The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -33%
Fire TV Stick Lite avec télécommande ...
Voir le deal
19.99 €

Partagez
- La patience est un art || Cassidy -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 1967
Age IRL : 30
MessageSujet: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyMer 22 Avr 2020 - 16:40
Joey comptait les jours. Littéralement. C’était étonnant à dire, et elle ne manquait pas de ressasser les mots que Connor lui avait dit, prétendant qu’elle finirait par regretter la période où elle s’ennuyait, mais pour l’instant, tout ce qu’elle voyait, c’était les heures qui défilaient, la laissant sans la moindre occupation. Oui, elle détestait ça. L’inactivité, ça n’avait jamais été pour elle, et lorsque le monde était encore debout, la pompier avait toujours tout fait pour s’occuper le plus possible. Squatter le canapé en regardant des séries ? Non, hors de question, pas pour elle en tout cas. Joey ne s’enfermait à l’intérieur que lorsque c’était vraiment absolument nécessaire, son côté pile électrique la poussant dehors très souvent. Salle de sport, sorties, jogging, centre communautaire du quartier…elle multipliait les activités pour ne jamais s’ennuyer, comme si elle avait peur de ce mot. Voilà pourquoi elle avait hâte de pouvoir officiellement prendre ses fonctions au sein du camp, pour que les journées sans Gemma, qui réclamait énormément d’attention au quotidien, soient un peu moins longues.

La gamine venait tout juste de rejoindre les autres bambins à l’école, laissant sa mère sans occupation pour les heures à venir. Ce qui, bien sûr, était loin de ravir la pompier. Accompagnée de son fidèle berger allemand, Joey se promena longuement dans le camp, arpentant les lieux en long et en travers, ce qui l’occupa une bonne heure, au cours de laquelle elle laissa ses pensées vagabonder à droite et à gauche, sans les retenir. Cela allait faire un mois que Gemma et elle étaient arrivées, et Jo ne manquait pas de remarquer tout ce qui avait changé dans leur quotidien…dans celui de la mini-elle, surtout. De la stabilité, de la sécurité, un vrai lit…autant de changements inespérés encore des mois plus tôt. Sans qu’elle n’y réfléchisse, ses pas la ramenèrent vers l’infirmerie, devant la porte de laquelle elle se retrouva bêtement plantée, les sourcils froncés. Mais…que faisait-elle là ? Certes, elle avait hâte de prendre ses fonctions et de venir y travailler, mais à l’heure actuelle, elle n’avait aucune légitimité dans les lieux.

Cette idée ne l’empêcha pourtant pas de franchir le seuil de l’infirmerie, et d’y entrer, demandant à Bandit de l’attendre dehors. Si Nolan était là, et pas trop occupé, Joey n’était pas contre l’idée de discuter un peu avec celui qui allait être son chef d’ici quelques jours. Elle ne manquait pas de questions sur la façon dont les lieux tournaient, sur ce qu’ils y faisaient, mais aussi sur tout ce qu’elle pouvait y apprendre. Elle n’était que pompier, formée aux premiers secours, et si sa vie d’avant couplée à celle de survivante, où Dean avait eu l’idée de lui confier l’infirmerie, lui avait permis d’apprendre nombre de compétences, et savoir-faire, la brune était toujours plus que partante pour en apprendre davantage. Dans ce monde de ruines qui était désormais le leur, elle restait persuadée que même la moindre petite information en plus pouvait sauver une vie.

Pourtant, lorsque Jo était entrée, elle n’avait pas manqué de s’étonner de trouver les lieux…déserts. Les sourcils froncés, elle s’arrêta rapidement, avant de lancer un « -Hé oh… » à la cantonade. Pour elle qui avait trouvé une occupation pour tuer les heures, voilà que c’était bien sa chance de trouver les lieux vides…Bon…la pompier s’apprêtait à faire demi-tour lorsqu’elle entendit quelques mètres plus loin un bruit sourd, qui lui fit froncer les sourcils. « -Il y a quelqu’un ? » relança-t-elle, avant de se décider à aller voir par elle-même de quoi il en retournait. La survivante entra dans une nouvelle pièce, marquant un bref temps d’arrêt en voyant cette jeune femme, sur le sol. « -Attends…laisse-moi t’aider ! » proposa-t-elle aussitôt à la blonde, qui semblait être tombée de son lit.
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/11/2019
Messages : 795
Age IRL : 39
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyMar 28 Avr 2020 - 19:40
La première question qu’on pourrait se poser en me voyant, c’est sans doute pourquoi ? Suivi de comment ? Et j’avoue que je me demande moi aussi. Pourquoi ai-je eu l’idée de me lever, pourquoi j’ai pas attendu quelqu’un, comment j’ai fait pour me retrouver  par terre, comment j’arrive à avoir l’air encore plus pâle qu’en temps normal, et surtout, comment je vais faire pour réussir à me remettre sur le lit avant qu’on ne me voit par terre. Ça fait beaucoup de questions. Et encore, ce ne sont que les sympas, je passe les questions du genre qu’est-ce que t’as dans la tête, tu ne réfléchis donc jamais, faut vraiment qu’on t’attache au lit ou encore qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Le ‘ça’ en l’occurrence étant moi. Pas très sympa, mais possiblement justifié. Faut dire que je suis pas très agréable dernièrement, et qu’ils ont toutes les raisons du monde d’en avoir marre. C’est fatiguant d’avoir mal trop souvent, mais c’est encore pire d’être cloîtrée. L’hyperactive que je suis est littéralement en train de devenir folle, et comme je ne peux pas vraiment bouger à ma guise, je deviens donc un peu pénible et agaçante…

Du coup, et comme je ne veux pas dépendre des autres, que je me suis promis de ne plus le faire, j’ai tout logiquement pensé que je pourrais réussir à me débrouiller seule. Juste me lever, faire quelques pour me dégourdir les jambes et sourire à Nolan quand il reviendrait… C’était un bon plan ! Sauf que ça ne s’est pas tout à fait passé comme je le voulais. J’ai réussi à me lever, à marcher un peu, et j’ai dû m’arrêter à cause d’un vertige. Et ce qui devait arriver arriva, sans rien pour me retenir, je me suis donc écroulée sans aucune grâce ni retenue. Et ça fait mal. Mes genoux ont claqués sur le sol, je me suis crispée, la cicatrice a fait aïe. Très très aie.

Je serre les dents par réflexe, ne laissant échapper qu’un grognement sourd. Je me fige en entendant quelqu’un. Merde. Je prends appui sur une chaise pour me mettre à genoux. Je sais pas pourquoi, mais je me vois mal en train de leur expliquer que j’ai voulu me lever et faire quelques pas toute seule. Sans doute parce que c’est une idée stupide. Et puis, parce que quand ils insistent pour me faire marcher, je râle la moitié du temps. La voix reprend et j’écarquille les yeux. Le bon côté, c’est qu’elle ne me dit rien. Le mauvais, c’est que j’entends ces pas qui se dirigent vers moi. Je l’ai déjà vu. Ici. Je sais plus pourquoi, peut-être qu’elle était malade ou… Oh. Je fronce les sourcils, me mordant les joues quand elle s’approche. « J’ai pas besoin d’aide, je… » Je m’assois et j’ai un sourire totalement pas naturel. « Ça va… » Je toussote et regarde autour de nous. « Vous veniez voir quelqu’un ? » Je gère totalement. Assise par terre, sans doute transpirante, plus blanche que les draps du lit, la douleur pulsant de manière régulière et lancinante le long de mon flanc. C’est parfait. Manquerait plus que Nolan ou Tom débarque tient.



Ohana Means family


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 1967
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyMar 5 Mai 2020 - 17:28
Aussitôt que ses yeux s’étaient posés sur cette silhouette au sol, la pompier avait été vers elle immédiatement, prête à l’aider à se relever de ce qui semblait être une mauvaise chute. Pourtant, alors même que la jeune femme n’avait pas encore pris la parole, elle sentit que son aide n’était peut-être pas la bienvenue, sans pour autant savoir pourquoi, et Joséphine marqua un temps d’arrêt, avant de lever les sourcils haut quand la jeune femme face à elle lui annonça qu’elle n’avait pas d’aider, et mieux encore, qu’elle allait bien. La pompier resta silencieuse un petit instant, avant d’esquisser un léger sourire. « -Ah oui ? Je te laisse terminer ton brin de causette avec le sol, alors ? » demanda-t-elle, sans se départir de son sourire amusé. Elle ignorait tout de la demoiselle face à elle, si ce n’était que son sourire crispé était tout sauf naturel. La demoiselle semblait avoir mal, et déployait une énergie considérable à essayer de prétendre le contraire. Joey plaça ses mains sur ses hanches, la fixant d’en haut, avant d’aviser le lit défait, un peu plus loin. Elle ne lisait pas dans les pensées, Dieu merci, mais il n’était pas compliqué d’additionner deux plus deux, et de comprendre que la patiente avait voulu s’exercer à un peu d’activité physique toute seule, avant que son corps lui dise purement et simplement « merde », et qu’elle se retrouve au sol.

La brune resta debout encore quelques secondes, alors que la survivante face à elle lui demandait ce qu’elle était venue faire là. Jo haussa les épaules, avant de s’avancer encore un peu, puis de s’accroupir pour être à sa hauteur. « -Je venais voir Nolan. Je vais rejoindre l’infirmerie d’ici quelques jours pour y travailler. » expliqua-t-elle, comme si elle anticipait déjà la prochaine question de la jeune femme par terre. La réponse exacte aurait plutôt été qu’elle venait tuer le temps qui ne passait clairement pas assez vite à son goût, et essayer de savoir comment tout fonctionnait ici pour rendre son arrivée et son intégration plus rapide, mais Joey n’était pas une grande bavarde, et plutôt du genre à condenser les grands discours en quelques mots.

Son regard noisette glissa sur la silhouette de la jeune femme, avant de donner un coup de menton vers son lit. « -Je te propose un deal. Tu me laisses t’aider à te remettre au lit, et on parle de ta…mésaventure à personne. Ce sera comme notre petit secret…parce que j’ai l’impression que t’étais pas censée essayer de gambader toute seule…je me trompe ? » enchaîna-t-elle aussitôt, alors que le sourire sur ses lèvres réapparaissait aussitôt. Techniquement, Jo ne travaillait pas encore ici, et elle avait beau sourire et paraître détendue, l’idée de s’en aller en laissant la jeune blonde au sol ne l’enchantait pas vraiment, et ne faisait pas vraiment parti de ses principes. Et si pour une raison ou pour une autre la blondinette ne voulait pas qu’elle parle de cette chute aux autres survivants travaillant ici, Joséphine pourrait garder son secret…après avoir vérifié qu’elle n’avait pas empiré les raisons de sa présence, évidemment.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/11/2019
Messages : 795
Age IRL : 39
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyVen 15 Mai 2020 - 20:54
Vous savez les trucs qu’on vous martèle quand vous êtes gamin, genre ‘il faut réfléchir avant d’agir’, peser le pour et le contre, ce genre de trucs ? Au final, il se révèle que, de temps à autre, ça peut effectivement être utile. Mais ça me semblait faisable, une bonne idée donc, et je m’en sentais vraiment capable. J’ai un peu présumé de mes forces, mais personne n’est parfait ! Et vu que ce n’est pas un des rabats-joie qui me sert de meilleurs amis qui vient de débarquer, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible.

Je fixe la jeune femme, avant de regarder autour de moi l’air totalement innocent. « Il n’est pas très causant, et il aurait bien besoin d’un coup de balai soit dit en passant, mais on est de vieux amis alors ça va. » Je dessine des ronds du bout des doigts sur ledit sol, une moue sur le visage, me demandant vaguement jusqu’où je suis capable de me rendre ridicule. C’est une question elle aussi importante. D’autant que je ne suis pas certaine d’en connaître la réponse. Mais après tout, quand on est interrompue et qu’on oublie ce qu’on faisait, sortant avec un seul œil maquillé, quand on oublie pour la quatrième fois de la semaine de faire des courses et qu’on prétend vouloir manger indien ce soir-là, quand on a déjà oublié de mettre le frein à main dans le camion de pompier de son copain (qu’on aurait pas dû conduire surtout), on sait que le ridicule ne tue pas. Qui plus est, maintenant que j’ai dit que ça allait, je vais pas revenir dessus. C’est pas une question d’arrogance mal placée, disons juste que je suis un peu têtue et qu’admettre que j’avais tort c’est pas trop mon genre… Bon il y a peut-être une pointe de fierté, mais c’est surtout de l’entêtement. Même si d’accord, la douleur essaie de me faire mentir. Même si je suis pas crédible le moins du monde et que j’en ai bien conscience.

Je toussote et la suis des yeux quand elle se rapproche, continuant d’inspirer lentement et d’amener, lentement mais sûrement, ma main sur ma blessure. Je fronce les sourcils une demi-seconde quand elle commence à parler, avant de la dévisager plus attentivement. « Vous allez travailler ici ? Avec lui ? » Merde. Le ton accusateur n’était pas voulu. Je sais même pas qui c’est, je peux quand même pas être jalouse, surtout sans raison. Je hausse une épaule. « Il est sorti voir les enfants, il aime bien vérifier que tout va bien, ça le fait marcher et ça évite qu’ils viennent traîner ici. » Rien que d’imaginer des gosses courant dans l’infirmerie, j’en ai des frissons. Et comme dit, ça lui fait faire de l’exercice, deux en un. De là à me dire que ça lui permet aussi de s’éloigner de moi et de souffler, il n’y a qu’un pas que je franchis allégrement.

Je lui rends son regard quelques secondes, me mordillant l’intérieur des joues. Bon, la dignité, je me suis assise dessus il y a des semaines, quand il a fallu qu’ils me nourrissent et me lavent comme un bébé. Mais quand même. Mon menton se relève un peu malgré moi. « Ils m’ont rien dit. Juste de rester sage et de pas faire de bêtises. J’ai promis de pas aller courir un 100m et de toujours être là quand il reviendrait. Ce que, techniquement, j’ai fait. J’ai pas foutu le feu et je suis toujours là. » CQFD. Je finis par détourner le regard. « C’est juste… ça fait des semaines que je suis là, bon avant j’étais dans le coltar, ça compte pas, mais je voulais juste… Me débrouiller un peu seule. » Je la fixe de nouveau. « Surtout pas à Nolan, sinon il me laissera plus jamais seule et… Je veux pas me transformer en fardeau… Enfin encore plus. » J’inspire avant de soupirer et de la regarder d’un air mi-désolé mi-buté. « Deal accepté. » Plus qu’à serrer les dents quand elle va m’aider à me remettre debout, je devais être capable de traîner mes jambes jusqu’au lit quand même.



Ohana Means family


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 1967
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyMer 20 Mai 2020 - 23:17
Joséphine ne pouvait le nier, l’impertinence dont faisait preuve la demoiselle au sol ne manquait pas de la faire sourire, elle qui tentait de feindre le détachement quasiment à la perfection, alors que la pompier la soupçonnait d’avoir mal suite à sa chute. Elle ne se départit donc pas de son sourire, alors que la blondinette persistait dans sa tentative de lui faire croire qu’elle avait volontairement trouvé sa place sur le sol, une bien charmante compagnie. Joey ne releva pas, malgré l’amusement, et après s’être rapprochée, elle haussa légèrement les sourcils à cette question un peu abrupte sur le fait qu’elle allait travailler dans le coin désormais. « -Oui. J’étais pompier, et je travaillais à l’infirmerie dans mon ancien camp. » dit-elle pour toute explication, comme pour justifier le pourquoi de sa présence, très prochainement, dans les lieux. La brune ne connaissait pas encore tout le monde dans ce camp, loin de là, et elle ignorait encore davantage les relations qui nouaient les uns et les autres. Pourtant, ça ne l’empêcha pas d’écouter attentivement la réponse de la jeune femme, hochant légèrement la tête à ses propos. Ce Nolan semblait être un médecin attentif, et concerné, du moins c’était l’impression qu’il laissait à Joséphine après cette remarque. « -Alors c’est juste toi et moi ici. » affirma en réponse la jeune femme, comme pour essayer de convaincre la patiente de se laisser aider et remettre au lit.

Une nouvelle fois, la commissure des lèvres de Joséphine se releva lorsque la jeune femme lui répondit qu’elle était censée rester sage et ne pas faire de bêtises, et la pompier fut contrainte de coller sa langue à son palais pour ne pas enchérir sur le fait que sa présence au sol attestait qu’elle avait justement fait tout ce qu’elle n’aurait pas dû. Ce n’était pas vraiment dans les habitudes de Joséphine d’enfoncer les autres, encore moins de chercher à les mettre mal à l’aise volontairement, si bien que cette dernière garda le silence, en hochant la tête d’un air faussement compréhensif face aux arguments avancés par la blonde. Malgré tout, Joey retrouva rapidement son sérieux aux mots suivants de la jeune femme, qu’elle comprenait parfaitement, pour avoir été à sa place. Elle aussi était une patiente difficile, qui acceptait mal d’attendre patiemment la guérison, et Isha avait failli s’arracher les cheveux plus d’une fois face à sa témérité. Joséphine ignorait tout de la jeune femme, de son caractère jusqu’à son prénom, et pourtant, elle comprenait parfaitement qu’elle puisse mal vivre son passage à l’infirmerie, surtout s’il durait un peu trop longtemps à son goût. Elle fut néanmoins ravie que la demoiselle accepte enfin son aide, elle qui ne comptait décemment pas la laisser par terre. « -Je doute que tu sois un fardeau pour qui que ce soit. » répondit-elle en premier lieu, avant de retirer sa veste, pour la poser sur la chaise qui soutenait la blondinette un peu plus tôt.

La pompier se rapprocha de nouveau, et plaçant ses mains sous les aisselles de la jeune femme, elle ne tarda pas à lui lancer : « -N’ai pas peur de t’appuyer sur moi, d’accord ? » Elle attendit une confirmation de la survivante, puis après un décompte de 1 à 3, Joséphine la souleva, serrant les dents sous l’effort. Elle ne tarda pas à glisser l’un des bras de la blonde autour de son épaule, avant d’avancer vers le lit, sans se presser. Lorsqu’elles y arrivèrent, et que sa patiente du jour eu posé ses fesses sur le matelas, Joséphine n’attendit aucune permission pour lui attraper les jambes, et l’aider à les allonger à leur tour sur la surface moelleuse. Quand se fut fait, elle posa ses mains sur ses hanches, et poussa bref soupir, avant d’adresser un sourire amusé à la jeune femme : « -Plus confortable que le sol, non ? » C’était une question rhétorique, évidemment, qui n’appelait aucune réponse. Et pour l’heure, Joey avait d’autres préoccupations concernant la survivante que le confort ressenti sur le sol : « -Tu veux que je jette un coup d’œil à ta blessure, ou tu préfères attendre le retour de quelqu’un en qui t’ai confiance ? » questionna-t-elle d’une voix douce, même si elle ne put s’empêcher de se demander si la blonde ne préférerait pas souffrir dans son coin, plutôt que d’avoir à admettre aux personnes qui travaillaient ici qu’elle était tombée. Dans tous les cas, mieux valait vérifier l’état de la blessure, quitte à ce que ce soit pour rien, que de prendre le risque de laisser les choses empirer.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Cassidy Jenkins
Cassidy Jenkins
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/11/2019
Messages : 795
Age IRL : 39
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyMer 3 Juin 2020 - 20:29
Le truc, quelle que soit la situation ou la raison, est de toujours, toujours avoir l’air sûre de soi.  Et je suis devenue plutôt douée à force à ce petit jeu. Je vais pas dire que je suis une menteuse hors pair, déjà parce que c’est pas forcément une qualité, et parce que c’est pas forcément le cas… Genre là, je sais que je ne suis absolument pas crédible, mais cela n’a aucune importance. J’ai décidé, donc j’ai raison. En résumé. Toute façon, elle s’en fout non ? Même si elle doit travailler ici plus tard, c’est pas vraiment son problème pour le moment. Ni plus tard. En plus, elle était pompier… Super. D’ici à ce qu’elle se trouve des points communs avec Tom aussi… Je me force à sourire, effaçant les rides de mécontentements anticipés de mon front. « Je vois. C’est cool, ça manquait de bras. » C’est relativement vrai en plus, même si ça commence à ressembler à un petit dispensaire plutôt que juste à une infirmerie, entre Nolan, Juliet, l’infirmière et la blonde là, la sage-femme ou dans le genre. Hum. Respire. Elle y est pour rien, et puis, ça risque rien pas vrai ? Évidemment. Je retiens un soupir et le fixe d’un air incertain « On dirait bien. Ça aurait dû être que moi, mais… c’est peut-être pas si mal que vous soyez arrivée. » J’irais pas jusqu’à dire que ça m’arrache la gueule de le reconnaître, mais je dois pas avoir l’air ravi pour autant.

Si je vois ses lèvres se relever, elle ne répond pas à ma pseudo-explication. Qui ne tiendrait devant aucun des autres, surtout pas Nolan. D’un autre côté, ce serait paradoxalement lui le plus à même de me comprendre. Il me connaît, il sait bien à quel point je prends déjà sur moi, à quel point ça me rend folle de ne pas pouvoir bouger… à quel point ça me plombe le moral aussi accessoirement. Il ne serait sans doute pas content, il s’en voudrait et ne voudrait plus partir – c’est bien pour toutes ces raisons que je ne veux pas qu’il sache – mais il comprendrait et essayerait même de m’aider. Encore et toujours. Elle ne dit rien en tout cas, ce qui est sans doute bien mieux, étant donné que j’ai bien du mal à accepter les leçons de moral ou du genre, surtout de la part d’inconnus. Comme tout le monde je pense. Un ricanement m’échappe quand elle reprend la parole et je la suis des yeux quand elle enlève sa veste. « Certains ne sont pas de votre avis j’en ai peur… Mais j’essaie d’arranger la situation. » C’était pas une grande réussite jusqu’à présent, mais j’arriverai bien à leur démontrer que je pouvais y arriver et qu’on pouvait se reposer sur moi. Qu’ils pouvaient le faire.

Je hoche la tête à sa question, inspirant profondément avant de me hisser sur mes pieds en m’appuyant sur elle. Oh la vache. Je ferme les yeux un instant, le temps que la pulsation de douleur diminue, et me force à respirer lentement. Le lit est tout proche, c’est facile (ou presque) une fois debout. J’arrive même à ne pas trop me reposer sur elle. Je me hisse sur le lit, la laissant monter mes jambes – pas comme si elle m’avait demandé – et ma moue boudeuse est de retour, répondant pour le principe, histoire d’avoir le dernier mot. « C’était pas si mal que ça en vrai… » Je grimace un sourire, haussant les épaules. « Mais c’est quand même mieux oui… » Je cale un oreiller contre le mur et m’installe en position assise en gigotant. Je la dévisage un instant et hoche faiblement la tête, remontant mon t-shirt assez haut pour exposer l’énorme pansement. « Cautérisation d’une plaie, qui s’est légèrement infectée et tout le tralala, faudra demander au doc pour les détails, j’ai pas tout suivi… Des semaines à lutter contre, j’ai perdu du temps et du poids… Mais ça va maintenant. » Je hoche la tête comme pour me convaincre. Je reste un instant silencieuse avant d’esquisser un sourire. « Merci. Pour tout ça. Et euh ouais, si ça pouvait vraiment rester entre nous, j’apprécierais… » Mon sourire s’agrandit un peu. « Et je m’appelle Cassidy. » Tant qu’à faire connaissance… Et puis, ça m’occupera pendant qu’elle tripotera le pansement.



Ohana Means family


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joséphine Duprès
Joséphine Duprès
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/02/2020
Messages : 1967
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy EmptyVen 5 Juin 2020 - 17:26
Les deux survivantes avaient pris leur temps pour que la blonde retrouve son lit, et elles y arrivèrent sans encombre, ce qui fut le principal. Après l’avoir aidée à relever ses jambes, enfin…après l’avoir fait carrément, Joséphine observa la jeune femme se mettre à son aise, esquissant un léger sourire face à ce caractère bien trempé qu’elle commençait à deviner. Ses yeux sombres se posèrent sur le pansement que lui révélait finalement la demoiselle, alors que Joey écoutait les explications, en hochant la tête. Ça devait faire effectivement un sacré bout de temps qu’elle se trouvait à l’infirmerie, et elle pouvait très aisément deviner la frustration de la blonde face à cela. Elle était exactement pareille. D’un geste sûr, la pompier releva son propre t-shirt, dévoilant la cicatrice d’une plaie par balle sur son abdomen, vieille de quelques années : « - Des semaines à être alitée sans pouvoir bouger…une vraie torture. Moi aussi, j’ai du mal à tenir en place en temps normal, alors je compatis vraiment à ta situation. » souffla la brune dans un sourire, avant de lâcher son haut, qui retrouva sa place sur ses hanches.

Aux remerciements que la jeune femme lui adressa, le sourire de la brune s’étira encore davantage, alors qu’elle haussait les épaules, et lâchait rapidement : « -Rester entre nous ? Je comprends pas, qu’est-ce qui doit rester entre nous ? Je ne vois pas du tout de quoi tu parles ! » lança-t-elle pour toute réponse, en adressant un clin d’œil à la blonde. Par acquis de conscience malgré tout, elle viendrait s’enquérir de son état de santé dans les jours qui viendrait, pour être sûre que cette chute n’avait pas fait des dégâts pour l’instant invisibles. « -Enchantée, Cassidy. Moi c’est Joséphine, mais tu peux m’appeler Joey ! » répliqua-t-elle avec bonne humeur, avant d’annoncer qu’elle allait chercher ce qu’il lui fallait à côté, et qu’elle revenait vite. La pompier s’éclipsa donc pour se rendre dans la pièce attenante, dans laquelle elle récupéra le matériel nécessaire, puis se lava les mains, avant de retourner auprès de sa patiente du jour, qui, cette fois-ci, semblait avoir accepté de rester sagement dans son lit.

La brune posa à portée de main le matériel dont elle aurait besoin, puis après un regard entendu à la survivante, entreprit de décoller délicatement le pansement qui couvrait la plaie. « -Alors, dis-moi…t’es arrivée ici il y a longtemps ? » demanda-t-elle, aussi bien pour apprendre à faire connaissance avec la jeune femme que pour lui permettre de penser pendant quelques instants à autre chose que les soins que Joséphine s’apprêtait à lui faire. Les sourcils de celle-ci se haussèrent légèrement quand elle avisa la blessure, comprenant aisément pourquoi plusieurs semaines de repos avaient été nécessaires. « -Bon…on dirait que tout va bien de ce côté-ci…ça m’a l’air vraiment en bonne voie, t’en vois le bout ! Tu t’es fait ça comment ? » poursuivit-elle d’un ton encourageant, comme pour lui dire de tenir le coup, et que ces peines, ainsi que son séjour entre ces murs, touchaient à sa fin.


Storm in her eyes, peace in her smile.
I hope to arrive to my death late, in love, and a little drunk.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La patience est un art || Cassidy   La patience est un art || Cassidy Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- La patience est un art || Cassidy -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: