The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-47%
Le deal à ne pas rater :
CONTINENTAL EDISON – Aspirateur balai et à main
24.99 € 46.84 €
Voir le deal

Partagez
- Ainsi soit-elle -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 2590
Age IRL : 27
MessageSujet: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptyMer 8 Avr 2020 - 11:35
Ses nuits n’étaient pas bonnes, mais pour oublier sa solitude dans ce lit trop grand, Andrea se donnait trop pour le campement et pour sa fille. Son emploi du temps était partagé entre les deux, au point de ne plus se laisser aucun répit. La régisseuse faisait son possible pour mettre à distance sa douleur, et ne plus se laisser aller à la déprime. Sa sortie à l’extérieur, pour le troc, son entrevue avec Kara, sa discussion avec Selene. Tout ça lui avait fait réaliser que c’était lorsqu’elle était active qu’elle s’en sortait le mieux pour ne plus endurer sa peine. Si elle était aujourd’hui épuisée, et qu’elle fuyait finalement les instants de calme à chaque instant, la jeune femme redoublait cependant constamment d’effort.

Elle irait se coucher, pour une nuit sans rêve, que lorsque son corps serait à bout. Ça commençait à se voir sur son physique : ses cernes et ses traits s’étaient marqués, ses joues creusaient, mais ça ne changeait rien au fait qu’ainsi, elle souffrait moins. Quiconque lui demandait de se reposer, se recevait un bref oui au visage qui ne trouvait de toute façon pas d’écho. Dans la cuisine avec Joséphine, les deux femmes papotaient autour de la santé de leurs enfants quand Andrea la laissa. Elle en avait oublié son petit déjeuner, en plein dans la discussion, et avait juste conduit Annabella jusqu’à Shawna pour la lui laisser quelques heures pour travailler un peu, puis, elle retrouva Ruben en train de creuser les fondations d’une prochaine bâtisse avec d’autres.

Les chantiers respectifs avançaient bien, elle se devait de continuer à les superviser et en tout cas à les surveiller lorsque Clint n’était pas là pour ça. L’homme, parti aider les Exilés chez eux comme promis, reviendrait bien assez tôt pour poursuivre sa tâche ici, elle lui faisait confiance pour ça. Et il lui faisait confiance pour s’assurer qu’elle poursuive sa part.

C’est bon, je m’en charge, assura Ruben d’une voix sombre. Depuis la mort de Freya, son neveu n’était toujours pas au mieux de sa forme, il avait perdu de son sourire et de son optimisme, au profil d’une moue sans arrêt fermée.
Tu es sûr ? S’inquiéta-t-elle dans la foulée, venant poser sa main sur le bras de celui-ci. Il s’en dégagea rapidement. Tu sais que tu peux me parler, pas vrai ?

Ruben leva les yeux au ciel, l’évitant soigneusement du regard. Andrea sentit sa gorge se serrer. Repoussée par beaucoup aujourd’hui, elle ne savait plus où donner de la tête.

Comme tu voudras, soupira-t-elle. Lorsqu’elle détourna les pupilles, ce fut pour voir Lisandro s’approcher dans sa direction. Immédiatement, elle salua son neveu, et prit la fuite.


La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 680
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptySam 11 Avr 2020 - 14:30
Ces derniers jours n’avaient pas été aussi simples qu’il ne laissait croire. Son installation dans le dortoir n’avait fait que renforcer ce sentiment de solitude qui l’habitait. C’était un gouffre sans fond duquel il ne parvenait pas à remonter. Depuis sa discussion avec Cora, la décision de partir était devenue pour lui une évidence. Il devait s’en aller. Ça le démangeait autant que l’absence de son bras lui faisait mal, un peu plus chaque jour. Le moignon avait cicatrisé et les choses évoluaient bien compte-tenu des conditions de vie actuelles. Il n’était plus qu’à quelques jours de son départ, et il n’en avait toujours pas parlé à Andrea, mais pour ainsi dire, il n’en avait parlé qu’à Cora et Erika, pour le moment, pour lui demander de l’accompagner pour surveiller sa blessure une fois qu’il serait parti. Cora avait exigé que d’autres l’accompagne à l’avant-poste, mais il fallait d’abord qu’il en parle à Andrea avant qui que ce soit d’autres. Malgré tout ce qu’il lui avait fait subir, ce devait être elle, la première au courant.

Il la trouva près des chantiers qu’elle semblait superviser. Il n’avait pas été présent quand elle et les autres étaient rentrés, et ils ne s’étaient plus croisés depuis ce jour-là. Mais si en son absence il avait pu voir Annabella, depuis qu’Andrea était de retour, il n’avait pas osé. La colère et la mauvaise foi retombée, sa fille lui avait manqué et lui manquait aujourd’hui. Et il allait partir. C’était contradictoire, mais il savait aussi que c’était ce dont il avait besoin. Il s’avançait vers elle, déterminé, le regard fuyant. Quand il releva la tête, ce fut pour la voir se détourner de lui, les épaules raides et le pas pressé. C’était prévisible. Mais… Il ne venait pas pour s’excuser, pas cette fois. Il n’était pas aussi chargé de colère que la dernière fois, mais le chilien était raide et hermétiquement fermé, loin de l’homme que tout le monde ici connaissait. « Andrea. » Appela-t-il, prudent. Elle ne se retourna pas, le croque-mort pressa le pas pour la rejoindre, jusqu’à lui attraper le bras pour la forcer à se retourner. Ce contact l’électrisa d’une façon telle qu’il la lâcha immédiatement quand elle se retourna vers lui avec son regard noir. « J’en ai pas pour longtemps. » Dit-il, raide.  

Bien sûr que la voir lui faisait mal. Bien sûr qu’une part de lui souffrait de ce qu’il lui avait fait. Mais la blessure qui le meurtrissait était trop grande, elle prenait toute la place et bouffait tout le reste. « Je vais partir dans quelques jours, et je voudrais pouvoir voir Annabella avant. » Il avait dit la vérité, il n’y allait pas par quatre chemins. Il ne baissa pas le regard, comme il pourrait si bien le faire. Il assuma le regard qu’elle lui lançait, et restait d’aplombs là où il aurait dû s’effacer. Il ne se sentait pas de pouvoir prendre soin d’Annabella, il ne le voulait pas parce qu’il ne savait pas s’y prendre. Mais elle restait sa fille et… Elle lui manquait.
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 2590
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptySam 11 Avr 2020 - 16:19
C’était elle qui était en colère désormais. Passer cette passivité, cette mise à distance évidente pour ne pas avoir à souffrir de la situation, Andrea sentait en elle poindre une rage palpable avec laquelle elle ne voulait contaminer personne. Il l’appela pourtant pour lui demander peut-être de ralentir, pour parler très probablement, il lui était cependant insupportable d’entendre son nom dans sa bouche. Il ne le disait que pour l’aimer d’ordinaire, la donne était trop différente et trop douloureuse pour qu’elle parvienne à le tolérer. Mais quand la poigne de Lisandro se referma sur son bras et elle eut l’impression d’être brûler au troisième degré en un bref instant. Elle se dégagea avec force, il la relâcha comme s’il se faisait électrocuter et elle riva sur lui un regard glaçant :

Quoi ?! articula-t-elle, davantage comme un aboiement qu’une véritable question.

Il lui assura qu’il n’en avait pas pour longtemps et elle fronça vivement les sourcils. Ah bon ? Alors il avait plutôt intérêt à ne pas lui prendre davantage d’énergie, car sa simple présence semblait lui pomper tout ce qu’elle avait en elle pour ne lui laisser que du vide. Son cœur se serra. Il lui annonça qu’il comptait partir quelques jours, et qu’il voulait voir Annabella avant. L’étonnement d’Andrea fut sincère sur l’instant. Partir, et pour aller ou ? Elle le scruta de haut en bas avant de revenir sur son regard.

Lisandro était sérieux, et elle n’avait rien à lui dire. Il se passait visiblement d’une permission, et après tout, il pouvait bien aller jouer aux billes sur l’autoroute qu’il lui avait bien fait comprendre que ça n’était pas son problème. Est-ce que pour autant, elle avait envie de lui cacher son mépris ? Pas vraiment. Andrea était toujours en colère, parce qu’il avait été féroce contre sa famille, et voilà qu’aujourd’hui, il voulait la revoir. C’était culotté.

Oh, ça y est, fit-elle d’une voix cynique. Maintenant tu veux voir ta fille ?

Quelques jours avant, c’était visiblement hors de question. Qu’importait. Elle n’était personne pour le priver de sa présence de toute façon. Elle soupira.

Je la confierais à Selene dans la soirée, elle se couche à vingt heures, tu as intérêt à passer la voir avant. Elle ne lui accorderait rien d’autre. C’est tout ? Fit-elle sèchement.


La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 680
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptyLun 13 Avr 2020 - 19:05
Se retrouver face à elle n’avait rien de facile. Mais s’il était là, c’était bien parce qu’Annabella en valait la peine, non ? Il n’avait peut-être pas réussi à retrouver cette même insouciance qu’avant dans ses quelques rencontres avec Selene et la petite, mais il ne pouvait pas vraiment se détourner d’elle. Il était en colère et ne parvenait pas à affronter son propre regard dans une glace, mais sa fille. Sa fille ne le méritait pas, mais il pouvait difficilement rejeter cet amour, encore moins le nier. Pourtant l’amour qu’il portait à Andrea était tout aussi vrai, et impossible à nier. La faute n’incombait qu’à lui seul mais… Annabella n’attendait rien d’autre que sa présence, Andrea attendait beaucoup plus de lui. Quel idiot était-il.

Maintenant tu veux voir ta fille ? Il prit la réflexion sans ciller. C’était bien mérité. Il ne répondit pas, relevant simplement les yeux vers sa compagne – ex-compagne – pour lui montrer que oui, aussi blessant qu’il avait été, sa fille comptait. Il la vit réfléchir, hésiter. Il crut même qu’elle refuserait catégoriquement, il était prêt à ce refus, prêt à argumenter pour obtenir ce droit. Mais elle le lui céda malgré tout, sèchement, mais elle accepta. Dans la soirée. Chez Selene. Avant vingt heures. Il resta silencieux une seconde, peut-être deux. « Oui, c’est tout. » Dit-il simplement, avant de la laisser partir. Il regarda sa silhouette s’éloigner rapidement de lui. Bien sûr qu’il avait fait une erreur. Mais elle serait mieux ainsi, n’est-ce pas ?

****

Plus que quatre jours et il serait parti. Il avait préparé son départ avec Erika et Frederik s’était joint à sa sortie, ainsi que quelques autres qui devaient encore se décider. Tous les soirs, comme convenu, Lisandro arrivait chez Selene pour venir voir sa fille. Hier, il accepta que Selene la lui installe dans les bras, restant tout de même à côté du père beaucoup trop gauche et beaucoup trop inquiet de faire mal. Ce soir, il se laisserait peut-être plus tôt à retenter l’expérience. L’entente avec la pianiste était plutôt mitigée, parce qu’il avait merdé. Mais par respect pour Annabella, elle se faisait un impartiale. De toute façon, Lisandro refusait de parler d’Andrea en présence de sa fille. Tout simplement parce qu’il ne voulait pas lui transmettre toute cette peine, ce chagrin et cette colère qui suintait déjà suffisamment de son cœur.

Il est dix-huit heures trente quand il frappe à la porte de Selene et qu’il entre. La pianiste n’est pas dans la pièce, mais il entend du mouvement à côté, Annabella est dans son petit parc et c’est un cri strident de joie qui sort de sa petite bouche alors qu’elle agite les poings en l’air en reconnaissant son père. « Hey, querida. » Son regard s’illumine et son cœur fait un bond dans sa poitrine. Il faut dire qu’ils se voient moins, et chaque retrouvaille semble exciter la petite au plus haut point. Mais il a à peine le temps de faire un pas dans sa direction que la silhouette d’Andrea se dessine dans l’embrassure de la porte, sans doute alerté par le cri de joie de leur fille. Lisandro se fige et se rembrunit, surprit de la voir. Si elle passait son temps à le fuir, il devait avouer faire de même. Comme prit en faute, il ne fait plus mine de s’approcher d’Annabella qui continue de battre des mains, impatiente. Lisandro lui jette un bref coup d’œil avant de regarder à nouveau Andrea. « J’ai frappé… Je suis trop tôt ? » Dit-il, sur un ton beaucoup moins mielleux qu’il n’avait utilisé pour leur fille.  
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 2590
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptyMar 14 Avr 2020 - 18:37
La pianiste était venue l’avertir qu’elle était de garde ce soir-là et qu’elle ne pourrait pas accueillir Lisandro comme ils l’avaient fixé jusqu’ici. Andrea lui avait fait les yeux ronds, prête à lui dire qu’elle allait la remplacer et qu’elle n’aurait qu’à venir prendre la relève quand le chilien serait parti. Mais fermement, elle avait refusé en lui disant qu’il était temps, de toute façon, que son amie prenne ses responsabilités et sa couronne. Ça n’était pas à elle de fuir et de s’effacer face à Lisandro : s’il avait repoussé la femme, il ne pourrait pas faire sans la mère. Après tout, ils avaient fait cette enfant tous les deux, et l’aimaient autant l’un que l’autre.

S’ils ne parvenaient pas à discuter aujourd’hui, ils devaient au moins réussir à cohabiter. Et progressivement, peut-être que le langage reprendrait sa place. Andrea n’était pas persuadée de ça, dans les faits : elle n’avait pas envie de se prendre une autre claque de la part d’une personne qu’elle aimait. Et de surcroit, le fait d’être dans la même pièce que Lisandro lui donnait des plaques de boutons : elle se retenait tellement de demander des explications, d’en exiger, de lui balancer au visage qu’il avait tort de se comporter et qu’elle méritait des excuses que ça devenait hypodermique.

Selene avait ri de ça, lui demandant de faire preuve de courage. Alors, Andrea avait fait cet effort, non sans y aller à reculons. Le cœur gros, elle avait essayé de se distraire. Dans la pièce d’à côté, la brune avait rangé toutes les affaires qui dépassaient : les vêtements, les jouets, les draps. La chambre de la pianiste fut presque impeccable quand elle entendit le cri de sa fille dans la pièce d’à côté. Inquiète et sans avoir vérifié l’heure, elle s’y rendit rapidement, et tomba presque nez à nez avec son ex devant qui elle se figea comme une biche dans les phares d’une voiture.

Trop tôt ? Frappé ? De quoi ?

Elle mit du temps à tout comprendre, avant de se rembrunir dans la foulée. Elle croisa les bras contre sa poitrine, et sa posture indiqua immédiatement qu’elle se braquait.

Non, Selene n’a pas pu se rendre disponible, souffla-t-elle entre ses dents. Elle ne le regarda pas, préférant se concentrer sur Annabella. Au moins elle ne faisait pas naitre des sentiments aussi contraires que violents. Je reste là, indiqua-t-elle.

Pour surveiller, évidemment, comme elle l’avait promis à Selene : elle ne s’effacerait pas. Elle existait.


La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences
Revenir en haut Aller en bas  
Lisandro Sedillo
Lisandro Sedillo
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/04/2017
Messages : 680
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptyJeu 16 Avr 2020 - 20:31
Il ne connaissait pas la marche à suivre. Elle n’était pas établie encore. Depuis son retour ils s’évitaient, ne se parlaient que si c’était absolument nécessaire. Il resta interdit là, un instant, à réfléchir à ce qu’il allait faire là tout de suite. Il pourrait faire demi-tour, retourner au dortoir et… Laisser tomber pour ce soir. Ce qu’il était tenté de faire. Mais il ne s’agissait de pas seulement de fuir devant Andrea, mais devant Annabella aussi. Après son amputation, il avait complètement tourné le dos à sa fille, il n’arrivait plus à la regarder, à interagir avec elle. Pendant ces quelques jours où Andrea était partie, il avait… renoué. Timidement. Parce que Selene se baladait souvent avec Annabella dans ses bras quand elle savait qu’ils se croiseraient. C’était triste à dire, mais l’absence d’Andrea avait aidé à ce qu’il se sente plus sûr de lui. Hier encore, il avait accepté que Selene l’installe contre lui. Alors, devait-il réellement faire demi-tour et fuir ?

Il y eut une seconde où la question sembla en suspens, et puis Lisandro s’avança, doucement vers leur fille installée dans son parc. Il ne pouvait la prendre, il n’en était pas là. Pourtant, ses petits poings se tendaient vers lui, avec un air déterminé et exigeant sur le visage. Elle ressemblait déjà beaucoup à sa mère. Le chilien jeta un coup d’œil à cette dernière, comme s’il craignait qu’elle ne change d’avis, puis il se pencha et offrit un sourire tendre à sa fille qui exprima encore une fois, une exclamation de joie quand il vint embrasser sa joue et la chatouiller avec sa moustache. Un éclat de rire qui fit pétiller le regard du père. Difficile de faire autrement.

Il finit par s’agenouiller près du parc pour être à sa hauteur, à défaut de pouvoir faire autrement. Il tendit son bras vers elle et Annabelle lui agrippa l’index avec force, le regardant comme s’il était l’une des personnes la plus importante de son univers. C’était le cas. Mais l’autre personne si importante était là, à deux pas. Dardant un regard froid et distant sur leur progéniture. Il ne savait pas trop comment s’y prendre. « Tu as bien mangé, Cariña ? » Dit-il, d’un ton un peu gaga. Annabella ne risquait pas de lui répondre, mais peut-être qu’Andrea prendrait cette perche qu’il lui tendait. S’il devait passer la prochaine heure en sa compagnie, autant que la glace se brise.
Revenir en haut Aller en bas  
Andrea West
membre du conseil | The Haven
Administratrice
Andrea West
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/12/2014
Messages : 2590
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle EmptySam 18 Avr 2020 - 14:28
C’était rude, oui. Rude de devoir lui faire face, et de ne pas savoir comment conserver un peu de fierté. Comme s’il s’agissait de ça. Pas simplement de sa dignité, de son égo blessé. Andrea serra la mâchoire en essayant de ne pas éclater d’une colère mal placée. Ça n’était pas le moment, ni l’endroit, ni le but. Selene l’avait encouragé à se montrer présente, parce qu’il fallait que la métisse assume d’exister : elle n’était pas la raison de tous les maux de Lisandro. Ça n’était pas de sa faute si tout ça était arrivé. Ça n’était pas elle qui était en tort. Elle n’avait rien demandé, rien fait, rien exigé de lui. L’injustice de ses mots résonnait encore dans son esprit, comme un tambour chargé de rancœur.

Il s’adressa à sa fille, sur un autre ton qu’elle. Sans froideur, sans aigreur, sans retrait. Andrea se sentit encore plus amère mais le cacha pour elle. Les bras croisés contre sa poitrine, elle hésita à se retirer, mais se retint surtout d’intervenir d’une quelconque manière. Il n’était pas question de lui donner l’impression de supplier après son retour, de lui proposer son aide d’une quelconque manière. Il voulait à tout prix son indépendance ? Soit, il l’avait.

Annabella gloussa dans son parc, s’agitant un peu plus, heureuse de voir son père. Elle aurait aimé pouvoir couver la scène d’un regard tendre, et ne pas ressentir ce poids sur son cœur en voyant ça. Ça restait injuste. Si elle n’avait pas été si pragmatique, Andrea aurait aimé se faire embobiner par ses émotions et le punir pour ce qu’il lui avait fait subir. Pour qu’il souffre comme elle souffrait, en lui retirant aussi ce qu’il aimait autant. Lui remettre le nez dans ses bêtises, comme pour lui signaler qu’elle assumait toujours, elle était une bonne mère et n’avait jamais envisagé de mettre sa fille de côté.

Elle se tut.

Elle n’a pas voulu son biberon, signala-t-elle froidement. Si tu veux le lui donner, il est prêt, de la tête, elle désigna le biberon en question, posé sur la table.

Annabella le boirait plus tard de toute façon, elle était parfois un peu capricieuse.


La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Ainsi soit-elle   Ainsi soit-elle Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Ainsi soit-elle -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» Retrouvaille!!! (PV Ryofu Itô) HENTAï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: