The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -35%
Promo sur les baskets Nike Air Max 200 – ...
Voir le deal
81 €

Partagez
- Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyVen 6 Mar 2020 - 11:55
Torse nu, les deux mains posées à plat sur le petit meuble que j’ai récupéré l’autre jour, je regarde mon reflet dans le miroir, pas franchement convaincu. Je sais, j’ai ma gueule de taulard habituel mais là, faut vraiment que je fasse quelque chose. Je me passe une main dans les cheveux et je soupire. Ils ont beaucoup trop repoussé à mon goût en fait. Alors j’attrape la tondeuse et je commence à débroussailler un peu tout ça.

Je fronce les sourcils, la mine concentrée, me contenant d’un bref regard en direction de la porte quand elle s’ouvre pour laisser place à une petite tête blonde familière. Je me contente de grogner un vague « salut », sans trop savoir quoi dire ou quoi faire de plus et sans lui demander ce qu’elle fout là. Faut dire que c’est un peu… bizarre avec elle et qu’elle a plus mis les pieds dans ma chambre depuis qu’on s’est pris la tête… bon depuis que je l’ai envoyée péter. Ca fait des semaines déjà. Ou plus. En vrai, j’ai du mal à suivre rapport au temps qui passe.

Bref, c’est pas le sujet. Je continue de me raser le crâne, lui jetant de brefs coups d’oeil pour voir ce qu’elle va dire ou faire. En essayant de faire comme si de rien était. Ouais, je dois pas être hyper crédible. Encore moins avec le lit de camp que j’ai récupéré pour elle, au cas où elle aurait de nouveau besoin de squatter ici. Ou les affaires que je lui ai refourguées l’autre jour en m’excusant et en me tirant sans lui laisser le temps de réagir. Faut dire que j’avais pas particulièrement envie qu’elle me casse les couilles à essayer de décortiquer ce que j’aurais pu balancer. Genre d’où ça peut venir. Parce que je serais infoutu de lui répondre. Enfin si, y a Yulia et toutes les merdes qu’elle m’a mises dans la tête. Dans le genre emmerdeuse celle-là, elle se pose là.

Je retiens un soupir alors que je finis par me frotter le crâne, sourcil levé. « Mouais, ça ira pour cette fois. » Je repose la tondeuse et je me tourne vers la blondinette, la mine interrogative et essayant de pas avoir l’air trop… moi. Ou bourru. Enfin, comme d’hab quoi. « T’as b’soin d’un coup de main ? » Probablement que oui. Et il doit y avoir personne d’autre dans la distillerie pour qu’elle en soit réduite à venir me voir moi, le mec qui la dégoûte. Je sais, je devrais m’en foutre et surtout pas ressasser ce qu’elle a pu dire ce jour-là. De toute façon, c’est pas comme si je pouvais y faire quelque chose ou que la faire changer d’avis était important. Au moins, elle a l’air de se faire sa place ici, c’est toujours ça de pris. Même si ça implique de plus s’approcher de moi. Ca m’emmerde, mais j’ai pas vraiment le choix.

Je finis par attraper une serviette et par essuyer les cheveux qui traînent sur mes épaules, avant de récupérer un pull et de me caler contre le mur en la fixant, attendant de voir ce qu’il en est. Voilà, je suis pas trop agressif ou désagréable. Je suppose. Si ça lui plaît pas, elle me le fera bien comprendre et va se tirer en moins de deux de toute façon. Ca changera pas de d’habitude. Et faut vraiment que ça arrête de me casser les couilles surtout, parce que je peux rien y faire de toute façon.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1134
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyVen 6 Mar 2020 - 19:06
Je sombrais lentement à nouveau dans le sommeil, quand deux coups martelés sur ma porte me sortirent de ma torpeur dans un sursaut. Le ciel s’éclaircissait à peine, à l’horizon. Markus commençait à prendre ses aises avec moi pour me réveiller aux aurores en même temps que lui. Il faudrait vraiment qu’on discute planning, tous les deux. J’avais beau mieux dormir que les deux derniers mois… Je soufflais à peine maintenant que Valérian avait arrêté de faire de moi sa tête de turc, à me refiler tout et n’importe quoi à faire.

J’ouvris la porte de ma chambre dans un geste agacé, complètement échevelée, sans même m’être changée. « Markus, tu peux p… » Je me figeai, un peu sidérée, alors que celui qui me faisait face ne ressemblait pas du tout au petit génie de la distillerie. J’écarquillai les yeux. « Joaquin ? » Je n’eus pas le temps d’en dire plus qu’il me balança un carton entre les mains, suffisamment lourd pour que je manque de basculer en avant, à me sortir des excuses avant de… Juste se casser. J’avais à peine eu le temps d’éviter de perdre l’équilibre qu’il était déjà parti, en me plantant là. Sérieusement ?

Je n’allais pas lui courir après. L’envie de laisser tomber le carton dans le couloir et refermer la porte aussi sec était tentante… C'était quoi en plus, un carton d'affaires ? Je ne lui avais rien laissé moi ! Sauf que j’eus le malheur de baisser le regard vers le dit carton. « Oh c’est le dernier tome de la trilogie ! Je l’ai cherché partout ! » Je manquais de tout renverser et de tomber à nouveau, rien que pour l’attraper à l’intérieur. Bon… Seconde solution. Je refermai cette satanée porte du pied avec le carton encore en main, pour étaler les trésors qu’il contenait à l’intérieur de ma chambre au calme. Il y avait des carnets de dessin, des crayons… Quantité de livres – « Tu m’étonnes, qu’il était lourd ! » – et une écharpe chaude. J’étais surexcitée comme une gamine. J’avais passé trop de temps enfermée entre ces murs pour pouvoir renflouer mon stock, si bien que j’avais commencé à dessiner sur les murs comme une taularde, à défaut d’avoir des carnets encore vierges, et à relire les mêmes livres que je connaissais presque par cœur. Evidemment, Joaquin n’avait pas eu autant de problèmes que moi à mettre le nez dehors… J’avais du mal à démêler les sentiments contradictoires qu’il m’inspirait subitement. Colère, joie, confusion… A quoi rimait tout ça, au juste ? Je n’allais pas me faire avoir par de vagues excuses et quelques cadeaux ! On en reparlait, de l'épisode de la femme battue que son mari couvre de cadeaux, ou pas ? Je remis tout dans le carton avant de le repousser contre le mur du fond pour aller me recoucher.

Deux minutes à peine plus tard, j’avais attrapé un des livres qui en dépassait pour débuter ma lecture, à moitié en râlant, à moitié en souriant comme une idiote.

~~~~


Oh, et puis merde. Je venais déjà de passer deux fois devant la porte de sa chambre en marquant un temps d’arrêt, avant d’aller m’occuper ailleurs. Si je faisais un nouvel aller-retour, aucun doute que quelqu’un à la distillerie se foutrait ouvertement de ma gueule en passant dans le couloir… Et à raison. Je frappai à la porte, attendis quelques secondes, puis l’ouvris subitement. Je me figeai sur le seuil, à le voir torse nu occupé à se raser. Non mais sérieusement, ce mec était toujours torse nu. Il avait la moindre idée de la température dehors, et donc, à l’intérieur vu le manque d’isolation ? J'avais beau avoir repris un peu de poids, on se les gelait complètement !

Je retins une remarque acerbe en réponse, me fabriquant tant bien que mal un sourire à lui opposer. « Bonjour, Joaquin. » Je le saluai avec politesse de la sorte, à chaque fois que je le croisais, depuis notre dernière dispute qui avait bien failli être à nouveau sanglante… J’étais polie, modeste et discrète. Toutes les qualités dont il avait rêvé, non ? En vérité, je me faisais un plaisir malsain de partir dans l’extrême opposé, simplement pour l’agacer. Être insipide pour lui m’allait très bien, surtout quand il ne pouvait rien y faire sans avoir à se contredire lui-même.

J’attendis donc sagement qu’il ait fini, sans faire le moindre commentaire. Je promenais mon regard à la ronde, et l’arrêtai sur le lit de camp au fond de la pièce, un peu surprise. C’était quoi, ça ? Il invitait quelqu’un dans sa chambre, sans faire lit commun ? Je reportai mon attention sur lui, un peu perturbée, avant de comprendre en surprenant les multiples coups d’œil qui me jetaient. Non, vraiment… Ce n’était pas ce que je pensais. Il aurait dû démonter le lit depuis le temps, je n'avais jamais remis les pieds ici. Quand il se retourna à nouveau vers moi, je lui souris un peu en retour. Oh ? On dirait qu’il faisait des efforts, en plus. Je ne voyais aucune explication là, hormis une. Il faisait la bonne température dehors pour se mettre à neiger.

J’avais envie de le secouer et de le frapper en le traitant de tous les noms, et surtout de lâche. Franchement, ce mec n’assumait jamais rien en dehors de son physique parfait. Il allait l’enfiler, son pull, bordel ? « Je voulais te proposer une petite virée à l’extérieur, pour récupérer un peu de nécessaire. Je n’ai rien dans ma chambre hormis un matelas. » Et deux chauffages d’appoint, c’était important à signaler. Yulia avait tenu promesse et, au moins, je dormais au chaud. « Valérian n’est plus opposé à ce qu’on sorte ensemble alors… » Ca sonnait vraiment bizarre, là. « … Enfin bref. Je me disais que tu serais intéressé à meubler aussi un peu la tienne. Echange de bons procédés, tu vois ? »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyDim 8 Mar 2020 - 12:27
J’aurais probablement dû rester. Lui expliquer que le contenu du carton, c’était pas pour acheter son pardon ou une merde du genre. Lui dire que c’est juste parce que j’ai pensé à elle. Rien de plus. Mais ça impliquerait de lui expliquer tout le reste. Et ça, j’ai pas envie. Parce que je vois gros comme une maison qu’elle va me casser les couilles. D’autant que ça changerait pas grand-chose au final.  

Enfin, c’est trop tard donc. Pas comme si j’avais envie de faire demi-tour de toute façon. J’avoue que je suis perplexe de la voir entrer dans ma chambre et je retiens un remarque désagréable à son salut fade qui ne lui ressemble pas. Elle est douée pour jouer à la conne quand elle veut quand même. Mais je reste concentré sur mon opération coiffure. Ca je gère et je risque pas de déraper ou de faire de la merde.

Je lève un sourcil quand elle me sourit un peu, cherchant l’arnaque avant de finir par enfiler mon pull, attraper ma ceinture que je boucle, non sans continuer de la regarder. Et je choque un deuxième pull au passage avant de recroiser les bras. « Vrai que t’as pas vraiment eu l’occas’ de meubler ta chambre toi. » Je désigne mon propre lit que j’ai assemblé avec des palettes récupérées lors de ma dernière balade avec Anton. « Tu sais d’jà ce que tu veux récupérer ? Qu’on sache dans quel coin aller. » J’ai un temps avant de reprendre, un brin plus songeur. « Valérian a arrêté de te faire chier alors ? C’est bien. » Faut dire qu’il lui en a fait voir ces dernières semaines. J’ai suivi tout ça de loin. Parce que vu l’ambiance, j’allais éviter d’en rajouter une couche, que ce soit pour l’aider ou pour l’enfoncer. Entre le fait que c’était pas à moi d’intervenir, si je l’avais quand même fait, je pense qu’elle aurait pété un câble. Enfin, elle a tenu bon visiblement, sinon elle serait plus là. Ou elle aurait toujours pas le droit d’aller en vadrouille. « On a le droit de sortir avec nos armes et tout ?  Cool. » J’ai pas été informé mais, en soit, ça changera pas grand-chose pour moi donc.

Enfin si, de recommencer à sortir avec Ruby. Ouais, ça sonne encore plus bizarre dans ma tête que quand elle l’a dit à haute voix. Enfin bref. « Echanges de bons procédés hein. Pourquoi pas. » Je fais quelques pas dans sa direction, attrapant mes pompes avant de reprendre, sans avoir à me forcer pour être … sympa. Ou un truc du genre. « J’aimerais trouver d’quoi meubler la pièce. Pour faire du sport. J’ai pas vraiment eu le temps de faire du repérage pour ça. J’pourrais en profiter. » Et j’attrape la paire de chaussettes tricotées par Yulia que j’agite en direction de la blondinette. « T’as eu droit à quoi toi ? » J’attends toujours mon bonnet tiens. Faudra que je la relance pour ça. Je finis par lacer mes baskets et par reporter mon attention sur Ruby. « Tu veux qu’on y aille maintenant ? » Tant que tout va bien pour le moment. Sauf si elle a d’autres trucs à me dire, même si je suis pas sûr d’avoir envie de l’entendre. Comme d’hab’ quoi.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1134
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyMar 10 Mar 2020 - 0:04
Il était sur la défensive, évidemment. Un simple sourire poli semblait susciter nombre d’interrogations chez lui. Joaquin devait se demander ce que je faisais là, planter devant sa chambre, à attendre qu’il daigne m’accorder un peu de son temps. Sans doute que l’ancien taulard ne s’était attendu à rien de particulier venant de moi, et il avait bien raison. De nombreuses semaines s’étaient écoulées depuis notre dernière altercation et… Il m’avait fichu la frousse, vraiment. On se disputait souvent, lui et moi. On pourrait même dire que nous étions quasiment incapables de communiquer autrement, tellement c’était récurrent. Mais jusqu’à maintenant, jamais nos disputes n’avaient prises une telle propension. C’était ce qui m’avait poussée à rejoindre le groupe de Yulia et, aussi, de songer à le quitter ensuite. Bien sûr, il n’était pas le seul fautif. Sauf que je pouvais encore gérer les lubies de Valérian en lui tenant tête au moins un minimum ou, à défaut, en lui faisant vivre un calvaire quotidien jusqu’à ce qu’il se résigne. Lui n’allait pas tenter de me violenter ou de me tuer en représailles. J’en avais la certitude ferme maintenant, alors que je m’étais emparée de son colt sans qu’il ne réagisse. C’était un aveu muet. Il ne me ferait jamais de mal. Je ne pouvais pas en dire autant de Joaquin.

Alors je m’étais tenue à bonne distance de lui depuis, pour me préserver du pire. Être insipide à ses yeux n’avait que pour objectif de tuer complètement l’intérêt qu’il pouvait nourrir pour moi. Sauf… Que ça n’avait pas fonctionné. S’il s’était contenté de s’excuser sans autre forme de procès, j’aurais pu penser qu’il voulait simplement passer à autre chose… Mais il avait accumulé quantité d’objets qui m’étaient uniquement destinée. Il avait dû se donner du mal pour certains d’entre eux en plus, alors qu’ils n’avaient strictement aucune valeur en terme de troc. A quoi jouait-il ? Et pourquoi tout me refiler maintenant ? A croire qu’il n’avait pas réussi à dormir, pour se ramener à une heure aussi matinale, tellement ça lui travaillait l’esprit. J’aurais voulu pouvoir lui ouvrir le cerveau pour voir ce qu’il y avait à l’intérieur. Rien que de croiser son regard interrogateur, l’agacement montait en moi. Alors qu’est-ce que je foutais ici ? Je n’avais même pas de réponses à fournir s’il lui prenait l’envie de me poser la question. Heureusement, il ne la posa pas. Il se prêtait au même jeu que moi, à faire comme si de rien était… Jusqu’au prochain point de rupture. Nous étions tous les deux uniquement bon à s’autodétruire.

Il me sortit soudainement de mes pensées, à me demander ce dont j’avais besoin. Parce qu’il comptait accepter ? Ou alors, il attendait peut-être de connaître la couleur. « Hum ? Je comptais fouiller les chambres des quartiers et voir ce que je pouvais récupérer. Je cherche surtout un lit superposé. Le reste, ça peut attendre. » Je prendrais bien une penderie, une bibliothèque, de nouveaux fringues… Mais si je l’embarquais là-dedans, il allait me jeter. « Je me débrouillerais avec quelques planches en plus de ça. » Sans doute qu’il ne verrait même pas l’intérêt. Moi, j’en voyais un. Ca faisait un super point de tir depuis l’angle de ma chambre… Et je comptais bien mettre la main sur une arme de poing également. J’avais des bouteilles de champagne à troquer, après tout. Il faudrait seulement que je sois assez maline pour la faire entrer en douce, et là, je pourrais enfin dormir sereinement.

Je fronçai les sourcils, quand Joaquin prononça le nom de Valérian, en soulignant le fait que je n’avais pas eu l’occasion de sortir plus tôt. Non, sans blague ? Il avait bien remarqué le petit jeu auquel Valérian se prêtait alors, mais il avait l’air de s’en foutre royalement. Combien de temps ça lui aurait pris avant de remarquer que je m’étais tirée ? Ou qu’on avait fini par s’entretuer ? Va savoir, il était occupé à ramasser des petits cadeaux en faisant l’autruche… Quand je disais qu’il n’assumait rien. Avoir uniquement un matelas à même le sol dans ma chambre depuis tout ce temps était assez évocateur non ? Je rétorquai avec une pointe d’agacement, alors qu’il posait des questions stupides. « Si on n’avait pas le droit de sortir avec nos armes, on irait droit au suicide. » Je ne rajoutai rien, c’était inutile. Moins j’en disais avec lui, mieux ça vaudrait. Insipide, on avait dit. Et donc, je ne comptais pas bavarder.

Je lui laissais le passage libre, en repartant vers le couloir. « Je peux te monter tes meubles, et même te rajouter ou te changer tes prises électriques de place dans ta chambre. En échange, tu dois seulement porter le matériel. » Et s’occuper des rôdeurs, bien sûr. Mais ça, inutile de le souligner. Ca ne devrait pas être trop dur pour lui, non ? « Si on trouve quoi que ce soit pour les travaux d’isolation, on en profite. » Je m’arrêtai à mi-chemin, déjà partie chercher mes affaires, alors qu’il me parlait subitement d’autre chose. Il voulait du matériel de sport… Vraiment ? Mais quelle idée. Les poids causaient des bruits sourds en permanence, en tombant sur le sol… En même temps, il serait moins pénible s’il pouvait se défouler sur un sac de sable. Sans doute que Dana et Anton apprécieraient aussi l’attention. Et peut-être même qu’ils deviendraient les meilleurs amis du monde… On pouvait rêver.

Je me retournai vers lui en me fabriquant un sourire de circonstance. « Ok. On passe à une salle de sport pour prendre l’essentiel. » Ou, autrement dit, ce qui ne risquait pas de faire trop de bruits. Je baissai le regard sur les chaussettes qu’il agitait devant moi, un rien perplexe. De quoi il me parlait là, avec ses chaussettes ridicules en main ? C’était une façon de détendre l’atmosphère peut-être ? Raté. Je secouai la tête négativement. Parce qu’il croyait que j’allais l’attendre toute la matinée pour y aller ? Je retins une remarque acerbe. « Si ça te convient, oui. » Sauf que la politesse, c’était parfois que sur le papier. J’étais déjà partie expliquer le plan du jour pour qu’on puisse nous autoriser l’accès aux armes, pour récupérer les nôtres. Je n’avais aucune envie de m'appesantir.


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyJeu 12 Mar 2020 - 12:43
Et bah putain. Je savais qu’elle tirait la tronche mais là, c’est encore pire que ce que je pensais. Okay, je suis allé un peu loin mais quand même, c’est une putain de petite rancunière. Je dis pas qu’elle devrait accepter mes excuses et sauter dans mon lit, faut pas déconner. D’autant que, plus ça va, plus je me demande si j’en ai encore vraiment envie. C’est bon, j’ai pigé qu’elle se trouvait trop bien pour moi. Et je m’en branle totalement. Si, si, j’arrive à me convaincre quand je dis ça.

Tout comme j’arrive à me persuader que je me fous qu’elle ait l’air gonflée juste parce que je suis dans la même pièce. Mais, après tout, c’est elle qui est venue me chercher. Si ça lui plait pas, elle se casse et on en parle plus. Elle m’ignore très bien depuis des semaines. Je suis sûr qu’elle sera ravie de continuer.

… enfin bref.

Plus par pragmatisme qu’autre chose, je lui demande ce qu’elle cherche. Histoire qu’on sache par où on doit aller. J’ai un bref hochement de tête, pensif. Avant de souffler. « Lit superposé ou en mezzanine ? Ou tu t’en fous ? Les planches c’pour une bibliothèque ? Et quitte à faire une virée, autant prendre tout ce qui te faut non ? J’suis pas pressé et j’ai pas de rencard dans la journée. » Autant en profiter. Et je trouverais peut-être des trucs qui me bottent. « Faut qu’on prenne des outils pour démonter les meubles si on en trouve. »

Et je vous jure, j’essaie hein. De pas être trop bourru, de pas l’envoyer péter. Mais vu sa gueule, je sens que ma patience va s’évaporer beaucoup trop rapidement. Enfin, au pire, je taperais dans un mur ou une voiture. Et je passerais encore pour le connard de service incapable de se contrôler. Ce sera parfait pour une journée shopping. Je soupire sans même m’en rendre compte. Et je continue, comme si de rien était. « Les prises ça m’arrange. Je me débrouillerais pour le reste. J’ai pigé que j’étais porteur va, t’en fais pas. » Je hoche la tête quand elle parle des trucs pour l’isolation, sans faire plus de commentaires que ça.

Avant de plisser les yeux devant son putain de sourire hypocrite. J’ai envie de la secouer et là, toute envie d’essayer d’être un peu plus sociable disparait pour de bon. « J’ai vu avec Valérian, je sais ce dont on a besoin. Donc je définirais ce qui est essentiel ou pas. » Qu’elle commence pas à me casser les couilles avec ça. Et, quand elle file, je serre longuement les poings, fermant les yeux pour m’inciter tout seul au calme. C’est vraiment une sacrée chieuse sérieux. Je sais très bien à quoi elle joue. Et elle me gonfle. Par contre, je pige pas pourquoi. Suffit juste pour elle de m’éviter, de plus me parler. Elle est pas obligée de jouer à la carpette comme ça. Ou alors, c’est sa vraie personnalité. Ce qui m’emmerderait un peu. De m’être autant foiré sur quelqu’un.

Je reste dubitatif quelques instants, attendant qu’elle revienne alors que je finis de me préparer et d’attraper un sac de randonnée.  Et j’ai un temps alors que je la regarde, avant de souffler, d’un ton tranquille. « Avant qu’on parte, j’ai juste une question. » Je me frotte le menton avant de croiser les bras. « T’es venue m’demander un coup parce que je suis le seul couillon de dispo ou pour voir si on… arriverait de nouveau à faire équipe ? » Je finis par décroiser les bras et par attraper ma veste. « Qu’on soit d’accord, quelle que soit ta réponse, ça change rien. Je ferais le mulet, c’pas un souci. Que ce soit pour un lit, une penderie ou une bibliothèque pour tes livres. On prendra ce qui te faudra. Mais c’est juste pour savoir si je me casse le cul à être à peu près supportable ou si je me contente de garder le silence en grognant une fois pour dire oui et deux pour dire non. » Un truc du genre donc. De toute façon, si elle continue dans son rôle de merde, je vais probablement finir mutique. Et elle sera contente comme ça.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1134
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyJeu 12 Mar 2020 - 18:48
J’étais un peu surprise, autant l’avouer. Joaquin n’était pas spécialement plus bavard que d’habitude, mais il prenait la peine de s’enquérir de ce dont j’avais besoin, comme si ça lui importait vraiment. Enfin, assez pour qu’il se propose de récupérer plus que le strict minimum. Un peu plus et j’allais finir par croire que, pour une fois, ma compagnie ne l’emmerdait pas royalement. Il me préférait discrète et conciliante peut-être ? Quel enfer. « Lit en mezzanine avec un bureau. Les planches sont pour une penderie et une bibliothèque. » C’était plus clair comme ça ? Après tout, s’il ne m’envoyait pas balader, autant en profiter. Monsieur n’avait pas de rencard de prévu auprès des filles d’Oxana aujourd’hui, donc il était prêt à m’accorder un peu de temps. Parfait. « J’ai aussi besoin de fringues. Je vais devoir songer à repasser aux tailles adultes… Je rentre plus dedans-là. » Non, ce n’était pas seulement une lubie. Je m’habillais en taille enfant, mais là… J’avais repris du poil de la bête. Je ne pensais pas que ça arrivait un jour, mais si. Je n’avais plus eu de raison de me rationner un maximum, de peur de manquer le lendemain ou d’être trop au goût de certain. C’était bien le premier hiver que je passais sans mourir de faim et de froid. Pour cette raison, j’étais bien heureuse d’être à la distillerie… Et d’avoir rétabli l’électricité avec Markus aussi. On ne s’était pas donné tant de mal pour rien.

J’avais fini par me dire que j’étais mieux ici que dehors, seule et livrée à moi-même. Ils étaient vraiment tous des belles têtes de cons, mais personne n’était entré dans ma chambre sans mon consentement, personne n’avait cherché à abuser de moi non plus. Valérian avait même arrêté de me prendre pour son larbin et me surveiller en permanence. J’arrivais à souffler un peu, en me disant que, pour la première fois depuis longtemps, peut-être que ça se passerait bien. Je ne relâchais pas ma vigilance pour autant. Je ne le ferais sans doute jamais, comme tous ceux qui survivaient encore à ce jour mais… J’avais moins peur. Je songeais même enfin à meubler cette chambre pour m’installer vraiment.

Et, avec Joaquin, on avait un marché qui se concrétisait. J’irais regarder ce qu’il nous restait comme rab en fils électriques pour bouger une prise ou deux. C’était encore plus simple que de monter des meubles, quand on savait comment faire. Il se révélait plus intransigeant sur le matériel sportif. Je le laisserais faire sans rien dire, dans ce cas, à moins qu’il emmène vraiment des machines trop bruyantes. J’haussai donc les épaules avant de régler les derniers préparatifs. Je revins peu de temps après, parfaitement équipée. J’avais pris un gros sac à dos et calé mon fusil sur mon épaule, le piolet et le couteau attachés à ma ceinture. Les clefs de la voiture de Markus en main, il ne nous restait plus qu’à lever les voiles.

Je n’eus pas le temps d’atteindre la portière du véhicule que Joaquin reprit la parole. C’était vraiment tentant de lui demander de répondre que par des grognements affirmatifs ou négatifs, simplement pour voir s’il le ferait vraiment. « C’est pas ce que tu fais d’habitude déjà ? » Ca m’avait échappé. Je me retournai pour m’adosser au véhicule, les bras croisés à mon tour, à le détailler longuement. Le silence s’étira entre nous. Je savais bien qu’il venait de me poser une question, plutôt claire même, sauf que la réponse m’échappait encore. « Il y avait d’autres personnes disponibles. » J’aurais pu demander aisément à Yulia. Elle aurait acceptée. Markus également peut-être. « Je ne sais pas pourquoi, d’accord ? Arrête de te prendre la tête avec ça. » Oui, ça m’allait bien de dire ça. « Et moi aussi, je fais des efforts pour que ça se passe bien, je te signale. Continue, c’est bien. » Je lui lançai les clefs pour détourner son attention avant de monter côté passager. Ca lui occuperait l’esprit le temps du trajet. Je préférais faire le copilote, pour maximiser nos chances de ne pas nous faire arrêter par des groupes de pillards. J’avais déjà suffisamment fait ça pour connaître les points stratégiques où dresser une embuscade, et donc les éviter.


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby EmptyMar 17 Mar 2020 - 17:51
Bon, j’ai dit que j’allais faire des efforts. Reste à espérer qu’elle foute pas tout en l’air en balançant un truc qui faut pas. Qu’on soit bien d’accord, elle est casse-couilles en temps normal, enfin quand elle me tire pas la tronche. Mais, tant qu’elle cherche pas à taper là où ça fait mal, ça me dérange pas plus que ça. Elle arrive même à balancer des trucs intéressants, que j’écoute, même si elle a l’air persuadée du contraire. Pour autant, j’ai l’impression qu’elle prend un malin plaisir à me balancer des piques ou à être agressive juste pour me faire péter un plomb. Enfin, c’était avant ça. Maintenant, je sais pas trop si elle fait la gueule, si elle se la joue fadasse juste pour me faire chier ou si elle veut juste rien avoir à faire avec moi. Ouais, ça fait beaucoup d’hypothèses et zéro réponse. Ou en tout cas, aucune qui me plaise.

Surtout maintenant qu’elle est là et qu’elle me demande un coup de main. Je pige encore moins. D’autant que ça a l’air de l’emmerder profondément. Du coup, je suis un peu dubitatif mais, pour le moment, j’attends de voir. « Faudra taper dans les maisons un peu anciennes, avec des plafonds un peu hauts alors. Autant te trouver une vraie penderie tant qu’à faire non ? Si elle pèse pas une tonne, ce sera même moins casse-couilles que de se trimballer des planches. » Au reste de ses propos, j’ai un temps d’arrêt. Et j’avoue, je peux pas m’empêcher de la regarder avec un plus d’attention. Ce que je m’interdis de faire depuis des semaines. Parce que ce serait un coup à ce qu’elle m’envoie péter. Mais là, mon regard se perd sur son corps et je cille, alors que ouais, je me rends compte qu’elle a bien repris du poids. Et des formes là où il faut. C’est pas flagrant mais c’est suffisant.

… bref donc.

Je secoue la tête et je détourne les yeux, incapable de savoir combien de temps j’ai passé à la mater. « Des fringues. Okay. » Je toussote et, plus pour me donner une contenance qu’autre chose, je continue, d’un ton vaguement détaché. « Me faudrait quelques trucs, j’en profiterais aussi. » Tant qu’à faire hein. Et pour éviter de me focaliser sur elle quand elle trouvera des trucs moins… moulant donc. Merde, j’arrive pas à m’empêcher de lui jeter des coups d’oeil maintenant.

Heureusement qu’elle se tire, ça me laisse le temps de me reprendre et de me rappeler que je dois pas du tout la regarder comme ça. Je dois encore moins penser à elle de cette façon. Surtout pas au vu de nos derniers échanges, où elle m’a clairement dit qu’il y aurait jamais moyen. Alors, je me focalise sur autre chose, genre les raisons pour lesquelles elle est venue me voir. A sa répartie, je lève un sourcil et je la fixe un instant. « Nan, c’est plus subtil. J’ai toute une nuance de grognements pour bien faire comprendre à quel point on me casse les couilles, je pensais que t’avais remarqué. » Sauf que j’ai pas de réponse. Même pas une connerie, juste le silence. Je fronce les sourcils alors que j’essaie de pas montrer mon impatience. Surtout qu’elle finit par répondre un truc. Qui me laisse un peu sur le cul. C’est vraiment elle qui me dit de pas me prendre la tête ? « Y avait d’autres personnes dispo. On va dire que ça répond à ma question. » Plus ou moins. Sans même m’en rendre compte, j’ai une ombre de sourire et j’ajoute, attrapant les clés qu’elle me lance au vol. « C’est pas un effort. De te parler. » Ou de passer du temps avec elle. Même si c’est plus compliqué que ce que je serais prêt à admettre. « T’as décidé d’où on va tous les deux alors ? » Je parle que de la route hein, qu’on soit bien d’accord.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby   Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Mirrors show us what we look like, not who we are... | Ruby -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: