The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le deal à ne pas rater :
Narcos Saisons 1 et 2 Coffret Blu-ray
18.03 €
Voir le deal

Partagez
- Compagnon d'infortune -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 512
Age IRL : 25
MessageSujet: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyLun 16 Mar 2020 - 12:23
Compagnon d'infortune
Feat Nolan Wilson


Joey avait attendu son tour comme tout le monde, avant qu'on lui dise qu'il allait sûrement garder quelques séquelles, du moins pour le prochain mois. La commotion qu'il avait subi mettrait du temps à se résorber, compte tenu du temps que le jeune photographe était resté dans le même état. Mais ça n'était rien comparé à ses camarades qui s'en étaient sortis avec beaucoup plus de blessures. Lisandro avait perdu son bras, la vie de Cassidy était encore sur la selette et Nolan avait la jambe en bouillie.

Hope avait apporté des lunettes à Joey, alors que celui-ci avait refermé les rideaux du salon. Pendant que Juliet s'occupait de Selene avec la plus grande des sororités, Joey s'était proposé pour s'occuper des filles. Effy coopérait étrangement malgré le fait qu'elle soit si jeune, se contentant de la présence du jeune photographe et de son aînée. « Mais, où t'as eu ça ? » Avait-elle demandé en s'agenouillant près de la fillette de dix ans avant de les prendre. Elle émit un léger son d'approbation, avant de poser sa main sur l'épaule du jeune homme. Elle n'était pas encore prête à parler, mais se montrait de plus en plus expressive : elle avait soif de communiquer avec celui qu'elle avait ciblé comme son nouveau centre d'intérêt.

Des lunettes aux verres fumés sur le nez, Joey avait pu affronté l'extérieur du campement. Effy était partie faire la sieste avec sa mère, serrée contre elle pour tenter de l'empêcher de sombrer. Hope était assez grande pour se gérer presque seule, dans le confort de la maison aux côtés de Juliet. Joey partait courageusement au dehors, alors que le soleil devenait clément avec eux. Mauvais timing. Le jeune photographe était en quête de quelques livres pour enfants et quelques cahiers de coloriage pour la petite Effy.

Sur son chemin pour le bâtiment dans laquelle se trouvaient salles de classe et autres espaces dédiés aux enfants, Joey n'adressa qu'un signe de main pressé à Alexander qu'il croisa sur sa route. Pour les autres, il n'avait pas vraiment le temps de s'attarder. Ça n'était pas vraiment en rapport avec sa timidité mais à cause de la lumière du soleil. Les migraines étaient très vives et plus Joey se fatiguait les yeux, plus elles se déclenchaient facilement. Il accéléra le pas mais s'arrêta un instant devant le bâtiment des enfants. Au moins, ils avaient été confinés en sécurité, ce qui avait grandement soulagé le photographe.

À l'intérieur, le calme régnait, ce qui fit un bien fou à notre survivant, qui lâcha un soupire de contentement. « Purée... » Lâcha-t-il se frottant l'arrête du nez avant de remettre les lunettes à leur place sur son nez. Il déambula un instant dans le couloir, pour admirer la frise qu'il avait peint avec les enfants. Il esquissa un sourire en coin avant de pousser la porte de la salle qu'il cherchait. Dans celle-ci, il trouverait ce dont il avait besoin. Qu'elle ne fût pas sa surprise lorsqu'il vit Nolan assit dans un fauteuil, seul. Joey se mordit la lèvre inférieure, il voyait bien qu'il n'allait pas bien. « Hey... Ça va ? » Murmura-t-il pour ne pas le faire sursauter. Il poussa la porte doucement derrière lui pour la refermer. « Comment tu t'sens ? » Demanda Joey en s'approchant doucement. Ils avaient été enfermés ensemble pendant plusieurs heures dans ce cabinet médical, Joey s'était inquiété de le voir dans un si piteux état et s'était senti coupable de ne pas pouvoir l'aider davantage.



JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyJeu 19 Mar 2020 - 16:46
Je sursaute quand j’entends une porte qui s’ouvre pas loin. Depuis combien de temps je suis posé dans ce fauteuil ? Difficile à dire. Assez pour m’être à moitié endormir mais, vu que ça arrive tout le temps en ce moment, c’est pas vraiment une référence. Faut dire que je me sens tellement claqué que j’ai l’impression que je pourrais dormir 1000 ans, que ça changerait pas grand-chose.

Au moins, j’ai pris la peine de bouger un peu cette fois et de pas m’endormir comme une loque dans l’infirmerie. Faut dire que le médecin que je suis m’a ordonné de faire un peu d’exercice tous les jours. Pour éviter de passer ma vie scotché au chevet de Cassidy. Tom m’a chassé aussi, parce que j’ai une tête de déterré et que je vais lui faire peur quand elle ouvrira les yeux. Il a pas tort. Surtout que maintenant, le pire est passé et qu’elle va mieux. Elle se repose pour le moment. Tout va bien. Ou un truc du genre. Autant que possible en tout cas. Surtout après tout ce par quoi on est passés.

Bref… je me suis endormi donc. Parce que j’avais trouvé un coin calme, au chaud, où j’ai pu laisser mes pensées divaguer sans qu’on me regarde d’un air inquiet comme si j’allais mourir. Je sais, Tom fait ça dès qu’il croit que je le vois pas. Farah aussi le fait, mais elle a plus l’air partagée entre l’envie de me tuer ou de me serrer dans ses bras. Les deux n’étant pas tout à fait incompatibles, j’essaie d’éviter d’être à portée.

Sauf que là, c’est ni Tom, si Farah. Me faut quelques secondes pour faire le point et tiquer qu’il s’agit de Joey. On s’est surtout croisés jusqu’à notre petite mésaventure au centre médical mais je lui dois une fière chandelle. Il a été présent et m’a aidé à ne pas paniquer. Comme le reste du groupe d’ailleurs. Ce qui m’a fait me sentir un peu plus à ma place au Fort, même si j’aurais aimé que ça se fasse moins violemment. J’ai un sourire qui me vient spontanément alors que mes neurones commencent à se connecter. « Salut Joey ... » J’ai parlé à peine plus fort que lui et ça me ferait presque marrer. « J’ai l’impression d’être dans un cocon ici, c’est marrant. Enfin, je sais que c’est pas tout à fait pareil quand les gamins sont là, même si j’aime bien aussi. » Je sais bien que je réponds pas vraiment à sa question mais, si je dois être parfaitement honnête, je sais pas trop comment je me sens. Vaseux. Fatigué. Frustré. Chanceux. Ca fait beaucoup trop d’informations à gérer en même temps. « Ta tête, comment ça va ? » Je désigne le pansement d’un mouvement du menton. Si j’ai pas pu m’en occuper moi-même, j’avais encore assez de présence d’esprit pour coacher Juliet au mieux. Avant de m’écrouler comme une masse pendant plusieurs jours. Un vrai trou noir. Alors j’ai l’impression d’être encore plus à côté de mes pompes que d’habitude. Comme quoi, tout peut arriver. Et je me redresse un peu, grimaçant de douleur alors que je replace ma jambe plâtrée tant bien que mal. Je sens que la convalescence va être longue, très très longue. Si tant est que ça guérisse vraiment un jour.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 512
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyJeu 19 Mar 2020 - 19:18
Compagnon d'infortune
Feat Nolan Wilson


Nolan a l'air déconfit lorsque que Joey entre dans la pièce. Ce dernier lui adresse un sourire entendu en avançant doucement. Depuis les derniers événements, les deux hommes n'avaient pas vraiment eu le temps de se revoir et de discuter. Tout s'était fait dans la précipitation. Nolan était blessé mais s'inquiétait pour Cassidy, ce qui n'aidait pas vraiment sa convalescence. Joey quant à lui, devait jongler entre sa commotion cérébrale et la crise psychotique de Selene qui n'avait rien d'une colonie de vacance.

« Faut profiter du calme avant la tempête. » Répondit Joey avec un sourire en coin en venant s'asseoir tout près de lui, oubliant momentanément la raison de sa venue. Il devait en profiter pour prendre des nouvelles : c'était le Joey qui s'en faisait pour les autres, le Joey qui s'intégrait de plus en plus au campement qu'il commençait à considérer comme sa maison, son nouveau foyer qu'il voulait protéger. Nolan avait les traits tirés, il semblait à cran, fatigué. C'était compréhensible. Joey hocha la tête lorsque son camarade le laissa s'asseoir à côté de lui. Il comprenait et ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie en lui demandant des nouvelles de Cassidy.

Cependant, quand le jeune pédiatre lui demanda comment il allait, Joey eut un sourire maladroit et se passa la main près de la plaie qu'il avait au crâne. « Bah écoute, je m'en sors bien. L'envie de me cogner la tête contre les murs quand les maux de crâne deviennent trop fort mais bon. » Joey haussa les épaules pour ponctuer sa phrase. Il n'avait pas besoin de retourner à l'infirmerie, sauf quand il serait nécessaire de lui retirer ses points de sutures. La plaie n'avait pas été infectée, une chance pour le jeune photographe qui souffrait déjà assez de ses maux de tête.

« Franchement je fais avec, je m'en fiche un peu. J'ai eu tellemetn peur pour toi et les autres que j'ai percuté après que j'avais bien mangé moi aussi. » Avoua cependant Joey en fixant Nolan. Le jeune photographe était quelqu'un de timide, pas vraiment loquace, mais il avait besoin de le formuler. Lorsqu'il eut lâché cette phrase, il poussa un soupire de contentement, se rendant compte comme cela faisait du bien de se confier. Cependant, il s'aperçut comme son propos avait été lâché sans cérémonies, comme un paquet qu'il se serait dépêché de livrer. « Pardon... J'aurais pas dû dire ça. » Essaya-t-il de se rattraper en baissant les yeux.



JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptySam 28 Mar 2020 - 12:30
Joey a l’air d’être un chouette gars. On se connaît pas trop, mais cette remarque vaut pour la plupart des personnes du fort. Faut dire que c’est compliqué de faire connaissance, les codes sociaux marchent plus comme avant et chacun a ses propres traumatismes à gérer avant de pouvoir songer à construire des trucs nouveaux. Mais, du peu qu’on se connaissait avant notre petite virée, je l’aimais bien donc. C’est rare de tomber sur des gens encore vraiment gentils, même si j’ai l’impression qu’on en a quand même un bon échantillon chez nous. Ouais, j’arrive à penser au fait que je suis chez moi maintenant ici. Parce que les autres sont là probablement, sûrement même. Que je peux faire le métier que j’aime et surtout, que j’ai l’impression qu’on peut arriver à vivre ici, pas seulement survivre.

Finalement, je suis content d’avoir un peu de compagnie. Même si je m’attendais pas à celle-là, ça me permettra d’en savoir un peu plus sur lui. Enfin s’il finit pas par repartir parce qu’il a mieux à faire quoi. Faut que j’arrête de penser à mille trucs différents dans ma tête, ça me réussit pas trop en général. Je lève quand même un sourcil à sa réplique, non sans une grimace. « Je préférerais le calme après la tempête. On a eu suffisamment de quoi faire ces derniers jours… ou alors tu parles des gamins ? J’aime bien l’agitation provoquée par les enfants. On avait une espèce de salle de jeux à l’hôpital, j’adorais prendre mes pauses déjeuners là-bas. » Parce que voir les gamins guérir me rappelait pourquoi je faisais ce boulot, si tant est que j’en avais besoin.

Je me rends compte que je parle peut-être un peu trop. Mais ça a pas l’air de le déranger. Je plisse quand même des yeux en direction de son crâne avant de hocher la tête. « Faut qu’on trouve un truc pour calmer ça. Je demanderais à Cass’ ce qu’on peut avoir en plantes à défaut d’autre chose. Et tu repasseras à l’infirmerie pour que je regarde tout ça. » Je suis peut-être à moitié handicapé mais j’arrive encore à faire des consultations et, avec l’aide de Juliet, à m’occuper au mieux de l’endroit. En espérant que Lisandro saura revenir quand il ira mieux. A cette pensée, j’ai une grimace involontaire, sentant la culpabilité habituelle ces derniers jours, remonter encore une fois. Si j’avais pas été coincé, on aurait peut-être pu rentrer. Et on en serait pas là. Je sais, j’y peux pas grand-chose, mais ça me ronge plus que je serais capable de l’avouer.

J’ai un sourire quand il reprend avant de soupirer. « Ouais t’as sacrément mangé. Mais… pourquoi tu t’excuses ? Je pige pas. » Je le fixe, la mine curieuse, essayant de comprendre les raisons. « J’arrête pas de me demander ce qu’on aurait pu faire pour que ça se passe mieux. Autrement. Et je trouve aucune réponse qui me plaise. C’est… pesant. Sans compter que ouais, les antidouleurs on s’assoit dessus alors je suis comme toi, j’ai un peu de mal. » A me déplacer mais même quand je bouge pas. Je pensais pas que la douleur pourrait devenir quelque chose qui ne me quitte jamais. Et pourtant, c’est le cas depuis quelques jours. Surtout que je veux pas prendre le peu qui nous reste. Outre le fait que devenir accro m’inquiète, je me dis qu’il peut toujours y avoir plus grave que moi.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 512
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyLun 30 Mar 2020 - 15:40
Compagnon d'infortune
Feat Nolan Wilson


Joey l'avait presque oublié, Nolan était médecin avant l'épidémie. À en juger par ce qu'il venait de lui répondre, cela signifiait qu'il travaillait avec des enfants. Un sourire se dessina alors sur le visage du photographe. S'il était question de marmots, Joey devenait un autre homme. On pouvait dire, pour employer de vieux stéréotypes, que Joey avait ce qu'on appelle "la fibre paternelle". Il avait eu lui-même un père violent, alcoolique, qui le battait lui et sa mère des années durant. Pourtant, Joey avait eu la chance d'avoir sa mère, qui avait toujours fait son maximum pour ses enfants, malgré le peu de moyens qu'ils avaient. C'était sûrement la raison pour laquelle Joey aimait les enfants et souhaitait en avoir lui-même, peut-être, un jour. Il voulait offrir ce qu'il n'avait pas eu de la part d'un père, transmettre ce que sa mère lui avait inculqué, elle qui n'était désormais plus de ce monde pour y assister en personne.

« J'parlais des gamins oui... À cause de ma tête, j'préfère largement les moments de calme, mais je dois avouer que je suis bien content de les entendre rire et discuter dans cet endroit... Ça me rappelle un peu pourquoi on risque notre peau, comme la dernière fois. » Joey acquiesça avant de se diriger vers Nolan, s'adossant à une bibliothèque pour se laisser tomber doucement.

Nolan ne pouvait pas s'empêcher de chercher à trouver une solution pour soulager les compagnons du camp, ce qui fit sourire Joey, ses yeux se plissant derrière ses lunettes à l'écran fumé. Il hocha la tête docilement mais haussa les épaules. Ca ne pressait pas, il n'était pas prioritaire sur les médicaments : Nolan lui-même, mais aussi Cassidy et Lisandro en avaient plus besoin que lui, il pouvait passer après. Pour le coup, Joey et Nolan étaient similaires, ils pensaient aux autres avant leur propre douleur. Cependant, le jeune photographe n'avait pas oublié le regard que lui avait lancé Nolan lorsqu'il s'était retrouvé sous les débris, cette détresse dans ses yeux avait été similaire à celle qu'il avait pu voir dans ceux de sa mère avant qu'elle ne rende son dernier souffle. C'était en parti pour cela que Joey avait tenté de rester si calme.

« Y a toujours pire que nous... À cause de tout ce qui s'est passé, j'me demande même à quoi ça a servi qu'on se mette autant dans la merde... Pour si peu... » Joey n'était pas loquace mais avait besoin de lâcher cela, quelque chose qu'il pensait secrètement depuis qu'ils étaient retourné au campement, blessés et choqués par la tournure qu'avait pris les événements. Le campement aussi avait été touché par les infectés, ce qui leur avait fait comprendre qu'ici non plus, ça n'avait pas été de tout repos. « Tu penses que tu vas te remettre complètement ou pas ? » Demanda Joey en face de Nolan, un ton légèrement inquiet venant troubler le timbre de sa voix.




JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyJeu 9 Avr 2020 - 15:46
Je saurais pas dire si ça me fait plus de mal que de bien de penser à cette période. A ma vie avant la fin du monde, quand je pensais pouvoir devenir un grand neuropédiatre ou une connerie du genre. Maintenant, survivre, c’est déjà un plan particulièrement ambitieux. Et pourtant, ces bulles de souvenirs permettent de pas oublier qui on est, cette humanité à laquelle j’ai continué de me raccrocher malgré tout. Parce que les circonstances étaient pas franchement favorables, on va pas se mentir. Alors j’essaie de pas être trop amer face à tout ce qu’on a pu perdre. Parce que je suis pas si malchanceux que ça. J’ai Cassidy. Tom. Farah. Bien plus que beaucoup de monde. Et je peux encore faire ce que j’aime, ça a même encore plus de sens qu’avant.

A la remarque de Joey, je me fends d’un sourire amusé. « J’étais pédiatre en fait. Alors oui, je vois tout à fait ce que tu veux dire quand tu évoques le pourquoi on risque notre peau. Sans eux, ça n’aurait aucun sens. » Déjà que ça n’en a pas beaucoup. « Mais quand même, je suis toujours épaté de leur capacité à courir dans tous les sens en se débarrassant de tout ce qui ne va pas d’un coup. Ils sont doués pour ça. » Parfois, je me dis qu’on devrait prendre exemple sur eux, même si c’est carrément plus facile à dire qu’à faire.

Je le suis des yeux quand il s’installe, essayant dans sa posture ou ses mouvements de déceler quelque chose qui me ferait penser qu’il ne va pas bien ou que ses migraines sont plus graves, que ce n’est pas que le contrecoup de sa blessure. Mais là, je vois pas grand-chose. En plus, je vois à sa tête qu’il viendra pas puiser dans les réserves, même si pourrait lui être bien utile. « Tu sais, y a rien de pire qu’une migraine, ça t’empêche d’être efficace et aussi alerte qu’il le faudrait ici. Si tu le fais pas pour toi, fais-le pour les autres. » Ca, je suis à peu près sûr que ça va marcher vu le profil.

Par contre, je peux pas m’empêcher de grimacer et de fixer le vide un instant quand il continue. Avant de soupirer longuement. « Ouais, c’était un sacré foirage. Et je me sens tellement coupable pour Lisandro. » Ca craint, je sais. Et fondamentalement, j’y suis pas pour grand-chose. Il y a eu tellement de paramètres pourris dans cette histoire que je peux pas être responsable de m’être pris un immeuble sur la gueule. Ou du reste. D’ailleurs, j’ai croisé personne qui ait eu l’air, même une seconde, de le penser. Mais moi si, d’une certaine façon. Et c’est la première fois que je le dis à voix haute. A sa question, je baisse les yeux sur mon plâtre avant de souffler, à mi-voix. « Je pense pas. En temps normal, dans de bonnes conditions, j’aurais été content de récupérer 80 à 90 % de motricité. Là si je monte à 70, je serais déjà content. Je suis pas sûr qu’un jour je pourrais vraiment marcher sans canne. Mais je sais aussi que je suis entouré par des têtes de mule qui lâcheront pas. Donc je vais me farcir sport, kiné et je sais pas quoi du genre pour me tonifier, me renforcer... » Je lève les yeux au ciel, fatigué d’avance des prises de tête à venir. Que ce soit avec Tom ou Cassidy, aucun des deux n’en démordra. Et je sais, je ferais pareil à leur place.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 512
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune EmptyDim 12 Avr 2020 - 12:08
Compagnon d'infortune
Feat Nolan Wilson


Joey savait qu'il trouverait en Nolan quelqu'un qui comprendrait ce qu'il ressentait. Si Joey avait la fibre avec les enfants, le brun s'était destiné, bien avant l'Apocalypse, à devenir quelqu'un qui serait apte à les sauver et leur venir en aide. C'était quelque chose que Joey admirait chez le jeune homme, qui le rendait automatiquement attahcant. De plus, le jeune photographe ne pouvait oublier la lueur de panique qu'il y avait eu dans son visage, lorsque Nolan était resté coincé dans les décombres de cette pièce sombre : il voulait vivre, c'était tout ce qu'il avait compris et cela avait suffit à Joey pour éprouver une profonde sympathie à son égard.

Joey sourit lorsque Nolan affirma se battre pour la cause des enfants, qu'il trouvait tout aussi fascinant que notre photographee. Les enfants avaient une capacité à s'adapter qui était surprenante : le génie humain, qui était propre à notre survie. Joey savait de quoi il parlait : il avait survécu des années durant à son père qui le battait fréquemment, à de nombreux traumatismes. Il s'était adapté, avait compris comment éviter le conflit, était même parvenu à lui tenir tête parfois. Pour ainsi dire, Joey avait évolué dans une environnement hostile simplement pour rester en vie et grandir. C'était la même chose pour ces enfants.

Bien sûr, Nolan avait raison, Joey devait se ménager pour que ses migraines disparaissent. Il fit la moue et pencha la tête sur le côté, accusant le coup. Il haussa les épaules et esquissa un sourire timide, se frottant la nuque. « Je sais bien que tu as raison... Mais les filles ont besoin de moi, ça me fait du bien aussi de me sentir utile... Mais... Mais tu as raison c'est vrai. » Par les filles, Joey mentionnait Juliet, Selene et les petites, qu'il avait pris d'affection. Si bien sûr, Duncan se proposait volontier pour prendre la relève, Joey voulait toujours être présent et se proposer. Se sentir utile était la meilleure façon de chasser ses démons, il n'avait rien trouvé de mieux qui ne soit pas nocif pour lui.

Il ne put qu'acquiesçer quand Nolan mentionna Lisandro. « Vu ton état, je ne vois pas vraiment ce que tu aurais pu faire de plus... Mais c'est pour ça qu'on est une équipe pas vrai ? » Joey avait relevé son regard boisé sur le jeune homme et esquissa un léger sourire, cette fois-ci non plus timide mais véritablement amical. Joey ne disait pas les choses s'il ne les pensaient pas. Il voyait sincèrement en cette mésaventure, une preuve supplémentaire qui le poussait à s'attacher au groupe : tout le monde avait mis la main à la pâte pour que tout rentre dans l'ordre, personne n'avait fait preuve d'égoïsme. « Tu vois, ça prouve que j'ai raison ! » Ajouta-t-il avec enthousiasme après que Nolan lui ait parlé de sa jambe. « Il y aura toujours quelqu'un derrière toi pour t'épauler de toutes façons, tu n'as pas à t'en faire. » Joey savait évidemment qu'il aurait été bien plus rassurant si Nolan avait pu récupérer ses pleines capacités, mais il trouvait rassurant de savoir qu'il y avait toujours d'autres personnes capables de tendre la main vers celui qui se trouve en difficulté.

« Tu sais... Quand j'suis arrivé ici en août... Avec ma branche dans le tibiat, j'avais pas l'air fin... Si Ludwig et vous autres de l'infirmerie m'aviez pas soigné... J'serais probablement mort tout seul comme un idiot. » La solitude effrayait Joey qui ne supporterait pas de se retrouver une nouvelle fois dans la même posture que l'été dernier. Mentalement, il ne le supporterait pas. « Quand bien même après que ma jambe se soit remise... J'étais vraiment mal à cause de tout ce qui s'était passé avant... Mais encore une fois j'ai toujours eu l'occasion de rencontrer des personnes ici pour m'aider, pour parler... » Joey eut les yeux légèrement embués par l'émotion et esquissa un sourire pour en venir aux faits : « Ça prouve vraiment qu'on est tous les uns derrière les autres, j'trouve ça plutôt rassurant. Ca donne envie de faire le maximum pour cet endroit, pour tout le monde. »



JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Compagnon d'infortune   Compagnon d'infortune Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Compagnon d'infortune -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: