The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -35%
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – ...
Voir le deal
81 €

Partagez
- Heal me once again. -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 3114
Age IRL : 32
MessageSujet: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyLun 13 Avr 2020 - 14:21
Jeudi 19 mars - 00h15
Quartier résidentiel
Fort Ward


Heal me once again.

L'adrénaline redescendait au même titre que l'endorphine qui l’abandonnait à mesure que les secondes s'écoulaient. La blessure qu'elle avait reçue la faisait souffrir, le sang continuait de couler le long de son bras et dégoulinait sur ses doigts inertes pour goutter au sol, remix du petit Poucet à la sauce Fort Ward. Les derniers mètres à avaler pour atteindre la maison de la chirurgienne prenaient des allures de fin de marathon. La tatouée s'arrêta sur un banc, posa la bouteille de whisky et se tortilla comme elle le pouvait pour retirer son sweat dans un concerto de complaintes douloureuses. C'était un de ces préférés et aujourd'hui, il était définitivement mort. Le deuil fait, elle l'enroula comme elle le put autour de son avant bras blessé et peina à resserrer l'ensemble en usant de ses dents.

Elle resta assise un long moment après avoir recouvert sa blessure. Immobile, les yeux levés vers le ciel nocturne, il n'était pas difficile de voir qu'il se passait des choses, dans cette petite caboche, ça cogitait pour la suite. Ses ennemis lui pardonneront t-ils un jour ? Ou à défaut, comprendront-ils un jour qu'elle avait assez payé pour ces crimes ? Compliqué. Dans le bar, personne ne s'était dressée contre May, encore moins quand elle fut armée d'un couteau de chasse. C'était même tout le contraire, la foule lubrique en était que davantage galvanisée et il n'y eut que Aodhan pour s'interposer lorsque son sang coula. À quoi bon continuer de survivre dans ces conditions ? La question restait encore à l'heure actuelle entière. Dans l'espoir d'y trouver rapidement une réponse, elle se releva dans un profond soupir et reprit son difficile périple. Le froid devenu mordant contre ses épaules mises à nues lui rappelait qu'elle devait se hâter pour avaler les douloureux derniers mètres. Ce qu'elle fit quand la pluie décida de s'inviter à cette joyeuse soirée.

Frigorifiée, elle frappa deux fois à la porte, pâleur mortelle sur son visage trempée. La slave avait quitté le bar précipitamment en refusant que les deux infirmiers dépêchés sur place ne s'occupent de son cas. La chirurgienne lui en tiendra t-elle rigueur quand elle le saura ? Rester sur les lieux du crime entourés d'ennemis avec en première ligne la folle au couteau, celle qui plantait littéralement dans le dos, c'était du suicide, non ? Elle se rassura silencieusement, c'était quand même des bons arguments, ça légitimait possiblement cette intervention nocturne où confiance et instinct de survie avaient guidés ses pas.

Lorsque sa sauveuse ouvrit la porte, quelques interminables minutes plus tard, la russe lui adressa un faux sourire rayonnant en levant la précieuse bouteille à demi-entamée. "Je... J'apporrrte le whisky... ?" Une entrée en matière comme une autre mais qui sonnait tout de suite moins bien qu'elle ne l'avait imaginé. Après un raclement de gorge, elle se rattrapa aussitôt avec moins d'assurance : "Je... m'non... Parrdon... c'est...que..." Lentement, elle leva son bras sanglant entouré de son bandage en coton qui pendait n'importe comment. "J'ai glissé... J'suis passée par une fenêtrrre." Raconter une connerie d'entrée de jeu, c'était devenu comme un rituel entre l'ex-tatoueuse et la chirurgienne. Cela lui permettait également de temporiser, résumer cette soirée digne des enfers n'allait pas être aisé.



JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 89
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyLun 13 Avr 2020 - 16:22

Heal me once again.

Étrange paradoxe que l'insomnie. Malgré une fatigue chronique de laquelle la jeune femme ne parvient pas à se défaire, au-delà d'une période d'anémie qui lui a retiré la plupart de ses forces et bien que nauséeuse et ne gardant pas grand chose des repas ingérés, le sommeil ne semble pas un but atteignable ce soir. Voilà plus de deux heures qu'elle tourne et vire entre ses draps sans trouver le moindre réconfort ni apaisement. De dépit, elle finit par repousser la couette qui couvre son corps, s'empêchant de regarder l'heure à sa montre qui trône sur sa table de chevet. Enfilant un pantalon d'intérieur en coton, elle se couvre d'un châle épais et se passant une main dans les cheveux prend la direction du salon. N'ayant ni le courage ni la motivation de débuter une quelconque activité productive, la quarantenaire se contente de s'affaler sur son canapé, attrapant la lampe torche laissée sur la table basse, l'actionnant pour éclairer les photos posées sur le bord de la cheminée.
Maeve aime cet endroit. Dernier refuge depuis que le monde s'est écroulé, dernier bastion dans la folie extérieure et l'agitation du camp, dernière possession bien que ce mot n'ait plus vraiment de sens. Son chez elle. Probablement le seul endroit où la doc se sent encore aux commandes. Elle n'a pris conscience de sa chance que très tard, après avoir entendu les multiples confessions des survivants venus gonfler les rangs. Les départs précipités, l'abandon de toute une vie, matérielle et sentimentale, les errances et les confrontations avec les infectés et les humains. Jamais elle n'a eu besoin de partir, d'abandonner quoi que ce soit, préservée à l'intérieur de Fort Ward et ses remparts. Certes, comme les autres, la brune avait perdu ses proches, préférant l'option de les croire morts plutôt qu'entretenir un quelconque vain espoir. Mais comparé à d'autres elle avait toujours été privilégiée. Il lui a avait fallut du temps pour trouver sa place, pour se sentir appartenir pleinement à cette communauté, mais les épreuves et son propre investissement avaient eu raison de sa nouvelle philosophie de vie. Ici elle restait importante, à sa façon. Discrète, mais utile, et elle avait appris à ne pas attendre plus.

Le faisceau de la lampe vacille alors qu'une main vient retenir un bâillement avant de se recentrer sur une vieille photo de famille d'elle et ses parents. Dix ans en train de souffler les bougies d'un gigantesque gâteau d'anniversaire au chocolat. Bon sang ce que ça pouvait lui manquer, le chocolat, un de ses seuls péchés mignons. À côté, le jour de son diplôme de fin d'étude, trois mois avant qu'elle ne déménage pour les Etats-Unis et Seattle, puis son trente-troisième anniversaire, à l'hôpital, deux jours seulement avant Noël et des collègues malicieux qui lui avaient réservé la surprise. C'était la dernière, la plus récente. Aucun autre souvenir ne venait agrandir cette ancienne vie. Elle n'avait jamais été très photo, prétextant que les souvenirs indélébiles n'avaient pas besoin d'être imprimés en couleur pour s'ancrer dans l'esprit.

Des coups frappés à la porte interrompent le fil de sa rêverie et il lui faut quelques secondes pour réagir, se demandant un instant si elle n'a pas halluciné le bruit. Il est tard, et personne ne vient la solliciter en plein milieu de la nuit sauf urgence. Inquiète, elle se redresse, trop hâtivement et la tête lui tourne quelques instants, la retardant suffisamment dans son entreprise pour que les coups retentissent à nouveau. Soufflant d'agacement contre elle-même elle finit par recouvrer sa contenance et dirige ses pas vers la porte d'entrée, reposant la lampe torche sur la table basse en passant. Ouvrant la porte doucement elle ne peut contenir sa surprise devant le visage de la Russe face à elle, fronçant les sourcils en réponse à la bouteille de whisky devant ses yeux. Quoi ? Une dizaine de questions se bousculent dans sa tête concernant le pourquoi de la présence ici de Roza à une heure aussi tardive, et pourtant les seuls mots qui sortent de sa bouche sont « Je ne bois pas... » Et durant un instant elle soupçonne sa vis-à-vis d'en tenir une bonne couche avant de poser les yeux sur le bras relevé, enroulé grossièrement dans un tissu ensanglanté. * Et merde *
Arquant un sourcil et lui adressant une moue dubitative, elle jette un coup d'oeil à l'extérieur, cherchant la présence du garde qui ne la quitte jamais. Elle est seule. Après un soupir las, la doc entrouvre un peu plus la porte pour la laisser passer. « Entre ! Et tâche de ne pas mettre du sang partout sur mon parquet ! » Drôle de priorité par ces temps apocalyptiques. « A gauche, dans la cuisine » La quarantenaire lui indique le chemin, se dirigeant de son côté dans la salle de bains. « Je reviens. »

Prenant le nécessaire d'urgence qu'elle garde toujours ici elle retrouve la blessée quelques minutes plus tard. « Assieds-toi » Et la laissant s'installer sur un tabouret haut, elle se place elle-même de l'autre côté du comptoir, tirant un tabouret pour ne pas avoir à conserver la position debout trop longtemps. Attachant négligemment ses cheveux avec une barrette elle déplie une alaise propre sur le comptoir, incitant Roza à poser son bras dessus. Et parce que cette dernière souffre d'haptophobie, Maeve se montre patiente, prenant soin de ne pas brusquer les étapes et d'expliquer oralement avant de tenter la moindre approche. « Je vais dénouer ce...sweat ? Bref... et regarder la plaie d'accord ? » Elle attend le consentement de la Russe avant de précautionneusement retirer le bandage de fortune, constatant une longue coupure profonde et loin d'être nette sur son avant bras. « Et merde Roza, une vitre vraiment ?... J'imagine que c'est mieux que l'excuse de la chute de l'arbre ou de la griffure du chat. Il va te falloir des points. » Se reculant, elle prépare le matériel dont elle aura besoin pour se désinfecter les mains, des gants, de quoi nettoyer la plaie et évident le nécessaire pour recoudre. « Et pendant que je suis dans les préparatifs, t'as plutôt intérêt à cracher le morceau... » Parce qu'il est évident que la plaie n'a pas été causée de manière accidentelle..



+Remember us ...+
...... BETTER THAN WE ARE
And wait for it, it always comes and you always go, with the curse of the savior wasting his faultless hands cleaning a mirror
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 3114
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyLun 13 Avr 2020 - 18:34

Heal me once again.

La chirurgienne n'avait pas fière allure, un constat qui allait bien au delà de sa tenue de nuit. La russe tiqua plutôt sur son teint pâle et fatigué, traits frappants qui confirmaient l'emprise du vaccin subi. Dans son malheur, elle avait échappé à ce fléau, étant d'office supprimée de la liste des potentiels élus, elle ne risquait pas de subir le même sort dans un avenir proche, comme lointain. Elle n'y avait simplement pas le droit et s'en moquait par ailleurs éperdument. C'était même tout le contraire, souvent, elle se surprenait à rêver d'une morsure, rapide, simple et efficace, une fin, une vraie. Par chance, ils étaient nombreux à l'attendre de l'autre côté....

Entrée en matière loupée, madame ne buvait pas d'alcool. Dommage, ça pouvait pourtant lui apporter de charmantes rougeurs et la dérider un peu par la même occasion. Tant pis, elle s'écarta pour laisser sa future sauveuse scruter les environs et en profita pour déposer sa bouteille sur le palier, bien décidée à la récupérer en sortant. "Y a personne..." Non, pas de garde à l'horizon, Eve-Madeleine était chargé de cette tâche pour ce soir et la pauvre avait terminé assommé contre une table au début de l'altercation. Faute à la russe qui n'avait clairement pas contrôlé sa force, mais elle préféra ne pas y penser davantage pour le moment, elle aura le luxe de se torturer sur le sujet plus tard.

La blessée qui pensait ne plus avoir la force de sourire esquissa une petite mimique face à la première consigne donnée tout en louchant sur le beau parquet avant de ramener précieusement son bras contre elle, désireuse de bien faire les choses. Gauche, dans la cuisine, bien. "Je... j'suis désolée." Elle marmonna tout bas mais la chirurgienne avait déjà disparue de son champ de vision. Elle attendit sagement son retour puis d'un pas lourd se rendit vers le tabouret désigné et posa son bras contre le comptoir tandis que sa main valide s'écrasa le long de son visage pour venir agripper fermement sa courte tignasse. Quelle soirée de merde et voilà qu'elle en imposait les conséquences à une des rares personnes de confiance de son entourage. Pas de quoi être enchantée par cet after.

Il était temps de passer aux choses sérieuses et fort heureusement pour elle, la brune savait s'y prendre à force, pas à pas et avec cette éternelle patience. Mais sa respiration s'accéléra rien qu'à cette idée, puis d'un hochement de tête, elle la laissa dénouer le vêtement tandis que sa main valide fila se cacher sous la table. Ses doigts tatoués s'empressèrent de se crisper nerveusement contre tabouret. Le couperet tomba aussitôt le sweat retiré, la chirurgienne ne goba pas son mensonge, comme tous les précédents, par ailleurs. La russe ne répondit pas tout de suite et bascula sa tête en arrière une fois la professionnelle écartée pour préparer son arsenal. Elle venait de débarquer à l'improviste, au milieu de la nuit et commençait déjà à tâcher sa cuisine, la vérité était plus que probablement mérité. Dans un profond soupir, elle se bascula en avant et posa son coude sur la table pour s'y maintenir. "Un couteau... à l'origine destiné à me crever l’œil." Sa tête lourde se logea dans le creux de sa main, c'était quand même mieux le coup de la fenêtre, non ? Moins déprimant. "Elle... J'étais au bar des Summer's. Elle m'a poussé, volontairement...." Toute personne amenée à côtoyer Roza en mission était prévenue, il fallait mieux éviter tout contact physique et May le savait très bien pour avoir participé à cette sortie à l'aéroport. "J'ai... je l'ai repoussée... pas très gentiment." Elle revoyait la scène, sa prise au col ainsi que la puissance employée pour la repousser contre le bar. "Elle a joué les victimes derrière... tout en continuant de provoquer." Et la nonne apparue, implorant Roza de ne pas céder, mais elle aussi avait fini par voler. "J'ai pas pu résister, j'ai vu rouge..." Littéralement. Clayton lui avait fait le même coup, celui de la fausse victime innocente aux yeux de la populace, du pauvre petit habitant de Fort Ward agressé gratuitement par la folie de la slave. "Je.. j'en peux plus de cette attitude doc'..." Le sourire de peste de la blonde désormais gravée dans sa mémoire remonta aussitôt, allant de paire avec les regards haineux et bien plus nombreux qu'à l'accoutumé qu'elle avait croisé ce soir là. Mais il fallait qu'elle relativise, la chirurgienne n'était pas psychologue et l'encrée ne s'estimait pas non plus en droit de jouer les victimes, surtout en cet instant où elle commençait à retrouver un semblant de fierté. "Bref..." Résignée, dégoûtée et lassée, elle conclue sa petite histoire rapidement : "Pains dans sa tronche, provocation, puis tronche explosée contre le bar, tentative de fuite, provocation, couteau... provocation, puis bras... puis enfin, bobo." Son regard clair vrilla sur le fameux bras déjà couvert de cicatrices et aux tatouages désormais méconnaissables. Un soupir las quitta ses lèvres. "Vous ne buvez vraiment jamais jamais ?" Ce n'était pas son genre de poser des questions, encore moins de l'ordre du personnel, autant là, avec ce qu'elle venait de balancer, ça pouvait être une jolie glissade.



JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 89
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyLun 13 Avr 2020 - 20:45

Heal me once again.

Se désinfectant les mains à l'aide d'une solution faute de pouvoir utiliser l'eau du robinet, la doc s'arrête brutalement dans ses gestes, plantant ses iris bleues dans celle de sa vis-à-vis. Un couteau ? Pour lui crever l’œil ? Son regard se porte sur le bandeau qui cache la blessure orbitale de la russe et dont le souvenir n'est que trop vivace. Bien que de longs mois se soient écoulés entre temps, elle la revoit parfaitement allongée sur un lit du dispensaire, le visage maculé de sang et ce qui restait de son œil et qui n'avait pas pu être sauvé. Et bien que Maeve ne soit pas responsable de la torture subie par la jeune femme, le sentiment de culpabilité demeurait. Combien de fois, avant la perte de son œil, l'avait-elle remis d'aplomb, réhydratée, pansée, soignée, avant de la renvoyer là-bas face à Zack ? Consciente des pertes humaines causées par l'étrangère, elle s'était convaincue de la nécessité de tout ça, qu'il régnait une part de justice dans tout ce processus de violence. Elle avait tué des membres de cette communauté et devait payer pour le mal infligé.
Un an. Ça faisait presque un an si la notion du temps ne lui échappait pas, et pourtant les choses ne s'amélioraient pas pour Roza. Trop peu de partisans et trop de détracteurs. La rancune avait la dent dure et sauver June n'avait pas suffit à calmer les ardeurs de certains. Elle avait beau ne pas fréquenter certains endroits nocturnes du fort, ça ne l'empêchait pas d'être au courant de ce qui s'y passait, des rumeurs et des faits importants. Et bien que, dans une certaine mesure, elle comprenait la colère, ça ne justifiait pas certains comportements. N'y avait-il pas assez de raison de se déchirer à l'extérieur de leurs murs ? L'être humain ne cesserait jamais de la surprendre, dans le meilleur, et, comme présentement, dans le pire.
Laissant ses sentiments de côté pour le moment et se cachant derrière le maque du médecin, elle continue ses préparations, sortant deux gants de la trousse de soins pour les enfiler lentement dans un bruit de latex caractéristique.

Le bar, évidemment. Des fauves en cage avec de l'alcool, comment espérer un résultat différent. Prenant le parti de ne pas couper sa patiente, Maeve note dans un coin de sa tête qu'aucun prénom n'est prononcé mais que la personne est une femme. Apparemment, même chez les bagarreurs ivres il y avait un code d'honneur... Mais l'élément déclencheur était là. Un simple contact, vécu comme une agression, et exacerbé par l'haptophobie de la tatouée. Une réponse tout aussi ''amicale'' et les choses avaient dégénéré. Il faudrait qu'elle en parle, bien que l'information ait déjà dû faire le tour du camp elle en était certaine. Et quand la russe lui avoue être au bout, ne plus supporter tout ça, elle se contente d'un « Je sais. »
Son pouvoir n'allait guère plus loin que ce simple constat pour le moment. Inutile de lui promettre que tout finirait par se tasser et s'arranger, le mensonge ne faisait pas partie de ses méthodes. Elle comprenait chacun des points de vue, sans forcément aller dans leur sens ni les accepter. « Quand un enfant de sept ans vient me voir pour soigner des écorchures liées à une chute, j'appelle ça un bobo. Tu viens de te faire entailler par un couteau après une bagarre dans un bar... » Le ton n'est pas empli de reproches mais pas des plus doux non plus. « Je vais devoir désinfecter et vérifier qu'il n'y a pas de corps étrangers dans la plaie. Ça ne va pas être très plaisant, c'est bon pour toi ? » Et préparant des compresses, elle attend à nouveau le consentement de Roza avant de prendre délicatement son poignet dans une de ses mains gantées avant de passer la gaze d'abord autour de la plaie pour nettoyer le sang et y voir plus clair, avant d'en prendre d'autres pour commencer à nettoyer doucement la coupure, plus profonde qu'elle n'y paraissait au premier abord. Heureusement, pas de corps étrangers à retirer. La canadienne y passe de longues minutes, en profitant pour nettoyer le reste de son bras et sa main couverts de sang avec une solution antiseptique puisque la russe ne pourra pas mouiller son bras le temps de la cicatrisation. Souriant légèrement à la question de sa patiente, cette dernière repense aux quelques fois où elle s'est laissée aller à l'alcool ou au verre de trop et aux quelques tête à tête avec la cuvette des toilettes. Son estomac, plus que fragile dernièrement, se rappelle d'ailleurs à elle dans une contraction désagréable. « Rarement. Et seulement pour les bonnes nouvelles. Si un jour tu en as une, je consentirai peut-être à boire un verre. Et je dis bien peut-être ! » Levant son index ganté bleu un instant, elle lui accorde un nouveau sourire avant de se concentrer sur sa plaie. « Pas besoin de retirer quoi que ce soit, mais il va te falloir une bonne vingtaine de points à vue de nez et je ne peux pas t'anesthésier, je n'ai pas ce qu'il faut ici. Alors si tu veux quelques gorgées de ce whisky que tu as, je suppose, volé, c'est maintenant ou jamais. »

Se reculant à nouveau, elle continue de préparer le fil et l'aiguille servant à suturer, appliquant auparavant un spray hémostatique pour stopper le saignement. « Je suppose que celle qui t'a fait ça a un nom ? Tu ne l'as pas dit mais dès demain tout le monde sera au courant de l'histoire, ou au moins une version de l'histoire... » Dans des gestes précis elle passe le fil dans l'aiguille, retirant à l'aide d'une compresse les quelques nouvelles coulures de sang avant d'entamer son premier point. « Prête ? Parce que ça va prendre un moment » La plaie n'étant pas nette, elle allait devoir suturer point par point pour favoriser l'hémostase sans lui faire la plus horrible des balafres sur l'avant bras. La pauvre en avait déjà suffisamment comme ça....



+Remember us ...+
...... BETTER THAN WE ARE
And wait for it, it always comes and you always go, with the curse of the savior wasting his faultless hands cleaning a mirror
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 3114
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyMar 14 Avr 2020 - 20:43

Heal me once again.

"Je sais." Bien sur qu'elle sait et la russe n'en attend pas mieux de sa part et n'a de toute façon aucun intérêt à se morfondre plus qu'il n'en faut. La situation étant ce qu'elle est, aucun interlocuteur ici à Fort Ward ne peut la sortir de cette impasse, absolument aucun, mais ils peuvent l'y aider et les progrès sont déjà notables. Il y a quelques mois encore, aucun foutu son ne quittait ses lèvres, comme elle n'aurait jamais quitté sa tanière, un mal pour un bien, finalement ou pire, reculer pour mieux sauter. Clairement, elle ne sait plus sur quel pied danser.

Le constat de la chirurgienne la sort de ses pensées, selon elle, on est clairement pas dans le domaine du bobo et pourtant après l'étape des doigts cassés, des côtes brisées, de l’œil et des ongles arrachés, on y est, tout n'est qu'une question de point de vue. Mais elle n'est pas là pour jouer avec les mots et même si elle commence à retrouver ses repères, elle ne va pas pousser pour autant la patience de Maeve et se contente de lever ses épaules pour les laisser retomber sans réelle conviction.

La plaie enfin découverte, Roza détaille avec instance la chair ruisselante dans une grimace, c'est plus profond qu'elle ne croyait, le constat n'est vraiment pas agréable. Après une grande inspiration, elle hoche doucement le menton et laisse ses doigts se crisper contre le bois du tabouret, elle est prête. "Vous pouvez y aller." Tous les gestes de sa sauveuse sont épiés et malgré cela, lorsqu'elle se saisit de son poignet, la russe ne retient pas un geste de recul. Même gantés, les doigts de la spécialiste lui semblent aussi brûlant et piquant que sa blessure, mais ça, c'est dans sa tête, elle le sait et s'efforce de prendre sur elle. Elle se repositionne aussitôt tout en marmonnant une excuse tout bas. "Pardon.. c'est bon..." Cette fois, c'est la bonne et on y retourne.

Sa respiration soudainement plus bruyante, les minutes de l'instant nettoyage lui semblent plus longues qu'elles ne le sont vraiment. Son buste est précieusement retiré en arrière alors qu'elle scrute l'avancé de la corvée et analyse la trajectoire de chaque geste en avance. Ainsi, elle en rate le sourire de la canadienne à l'oeuvre mais aucun mot soufflés ne lui échappent. "Je vois. On n'est donc pas prête de trinquer ensemble." Sombre et simple constat, les bonnes nouvelles ne courent pas les rues du côté de la russe et sur ce point, elle n'apprend rien à son interlocutrice qui a par ailleurs soigneusement sélectionnée ses mots à coup de "si" et de "peut-être".

C'est vrai, là aussi, elle a raison, dès demain, tout le secteur sera au courant que la folle russe a agressé cette pauvre petite blonde innocente au bar. Au moins, une personne aura la vraie histoire version de l'histoire, ou tout du moins, la sienne. "May..." Une ancienne du groupe de Zack, ces connards qui avaient la prétention de se nommer American Dream, American Nightmare leur étant pourtant plus approprié pour l'époque. "Non, c'est bon." L'alcool n'a plus le même goût dorénavant, rien que de s'imaginer avec un verre lui vrille de nouveau l'estomac, tout est encore trop frais. "Je.. je vous ai jamais demandé... comment vous êtes arrivée ici ?" La russe a toujours éviter de s'immiscer dans le privé vis à vis de son médecin préféré, le lieu et l'heure tardive apportant son lot de changements, sa langue semble naturellement s'en délier. Et le premier point arrive, illico, elle grimace légèrement de douleur et ajoute aussitôt : "Humpf. Vous sentez pas obligée de répondre hein... si l'envie n'y est pas." Maeve n'a pas l'air d'être le genre de femme à qui l'on peut forcer la main, mais dans le doute, l'encrée préfère préciser, ce serait dommage de passer pour la sauvage désagréable et puis, actuellement, c'est elle qui possède le fil et l'aiguille !



JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Maeve Wheelan
Maeve Wheelan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 12/04/2020
Messages : 89
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyMer 15 Avr 2020 - 19:13

Heal me once again.

May.
La jeune femme acquiesce lentement, sans émettre le moindre commentaires. Ce n'est pas son rôle. Ni celui de punir, ni celui de juger. Elle ne peut offrir qu'une oreille attentive et compatissante, un peu lasse des conflits internes depuis quelques temps. L'histoire tourne dans une boucle sans fin, et les mêmes protagonistes répètent inlassablement les mêmes dialogues, crachent le même venin et dansent la même chorégraphie de coups. La doc ne blâme pas plus les siens que sa patiente du moment, mais juge les erreurs passées largement payées. Maeve avait vu les coups, les ongles et les dents arrachés, les cicatrices de plaies et de brûlures. Elle avait soigné son œil, remis en état pour retourner dans l'enfer que Roza avait subi. Il restait une part de culpabilité, la doc ne pouvait le nier. Même après la chute du monde, elle croyait encore au serment qu'elle avait fait. Celui de ne pas blesser et de soigner tout le monde, toute situation confondue. La Russe n'avait peut-être pas rachetée ses fautes aux yeux de certains, et sans doute ne le pourrait-elle jamais, mais cette dernière avait payé, son visage parlait pour elle.
Et avec tout ce qu'ils avaient tous vécu, ce qu'ils continuaient de vivre et la nouvelle menace planant au-dessus de leur tête, le médecin ne comprenait pas ces enfantillages et ces guerres personnelles. Le moment n'aurait pas pu être plus mal choisi, quand la raison leur soufflait une cohésion sans faille. Mais ce n'était pas son rôle, et quelque part, ça lui allait très bien comme ça. Aucun pouvoir décisionnel et aucune vie ne se jouant par de mauvaises décisions en dehors du dispensaire.

Prenant le parti de finalement n'en prendre aucun, elle approche lentement l'aiguille de la plaie, s'arrêtant pour être certaine que sa patiente est prête. Ses yeux dans les siens, elle attend patiemment l'accord tacite avant de débuter, piquant et faisant passer le fil avant de rapprocher les deux pans de peau, doucement pour ne pas brusquer la jeune femme qui n'est pas anesthésiée. S'assurant de faire les choses proprement, elle fait un nœud au premier point, coupant le reste du fil à l'aide de ciseaux avant de préparer le second. Ce n'était pas la méthode la plus rapide mais somme toute la plus efficace pour éviter tout risque de saignements, d'infections et de boursouflure. « Tu peux me tutoyer tu sais. J'ai l'impression de donner un cours à une interne. » Un léger sourire et elle s'avance pour entamer le second point, tout aussi méthodiquement et délicatement que le premier. C'était la première fois que la tatouée lui posait des questions personnelles mais ça ne la dérangeait pas. Maeve n'était pas des plus expansives mais n'avait rien à cacher et sa vie ici n'était guère un secret pour personne. « Ah, tout est là la subtilité, je ne suis pas arrivée ici. » Son sourire s'élargit comme pour entretenir quelques instants un suspens qui n'existe pas réellement, restant concentrée sur son travail. « Ici est arrivé à moi. » Un coup de ciseaux et elle attaque un nouveau point, sans quitter des yeux la plaie. Elle avait toujours aimé cette aptitude à pouvoir faire deux choses en même temps voire plus, car contrairement à la pensée courante, les femmes n'étaient pas pluri cérébrales. « Pourquoi crois-tu que je sois aussi attachée à mon parquet ? Il m'a coûté les yeux de la tête ! Ce n'est pas juste une maison que l'on m'a attribuée. C'était chez moi avant Fort Ward, avant les Remnants.... bon je n'ai certes techniquement jamais terminé de rembourses mon emprunt mais... » Elle ne termine pas sa phrase, haussant les épaules, toujours amusée par cette pensée. « Je n'ai pas vraiment eu mon mot à dire. Les militaires sont arrivés, les politiques sont arrivés, enfin surtout un, et tout s'est mis en place très vite. Le reste, je suppose que c'est comme pour tout le monde. Survivre et trouver sa place. » Et se rendant compte de l'incongruité de ses dernières paroles, elle se reprend. « En tout cas essayer de trouver sa place. » Elle plante un instant ses prunelles dans celle de Roza, avant de sourire en coin. « Et pour info, je ne me sens jamais obligée de rien. » Rapport à sa non obligation de répondre à la question de sa vis-à-vis.

La doc se remet au travail, enchaînant quelques points sans ajouter quoi que ce soit, ne reprenant qu'une fois arrivée à la moitié de la coupure. Prenant à nouveau une compresse Maeve essuie les écoulements de sang de la partie encore ouverte, lançant un regard à sa patiente, plutôt pâle mais qui semble tenir bon malgré l'inconfort que doit lui procurer autant de contact. « Je te proposerai bien une pause mais je suis un bon docteur alors... » Haussant à nouveau les épaules elle reprend son travail, continuant de faire la conversation pour distraire la jeune femme. « Pourquoi les tatouages ? Chacun de mes patients tatoués avait une raison différente d'être tombé dans cette addiction. C'est quoi ton histoire ? »



+Remember us ...+
...... BETTER THAN WE ARE
And wait for it, it always comes and you always go, with the curse of the savior wasting his faultless hands cleaning a mirror
Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 3114
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. EmptyJeu 16 Avr 2020 - 16:33

Heal me once again.
La chirurgienne la brûle et la pique, et pour autant, elle réalise tout cela en lui tenant aisément le crachoir. Une situation loin d'être anodine pour une ancienne tatoueuse qui fut pendant des longues années habituée à procéder quotidiennement de la sorte. Là, il y avait juste inversion des rôles. "J'sais pas doc'... j'ai l'impression qu'en vous tutoyant, j'vais casser quelque chose..." Sans compter que l'image de la petite étudiante en médecine lui convient amplement, ça contraste avec celle du dangereux et sans cœur monstre du coin.

Aucunement déboussolée par les questions de la soudaine russe bien curieuse, la chirurgienne en joue même et s'aventure à la laisser dans l'attente. Pour contenir le suspens, elle s'en tire plutôt bien et possède maintenant toute l'attention de la blessée, semblable à celle d'un enfant devant son sapin de noël la veille du vingt-quatre décembre. Le couperet tombe enfin, allant de paire avec un énième coup de ciseaux. Maeve est ici depuis le début, elle a fait partie des heureux élus, ces prévoyants acheteurs ayant jeté leur dévolu sur une propriété de l’île de Fort Ward. Intéressant coup du sort.

Elle grimace, ce n'est pas tant la nouvelle qui la dérange mais plutôt le nouveau point entamé par la doc. Le sourire s'invite cependant à la suite, furtif et amusé par cette histoire de prêt où l'état du parquet prend son sens, elle ne l'a pas vu venir celle-là. Pour le reste, la slave au teint blafard arque un sourcil, surprise par ce qu'elle vient d'entendre. "Parce que vous allez vraiment me dire qu'après tout ce temps... vous n'avez toujours pas trouvé votre place ici ?" On arrive enfin à la moitié de la couture et Maeve ne compte pas faire de pause. Pas plus mal, la russe est plutôt bien lancée dans sa lutte intérieure où le mal-être du contact s’emmêle avec la douleur des points en cours. "Je vous trouve plutôt bien installée." Encore une fois, il n'y avait strictement aucun reproche dans le ton donné, simple constat de son point de vue de fidèle patiente autrefois habituée à survivre à la dure, sans frigo ni trousse médicale. "Votre univers personnel est préservé, au même titre que votre passé, sans compter qu vous pratiquez toujours votre métier... L'on pourrait presque envier votre position." Presque, il lui manque des éléments pour que l'affirmation soit entière et elle ne veut pas tirer de conclusion trop vite. Elle réalise soudainement qu'elle a peut-être dit une bêtise, vivre ainsi enchaînée à son passé dans ce nouveau présent n'est pas non plus une mince affaire. "Presque..." Souligne t-elle à nouveau sans quitter sa plaie et les doigts de la chirurgienne de l’œil. "Presque... après réflexion, je ne sais pas si c'est vraiment un cadeau qu'la vie vous fait là..." Comment aller de l'avant quand on est quotidiennement hantée par ses fantômes ? Elle l'ignore et en vient à sentir un peu bête.

Le sujet de ces tatouages semble plus léger à aborder et elle fonce dans l'ouverture :"J'suis pas tombée dedans moi. J'ai fait mieux, j'ai plongé dedans la tête la première." Toute la subtilité était là, impossible de s'arrêter une fois la machine lancée, plus difficile encore une fois qu'on en fait son métier. "Si profondément que j'ai jamais réussi à m'en sortir." Elle était partie de rien, elle n'était rien qu'une gamine sans avenir et qui n'a rien de trouver mieux que de se saisir d'un crayon pour s'en créer un. "Le dessin, c'était mon mode d'expression à moi, celui qui faisait d'mal à personne." Pour faire mal, elle avait déjà la boxe à l'époque. "Puis... j'ai voulu en faire profiter à d'autres... que chacun puisse faire de son corps un message, pour soi ou pour les autres..." Qu'importe la destination finalement, le rôle de messagère était bien là et c'était ainsi qu'elle se voyait à l'époque. "J'étais la clé de l'addiction de vos patients. C'était mon métier." D'une façon comme d'une autre, les deux femmes partageaient par le passé cette même vocation, celle d'aider son prochain, du fil à l'aiguille et du trait à l'aiguille. Cette pensée lui arrache un petit sourire en coin et la tête se fait soudainement lourde, rudement lourde même. D'un mouvement brusque, elle pose son coude valide sur la table et rattrape son menton dans le creux de sa main, tendant quand même de prendre la pose."M'pardon, ça tourne un peu..." Du sang en moins, quelques restes d'alcool, beaucoup d'anxiété, ça ne fait pas toujours bon ménage pour garder la tête haute.



JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Heal me once again.   Heal me once again. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Heal me once again. -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: