The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-30%
Le deal à ne pas rater :
30% sur les abonnements PlayStation Plus & PlayStation Now
41.99 € 59.99 €
Voir le deal

Partagez
- Tombée du ciel -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 375
Age IRL : 26
MessageSujet: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyMer 8 Avr 2020 - 4:45
On me fit sortir du bureau et on me conduisit jusqu’à mon chez moi temporaire. Le temps que je m’installe et que les choses s’organisent. Il faut dire que les noms de Will et de Morgan ont fait pas mal de remue-ménage et je sens que ça va pas que m’aider à m’intégrer. L’autre m’avait très clairement fait comprendre que je devrais mériter ma place ici et qu’il n’était pas question que je reprenne les expéditions. Terminé ma vie de baroudeur on dirait.

Après voir déposé mes maigres affaires dans mon logement, je suis sorti pour me promener un peu. J’ai décidé après quelques minutes de poser mes fesses sur un banc pour réfléchir en pensant très fort. Ou en se murmurant à soit même.

- Clyde… putain de merde Clyde… mais dans quoi tu t’es fourrée ?


J’ai pas eu besoin de beaucoup de temps pour repérer des comportements et des phrases très condescendantes envers les clans et les habitants à l’extérieur de l’ile. Deux militaires dans un coin avait fait référence à une attaque sur un ranch. Je crois que je suis sur la bonne piste.

- Ces mecs sont vraiment des putains de fils de putes quand même ! 9/10 sur l’échelle de la merde.

Je ne suis pas du genre à remarquer et à critiquer ce genre de jugement mais je sens vraiment qu’un truc cloche chez ces mecs. Il va falloir que je la joue ultraserrée et que je ferme ma grande gueule. Je vais avoir des emmerdes assez rapidement. J’ai croisé de loin Eve Madeleine, je ne crois pas qu’elle m’ait vu, mais si elle est là. Alors Eddie aussi et lui… ça allait être compliqué. Je ne sais pas combien de temps je vais avoir avant qu’il mette à mal mon capitale confiance…

- WOUH putain !

Alors que je parlais à mon petit esprit, une forme s’est presque littéralement écrasée devant moi. Une femme aux cheveux bruns, petite, une ado ? Elle redressa la tête et me regarda avec une expression pour le moins unique. C’était déjà bien une ado, je me précipite pour l’aider, comme le bon prince que je suis censé être :

- Hé gamine, tu vas bien ? Gamine ?

Elle ne semble pas blessée, seulement sonnée. Je m’approche encore un peu et je tente de la mettre assise. Il n’y a personne d’autre pour nous aider ? Nous sommes seuls ? Bon et bah je vais devoir me démerder avec elle :

- Tu peux te lever ?

Je la soulève presque de terre pour finalement la déposer sur banc et m’assoir à côté. Elle est vraiment jeune, je me demande ce qu’elle fait ici. C’est la fille d’un militaire ou d’un des habitants peut-être. Ou alors c’est une otage ? Je serais vraiment curieux de savoir… Mais bon, il ne faut pas poser trop de questions. Surtout que la seule chose de plus bavarde que le Clyde c’est une ado…
.
- J’suis nouveau dans le coin, c’est normal que tu ne me reconnaisses pas. Je m’appelle Clyde. Et toi ?
Encore une fois, je m’enquière de son état car je m’inquiète réellement un peu. Putain… je commence à devenir empathique depuis que j’ai trainé avec Connor et Milow… aidez moi.

- Tout va bien ?


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2283
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyMer 8 Avr 2020 - 8:12
Elle ne pensait pas que le temps pouvait s'écouler si lentement. La liberté retrouvée après cette longue semaine rendit les choses parfaitement acceptables. Mais depuis qu'elle ne va plus à l'école, les journées semblent infinies. Et la joie de se remise en liberté commence à s'altérer, accentuant encore ce constat. L'avantage c'est que ses côtes se portent mieux. L'aide apportée par William, providentielle, lui a permis de récupérer de ses blessures. Ses côtes protestent encore, bien sûr. Mais moins fortement. Elle parvient à faire des gestes qu'elle pensait ne plus pouvoir exécuter avant longtemps. Bon, bien sûr, elle trouve toujours des excuses pour éviter ses entraînement de catch, de kick boxing ou de self defense. Et elle n'est plus aussi alerte qu'autrefois pour slalomer entre les tables du bar. Pourtant elle arrive à nouveau à monter aux arbres. L'un de ses hobbys préférés. Et qui, d'ailleurs, s'accorde bien avec la mission que lui a confiée June : espionner les gens. Vous seriez surpris du nombre de personnes qui peuvent venir squatter le banc aux pieds de ce sapin. Et Zelda, elle, fut étonnée de voir un homme qu'elle ne connaît pas venir s'y installer. Qui c'est, celui-là ?

Alors, bien sûr, elle a fait ce que la curiosité et l'ennui lui commandaient de faire : tendre l'oreille. Les murmures de l'inconnu sont restés vagues. Pour l'extrême majorité d'entre eux, en tout cas. Alors forcément, elle s'est avancée un peu plus loin sur cette branche rugueuse. Un peu trop loin, même. Après un craquement caractéristique, la gravité à fait le reste. L'adolescente a un court instant perdu toute notion d'équilibre ou de haut et de bas. La chance fut néanmoins de son côté puisque les branches inférieures ont - douloureusement - ralenti sa chute et qu'elle est retombée à peu près sur ses jambes. Ces dernières ont amorti le choc mais elle s'est tout de même retrouvée allongée sur le sol. Le choc a réveillé les protestations de son flanc et la gamine n'a pas pu s'empêcher de retenir un cri de souffrance agrémenté d'un sanglot furtif. Et en ouvrant les yeux, qu'est-ce qu'elle voit ? Un type qu'elle ne connaît pas penché sur elle. Un type qui, en plus, s'inquiète pour elle. Elle pourrait s'en amuser si seulement elle n'avait pas aussi mal. « Salut ! » lâche-t-elle avec une légèreté qui ne sied guère à la situation. « Pourquoi j'irais pas, hein ? J'viens juste de me viander en tombant d'un arbre, après tout... » relève-t-elle, presque amusée. Elle lui aurait peut-être adressé un sourire vaillant si seulement elle n'avait pas l'impression qui main invisible avait décidé de lui broyer le côté de la poitrine.

En tout cas ce mec est plutôt cool puisqu'il lui demande si elle peut se lever, l'aide à retrouver sa position de bipède et l'installe sur le banc sans même lui palper les fesses ou les seins. Elle grimace à nouveau, une main sur son flanc. L'australienne fait de son mieux pour rester digne et pour retrouver ce souffle qui s'obstine encore à la fuir partiellement. Elle préfère donc le questionner d'un simple regard puisque c'est suffisant et que l'homme lui annonce qu'il est nouveau et que c'est normal si son visage ne lui évoque rien. Elle s'attarde un instant sur ses longs cheveux - un hippie ? - avant de hocher la tête lorsqu'il lui donne son prénom. « Moi c'est Zelda ! Mais mes amis m'appellent Z ! » reste à savoir s'il comptera parmi eux... Pour l'instant, c'est plutôt bien parti. Il ne l'as pas achevée sur le sol comme Levi aurait pu le faire, par exemple. C'est bon signe ! « Et accessoirement j'suis aussi la future boss du camp ! Ta future boss ! » Comme ça il sera prévenu et il ne sera pas surpris quand elle remplacera June. Une nouvelle grimace se dessine sur les traits de l'adolescente tandis qu'elle tente d'adopter une position plus confortable. Elle ferme les yeux pour contenir une nouvelle explosion de douleur au niveau de ses côtes. Ça ne s'arrêtera donc jamais ? L'australienne juge ainsi inutile de répondre à la dernière question de son interlocuteur. Franchement, s'il pense qu'elle se porte bien c'est qu'il est aussi aveugle qu'une Roza sans yeux... « Et tu fous quoi ici, Clyde ? À part balancer des fils de pute dans l'vide ? » C'est la seule chose qu'elle a entendue de son monologue. « T'as pas l'air super content pour un mec qui vient d'retrouver la civilisation... » lui fait-elle remarquer. C'est assez rare pour être souligné. En général, les gens sont plutôt satisfaits d'avoir la chance de finir dans un endroit aussi sûr que celui-ci. Pourquoi pas lui, alors ? « Laisse-moi d'viner... T'as perdu ta femme et ton fils juste avant d'arriver ici, c'est ça ? » Un grand classique qui ne parvient même plus à l'émouvoir. Elle en parle comme du beau temps ou des légumes de saison. Tout le monde a perdu un être cher, ici. « T'inquiètes, ça va passer ! » Il faudra bien. Parce que ceux qui s'apitoient trop sur leur sort n'ont pas leur place à Fort Ward...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 375
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyMer 8 Avr 2020 - 16:56
Zelda, ou Z… c’est un pseudo ou un vrai nom ? Car quand on mit Zelda, je pense à l’elfe à gros seins qui donnait un bisou sur la joue d’un elfe encore puceau, ou alors en train de se taper son poney. Elle semblait pleine de vie en tout cas la gamine, j’la regarde avec un air un peu surpris quand elle m’annonce qu’elle sera le prochain hokage. Pourquoi pas, après tout, c’est peut-être bien la fille d’une des macquerrelles que j’ai rencontré ! Je me contente de lui sourire car c’est assez touchant la façon dont elle se comporte. On dirait moi à son âge, alors que je m’en prenais à des plus grands que moi mais beaucoup moins malin.

Elle me pose ensuite un paquet de questions… okay, c’est bien trop orienté pour être anodin. Je sens qu’un truc cloche, elle m’espionnait ? Pourquoi était-elle dans l’arbre cette gamine d’ailleurs ? Okay, Clyde, reste calme détente et choisit bien ce que tu vas répondre :

- J’pense aux mecs dehors, à ceux avec qui j’ai eu des problèmes et qui paieront.  Tu as peut-être entendu parler de Morgan ? Je ne sais toujours pas ce qu’elle vous a fait, mais quand j’ai dit à la patronne qu’elle était morte. Ça a refait sa journée. J’ai décidé de venir car j’ai des informations sur le monde dehors et je sais que ça intéresse ta patronne.

Demi-vérité, ne pas parler de Will pour le moment, ni de Connors ni du Ranch ni de tout ce que je peux savoir sur les exactions des remnants, heureusement que je suis doué pour mentir, mais il faut faire gaffe avec les ados, ils sont fourbes, vicieux et savent poser des questions et comprendre le contraire de la réponse. L’art de mentir est, à mon sens, dans la demi-vérité. Je suis contrarié car je me trouve chez une bande de génocidaire, mais je le suis aussi car on m’a retiré mes armes.

L’idée est de faire croire que c’est à cause de ça que je tire la gueule. En plus, il faut que je fasse attention à ce que je vais dire et faire, car il y a l’épée de Damoclès qu’est Eddie. Je la regarde avant de sourire et de la rassurer, en un sens :

- Je ne suis pas content car on m’a piqué mes armes, que je traine depuis le début de l’apocalypse. Tu sais on s’attache à pas mal de chose. J’ai pas vraiment d’amis ou de famille dehors, j’étais sdf avant tout ça, je vivais un peu en marge du monde. Alors rejoindre un monde comme celui-là avec des règles et tout. C’est cool, mais il faut jouer le jeu.

Voilà demi-vérité agrémenté d’un soupçon de tire larme. Ça peut sembler innocent, mais je pense qu’elle va se souvenir que je n’ai personne dehors. Vaudrait d’ailleurs mieux car si par malheur on pense que je suis avec Connor, je vais passer un très mauvais moment.

- Comme tu dis ça va passer, ça ira mieux quand j’aurais pris une douche chaude ! Parait que vous en avez ! Je me lave souvent, mais c’est rare que je puisse prendre une douche ! C’est plus, saut d’eau dans la tronche dehors.

Je lui souris, c’est totalement la vérité pour le coup, je sens que la douche chaude me fera du bien, j’ai bouffé pleins ma tronche ces derniers mois et j’ai bien envie de me détendre…. Même si c’est au frais d’une bande de fils de putes. Je me répète je sais. Maintenant que j’ai répondu à toutes ses questions, à son tour de manger la gamine !

- Dis moi Zelda, tu sembles être très agile, à grimper aux arbres comme ça. Mais dis moi. Pourquoi celui-là ? Tu ne cherchais pas à m’espionner ou tu étais trop timide pour venir me parler ? Bah, tu sais quoi, laisse tomber, c’est pas important. Tu peux me dire quoi sur toi ? T’as l’air gentille et tout, en fait, t’es la première personne qui me demande comment je vais depuis que je suis arrivé !


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2283
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyJeu 9 Avr 2020 - 7:15
C'est étrange comme la douleur, lorsqu'elle est continue et qu'on finit par s'y habituer un peu, clarifie l'esprit et les choses. Une main toujours ancrée sur son flanc, l'adolescente écoute les explications de ce Clyde avec cette alerte attention que l'adrénaline seule sait procurer. Morgan ? Il avait des informations sur sa mort ? Zelda ne regrette pas particulièrement sa disparition. Son départ du Fort ne s'est pas exactement déroulé dans le calme et la sérénité. Mais elle comptait parmi ceux qui ont réussi à capturer l'Ourse de Sibérie, la Remnanticide ou, plus simplement, Roza Votiakova. Au final l'australienne n'était pas proche de cette femme. Sa mort la laisse de marbre. Des gens y passent tous les jours. C'est une loterie où il n'y a jamais de perdants...Non, ce qui interpelle la gamine, ce n'est pas la disparition de l'intéressée. Mais bien la dernière partie de la réponse de son interlocuteur. « T'as décidé d'venir ? Comme ça ? » relève-t-elle en plissant les yeux. « J'ignorais qu'on était si faciles à trouver... » L'emplacement du camp est un secret qui est sensé être bien gardé. Les avant-postes refoulent les curieux et préservent le secret des dieux. Comment a-t-il bien pu faire pour trouver Fort Ward ? « Et... tu savais que tes informations allaient intéresser la Boss ? » Pour un gueux venu de l'extérieur il en sait, des choses ! « T'es vach'ment bien informé... » lui fait-elle remarquer, suspicieuse. « J'peux savoir qui c'est l'abruti qui t'a donné ces infos ? » Car il y a eu une fuite, c'est évident. Ou alors ce Clyde a le cul bordé de nouilles. Et ça, elle en doute un peu...

Et puis il finit par lui expliquer les raisons de son mécontentement apparent : on lui a confisqué ses armes. Une chose qui a tendance à énerver l'adolescente mais pour des raisons différentes. Elle, elle estime qu'elle a fait ses preuves et qu'elle mérite de porter constamment un flingue sur elle. Mais les nouveaux doivent encore prouver leur fiabilité et les priver d'un moyen de causer du tort relève du simple bon sens. « Ouais, 'fin, tu d'vais quand même un peu te douter qu'on allait pas t'laisser gambader dans l'camp avec tes armes, non ? » s'amuse-t-elle. Une telle naïveté n'a pas dû plaire à June. Elle aurait bien voulu assister à leur discussion... « Après j'te comprends un peu pour les règles ! J'aime pas trop ça non plus ! » lui confie-t-elle en se déplaçant lentement pour s'adosser contre le banc tout en ménageant ses côtes. « Mais on est bien obligés d'en avoir si on veut pas r'ssembler aux animaux qui vivent à l'extérieur des murs... » Et par animaux, elle fait bien évidemment référence aux survivants qui errent dans ce qui fut autrefois une cité resplendissante. Elle estime néanmoins qu'elle n'a guère besoin d'insister sur ce point.

L'adolescente finit par émettre un léger rire lorsque Clyde lui annonce qu'il se réjouit de prendre une douche. La douleur sur son flanc l'étouffe bien vite mais l'essentiel, dans le fond, c'est qu'il ait réussi à l'amuser. Pas vrai ? « J'dois bien r'connaître qu'une bonne douche te ferait pas d'mal, ouais ! Elle te f'rait même beaucoup d'bien, en fait... » se moque-t-elle gentiment en laissant son regard glisser sur ses vêtements sales ou la crasse qu'elle croit deviner sur sa chair. « T'inquiètes pas, c'est pas un mythe ! On a bien d'l'eau chaude ! Pas en quantité illimitée par contre alors t'as pas trop intérêt à en abuser ! » Si ce soir elle rentre et qu'elle se retrouve avec une eau glacée pour se laver, elle saura vers qui venir se plaindre. Zelda se sent apte à encaisser la plupart des coups durs inhérents à la fin du monde. Mais il ne faut pas trop lui en demander non plus : une douche chaude, c'est sacré ! C'est également l'une des choses qui différencie les habitants de Fort Ward des gueux qui rôdent à l'extérieur. Peut-être même la plus primordiale d'entre elles...

Ce qui semble déjà évident à cet instant-là, c'est que le courant passe plutôt bien entre les deux survivants. Il existe simplement des personnes avec lesquelles Zelda s'entend naturellement bien et Clyde semble être de celles-là. Peut-être qu'il le ressent lui aussi puisqu'il se met à la questionner sur sa présence dans le sapin et avant de lui demander de parler d'elle. Une invitation claire à faire plus ample connaissance. « Si j'étais vraiment agile je me s'rais pas explosée comme une merde ! » lui fait-elle remarquer. « Et bien sûr que je t'espionnais ! Enfin c'était pas prévu mais comme t'as décidé de venir squatter en bas d'mon perchoir, j'avais pas trop l'choix... Et puis comme j'suis ultra timide, ouais, j'ai décidé d'm'éclater juste devant toi pour nouer l'dialogue ! Bonne technique, hein ? » lui explique-t-elle avant de lui décocher un petit clin d'oeil. « Par contre j'sais pas trop quoi t'dire sur moi ! Ni même si j'ai envie d'te donner des infos à mon sujet !  » enchaîne-t-elle avec, cette fois-ci, un ton plus catégorique. « Si ça s'trouve t'es l'genre de mec qui adore égorger les gamines après les avoir violées... » Et puis de toute façon sa vie n'a rien de bien intéressant. Elle note néanmoins qu'elle lui paraît gentille et qu'elle est la seule à s'être inquiétée de son sort depuis son arrivée. « Disons qu'la compassion, c'est pas trop l'style de la maison... Mais si tu veux des câlins et des trucs comme ça j'peux te donner quelques noms ! Commence par Madisson Summer, tiens ! Elle a l'feu au cul ! Tu verras, on dirait une sainte mais on raconte qu'elle s'est déjà tapée trois mecs à la fois... » Tiens ! Prends ça la secrétaire ! Ça lui apprendra à jouer à la rapporteuse, à celle-là ! Quoi qu'il en soit elle a noté l'accent de son interlocuteur et comme la curiosité l'emporte souvent sur la retenue, l'adolescente décide de le questionner en retour sur le sujet : « T'as l'même accent qu'Layla ! T'es un anglais toi aussi ? » s'enquit-elle en plissant les yeux. « Parce que si t'étais un clochard là-bas va vraiment falloir qu'tu m'expliques comment t'as pu te r'trouver aux États-Unis... » Soit il lui ment, soit il y a une histoire véritablement passionnante à la clef. Et il se trouve qu'elle a tout son temps pour l'écouter...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 375
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyJeu 9 Avr 2020 - 17:05
Dans quoi, je suis ENCORE tombé. Cette gamine est vraiment étrange, à la fois touchante et flippante. Son comportement et sa déroutante honnêté me donne vraiment l’impression de me voir à son âge, elle balance des vérités, poses des questions, sème des vannes pour la forme, se montre caustique et compatissante par moment. Dure et froides à d’autres, exactement ce que je fais quand je chercher à perdre quelqu’un pour l’amener à se vendre. Mais le fait-elle consciement ? J’en toute franchement, ou pas, putain…. Je ne sais vraiment pas sur quel pied danser là. Mais dans le doute, on va adopter une ligne de conduite très ferme et droite. Des demi-vérités simples en couvrant mes intentions et mes traces. A commencer par l’histoire avec Morgan, car il semblerait que j’ai activé le mode sentinelle de la gamine en parlant de « venir » ici.

Je la regarde en souriant, jouant un peu avec elle, la faisant mariner avant de répondre :

- C’est Morgan qui m’a parlé du fort, avant que je la tue. Elle a tenté de m’échanger cette information contre sa vie. Mais… non, c’était vraiment une connasse, elle m’a fait ça- je pointe la cicatrice que j’ai au visage- alors disons que j’étais énervé contre elle.

Dans les fais, c’est Connor et Milow qui ont torturés cette conne après que je l’ai capturé, moi j’ai juste donné de l’eau à son pote, mais je garde Will sous le coude, il pourrait me servir et puis j’aimerais autant éviter de parler de lui. Il est vivant et sait que je n’étais pas tout seul ce soir-là. C’est une menace pour mes deux amis. Je caresse ma cicatrice, encore bien fraiche, avant de continuer pour répondre à la deuxième partie de sa question :

- Tu sais, dehors, on commence à se connaitre, on a nos façons de faire et de vivre. Donc quand tu as un homme, trop propre sur lui, qui sent le gel douche et des chaussures neuves. Quand cet homme est accompagnée d’une sorte de femme religieuse et que tu vois la façon dont ils te jugent. Tu sais qu’ils cachent un truc. Eddie et Eve. C’est leurs noms. J’ai vu Eve un peu plus tôt, pas encore Eddie par contre.  Mais c’est pas la question.

Mon explication est un peu longue, il faut l’admettre mais c’était important que Zelda comprenne mon cheminement de pensée et les raisons pour lesquelles j’étais venu ici, enfin, les raisons officielles :

- Je ne savais pas quel était ce groupe, puis j’ai eu une discussion avec Morgan et j’ai recoupé les informations ensuite. Zelda, une fois ce que tu sais ce que tu cherches, c’est assez facile de trouver les espions remnants. Surtout quand j’ai dit que j’avais des informations sur new eden. Ils m’ont approché et nous avons discuté. Puis ils m’ont amenés ici.

Je me gratte la barbe avant de continuer, elle ne m’a pas demandé, pourquoi j’ai voulu venir jusqu’ici. J’ai déjà réussi à convaincre les adultes du camp alors pas la peine de trop m’étendre dessus, continuons plutôt notre petite conversation avec Zelda. Surtout qu’elle a fait une remarque qui m’a fait tiquer. Quand elle parle de nous, les gens de l’extérieur, des animaux ? Je ne m’attendais pas à une telle façon de nous juger, surtout de la part d’une enfant. C’est une posture ou bien un sentiment profond et réfléchit ? Dans le doute, je vais quand même mettre un peu d’eau dans le vin. Animaux, faut pas abuser.

- Les communautés dehors ne sont pas aussi grandes que celle-ci je te l’accorde. Ni même aussi bien équipée, mais j’ai vu de belles réussites. J’ai voyagé dans l’état et j’ai croisé beaucoup de monde. Mais les gens vivent en paix la plupart du temps, tu serais surprise de ce qu’on peut trouver dehors En fait, c’est même pour ça que je suis ici, je vais vous révéler la vérité sur ce qu’il y a dehors. Mais ça, c’est des affaires d’adultes, je t’en parlerais plus tard, on va pas parler de tout dès le premier jour.

Je passe donc à la suite, enfin, elle passe à la suite et m’accuse d’être un violeur et un tueur de petite fille. J’avoue que sa façon de parler m’a fait rire sur le coup, surtout son autodérision et son sarcasme. Je l’écoute sans rien dire, elle est partie ça y est, pas forcément à parler d’elle-même mais elle commence à me parler de ses petits camarades. Oui Zelda, parle-moi de Maddison. Trois hommes en même temps ? C’est une vraie histoire ou un fantasme d’ado ? Il allait falloir que je creuse un peu plus la question quand j’aurais le temps.

- Si tu as d’autres noms, je ne dirais pas non, mais si tu as des garçons dans le lot, j’ai envie de garçons en ce moment.

Puis Zelda me questionna sur mon accent… ah, merde, je m’en rends pas compte avec le temps. J’sais pas, depuis que je veux être un peu honnête, il revient petit à petit.  Je regarde Zelda et je lui dis la vérité, ça c’est pas très grave si elle le sait j’imagine.

- Je suis anglais c’est vrai. Je suis né la- bas. Mais j’en suis parti quand j’avais 18 ans. J’ai fait pas mal de conneries et je ne voulais pas aller en taule. Je me suis engagé dans la légion étrangère française- à partir de ce moment-là, je prends un accent français- . J’ai fait la guerre d’Afghanistan et à la fin de mon temps, je suis venu ici, aux USA. J’ai un peu bourlingué, vivant de toute et de rien. Profitant de la vie… je n’arrivais pas à m’adapter à la societé.

Je fais une petite pause pour jouer sur la tension, puis je reprends, avec mon vrai accent anglais :

- Mais je me dis que je peux avoir une chance de faire un truc de bien ici, recommencer et payer mes dettes envers le monde. Tu crois que je suis trop sentimental peut-être ? D'ailleurs toi, comment tu as terminé ici ?
[/color]


But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2283
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyVen 10 Avr 2020 - 7:25
Elle note immédiatement les deux seules choses qui lui semblent dignes d'intérêt dans la réponse de Clyde : c'est lui qui a mis fin aux jours de Morgan et c'est elle qui est responsable de la cicatrice qu'il porte sur le visage. Toute cette histoire est donc plutôt récente. En tout cas elle n'aura pas à le questionner sur cette balafre et ils gagnent tous deux un peu de temps. C'est toujours bon à prendre. En fait, c'est étrange mais l'adolescente est plutôt satisfaite de constater que sa proie ne s'est pas laissée faire. « Les membres de notre groupe sont durs à tuer, ouais ! » s'amuse-t-elle. « Faut croire qu'ça vaut aussi pour nos déserteurs... » Zelda penche la tête sur le côté et observe à nouveau la plaie sur ce visage plutôt agréable. « Les cicatrices, c'est badass ! T'as d'la chance ! » Elles témoignent bien souvent de faits d'armes et puis elles poussent les gens à réfléchir à deux fois avant de vous chercher des noises. Quant au fait qu'il ait été énervé par le chant du cygne de Morgan, elle le comprend. Qui tolérerait une telle chose ? « Tu l'as butée comment ? » s'enquit-elle, guidée par une curiosité qui frôle probablement un peu le morbide. « Elle a souffert ou t'as fait ça comme il faut ? » Et puis, surtout, est-ce qu'il a pensé à lui planter une lame ou à lui tirer une balle dans le crâne ? Les rôdeurs sont déjà bien assez nombreux sans, en plus, que les personnes distraites continuent d'alimenter leurs rangs. L'australienne se souvient encore du triste épisode avec Bergmann...

Peu après, lorsque Clyde lui explique comment il a déduit que Eve et Eddie n'étaient pas des pouilleux, l'australienne ferme les yeux et lâche un soupir. Il est vrai que les personnes civilisées doivent aisément se faire remarquer à l'extérieur. Mais ce qui l'ennuie ce n'est pas vraiment cette hypothèse mais bien les noms qu'il lui a donnés. « Tu m'étonnes qu'ils se soient fait r'marquer ! Eddie est un des plus beaux mecs du monde et Eve, sûrement la seule nonne qui soit encore en vie... Elle pue le divin jusqu'au bout des ongles, elle ! » Est-ce qu'elle a au moins pensé à ne se fringuer correctement ? Et dire qu'on lui interdit de sortir et que Stanley laisse vagabonder une bonne sœur parmi les rôdeurs et les gueux. « Faut pas leur en vouloir s'ils t'ont donné l'air d'te juger ! » les défend-t-elle néanmoins, désireuse de faire preuve de solidarité avec les autres membres de son groupe. « En vrai j'pense pas qu'ils s'la jouaient vraiment arrogants ! C'est un peu comme dit Loki dans Avengers : la botte n'est pas en conflit avec la fourmi qu'elle écrase... » Ou quelque chose du genre. Mais il aura compris l'idée. Et puis elle ne risque pas vraiment de le vexer, pas vrai ? Ce n'est pas comme s'il était encore un bouseux. « Puis d'toute façon Eve juge pas vraiment les gens. Elle voit l'bien partout... » C'est à cause de sa religion et des préceptes que cette dernière charrie. C'est pour ça que Zelda la trouve amusante. Et aussi parce qu'elle est plutôt sympathique, cette fille, dans son genre.

En tout cas elle comprend mieux comment Clyde s'est retrouvé ici et quel cheminement s'est opéré dans ses pensées pour trouver l'adresse de Fort Ward. L'australienne hoche la tête lorsqu'il conclut ses explications et se promet de parler de tout ceci à June. Il faudrait que les futurs membres des expéditions et missions soient privés de douches pendant quelques jours. Histoire de se fondre plus facilement dans la masse. Simple question de bon sens. Et ça fera plus d'eau chaude pour elle, en plus ! « C'est quoi tes informations sur les New Eden ? » lui demande-t-elle, curieuse. Pas sûr que la Boss partage ces données avec elle, malheureusement... « T'sais... T'as p't-être réussi à gagner la confiance de M'dame Phelbs - et franchement c'est un grand mot - mais va aussi falloir qu'tu obtiennes celles des autres ! La mienne y compris ! » Voilà qui devrait éventuellement le dissuader de faire de la rétention d'information avec elle. Zelda comprend cette méfiance. Elle est l'un des signes qui distinguent les gens intelligents des autres. Mais que risque-t-il avec elle, hein ? Après tout elle n'est qu'une adolescente de quinze ans, pas vrai ? Un mince sourire se dessine sur ses lèvres. Il y a parfois du bon à être considérée comme une gamine...

Toujours est-il qu'il ne semble pas particulièrement intéressé par Madisson. Pourquoi ? Elle a beau être une gourgandine, elle n'en reste pas moins plutôt jolie pour une lèche-botte. Et puis, surtout, elle est jeune. Et les vieux mâles aiment les demoiselles juvéniles. Ce n'est pas un hasard si les milliardaires d'avant étaient toujours mariés à des russes d'une vingtaine d'années... Mais au final, le problème, c'est simplement que Clyde préfère les hommes. « Non, j'connais juste des lesbiennes ! Et elles voudraient pas coucher avec toi s'tu veux mon avis... » Parce que, justement, elles sont homosexuelles. C'est logique, non ? « Après si t'es vraiment en chien, tu pourrais p't-être essayer d'te taper Levi Amsalem ! Ouais, j'pense qu'y'a moyen ! Mais t'as plutôt intérêt à aimer l'fouet... » glisse-t-elle, espérant presque qu'il aille draguer l'israélien. Ce serait sûrement très marrant. Et puis elle pourrait au moins contenter une petite part de ce désir de vengeance qui la consume depuis qu'il a levé la main sur elle. « Sinon l'mieux, j'pense, c'est que t'attendes d'avoir à nouveau envie des filles ! Là, j'pourrai un peu plus t'aider ! Ou alors tu d'mandes à Madisson de s'déguiser en mec ? » Avec une fausse moustache et un peu d'imagination, l'illusion pourrait peut-être fonctionner. De toute façon c'est con, un peu, une bite ! Et aveugle, aussi ! Ça remarque sûrement pas trop où on la glisse...

Puis vient l'instant où elle l'interroge sur son accent anglais et qu'il lui explique un peu son parcours. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a pas mal bourlingué ce Clyde. Et même aux États-Unis, il continue de voler d'une place à l'autre. Fort Ward est probablement la fin de son périple. Est-ce qu'il en a conscience ? Car on ne peut pas quitter le groupe comme ça ! « J'savais pas qu'ça existait encore, les légions ! » relève-t-elle, un brin étonnée. « C'était un truc des romains, ça, non ? Donc bon... C'est un peu has been quand on y pense. Vous êtes marrants, vous, les européens, avec vos vieux trucs et vos traditions bizarres ! » Mais elle ne compte pas vraiment s'attarder sur le sujet. D'autant plus que son interlocuteur lui avoue qu'il espère prendre un nouveau départ avant de lui demander si elle le trouve trop sentimentale. « Ouais, un peu ! » rigole-t-elle. « Mais on est tous un peu niais quand on arrive ici, t'en fais pas ! Tu vas vite dev'nir quelqu'un d'normal ! » Qu'il ne se fasse pas de soucis à ce sujet-là. Lui aussi il apprendra à voir les choses telles qu'elles sont et à se délester de ses faiblesses. Le groupe rend les gens plus forts grâce à la gouvernance avisée de June. Lui aussi, elle parviendra à le sauver !

Au final l'homme s'intéresse en retour à son propre vécu. Elle suppose que c'est logique puisque les questions ont tendance à appeler d'autres questions. C'est ainsi que les gens sociabilisent. Mais si Zelda est encline à en apprendre plus sur le passé des gens, elle est en revanche moins enthousiaste lorsqu'il s'agit d'évoquer le sien... « J'suis australienne, j'ai déménagé ici un peu avant qu'ça foire et j'ai fini dans une réserve d'indiens. Après ils se sont fait massacrer et j'me suis retrouvée dans un ranch pendant quelques semaines et c'est là qu'j'ai fait la connaissance des remnants. Ils m'ont prise en otage, m'ont montré que le monde pouvait être sauvé et que j'étais dans le mauvais camp et pouf, j'me suis retrouvée ici ! » résume-t-elle avec légèreté, oubliant volontairement d'évoquer ses parents ou celle qui fut sa meilleure amie. « Et tu veux qu'j'te dise ? J'regrette pas une seule seconde ! » Et lui non plus, il ne regrettera pas. Comment le pourrait-il ? Il lui faudra peut-être un peu de temps pour se rendre compte de la chance qu'il a mais quand ce sera fait, il regrettera de ne pas avoir eu la chance de découvrir Fort Ward plus tôt. « Parle-moi un peu de l'extérieur, tu veux ? T'as survécu comment jusque-là ? T'as bouffé d'autres survivants, c'est ça ? » s'intéresse-t-elle. « Et t'as violé combien d'femmes ? Les mecs comptent aussi vu qu't'as pas trop l'air difficile, dans ton genre ! » Faire du mal aux autres... C'est bien ce que font les mâles lorsque la loi du plus fort a retrouvé sa place au sommet des préceptes de l'humanité, non ? Les gens biens n'existent pas...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Clyde Lyon
Clyde Lyon
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 05/06/2019
Messages : 375
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel EmptyVen 10 Avr 2020 - 17:48
- Ouais De la chance… enfin, j’aurai préféré ne pas me prendre un coup de couteau tu vois. Les cicatrices c’est pas top top. C’est badass, mais pas discret.

Je ne suis pas comme ces montagnes de muscles, ces enfoirés d’anciens militaires de carrière, ou ces policiers. C’est avec ma bouille et mon physique peu menaçant que je surprends et que je survis ! Une telle cicatrice me rend super reconnaissable en plus, franchement ce n’est pas le top. « Ouais, le rouquin avec la cicatrice sous l’œil ». Voilà ça parle tout de suite aux gens et moi je me retrouve à me faire enfiler. Soupire et désolation… j’vais lui raconter ce qu’il s’est passé ce soir-là. Enfin, la version officielle :

- Si tu veux je te raconte toute l’histoire. Je l’ai traqué jusqu’à un entrepôt, un truc de malade, elle avait posé des pièges, genre des grenades et tout au sol, très malin. Tu sais comment c’est foutu un entrepôt. Tu as le rez de chaussé et des escaliers qui montent aux bureaux. Je monte l’escalier, l’arme au poing et là, elle me saute dessus, je en l’avais pas vu dans le noir.

Je mine mes gestes, sur jouant un peu pour marquer mon auditoire :

- Mon flingue vole, je n’ai pas le temps de tirer ou quoi que ce soit, elle me balafre la tronche avec son couteau, mais là, je réussi à la mettre au sol et j’lui casse le poignet ! ensuite j’la chope par le bras et je lui déboite l’épaule.

Là je joue le geste dans le vide et je fais le craquement avec ma bouche pour marquer le choc ! ça m’avait tellement fait du bien ! Elle m’a meulé la tronche, mais putain que j’étais bien ! Heureusement que les autres étaient là ! Ensuite on passe à l’interrogatoire, et c’est là que je commence à mentir pour de vrai !

- Là, elle tombe dans les vapes à cause de la douleur, j’en profite pour l’attacher à une chaise et je l’ai un peu « asticoté ». Elle a fini par parler quand j’ai commencé à lui arracher les ongles. A la fin, j’lui ait collé une balle en pleine tête.

Je sais que c’est un peu rushé comme fin, mais bon, je ne sais pas exactement ce qu’on fait les autres en fait et puis je ne suis pas un fan de torture, je veux dire, je me suis retrouvé à sa place une fois, je passe mon tour maintenant ! Non à la place, la vlà qui me parle de mes deux copains de la dernière fois ! AH ! Enfin des infos croustillantes !

- Eddie beau mec ? Mouais… propre sur lui, c’est clair, mais c’est pas mon style. Mais du coup je me suis pas trompé sur Eve, c’est vraiment une bonne sœur ! J’suis bon putain !

Je décide de ne pas relever sa remarquer sur Loki et sur les gens vivants dehors, mais je me demande ce qu’elle ferait si un type comme Kendale ou Connor lui faisait face, à part « MON DIEU, MES OVAIRES SONT EN FEUUUUUUU ». Oui, je trouve que Kendale est beau pour un vieux. Connor, bon il est tellement bardé de muscles que ça en devient ridicule ! Moi je note un truc cependant, car gamine qu’elle est, elle laisse échapper des informations utiles. Si Eve voit le bien partout, je devrais peut-être m’en approcher pour avoir un minimum de défense et de couverture. Je me gratte la barbe en réfléchissant longuement sur la façon dont j’allais pouvoir me sortir de la merde avec Eddie.

Sa présence sur le camp… Heureusement que j’avais avoué à cette June que j’avais joué au malade avec eux lors de notre rencontre, elle ne tombera pas des nues comme ça. De plus, je lui avais également dit la vérité, que je ne savais absolument rien sur New Eden pour le moment, que je m’en étais seulement servit pour approcher les espions. L’autre rouquine ne devait pas avoir aimé que je fasse ça, mais faut pas se mentir, c’est malin et c’est aussi un signe que ses espions ne sont pas si « espion » que ça. Un œil extérieur ne pouvait pas faire de mal pour affiner la formation et la discrétion de ses hommes.

J’ai bon espoir que, de cette façon, elle puisse me faire quitter l’ile à un moment ou un autre pour une expédition. Du coup, je décide aussi de couper l’herbe sous le pied de Zelda :

- La patronne doit avoir autant confiance en moi qu’on a confiance en un chien sauvage. Je le sais, je suis sentimental mais pas stupide. Je sais que je vais devoir faire mes preuves. J’ai donné assez de choses pour que les mecs sur le terrain puissent s’amuser. Des noms, des lieux, des façons de faire. Quand ils feront leurs rapports, j’espère que je pourrais prétendre passer au-delà du stade « chien sauvage ». Et non, je ne te dirais rien sur ces infos, car qui me dit que tu ne me tends pas un piège ?

Je reste souriant cela dit quand je lui parle, pas la peine de se montrer agressif ou accusateur. Jouer un jeu de dupe avec la petite ne servirait à rien, on ne va pas se mentir. Autant se montrer honnête avec elle sur certains sujet et lui dire « j’ai compris ton jeu et je ne veux pas rentrer dedans ».

- Tu as dit que tu espionnais les gens, pas moi spécifiquement, mais que tu espionnais les gens. Tu aurais au moins pu faire semblant de nier, comment je peux te faire confiance si je sais que tu vas rapporter tout ce que je dis à Junes. Tu pourras lui dire ça alors, je ne dirais RIEN, à qui que ce soit, sauf elle. Rien d’utile du moins, c’est elle la cheffe, c’est elle qui a la primeur de l’info. Elle sait des choses que tu ne sais pas et si elle ne te le dit pas, tu n’as pas besoin de l’apprendre de moi.

Soyons méfiant avec cette gamine, je suis certain qu’elle est comme les petits oiseaux de Varys le castré dans Game of throne. Elle doit être partout à fouiller et à rapporter ce qu’elle voit et entend. Par contre, je peux me permettre d’être très claire avec elle, oui je sais des choses et non, tout le monde, surtout pas une gamine de 14 ans n’en profitera pas. Je me permets donc de la remettre gentillement à sa place d’adolescente. Même si j’admire réellement son esprit et sa détermination. Quand elle sera plus grande, elle va certainement devenir une sacrée mani…

FORCEMENT ! June la manipule elle aussi ! Elle lui fait miroiter des trucs pour avoir sa loyauté ! Bon, ça ne change rien à mon niveau, mes objectifs sont toujours les mêmes. Juste que j’avance en terrain miné…

Ensuite, la conversation s’oriente vers mes préférences sexuelles, forcément, mais en fait, je ne retiendrais qu’une seule chose de ce qu’elle m’a dit. Le nom, Levi Amsalem… je l’ai déjà entendu. Dois-je le dire à la gamine ? Allez, ça lui fera plaisir et ce n’est pas une information très importante en ce qui me concerne.

- Levi Amsalem… ok, tu sais quoi, ça je peux t’en parler. Si ça te fait plaisir. Il est recherché par deux chasseurs de primes. Pourquoi je ne sais pas exactement. Je sais juste que ça a un rapport avec le massacre d’une communauté dans l’est de l’état, Blue Star je crois qu’il s’appelait. Tu pourras le dire à June si ça te fait plaisir.

Lâcher une petite croquette à la jeune femme pour l’amadouer, ça ne fait pas lourd face à des années de matraquage permanent. Au pire, peut-être que le Levi pourrait se montrer enclin à me faire confiance après ça, ou au moins engager le dialogue avec moi. Je ne m’attarde pas vraiment plus sur les propositions sexuelles de Zelda, mais je note que Madisson est la cible de ses vannes. Il va falloir que je creuse la question ! Il y a moyen d’avoir des infos là aussi ! Mais ce n’est pas la question.

- Une légion, oui, le nom vient de là, mais c’est simplement comme ça qu’on appelle certains corps d’armée. C’est une armée Française assez récente en fait et l’une des meilleures du monde. Mais j’suis d’accord le nom est bizarre. Si tu es intéressé par contre, je pourrais te raconter quand j’étais en Afghanistan, ça je veux bien.

Voilà, va dire à June que j’étais légionnaire, va lui dire que je suis un ancien soldat, va lui dire que je ne suis pas innocent. Va faire ton petit travail. Qu’on se marre un peu ! Un soldat qui veut devenir normal… allez, on ne va pas relever car ça ne sert à rien je ne suis même pas certains qu’elle soit méchante en disant ça.

Par contre, mon sourire que j’affichais depuis le début, mon air enjoué et un peu moqueur, j’ai du mal à le garder, je sens ma bouche se tordre une ou deux fois… je cache ça en faisant passer ça pour une douleur de ma cicatrice. PUTAIN de fils de putes, ils ont totalement endoctriné la gamine en fait ! Sauver, mauvais camps… c’est pas un groupe de connards impérialiste, en fait c’est une secte cet endroit ! Dans quoi je me suis embarqué putain ? Elle m’en parle avec une telle légèreté. Gravement, je me contente de dire:

- C’est une histoire tragique Zelda, à n’en pas douter, j’imagine que maintenant tu vas mieux, si tu te sens mieux, alors c’est l’essentiel. Tu es toute seule ? Ou des gens ont été sauvés en même temps que toi ?

Je pose des questions assez orienté, même si je sais plus ou moins ce qu’il s’est passé, merci Connor. L’important c’est de voir le décalage et recouper avec ce que je sais déjà. Pour l’amadouer, j’utilise les mêmes mots qu’elle « sauver » et je vais dans son sens qu’on est ici pour être « normaux » meilleurs. Ça m’arrache la bouche de le dire, j’vais pas mentir. Puis vient enfin sa dernière question… elle nous prends vraiment pour des animaux. Gravement je lui dis :

- L’extérieur est dangereux, les zombies, les animaux sauvages sont légions. J’ai vu une famille d’ours manger un homme vivant une fois. Dehors, l’homme n’est plus celui qui domine, la sélection naturelle est impitoyable. Seuls ceux qui sont dignes survivent. Pas comme certaines personnes que je pourrais avoir vu ici.

Petit taquet gratos envers les remnants, ils sont dans un confort de vie, ils manquent de rusticité je trouve. S’ils étaient lâché dehors, ça serait vite l’hécatombe dans leurs rangs, je le sens :

- Je n’ai mangé personne, je ne suis pas un cannibale, j’ai toujours trouvé les moyens de survivre, en chassant, en récupérant, parfois en affrontant ma faim comme un grand. Et je n’ai pas violé non plus…J’ai vu assez d’horreur dans ma vie, avant même tout ça pour ne pas le faire.

Ma voix baisse en volume, je ralentis le rythme exprès, mes yeux se perdent dans le vague et je caresse encore une fois ma cicatrice. On va voir comment elle réagit à ça. :

- Morgan… je l’ai tué car j’étais blessé et en colère. J’ai tué, plus souvent qu’à mon tour pendant la guerre d'ailleurs. Tu sais ce qui se passe quand tu plantes quelqu’un avec ton couteau ?

Je regarde Zelda avec intensité et je m’approche d’elle, autant pour lui faire peur que pour marquer mes propos. Ce que je raconte là, je l’ai vraiment vécu, j’ai tué un taliban lors d’une embuscade de cette façon... Bon, en vrai j’ai pas du tout ressentit ce que je décris mais c’est comme ça que ça s’est passé :

- D’abord, tu as la panique de la personne, il lutte pour survivre, tu vois ses yeux, il a peur ! Puis quand la lame entre dans ses chairs, tu entends le bruit que ça fait. C’est tellement douloureux que l’homme ne cri même pas. Il est sonné… Quand la lame est totalement enfoncée jusqu’à la garde, tu as une sorte de choc, du sang commence à couler sur ta main… L’autre tente de t’agripper, il ne sait plus quoi faire… et quand la lame sors, c’est terminé. Ses yeux deviennent morts, vide, froid. Et toi, tu es là, couvert d’un sang qui n’est pas le tien et tu ne sais pas quoi faire de plus.

Une marque une pause dramatique :


- Tu peux résumer la vie dehors à cela Zelda.



But we do what:
 

Survival is a nasty
piece of business.
we have to do
.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Tombée du ciel   Tombée du ciel Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Tombée du ciel -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: