The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Poke, poke, poke... | Tomeo -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/12/2019
Messages : 349
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyLun 13 Juil 2020 - 15:08
"Bah, j'étais intéressé par ce que je faisais là. Pas comme les cours du lycée qui ne me serviront plus jamais." Bon, j'exagère peut-être un peu, il y a des trucs qui servent quand même encore maintenant hein. Mais à l'époque, cela ne me passionnait pas du tout. Étudier n'a jamais été ma tasse de thé. Sans être un sportif sans cervelles, le sport était quand même bien plus aisé que la chimie par exemple. Pour Nolan, c'était l'inverse. Et pourtant, comme il le souligne en ce moment même, j'ai su me donner les moyens de m'en tirer plus qu'honorablement en m'en donnant la peine. Ce n'est pas un déficit d'intelligence, mais plutôt d'attention. Ou un excès de paresse le reste du temps, va savoir. J'écarquille les yeux quand il m'avoue apprendre le mandarin. "Le... mandarin ? Mais pourquoi ?" Je secoue la tête, abasourdi : "Mec, tu as beaucoup trop de temps libre." En même temps, avec la patte en vrac et une immobilisation forcée pendant des semaines, il a bien fallu qu'il s'occupe l'esprit pour ne pas devenir dingue. Et maintenant, il est encore loin de cavaler, même si on va tout faire pour arranger ça. "On a encore des laxatifs ?" Je pose la question très sérieusement. D'un autre côté, c'est pas forcément le premier truc sur lequel on se jette. A tort, parce qu'en mangeant moins pendant ces longues périodes d'errance, il y a de fortes chances que le transit ralentisse et ça peut être un vrai problème. On n'y pense pas assez souvent.

Bref.

Nolan laisse échapper qu'il a déjà survécu à pas mal d'accidents. Ah et bien super, je suis clairement rassuré alors qu'il énumère ses traumatismes. Dont il s'est bien gardé de parler d'ailleurs. "Ah parce que tu ne crains que les gros yeux des filles ?" J'essaie de dédramatiser un peu. Sont-elles plus effrayantes que moi ? Ou moins tolérantes ? Peut-être. Ou simplement, elles dissimulent moins bien leurs inquiétudes. "Ouais, sûrement." Cela ne sert à rien de penser à ce qu'il aurait pu se passer. Au nombre de fois où il a frôlé la mort sans qu'on le sache. Au fait qu'on aurait pu jamais se recroiser. Non, ne pas penser à tout ça surtout. "Quelle ironie, voilà que c'est toi qui arbore le plus de cicatrices. Ce baroudeur." Ou ce malchanceux. Ou maladroit. Mais dans un monde normal, cela aurait été plutôt moi le plus exposé aux blessures en tous genres, plutôt que le sage docteur. Ou la pépiniériste. Comme quoi.

Et qu'il évoque le fait d'être un poids avec sa patte folle m'agace, me rappelant ma conversation avec Cassidy à ce sujet, même s'il l'ignore et ne comprendra peut-être pas totalement ma réaction. "Et bien je te porterais." Je réponds avec un brin d'humeur. L'image a de quoi être coasse pourtant, parce que même si je suis balèze, Nolan n'est plus le gringalet du collège. Cela risquerait d'être moins efficace qu'il y a 15 ans. "Tu n'as pas à sortir d'ici de si tôt. Et prions pour que, dans ce cas, tu n'ai pas à devoir te sauver parce que cela signifiera qu'on a tout perdu." Qu'on a perdu ce semblant de vie normale à laquelle j'ai aspiré depuis un moment. Cela fait du bien de pouvoir dormir, manger, faire un brin de toilette, avoir des interactions sociales... Tout simplement. Une attaque ici viendrait tout réduire en cendres... "Je suis au maximum là." De mon air convaincu factice à son argumentation trop raisonnable. "J'espère que tu ne comptes pas sur tes jambes pour être sexy quand même." J'essaie de plaisanter, mais j'ai le cœur lourd. Une amputation aurait été catastrophique. Là, cela aurait vraiment été compliqué pour survivre. Surtout d'une jambe.

Comment la discussion s'est-elle orientée vers moi ? Mystère. Mais voilà qu'on parle de mon mode de fonctionnement, que désapprouvent mes deux amis, je le sais. "Je ne le souhaite pas non plus." Je ne sais pas trop comment leur expliquer ce que je ressens. Et comment je me protège. J'accuse le coup quand il ajoute que mon attitude renforce leur sentiment de se penser un fardeau. Ce n'est pas le cas pourtant. Et en évoquant Cassidy et sa cascade par la fenêtre, je pâlis et ferme les yeux, avant de commenter d'une voix blanche : "Je revois la scène en boucle... Chaque nuit. Son corps qui tombe lourdement sur le sol. Ce bris de verre dans son abdomen... Je ressens encore ses muscles qui se tendent sous ma poigne pour se débattre alors qu'on brule ses chairs." Voilà un de mes nombreux démons. Ces souvenirs qui viennent me hanter dans la creux de la nuit. Alors non, aucun de nous ne va s'en aller... Mais mourir ça... Avec ces scènes d'horreur qui tournent dans ma tête, comment ne pas le craindre ? "Comme j'ai peur pour vous." J'aimerais lui dire que j'ai de plus en plus de difficultés à vivre avec cette culpabilité. Avec mes erreurs passées. Mais les mots se coincent dans ma gorge et je conserve le silence. Encore...


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 509
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyDim 19 Juil 2020 - 21:36
Je le fixe un instant, sans bien savoir quoi répondre. Faut dire que moi, y avait rien dans les cours du lycée qui ne m’intéressait pas. Sauf le sport, mais ça comptait pas vraiment. Et j’ai un temps avant de souffler, songeur. « Tu te rends compte que tout ce savoir, tout ce qui a fait notre civilisation… ça n’existe plus que dans nos têtes et dans les bouquins. On est plus qu’une poignée de gens à se rappeler comment notre pays est né ou pourquoi il y a eu deux guerres mondiales. » J’ai un sourire avant de reprendre, toujours aussi pensif. « Je sais, c’est pas… utile. Mais c’est ce qui a fait notre monde. Et on peut pas l’oublier. » Je finis par tousser un rire quand il reprend. « Ouais, t’as raison, j’ai beaucoup trop de temps pour cogiter. T’as le droit de me ramener des casse-têtes ou des mots croisés pour m’occuper si tu veux. » A ce train-là, je vais avoir lu les trois-quarts des livres du camp. Et je vais vraiment commencer à m’ennuyer. En tout cas, à sa question sur les laxatifs, je me contente d’un sourire en coin et d’un clin d’œil sans lui répondre. En vrai, on en a plus, mais je suis sûr que Cassidy pourrait trouver les plantes qu’il faut.

Je lui parle un peu de mes cicatrices, de mes mésaventures durant les deux années où on a été séparés. Je suis jamais vraiment entré dans les détails. Parce que j’étais pas sûr qu’ils étaient prêts à l’entendre. Ils se sentent suffisamment coupables comme ça non ? « Y a pire que les gros yeux des filles peut-être ? » Je le regarde le plus sérieusement du monde avant de hausser une épaule. « J’aurais préféré m’en passer j’avoue. Mais ça me rappelle que je suis chanceux d’être en vie. » Et je me gratte le bras, songeur avant de lui expliquer pourquoi je me vois comme un poids mort. Visiblement, il n’est pas du même avis et je me renfrogne un peu. « Cette manie de vouloir porter le monde sur tes épaules, c’est pas juste une figure de style hein… » Je soupire longuement avant de reprendre. « Tu sais, je vais finir par ressortir. Parce que ce sera nécessaire pour trouver du matos médical ou, tout simplement, parce que je n’ai pas à rester en sécurité derrière ces murs alors que vous risquerez vos vies. Oui mon métier est utile, mais pas au point d’être dans un cocon. » Je l’ai pas été toutes ces années, c’est pas pour commencer maintenant. Dès que j’irais mieux, je manquerais pas de bouger. Et puis, ça m’aidera ptet à penser que je suis pas un poids au final ouais. Je lève les yeux au ciel quand il continue, avant de souffler, malicieux. « Non, surtout que je tiens plus chiot à trois pattes… niveau sexy, ça se pose là. » En vrai, je sais que j’ai pu plaire à plus d’une fille. Avant tout ça. Tom le sait tout autant d’ailleurs, même si la situation s’est un peu compliquée pour moi depuis l’apocalypse. Que ce soit parce que je me suis retrouvé face à eux, face à Cass’ que j’avais jamais cessé d’aimer, mais aussi après deux ans de solitude, à ne plus avoir vraiment de contact avec qui ce soit. Ca m’a un peu déglingué, j’en suis conscient. Mais j’y travaille.

J’ai un temps, avant de perdre mon peu de sens de la diplomatie. Mais je me dis que le secouer un peu pourra ptet enfin créer une brèche. Je veux pas qu’il s’écroule, c’est même tout le contraire. Je veux qu’il s’ouvre un peu, histoire de pas craquer au pire des moments, quand on pourra plus rien faire pour lui. Et j’inspire longuement quand il reprend, lui tapotant l’épaule alors que je chasse tant bien que mal le spectre de la jalousie qui flotte là, juste à côté de moi, prêt à balancer les pires saloperies du monde. J’ai toujours du mal à accepter en fait. A me dire qu’elle veut vraiment de moi et qu’il y a plus de sentiment amoureux entre eux. Ou en tout cas, pas suffisant pour que ça continue de fonctionner. Mais j’ai toujours du mal à me… comparer à lui. Il est fort, il est un bien meilleur survivant que moi. Encore plus avec ma patte folle. Mais c’est pas le moment d’y penser, encore moins au vu des mots qu’il prononce. « Tu sais que… ça disparaitra jamais totalement hein. Que ce cauchemar va s’atténuer et qu’il reviendra quand tu t’y attendras le moins. Tu devrais te focaliser sur une chose. Tu étais là pour lui tenir la main. » Et moi pas, vu qu’en plus, si elle s’est blessée, c’est que j’étais pas en état de rentrer au camp. « La peur restera aussi. J’ai appris à vivre avec perso. Enfin, à vivre de nouveau avec plutôt. Quand je vous ai perdus, j’ai cru que j’aurais plus jamais peur pour qui que ce soit. Mais là, ça veut dire que j’ai des gens que j’aime assez pour avoir peur de les perdre. » Parce que ouais, malgré tout, malgré ma jalousie mal placée, sans lui, je pourrais pas. Et c’est peut-être ce qui me permet de reprendre, alors que je fronce légèrement les sourcils. « … c’est le moment où t’arrives enfin à dire ce truc qui te bloque depuis qu’on s’est retrouvés ou pas ? Je me rends pas compte. » Et j’ai un bref sourire. « Je suis ptet totalement à l’ouest mais je te connais depuis toujours Tom. Et je sais quand t’as un truc, là. Juste là. » Et je désigne son estomac. « Ca va te bouffer, tu le sais hein… » J’arrive pas à mettre le doigt dessus, sinon je l’aurais balancé sans enrobage, je vous le garantis.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/12/2019
Messages : 349
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyMar 4 Aoû 2020 - 13:44
Nolan a quand même l'art de se montrer hyper déprimant, alors qu'il me renvoie aux pertes que l'humanité a subi au cours des dernières années. A quel moment je rétorque que ce savoir risque également de ne plus servir quand l'humanité aura fini par s'éteindre, totalement rongée par le mal qui se relève et essaie de l'exterminer sans relâche ? Non, j'ai vraiment pas envie que mes pensées et la discussion s'orientent là dessus. J'ai déjà assez facilement le cafard en ce moment, c'est pas pour embarquer mes amis avec moi. "Comme si j'avais ça à l'esprit à 15 ans." Je lui adresse un sourire, mi figue, mi raisin. Personne n'aurait pu prévoir ça de toutes façons. Et je fais remarquer qu'il a trop de temps libre alors qu'il me révèle apprendre le mandarin. Le truc qui ne sert pas à grand chose en vrai. Je me demande comment il peut retenir tout ce qu'il ingurgite. J'ai tendance à zapper les trucs qui ne me servent pas à ma survie. "Bonne idée, je vais monter une expédition pour ramener de quoi occuper les petits génies." J'imagine déjà le truc. Et la tête des dirigeants. Je suis du genre très discret. Je fais ce qu'on me dit de faire, mais je suis davantage dans l'observation et la retenue.

Je ne peux m'empêcher de trembler intérieurement quand Nolan évoque ses mésaventures alors que nous étions séparés. Il a frôlé la mort déjà tant de fois... Et s'il s'en est toujours sorti, mieux vaut ne pas trop pousser la chance. Un jour, elle tournera. Il n'a encore jamais parlé de ça. Et surtout pas à Cassidy ou Farah. J'imagine déjà leurs réactions. Pas étonnant qu'il n'ai pas très envie de parler de ça avec elles. "Non, sans doute pas." Cependant, cette fois, il en ressort handicapé. Et même si j'assure le contraire, j'ai conscience que cela diminue ses chances de survie à l'avenir. Comme il le souligne lui-même. Mais de là à le considérer comme un poids... Non. Et je lui adresse un regard surpris quand il parle de porter le monde sur mes épaules. Mais la suite... je grimace : "En es-tu certain ? Un médecin, c'est inestimable, Nolan. Sans médecine, si ce ne sont pas les rôdeurs qui nous déciment, ce sera simplement la vie." Les maladies, les grossesses, les naissances... Alors certes, un médecin sans matériel est diminué, mais il conserve néanmoins des connaissances précieuses dont on ne peut se passer. Et je hausse une épaule à la suite : "C'est mignon, cela réveille le côté maternel ou Mère Térésa." Nolan est beau garçon de base. Qu'il soit handicapé maintenant peut attirer la sympathie et donner envie de l'aider. Je ne suis pas une femme et j'ai déjà envie de le pousser à se rétablir et lui donner des armes pour se faire. "De toutes façons, tu n'as pas à plaire aux filles. Juste à une. Et quoiqu'il t'arrive, tu lui plairas toujours." Je n'ai pas pu m'empêcher de lui rappeler que Cassidy tient à lui, quoiqu'il arrive. Et je suis fier de moi, il n'y a pas trace de rancœur dans ce constat. Juste un brin de fatalisme peut-être.

Sauf que Nolan ne semble pas être venu me voir sans avoir une idée derrière la tête et le voilà qui tente de me psychanalyser un peu. J'ai conscience de leur frustration, mais je trouve dingue qu'ils se focalisent comme ça sur ce que je peux ressentir et comment je peux l'exprimer... Ont-ils si peur que je craque ? J'avoue alors que la scène avec Cassidy continue de me hanter. Et je sais bien que jamais elle ne s'effacera de mon esprit malheureusement. Je lui lance un regard sceptique quand il me dit de me focaliser sur un truc positif. Lui tenir la main... La belle affaire. Et à la suite, je me fais la brève réflexion que ce serait peut être préférable de ne pas tenir aux gens... Pour ne pas avoir peur de les perdre justement. Nolan n'est pas dupe et m'incite à balancer ce que j'ai sur le cœur. Je passe une main dans mes cheveux trop longs, ne sachant pas si j'y parviendrais... Ni même par où commencer en fait. "Je regrette trop de choses. Je ne sais même pas par où commencer. Et toutes ces erreurs, elles s'accumulent et me rongent. Et je sais pas comment tu peux encore me vouloir comme ami après tout ça. Et je me dis que viendra le moment où cela viendra dresser une barrière entre nous. Je m'y attends, Nolan. J'aurais mille fois préféré que ce soit moi qu'on abandonne en arrière, cela aurait été un juste retour des choses. Je n'ai cessé d'y penser. Cassidy également." Ah... Cela ne passe pas. Cette remarque de la jeune femme est comme un dard empoisonné que je ne sais enlever. Elle ne le pensait pas... Mais elle l'a pourtant fait clairement comprendre.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 509
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyLun 10 Aoû 2020 - 13:34
Je me rends bien compte que, pour pas changer, je suis en train de me perdre dans des réflexions qui ennuient à peu près tout le monde. Au moins, Tom a la gentillesse de pas me couper et de me laisser partir dans mes délires. Comme il l’a toujours fait. Il a toujours su comment m’arrêter avant que je parte trop loin et je me demande si c’est encore le cas tiens. J’ai quand même un sourire à sa répartie et je souffle, songeur. « Je sais, j’ai toujours été bizarre, même à 15 ans. Et j’aimais bien apprendre, même les trucs inutiles. » Par contre, le sport, la vie sociale et compagnie, c’était pas ça au lycée. Autant le sport, ça s’est pas arrangé, autant le reste… de là à me dire qu’il y avait un lien avec le fait de ne plus être dans l’ombre du mec le plus populaire du coin, y a qu’un pas que j’ai jamais vraiment osé franchir. L’admiration que j’ai pour Tom n’a jamais tari, même après toutes ces années. « Gaffe, je vais avoir de grandes attentes pour ton expédition. » Surtout que je m’ennuie facilement ces derniers temps.

J’aurais probablement pas dû lui parler de ce qui m’est arrivé. Et encore, il a eu la version courte, édulcorée et j’en passe. J’ai eu de la chance, être médecin m’a permis de pas me soucier de comment trouver à manger ou autre, une fois que j’avais trouvé le chemin du no man’s land. Si j’ai un sourire en coin à sa mine surprise quand je lui parle de porter le poids du monde sur les épaules, j’ai un haussement d’épaules au reste. « C’est utile ouais, je sais bien. C’est juste que… je sais pas… j’ai pas envie de risquer la vie des gens s’il faut me sauver. Tu vois ce que je veux dire ? C’est… enfin mon job c’est de sauver des gens, pas de les mettre en danger. » Je me frotte l’arrière du crâne, songeur, avant de souffler un rire. « Ouais j’ai un don pour faire pitié, ça marchait déjà bien avant, là c’est encore mieux. » Je pique du nez au reste de ses propos, brusquement timide. J’ai déjà du mal à appréhender ma relation avec Cassidy, mais avec Tom, c’est encore autre chose. Et j’ai un sourire penaud. « Ca semble simple dit comme ça. » Même si ouais, elle a toujours été une évidence pour moi, j’ai comme un doute sur le fait que ça a été tout le temps réciproque. Sauf que Tom est malheureusement la dernière personne à qui je peux en parler. Parce que je sais qu’il se sentirait coupable et que ça partirait en vrille, d’une façon ou d’une autre.

Et si je lui raconte un peu ce que j’ai sur le cœur, c’est surtout pour que lui ose se lancer un peu. Parce que moi, perso, j’ai jamais eu de souci pour balancer les trucs, surtout au pire des moments. Même si ouais, j’ai gardé certaines choses pour moi ces dernières années, vu que ça servirait à rien, j’ai quand même réussi à les accepter. Ce qui est pas son cas. Ni celui de Cassidy je crois. Je réprime un soupir à cette pensée avant de froncer les sourcils quand il reprend la parole. « Y a un dicton stupide qui dit qu’on peut commencer par le début. Par ce qui a foutu la merde selon toi. Je dirais quand t’as décidé de tenter ta chance auprès de Cassidy. Je me goure ? » J’ai un regard dans direction avant de tendre ma jambe douloureuse. « Vous avez vécu ce que vous avez vécu Tom, ça me regarde pas. Et si ça devait dresser une barrière entre nous, tu crois que ce serait pas déjà fait ? » J’ai une profonde inspiration avant de reprendre, d’un ton toujours aussi tranquille. « Je suis le rancunier du groupe si je dis pas de conneries. Et pourtant, j’ai jamais réussi à vous en vouloir pour ça. Et en ce qui concerne ce qui est arrivé y a deux ans… » Je me frotte la nuque, pensif. « Tu vas te noyer dans les regrets si tu continues de penser ça. Peut-être que si vous étiez restés, l’un de vous deux serait mort. Et je m’en serais voulu toute ma vie. Peut-être qu’on serait tous morts. Peut-être qu’on aurait pris un satellite sur la gueule… » J’ai une ombre de sourire. « Je sais pas ce que vous vous êtes dit avec Cass… et ça me regarde pas plus que le reste. Comme la façon dont j’ai pu vivre tout ça ne vous regarde pas plus que ça. Ce qui compte, c’est qu’on est là. Qu’on a une nouvelle chance de bien faire les choses. Et je suis sûr que t’as pas envie de tout foutre en l’air parce que tu t’en veux… non ? » Ou alors, je le connais vraiment pas. Mais ça m’étonnerait quand même sérieusement. « Et tu devrais te couper les cheveux. Tu deviens beaucoup trop sexy, ça va devenir… bizarre entre nous. » J’ai un clin d’œil, histoire de dédramatiser un peu l’ambiance. Parce que ouais, c’est un peu un sujet sensible mine de rien.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/12/2019
Messages : 349
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptySam 22 Aoû 2020 - 17:25
"Bizarre n'est pas forcément le terme que j'aurais employé." Et je ne suis toujours pas certain que ce soit adéquat en fait. Nolan a toujours eu ses propres préoccupations, parfois assez éloignées de celles des jeunes de son âge, mais cela ne fait pas de lui un mec étrange. Il aime apprendre, c'est une bonne chose. Son cerveau a besoin d'être nourri ainsi de connaissances. Alors si cela peut paraître étrange quand on est adolescents et passablement cons et soumis aux hormones, avec le recul, je me dis qu'il a juste été plus mature que bien des autres et qu'il avait déjà compris comment occuper sa vie. "Parfait, j'aime avoir la pression." En fait, non, je n'ai pas besoin de ça, je me la met très bien tout seul.

La preuve en est que Nolan n'est pas si déconnecté que ça, il a réussi à survivre pendant des mois tout seul, malgré les nombreux accidents qui me font froid dans le dos rétrospectivement d'ailleurs. Il est passé si près de la mort alors que nous ne le savions même pas. Et nous ne l'aurions même jamais su. Et toutes les angoisses qui ont pu émailler mon quotidien pendant notre séparation reviennent avec force et plombent mon humeur d'un coup. Je m'efforce de chasser ces démons qui n'ont plus lieu d'être, mais ils sont tenaces. Nous en avons tous, de nature différente. A priori, pour l'heure, c'est le fait d'être un poids inutile qui mine pas mal Nolan. J'essaie de le rassurer, de rationaliser aussi, c'est un concept qu'il connait ça. "Je vois, mais je crois qu'aucun de nous ne peut se targuer d'être assez fort et autonome pour ne jamais mettre en danger les autres." Même en étant un pur survivaliste, à savoir se battre, se cacher, personne n'est à l’abri de devoir un jour être sauvé. Ce serait bien qu'il s'en rende compte. Même si, effectivement, avec un handicap, cela complique les choses. "Nolan..." Je soupire alors qu'il commente avoir un don pour faire pitié. Ce n'est pas ce que j'ai voulu dire, j'espère qu'il le sait. Et c'est moi-même qui met sa relation avec Cassidy sur le tapis. Ils peuvent maintenant après tout, rien ne les retient. Personne. Mais il ne dit pas grand chose à ce sujet et je hausse une épaule. "Ça l'est finalement." Maintenant que je me retire du jeu.

Et je ne vois le piège arriver que trop tard... Ce besoin qu'ils ont, Cass et lui, de vouloir savoir ce que j'ai sur le cœur, de vouloir me faire parler, de pouvoir déceler mes faiblesses et me soutenir... Comme pour me rendre la pareille. Ou pour se rassurer en se disant que je suis comme eux et que je flanche moi aussi. Qu'ils sont là, quoiqu'il arrive. Mais je n'ai pas pour habitude de me laisser ainsi aller et porter par les autres. Et c'est tellement le bordel dans ma tête et dans mon cœur, que j'ai peur de ne rien savoir exprimer de toutes façons, ou alors, le faire de façon maladroite et empirer encore les choses. Voilà pourquoi le silence est préférables aux mots. Cela blesse moins. La preuve en est que je ressens la culpabilité de plein fois quand Nolan intervient et parle de la façon dont j'ai pu séduire Cassidy. Peut-être qu'il le dit sans aucune amertume, sans aucune accusation, mais je le ressens ainsi, probablement le propre reflet de mes remords d'ailleurs. Comme beaucoup de choses.

J'ignore si nos liens peuvent se défaire maintenant que les choses rentrent dans l'ordre. Lui laisser le champs libre avec Cassidy est une libération d'une certaine façon, mais je ne me sens plus vraiment à ma place malgré tout. C'est un sentiment déroutant, insidieux. Quelque part, je me dis qu'il a tort alors qu'il dit que tout ce qu'il s'est passé ne nous regarde pas forcément. Qu'il faudrait pourtant en parler pour avancer, alors que je suis le premier à ne pas vouloir le faire. "Si tu as l'astuce pour cesser de culpabiliser sur commande, je suis preneur." Je retiens le commentaire acerbe qui m'est venu spontanément quand il parle d'une chance de bien faire les choses... Cela veut-il dire que ce qui a été fait avant était mal ? Probablement. Il embraye en plaisantant et je touche mes cheveux trop longs machinalement. Comme si être sexy suffisait à retenir celle qu'on aime... Quelle blague. Ou qu'on aimait. "Ah navré, ce n'était pas pour te séduire, mais je suis sur le marché maintenant." Je lui adresse un clin d’œil. Et je retiens une vanne concernant le fait qu'en fait, on va finir tous les deux et que ça va briser le cœur de Cassidy. Je n'ai pas assez de recul pour ça... Et tout cela me titille. Je prends une profonde inspiration avant de demander : "Dis moi, en tout honnêteté, crois-tu pouvoir vivre une histoire avec Cassidy sans jamais te poser de questions ? Seras-tu toujours serein et sûr de vous quand je serais dans le coin ? N'y aura-t-il jamais quoique ce soit lié à moi, à notre passé commun qui viendra jeter une ombre sur votre couple ?" Ces questions sont dures, mais légitimes, au vu de nos histoires si imbriquées et compliquées. Et possiblement, je viens envenimer une discussion qui est, jusque là, plus que cordiale et bienveillante. J'aurais peut-être du me taire.


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 509
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyMer 26 Aoû 2020 - 13:26
J’ai un sourire en coin à sa répartie et je souffle, avec une pointe de nostalgie. « T’as passé la moitié de notre adolescence à frapper des types qui me disaient bizarres. Encore heureux que ce soit pas le terme que t’aurais employé. Mais je l’étais Tom, va falloir te faire une raison. Je dis pas que c’est une mauvaise chose hein. J’étais juste… différent. » Je m’y suis fait depuis le temps. Et c’est devenu une force au final. « Comme si j’avais besoin de te coller la pression. » J’ai un clin d’œil, même si je sais que c’est un sujet délicat pour lui. Comme tant d’autres.

Et il faut bien qu’on les aborde, à un moment ou à un autre. Je sais pas si celui-là est le plus propice mais il est pas pire qu’un autre, non ? J’ai un temps, alors que je réfléchis à tout ce qui a pu m’arriver ces derniers mois et à ce qu’il me dit. Avant de souffler, songeur. « T’en as bien qui pensent être assez forts pour ne pas se reposer sur les autres. » C’était un peu facile, je sais, mais c’est aussi ce qu’on lui reproche. Au reste, j’ai un sourire amusé. « T’en fais pas, c’était pour déconner. Mais je sais que j’ai toujours eu un effet mignon attendrissant. J’ai beau être à l’ouest, ça, je l’ai vite réalisé. » Encore plus à la fac, loin de lui. Mais ça, je préfère éviter de le dire trop haut. Ce serait… bizarre et ça mettrait le doigt sur des trucs que je suis pas encore vraiment prêt à affronter. J’ai une grimace quand on parle de Cassidy, avant de finir par lâcher, songeur. « Ca l’est pas vraiment. Mais… je sais pas Tom. Je sais pas si je peux te parler de ce qui me tracasse ou si c’est trop… bizarre. Je sais pas si ça va te blesser ou pas. Où t’en es … alors que t’es la seule personne à qui j’aurais envie d’en parler. » Et je soupire longuement, même si j’ai une ombre de sourire. « Je réfléchis trop, je sais. »

Pour le reste… vu qu’il semble pas décidé à se lancer, je le fais à sa place. Sans animosité, sans rancœur. J’ai réussi à passer outre il y a longtemps déjà, contrairement à lui. Et il m’écoute en silence, digérant probablement tout ce que je raconte. A sa question, j’ai un temps avant de souffler, à mi-voix. « Peut-être tout bêtement dire clairement ce qui te fait te sentir aussi coupable. Pour exorciser le truc. Commence par un truc… simple. Et après tu monteras en difficulté. Tu vois ce que je veux dire ? » Pas dit que ça marche, mais ce serait un bon début. Je crois.

Je lui rends son clin d’œil avant de rétorquer, avec un brin de malice. « Tu fais ton petit effet. Et je préfère ça au quarterback trop propre sur lui. Dommage que je préfère les filles. » Il finit par lâcher une de ces questions qui le tracassent. Et je peux piger pourquoi à l’entendre. Enfin y a pas qu’une seule question et je garde le silence quelques secondes. Avant de répondre, d’une voix tranquille. « Oui. Parce que vous m’avez tous les deux dit que c’était terminé entre vous. Et que je vous fais confiance. Jamais j’aurais envisagé de tenter ma chance avec elle sans être sûr que j’allais pas foutre en l’air ce qui restait entre vous. » Et à les entendre tous les deux, y avait vraiment pas moyen qu’ils se remettent ensemble. Alors pourquoi me focaliser sur un passé sur lequel j’ai pas la main de toute façon ? « Je te l’ai dit, vous avez eu votre vie, votre relation. J’ai eu ma vie de mon côté, j’ai fait… ce que j’ai fait, de bien ou de mal, mais ça m’a permis d’être ce que je suis aujourd’hui. Et à mon sens, c’est pareil pour vous. Alors, pour moi, j’ai pas de raison de pas être serein. » Si j’ai gardé le sourire, je finis par me tourner et par le fixer, le plus sérieusement du monde. « Et on sait tous les trois que s’il y a une seule ombre qui plane sur nous à cause de ça, vous me perdrez pour de bon. Je veux pas trop m’avancer, mais je crois que personne en a envie non ? Moi en tout cas, j’en ai pas envie. » Et il est plus que temps d’arriver à passer à autre chose. On a déjà une vie compliquée mais là, c’est se rajouter encore plus de prises de tête.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Tomeo A. Carrera
Tomeo A. Carrera
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 22/12/2019
Messages : 349
Age IRL : 36
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 EmptyVen 28 Aoû 2020 - 16:27
"Tu n'avais pas les mêmes centres d'intérêt, c'est tout." Mais forcément, la différence est un truc qui passe mal. Davantage encore quand on est adolescents. C'est drôle comme repenser au lycée a tendance à me plonger dans la nostalgie. Je ne suis pas sûr que Nolan en garde un aussi bon souvenir que moi. L'école en général a été une période un peu rude pour lui, même si cela a scellé notre amitié. Pour ma part, ça été une super expérience. Je suppose que quand on est sportif et populaire, ça change pas mal la donne. C'est un univers rude avec des codes bien précis et si on ne rentre pas dans ces cases... C'est l'enfer. Et si je plaisante sur le fait de me coller la pression en devant lui trouver des bouquins pour s'occuper, il n'est pas dupe, me connaissant bien.

Il semblerait que Nolan pense qu'il est judicieux de parler maintenant de nous, de notre façon de gérer les choses, de tout ce qui peut bien me ronger et je ne relève pas sa pique concernant ma façon de vouloir tout faire seul, de ne jamais réellement me confier à eux sur mes propres faiblesses. C'est un exercice difficile. J'ai l'impression que rien n'est insurmontable à partir du moment où j'ai un but à atteindre. Ce qui pourrait m'abattre vraiment, ce sont tous ces remords qui me tenaillent alors que notre relation à tous les trois a toujours été très spéciale. Finalement, quand les potes du lycée se moquaient en disant qu'on se faisait des plans à trois, ils avaient peut-être saisi avant nous-même, cet amour inconditionnel et... tordu ? Non, je ne peux penser ainsi, ne peux salir comme ça ce sentiment absolu entre nous. Mais je n'ai pas les termes.

Et malheureusement, c'est bien à cause de tous ces sentiments bien trop forts et brouillons que mon meilleur ami ne peut pas me parler de ce qu'il ressent vis à vis de ma meilleure amie... et ex petite amie. C'est bizarre, c'est vrai. Et je ne sais pas si je pourrais écouter sereinement, alors que tous mes sentiments pour elle ne sont pas totalement morts, même si moins forts qu'avant. Lentement, ils se changent en une amitié amoureuse qui ne disparaitra probablement jamais. Mais Cassidy et moi, en couple, avec un avenir ensemble, c'est du passé. "Pour une fois, je réfléchis autant que toi." Je soupire. "Peu importe, si tu veux parler, je serais là. Merde, on est potes depuis si longtemps, on devrait pas se poser ce genre de questions..." On ne devrait pas...

Et forcément on en arrive à ce qui me taraude. Tous ces regrets. Même s'il se moque de moi en me donnant la marche à suivre alors que je ne sais pas par où commencer. De quoi suis-je coupable ? De m'être immiscé entre eux deux. Je suis persuadé que tout le problème vient de là en fait. Je répond avec un brin d'humour quand il me trouve sexy avant de hausser une épaule à sa répartie. "Cela ne risque plus trop d'arriver maintenant." D'être trop propre sur moi. Je prends alors le risque de lui demander comment il envisage l'avenir avec Cassidy. Et je cille malgré moi quand il répond, surtout en disant qu'il n'aurait jamais envisagé de tenter sa chance si il n'était pas sûr que tout est vraiment terminé entre nous. Et je me sens plus minable encore... Il ne l'a pas fait exprès, il n'y a aucun reproche caché, je le sens, mais cela me fait l'effet d'un coup de poing dans l'estomac. il est un bien meilleur ami que je ne l'ai jamais été. C'était fini entre eux quand je me suis rapproché de Cassidy... Du moins, c'était ce que je pensais. Et j'avais tort. Je n'avais pas cherché plus loin.

Je lui rends alors son regard quand il ajoute que de toutes façons, si Cassidy et moi, on déconne, on le perdra pour de bon. Ces paroles résonnent étrangement en moi. "Cela n'arrivera pas." J'y veillerai. Quitte à m'éloigner d'eux pendant un temps... Il était temps qu'ils fassent leur vie et que je sorte discrètement de l'équation, non ? Et même si c'est fini avec elle, je ne sais pas si je saurais rester serein à les voir roucouler. Nolan s'est éloigné de nous quand c'est arrivé, il a cherché le réconfort dans les conquêtes. Je n'aurais pas le même résultat, mais il est probable que la démarche ne soit pas si éloignée de la sienne... "Tu sais que j'aurais toujours une affection toute particulière pour Cassidy ? Mais nous deux, c'est du passé. Je ne perturberais plus votre relation, tu as ma parole, Nolan." Nous trois... c'est plus important que n'importe quoi d'autre. Il m'aura fallu une décennie pour être assez mûr et le comprendre. "Bien, maintenant, trèves de diversion, il va falloir remettre ta jambe d'aplomb." Je me suis relevé d'un air enjoué, balayant le sérieux de notre conversation. Tout a été dit non ?


Survivor

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Poke, poke, poke... | Tomeo    Poke, poke, poke... | Tomeo  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Poke, poke, poke... | Tomeo -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: