The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-33%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
67 € 100 €
Voir le deal

Partagez
- Between my lies and how the truth gets in the way -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 785
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyDim 31 Mai 2020 - 15:51
Une nouvelle fois, la jeune femme réprima un léger sourire quand Connor lui annonça avec ce sérieux qui n’appartenait qu’à lui que les mecs entre eux pouvaient être de vrais cons. Elle se retint bien de lui dire qu’effectivement, elle en avait une petite idée, elle qui avait bossé dans un univers majoritairement masculin, avec toutes les petites conneries qui pouvaient aller de paire : les excès de testostérone inattendus, les défis débiles, les blagues salaces qui fusaient parfois au pire moment…Si bien qu’après quelques brèves secondes de silence, Joséphine hocha la tête avec entrain : « -Ouais…étrangement, comme tu dis, j’en ai plutôt une bonne idée ! » dit-elle en songeant malgré tout aux bons moments passés en compagnie de ses collègues, à l’époque de la caserne. Elle ne pouvait pas le nier, elle ne s’était jamais ennuyée entre deux interventions, l’esprit prolifique des autres pompiers ayant toujours trouvé quelques occupations pour tuer les heures.

Ils s’engagèrent dans le parc à bord du camping-car que Connor ne tarda pas à quitter pour aller refermer les grilles après leur passage, tandis que Joey s’assurait que rien ne risquait de lui arriver au cours de sa manœuvre. Mais tout se passa sans encombre, et ils furent de retour rapidement dans l’habitable du véhicule, alors que la pompier avait droit à un grand sourire, et quelques mots qui ne manquèrent pas de la surprendre. Elle eut un léger rire, tandis qu’elle glissait sa main dans celle que le blond lui tendait pour la serrer. « -Les Expendables, rien que ça ? C’est vrai que ça sonne très gros bras… » dit-elle avec amusement, alors que le survivant reprenait sa place derrière le volant pour les conduire un peu plus loin, là où les herbes étaient déjà moins hautes. Et pour cause, la jeune femme ne tarda pas à comprendre qu’elles étaient on ne peut plus fausses.

La jeune femme était déjà en train d’observer les lieux avec intérêt quand Connor reprit la parole, pour lui parler de ce bras droit qui l’aidait dans son rôle de leader, alors que Joey reposait son regard sur lui. Elle l’écouta avec attention, sans savoir si elle était réellement convaincue par les propos tenus sur la place des femmes, ou pas. La pompier se souvenait de ce groupes de femmes qu’ils avaient rencontré au cours de leur route, et qui chassaient les hommes, en faisaient des esclaves, ou de simples reproducteurs. Ça n’avait clairement pas été le groupe qu’elle avait préféré rencontrer au cours de ce long voyage, sans doute parce qu’elle ne les comprenait pas, et ne partageait pas leur façon de penser. Joséphine resta silencieuse quelques instants, avant de plisser les yeux de brèves secondes : « -Alors, tu penses que la solution c’est de couper le groupe de toute présence féminine ? » demanda-t-elle, avant de hausser une nouvelle fois son épaule : « -Peut-être que fixer des règles, et établir d’emblée les conséquences en cas d’infraction pourrait suffire ? Mais…j’ai jamais dirigé de groupe, alors…tu devrais peut-être pas m’écouter ! » ajouta-t-elle presque aussitôt, elle qui n’avait jamais été intéressée par ce rôle bien trop compliqué et lourd à ses yeux.

Alors que le moteur devenait silencieux, la jeune femme prit quelques instants pour réfléchir à cette vaste question sur ce qu’elle voulait savoir du groupe qu’il dirigeait, pour laquelle elle n’avait qu’une tout aussi vaste réponse : tout, voilà ce qu’elle voulait savoir. Elle ne put retenir un léger sourire attendri en l’entendant parler de cet homme qui semblait avoir gagné son affection, et qui devait aussi avoir toute sa confiance s’il en avait fait son numéro deux. La pompier l’observa encore quelques instants, avant de prendre ses aises sur la banquette, une jambe pliée vers Connor, son bras en appui sur le siège. « -Je rencontrerai avec plaisir celui qui fait briller tes petits yeux, là ! » dit-elle d’un ton amusé en taquinant le jeune homme, avant de demander aussitôt : « -C’est lui, l’ami d’avant que t’as retrouvé ? » demanda-t-elle, se rappelant qu’il lui avait confié quelque chose comme ça, plus tôt au cours de l’après-midi.

Distraitement, elle lissa une mèche de cheveux entre son index et son pouce, réfléchissant à la proposition faite par Connor, de répondre à ses questions. Pour éviter qu’il ai l’impression de passer un interrogatoire, la jeune femme tenta de refréner ses pulsions, regardant par la fenêtre derrière lui quelques brèves secondes. « -Je vais éviter de te demander l’adresse de votre QG Expendables… » dit-elle dans un sourire, avant de retrouver son air sérieux. « -Je prends tout ce que tu veux bien me donner…comme infos…et, si tu préfères garder ton groupe de gros bras secret, dis-moi juste que vous êtes en sécurité, et que vous allez éviter les dangers inutiles. » précisa-t-elle, sachant pourtant que les dangers étaient désormais inhérents à leur nouvelle vie. Ses yeux plongés dans ceux de son voisin, la jeune femme l’observa de longues secondes, avant de détourner le regard.

Au milieu de toutes les questions qu’elle se posait, une certitude voyait peu à peu le jour, de celle qu’elle n’aimait pas vraiment. Son sourire avait bel et bien disparu de son visage cette fois-ci, alors que pour cacher cet espèce de trouble qui montait en elle, Joey accordait toute son attention à un léger accroc sur la banquette. « -Connor… » commença-t-elle après un instant de silence, s’attardant encore quelques instants sur l’imperfection de l’assise, avant de remonter son regard vers lui. Elle le scruta avec attention quelques secondes, avant d’entrouvrir légèrement les lèvres, prenant encore quelques secondes avant de parler : « -J’ai l’impression que…qu’on va pas te revoir de sitôt au camp…pas vrai ? » demanda-t-elle, sans parvenir à sourire comme elle l’aurait voulu, alors qu’un air sérieux ne quittait plus ses traits. Elle se sentait un peu bête de ne pas être arrivée toute seule à cette conclusion un peu plus tôt, mais maintenant qu’elle était face à l’évidence, Jo devait bien admettre qu’elle était plus troublée par ce constat qu’elle ne l’aurait imaginée.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2696
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyDim 31 Mai 2020 - 18:53
Tu les verrais… Bruce doit bien faire cent kilos de muscles, et Donovan ? C’est un ancien démolisseur, il est tellement chauve que tu peux voir ton reflet sur son crâne mais ça, c’est pas un truc que je lui dirais les yeux dans les yeux parce qu’il pourrait me briser en deux d’une pichenette, commenta Connor comme un grand gamin.

Il pouvait dire ce qu’il voulait, il était tout de même extrêmement fier des différents profils qu’il avait réussi à rassembler autour de lui avec l’aide de Bruce. Bien sûr, comme toute cohabitation, tout n’était pas facile et ça avait forcément des défauts. Mais dans le lot, c’était bien le moindre des maux qu’ils avaient !

Avec Milow et un autre gosse, on a aussi notre quota adolescent, ajouta-t-il, comme quoi, ils pouvaient même être des modèles pour des jeunes ! Et des types beaucoup plus intelligents aussi, l’un d’eux pourraient commencer à fabriquer des munitions, surtout quand on lui aura trouvé ce qu’il faut pour ça, ajouta-t-il.

Devait-il lui parler des poules et du terrain ? Franchement, c’étaient sans doute les choses vraiment positives qui ressortaient de cette histoire. Dans les faits, les caravanes étaient soit trop froides, soit trop chaudes selon la période de l’année, l’hygiène un peu douteuse et il faudrait rapidement combler ça ou trouver un moyen de le faire… Et pour nourrir des tanks comme Donovan et Bruce, fallait se lever tôt !

Ils n’ont pas l’interdiction d’en fréquenter, ou d’en voir – je suis personne pour forcer à ça - c’est juste que nous ne pouvons pas amener d’éléments qui pourraient briser la cohésion au sein du campement, nous avons besoin de ça pour être à l’extérieur et faire ce qu’on nous demande, à savoir, des missions dangereuses, le même genre qui avait fait en partie se déplacer Joey jusqu’ici.

Ça demandait forcément de s’entendre ou sinon, les choses ne pourraient que capoter. Là-dessus, Connor voulait être particulièrement intransigeant, il ne pouvait pas plaisanter sur le sujet.

La prochaine fois, promis, fit-il à Joey en hochant la tête, confirmant qu’il s’agissait bien de son ami : Tu vas l’adorer ! Et c’était ça aussi une promesse.

Il quitta le volant pour ouvrir la porte, laissant sortir Khan cette fois pour lui permettre de vadrouiller un peu, lui-même se cala ici, pour voir si autour d’eux il y avait le moindre danger. Parce que, happé par cette discussion, il aurait tout à fait pu continuer des heures sans vraiment faire attention à rien.

Nous sommes en sécurité, je crois que certains de mes gars vont aidé les gens dans cette taverne que tu dois connaître, souffla le blond. Et pour éviter les dangers inutiles, ça dépend vraiment, on est parfois très bêtes.

Cependant, il constata que le regard de la brune se perdit un peu dans le vide, comme si elle réfléchissait. Lorsqu’elle articula son nom, il eut l’impression d’avoir fait une bêtise, comme un enfant qui s’inquièterait de ce qu’on aurait à lui dire. Au final, elle lui posa une question qui le calma pour tout dire. L’enthousiasme qu’il avait eu depuis lors s’était évaporé, et il esquissa un sourire contrit :

Ouais, désolé, je pensais que tu l’avais compris mais c’est mieux de dire les choses, admit-il sans peine. Était-elle déçue ? C’était pas prévu au programme ainsi, mais nos actes ont des conséquences et on se doit de les assumer, pas vrai ?

La mort de Morgan, le départ de Clyde, les menaces qui pesaient sur sa présence… Mais c’est pas grave, ça ne veut pas dire qu’on se reverra plus ou que je t’abandonne, tu sais ? Fit-il en se rapprochant d’elle, comme pour venir la rassurer. Qui était-il pourtant ? Et qu’est-ce qu’il savait de ce dont Joey avait besoin ?

Tiens, qui sont tes nouveaux amis au campement, toi ? Demanda-t-il alors, par volonté de repartir sur un sujet plus léger. Et peut-être de fuir un peu…


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 785
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyDim 31 Mai 2020 - 20:22
Il y avait bien quelque chose qui sautait immédiatement aux yeux de Joséphine, c’était cet enthousiasme qui imprégnait chacun des mots que prononçait Connor quand il détaillait son groupe, et les membres qui le composait. Et il était impossible que tout ça soit feint au vu de l’entrain avec lequel il en parlait à cet instant, comme s’il essayait vraiment de lui faire connaître ces Expendables avec lesquels il partageait désormais son quotidien, et qu’elle-même ne connaissait pas encore. D’ailleurs, il lui promettait déjà de rencontrer cet ami que la vie avait jugé bon de remettre sur son chemin, et qu’il assurait qu’elle allait apprécier. Cette façon qu’avait le blond de parler d’eux, de les appeler « mes gars » ne manqua pas de la faire sourire une nouvelle fois. Il n’y avait pas à dire, il semblait clair pour la pompier qu’il avait trouvé sa place, et qu’il devait apprécier ces nouvelles responsabilités, cette nouvelle vie de groupe, qui semblaient l’exalter.

Pourtant, le sourire de la jeune femme ne tarda pas à se figer, jusqu’à disparaitre bien malgré elle quand elle avait fini par mettre le doigt sur ce qui la chiffonnait depuis un moment. Il lui semblait que son esprit avait tenté de repousser le plus possible ce qu’elle avait pourtant sous les yeux depuis de longues minutes, comme s’il refusait de la mettre devant les faits. Aussi, quand Connor confirma ce qu’elle avait deviné à juste titre, Joséphine détourna une nouvelle fois le regard, sans pouvoir s’empêcher de froncer légèrement les sourcils malgré tout. Mollement, elle hocha la tête en lâchant du bout des lèvres un bref « -Il parait, oui… » quand le blond pointa cette évidence qu’il fallait assumer les conséquences de ses actes. Elle aurait voulu lui demander de quoi il s’agissait exactement, mais les mots se bloquèrent dans sa gorge, alors qu’elle triturait cette bague qui était devenue avec le temps le réceptacle de ses angoisses.

Pourtant, aux nouveaux mots que Connor prononçait, Joséphine releva la tête aussitôt vers lui, pour plonger son regard dans le sien, l’écoutant affirmer que malgré la distance, et leurs lieux de vie désormais très différents, ce soir n’était pas la dernière fois qu’ils se voyaient. Et la brune ne tarda pas à se rendre compte qu’il s’agissait là de mots auxquels elle avait envie de croire. Vraiment. Le foncé de ses yeux se perdit quelques instants dans le bleu glacial de ceux du survivant, tandis qu’il se rapprochait d’elle. La jeune femme l’observa un long moment, avant de soupirer légèrement. « -Je suis désolée, ma question était…idiote… » souffla-t-elle à mi-voix, en fronçant les sourcils quelques instants. Joey resta silencieuse quelques instants, avant de finalement secouer légèrement la tête de droite à gauche. « -C’est juste que…toutes les quelques personnes à qui je tiens réellement, les filles, toi, Isha même…elles vivent toutes loin de moi, et… » Elle ferma les yeux deux brèves secondes, alors qu’un sourire las étirait brièvement ses lèvres, avant de reprendre presque aussitôt : « -Certains jours c’est juste un peu plus compliqué que d’autres. » poursuivit-elle, avant de détourner une nouvelle fois le regard, pour observer Khan courir à vive allure et se défouler à l’extérieur. Joséphine n’était pas du genre à se confier aisément, Connor avait pu en être témoin, mais quand il lui prenait l’envie, ou plutôt le besoin, de le faire, de temps en temps, son arrivée récente au fort n’aidait pas vraiment. Elle força malgré tout un sourire sur ses traits, avant de reposer son regard sur le blond : « -Mais t’as raison…c’est pas grave. Et…je peux voir que ton nouveau groupe t’enthousiasme vraiment, alors c’est le principal… » dit-elle dans un sourire plus sincère, s’extirpant à son tour du camping-car.

D’une main en visière devant ses yeux, la jeune femme observa les alentours, avant de tourner son minois vers Connor : « -On marche un peu ? » proposa-t-elle, en constatant que les alentours semblaient parfaitement sûrs, et que le jour n’était pas encore couché. Une fois la réponse donnée, la pompier glissa ses mains dans les poches de sa veste, avant de consentir à répondre à la question posée précédemment. « -Je crois qu’il est encore un peu tôt pour parler d’amis, mais…peut-être dans quelques temps, oui… » dit-elle d’un ton légèrement évasif, alors que le chien venait les rejoindre en sautant autour d’eux. « -J’ai commencé à travailler à l’infirmerie, ça m’a permit de rencontrer pas mal de monde…euh…Nolan forcément, vu qu’il dirige les lieux pour l’instant…Alexanne aussi…elle m’apprend un tas de choses, c’est vraiment bien…je partage ma chambre avec Daniella, tu le sais…je crois qu’elle m’apprécie pas trop, mais j’ai du mal à savoir pourquoi… » dit-elle en plissant les yeux, se moquant pas mal des griefs que la brune pouvait avoir à son encontre, elle qui s’était toujours montrée polie et courtoise envers elle. « -J’ai rencontré Sélène aussi…mais je t’avoue que je ne sais pas encore vraiment quoi en penser… » Et le reste de ses rencontres y passèrent, ces gens avec qui elle partageait désormais son quotidien, et aux côtés desquels elle apprenait à revivre au sein d’une communauté.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2696
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyDim 31 Mai 2020 - 21:44
Aurait-il dû s’y attendre ou le prévoir ? Connor scruta Joséphine avec sérieux, en l’écoutant sincèrement. Il voyait alors qu’elle était finalement perdue, ses repères disparaissaient les uns après les autres pour ne laisser autour d’elle qu’un vide qu’il était parfois difficile à combler. Il connaissait ça parce qu’il l’avait déjà vécu, et que si la période était aujourd’hui sombre, ça ne voulait pas dire que l’orage n’aurait jamais de fin. Elle ne se rendait pas encore compte que son sacrifice ne comptait pas pour du beurre : Gemma était en sécurité et aurait accès à une véritable structure pour l’entourer, et on allait progressivement lui faire confiance.

The Haven était une communauté que beaucoup pensaient fermés, mais il n’en était rien. Elle se protégeait bien plus qu’elle ne se fermait, et n’attendait qu’à pouvoir échanger avec des gens de confiance, ou s’agrandir dans la foulée. Lorsqu’ils étaient au chalet, ou à Tacoma ensuite, ou au Ranch enfin, la mentalité n’était pas différente, et s’il faisait parti des vestiges de ce campement, Connor savait qu’il y avait une véritable bienveillance.

Outre ça, les maux de Joey aujourd’hui ne resteraient pas. Pourquoi ? Parce que comme il lui avait déjà dit, ça n’était qu’une écharde qu’elle voyait, pas un pieu dans son cœur. Les choses mettront du temps à se reconstruire, mais elle trouverait de quoi se faire des amis et une famille pour aimer Gemma. Elle en avait déjà une d’ailleurs, mais ça n’empêcherait jamais d’être plus grandes. L’amour se multipliait de surcroit, c’était ça qui était formidable.

Non, c’est pas idiot, assura-t-il à la jeune femme alors qu’il gagnait l’extérieur avec elle. C’est beaucoup de changements après tout, t’as le droit d’être… Déstabilisé, qui ne le serait pas à sa place ? Mais en même temps, t’as fait Detroit – Seattle, tu connais rien d’ici, tes seuls repères, c’était les gens avec qui tu as fait la route. J’pense qu’il faut être sacrément courageuse pour s’éloigner de ça, pour le bonheur de sa fille, et c’est pas idiot de se poser des questions et d’avoir peur de se retrouver toute seule.

Il lui adressa un sourire confiant, plein de certitudes :

Mais je te promets que t’es pas seule et que tu le seras jamais, ça, il était prêt à s’en couper les deux bras, juste pour être sûr qu’il ne lui mentirait pas.

Et ça n’était pas parce que lui partait qu’il serait différent pour elle. Si demain il devait revoir Roza, elle serait encore cette amie, cette sœur, qu’il avait aimé avec force depuis le tout début. Ça ne pourrait pas changer. La vie éloignait les gens, mais c’était à eux de décider si les relations se distendaient ou non.

Daniella ? C’est surprenant, admit-il alors : Tu peux toujours lui poser directement la question, si elle a un problème avec toi, autant le savoir et bouger de chambres, cependant le reste lui arracha une grimace : Hmm… Pour Selene, si elle s’est pas montré enchantée, c’est probablement de mon fait, lui avoua-t-il pendant que Khan avançait à quelques pas d’eux. Nous avons eu une brève relation qui ne s’est pas bien terminée, avant mon départ nous nous sommes violemment disputés au sujet de nos disparus, notamment Elena, lui confia-t-il. Elle est du genre parfois rancunière et elle a la dent dure, mais si elle te fait payer ça, n’hésite pas à la renvoyer dans ses buts, tu n’as pas à te laisser faire, conseilla-t-il.

Il n’avait pas pardonné à Selene ses mots, mais ça les concernait eux. Cependant si Joey en souffrait à cause de lui, il aurait une conversation avec la pianiste.


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 785
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyDim 31 Mai 2020 - 22:54
Une légère grimace déforma les lèvres de Joséphine quand, avec aplomb, Connor lui répondit que sa réaction, et les mots qui s’en étaient suivis, n’était pas idiote. A vrai dire, elle avait surtout été incontrôlée, comme le besoin de s’entendre confirmer ce que son esprit lui dictait déjà, pour peut-être s’y préparer, ou s’y faire le plus rapidement possible. Joey avait toujours été assez impulsive, et si c’était un trait de son caractère qu’elle apprenait à contrôler, tant bien que mal, elle n’était encore qu’une débutante en la matière, et parfois, sa langue lui faisait défaut. Pour autant, avait-elle réellement le droit d’être déstabilisée comme le survivant l’évoquait, ou en tout cas, de le montrer ? La question se posait, ou en tout cas, Joey se la posait à elle-même, ne s’accordant que peu souvent le droit de flancher, encore moins depuis qu’elles avaient quitté le reste des passagers de la Love Mobile. Aussi, la pompier ne cessait de se dire qu’elle devait se montrer forte, pour Gemma, encaisser sans broncher, sans ployer. Car si elle s’effondrait, qui serait là pour s’occuper de la Minimoy ?

Tandis qu’ils marchaient côte à côte, son visage se tourna vers Connor, qui tentait toujours de la réconforter avec ses paroles. Si elle avait été moins bornée, si sa dispute avec Mallowe ne la rendait pas étonnement vulnérable également, elle aurait compris que ses arguments étaient pertinents, et qu’il avait entièrement raison, bien sûr. Et c’est ce qu’il se passerait sans doute dans les jours à venir, quand elle repenserait à cet instant, et aux paroles prononcées, qui trouveraient alors un écho en elle. Joséphine avait passé plus de deux ans à partager quelques mètres carrés avec les mêmes survivants, ceux qu’elle avait fini par appeler sa famille, et desquels elle était désormais éloignée. Certes, il s’agissait de sa décision, et comme le disait Connor, il fallait vivre avec les conséquences de ses actes, mais parfois, le poids sur ses épaules était plus lourd qu’à d’autres instants. Malgré tout, Joey salua les efforts du blond, et lui adressa un sourire reconnaissant, alors se rapprochait de lui. « -Malgré ce que t’as dit tout à l’heure sur ta capacité à communiquer, t’es doué, tu sais…pour trouver les mots justes. Enfin…avec moi tu l’es, en tout cas. » affirma-t-elle, avant de s’arrêter spontanément quand il lui affirma avec une certaine ferveur qui ne lui échappa pas qu’elle ne serait jamais seule. Longuement, la brune sonda son regard avant de lui adresser à son tour un sourire sincère. « -Alors si tu promets…je veux bien faire l’effort de te croire… » lui répondit-elle d’un ton doux, glissant sa main dans la sienne brièvement, le temps d’y exercer une légère pression. Quand les mots lui manquaient, Joséphine avait toujours fait ça, chercher à transmettre ce qu’elle pensait ou ressentait par d’autres moyens, physiques, la plupart du temps. Elle relâcha les doigts du blond, et se pencha pour attraper la longue branche que le chien tenait dans sa gueule, et que la pompier s’empressa de lancer un peu plus loin.

Tandis qu’il reprenait la marche, son regard glissa en biais vers Connor, alors qu’une nouvelle fois, Joey haussait les épaules : « -T’en fais pas pour Daniella, je peux gérer. Tu le croiras peut-être pas, mais les crêpages de chignon, c’est pas tellement ce que je préfère… » dit-elle dans un sourire amusé. Tant que la brune ne se montrait pas ouvertement hostile, ou désagréable, Joséphine se moquait pas mal de ce qui pouvait faire que sa colocataire ne l’apprécie pas vraiment. Et puis, au fond, ce n’était qu’une sorte d’instinct qui se réveillait lorsque la jeune femme était dans la même pièce qu’elle. En revanche, la pompier ne put qu’être intriguée face à la grimace esquissée par Connor, qui finissait par avouer avoir eu une relation avec la cavalière qu’elle avait rencontré au Fort. « -Toi et Sélène ? » releva-t-elle d’un air surpris, avant de détourner le regard pour observer Khan qui semblait passer un bon moment. « -Alors ça…je l’avais pas vu venir ! » admit-elle dans un demi-sourire, avant de tourner son regard une nouvelle fois vers le barbu, qui lui donnait quelques explications. Il avait des goûts sûrs en tout cas, elle qui comprenait qu’on puisse craquer sur le joli minois de Sélène, et ses yeux couleur glaciers. « -Elle a pas été hostile, pas vraiment. Juste méfiante, mais je la comprends…je suis qu’une petite nouvelle, faut pas l’oublier… » assura-t-elle finalement en lui adressant un regard sûr. Et puis…on avait beau répéter à Joséphine qu’elle dégageait beaucoup de douceur, il ne fallait pourtant pas la titiller trop longtemps pour qu’elle sorte les griffes, elle qui n’était pas du genre à se laisser faire, surtout lorsque ce n’était pas justifié.

Pendant quelques instants, ils marchèrent en silence côte à côte, ce genre de silence qui n’avait pourtant rien de gênant aux yeux de la pompier, bien au contraire. Ses pensées vagabondaient à droite et à gauche, la ramenant rapidement vers Gemma, alors qu’elle allait passer la nuit loin d’elle depuis très très longtemps. Joey était prête à parier qu’elle ne trouverait pas aisément le sommeil sans ce petit corps chaud contre elle, et une nouvelle fois, la phrase prononcée par Connor à peine quelques instants plus tôt lui revint en mémoire, bien vite accompagnée d’une autre question, qu’elle hésita pourtant à poser. Jo tergiversa quelques secondes, s’humectant les lèvres avant de lancer simplement : « -Il s’est passé quoi ? Ces actes, dont tu parlais… » précisa-t-elle rapidement au bout de quelques secondes pour lever toute incompréhension dans sa question.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Leader | Expendables
Administratrice
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2696
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyLun 1 Juin 2020 - 0:37
Avec elle, ça semblait naturel, mais comme il lui avait dit plus tôt dans la journée, elle arrivait à canaliser le flux de ses pensées de sa simple présence. Pour ça, elle ne se rendait pas compte à quel point elle était unique et importante. Son sourire s’étendit, et quand elle le lui rendit avec un air complice au sujet de Selene, le blond éclata brièvement de rire :

Pourquoi ? Demanda-t-il alors en prenant un air faussement vexé : C’est pas parce que j’approche de la quarantaine que j’ai arrêté de plaire figure-toi ! se défendit-il. Sous cette barbe, il y a un homme très séduisant, ajouta l’homme avec sérieux.

Et la barbe le rendait séduisant aussi, par la même ! Le style homme rustre, un brin sauvage, ça aidait à séduire les filles. Il avait réussi à le faire avec Selene ensuite, il n’avait pas eu à forcer pour Nina même s’il n’avait pas essayé de creuser davantage. Daniella ne lui aurait sans doute pas dit non s’il avait tenté sérieusement. Dans les faits, il savait toujours séduire, mais sans trop se forcer, en étant naturellement attentionné et attentif aux besoins des autres. De fait, il préféra expliquer à sa voisine le pourquoi du comment tout ça avait terminé mal avec la pianiste :

C’était davantage une erreur, pour tous les deux, que vraiment quelque chose de souhaitables, je pense… il réfléchissait encore. Est-ce qu’il regrettait ? Selene était comme un plaisir coupable. Si l’occasion s’était représentée, il aurait probablement tenté à nouveau mais, ils savaient l’un comme l’autre que c’était voué à l’échec. Ils avaient fait ça pour se consoler, pour essayer d’être… Entiers. Une échappatoire désespérée, ça amène jamais de bonnes choses, précisa-t-il ensuite.

Ce qu’il regrettait le plus, c’était la manière dont ça s’était terminé. Mais sans les excuses appropriées de la part de la pianiste, il ne ferait rien pour les rabibocher. Ça n’était pas lui qui avait été blessant ou vindicatif. Pas lui qui avait tenté de lui faire mal. Au final, c’était une partie de la personnalité de Selene qu’il n’appréciait vraiment pas, et ça avait fini de taire ses sentiments destructeurs à son égard. Auraient-ils pu trouver un équilibre ? Il n’en savait rien. Il en doutait la majorité du temps, et parfois, il se disait qu’ils auraient pu, avec un peu de volonté. Dans ce silence lourd, il leva finalement le regard vers sa voisine :

Je préfère pas en parler, fit-il un peu précipitamment. Ça venait du cœur, mais ça n’était pas ainsi qu’il voulait se justifier : C’est encore flou et contrariant dans mon esprit, j’ai pas les bonnes solutions à tous ces problèmes, je vois pas encore comment régler tout ça, et j’ai pas envie non plus de plomber l’ambiance, la culpabilité le rongeait, l’impuissance encore : Je dois attendre, des nouvelles de Clyde, peut-être de Roza, pour savoir quoi faire en conséquence, mais… il secoua la tête par dépit : C’est long quand tu comptes dessus, quand tu dois te tenir prêt à n’importe quoi, ajouta-t-il.

C’était même le pire. Parce qu’il n’avait aucune idée de comment il pourrait procéder pour son amie. Il avait très mal agi avec Morgan, sauf que ça ressemblait encore à de la Justice à ces yeux. Il baissa le regard, conscient que tous ne verraient pas ça ainsi.

En prenant ce rôle, je pensais pas qu’il y avait autant de responsabilités à la clé, que tu devais penser à… Absolument tout, en fait, c’est terrifiant, souffla-t-il amèrement. On a tué Morgan, elle nous a dit pour Roza... Et pour avoir ces informations, j’ai dû la torturer. C’était une très mauvaise personne, et, je sais que ça justifie pas tout mais… Un soupir lui échappa : Je la hais beaucoup trop pour ce qu’elle a fait à Roza.


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Cornwell-Duprès
Joséphine Cornwell-Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 785
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 EmptyLun 1 Juin 2020 - 19:28
Amusée par les arguments développés par le blond à ses côtés, Joséphine ne retint pas un éclat de rire en l’écoutant défendre son pouvoir ton séduction, et sa capacité à plaire aux femmes. Quand il précisa d’ailleurs que sous sa barbe se trouvait un homme très séduisant, la pompier tourna une nouvelle fois son regard pétillant de malice vers lui, lui répondant avec le même sérieux que celui dont il venait de faire preuve : « -Oui, je sais. J’ai remarqué. » Et même si à la fin des mots prononcés un sourire était venu étirer ses lèvres, la jeune femme pensait réellement les mots qu’elle venait de prononcer. Elle le fixa d’un air amusé encore quelques instants, avant de détourner le regard tandis qu’il lui donnait quelques détails supplémentaires sur sa relation avec Selene, détails qu’elle n’avait pourtant pas demandés, estimant que ça ne la regardait pas forcément. Mais puisque Connor était lancé, Joey ne l’interrompit pas, lui prêtant même une oreille attentive.

Aussi, elle tournait de temps en temps son regard noisette vers son visage à lui, tandis qu’il mettait des mots sur ce qu’il s’était passé avec la jolie brune, tout en y réfléchissant en même temps. Aux mots prononcés, la pompier comprit que les deux jeunes survivants s’étaient fréquentés pour oublier le temps de quelques instants tout ce qui pouvait faire mal dans ce monde foutu, qui ne tournait plus rond depuis un sacré moment déjà. Joséphine comprenait pourtant, ce besoin d’épancher les choses douloureuses dans des bras accueillants, d’essayer d’échapper au quotidien pour tout oublier, le temps de quelques instants volés. « -Quelqu’un de très censé m’a dit un jour que personne n’avait jamais dit que les relations entre humains étaient faciles. » dit-elle dans un léger sourire à son attention, avant de poursuivre rapidement : « -Alors qu’on y ajoute des sentiments amoureux, de la colère, de la douleur, de la frustration, tout ce qui fait un mal de chien, ça peut faire un sacré cocktail explosif tout ça… » souffla-t-elle, avant d’observer Khan revenir vers eux, avec sa branche entre les crocs. Elle la récupéra dès lors que la bête fut à leur niveau, et la renvoya avec énergie, tandis que le chien partait déjà comme une fusée pour la récupérer.

En revanche, lorsqu’elle avait proposé à Connor de se confier sur ce qu’il avait très brièvement évoqué un peu plus tôt, la jeune femme haussa légèrement les sourcils face à son refus, sans pour autant s’en offusquer ou quoi que ce soit. La pompier lui signifiait simplement que la porte était ouverte, s’il souhaitait le faire à un moment ou à un autre, mais jamais elle n’essayerait de lui tirer les vers du nez de force. Si bien que face à son refus, elle lui répondit d’un léger signe de tête accompagné d’un sourire compréhensif…alors que finalement, le blond se lançait malgré tout dans quelques explications qu’elle écouta avec attention. A travers ses mots, la jeune femme percevait ce qui devait tourner en boucle dans son esprit sans doute à chaque instant, et elle regretta d’avoir abordé le sujet, n’ayant pas douté un seul instant de quoi il retournait. Ils s’étaient une nouvelle fois arrêtés de marcher, alors que finalement, il parvenait à lui expliquer ce qui semblait le ronger. La brune eut une moue attristée en voyant que le poids des responsabilités semblait peser sur son ami, et savoir qu’elle ne pouvait rien faire pour alléger cela la chiffonnait. « -Hé…sois patient avec toi-même Connor…je sais pas depuis combien de temps exactement tu as monté ce groupe, ou si c’est la première fois que tu es leader, mais…il faut du temps pour t’ajuster à tout ça, ton nouveau rôle, et tout ce que ça implique. Et c’est normal. » Elle pencha la tête légèrement sur le côté, pour capter l’attention du survivant, et plonger ses yeux dans les siens. « -Je t’ai vu avec Milow et Clyde, alors peut-être que là, tout de suite, tu doutes de toi, mais moi je suis convaincue que tu vas très bien gérer tout ça. Et puis, tu peux compter sur Bruce, non… ? Avec ses cent kilos, je suis sûre qu’il aura les épaules assez larges pour t’aider à porter tout ça… » ajouta-t-elle, en glissant un petit sourire apaisant pour ponctuer ses paroles.

Lorsqu’il finit par lui avouer le destin qu’avait connu cette Morgan, Joséphine serra spontanément les poings, et prit une longue inspiration, son regard quittant quelques instants le visage de Connor pour se poser partout autour d’eux. L’espace de quelques secondes, elle se demanda si elle voulait réellement savoir ce genre de choses, ce qu’avait subi cette femme, jusqu’où Connor et son groupe étaient allés, ce qu’ils avaient fait. Et puis, un coup d’œil à son air tracassé lui rappela qu’elle lui avait proposé de se confier, avec toutes les conséquences que ça impliquait, même celles qu’elle avait du mal à accepter. La pompier se scruta quelques secondes, avant de s’humecter les lèvres, et de se rapprocher du blond, comme lui-même l’avait fait un peu plus tôt. « -Et quoi… ? Tu te vois du côté des méchants, maintenant, c’est ça ? » demanda-t-elle à mi-voix, repensant à cette conversation qu’ils avaient eu sur le toit du camping-car. La brune le scruta longuement, sans parvenir à ordonner correctement les mots qui se pressaient dans son crâne, lui donnant la vilaine impression de se sentir terriblement impuissante. Sans qu’elle ne puisse rien faire pour s’y opposer, elle repensa à son propre périple, aux choix qui avaient été fait, à cette fameuse phrase, sortie beaucoup trop de fois, entre diverses lèvres : « -Mieux vaut eux que nous ! », une phrase qu’elle avait mis une éternité à comprendre, même si elle ne l’acceptait pas encore totalement. Mieux valait la vie de Gemma, des milliards de fois même, que cette famille inconnue. Souvent, Joséphine s’était demandée si elle n’était pas en décalage avec leur monde actuel, avec sa façon de penser, ses idéaux qu’elle avait pourtant dû mettre à mal plus d’une fois. « -T’as fait ce que t’as estimé nécessaire pour aider ton amie. Alors oui…t’as sans doute fait des trucs moches, et t’as peut-être du sang sur les mains, mais tu peux pas continuer à haïr quelqu’un qui n’est plus là…Morgan est morte, alors…laisse-là où elle est, ne la laisse plus avoir autant d’emprise sur toi, ou tes pensées, et concentre-toi sur ce que tu peux contrôler… » Est-ce que c’était facile à dire, surtout pour quelqu’un qui avait les mains encore étonnement blanches depuis le début de tout ça ? Peut-être bien…et peut-être même que Joséphine était une de ces moralisatrices insupportables à qui on avait juste envie de dire de se taire. Mais les faits étaient que Connor semblait aller mal, et que cette simple idée n’était pas pour lui plaire. Instinctivement, elle fit un nouveau pas en sa direction, et esquissa un doux sourire : « -Tu fais toujours partie des gentils, Connor… » lui souffla-t-elle avec une fermeté qui ne souffrirait aucune protestation.


Storm in her eyes, peace in her smile.
They've promised that dreams can come true, but forgot to mention that nightmares are dreams, too.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Between my lies and how the truth gets in the way   Between my lies and how the truth gets in the way - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Between my lies and how the truth gets in the way -
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: