The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -39%
Promo sur le Casque sans fil Sony WH-1000XM3
Voir le deal
229.99 €

Partagez
- Keepin' it cool -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1211
Age IRL : 27
MessageSujet: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptySam 15 Fév 2020 - 15:47
10 février.

Après avoir dormi d’un sommeil agité, Valérian s’était levé de bonne heure ce matin-là, en même temps qu’apparaissait à l’horizon le disque pâle du soleil dont les rayons étaient atténués par une couche de brouillard gris. Toute la nuit, il était tombé une fine pluie qui avait ricoché sur les fenêtres de la distillerie et imprégné l’air d’humidité. Préoccupé par les derniers événements en date, Valérian avait à peine fermé l’oeil et s’était retourné encore et encore dans son lit, jusqu’à s’empêtrer dans ses draps et exposer sa peau à la morsure du froid.

Quelques jours s’étaient écoulés depuis la découverte du corps de Simon et le grec n’avait eu de cesse, depuis, de ruminer ce que lui et le reste du groupe avaient appris à Redmond. D’abord, le fait que les New Eden, ces enfoirés, détenaient à n’en pas douter Elena et ses compagnons. Ce qu’avait jusqu’alors soupçonné Valérian, sans toutefois disposer de preuve pour attester le bien-fondé de ses suspicions. Les indices qu’ils avaient trouvés dans cet appartement, pour le moins dire lugubre, laissaient cependant peu de place au doute et attestaient clairement de la présence des chevaliers ainsi que du groupe d’Elena en ces lieux. Mais ce qui contrariait plus encore le grec était le meurtre de Simon, perpétré de la main d’Elena, et la ferme intention des New Eden de faire payer à la grecque son geste. Que pouvaient-ils bien lui réserver ? S’ils osaient seulement lever la main sur elle…

« Je leur ferai payer. » maugréa Valérian, à demi endormi, tandis que provenaient d’une chambre voisine des ronflements sonores. Quelqu’un n’avait manifestement pas eu autant de mal que lui à trouver le sommeil, cette nuit-là. Avec un grognement, Valérian s'était retourné dans son lit et avait froncé les sourcils. Au problème des New Eden s’ajoutait le comportement de Yulia qui, plus que jamais, se montrait désagréable avec lui et refusait d’entretenir une conversation de plus de quelques minutes en sa compagnie. Mais qu’est ce qui pouvait bien lui prendre, bon sang ? « C’est à n’y rien comprendre. » Dans la nuit, Valérian papillonna des yeux d’un air hébété et soupira. Regrettait-elle d’avoir couché avec lui ? Lui faisait-elle payer sa propre faiblesse en lui rendant la vie dure ? Ou bien cherchait-elle simplement à le dissuader de venir chercher davantage de réconfort auprès d’elle ? Si tel était le cas, sa stratégie fonctionnait rudement bien.

Enfin, cerise sur le gâteau, Jaren et Dana étaient rentrés de leur chasse à la prime dans un piteux état. S’ils étaient parvenus à attraper le gamin et empocher la récompense, l’ancienne inspectrice avait été poignardée à la jambe et risquait, par conséquent, d’être immobilisée un certain temps à la distillerie. Valérian comptait, de fait, avoir une conversation avec eux, de sorte à tirer cette affaire au clair et comprendre ce qui avait dérapé ce jour-là. Il lui fallait par ailleurs annoncer à Dana qu’elle ne pourrait évidemment pas l’accompagner à la recherche d’Elizabeth, ce qui, Valérian en avait la certitude, risquait de ne pas lui plaire. Du tout.  

L’air morose, Valérian s’était ainsi rapidement préparé avant de quitter sa chambre pour se rendre dans la cuisine de la distillerie. S’il avait espéré n'y croiser personne, le grec se trompait lourdement : « Tu ne dors pas, toi non plus ? » bougonna t-il à l’adresse de Joaquin qui lui avait jeté un coup d’oeil surpris à son arrivée. En silence, tous deux mangèrent alors sur le pouce, avant que Valérian s'interpelle à nouveau l'hispanique : « Ça te dirait de te rendre utile, aujourd’hui ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyLun 17 Fév 2020 - 16:53
Je la regarde, penchée sur le cadavre, un sourire mauvais qui flotte sur les lèvres. Et elle me pointe du doigt, le nez en sang, comme lorsque je l’ai frappée. « Tu vois, quand je disais que t’étais un psychopathe ! C’est ta faute si elle est morte ! » Je baisse les yeux alors que je reconnais Eliza. Enfin je crois que c’est elle. Elle est allongée sur le ventre et j’ai pas envie de la retourner. Je fronce les sourcils, ouvrant la bouche pour dire que c’est pas de ma faute, pas vraiment, que je suis désolé. Mais derrière Ruby qui me pointe du doigt se dessine Mamita, les larmes aux yeux. « Pourquoi tu es toujours aussi méchant Joaquin ? Je t’ai emmené à l’église tous les dimanches mais on dirait que tu as le diable en toi. Que tu seras toujours mauvais, quoi qu’il arrive. »

C’est vrai ça ? Ruby hoche la tête, la mine convaincue. Faut dire qu’elle a raison, j’ai été dégueulasse avec elle, quand bien même elle l’avait cherché. Ouais, je sais, j’ai aucune excuse. Si ce n’est celle d’être un connard. Et je vois la silhouette de Clara se dessiner derrière Ruby. Elle pose une main sur son épaule et souffle, d’une voix douce. « Ne l’approche pas, sinon tu lui feras du mal. Tu nous fais toujours du mal de toute façon. » Je crois que c’est encore pire que le reste.

Et elles s’approchent de moi. Toutes. Même Eliza qui s’est relevée et qui me fixe avec son putain de regard de poisson mort. Même d’autres, dont j’ai oublié les noms. Qui sont passées dans mon lit sans vraiment donner leur avis au début de tout ce merdier. Oh, elles disaient pas vraiment non. Je m’y raccrochais tant bien que mal. Sauf qu’elles disaient pas vraiment oui non plus.

Elles continuent, toujours un peu plus près. J’essaie de reculer, mais le premier coup tombe. Puis un autre. Et encore un autre. Jusqu’à ce que je me retrouve par terre.



Et que je me réveille en sursaut. Une fois de plus.

Il me faut quelques minutes avant de revenir sur terre, avant de comprendre où je suis. Le jour est pas encore levé et, par réflexe, je regarde le matelas que j’ai trouvé pour Ruby. Qui n’a plus jamais remis les pieds dans ma chambre depuis notre… engueulade. Si on peut appeler ça comme ça. Pourtant, j’ai été assez con pour installer une espèce de coin pour elle et pour y balancer toutes les conneries que je trouve et qui pourraient lui plaire. Mais que je lui filerais jamais. « T’es vraiment pathétique Joa’. Comme si elle allait revenir après ce que tu lui as balancé. » Au moins, j’en suis conscient. Je soupire longuement avant de me lever. J’ai pigé que le reste de ma nuit, je pouvais me le mettre bien profond. Alors, autant sortir de là avant que les fantômes reviennent à la charge. Et puis j’ai la dalle.

Je passe par la salle de bains pour me rincer la gueule avec un peu d’eau qu’on a récupéré et je finis par me poser dans la cuisine silencieuse. J’avoue, je suis surpris de voir Valérian débarquer et je lève un sourcil à sa question. « Nuit de merde. » Une de plus. Un peu comme tout le monde je pense. Je grimace devant le petit dej, pas bien décidé si mon estomac va l’accepter ou pas et j’en oublie presque la présence de mon nouveau leader, tellement je suis plongé dans mes pensées. Je sursaute quand il reprend la parole, avant d’esquisser un sourire. « Quoi, je me rends pas utile en temps normal ? » Je laisse retomber ma cuillère dans l’espèce de gruau qui a probablement servi à colmater des murs et je reprends, d’un ton léger. « Mais ouais, tout plutôt que de tourner en rond ici. T’as quoi comme grand projet en tête ? »


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1211
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyMer 19 Fév 2020 - 15:34
« Toi aussi ? » fit Valérian avec l’ombre d’un sourire, lorsque Joaquin lui révéla avoir également passé une mauvaise nuit. Si le grec ne chercha pas à connaitre les raisons de son insomnie, jugeant de telles questions intrusives, il ajouta cependant avec malice : « Moi qui t’imaginais responsable des ronflements qui ont ébranlés les murs de la distillerie, cette nuit. Voila que ma théorie tombe à l’eau. (tout en se préparant une frugale assiette de restes en guise de petit déjeuner, Valérian marmonna d’un air songeur : ) Qui peut bien être le coupable ? Voyons voir… » Faisant mine de réfléchir, Valérian fourra dans sa bouche un morceau de viande séchée qu’il mâchonna alors d’un air distrait et plissa les yeux : « À en juger la provenance du bruit et des vibrations, je dirais que Dana ferait une candidate idéale. Qu’en dis-tu ? » N’obtenant pour seule réponse qu’un grognement approbatif de la part de Joaquin, Valérian réalisa que son voisin n’était pas disposé à discuter et que, à en juger sa pâleur inhabituelle, les tourments qui l’avaient hanté cette nuit-là le préoccupaient encore après le réveil. Après avoir vaguement haussé les épaules, Valérian n’insista donc pas et laissa un nouveau silence s’engouffrer entre eux, tandis que chacun mangeait son petit déjeuner de fortune et s’efforçait tant bien que mal de se réveiller.

Le silence convenait, de fait, parfaitement au grec qui en profita pour mettre de l’ordre dans ses idées et déterminer à quelle tâche il leur faudrait s’atteler en priorité ce matin-là : ils avaient en effet l’embarras du choix ! À présent que la distillerie était équipée d'électricité, ce grâce au travail de Markus et (le grec était bien obligé de le reconnaitre) de Ruby, une multitude d’améliorations et nouveaux aménagements leur était en effet accessibles et ne nécessitait qu’un soupçon d’huile de coude pour prendre forme. Il était grand temps de revoir à la hausse leur mode de vie jusqu’alors moyenâgeux ; l’installation récente de chauffages d’appoint, découverts par Yulia et Ruby au cours d’une sortie, leur avait ainsi changé la vie. En dépit des braséros présents dans les différentes pièces de la distillerie, l’hiver avait, de fait, été peu clément envers les habitants de celle-ci qui s’étaient tant bien que mal réchauffés à l’aide d’épaisses couches de vêtements et de couvertures. Si les travaux à la distillerie respectaient le calendrier établi par les soins de Yulia et Valérian, l’isolement du bâtiment devait cependant être renforcé à compter de l’hiver suivant. Ils avaient cependant du pain sur la planche, avant que ne soient colmatés les murs de cette passoire géante.

Songeur, Valérian braqua à nouveau ses yeux en direction de Joaquin : à en juger son air troublé, l’hispanique était lui-aussi plongé dans de profondes réflexions, à tel point qu’il sursauta littéralement lorsque le grec lui adressa à nouveau la parole : « Bien au contraire. C’est pour ça que je te demande de l’aide. » lui répondit Valérian d’un ton dégagé, tout en repoussant son assiette à laquelle il avait à peine daigné toucher ; l’appétit lui manquait cruellement depuis quelques temps. Joaquin ne semblait, d’ailleurs, pas plus enthousiaste que lui à d’idée d’avaler son gruau, qu’il se contentait en effet de considérer avec défiance, comme s’il s’était agi d’un adversaire particulièrement retors : « Il y a un ancien restaurant, juste en face de la distillerie ; mexicain, à en juger l’échoppe. On devrait pouvoir y trouver un réfrigérateur et d’autres appareils utiles à notre cuisine de fortune, maintenant que, loué soit Markus, la lumière y fut. » Il n’y avait pas à dire : l’arrivée du génie à la distillerie avait grandement contribué à améliorer leur qualité de vie et Valérian, bien qu'il ait toujours été avare en compliments, lui en étant très reconnaissant. S’il s’était toujours gentiment moqué de l’ingénieur, nul doute que Valérian le portait désormais en haute estime ; ce qui ne l’empêchait pas, à l’occasion, de le taquiner plus ou moins méchamment.

« Transporter ce matériel jusqu'à la distillerie devrait être simple : nous n’aurons qu’à utiliser à cet effet les chariots qui nous servent habituellement pour le troc. Le plus difficile restera cependant de les porter jusqu’à l’étage, mais j’imagine qu'à deux nous ne nous épuiserons outre mesure. Enfin, je l'espère ! » Oui, parce qu'autrement ils risquaient d'en entendre longtemps parler.
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyJeu 20 Fév 2020 - 12:47
Sérieusement ? Encore un autre qui commence à parler à peine réveillé ? Putain, quand je disais qu’ils se ressemblent avec Ruby, je pensais pas que c’était à ce point-là. Le pire ? C’est que ça me rappelle la dernière fois qu’on a parlé elle et moi. Et cette putain de prise de tête. Alors là, plutôt que de me fâcher avec Valérian qui a rien demandé, je préfère la méthode basique, le grognement. Visiblement, ça marche plutôt bien et il insiste pas. J’ai pourtant entendu quelqu’un ronfler mais j’ai pas envie de jouer à ça. Le silence, ça me va. C’est parfait, ça évite de dire des trucs qu’on regrette après. Je sais, je devrais m’en foutre, j’ai enfin la paix.

Alors, je préfère me concentrer sur… ouais bon, sur ce gruau infâme qui me donne vaguement la gerbe. Mais la bouffe de Valérian a pas l’air beaucoup mieux. J’en viens à regretter ce que je bouffais en prison et ça, c’est super moche. « Ah ouais ? Cool. » Ou alors c’est un bon baratineur. Enfin ça, c’est acté. Je regarde son assiette d’un air dubitatif avant de fixer de nouveau la mienne. « Quoi, ça aussi c’est dégueu ? Va vraiment falloir qu’on trouve un truc pour le petit dej. Parce que si je me mets à fantasmer sur la bouffe en taule, c’est qu’on est foutus. En plus, j’ai peur que cette saloperie m’attaque. »

Je croise les bras et je l’écoute avec attention, réprimant un sourire alors qu’il parle d’un resto mexicain. Je dois souligner l’ironie du truc ou pas ? Je me rends pas compte. « Ca va pas faire tout sauter si on ramène des trucs en plus ? Pas que je rêve pas d’avoir un frigo hein, au contraire. Mais je sais pas à quel point le petit génie est… un génie donc. » Même si avec Ruby, je me dis qu’ils ont du faire des miracles avec des cerveaux comme le leur. Dans ces moments-là, je me rends compte à quel point on est pas du même monde elle et moi et que… c’est pas plus mal qu’elle refuse de m’approcher maintenant. Je fronce légèrement les sourcils avant de finir par hocher la tête. « Ca ferait pas de mal d’avoir toutes ces merdes en tout cas. J’imagine que les réserves du resto ont été pillées depuis un moment par contre. Parce que ce serait pas mal d’avoir des trucs à mettre, dans ce foutu frigo. T’aurais des idées ? »

Et ouais, ça devrait le faire, de pouvoir transporter tout ça dans le chariot. Surtout à deux. Même si je le fixe, un rien dubitatif. « T’auras pas de problème pour m’aider à porter un frigo dans les escaliers ? » Quoi, je devrais pas dire ça à haute voix ? Je pense qu’il est conscient que lui c’est la tête, pas les muscles. Ah tiens, parlant de ça. Tout en me levant, j’hésite un instant avant de reprendre, sans bien savoir par où commencer. « J’aurais un… enfin j’ai eu une idée. Pour faire un truc ici. J’sais pas trop si j’peux ou pas. Si c’est une bonne idée mais... bref. » Alors ouais, en disant l’idée, ça marchera mieux. Mais c’est pas comme si j’étais du genre à avoir des initiatives ou à me dire que je peux penser à des trucs intelligents. Comme dit, je fais pas partie des têtes. A un point tel que, quand je pense à un truc, j’arrive même pas à le dire en entier. Ca craint putain.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1211
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyVen 28 Fév 2020 - 23:27
« Hmm ? » fit Valérian d’un air distrait, lorsque Joaquin l’interrogea au sujet de son petit-déjeuner improvisé : « Oh, ça ? Oui, c’est absolument infâme. J’ai l’impression de mastiquer des lanières de cuir. Il n’y a rien de pire au réveil. Sauf peut être ton gruau. » À cet instant, une certaine nostalgie envahit le grec tandis qu’il se remémorait la cuisine à laquelle il avait été habitué dans sa vie d’antan ; plus que tout, ce qui lui manquait était les coupes de Grand cru, dont, rêveur, il s’imagina alors faire tournoyer la robe pourpre au sein d’un verre en cristal : ah, il en salivait rien que d'y songer !

Émergeant difficilement de sa rêverie, Valérian cligna des yeux et dit avec une solennité exagérée : « Je suis d’accord, l’heure est grave. » Il était grand temps de retrouver un semblant de dignité ; apocalypse ou non, le grec refusait d’avaler un autre morceau de cette fichue viande séchée ! D’où cette urgence subite d’aller chercher un frigo. Valérian se fendit ensuite d’une moue malicieuse et reprit : « Elle en serait capable. Je crois que Yulia l’a préparée ; si tu la fixes trop longtemps, cette chose pourrait bien te sauter à la gorge. » Oui, c’était une plaisanterie. Malgré l’attitude bourrue de Joaquin et les silences moroses qui semblaient l'accompagner en toute circonstance, Valérian se surprenait à baisser ses gardes en compagnie de l’hispanique et à se montrer encore plus loquace que d'habitude. Ce qui était étrange, dans la mesure où Joaquin n’était définitivement pas un grand bavard ; mais il y avait quelque chose chez lui qui incitait Valérian à faire tomber le masque. Peut-être était-ce sa franchise désarmante ? Ou bien l’exaspération qui brillait dans ses yeux chaque fois que le grec lui adressait la parole ? Difficile à dire. Valérian lui-même ignorait s’il agissait ainsi par sympathie ou par simple envie de lui casser les pieds ; probablement un mélange des deux.

À la remarque suivante de Joaquin, Valérian eut un petit geste de la main désinvolte : « Bien sûr que non, ça ne sautera pas ! » Bon, à vrai dire, il n’en avait pas la certitude absolue. Mais Markus lui avait assuré que le réseau électrique était à présent stable et on-ne-peut-plus fonctionnel ; peut-être était-il temps de mettre à l’épreuve les compétences du petit génie et de vérifier la véracité de ses propos ? « Enfin, j’imagine qu’on va le savoir aujourd’hui. » dit Valérian à l’hispanique, lorsque celui-ci s’interrogea justement au sujet du génie de Markus. Dans le pire des cas, Valérian se ferait un malin plaisir de dire à Markus qu’il avait eu tord, quoique ce fut au prix élevé de l’électricité à la distillerie. Mais une telle occasion ne s’était encore jamais présentée à lui et le grec ne félicitait d’avance de la saisir ! Il y avait longtemps qu’il rêvait de rabattre son caquet à cette grosse tête prétentieuse ! « Si jamais l’électricité sautait, je chargerais Markus de redescendre le frigo par ses propres moyens. » Valérian eut un sourire carnassier : s’il appréciait le génie, il ne pouvait cependant pas s’empêcher de lui mettre des bâtons dans les roues ; c’était de bonne guerre !

Le grec recouvra vite son sérieux lorsque Joaquin l’interrogea au sujet de ce qu’il prévoyait de stocker dans le frigo : « De la viande fraîche, pour commencer. » dit-il aussitôt : « les fruits de mer que nous fournit le groupe de Liam… Pourquoi pas des légumes, si jamais nous parvenons à en cultiver à la distillerie ? » Il haussa les épaules : « On verra bien. Dans l’immédiat, notre mission consiste à dépoussiérer un minimum cet endroit. » Oui, parce que le Moyen-âge ça commençait à bien faire !

La question suivante de Joaquin lui valut un regard noir de la part de Valérian qui lui répondit alors avec hauteur : « Absolument pas. » Manifestement froissé, le grec carra alors la mâchoire et mit au défi l’hispanique de le contredire d’un coup d’oeil furibond. Son expression changea cependant du tout au tout lorsque Joaquin souhaita ensuite lui faire part d’une idée, sans cependant oser la formuler ; intrigué, Valérian couvrit alors son voisin d’un regard perçant et l’incita à lui en dire plus d’un signe de tête : « Tu peux. De mémoire, formuler une idée n’a jamais fait de mal à quiconque. Même une mauvaise idée. » Ses lèvres frémirent et il reprit d’un air amusé : « Quand nous sommes arrivés à la distillerie, Jake m’a proposé d’installer un parcours de skateboard dans la cour du bâtiment. Je lui ai tant bien que mal expliqué que son idée était difficilement réalisable. Et aujourd’hui il se porte comme un charme ! » Le grec regarda Joaquin d’un air malicieux : « Donc, à moins que tu aies eu la même idée que lui, je suis prêt à t’écouter. »
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 634
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyMer 4 Mar 2020 - 16:57
Plus ça va et plus je regarde mon petit dej comme s’il était le mal incarné. Et quand Valérian me dit que c’est Yulia qui l’a préparé, définitivement, j’arrête les frais. « Cette gonzesse est capable de tout. Même de rendre cette saloperie vivante. » Juste pour nous empoisonner. Ou nous emmerder. Les deux n’étant pas incompatibles.

J’ai pas encore décidé de si j’aimais bien Valérian ou pas. Il me porte sur les nerfs, comme toutes les personnes qui ouvrent un peu trop leur gueule et qui aiment s’entendre parler. Autant dire que lui, il est en plein dedans. Donc forcément, j’ai tendance à pas chercher à passer plus de temps que ça avec lui. Mais bon, au moins, il a l’air motivé pour ce groupe qu’il a mis en place. Alors je le suis sans vraiment me faire prier. Ne serait-ce que pour pas avoir à croiser Ruby plus que nécessaire.

Je lui jette un regard quand il me répond pour l’électricité. Avant de souffler, avec un sourire amusé. « T’es toujours comme ça ? Sûr de ton coup alors que t’en sais pas plus que nous ? » Ca m’épate quelque part. Même si je me dis qu’à la longue, ça pourrait être casse-couilles. Mais il modère quand même un peu ses propos. Et j’ai un ricanement quand il me dit que Markus devra payer si ça foire. « Ouais, faut encore qu’on chope le frigo. Et qu'il marche. » J’aimerais autant qu’on le trimballe pas pour rien mais, visiblement, on le saura qu’au dernier moment. Et j’ai un bref hochement de tête au reste. Avant de souffler, pensif. « On pourrait saler de la viande. Ma mère faisait ça quand j’étais gamin. Parait que ça se garde bien. Et si on a moyen de foutre de la bière fraiche, j’serais au paradis. » Le truc que j’ai pas bu depuis une éternité. Avant même cette putain de fin du monde, c’est dire.

A son regard noir, je me contente de croiser les bras, avec un sourire narquois. « Parfait alors. On va vite voir ça. » Marrant que ça le vexe tiens. Pourtant, il sait quand même qu’il a pas une carrure de boxeur. Enfin, je m’empêtre un peu quand j’essaie de lui parler de mon idée. Faut dire que les initiatives ou les prises de décision, ça a jamais été mon fort. Enfin, j’en sais foutrement rien en fait, j’ai jamais eu l’occasion de voir ce que j’étais capable de faire ou pas. Bref. On s’en fout. « Un parcours de skate ? Euh… okay. » J’ai du mal à visualiser. Et c’est une idée à la con. Du coup, la mienne me parait pas si moisie en comparaison. « Je me disais… une salle de sport. Avec un peu de matos. Genre un rameur, un sac de frappe. Des trucs du genre. Ca consomme pas d’électricité et ça permettrait de se défouler un peu. Faudrait juste bloquer une pièce pour ça quoi. Et euh… chercher le matos. Mais ça je peux le faire. Avec d’autres s’ils sont intéressés. » M’est avis qu’on a tous besoin de se défouler un peu. Certains plus que d’autres.


« Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1211
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool EmptyDim 8 Mar 2020 - 15:38
Valérian pouffa franchement à la remarque de Joaquin concernant le gruau et hocha la tête avec ferveur. Oh que oui, elle était capable de tout ! Le grec s’amusa d’ailleurs de constater que l’hispanique paraissait avoir bien cerné Yulia et son culot à toute épreuve. Ce qui n’était pas tant surprenant, dans la mesure où ils travaillaient ensemble pour le troc. Valérian savait la russe intraitable en affaires, ce qui expliquait, entre autres, qu’elle ait dû faire forte impression auprès de l’hispanique ; ça et le fait qu’elle ait un caractère de merde, bien sûr.

Valérian jeta un coup d’oeil à leur environnement et sa moue amusée s’effaça aussitôt : Oh que oui, il était grand temps de se mettre au travail ! La distillerie n’allait pas se rénover d’elle même et nécessiterait quantité d’huile de coude pour devenir plus accueillante. Mais ils étaient nombreux et si chacun mettait la main à la pâte, les choses progresseraient doucement, mais sûrement. Ils finiraient par faire de ce taudis un foyer digne de ce nom, Valérian en avait la certitude. À moins, bien sûr, que des imprévus ne contrecarrent leurs plans et ne les jettent à la rue ; mais là encore, ils aviseraient et trouveraient une solution. L’essentiel était de savoir rebondir et de ne pas se laisser abattre par les aléas de cette époque ni ses lendemains incertains.

Lorsque Joaquin lui demanda s’il était toujours aussi sûr de lui, Valérian eut une moue effrontée et lui répondit sans hésitation : « Toujours. » Fort de son expérience de responsable au sein d’une entreprise, le grec avait en effet appris à dissimuler ses doutes derrière une infaillible carapace, et à ne jamais laisser ses craintes lui barrer le chemin de ses envies ni de ses projets. Ce qui avait, en outre, toujours eu le don de convaincre son entourage, et plus particulièrement ses collègues de travail, de la pertinence de ses idées, aussi audacieuses voire dangereuses qu’elles aient pu être. Après l’apocalypse, le grec était resté fidèle à lui même et se plaisait encore à exhiber cette assurance à toute épreuve, derrière laquelle il cultivait un bon nombre de doutes et de craintes dont très peu de gens soupçonnait cependant l’existence.

« De la bière ? » répéta ensuite le grec, en arquant un sourcil. Il n’avait jamais été friand de ces alcools bas de gamme, qu’il associait malgré lui aux ivrognes et aux personnages dépourvus de toute finesse : « J’admets que j’avais plutôt dans l’idée de constituer une cave à vin, à l’occasion… » ajouta t-il d’un ton rêveur. Il cachait déjà jalousement quelques bouteilles d’excellent cru sous son lit, sachant parfaitement que lorsque reviendrait l’été il lui faudrait cependant trouver une autre solution pour les conserver au frais.

L’air digne, Valérian ne releva pas la remarque narquoise de Joaquin, qui doutait visiblement de la force de ses bras, et prétendit avec hauteur ne pas l’avoir remarquée. S’il était effectivement conscient de ne pas avoir la carrure de l’hispanique ou encore d’Anton, l’orgueil démesuré de Valérian l'empêchait cependant de l’admettre et le poussait à s’offusquer lorsque quelqu’un avait le malheur de souligner son petit gabarit.

Attentif, Valérian écouta ensuite la proposition de Joaquin concernant l’installation d’une salle de sport dans la distillerie : « C'est une bonne idée. » dit le grec d’un air songeur, tout en réfléchissant à la pièce qu’il faudrait débarrasser en vue de cet aménagement : « Ça permettrait à certains d'entre nous de se défouler sur du matériel voué à cet effet, plutôt que sur leurs voisins de chambrée. » Il jeta un regard équivoque à Joaquin : Yulia lui avait en effet fait part de l’accroc survenu entre l’hispanique et Dana : « Il reste quelques pièces libres à l’étage que nous pourrions réaménager de la sorte ; le tout sera effectivement d’aller chercher le matériel et de le rapporter à la distillerie - quoique, le pick-up de Markus se prêtera parfaitement à la tâche. » Valérian regarda à nouveau Joaquin : « As-tu une idée de l'endroit où chercher tout ce matériel ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Keepin' it cool   Keepin' it cool Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Keepin' it cool -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
- Seattle -
 :: South-East :: Georgetown :: The Exiles
-
Sauter vers: