s'excuse, me dit qu'elle ne peut pas. Et je comprends encore moins. Je n'arrive pas à saisir ce qui peut bien se passer en cet instant.

Faisant un pas vers elle, je fronce les sourcils, inquiète. Quoi? De quoi tu parles..? J'ai fait quelque chose de mal?.. Il est facile d'entendre le doute et la crainte dans ma voix. Jamais je ne souhaiterais blesser la rousse. Quoi de plus normal lorsque l'on aime quelqu'un comme je peux l'aimer, après tout?

Elle tombe au sol devant moi, comme si ses jambes n'étaient plus capables de la porter, et je n'ai même pas le temps de la rattraper. Mais alors qu'elle reprend la parole, je me fige. Le temps semble s'arrêter, tout ce qui se trouve autour de nous semble disparaître. Il n'y a qu'elle, moi, et les mots qui sortent de sa bouche. Que, d'abord, je peine à comprendre. Comme si mon cerveau ne voulait pas les intégrer.

Mon estomac se noue, se tord, comme si l'on tentait de le faire rentrer dans une minuscule boite sans aucun ménagement. Je sens mon coeur se serrer, comme si l'on venait de le placer dans un étau et que quelqu'un s'amusait à serrer de plus en plus les pans de métal autour de mon palpitant pour me faire souffrir avec une lenteur exquise. J'ai fait un truc impardonnable... Envie d'un homme un soir... Couché avec lui... Embrassé... Je reste là, figée, alors qu'enfin je commence à comprendre ce qu'elle me dit.

A ce moment là, j'ai l'impression que le sol s'écroule en dessous de moi et m'entraîne dans une chute sans fin. Alors que j'avais toujours promis que cela ne m'arriverait pas une seconde fois, je sens mon coeur se briser en une multitude de morceaux. Je m'étais fais la promesse de ne plus souffrir comme je l'avais fait en voyant Sey mourir devant mes yeux, totalement impuissante. Et que se passe-t-il? Je découvre une douleur encore différente. Presque plus intense. Amère. Ecoeurante. J'ai le sentiment qu'elle n'a fait que me manipuler dès le début, pour obtenir ce qu'elle voulait.

Avec la douleur, la colère grimpe en moi de manière exponentielle. Sans que je ne puisse rien y faire, des larmes de rage et de peine viennent poindre au coin de mes yeux. Je n'entends même plus ses mots, je ne veux plus les entendre. Ses lèvres bougent, mais c'est comme si aucun son n'en sortait. Mes jambes, mes mains, non, tout mon corps est en train de trembler. Je suis une idiote, voilà tout. A me jeter corps et âme dans une relation avec une fille qui me promets monts et merveilles, sans me douter un seul instant qu'il peut s'agir d'un simple piège.

C'que j'ai pu être bête... Un rire nerveux, sans aucune joie, m'échappe alors que je viens poser une main sur mes yeux en sentant mes larmes couler sur mes joues en un flot continu. J'suis vraiment trop conne d'avoir cru que tu pouvais vraiment être sincère avec moi. J'ai envie de m'en aller, sans jamais me retourner. Mais mes jambes sont comme clouées au sol. Très bien. Alors je vais me contenter de parler, de dire ce que j'ai en moi. D'expulser ma rage et ma peine, sans m'inquiéter pour autant prendre la peine de mesurer le poids de mes mots. De toute évidence, elle ne le mérite pas. C'était donc ça en fait hein? Juste une manière de te servir de moi? T'es contente, t'as eu ce que tu voulais?! Et comme la reine des connes, j'suis tombée dans le panneau et je t'ai fait confiance! Alors qu'en fait tout c'que tu voulais c'est t'envoyer en l'air avec moi! Tu lui as aussi fait le coup des étoiles et du masque?

En parlant de celui-ci, je ne perds pas de temps pour fouiller dans la poche de ma veste et l'en sortir pour le jeter juste devant elle. Qu'elle le garde. Tout cela... Ce n'était qu'un jeu pour elle de toute façon.



Betrayal doesn’t only break your heart but also darkens your soul. You’ll never forget the pain like a fog that forever lingers in the depths of your mind. ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 223
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptySam 2 Mai 2020 - 21:43
Lucy se sentait brisée, vide de tout, avouer ses fautes comme ça… Elle aurait aimé pouvoir lever la tête pour affronter Anna mais elle n’en avait simplement pas la force. Elle écouta la voix blanche d’Anna se transformer en larmes et en colère. Lucy prit en plein visage toute la tristesse de la brune. Comme une vague insurmontable, dévastatrice. Elle respirait par a coup, cherchant de l’air au milieu de ce torrent. Elle ne savait pas quoi répondre… Quand le masque en cuir rouge… Antares… tomba devant la rousse. Ce fut comme un coup de poignard.

Elle avança la main pour le récupérer… Les yeux vides du cuir rouge semblèrent percer ceux de Lucy. Elle ferma le poing avant de trouver le courage d’affronter les larmes d’Anna : - Non… Ce n’est pas vrai. Anna… je ne t’ai jamais menti, je ne l’ai jamais voulu. Elle tenta de se redresser contre l’armoire. Comment s’excuser ? Comment se faire pardonner ? C’était la première fois que Lucy se retrouvait dans une telle situation. Elle tenta d’articuler quelques mots :- Ce… Non… Anna. Tu crois que j’ai l’air heureuse putain. Je me sens sale de t’avoir trahis… Je ne voulais pas que ça se passe comme ça. Je…

Lucy avait eu l’intention de dire « je t’aime », mais même elle savait que ce soit Anna n’en tiendrait pas compte ou alors elle exploserait d’une façon encore plus violente. Les yeux rougis, elle fit un pas vers la brune :- Je ne voulais pas te mentir, je ne voulais pas que notre relation soit basé sur un mensonge. Tu es la seule personne en qui j’ai confiance Anna. Tu es la seule… Tu… tu sais que je ne voulais pas « m’envoyer en l’air ». La voix de Lucy commençait à devenir pathétique, elle perdait toute substance, tout son charisme. Elle devenait plaintive et encore plus déspérée : Je n’ai pas inventé quoi que ce soit… et… non, les masques… Sety… Antares… ce n’était que nous Anna. Juste nous deux.

Jeff n’avait jamais voulu des masques, ni quoi que ce soit d’ailleurs. Il n’avait voulu qu’une chose, la voir le retirer pour la découvrir. Il y avait bien eu l’observation des étoiles et le télescope, qui trônait honteusement dans un coin de la pièce maintenant, sous un drap. Il semblait presque la narguer maintenant. A l’instant présent, elle haïssait Jeff de lui avoir fait un si beau cadeau. – J’ai étais faible Anna… s’il te plait, crois-moi… je ne veux pas te perdre. J’ai été une conne… je suis tellement désolé.


Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Anna C. Foster
Modératrice
Anna C. Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 136
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptySam 2 Mai 2020 - 22:38
Perdue face à ce déferlement de sentiments négatifs, telle une frêle embarcation au milieu d'une tempête, je n'arrive tout simplement pas à faire le tri dans mon esprit. A accepter d'écouter ce que Lucy a à me dire au lieu de simplement repousser la moindre de ses tentatives d'expliquer ce qui a bien pu lui passer par la tête. Est-il réellement possible d'excuser un tel comportement? Je n'en ai aucune idée. Après tout, s'il m'est arrivé de réfléchir parfois à l'éventualité que la rousse puisse envisager de reprendre les relations charnelles tarifées dans le cadre de son travail, j'avais toujours réussi à relativiser la chose. A me dire qu'il s'agirait uniquement du travail, qu'il n'y aurait aucun sentiment associé. Que ça serait Sety et non Lucy qui cèderait à l'appel de la chair et de la luxure.

Alors que je sens ma respiration se faire de plus en plus saccadée, mes larmes continuant de rouler sur mes joues à la manière d'un torrent déferlant dans un lit creusé depuis des années même s'il était resté asséché pendant des années. Restant toujours immobile alors que je vois la rousse se relever difficilement en prenant appui sur son armoire, j'écoute une nouvelle fois ses mots sans pour autant qu'ils parviennent à m'atteindre.

Lorsqu'elle laisse sa phrase en suspens, je lui adresse un regard noir comme jamais elle n'en a vu venant de moi. Un regard empli de haine et de souffrance. J'ose espérer qu'elle n'essaie pas de me faire l'affront de prétendre m'aimer. Car je n'y crois pas. Ou tout du moins, je n'y crois plus. Lorsqu'elle fait un pas vers moi, l'un de mes pieds recule et je lève instinctivement un bras en tendant mon doigt dans sa direction, comme pour la défier silencieusement de m'approcher.

En fait non, je sais rien du tout! T'as juste réussi à me faire croire des trucs que j'ai été assez conne et naïve pour gober! Je sens tellement la rage monter en moi que je sais que bientôt, je risque de dire des choses uniquement pour la blesser. Car si elle a réussi à me mettre plus bas que terre de manière totalement inédite, je peux très bien faire une tentative également. Par les mots, plutôt que les gestes, contrairement à elle.

C'est là que ses mots me frappent. Ce n'était que nous deux, lorsqu'elle parle de ces histoires de masques. Alors, cela signifie donc qu'elle n'en portait pas lorsque c'est arrivé? C'était donc bien elle qui désirait cela, et pas sa pseudo seconde identité, derrière laquelle elle se réfugie pour faire des choses dont elle n'a pas envie? De toute évidence, elle dispose encore de sacrées ressources pour m'anéantir. Je me mords les lèvres un instant, le regard toujours planté dans le sien sans avoir bougé d'un millimètre. Tu portais pas ton masque avec lui alors? Donc c'était bien toi et personne d'autre qui voulait ça. T'en as rien à foutre de moi, avoue le!

Cette fois, mes jambes semblent être capables de se mouvoir à nouveau. Elles me permettent de faire quelques pas en arrière alors que la danseuse me supplie de bien vouloir la croire. Comment le pourrais-je? Elle m'a trahie sur tous les plans. Physiquement, sentimentalement, psychologiquement. Faible? Désolée? Tu crois que ça marche comme ça?! Que tu peux faire ce que tu veux parce que je suis qu'une gamine qui a eu sa première fois avec toi et qui a été assez stupide pour penser que quelqu'un comme toi pourrait vraiment avoir des sentiments pour elle?! Et qu'un simple "désolée" effacera l'ardoise en un claquement de doigts?!



Betrayal doesn’t only break your heart but also darkens your soul. You’ll never forget the pain like a fog that forever lingers in the depths of your mind. ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Lucy Fields
Reign of Venus
Lucy Fields
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 223
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptyDim 3 Mai 2020 - 12:57
Anna n’en décolérait pas, elle avait les larmes qui coulaient le long de ses joues. Lucy s’était attendue à ce qu’elle réagisse mal, mais pas à ce point. Pas au point de lui lancer des horreurs comme celle-là. Des horreurs fausses qui plus est. Non, elle l’aimait, elle l’aimait profondément. La rousse serra le poing sur le masque en cuir. Elle baissa les yeux, ne pouvant pas affronter le regard de la brune. C’était bien trop douloureux :- Anna… c’est pas ça… oui… il n’y avait que moi. Je n’ai pas d’excuse. Sa voix tremblait en disant ça, elle avait si honte et si mal de lui dire ça comme ça.

Mais Lucy n’en avait pas rien à foutre d’Anna comme elle disait. C’était tout le contraire, mais la brune semblait être hermétique. Lucy tenta encore une fois de lui faire comprendre, essayant de garder les dernières bribes de contrôle dans sa voix : -Anna, tu es… la meilleure chose qui me soit arrivé en dix ans. Je ne veux pas te mentir car je tiens à toi… Je suis désolé, tu peux ne pas me pardonner. Mais viens pas dire que j’en ai rien à foutre de toi.

Lucy eut un vertige soudain, elle se rattrapa à l’armoire avant de regarder Anna encore une fois dans les yeux. Qu’attendait la Brune maintenant ? Qu’attendait-elle d’elle ? Allait-elle partir et tourner les talons.- Anna, s’il te plait… tu m’as aidé à sortir d’une léthargie dont je pensais jamais me réveiller… Je serais prête à faire ce que tu veux pour que tu puisses m’accorder ton pardon... Je suis tellement désolée… S’il-te-plait. Elle suppliait, elle implorait, pour la première fois de sa vie. Alors même qu’elle n’avait jamais plié le genou devant quelqu’un fière de s’en être toujours sorti, de n’avoir jamais mendié.

Voilà que maintenant, elle suppliait la femme qu’elle aime de lui pardonner ses fautes, tant pis pour la dignité, tant pis pour tout. Elle voulait juste sauver ce qui pouvait l’être, sans Anna... Elle aurait l’impression de faire un bond en arrière de plusieurs années. Mais en même temps, au fond d’elle-même, elle comprenait aussi pourquoi l’autre était en colère. Le sentiment de trahison, le fait que celle qu’Anna aimait cède à ses pulsions avec un autre. C’était effroyablement douloureux pour elle, comme elle disait, elle n’avait aucune excuse, simplement ses regrets les plus sincères envers la femme qu’elle aimait. Même si celle-ci ne voudrait certainement plus entendre ces mots, peut-être définitivement :

- Anna… Dis-moi ce que je dois faire pour que tu me pardonnes.



Personne ne t'arrête jamais car tu as l'allure d'une femme
poursuivie par le temps qui passe
Revenir en haut Aller en bas  
Anna C. Foster
Modératrice
Anna C. Foster
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/03/2020
Messages : 136
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? EmptyDim 3 Mai 2020 - 15:15
Tout cela... C'est bien trop dur. Étrangement, les choses sont radicalement différentes du jour où mon coeur s'est brisé la première fois. Longuement, j'ai aimé une femme que je voyais au quotidien sans jamais oser lui avouer mes sentiments. De fait, lorsque la vie, ou plutôt un homme au sadisme sur-développé, l'a arrachée à moi je n'ai pu que vivre avec le regret de ne jamais avoir eu le courage de sauter le pas. Ainsi, je n'étais donc que seule et unique responsable. Unique destinataire de la colère qui était en moi.

Aujourd'hui, tout cela est différent. Plus profond. Plus douloureux. Je ne pensais sincèrement pas que cela soit possible. De toute évidence, je me suis trompée, sur toute la ligne. Le fait d'avoir déclaré et assumé pleinement mes sentiments envers elle m'a sans aucun doute rendue bien plus fragile. Plus à même de m'exposer à une souffrance inédite. Cette fois, ce n'est pas moi qui suis responsable de ce qui est en train de se passer. Ce n'est pas à moi que je peux en vouloir. Non. Cette fois, c'est elle qui l'est. Qui a fait une erreur. Qui a brisé mon coeur.

Elle a beau tenter de me parler, si ses mots parviennent à mes oreilles ils ne semblent qu'entrer d'un côté pour immédiatement ressortir de l'autre. Pourtant, certaines choses restent et s'impriment dans mon esprit. La meilleure chose qui m'est arrivé depuis dix ans... Mais si cela était vrai, n'aurait-elle pas tout fait pour conserver cette "chose" si précieuse? Pas un seul instant je n'aurais hésiter à sacrifier ma vie pour la sienne. Parce qu'à mes yeux, il n'existait rien de plus important au monde. Aimer quelqu'un, n'est-ce pas faire tout ce qui est en notre pouvoir pour protéger l'être aimé des souffrances et des malheurs que la vie pourrait apporter? En tout cas, je le pensais.

Une partie de moi voudrait hurler, dire les choses les plus blessantes et sournoises uniquement dans le but de la blesser en essayant de lui faire comprendre à quel point elle vient de le faire avec moi. Mais une autre partie de mon être me dit de ne pas le faire. Parce que cela ne servirait à rien. Parce que je ne suis pas comme ça, moi. Et que même si elle vient de me faire la pire chose qu'elle pouvait faire, je l'aime. Ou tout du moins, je l'ai aimée.

Toujours immobile, je reste ainsi en laissant le silence s'installer après la dernière question de la rousse. Mon regard, aussi glacial qu'un iceberg et noir que la nuit, est rivé sur ses yeux. Mes larmes ont arrêté de couler. En réalité, on dirait presque une autre personne qui se trouve à présent face à elle. Froide, fermée, agressive. Celle que j'ai appris à devenir. Celle qu'Anton avait été obligé de découvrir lorsque nous nous étions retrouvés. Que je ne pensais pas montrer un jour à la femme que j'aimais.

Ne m'approche plus. Ne m'adresse plus la parole. En fait, oublie moi. Cette fois, ma voix est dénuée de toute émotion. Elle ne reflète qu'un froid polaire, donnant presque l'impression que la température de toute la pièce vient de chuter de quelques degrés. Reculant encore de quelques pas, je m'approche de la porte pour m'en aller. Pourtant, je n'arrive pas encore à le faire. Parce qu'au moment où j'aurai franchi cette porte, il n'y aura pas de retour en arrière possible. Si Oxana veut toujours que je travaille ici, je le ferai. Mais je veux plus rien savoir de ce qui se passe dans ta vie. Fais toi plaisir. Envoie toi en l'air avec qui tu veux, c'est plus mon problème. Mais je veux plus rien savoir de toi.



Betrayal doesn’t only break your heart but also darkens your soul. You’ll never forget the pain like a fog that forever lingers in the depths of your mind. ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: How could you?   How could you? Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- How could you? -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: