The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-29%
Le deal à ne pas rater :
– 200€ sur le Robot multifonction Moulinex Compagnon – HF802AA1
499.99 € 699.99 €
Voir le deal

Partagez
- Between my lies and how the truth gets in the way -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyVen 15 Mai 2020 - 23:21
Son regard noisette suivit les mouvements de Connor, qui s’installait sur une marche, entraînant dans sa gestuelle le chien, qui se plaça entre eux. Celui-ci se laissa cajoler encore quelques instants, et finalement, se laissa tomber au sol sans aucune grâce, ce qui fit sourire d’amusement la pompier. La conversation ne tarda pas à revenir vers Isha, alors que la jeune femme hochait la tête quand le blond précisa que son ex-mari était compétent. Il l’était, c’était vrai. Leur présence ici, à plus de deux milles miles de Détroit attestait parfaitement du savoir-faire de mécano du brun. Sans lui, et ses mains expertes, nul doute que les caprices de la Love Mobile auraient fini par avoir leur peau. Oh, Isha avait bien tenté de montrer deux trois choses à Joséphine, "au cas où », comme il le disait, mais dans les faits, la pompier restait la plus novice des novices. « -C’est vrai qu’il est doué. Y’a qu’à voir les miracles qu’il a fait avec ce tas de ferrailles qui nous a ramené jusqu’ici ! » répliqua-t-elle, imaginant parfaitement l’expression mi-choquée mi-amusée que le jeune homme aurait eu en l’entendant parler ainsi de son précieux camion militaire.

La brune ne tarda cependant pas à froncer les sourcils quand le sportif se sentit obligé de préciser qu’il n’avait pas volontairement cherché à mettre la main sur Isha, mais la remarque concernant le fait qu’il commençait à s’intégrer la rassura malgré tout, Allia lui ayant parlé de la dangerosité des lieux, pour un survivant seul. « -Je m’en doute Connor, t’en fais pas. » tenta-t-elle de le rassurer sobrement quand il précisa qu’il n’avait pas cherché à avoir le brun à l’œil. A vrai dire, elle ne s’était même pas posé la question quand Allia lui avait part de cette situation, l’idée que Connor ai pu faire autre chose que simplement venir en aide à un homme blessé susceptible de pouvoir lui rendre service ne lui ayant même pas traversé l’esprit. « -T’as parlé d’une cage…qu’est-ce que c’est, exactement ? » demanda-t-elle malgré tout, elle qui était peu familière du coin. Joséphine resta debout encore quelques secondes, et finalement, vint rejoindre Connor sur sa marche, un genou relevé contre sa poitrine, alors que ses sourcils se haussaient de surprise face à cet aveu que Milow et Isha ne mettaient finalement pas le feu au camping-car lorsqu’ils étaient ensemble. La pompier avait imaginé, à tort ce qui n’était pas plus mal, que les deux survivants auraient du mal à s’entendre, mais elle était ravie d’entendre que c’était le contraire.

Joey n’eut cependant pas le temps d’adresser au blond à ses côtés la moindre réponse que celui-ci semblait s’inquiéter de la cohabitation dans le camping-car entre l’ado et elle, quelques semaines plus tôt. A cette question, Joey eut un léger rire, avant de hausser une épaule : « -Disons…qu’il m’a rapidement fait comprendre que trois d’un coup, surtout avec une enfant, c’était moyennement de son goût. » répondit-elle sans se départir de son sourire, non sans une note d’humour. Elle avait vite compris que Milow était très attaché à Connor, et qu’il prenait l’arrivée de Joséphine, Gemma et Bandit, comme une intrusion, purement et simplement. Elle ignorait si c’était dans un souci de protéger Connor, ou juste parce qu’il n’aimait pas particulièrement les étrangers, mais la brune avait fini par arrêter de compter les regards assassins qu’il lui avait lancé…au début, du moins. « -C’était un peu tendu au départ, c’est vrai. En même temps, j’ai pas mal chamboulé votre fonctionnement habituel… » grimaça-t-elle, repensant au fait que Milow et Clyde avaient été obligés de dormir sur le toit du camping-car pendant leur présence, à Gemma et elle. « -Mais t’inquiètes pas pour ça, d’accord ? Ça a été ! » le rassura-t-elle finalement dans un sourire sincère.

La pompier laissa ses yeux parcourir les quelques mètres autour d’eux, avant de les laisser se poser une nouvelle fois sur le visage marqué de coups de Connor. En réponse à ses mots, un subtil sourire étira les lèvres de Joséphine, qui ne put manquer de se faire la remarque que c’était le genre de remarques et de préoccupations typiquement parentales, et qui trahissaient l’attachement que le sportif avait pour l’ado. Elle observa son voisin quelques secondes sans se départir de son sourire, avant de lui donner un léger coup de coude. « -Raconte…qu’est-ce qu’il te fait, comme misères ? » Elle posa son coude sur son genou relevé, et cala son menton au creux de sa paume, son regard rivé sur le visage du survivant à ses côtés. Personne ne l’attendait nulle part, si bien que la jeune femme avait du temps à consacrer à Connor, encore davantage s’il avait besoin de parler de ce qui pouvait lui poser des soucis.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2705
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyMar 19 Mai 2020 - 9:57
C’est dans cette direction, il y a pas mal d’habitués, souffla Connor en désignant du chef la sortie du No Man’s Land et l’avenue adjacente : C’est un endroit où se battre contre des ressources disons, le combat se termine pas tant que y’a pas un abandon ou un gars à terre, et y’a tout un système de paris autour, c’est assez dingue, ajouta-t-il.

Il n’y était jamais allé, et n’était pas persuadé de vouloir le faire. Sauf que, quelques semaines plus tard, Anton viendrait le trouver pour son premier véritable combat dans la cage, et sa première victoire. Connor pourrait probablement trouver ça grisant dans ces circonstances, mais même s’il était un homme violent dans le fond, il aimait la contrôler et pouvoir s’en passer. Pour l’instant, il se sentait… Au-dessus de ça, bêtement. La mâchoire serrée, il poussa un bref soupir :

Isha m’a dit qu’il avait un accord avec le gérant, pour pouvoir y être régulièrement, expliqua-t-il. J’en connais pas les tenants et les aboutissants, mais ça a l’air de fonctionner pour lui, la fin de son monologue lui permit de poser sur sa voisine un regard amusé : Pourquoi ? Tu veux y faire un tour toi-aussi ? Devenir la Queen de la cage ?

Non pas qu’il ne l’en pensait pas capable, mais le paradoxe de la mère de famille dévouée devenant une véritable machine à mettre des fessées dans une piscine reconvertie en ring, ça avait le mérite d’être amusant. Et si un jour elle voulait vraiment y mettre les pieds, Connor était prêt à l’encourager et à même parier sur elle. Surtout, à lui mettre des pansements sur ses plaies pour quand elle en ressortirait, qu’elle gagne ou non. Ses grandes mains rêches pouvaient faire des miracles lorsqu’il faisait attention…

Néanmoins, un grognement échappa à Connor lorsque Joséphine lui expliqua que Milow ne s’était pas montré particulièrement accueillant avec eux. Soupir, mâchoire encore verrouillée, il pouvait le dire en ces termes : il n’était pas content de ça. Avec l’adolescent, il allait souvent de désillusion en déception, sans savoir comment inverser la courbe et arranger les choses. Mais est-ce que Milow avait vraiment envie d’être meilleur ? Connor commençait à en douter. Joey pouvait faire en sorte de s’amuser de la situation, le sportif n’était pas sûr de rire de ça.

Il fait en sorte de se saboter lui-même, pour… Ne pas avoir à s’attacher à d’autres gens j’imagine ? Répondit-il alors qu’elle lui demandait de lui raconter ses misères, et qu’elle l’écoutait même. Sauf que du coup, j’suis le seul qu’il tolère dans tout ça, et je crois qu’il considère qu’il doit aussi être le seul pour moi, ajouta-t-il.

Les relations étaient tendues, parce que Milow l’étouffait par peur de ne plus exister aux yeux de quelqu’un, et lui se montrait désagréable parce qu’il détestait qu’on tente de le mettre en laisse.

Je connais Milow depuis longtemps, il était déjà… Mesquin et parfois pénible mais y’avait pas tout ça chez lui. Ce fond mauvais. C’était sans doute ça qui le gênait le plus : Quand je me disais que je voulais des enfants un jour, à mon grand âge, j’imaginais pas devoir me récolter un adolescent comme lui, j’crois que c’est une punition ou une question de karma, pour nous deux, il secoua la tête. Ses yeux se tournèrent vers Joey cette fois : T’as des idées pour arrondir les angles ?



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyJeu 21 Mai 2020 - 21:48
Les sourcils froncés, la pompier écoutait Connor lui donner quelques détails sur cette Cage, évoquée un peu plus tôt, et dont elle n’avait jamais entendu parler, ignorant même ce qu’elle pouvait être. Les explications fournies par le jeune homme la laissaient perplexe, et immédiatement, Joséphine ne put s’empêcher de faire un parallèle avec l’arène qu’ils avaient quitté à Détroit. Les yeux tournés dans la direction vague que lui avait indiqué le blond quelques secondes plus tôt, Joey réfléchissait à ses paroles, à cet accord qu’avait obtenu Isha avec le dirigeant des lieux, se demandant de quoi il pouvait s’agir. Était-elle étonnée de savoir que son ex-mari avait trouvé une place dans cet endroit qui suintait la violence ? Jo aurait voulu pouvoir dire que oui, mais la réponse était toute autre. La violence faisait partie d’Isha, elle avait pris en lui une place plus importante, de jour en jour, et avait fini par s’immiscer entre eux, par sonner la fin de leur mariage. A chaque coup de poing que son mari donnait, la pompier avait l’impression que c’étaient ses mains à elle qui se teintaient de sang et devenaient poisseuses. Pour autant, la brune ne pouvait passer à côté de cette pointe d’inquiétude qui lui serrait le cœur. Malgré tout ce qui avait pu se passer, entre eux, ou même au cours de leur périple, elle s’inquiétait toujours pour le jeune homme, qui avait la fâcheuse tendance de toujours se fourrer dans les mauvais plans, les plus dangereux. L’idée de réellement le contacter pour prendre de ses nouvelles avec le talkie donné par Allia un peu plus tôt dans la journée faisait lentement son bout de chemin dans l’esprit de la jeune femme.

Pourtant, les pensées de Joséphine furent rapidement détournées par Connor, qui se lançait dans un nouveau trait d’esprit qui eu le don de la dérider, et même de lui faire esquisser un léger sourire. Elle l’observa en silence quelques secondes, avant de laisser le sourire s’étirer encore davantage : « -Je pourrais te surprendre dans cet endroit, tu sais… » répondit-elle, un air sur son visage similaire à celui sur les traits du blond. Joey ne prônait pas la violence, même si elle savait que dos au mur, elle saurait y avoir recours malgré tout. Elle avait eu l’occasion de le prouver au cours de leur périple, plus d’une fois, et bien malgré elle. Cette pensée lui fit pincer les lèvres l’une contre l’autre, et la pompier détourna finalement le regard, pour le poser sur le chien couché aux pieds de son maître. Pour autant, même si la brune estimait qu’elle pourrait sans doute se débrouiller dans cet endroit, Joey devait bien admettre qu’elle n’était pas particulièrement tentée pour autant. Elle avait détesté vivre à l’arène à cause de tous ces combats où des spectateurs assoiffés de sang venaient acclamer la violence et la mort. Tout ça, ce n’était pas pour elle.

La conversation avait finalement dévié vers Milow, qui semblait causer quelques soucis à Connor, dont l’agacement suite à ses réponses n’échappa pas à Joséphine, qui ne le quittait pas des yeux. Elle ignorait ce qu’il s’était passé entre le jeune adulte et celui qui semblait l’avoir pris sous son aile, mais elle pouvait bien voir que cela ne manquait pas de peser sur l’humeur du sportif. Attentive, Joséphine l’écoute donc lui raconter la possessivité dont semblait faire preuve Milow à l’égard du jeune homme, qui par peur de tenir à quelqu’un, repoussait sans doute ceux qui s’approchaient un peu trop près de lui. Couvrant sa bouche de sa main, sans bouger le reste du corps, Joey ne répondit pas, ne voulant pas couper le blond à ses côtés dans son élan, préférant lui laisser tout le temps dont il pourrait avoir besoin pour se libérer de ce qu’il avait sur le cœur. Et quand Connor tourna finalement son visage vers elle, lui demandant si elle avait quelques conseils dans sa situation, Joséphine laissa une légère grimace déformer sa bouche, alors qu’elle lâchait doucement : « -Je suis pas experte en crises d’adolescence tardive…c’est à peine si je suis experte en Minimoy de deux ans et demi… » répondit-elle en premier lieu, n’ayant pas parvenu à insuffler dans ses propos ce soupçon d’amusement désiré. Parce que dans les faits, celle qui était persuadée qu’elle ne serait jamais mère n’était pas toujours certaine de faire les bons choix pour sa fille, de prendre les bonnes décisions, ou d’être la mère qu’il fallait pour Gemma.

La pompier prit une profonde inspiration, avant de laisser son regard divaguer autour d’eux, tandis qu’elle méditait les paroles de Connor, les tournant et les retournant dans son esprit, alors qu’elle portait deux doigts à ses lèvres en réfléchissant. La jeune femme resta silencieuse un long moment, et lorsqu’elle prit la parole, elle fixait toujours un point imaginaire qui n’appartenait qu’à elle, des mètres devant eux. « -On peut pas lui reprocher de pas vouloir s’attacher, par peur que ça finisse mal. Je sais que c’est pas la solution, mais…je sais que je suis passée par cette étape, moi aussi, d’autres survivants également, peut-être même que toi aussi…On a tous trop perdus…des gens à qui on tenait, de la famille, des amis, pour pas penser à un moment ou à un autre que ne plus s’attacher à personne est la seule solution qui existe pour se préserver de futurs deuils éventuels, et de souffrir. » dit-elle, avant de tourner lentement son visage vers Connor. Elle n’avait pas menti, Joey aussi était passée par cette phase, cette conviction intime, profonde, à laquelle elle croyait dur comme fer, que rester seule était le plan idéal pour ne plus avoir à perdre personne, jamais. « -J’ai fini par comprendre que je réfléchissais de travers, et je suis sûre que Milow finira par s’en rendre compte, lui aussi. » poursuivit-elle, avant de ramener l’une de ses jambes contre sa poitrine, s’humectant légèrement les lèvres. « -Et puis…il s’y prend pas très bien, je le reconnais, mais…c’est sans doute sa façon gauche, maladroite, et peut-être aussi étouffante de te montrer qu’il tient à toi. » reprit-elle, lui adressant une moue censée ressembler à un sourire au jeune homme assis à côté d’elle.

Dans le fond, la brune ne connaissait pas assez bien Milow pour réellement comprendre pourquoi il agissait ainsi, et ce qui pouvait être fait pour que la situation et les relations entre les deux hommes s’arrangent. Joséphine plissa légèrement les yeux, alors que sa petite bague soleil effectuait deux tours autour de son index. « -Cette question va paraître bête, mais…t’as tenté une simple conversation ? Lui expliquer que même si tu laisses d’autres personnes t’approcher, ça diminue pas votre relation, ou le lien qui vous unit ? » demanda-t-elle, elle qui pourtant n’était pas une experte dans l’art de converser, encore moins lorsqu’il s’agissait de sujets difficiles. Joey resta silencieuse encore quelques secondes, avant de laisser un sourire un peu plus sincère étirer ses lèvres : « -Sinon…tu peux le pousser à passer plus de temps avec Isha…Quand on habitait à Fort Hope, enfin…à Détroit, il avait pris sous son aile toute une fratrie de gamins qu’il avait ramassé dans les rues…et parmi eux, y’avait deux ados aux caractères impossibles…pfiou…ça faisait de sacrées étincelles par moments. Mais…par je ne sais quel miracle, ça fonctionnait bien entre ces gosses et lui… » dit-elle, levant une épaule pour marquer le fait qu’elle n’avait aucune explication logique à ce qu’il s’était passé dans cette grande maison où ils vivaient tous, à Fort Hope, mais qu’Isha avait réussi à apprivoiser ces mômes, et à rendre par la même occasion leur quotidien un peu plus agréable. Un autre détail des mots de Connor lui revint en mémoire, alors qu’un nouveau sourire en coin étirait les lèvres de la brune : « -Tu m’as jamais dit que tu voulais des enfants ! » lança-t-elle dans un ton taquin, l’observant d’un air amusé.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2705
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyVen 22 Mai 2020 - 8:59
Connor scruta un temps Joey avec surprise avant d’éclater d’un rire idiot : il ne s’était pas attendu à ça.

Alors tu sais te battre, c’est ça ? Demanda-t-il dans la foulée avec le même air amusé. T’étais pompier c’est ça ? Du coup, tu dois savoir te débrouiller, estima-t-il avec une pointe de logique dans l’attitude.

Il ne voulait pas la sous-estimer. Certaine femme aurait été capable de lui mettre une sacrée déculottée, où il n’aurait eu plus qu’à rentrer chez sa mère en chouinant pour essayer de réparer son orgueil blessé. Si Joséphine était de cette trempe là, il en aurait été sincèrement impressionné, et sans doute que ça ferait naitre en lui encore plus d’admiration et de fascination pour cette femme. Il posa sur elle un regard attentif alors qu’elle réfléchissait à une solution à son problème. Elle savait écouter, c’était agréable. Et il ne se sentait pas juger, surtout compris dans ce qu’il essayait de lui dire.

C’était rare qu’il trouve un interlocuteur en général capable de le faire se révéler, sans se sentir en danger. Il y avait une étrange confiance entre cette femme et lui, que Connor n’était pas capable d’expliquer par les mots. Joséphine le faisait se sentir bien, comme un humain qui avait les moyens de réussir. Et il ne pouvait le cacher : il adorait contempler cette force tranquille qu’elle représentait. Elle ne ressemblait pas à une sage petite fille qui ne faisait pas de vague. Il y avait quelque chose de beau et de puissant chez elle qui donnait l’impression qu’on ne pouvait pas l’ébranler.

Il eut un rire troublé. Sa suggestion, si simple, lui donna l’impression d’être idiot. Avait-il essayé de parler à Milow, les yeux dans les yeux ? De s’exprimer clairement à ce sujet ? En fait, c’était surtout qu’il n’y arrivait pas. La dernière fois qu’il avait fait une tentative, c’était pour rejoindre le groupe et l’adolescent avait refusé de voir les évidences. Il niait la réalité parce qu’elle ne l’arrangeait pas. Au bilan, Connor avait obtenu ce qu’il voulait, certes ! Mais au prix de la défiance de son ami.

Je… Je suis pas très bon en communication, j’t’avoue, c’est pas mon truc… Souffla-t-il avec gêne. J’ai l’impression de pas savoir me confier, dire ce que je pense ou ressens vraiment, c’est pas facile, et pouvait-elle dire le contraire ? Joey était championne pour ne pas répondre aux questions qu’on lui posait ! Parler d’elle, elle ne le faisait jamais, Connor n’obtenait des informations sur elle que dans ce qu’elle distillait maladroitement. J’sais que les gens auraient besoin d’entendre tout ça, c’est juste… J’ai pas envie qu’on prenne ça et qu’on le retourne contre moi, j’ai pas envie d’être déçu encore, ajouta-t-il en haussant les épaules. Mais je note… Si Isha a un don pour les adolescents compliqués, autant l’exploiter aussi…

Ça n’était pas facile à admettre, à l’évidence. D’autant moins qu’il n’avait pas envie de paraitre faible aux yeux de sa voisine. Et alors qu’elle le taquinait, il pouffa à nouveau :

Te moque pas ! Fit-il, rougissant à peine en détournant le regard. Pourquoi se sentait-il honteux d’être pris sur le fait ? J’en voulais, avec Elena, mais c’était pas son cas, alors, il ne pouvait pas la forcer. J’me sens bien avec les enfants, ils sont capable de révéler ce qu’il y a de meilleur en nous, même si on fait les trucs maladroitement, l’idée c’est qu’on a quand même envie de faire un truc bien pour eux. Il tourna son regard vers elle, plantant ses yeux glacés dans ceux si sombres de Joey : T’en as probablement rien à faire : mais je ferais un papa super, ajouta-t-il avec un sourire complice. Eh tiens, avoir Gemma, c’était une évidence pour toi ? De ce qu’elle disait avant, peut-être pas.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyVen 22 Mai 2020 - 23:20
En réponse au rire du jeune homme, un sourire amusé étira les lèvres de Joséphine, qui fronça légèrement le nez, avant de répondre aussitôt : « -Si j’avais pas peur d’abîmer encore un peu plus ta belle gueule, je t’aurai fait une démonstration de mes talents, là tout de suite ! » lança-t-elle, sans se départir de son sourire. Les sourcils de la brune ne manquèrent pas de se hausser à la remarque suivante du sportif, alors qu’elle feignait un air presque offensé. « -J’aurai quand même dit un peu plus que me débrouiller, mais ouais…j’étais pompier. » lui répondit-elle avec le même sourire, avant de regarder devant elle, toujours en souriant. Dans les faits, Joséphine ne doutait pas un seul instant qu’elle ploierait sans doute si elle devait en venir, pour une raison ou pour une autre, aux mains avec Connor. Oh, ce jour n’arriverait sans doute jamais, il n’y avait aucune raison à cela, et pourtant, elle savait aussi que si combat il devait y avoir, elle vendrait chèrement sa peau, et ne se rendrait pas si facilement que cela.

Après son agression, peu de temps après son arrivée à Détroit, la brune s’était jurée de ne plus jamais se sentir aussi démunie, aussi fragile que ce soir-là, quand elle n’avait rien su faire d’autre que se rouler en boule pour protéger sa tête, tandis qu’on la rouait de coups de pieds. Alors, Jo avait appris, avait sué, avait encaissé les coups, s’était donné les moyens de ne plus jamais revivre cette situation, et d’avoir du répondant s’il devait y avoir une prochaine fois. Et à l’arène, Isha craignait tellement pour elle qu’il avait tenu à poursuivre les entrainements, affutant ses réflexes et sculptant son corps par la même occasion. De toutes façons, Joey n’aurait jamais à user de ses poings contre Connor, elle avait compris très rapidement que le blond à ses côtés n’était pas un ennemi, et ne le serait sans doute jamais. Bien au contraire. Malgré tout, la légèreté de cette conversation lui faisait du bien, après l’échange de cris et de mots durs entre elle et Mallowe.

Le menton posé sur son genou, alors que son regard était tourné vers Connor, Joséphine écoutait sa réaction suite à sa proposition de simplement discuter avec Milow, pour le rassurer quant à la place qu’il continuerait d’avoir auprès du sportif, même si celui-ci se liait avec d’autres survivants. A cet aveu qu’il lui fit, sur cette incapacité qu’il ressentait à ne pas savoir discuter, ou s’ouvrir, la jeune femme eut un léger sourire, alors qu’elle répondait, à mi-voix : « -Tu y arrives pourtant, avec moi… » Son sourire toujours présent sur ses lèvres, elle pencha légèrement la tête, sans quitter Connor des yeux. Il s’était confié, sur le toit de sa caravane, au beau milieu de cette nuit étoilée, et elle en avait fait de même, concernant l’homme qu’elle avait tué, l’un des plus gros regrets de son existence. La pompier soupira légèrement, et après un bref instant de silence, ne tarda pas à dire à son tour : « -C’est la grande spécialité de beaucoup de personnes, nous décevoir… » commença-t-elle, s’arrêtant spontanément quand elle-même jugea son discours trop aigri. La brune s’humecta légèrement les lèvres, et après une légère inspiration, et un haussement d’épaules à son actif, Joséphine reprit : « -Mais parfois, ils peuvent aussi se montrer étonnamment surprenants…si on leur en laisse l’occasion. » Oui, elle parlait de Connor. De ce géant d’un mètre quatre-vingt-dix qui aurait pu l’envoyer balader lorsqu’ils s’étaient croisés au No Man’s Land, alors qu’elle demandait l’asile auprès de son groupe, mais qui avait accepté de la conduire en lieu sûr en lui accordant sa confiance, alors qu’il avait aisément gagné celle de la pompier. Ce qui n’était pas une mince affaire.

Cet air gêné qu’elle crut déceler sur le visage de Connor à sa question concernant ses envies de paternité lui arracha un sourire attendri, alors qu’il lui expliquait que sa compagne précédente ne partageait pas ses désirs d’avoir un enfant. La brune hocha silencieusement la tête, la situation sonnant étrangement familière à ses oreilles, et elle ne quitta pas un seul instant du regard le blond qui lui expliquait les raisons de ses envies, des raisons qui firent naître un doux sourire sur son visage, qui ne vacilla pas quand le survivant se tourna vers elle, pour lui faire part de sa conviction qu’il serait un bon père. Une conviction que la pompier partageait, elle qui ne tarda pas à répondre avec douceur : « -J’en doute pas une seconde, Connor. » Elle le fixa encore quelques instants, se souvenant à quel point il avait été à l’aise avec Gemma dès leur arrivée dans le camping-car, une affection qu’elle lui avait rendu, avant de détourner les yeux quand il demanda justement si la petite brune avait été une évidence pour elle.

A cette question, Joséphine resta silencieuse quelques instants, bien qu’elle connaisse déjà parfaitement la réponse. Regardant le bâtiment face à elle, elle emprisonna sa lèvre inférieure entre ses dents, avant de hausser une épaule, et de secouer la tête. « -Pas vraiment, non. Gemma existait dans l’esprit d’Isha bien avait sa conception, mais pour moi…pour moi c’était pas le cas. » expliqua-t-elle, après une nouvelle pause, au milieu de sa phrase. Joey se redressa, alors qu’elle prenait appui sur son bras tendu derrière elle. Elle aurait pu s’arrêter là, ne pas en dire plus puisqu’elle avait répondu à la question du blond, et pourtant, cette fois-ci, Jo ne s’arrêta pas en si bon chemin, les mots quittant ses lèvres sans qu’elle ne les retienne. « -Je pourrai te dire que…que j’en voulais pas parce que je trouvais que ce monde était pas fait pour les enfants, et…que je trouvais ça égoïste de leur faire subir tout ça…mais…même si c’est vrai, la Joséphine d’avant la fin du monde ne voulait déjà pas d’enfant. » souffla-t-elle, plissant les yeux quelques secondes. Elle pensait qu’elle serait toujours cantonnée au rôle de la tata cool des enfants de ses amis, toujours partante pour une balade dans un parc, mais qui elle-même ne donnerait jamais la vie. Et cette perspective lui convenait parfaitement. Ce n’étaient pas les rôdeurs qui l’avaient persuadée de ne pas avoir d’enfant, mais autre chose. « -J’ai jamais connu mon père…j’ai été élevée par une mère absente, frivole, et pas très stable…Elle a jamais vraiment connu de relations sérieuses, et…je me suis rendue compte que je reproduisais la même chose qu’elle, que j’étais incapable de me poser avec quelqu’un, de me laisser aimer, d’envisager un vrai truc…je crois que j’ai fini par me convaincre toute seule que je ferai une mère aussi pitoyable qu’elle, et qu’il valait mieux pas imposer ça à un enfant innocent… » expliqua-t-elle en tentant un sourire qui n’aboutit pas, le regard d’abord dans le vague, avant de tourner son visage vers Connor. Joséphine n’avait eu de cesse de se répéter que son ADN était gangréné, et qu’elle était de ce fait condamnée à reproduire les mêmes erreurs que sa mère.

La pompier ne tarda pas à enserrer ses jambes de ses bras, avant qu’un léger sourire étire ses lèvres quand elle repensait à tout le chemin parcourut par la Joséphine qu’elle était à l’époque. Elle avait grandi, émotionnellement, mais en tant que femme également. « -Ca a été dur au début, avec Gemma. De…trouver ma place, d’accepter sa présence, d’assumer mon rôle, de juste savoir quoi faire, en fait. J’avais tellement peur de tout faire de travers, qu’elle me déteste comme moi j’ai pu détester ma mère, et que je sois réellement la mère horrible que je m’étais toujours imaginée. » poursuivit-elle, avant de prendre une longue inspiration, pour chasser les souvenirs de ces premières semaines de sa maternité, au cours desquelles elle s’était sentie si pitoyable. Isha avait été parfait pendant ces moments éprouvants, l’épaulant sans faillir un seul instant, même quand elle avait envie de tout envoyer balader, lui laissant le temps et l’espace dont elle avait eu cruellement besoin. Et finalement, le lien entre elles s’était tissé de jour en jour, jusqu’à ce que le cœur de Joséphine soit emplit de cet amour débordant qu’elle ressentait à l’égard de la petite tête brune. Depuis cet instant-là, elle se savait capable de soulever des montagnes et d’affronter tous les dangers du monde pour sa fille. « -Je sais que je suis pas une mère parfaite, mais j’essaye vraiment de faire de mon mieux, pour elle. Mais t’as entièrement raison sur un point…les enfants font ressortir tout le bon en nous, même celui dont on soupçonnait même pas l’existence. Et je te souhaite vraiment de pouvoir connaître ça, un jour. » conclut-elle, laissant un nouveau sourire, doux et léger, flotter sur ses lèvres. Car comme l’avait dit Connor lui-même quelques instants plus tôt, il ferait sans aucun doute un super papa.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2705
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptySam 23 Mai 2020 - 14:38
Connor se figea un bref instant avant de porter sur sa voisine un regard curieux. Son constat était évident pourtant mais c’était maintenant qu’elle le disait qu’il s’en rendait compte. Il y arrivait, avec elle. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il n’avait pas beaucoup de mal à se livrer à elle, sans faux-semblant, sans jamais chercher à cacher sa personnalité. N’était-ce pas pourtant ce que chacun faisait, lorsqu’il s’agissait de plaire ? Ne pas se faire découvrir trop vite, pour ne pas faire peur ? Connor avait appris à séduire, et c’était comme si aujourd’hui, il n’était plus capable de savoir comment faire. Il pinça les lèvres en y songeant, avant qu’un rire troublé ne lui échappe :

Ouais, c’est bizarre non ? Demanda-t-il, en essayant de faire passer sa gêne. Avec toi, ça a l’air facile, ajouta-t-il.

Et c’était un fait. Se confier, parler, s’ouvrir. Il n’imaginait pas y arriver aussi facilement dans sa vie. Elena avait amorcé quelque chose chez lui, d’un peu troublant il devait bien l’admettre, mais peut-être que ça faisait de lui une meilleure personne. Il était plus responsable, plus humain, plus vrai. A côté de ça, Connor était également un homme dur et impitoyable, mais il n’avait pas l’impression d’avoir trop le choix à ce sujet. Il devait l’être pour que chacun des siens s’en sorte.

Au moins, Joey ne doutait pas qu’il ferait un bon père, et ça avait le mérite de peut-être le rassurer un peu sur lui-même. Il avait toujours ce trait arrogant et faussement confiant mais sur bien des aspects, Connor n’était pas toujours plein d’assurance. Après Jeff et Elena, il lui semblait difficile de se trouver et de se construire, ses repères étaient flous. Il riva ses yeux clairs sur la jeune femme à ses côtés et ne manqua pas de réagir à ce qu’il entendait :

Je crois que je comprends ça, j’étais aussi de ce genre-là, avoua-t-il. En différent cependant ! Joey semblait s’être construire comme elle avait pu, et avait écopé des peurs de ne jamais être assez bien. Au point de se satisfaire de ne pas être mère. Gemma devait être une surprise, et jusqu’au bout, elle la révélait : Pas de parents inconstants, mais, j’étais pas une personne très bien, je collectionnais les femmes, je leurs mentais, je les trompais, énuméra-t-il. Voilà qui ne vendait pas la marchandise ! Et j’allais pas en m’améliorant, alors avoir un enfant dans ces circonstances, ça me semble aujourd’hui plus chaotique qu’aujourd’hui en fait, admit-il.

Il avait évolué, oui. Dans le bon sens, tout du moins aimait-il le croire. Mais c’était autre chose qui le faisait réagir dans les mots de Joséphine : les craintes de la jeune femme sur ses premiers temps en tant que maman, surtout liées à ses propres souvenirs du passé, la peur de ne pas pouvoir trouver un équilibre.

Comme quoi, l’instinct maternel et tout ça, c’est un peu des conneries, personne vient au monde avec… ajouta-t-il. Je trouve que tu t’en sors bien, fit Connor avec un sourire complice : Pour quelqu’un qui pensait ne pas être fait pour ça, je crois que Gemma est heureuse que tu sois sa mère, ça se voyait. Dans les yeux de la petite de Joey, il y avait véritablement de l’amour pour sa mère, et de la joie d’être vivante. J’imagine que son gamin vient pas sur terre avec le mode d’emploi pour s’occuper de lui alors… Considérant ça, t’es même plus que douée.



Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 787
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 EmptyMar 26 Mai 2020 - 22:52
Bizarre ? Elle ignorait si c’était le mot exact, mais en réponse, la brune lui adressa un sourire complice. Elle ignorait si se confier à elle était réellement facile, mais Joséphine savait qu’elle était de celles qui parvenaient à se montrer oreille attentive, quel que soit le sujet de la confession, et peut-être que cela facilitait les confidences, elle n’était pas encore très au fait de cette pratique. Elle-même n’était pas une experte dans le domaine délicat de s’ouvrir aux autres ou de dire ce qu’elle ressentait, Connor en avait lui-même été le témoin, et elle appréciait au-delà des mots qu’il ne soit jamais tenté par le fait de lui arracher les mots qu’elle ne parvenait pas à dire. Il n’y avait rien de pire pour sceller encore davantage les lèvres de ceux qui parvenaient si difficilement à parler d’eux-mêmes que d’essayer d’obtenir des confidences arrachées de force.

Pourtant, parler à Connor de son enfance, de cette mère absente qui avait donné l’impression à Joséphine de n’être qu’un boulet toute sa vie, même de la venue de Gemma dans sa vie lui avait semblé…naturel. Les mots étaient venus, et Joey n’avait rien fait pour les retenir. En parler maintenant n’était toujours pas une partie de plaisir, mais lorsqu’elle était enceinte, et lorsque sa fille n’était qu’un tout petit bébé, la pompier était bien incapable d’avoir ce discours, qui la rongeait pourtant en silence, sans qu’elle ne parvienne à exprimer son malaise à voix haute. Marianne lui avait laissé plus d’une fêlure, et Jo regrettait d’avoir accordé à sa génitrice une telle emprise sur elle, bien qu’elle ne parvienne jamais à trouver en elle ce qu’il fallait pour calmer ses angoisses.

Connor ne tarda pas à la sortir de ses pensées, en réagissant à ses propos, alors que Joséphine tournait rapidement son regard vers lui, alors qu’il confiait ne pas avoir été une personne très bien par le passé. Joséphine se souvenait qu’elle s’était fait cette même remarque, elle aussi, quand elle avait appris au moment de leur rencontre qu’Isha était déjà fiancé, et qu’elle n’avait pas éprouvé le moindre remord quand il avait trompé sa compagne de l’époque avec elle. Elle ne pouvait même pas prétendre avoir ressenti un soupçon de culpabilité, rien de rien. Joey n’avait pas été désolée une seule seconde, et à vrai dire, malgré les bas qu’avait connue leur relation, elle ne regrettait pas un seul instant. Les deux survivants assis sur cette marche n’étaient finalement pas si différents que ça, et malgré leurs comportements passés, chacun avait changé, s’était découvert, construit, au contact de ceux qui leur avait appris le sens du mot « aimer ». Silencieuse, la pompier hocha de la tête, pour signifier qu’elle écoutait, et mieux encore qu’elle comprenait. Tout comme pour elle, il semblait que l’apocalypse avait fait le plus grand bien au blond. « -C’est étrange, non ? Qu’on ai eu besoin de la fin du monde, pour réussir à changer, à devenir meilleurs… » commenta-t-elle à voix haute, tout en se faisant la remarque sur cette seconde chance inattendue qu'ils avaient eu de changer la donne de leur vie, alors qu’elle haussait finalement une épaule.

A ces mots qu’il prononçait, ce fameux instinct maternel dont les livres qu’Isha avait dégoté n’arrêtaient pas de parler, elle fronça les sourcils. C’était une belle connerie, Joséphine en convenait volontiers. Elle se rendait compte, avec le recul, de la pression terrible qu’elle avait ressentie quand elle avait tenu Gemma dans ses bras pour la première fois, avec cette sensation d’avoir une étrangère contre sa poitrine. Elle s’était détestée pour cette réaction pourtant incontrôlée, et la peur qu’elle avait générée chez elle, cette impression qu’elle n’était pas normale, et qu’en ratant ses premières minutes en tant que maman, elle raterait également tout le reste. « -J’aurai voulu que quelqu’un me dise tout ça quand Gemma est née…qu’il fallait pas écouter les films, ou ce que disaient les bouquins, et qu’on aurait notre lien à nous, et que ça irait très bien comme ça malgré tout… » dit-elle, sans pouvoir retenir un sourire triste à cette évocation. La jeune femme resserra ses bras autour de ses épaules, comme pour se protéger des souvenirs qui venaient l’assaillir. Pendant quelques instants, elle se revoyait à l’arène, seule avec une Gemma en pleurs, les joues rougies et humides, et elle, désespérée, au bord des larmes face à son incapacité à calmer sa propre fille. « -Isha aimait déjà Gemma avait sa naissance, alors quand il a posé ses yeux sur elle, ça a été le véritable coup de foudre…je me sentais tellement monstrueuse à côté de ça…parce que tout le monde avait l’air d’attendre de moi que je ressente la même chose, surtout après qu’elle ai passé neuf mois dans mon ventre… » ajouta-t-elle en grimaçant, avant qu’un long frisson ne parcourt son échine. Joey se secoua légèrement, comme pour chasser ces souvenirs douloureux, décidant qu’il ne servait à rien de remuer le passé, et que seul le présent, et la petite frimousse heureuse de Gemma comptaient.

Malgré tout, les mots qu’avait Connor la touchait droit au cœur, et Joséphine tourna vers lui son regard reconnaissant, détaillant son visage. La pompier resta silencieuse un petit instant, et finalement, elle se décala pour venir s’installer juste à côté de lui, presque épaule contre épaule, envahissant clairement son espace personnel. Sans y réfléchir, Joey posa sa main sur le bras du blond, puis déposa ses lèvres sur sa joue barbue, avant de se reculer : « -T’imagines pas le bien que ça me fait d’entendre ça, surtout après cette après-midi. Merci, Connor… » lui dit-elle, avant de lui adresser un petit sourire en coin qui dura quelques secondes. Finalement, la jeune femme se redressa, alors qu’elle plaquait ses deux mains l’une contre l’autre, et les glissaient entre ses jambes. Au milieu de cette journée chaotique, Joséphine avait besoin de se raccrocher à ce qui faisait du bien, ce qui mettait du baume au cœur, et apaisait les souffrances, et elle avait envie de croire aux paroles de Connor. Elle ne savait pas si elle était plus que douée, mais elle espérait de tout son cœur que Gemma était réellement heureuse de l’avoir comme mère, et qu’elle saurait, plus tard, que Joey avait fait tout ce qu’elle avait pu, toujours, pour son bien, parce qu’elle était le petit être le plus précieux dans ce monde pour elle.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Between my lies and how the truth gets in the way -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: