The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -34%
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
Voir le deal
66 €

Partagez
- 4 years late -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 1806
Age IRL : 29
MessageSujet: 4 years late   4 years late EmptySam 4 Avr 2020 - 11:41
Ce n’était pas dans ses habitudes.

Être là, assise au chevet d’un type qu’ils avaient récupéré à l’extérieur. C’était le fruit d’un hasard en réalité. L’avocate était passée personnellement recueillir le rapport des médecins sur le suivi des vaccinés, Madisson étant retenue sur un travail d’autant plus prenant. Elle avait alors vu l’homme que la dernière équipe d'expédition ramenait en urgence. June avait cru voir un mirage. Un spectre. C’était l’explication la plus probable car la réalité était tout bonnement invraisemblable. Après tout ce temps, il ne pouvait pas être en vie.

Elle poussa un soupir, lisant les notes qu’on lui avait confié sans vraiment les voir. Son cerveau bourdonnait, cherchait des connecteurs logiques qui n’existaient pas. Comme une sensation fantôme, ce n’était que maintenant qu’elle trouvait étrange de ne plus porter son alliance. Son annulaire gauche lui semblait nu, léger, alors qu’elle s’était séparée de la bague depuis très longtemps. La rouquine eut le temps d’envisager mille scénarios en attendant que Dawn se réveille. Elle se demandait ce qu’elle allait lui révéler en premier – ce qu’elle allait exiger en premier.

Si son mari était en vie, pourquoi n’était-il pas venu avant comme convenu ?

Ce serait hypocrite de dire qu’elle se sentait peinée ou trahie. Simplement… son époux avait été son alliée pendant toute sa vie de femme de droit. Elle lui avait bien mal rendu, certes, mais au fond : s’il n’y avait pas d’amour, il y avait au moins une forme de respect. Pensivement, elle tourna sa main droite pour se perdre dans la contemplation de sa paume mutilée. La double cicatrice était le marqueur indélébile de celle qu’elle était devenue – le seul stigmate visible de son évolution.

Enfin, il ouvrait les paupières. June se leva. Droite, sa chevelure de feu impeccablement tirée en chignon, ses yeux glacés dardés sur lui. Le temps que son mari reprenne ses esprits, elle hésita longtemps sur les premiers mots à lui dire. Elle, ordinairement si éloquente, butait sur un dilemme. Si froide en apparence, si perturbée à l’intérieur. Une partie d’elle aurait probablement préféré qu’il soit effectivement mort. Cette incursion de son passé dans le présent… ne lui évoquait rien de bien, rien de bon. Impénétrable, elle articula finalement :

- Tu as eu de la chance. On t’a trouvé juste à temps.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dawn Phelbs
Dawn Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/04/2020
Messages : 35
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptyDim 5 Avr 2020 - 5:53

June & Dawn

Phelbs vs Phelbs


Dans l'Histoire, et l'histoire avec un grand "H" parce qu'elle est importante, universelle des cuites. Celle la était sans doutes extrêmement bien classée. Il n'avait même pas encore les yeux ouvert que déjà ses yeux bourdonnaient et ses oreilles le piquaient. A moins que ce soit l'inverse. Dawn était dans un état de souffrance tel qu'il avait du mal à localiser ses articulations, ses muscles, ses organes. C'était à se demander si ces derniers existaient encore. Peut-être que son foi avait demandé une congé maladie pour cause de dépression. L'ancien avocat n'avait pas forcément une grande résistance à l'alcool. D'autant plus qu'avec l'apocalypse il n'avait pas vraiment eu l'occasion de se la coller. Mais quand il en avait l'occasion, mon dieu que cela faisait peur. C'était comme une épée de Damoclès qui planait au dessus de son organe. Une bête sauvage cachée dans l'ombre qui n'attendait qu'une chose. Quelques bouteilles d'alcools oubliées. Dawn était un peu un de ces enfants qui attendait que tous les adultes aient quitté la table pour s'attaquer aux verres de vin vides. Sauf que là on parlait de bouteilles d'alcool artisanal, pas de pissette bio venue de Californie. Péniblement, il amena son poing à sa bouche pour essuyer le filet de bave qui avait l'habitude de couler pendant son sommeil. C'était devenu une habitude, on le lui avait fait remarqué quelques fois dans sa jeunesse mais il lui était impossible de s'en détacher. Alors il avait pris l'habitude de s'essuyer machinalement afin d'être un minimum présentable. Evidemment, quand il buvait, c'était pire que tout. Sans compter les ronflements. Parce que oui, son nez avait tendance à se bouche une fois quelques verres enfilés. C'était un peu le stéréotype du pacha, du gros ours, de la force tranquille.

Alors il se rappela. Ou du moins, il ne se rappela pas avoir bu. Mais alors, quelle pouvait-être la raison de son mal de tête carabiné, de cette migraine venu d'outre tombe ? Et alors, petit à petit, les souvenirs lui revinrent à l'esprit. Il n'avait nullement abusé de la boisson -pour une fois- cependant, on avait bien abusé de l'arrière de son crâne -d'où la douleur-. Ce n'était pas une migraine mais une énorme bosse sur l'arrière de son crâne. D'aucun auraient sans doute dis que c'était étonnant qu'il n'ait pas de contusion ou de trauma crânien. De ce que lui disait sa mère plus jeune, le médecin qui l'avait fait accoucher (la mère de Dawn hein), l'avait décris comme étant "Un solide gaillard'. Ce coup de pelle n'avait donc heureusement pas endommagé son délicat et ô combien compliqué, cerveau. Comme oisillons qui sortaient de l'oeuf, ses yeux s'ouvrirent. Observant la pièce comme si c'était la première fois qu'ils voyaient le monde extérieur. Nom de dieu que c'était laid. Tout gris-blanc. Les gens n'avaient-ils donc aucun sens du décor ? Dawn n'était certainement pas le mieux placé pour penser ça, dans son cas il se serait sans doute contenté de remplir n'importe quelle pièce avec de la verdure. Mais ça aurait toujours été mieux que ce plafond avec deux nylons et ce lit. Un lit ? Un vrai lit ? Avec une couverture, un matelas, un oreiller, des draps propres, un sommier ? Cela existait encore ? Dawn pouvait presque sentir l'odeur du savon qui avait permis de les laver. Avait-il fait un retour dans le temps ? A moins que toute cette fin du monde n'est été qu'un cauchemar. Avait-il été un sujet d'une expérience scientifique ?

Il entendit la voix. Elle paraissait si lointaine. Presque obscure tellement elle était cachée et inexistante. Pourtant au fond de lui, quelque chose criait. Une discorde profonde avait été créé par cette apparition soudaine. Son cerveau ne s'état pour l'instant éveillé qu'à la vue et au toucher. Ce redémarrage du système prenait du temps. Pourtant, ce programme ne lui était pas inconnu, ces données signifiait quelque chose pour lui. Mais il ne parvenait pas à les mettre en corrélation. L’ouïe seule n'était donc pas suffisante. Il décida alors de tourner la tête dans la direction du son afin d'analyser avec plus de précision la chose qui l'avait émané. Une homologue féminine, oui. Cette voix c'était celle d'une femme. Il la dévisagea longuement. Ses traits anguleux, ses lèvres charnues, ses yeux glacials, ses cheveux de feu, ses cheveux de feu, ses cheveux de feu. Sans qu'il sache vraiment pourquoi, sa main se dégagea de la couette et s'éleva lentement. Elle s'éleva tant et si bien qu'elle attrapa une mèche rousse. Ce geste paraissait si familier, si anodin. Au fond il savait, pourtant, plus le temps passait, plus il se refusait de l'admettre.

Elle était là. Toujours aussi calme, toujours aussi froide, toujours aussi concentrée sur sa tâche. Dawn lâcha la mèche de cheveux et tourna de nouveau la tête vers le plafond. Envers et contre tout elle était là. Et Dieu seul savait ce qu'il ressentait. Elle avait été la femme qu'il avait aimée. Sans doute la femme de sa vie. Il aurait dû la rejoindre il y a longtemps. Seulement il n'avait pas pu. Vraiment ? Peut-être que si. Peut-être que s’il s’était un peu plus de mal il l’aurait retrouvé plus tôt ; Peut-être qu’alors leur couple aurait finalement commencé à fonctionner. Au lieu de ça il avait préféré s’entêter d’une autre. La culpabilité le gagnait. Il était un de ces rares hommes d’honneur et de cœur. Sa voix était fébrile, comme abimée. Il n’était pas à grand-chose de pleurer et il le savait. Sa main glissa lentement vers celle de celle qui avait été sa femme pour la serrer entre ses doigts usés par le temps. Tout en regardant le plafond pour contenir ses larmes il répondit « Je suis content que tu sois en vie. » Avec sa voix roc et graveleuse. C’était en effet un réel soulagement. Jamais il ne pourrait vraiment lui pardonner de pas lui avoir rendu son amour comme il le lui avait donné. Mais elle restait néanmoins l’une des personnes qu’il chérissait le plus au monde. « Il y a eu des embouteillages. » Fit-il simplement en lui adressant un sourire et un regard complice. Il avait toujours été à l’origine de petites blagues stupides dans leur couple. Même si ces dernières n’avaient pas toujours été appréciées, il espérait bien que cette dernière daigne lui arracher un sourire. Et ce même s'il était au bord des larmes, chose qui lui arrivait assez rarement pour être soulignée. 
AVENGEDINCHAINS


oh, for fuck's sake
if we are not now that strength which in old days, moved earth and heaven; that which we are, we are; ▬ One equal temper of heroic hearts, made weak by time and fate, but strong in will to strive, to seek, to find, and not to yield. + Ulysse - Tenyson.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 1806
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptyDim 5 Avr 2020 - 10:11
June ne saurait décrire le frisson qui l’avait traversée lorsqu’il avait tendu la main pour attraper les rares mèches de cheveux échappées de son chignon. Un geste autrefois si anodin, aujourd’hui déplacé. Elle fut légèrement contrariée, comme si son mari enfreignait brutalement son intimité d’une insolente familiarité. En pleine figure, elle prit le retour de bâton. Le fait que pendant toutes ces années, elle n’avait pas seulement renoncé à revoir Dawn en vie, elle avait aussi renoncé à son mariage. Un divorce à sens unique, prononcé à huis clos quatre ans auparavant, lorsqu’elle avait échappé à la mort pour la première fois. L’homme allongé dans ce lit était un étranger pour l’actuelle June Dakota Phelbs.

L’avocate frissonna à nouveau quand il lui prit la main. Ses yeux d’émeraudes se posèrent machinalement sur ce lien si saugrenu aujourd’hui. Elle ne put s’empêcher, dans un éclair, de penser à Valentine. La jeune femme avec laquelle elle partageait sa vie aujourd’hui – la jeune femme pour laquelle elle avait des sentiments. Étrangement. Comme quoi, elle avait finalement un cœur. Bien caché dans un coffre en titane. La plaisanterie de son époux la fit rire jaune, d’une expiration nasale. Elle ne savait pas prendre les choses à la légère, il le savait. Sa bouche s’ouvrit, mais que pouvait-elle dire ? Il avait raté tant de choses de sa vie. Tant de choses ! … mais il était trop tôt pour lui dire. Alors encore un peu, elle jouerait la comédie. Une mascarade entamée quinze ans auparavant…

- Tu aurais m’envoyer un message pour me prévenir, répliqua-t-elle sans parvenir à imiter le ton malicieux de l’homme qui avait partagé sa vie, je… je suis contente aussi, retourna-t-elle un peu trop platement.

Son crâne bourdonnait. June ne savait pas vraiment s’il s’agissait d’un mensonge. Qu’importe après tout : elle était avocate. Le faux n’existait pas pour elle, il n’y avait que des vérités alternatives ; des démonstrations qui n’avaient de sens que dans l’esprit de ses auditeurs. Elle se rassit au chevet du convalescent, se pinça brièvement les lèvres. Puisque la rouquine ne savait pas être une épouse exemplaire, au moins saurait-elle jouer la leader. Même le timbre aseptisé qu’il lui connaissait était différent : refroidi par deux longues années à la tête d’un embryon d’empire.

- Tu as eu de la chance. L’une de nos équipes de ravitaillement n’était pas loin quand ton groupe a été attaqué, informa la quarantenaire comme on lirait les preuves à charge d’une enquête, ils n’ont pas pu sauver grand monde, tu as été trouvé avec deux personnes qui sont mortes avant d’arriver ici. Mais les pillards sont morts.

A défaut d’une bonne nouvelle, ça pouvait faire office de consolation. Pas la moindre inflexion de sa voix en énonçant les décès de plusieurs êtres humains. Elle passait également sous silence le fait que les siens avaient fait une belle pèche en soulagea l’ancien camp de son mari de toutes les ressources qu’il possédait au passage. De toute façon, il n’en aurait plus besoin.

- Je suis désolée, ajouta-t-elle par convenance, sans compassion.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dawn Phelbs
Dawn Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/04/2020
Messages : 35
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptyVen 10 Avr 2020 - 2:03

June & Dawn

Phelbs vs Phelbs


Au prix de quelques respirations appuyées, Dawn reprit sa sérénité et son calme habituel. Ce calme n'était qu'apparence, on ne se remettait pas en cinq seconde d'une retrouvaille avec sa femme perdue de vu cinq ans auparavant. Mais il était très fort pour ce jeu de masques, il le faisait depuis toujours. Les choses le touchaient, profondément même, mais il n'en montrait jamais rien. Sans doute que c'était sa force. Il aurait certainement fait un très bon joueur de poker d'ailleurs. Il aurait été stupide de croire que ces soudaines retrouvailles changeaient soudainement la donne de ce qu'avait été leur couple. Mais pendant encore quelques instants, il avait ressenti le besoin d'y croire et la nécessité d'agir comme si leur couple était normal. Ce n'était qu'artificiel, un amour pantonyme sans un aucun avenir, aucun futur. Tant bien que mal, elle s'essaya à son style, tentant de surfer comme elle pouvait sur sa blague brise glace. L'effort y était, force est de remarquer que ce n'était même pas mauvais. Mais dans sa bouche, cela sonnait faux. L'apogée de cette hypocrisie fut sans doute lorsqu'elle lui avoua être contente de le revoir. Peut-être que ses mensonges fonctionnaient avec n'importe qui, mais Dawn la connaissait assez pour voir à quel point elle n'était pas aussi contente qu'elle aurait aimé le lui faire croire. Il était fatigué. Fatigué de prétendre, de croire que tout pouvait s'arranger avec elle. Il lui avait accordé tant de temps, il avait mis tout son coeur, toute son énergie à l'ouvrage, pourquoi au final ? Quel souvenir gardait-il de ces dix ans passés en sa compagnie ? Y'avait-il seulement un événement marquant ? Quelque chose qui les reliait ? Sans doute qu'il y avait seulement ce respect mutuel, cette connaissance réciproque qui le liait. "Peut mieux faire." Siffla-t-il simplement entre ses dents à l'attention de ses derniers mots.

Traînant ses bras vers l'arrière, il s'appuya sur ses paumes, tentant de se relever doucement. Au prix d'un râle presque animal et de quelques gouttes de bave qui vinrent s'échouer dans sa barbe sauvage en s'échappant d'entre ses dents serrées, il y parvint. Dawn souhaitait regarder son homologue féminin droit dans les yeux. La douleur était sourde à l'arrière de son crâne, difficile de savoir combien de points de suture il avait, mais au vu de la taille du triangle rasé dans ses cheveux, on ne l'avait pas raté. Le sang battait fort dans ses tempes, comme si on avait installé deux caisses claires de part et d'autres de son crâne et qu'on s'amusait à les tambouriner joyeusement. Sa respiration était à présent profonde, puissante. Témoignage d'un contrôle impériale sur sa personne. "Je suppose qu'il faudrait que je sois reconnaissant." Fit-il simplement. "Les deux personnes. Qui étaient-elles ?" Continua-t-il. L'avocat savait pertinemment que ce mariage n'était plus que de l'histoire ancienne. Pourtant, l'un comme l'autre semblait vouloir se protéger de la réalité. Pourquoi Dawn ne lui disait-il tout simplement pas qu'il voulait savoir si la femme dont-il s'était épris en l'absence de June avait été retrouvée morte ? De toutes évidences cela les aurait arrangé l'un comme l'autre. Mais il se refusait à faire le premier pas. Peut-être qu'au fond il souhaitait être celui qui avait essayé du début jusqu'à la fin. Pas celui qui avait pêché au bout du chemin. Pour cela il devait avancer discrètement, progresser moins vite que ce que sa curiosité aurait aimé.

Toujours redressé sur son lit, il fut un peu pris à revers par la déclaration de l'ancienne avocate. Désolée ? Pourquoi diable était-elle désolée ? L'une des personnes morte avait elle avoué avoir une relation avec Dawn et elle s'excusait de ne pas avoir pu la sauver ? S'agissait-il du fait qu'elle ne l'ait pas trouvé en cinq ans ? Qu'elle ait continué sa vie sans lui pendant tout ce temps ? De lui avoir volé dix années de sa vie peut-être ? En fait ce qui était étonnant dans cette phrase, ce n'était pas vraiment le pourquoi. C'était la phrase en elle même. June Phelbs s'excusait. Et c'était quelque chose d'assez rare pour être souligné aux yeux de son ancien mari. La solution la plus logique à tout cela, c'était encore qu'elle n'en pensait rien, comme d'habitude. La moindre parole qui s'échappait de ses lèvres n'avait aucune valeur. Cela ne servait qu'à faire avancer des pions soigneusement posé sur un tapis de jeu. Il est vrai que cela ne devait pas être très aisé de devoir jouer avec une pièce qui se rajoutait tout à coup sur le jeu et dont il était difficile de connaître le camp. "Je suis désolé, je t'aime, oui je le veux, je te le promet, c'est en général le genre de choses qu'on dit lorsqu'on le pense tu sais ? Évite moi donc ce cinéma là." Répondit-il. C'était une pique non dissimulé à ce qu'elle lui avait fait subir et elle lui devait bien ça après tout. "L'une de nos équipes. Ca sonne comme une propriété, un bien. Tu as l'air de ne pas t'en être mal sortie dans cette affaire. Tes habits sont propres, tu l'es toi même, vous devez être plutôt bien installé et tu ne dois pas être la plus mal logée. T'occupes une place importante n'est ce pas ? Et si tu me disais où je me trouve actuellement ?"
AVENGEDINCHAINS


oh, for fuck's sake
if we are not now that strength which in old days, moved earth and heaven; that which we are, we are; ▬ One equal temper of heroic hearts, made weak by time and fate, but strong in will to strive, to seek, to find, and not to yield. + Ulysse - Tenyson.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 1806
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptySam 11 Avr 2020 - 20:15
June avait observé son mari se redresser au prix d’intenses efforts. Elle savait comment était censée se comporter une épouse dans ce cas, elle n’ignorait rien du comportement qu’une femme amoureuse, sinon sincèrement concernée, aurait eu à sa place. Sauf qu’elle était vide. Désespérément vide et glacée, face à l’homme qui avait pourtant partagé une longue partie de sa vie.

- Je ne sais pas, avait-elle répondu à propos des inconnus, un homme et une femme. Les corps doivent avoir fini de brûler à l’heure qu’il est, on évite de laisser traîner les dépouilles trop longtemps.

Question sanitaire : une morgue dépenserait trop de leur précieuse énergie et les charognes étaient des nids à maladies dont ils préfèreraient se passer. Avait-elle supposé que Dawn posait la question pour savoir si les deux autres personnes ramassées avec lui avaient été des proches ? Oui. Pourtant, ça n’avait pas influencé son timbre aseptisé, froidement détaché. Comme si elle ne parlait pas d’êtres humains.

De toute façon, son époux lui renvoyait au visage l’évidence de son hypocrisie. June se pinça les lèvres et le dévisagea intensément. Ils s’étaient déjà disputés par le passé, ce n’était pas le problème ; elle n’avait simplement pas prévu que le masque tombe aussi vite. Peut-être espérait-elle égoïstement le maintenir encore dans un équilibre précaire pour lui faire une mise à jour en douceur. Elle avait tant à lui raconter… si elle occupait une place importante ? Il ne croyait pas si bien dire.

- Je dirige cet endroit, déclara-t-elle sans se cacher, j’ai pris le relais il y a deux ans, après que le sénateur Chambers nous ait quitté, un euphémisme qui cachait bien sûr un sombre épisode de Fort Ward, alors oui, on peut dire que je m’en suis bien sortie.

Là, il pourrait la reconnaître. N’avait-elle pas toujours été boulimique d’ascension sociale ? Aucun palier n’était assez bon pour elle qui ne cherchait qu’à atteindre le sommet de la pyramide. Dawn saurait lire dans ses yeux que la June d’aujourd’hui était plus froide, plus cruelle, plus abîmée que celle qu’il avait connue. Mais au fond, elle était restée cette carriériste incorrigible.

- Tu es au sud de Bainbridge Island, dans le camp où je suis partie avec le couple Chambres au tout début du chaos, informa-t-elle finalement, on nous a… on a été gardés dans l’ignorance pendant longtemps, expliqua la rouquine avec sincérité, le temps que je comprenne que notre pays était tombé, on était déjà en hiver. Aucune équipe de sauvetage n'a pu être envoyée... j’ai cru que tu étais mort.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Dawn Phelbs
Dawn Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/04/2020
Messages : 35
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptyVen 17 Avr 2020 - 3:56

June & Dawn

Phelbs vs Phelbs


Dawn toisait la rousse avec insistance. Les voilà revenu cinq ans en arrière alors que leur relation était semblable à celle de deux avocats respectables. Au fond, cela le dérangeait vraiment, il n'avait jamais pu obtenir ce qu'il attendait de sa relation. Cette dernière n'avait pas évolué depuis le jour où il s'était rencontré, sur le terrain même de leur profession. Face à lui il y avait toujours ce même mur de glace, imperturbable, insondable. Difficile de savoir ce qu'il se passait derrière les deux miroirs glaciales. Calme au possible, l'ancien avocat tentait de contenir ses émotions du mieux qu'il pouvait. D'un instant à l'autre il pouvait apprendre que la femme qu'il avait aimé pendant son errance venait d'être incinérée. "Tu les as vu ? A quoi ressemblaient-ils ? Est-ce que je peux au moins récupérer leurs affaires ?" C'était un jeu dangereux que ce dernier. La moindre erreur, le moindre mot de travers pouvait laisser entendre qu'il avait eu un relation. Tant bien que mal il fallait se montrer détaché par rapport à la chose, agir comme s'il s'agissait d'amis ou de connaissances tout au plus. Cela l'aurait bien arrangé qu'ils se contentent de les enterrer, l'identification aurait été plus aisée.

Dawn ne voulait plus perdre du temps avec cette personne. Trop longtemps il avait attendu, aujourd'hui il voulait jouer carte sur table. Peut-être qu'être franc jeu la déstabiliserai en sachant que cela venait de lui. Il pouffa d'une façon presque moqueuse, loin d'être étonné par les informations qu'il apprenait. "Cette apocalypse doit pas trop te déplaire au fond non ?" Fit-il. "L'ascension sociale, le pouvoir tout ça, ça a toujours été ton truc. Tu faisais pas ami ami avec ce député pour rien après tout." Continua-t-il calmement. "Non pas qu'il y est forcément du mal à ça hein. Ca m'amuse simplement de voir que même quand le monde s'écroule tu parviens à obtenir ce que tu veux et à escalader les plus hautes marches. C'est même assez impressionnant il faut l'avouer." Constata-t-il finalement. Et il le pensait réellement. Il avait un vrai respect pour cette faculté la. "On ne peut pas dire qu'on a connu la fin du monde de la même façon." Acheva-t-il.

Doucement il commença à rire, mais bien vite il s'arrêta, pris d'une saisissante douleur au niveau de ses points de suture. Bainbridge Island. Il était à Bainbridge Island, lui qui était censé arriver ici il y a une demie-décennie. "Quelle ironie hein ? Tu sais, pendant un bon moment j'ai essayé de venir ici, vraiment. Je me suis résigné. Après tout, qu'elles étaient les chances pour que tu sois encore en vie ? Pour que tu sois encore ici ? C'est assez incroyable d'apprendre que vous avez tenu tout ce temps. Je suppose qu'il serait hypocrite de te reprocher de ne pas m'avoir cherché, vous deviez avoir autre chose à faire qui plus est." Prenant le temps, il s'arrêta pour s'interroger sur la situation. "Comment c'est ici ? Vous êtes nombreux ? Il doit vous rester pas mal de militaires pour tenir aussi bien. Vous devez être plutôt bien organisés au final, c'est ça la vrai clef de la survie." Se frottant les yeux d'une main, il reprit. "Ma question est donc, que fait on ? Je n'ai plus rien. Et je suppose que ce j'avais vous l'avez ramassé, c'est comme ça que les choses fonctionnent. Comment ça se passe, je repars dehors avec le strict nécessaire ou je dois rester ici avec une dette à vie ?" C'était ça la vraie question, quel était son avenir.
AVENGEDINCHAINS


oh, for fuck's sake
if we are not now that strength which in old days, moved earth and heaven; that which we are, we are; ▬ One equal temper of heroic hearts, made weak by time and fate, but strong in will to strive, to seek, to find, and not to yield. + Ulysse - Tenyson.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 1806
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late EmptyVen 24 Avr 2020 - 21:33
- Aucune idée, avait-elle sincèrement déclaré.

On lui avait dit qu’il y avait deux autres personnes et que celles-ci étaient décédées, c’était en réalité tout ce qui l’avait intéressée. Il y avait bien longtemps que l’avocate ne se penchait pas sur le moindre cadavre trouvé à l’extérieur. Elle avait cessé de s’émouvoir sur les victimes de cette nouvelle époque depuis des années. S’en suivit la longue diatribe de son mari, oscillant entre complainte et questions. A l’entendre, elle l’avait abandonné sciemment dans la nature et s’était félicitée de sa disparition.

- Je rêve ou tu es en train de me reprocher d’avoir survécu ? Riposta-t-elle d’un ton glacial, tu me traites d’hypocrite mais j’ai l’impression que tu aurais préféré me savoir morte que de réaliser que j’avais refait ma vie ailleurs.

Et là-dessus, on ne la prendrait pas en défaut. Certes, la rouquine avait été persuadée que Dawn était décédé mais en admettant qu’elle le découvre à ce stade et apprenne qu’il avait rencontré quelqu’un, elle ne lui en voudrait pas. Au-delà de la simple question de la fidélité ou de l’amour, c’était une question de bon sens. Quand la personne à laquelle on s’est liée à statistiquement bien plus de chance d’être morte que vivant, il est normal de se reconstruire. L’avocate se leva brusquement, mettant quelques pas entre elle et son époux. Pourquoi était-elle venu ? Elle ne savait plus. C’était évident qu’ils débuteraient par une dispute…

- Il reste très peu de militaire, l’essentiel du camp est constitué d’anciens civils, démentit-elle laconiquement, nous sommes 272. 273 si tu restes, répondit June avec la précision d’un ordinateur, il n’est pas question de te remettre dehors, à moins que ce ne soit ce que tu souhaites. Tu n’aurais aucune dette en restant ici, tu n’auras qu’à t’adapter à notre fonctionnement et à contribuer à l’effort communautaire une fois que tu seras sur pieds.

June fit volte-face pour dévisager son mari. Elle avait l’habitude d’être regardée de travers, ce n’était pas un problème. Seulement, de sa part, elle n’y était pas préparée. Autrefois, son partenaire était son meilleur soutien, son meilleur public aussi.

- Dawn, je ne suis probablement plus la femme que tu as connue ; ça ne fait pas de moi un monstre pour autant, lui dit-elle pour le désarmer.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: 4 years late   4 years late Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- 4 years late -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: