The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-30%
Le deal à ne pas rater :
30% sur les abonnements PlayStation Plus & PlayStation Now
41.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
- Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/02/2020
Messages : 1015
Age IRL : 31
MessageSujet: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyDim 12 Avr 2020 - 23:18
La journée avait été longue. Allïa était partit tôt ce matin de la distillerie. Elle avait prévu de régler deux-trois petites choses. En premier, elle passa voir Mallowe à la Taverne pour voir si elle tenait le coup et pour lui donner un coup de main. Puis, elle était partie chasser. Elle avait passé l'après midi dans un des parcs de la ville et avait réussi à attraper deux gros lapins qu'elle était allée échanger au No Man's Land contre deux bouteilles de vin. Elle y passait moins de temps depuis qu'elle avait rejoint la faction et ce n'était pas une mauvaise chose. Mieux valait ne pas trop traîner là-bas et elle s'attirait toujours des ennuis sans le vouloir. Depuis l'épidémie, elle avait perdu l'habitude de sourire et d'être avenante. Isha lui avait fait la réflexion qu'elle n'était pas sociable, Vaughn l'appelait miss sourire de manière ironique, Anton lui avait fait comprendre qu'elle ne s'y prenait pas de la bonne manière pour s'intégrer, bref, si elle ne voulait pas être giclée de la faction dès son mois d'essai passé, elle avait intérêt à faire de gros efforts. Ou du moins, elle en était persuadée.

C'est donc ses deux bouteilles de vin en main qu'elle prit la direction de la distillerie. Elle était partie très tard du No Man's Land et après trente minutes de marche, elle s'aperçut en arrivant qu'il n'y avait plus personne dans la salle commune. Apparemment, elle avait loupé l'heure du repas. Flûte. Elle qui comptait offrir un petit coup à boire à tout le monde, c'était loupé. Il devait être 21h ou 22h peut être même. Elle n'avait pas de montre. Il n'y avait personne dans les couloirs et seule une chambre était ouverte. Celle de Maes. Ils ne s'étaient jamais parlés depuis qu'elle était arrivée une dizaine de jours plus tôt. Bon, fallait bien commencer par quelqu'un. Elle osa passer la tête par la porte ouverte et toqua à la porte : "Salut.. Je crois que j'ai loupé l'heure du repas..." Allïa hésita avant de continuer :  "Il parait que je dois être un peu plus sociable donc si ça te dit de partager ça..." Elle lui montra la bouteille de vin en haussant les épaules. "Je suis dans la salle commune.. Peut être que d'autres se joindront à nous..." La jeune femme faisait de gros efforts. Elle tenait à être bien intégrée au sein de la distillerie. Elle ne cherchait pas des amis mais un groupe sûre et fiable.

Allïa resta un instant dans le couloir à regarder les autres portes closes. Elle hésita à aller frapper pour inviter d'autres personnes. Puis, elle se ravisa. Elle voulait bien être un peu plus sociable mais il ne fallait pas trop lui en demander non plus... Un petit pas après l'autre. La jeune femme s'assit dans la salle commune et sortit deux verres. Elle ouvrit la bouteille de vin. Tant pis, si Maes ne venait pas, elle boirait un verre et laisserait un petit mot pour ceux qui passerait plus tard ou demain. Allïa fit tourner le liquide rouge dans son verre, perdue dans ses pensées. Pourquoi tenait-elle à tout prix à être bien intégrée ? Après tout, elle avait survécu souvent seule. La vérité c'est que le solitude commençait à être pesante et qu'elle avait besoin de se sentir utile. Elle avait peur de perdre pied si elle restait seule. Lorsqu'elle était arrivée à Seattle avec ses compagnons de voyage, Joséphine, Isha, Vaughn et Mallowe, elle était certaine qu'ils resteraient une famille. Elle s'était loupée en beauté. Le groupe avait éclaté. Chacun avait trouvé un but : Mallowe était à la taverne, Isha bossait à la cage au No Man's Land, Vaughn bossait à la tente médicale et Joséphine avait rejoint le groupe des paysans avec sa fille. Et elle ? Allïa s'était retrouvé sans but. Alors aujourd'hui elle ferait des efforts. Elle avait pourtant toujours clamé haut et fort qu'elle était ce qu'elle était et qu'elle ne changerait jamais... A croire qu'il fallait un début à tout.


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/03/2020
Messages : 56
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyLun 13 Avr 2020 - 14:20
Allongé dans son lit, Maes avait les bras levés au-dessus de son visage, ses yeux parcourant les lignes d'un livre qui devait lui permettre d'apprendre les bases de la distillerie et les différents alcools qu'on pouvait avoir en très peu de temps, en pas mal de quantité. Il avait raté le repas du soir tant la lecture le passionnait et n'avait pas répondu à ses collègues qui étaient passés lui souhaiter la bonne nuit. Il n'avait pas non plus répondu à Neil lorsque ce dernier l'avait prévenu qu'il restait un peu de bouffe si jamais il avait un creux. De ce qu'il en savait, c'était un fond de raviolis en boite, rien de particulier mais somme toute, assez nourrissant. L'architecte vint bailler un instant, se frotter les yeux puis s'étirer lorsque la nouvelle se présenta à sa porte. Sur l'instant, le brun pesta intérieurement. Super, on venait lui casser les pieds, ça lui apprendrait à laisser sa porte ouverte. Pourtant, la femme lui montra une chose qui le fit tiquer. Une bouteille de vin. Ah ça, c'était intéressant ! Non pas qu'il buvait fréquemment mais une fois, de temps en temps, ça ne faisait pas de mal et le fait est que pour le coup, ça donnait envie. Cependant... Répondre à l'invitation ne faisait-il pas de lui un charognard qui acceptait juste les cadeaux ? Allïa s'en alla, prévenant de sa destination et le laissant seul avec sa conscience qui lui disait qu'il paraissait pour une belle pute s'il la rejoignait uniquement pour picoler.

Néanmoins, pourquoi ne pas quitter son livre un instant et puis son ventre commençait à gronder, son corps réclamant sa ration quotidienne d'énergie. Lentement, Maes glissa un marque page dans son livre et le posa pour finalement mettre un pied à terre et rejoindre la salle commune lentement. La jeune femme avait déjà placé les verres et un léger sourire se dessina sur les lèvres de l'architecte qui imaginait qu'elle espérait qu'il débarque, sans doute pour ne pas boire seule. Lentement, il se dirigea vers la casserole contenant le reste du repas et glissa les restes dans une assiette propre, prit deux couverts et la posa entre eux. "Il reste pas grand chose mais si tu n'as pas encore mangé, on pourrait partager." proposait le brun, simplement. Ca ne faisait pas de mal d'être poli, pour une fois et puis, il n'avait aucune raison d'être désagréable. Ils partageraient juste un repas entre nouveaux, ce serait une façon pour eux de mieux s'intégrer aux autres. Tranquillement et sans la moindre gêne, il vint se verser du liquide et vint fixer la couleur. Ce n'était pas un spécialiste et à vrai dire, il n'en avait pas bu beaucoup dans l'ancien temps mais il savait reconnaître une bonne couleur. Lentement, il vint en prendre une fine gorgée et en apprécia l'arôme fruité qui glissa le long de sa gorge. En fait, c'était probablement une des choses qui lui manquaient, maintenant. Le plaisir de boire ce genre de choses, détendu au plus haut point, en pas si mauvaise compagnie.

Les yeux du brun vinrent se poser sur le visage féminin et il lui offrit un long sourire. "Merci. Euh... Allïa, c'est ça ? Moi c'est Maes." qu'il se représentait . "Tu as trouvé ça où ? Au NML ? Si c'est ça, ils en ont du bon, dis donc ! Je suis assez surpris." partageait-il en revenant boire une gorgée avant de piquer un ravioli et de le porter à sa bouche, histoire de pas laisser un blanc s'installer de trop et de s'occuper. Les relations humaines, c'était pas ce qu'il maîtrisait le mieux, du moins plus maintenant alors, là, savoir quoi dire, comment le dire, ce n'était pas une mince affaire. Heureusement, pourtant, qu'il savait encore comment être un minimum agréable. Ouais, heureusement. Et puis, en vérité, ça tombait bien, cette boisson, comme ça, ça permettait à l'architecte de comprendre un peu mieux sa lecture du soir, ainsi, il pouvait avoir une référence pour quand ils décideraient de faire fonctionner la distillerie, enfin, surtout s'ils y arrivaient.Enfin, c'était pas encore prêt d'y arriver puisqu'il y avait encore pas mal d'étapes avant ça. Pour sûr qu'ils y parviendraient un jour, cependant. Il avait vu Dana avec un livre sur ça et lui, il se renseignait sur les façons de faire de l'alcool alors, à eux tous, forcément, ils arriveraient à quelque chose. "Mange donc, sinon je vais tout finir !" encourageait l'homme avec un petit sourire.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/02/2020
Messages : 1015
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyMar 14 Avr 2020 - 13:52
Un éclair déchira le ciel. Allïa se tourna vers la fenêtre, pensive. Une pluie diluvienne vint rompre le silence. De grosses gouttes s'abattaient sur la terrasse extérieure et faisaient un bruit assourdissant. La jeune femme se remémora ces nuits difficiles passées à l'extérieur lorsque les conditions météorologiques étaient semblables à ce soir. Que ce soit dans la camionnette qui l'avait menée à Seattle ou bien avant, lorsqu'elle faisait encore voyage seule, cela n'avait pas été facile tous les jours. Allïa était bien ici, à l'abri. Elle n'avait pas froid ou faim, elle se sentait en sécurité même si elle restait sur ses gardes. Mais pourrait-elle réellement se sentir complètement en sécurité quelque part maintenant ? Non, très certainement non. Depuis qu'elle était arrivée ici, Allïa aimait bien l'atmosphère qui régnait en ces lieux. Elle n'était pas bien difficile et s'adaptait partout du moment où elle était libre d'aller et venir à sa guise. Ici, elle sentait les habitants des lieux vrais, sans filtre. Il n'était pas rare d'entendre des grands éclats de voix, le ton monter, des disputes mais aussi parfois, des rires. Cette ambiance rude lui plaisait. Nul besoin de faire semblant, chacun semblait composer avec les humeurs des uns ou des autres. Pour autant, arriverait-elle à se faire une place parmi eux ? Seul l'avenir le lui dirait...

Finalement, Maes vint la rejoindre tandis qu'elle buvait sa deuxième gorgée de vin. "Des raviolis. Youhou..." commenta ironiquement Allïa quand il amena la casserole, l'assiette et les couverts. Lorsqu'elle était à la faculté, elle mangeait souvent ce genre de conserves bon marché. C'était loin d'être de la grande gastronomie mais ça dépannait bien, surtout lorsque, comme elle, le budget nourriture n'était pas très élevé. Elle avait 4 grands frères. Ils avaient donc tous dû se serrer la ceinture pour pouvoir faire des études convenables. Maintenant, ça ne servait à rien d'être difficile. Les survivants mangeaient ce qu'ils trouvaient, même des raviolis premiers prix périmés...Allïa piqua sa fourchette dans une des pâtes carrées et la porta à sa bouche. "Pas trop mal pour une conserve périmée depuis sûrement deux ans..." commenta-t-elle. En réalité, ça lui convenait très bien, ça tenait au ventre, c'était l'essentiel.

Maes se présenta. Elle avait déjà repéré son prénom mais elle hocha la tête. "C'est ça." lui répondit Allïa quand il l'interrogea sur le sien. Il goûta le vin et le trouva bon. "Honnêtement ?" Allïa esquissa un sourire, amusée avant de continuer : "Je serai bien incapable de te dire si c'est un grand cru ou de la piquette... mais je le trouve plutôt bon aussi... La brunette fit tourner son verre avant de boire une nouvelle gorgée. "Je l'ai échangé au No Man's Land, oui. J'ai eu de la chance apparemment." Elle repensa un instant à ce fameux troc. C'était un type comme un autre qui lui avait pris les deux lapins qu'elle lui proposait sans discuter et lui avait donné l'alcool. La provenance réelle des deux bouteilles était un mystère mais pas sûre que l'homme en question les ait obtenu de manière très clean. C'était d'ailleurs toujours un mystère pour elle de constater à quel point elle arrivait bien a échanger la viande qu'elle chassait. Des lapins il y en avait à profusion maintenant que la nature reprenait ses droits sur Seattle, mais des bouteilles de vin, ça restait un produit de plus en plus rare... Après peut-être cet homme avait-il une famille à nourrir et la viande lui était donc infiniment  plus précieuse que deux bouteilles de vin. Depuis l'épidémie, les priorités n'étaient plus les mêmes, c'était certain.

Sur son invitation, Allïa piqua un nouveau ravioli. Elle releva le regard vers lui. "Tu étais architecte c'est ça ?" A défaut de parler et de se mêler aux autres, Allïa écoutait beaucoup. On apprenait souvent autant de choses en tendant l'oreille qu'en posant directement des questions. C'était un avantage. Et puis l'être humain trahissait souvent le fond de sa pensée. Une hésitation, une mimique, un silence pouvaient en dire long... De l'extérieur, Allïa donnait souvent l'impression de se ficher de tout, mais ce n'était pas le cas. Connaître ceux qu'elle cotoyait était essentiel, ne serait-ce que pour éviter être trahie plus tard. Elle avait juste ses manières bien à elle d'apprendre à connaître les autres et elle n'était pas vraiment une pro de la socialisation. "Tu comptes remettre tout ça en état ?" Du doigt, elle montra les murs autour d'eux, la distillerie. Elle n'avait pas vraiment d'avis sur la question, si ce n'est qu'elle ne s'y connaissait absolument pas sur toutes les méthodes de fabrication de l'alcool. Une bonne bière, un verre de vin, un alcool fort de temps en temps, elle ne disait jamais non, mais elle n'avait jamais été une buveuse acharnée. Mais elle participerait aux travaux si elle le pouvait, ne serait ce que donner un couo de main ou aller chercher du matériel à l'extérieur.



Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/03/2020
Messages : 56
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyMer 29 Avr 2020 - 1:47
Le menton dans la main, la fourchette dans l'autre, Maes faisait tournoyer quelques raviolis puis tenta de les empiler en écoutant tranquillement la femme qui lui faisait face, souriant à ses dires. Lui non plus, n'y connaissait rien en vin. En fait, il en avait bu mais il ne s'était jamais arrêté sur ce qui devait être un alcool de renom, digne des plus grands restau ou quelque chose de bas étage, trouvable dans les supermarchés du coin. Après, tout se jouait au goût. Si c'était bon, il appréciait, sinon, laisse tomber, il le buvait pas. Après, il n'était pas trop alcool à vrai dire. Lui, son péché c'était la clope et d'ailleurs, l'homme se leva pour quitter la table un instant pour aller dans sa chambre, récupérer le deux seuls cigarettes qui lui restaient. Il en tira une et la bloqua entre ses lèvres puis récupéra le feu pour allumer le batonnet de tabac. Une première tafe et la fumée s'éleva lentement jusqu'au plafond, s'évaporant petit à petit. Maes expira à l'opposé, pour éviter d'enfumer la survivante. A ses questions, le brun haussa un sourcil et vint glisser son regard sur la salle. Lentement, il se gratta le menton et haussa les épaules. "Je vais tout faire pour, oui. " laissait-il échapper en revenant prendre une bouffée de nicotine. Il était là pour ça, de toute façon. Embauché pour superviser la remise en l'état puis il repartirait, normalement.

"Peut-être que je ferai plus, si je peux. L'isolation c'est quelque chose mais il manque encore pas mal de choses ici et si je peux être utile..." finissait d'ajouter Maes en venant se surprendre lui-même. C'était la première fois qu'il disait ça à haute voix, la première fois aussi qu'il montrait son envie de s'impliquer autant dans la vie d'un groupe. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas eu l'envie de s'impliquer autant, longtemps qu'il n'avait pas fait passer les autres avant lui. C'était perturbant, en y réfléchissant.

De sa poche, l'architecte sorti de sa poche un petit cendrier portatif et écrasa sa cigarette. Il n'en resterait qu'une et il serait temps d'aller faire du troc mais ça impliquait de sortir pour récupérer du matériel, ce qui n'était pas moindre même si, pas nécessaire actuellement avec tout ce qu'il avait encore à faire. Lentement, il prit une nouvelle gorgée de vin et la savoura longuement. Et maintenant ? "Comment t'as fini chez eux ?" demandait l'homme, de but en blanc. Tourner autour du pot n'a jamais été son fort. Tranquillement, il repoussa l'assiette puisque finalement, il n'avait pas faim et se contenta de récupérer la maquette du moulin à vent laissée là depuis la soirée qu'ils avaient fait. Avec son couteau, il entreprit de tailler un côté du bois qu'il trouvait trop irrégulier et soupira. "Je suis désolé si je ne semble pas... Social. Je ne sais plus comment ça marche." avouait-il avec légèreté. La fin des temps n'aidait pas à se faire voir sous son meilleur jour et il était connu pour ne pas être des plus bavard. Lentement, il se passa la main dans les cheveux et revint fixer son attention sur sa reproduction, faisant attention à garder les proportions. De toute façon, c'était pas comme s'il comptait se faire des tonnes d'amis alors si ça devait finir en silence, il n'était pas non plus contre.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/02/2020
Messages : 1015
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyJeu 30 Avr 2020 - 0:47
Allïa l'observa allumer sa cigarette. Elle n'avait jamais vraiment fumé, seulement des fois, à de rares occasions. Un de ses frères fumaient beaucoup. Il lui avait parlé de cette dépendance à la nicotine que ressentaient beaucoup de fumeurs. Ce n'était clairement pas son truc. Elle ne voulait pas se sentir dépendante de quoique ce soit ou de qui que ce soit. Dans le monde dans lequel ils vivaient, tout était trop précaire et instable pour dépendre de quelque chose ou de quelqu'un. C'était sa vision des choses, surement pas celles de la majorité des américains qui étaient dépendants de tout un tas de choses : alcool, joint, sexe, amour... La dépendance pouvait prendre toutes sortes de formes mais ses effets étaient souvent dévastateurs. Mais après tout, il fallait bien mourir de quelque chose, non ?

Maes lui dit qu'il comptait remettre l'isolation en état et peut être faire un peu plus. Allïa but une nouvelle gorgée de vin puis elle lui répondit : "Rétablis l'eau chaude aussi, ça serait super cool." Elle rêvait de prendre une vraie douche chaude. Si on lui demandait ce qui lui manquait le plus depuis l'épidémie, elle répondrait ça : les douches chaudes. Il n'y avait rien de pire que de se laver à l'eau froide en plein hiver. Pendant 3 ans, elle avait vécu dans une petite camionnette avec d'autres personnes. Ils se lavaient à l'aide du récupérateur d'eau de pluie. En hiver, l'eau était gelée. Il n'y avait pas grand chose qui lui manquait vraiment à vrai dire. Elle s'adaptait assez facilement à tout, même aux conditions de survie les plus rudes, mais clairement, la douche, c'était son petit luxe à elle. Tant qu'à faire, autant passer commande auprès de Maes, il était architecte non ?

Allïa posa son regard sur la maquette qu'il travaillait. "T'es doué de tes mains. Je ne suis pas sûre d'avoir la patience pour ça." affirma-t-elle. C'était fascinant de voir prendre vie un objet comme ça, sous les doigts de l'architecte. Ça semblait presque facile à le voir faire. Elle finit par repousser elle aussi l'assiette. Elle n'avait plus faim non plus. Allïa haussa les épaules à sa question et lui répondit : "C'est une longue histoire, pas vraiment intéressante. J'ai traversé les États-Unis avec un petit groupe de personnes et on s'est séparé en arrivant. J'ai rencontré Yulia au No Man's Land, elle m'a parlé de son groupe et me voilà." C'était un résumé qu'elle sortait systématiquement, mais elle n'avait pas vraiment envie de s'épancher sur son passé. Elle n'était pas sûre que ça intéresse son interlocuteur d'ailleurs. Allïa poursuivit : "Je suppose que ça me convient, un groupe de fortes têtes où tu n'as pas besoin de veiller sur les fesses des autres." Elle avait d'ailleurs bien assez d'elle-même à s'occuper.

Maes s'excusa de ne pas être des plus sociables. Allïa le regarda en faisant une petite grimace : "C'est pas à moi qu'il faut dire ça. On m'appelle miss Sourire, je te laisse deviner pourquoi..." Elle leva les yeux au ciel. A ce qu'il parait, elle n'était pas des plus souriantes et des plus avenantes, alors ce surnom trouvait par ses anciens compagnons de voyage lui allait apparemment plutôt bien ironiquement parlant. La jeune femme porta le verre de vin à ses lèvres. Elle posa son coude sur le dossier de sa chaise et l'observa : "Et toi, alors, c'est quoi ta petite histoire ?" lui demanda-t-elle, curieuse. "On a tous quelque chose à dire, un fardeau, des petits secrets." Allïa le regarda avec une lueur de défi. "Tu me racontes un truc et je fais pareil." lança-t-elle. Pourquoi se lancer dans ce petit jeu alors qu'elle avait horreur de ça ? Elle n'en avait aucune idée. Elle sentait qu'il était comme elle, pas vraiment bavard, pas vraiment sociable, mais il piquait sa curiosité. Habituellement, c'était elle la pas sociable et du coup, elle se sentait un peu obligée de faire la conversation. En règle générale, c'était elle qui restait dans son coin à observer sans parler. Là, Maes lui piquait la place. Allïa remplit à nouveau son verre avant de faire de même avec celui de l'architecte. De toute façon, s'il ne voulait pas parler, elle ne le forcerait pas.

 


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out
Revenir en haut Aller en bas  
Maes F. Tremblay
The Exiles
Maes F. Tremblay
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/03/2020
Messages : 56
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyDim 3 Mai 2020 - 6:57
La remarque de la femme fit rire Maes. Elle n'était pas la première à lui faire part de son envie de récupérer l'eau courante et surtout l'eau chaude. Bien sûr que c'était un luxe et qui ne désirait pas bénéficier de ce simple plaisir, désormais. Seulement, contrairement aux autres, elle ne l'avait pas juste sous entendu mais le disait clairement et ça, ça faisait plaisir au brun et abandonna sa maquette pour ranger les quelques mèches rebelles qui vinrent gêner ses yeux. Un instant, il vint fixer Allïa et lui offrit un long sourire amusé. "Va falloir vous mettre en tête qu'être architecte, ça veut pas dire concevoir les plans de plomberies ou l'isolation, ni rien d'autre." Nouveau rire et il vint se frotter le menton. "A la base, je concevais juste les bâtiments, je faisais les plans, les papiers, recommandais des matériaux particuliers pour que la construction ne s'écroule pas. Je pouvais aussi faire un tour pour vérifier l'avancée des constructions et m'assurer que mes instructions étaient suivies à la lettre. " Lentement, il récupéra son oeuvre et entreprit les détails sur le toit du moulin, créant une à une les tuiles qui le constituaient. "Néanmoins... Je compte bien vous installer l'eau chaude. Il faut juste que j'étudie la question une fois qu'on aura fini les travaux d'isolation." concluait l'homme avec un haussement d'épaule nonchalant. Il se promettait désormais de rétablir la chose mais dans combien de temps, ça c'était totalement aléatoire.

Au compliment de la survivante sur sa maquette, Maes haussa une nouvelle fois les épaules, reposant son couteau et fit glisser la maquette pour qu'elle puisse l'observer plus en détail. "Disons que c'est une façon pour moi de réfléchir." Sagement, l'architecte vint prendre son verre de vin et en prit une nouvelle gorgée, maintenant ses mirettes azurées sur le visage féminin tandis qu'elle résumait banalement son histoire et son arrivée chez les exilés. Sa dernière remarque le fit sourire une fois de plus et lentement, le brun s'accouda à la table, mettant son menton dans sa paume. "Je crois que tu te trompes. Ils font attention les uns aux autres même s'ils ne le montrent pas forcément. Il n'y a qu'à voir comme ils veulent préserver les blessés." fit l'homme en tournant rapidement vers une ombre avant de revenir sur elle. Parce que oui, mine de rien, les plus faibles en l'instant étaient choyés. Pas comme on pouvait l'entendre mais les membres s'enquéraient fréquemment de leur état et prenaient garde à ce que les repos soient respectés pour qu'ils se rétablissent correctement. Mine de rien, ces gens, aussi renfermés qu'ils pouvaient être, savaient quand s'épauler et c'était presque... Beau. Si on voulait.

Et puis Allïa décida d'un "jeu". Elle parlait d'elle s'il acceptait de se confier en retour. D'une façon, l'homme trouvait ça étrange mais il vit aussi une façon de s'amuser. Pas de façon tordue, évidemment mais ça permettait de faire connaissance. D'un geste lent et précis, il vint se resservir un verre, remplissant le sien par la même occasion puis récupéra son récipient et s'enfonça dans sa chaise. "Eh bien, miss Sourire. Tu proposes donc un troc d'informations ?" fit-il en ricanant doucement. Nouvel gorgée puis il vint croiser les jambes, posant sa coupe sur son genou surélevé, levant les yeux au ciel pour réfléchir à une information qu'il aurait pu donner. Il aurait pu en dire des choses sur ce qu'il avait été, sur ce qu'il était, sur ce qu'il savait pourtant, que pouvait-il dire de pertinent ? Ah ! "Je suis arrivé à Seattle en 2015, pour le travail. J'ai rencontré Val au no man's land, lorsqu'il y a eu le crash d'hélico. On s'est revu en mars dernier et il m'a proposé de filer un coup de main, tout bêtement." Voilà, donnant, donnant. Ils savaient tout deux pourquoi ils se retrouvaient chez les exilés et c'était pas si mal.

Maes revint goûter au liquide rougeâtre et se mit à agiter légèrement ses jambes, sale habitude d'avant dont il ne pourrait jamais se défaire. Il vint alors pointer l'index vers sa compagne du soir à qui il offrit un sourire. "A toi. Raconte moi un secret inavouable." qu'il proposait tout en réfléchissant déjà au sien. Peut-être qu'il parlerait de Maria ? Non, c'était trop douloureux. Pourquoi ne pas parler de la fois où il avait laissé en plan Nina ? Ouais, non. Non mais sinon, il attendrait qu'elle lui dise et verrait par la suite ce qu'il avouerait, selon l'importance de l'information qu'il recevrait. Ce serait un échange équivalent, donc et ça lui irait bien.


Guilty all the same
Revenir en haut Aller en bas  
Allïa Andrews
The Exiles
Trader
Allïa Andrews
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 19/02/2020
Messages : 1015
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; EmptyDim 3 Mai 2020 - 16:39
Allïa fit une petite moue déçue quand il évoqua son boulot d'architecte et les missions qui en découlaient. C'était malheureusement bien vrai et elle voyait la perspective de la douche chaude s'envoler peu à peu. "Dommage..." souffla-t-elle avec une petite mine bougonne. Puis, Maes conclut tout de même en disant qu'il comptait se pencher sur la question et leur remettre l'eau chaud. "Ahah, je préfère entendre ça !" lui repondit-elle avec un grand sourire. "Tu feras des heureux j'en suis sûre !" Une heureuse en tout cas, ça c'était certain. Elle ne doutait pas de l'ampleur des travaux non plus. "En tout cas, tu ne risques pas de te retrouver au chômage ici, c'est certain !" se moqua-t-elle légèrement. Le pauvre allait croulait sous les travaux. "N'hésite pas si tu as besoin d'aide. Je peux te rapporter des choses du troc ou lors des fouilles de maison, ou bien je peux aider aux travaux.. plutôt la partie main d'oeuvre que la partie "cerveau" bien sûre" precisa-t-elle. Ce n'était pas qu'elle n'était pas intelligente mais elle ne s'y connaissait absolument rien en architecture ou en conception de plan. Chacun son boulot après tout.

Maes fit glisser la maquette vers elle et Allïa la souleva pour mieux l'observer. Elle était impressionnée par son talent. La brunette hocha la tête : "Je chasse, beaucoup. Même si parfois je ne ramène rien, j'aime bien y aller.. me retrouver seule.. ça me laisse aussi du temps pour réfléchir." Allïa appréciait tant ces moments de solitude, ça lui permettait de de ressourcer. Alors quand Maes lui parlait de ses maquettes, elle comprenait ce qu'il voulait dire.
Elle hocha la tête à sa remarque suivante et se reprit : "Oui, bien sure qu'ils veillent les uns sur les autres, c'est juste qu'ils savent tous bien se defendre, pas besoin de surveiller leurs arrières à chaque fois, tu vois ce que je veux dire ? Je ne me serais pas vue intégrer un groupe avec des familles par exemple, surement trop de responsabilités..." Allïa haussa les épaules. Elle avait toujours peur de s'attacher et de perdre les personnes qu'elle appréciait. Rejoindre les éxilés lui donnaient l'impression sûrement futile de ne pas perdre quelqu'un d'autre trop rapidement vu qu'ils savaient se défendre.

La jeune femme eut un petit rire quand Maes lui dit qu'elle proposait un troc d'informations. "Il parait que je suis là pour ça, le troc. Faut bien que je commence quelque part, non ?" Allïa lui fit un clin d'oeil. Bien sûre qu'elle n'était pas là pour ce genre de trocs mais apprendre à connaître ses partenaires était toujours utile. Il lui conta son arrivée dans la faction. Elle hocha la tête. La jeune femme réfléchit quelques secondes à ce qu'elle pourrait bien raconter comme secret à Maes. Elle se creusa la tete, triant les souvenirs qui étaient trop douloureux pour être sortis, pour le moment du moins, ou encore ceux qui étaient peut-être trop intimes. Elle but une longue gorgée de vin, pensive. Elle n'aimait pas trop se dévoiler. Dire que c'était elle qui avait lancé ce jeu. Quelle idée géniale, elle avait eu encore.. Tss. La brunette s'installa un peu plus confortablement sur sa chaise elle aussi. Elle finit par poser le verre sur la table et à s'étirer paresseusement, peut être pour gagner quelques secondes de réflexion supplémentaires.

Finalement, Allïa lâcha : "Le premier rôdeur que j'ai tué, c'était mon petit-ami." C'était tellement ridicule. Certains avaient perdu leur mari, leurs enfants, elle, elle n'avait perdu que son copain. Pourtant, Allïa revivait souvent cette scène. James avait été mordu. Son état avait empiré très rapidement et au petit matin, il avait tenté de la mordre. Elle se souviendrait toute sa vie de son visage, son absence d'émotions, ses traits tirés et son regard à la fois vide et fou. La jeune femme était restée prostrée à côté de son cadavre pendant de longues heures, complètement chamboulée par ce qu'elle avait vécu. Et pourtant, là en évoquant ce souvenir, il n'y avait aucune larme sur son visage, aucune émotion. Ce n'était pas qu'elle ne ressentait rien, non mais tout ça semblait appartenir à une autre vie. Elle avait tellement changé depuis. Allïa était devenue plus froide, moins sensible. Tuer ne lui faisait plus peur et cette insensibilité lui faisait, à contrario, peur. Elle était terrifiée à l'idée de perdre son côté humain... Depuis, elle en avait tué des rodeurs. Combien ? Allïa serait bien incapable de le dire, mais trop, certainement, ou pas assez vu le nombre de morts vivant qui hantaient les rues.

Effaçant ses pensées negatives, elle but une nouvelle gorgée de vin. Ce qui était sûre c'est que toutes ces horreurs lui donnait envie de se battre pour vivre. Elle voulait être plus forte que tout ça, que toute cette merde qui leur tombait dessus jour après jour. La brunette voulait se raccrocher à la vie, consciente qu'elle avait encore la chance de respirer, elle. Allïa se retourna vers Maes : "Alors l'architecte, un nouveau secret ?" Une petite lueur malicieuse passa dans son regard. Très clairement, elle préférait largement poser des questions qu'être interrogée. Pourtant c'était le but du jeu et elle s'y pliait elle aussi. Si Maes se dévoilait, elle n'avait aucune raison de ne pas en faire de même. La jeune femme posa son regard sur l'homme en face d'elle, suspendue à ses lèvres et à ce qu'il pourrait bien lui apprendre. Oui, au final, elle prenait un peu trop goût à ce petit jeu.


Hunt or be hunted
We’ve all got a monster inside of us and we’re all responsible for what it does when we let it out
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nous sommes ce que nous sommes × Maes ;   Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Nous sommes ce que nous sommes × Maes ; -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: