The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Partagez
- Stigmas -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ismaël L. Newton
Ismaël L. Newton
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 114
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyDim 22 Mar 2020 - 17:07
Ismaël se tendit lorsque Eve-Madeleine évoqua la cicatrice qui transparaissait quelque peu entre ses cheveux. Des décennies avaient passé depuis les événements responsables de ces marques sur sa peau, et pourtant le sujet restait délicat. Difficile. Urticant. Il n’aimait pas en parler, et ne s’était jamais confié là-dessus à quiconque. De tous les vivants qui restaient sur la surface de cette terre à l’heure actuelle, personne ne savait. Personne. Pas même sa propre fille. C’était sa croix, celle qui avait imprégné sa chair et son âme depuis son plus jeune âge. Ces souffrances avaient fait de lui ce qu’il était, en bien comme en mal. Et même si la couleur de son âme était d’un gris foncé, on pouvait au moins se réjouir qu’elle n’en soit pas devenue totalement noire.
Le chirurgien continua à tourner le dos à sa patiente en laissant planer un silence. Elle lui demandait si ces marques avaient un rapport avec le passage à tabac qu’il avait eu à subir quelques mois plus tôt. Pour un peu, il aurait laissé échapper un ricanement. À vrai dire, il n’y avait pas le moindre rapport. Ceux qui l’avaient agressé l’avaient mis dans un sale état, mais il avait guéri. Ses doigts avaient repris leur ancienne dextérité, il n’avait pas de séquelles des coups à la tête, et ses côtes s’étaient ressoudées, même si elles continuaient à se rétablir un peu plus chaque jour. Et même s’il ne gardait pas un bon souvenir de ces événements, il les négligeait comme il se devait. Ce n’était rien, comparé au traitement qu’il avait subi, plus jeune.

« Non. Ces imbéciles m’ont laissé des marques moins… durables.

Cette fois, il se retourna vers Eve-Madeleine pour la considérer avec une certaine neutralité. Pourtant, sa posture restait raide, comme si une tension irrésistible s’était instillée dans ses muscles. Ce qui était probablement le cas. Il aurait sans doute pu simplement l’envoyer paître violemment, avec la rudesse dont il savait faire preuve. Ce qui était d’ailleurs un paradoxe avec le tact qu’il était également capable de mobiliser. Curieusement, il n’opta pas pour une rebuffade violente. Peut-être à cause de l’innocence qu’il y avait dans le regard de l’ancienne nonne. Pour autant, il n’avait aucune envie de s’ouvrir à elle sur ce qui avait pu se passer. Il n’avait d’ailleurs aucune foi dans les religieux, et ce qu’elle que soit leur confession. Cela ne l’avait en rien aidé, lorsqu’il était dans le besoin.

Ismaël finit par trouver un angle d’approche. Il resta évasif. Après tout, la plupart des survivants arboraient aujourd’hui des marques, des cicatrices. Il n’était pas le seul. Peu importait qu’il souffre de maux de dos depuis son enfance, suite aux mauvais traitements. Peu importaient toutes les douleurs et les choses déplacées, abîmées à l’intérieur de son corps. Il vivait avec au quotidien, mais c’était invisible. Il n’y avait bien que ses trois cicatrices principales qui pouvaient être vues et attirer l’attention sur elles. Et encore, la majorité d’entre elles restaient dissimulées par ses vêtements.

- Ce sont les marques que laissent la vie. Elle n’est pas toujours rose, et on en a tous aujourd’hui, non ? Tu sais ce que c’est. »

Le quinquagénaire se contentait là d’énoncer un fait. Il avait vu les marques sur le corps de sa patiente durant l’examen, et il ne comptait pas forcément en ajouter plus. Son regard entendu disait clairement qu’il savait qu’elle en avait bavé. Et d’ailleurs, quelqu’un qui était passé par des maltraitances savait reconnaître une autre victime. Il espérait seulement que cette vérité n’allait pas trop s’appliquer à la jeune femme et qu’elle ne comprendrait pas trop de choses sur lui.


I'm surrounded by idiots...
People think it must be fun to be a super genius, but they don't realize how hard it is to put up with all the idiots in the world.
Revenir en haut Aller en bas  
Eve-Madeleine Bethany
Administrateur
Eve-Madeleine Bethany
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/02/2020
Messages : 179
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyLun 30 Mar 2020 - 23:19
- Oh, euh… d’accord.

Je me suis trompée. Comme une proie pétrifiée devant un prédateur, je me fige. Pourtant, Ismaël n’a pas spécialement l’air fâché… ou si. Je ne sais pas, je crois que c’est sa tête de d’habitude. Je suis censée m’en aller mais pendant un moment, je ne sais plus si j’ai le droit de bouger. J’ouvre la bouche, la referme, toujours tremblante face au chirurgien. Lorsqu’il m’adresse finalement une réponse explicite, je reste muette. Que dire exactement ? Je comprends qu’il m’apprend avec pudeur qu’il a subi des violences, mais… est-ce une invitation à entrer sur un terrain privé ou le signe que je suis en territoire miner ? Comment prendre le fait qu’il me renvoie mes propres stigmates à la figure ?

- Ce n’est pas « la vie » qui m’a fait ça, ce sont des gens.

D’instinct, c’est la première chose que j’arrive à rétorquer. Pour plusieurs raisons. D’abord parce que je ne voudrais pas qu’il pense que j’ai été maltraitée par mes parents. Je les aime, ils me manquent et je ne supporterais pas l’idée de laisser courir une telle idée à leur sujet. Ensuite, parce que je crois que ne pas cibler les vrais coupables c’est… une forme de fuite ou de déresponsabilisation. Ce n’est pas « la vie » qui m’a souillée, violentée et humiliée. Ce n’est pas « la vie », ce sont des hommes bien précis.

- Je suppose que c’est le cas pour vous aussi…

C’est une manière de dire que lui aussi, ses cicatrices ont une origine et une histoire. Je me pince les lèvres et le regarde avec tout le courage dont je suis capable. Quitte à avoir mis le pied dans cette porte, je vais voir si elle accepte de s’ouvrir ou non. Si jamais Ismaël refuse, je ne pourrai pas subir pire que ce que je m’attendais à la base : me faire congédier assez rudement.

- Je sais que ce n’est pas évident de… de penser à ce qu’on a pu vivre. On trouve d’autres formules pour dire que des gens nous ont fait du mal, parce que c’est plus facile à supporter…, ma gorge se noue à ce moment, je prends une grande inspiration, si jamais un jour vous voulez discuter avec quelqu’un, vous trouverez une oreille attentive en venant chez moi, et sur ces mots, je me dirige vers la porte – à dire vrai, je ne m’attends pas à ce qu’il me parle maintenant.


« A candle in darkness »
Are we not wise enough to give all we are ? Surely we're bright enough to outshine the stars ♪ Human kind gets so lost finding its way ♪ We have a chance to make a difference 'till our dying day.
Revenir en haut Aller en bas  
Ismaël L. Newton
Ismaël L. Newton
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 114
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyJeu 2 Avr 2020 - 14:47
Ismaël conserva le silence face à Eve-Madeleine. Celle-ci était toujours empreinte de la même douceur. Il ne fut pas surpris de la voir s’adresser à lui avec douceur tout en essayant de l’amener à parler. Peut-être que ce n’était pas réellement son but, mais elle semblait le faire presque sans en avoir conscience. Le chirurgien ignorait ce qu’elle lisait dans son regard, mais il s’était indéniablement crispé. Il n’avait jamais tenté d’introspection concernant cette période traumatisante de sa vie, jamais suivi de thérapie quelconque. Il s’était contenté, sans même en avoir conscience, de repousser cette ancienne souffrance dans un coin de son esprit et de la barricader derrière de hauts murs. Il se refusait à l’aborder, et même à simplement y penser.
Le quinquagénaire ne l’aurait pas avoué, mais tout cela avait malgré tout continué de le hanter. Il faisait encore des cauchemars à ce propos, il y pensait encore parfois. C’était son fardeau, sa croix. Mais son orgueil lui interdisait d’y accorder trop d’importance. Il refusait de se résumer à cela, d’admettre que c’était encore une blessure en lui, quelque chose qui l’avait impacté toute sa vie et qui continuait à le faire.

« Pourquoi est-ce que je devrais avoir besoin de parler de ce genre de choses ?

Il avait suivi du regard sa patiente qui s’était rendue jusqu’à la porte pour partir, en lui ayant proposé de venir lui en parler un jour s’il en éprouvait le besoin. Implicitement, sa question était un aveu qu’il y avait bien quelque chose, et que cela n’avait rien à voir avec un traumatisme récent. C’était quelque chose de plus profond, de plus ancien, un abcès qui continuait à distiller son poison depuis des décennies.
Ismaël ne se sentait pas prêt à se livrer à qui que ce soit à ce sujet. Il ne comprenait même pas que l’on puisse lui suggérer de le faire. Tout comme il n’avait pas envie qu’on vienne lui remplir la tête à outrance avec les problèmes des autres, il n’était pas du genre à se répandre sur ses propres malheurs et sur ce qu’il considérait comme sa vie personnelle. Malgré tout, il expliqua la raison pour laquelle il ne voyait pas la nécessité d’en parler.

- Ces marques, là… Elles ont fait de moi ce que je suis. Elles m’ont fait devenir fort. À quoi est-ce que ça servirait de s’apitoyer ? »

Le chirurgien désigna vaguement la cicatrice à l’arrière de sa tête. Sans même s’en rendre vraiment compte, il était en train de se livrer davantage qu’il ne le pensait. Simplement en confessant que ce qu’il avait vécu avait été suffisamment traumatisant, suffisamment impactant pour marquer tout le reste de sa vie et forger sa personnalité. Il était devenu ce qu’il était pour se protéger, pour faire partie des forts, des meilleurs, de ceux qui écrasaient les autres au lieu d’être écrasés. Dans le fond, il ne connaissait qu’un monde en deux teintes, blanc ou noir. Et deux positions : les forts et les faibles. Pour une fois, il avait laissé sa légendaire finesse de côté, et avait simplement parlé spontanément. Si on le connaissait assez, on pouvait même se douter que le sujet était sensible s’il laissait de côté cette retenue soigneusement calculée qui le caractérisait.


I'm surrounded by idiots...
People think it must be fun to be a super genius, but they don't realize how hard it is to put up with all the idiots in the world.
Revenir en haut Aller en bas  
Eve-Madeleine Bethany
Administrateur
Eve-Madeleine Bethany
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/02/2020
Messages : 179
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyLun 13 Avr 2020 - 21:58
- Et que signifie être fort ?

Je tremble de ma propre audace. Pourtant, plus Ismaël essaye de me repousser, plus je prends confiance. A travers son ton, à travers la ferveur qu’il prend à défendre qu’il n’a pas besoin de se confier, je peux sentir toutes ses fêlures. Je sais reconnaître les hommes blessés, j’en ai vu beaucoup passer à notre couvent, en quête d’une forme de réconfort supérieur. Les Sœurs jouissaient souvent d’une sorte d’aura maternelle ; nous sommes ces femmes qu’on ne peut conquérir, capable d’un amour désintéressé. Et quoi de mieux qu’une maman et du Seigneur pour panser des souffrances ?

- Est-ce que la force c’est… se fermer et repousser toutes les personnes qui aimeraient vous venir en aide ?

J’abuse de ma chance je crois. Le chirurgien me domine complètement, dans tous les sens du terme. Il pourrait me briser la nuque sur un coup de colère. Je suis complètement adossée à la porte, je ne peux pas plus reculer, alors j’affronte son regard. Mon ton n’est pas agressif, il reste calme, doux. Cet homme est un bunker, je le comprends désormais, mais je ne cherche pas à enfoncer l’entrée. Forcer quelqu’un à se confier n’est jamais bon.

- Je n’ai pas la prétention d’être celle qui saura vous libérer de toutes ces souffrances. Mais ces maux existent et j’espère qu’un jour, vous trouverez une personne capable de vous en délivrer, mes lèves se pincent, je pense à mon amie, grâce à qui j’ai pu ôter de ma poitrine un poids qui m’étouffait, je sais ce que c’est de tout garder pour soi… ça m’empoisonnait. Je crois que la vraie force, c’est de savoir s’en libérer. C’est la seule façon d’aller de l’avant.

Mon visage se plie d’une moue compatissante. C’est le dernier et le seul conseil que je peux lui donner, je pense. Ismael ne me parlera probablement pas – et encore moins maintenant. Mais sitôt sortie d’ici, j’irai prier pour lui au pied de la croix de l’église. Je souhaite de tout mon cœur qu’une personne saurait passer la carapace qui l’entoure pour le pousser à livrer ses pires blessures. Il avait besoin de renaître…


« A candle in darkness »
Are we not wise enough to give all we are ? Surely we're bright enough to outshine the stars ♪ Human kind gets so lost finding its way ♪ We have a chance to make a difference 'till our dying day.
Revenir en haut Aller en bas  
Ismaël L. Newton
Ismaël L. Newton
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 114
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyMer 15 Avr 2020 - 17:38
Ismaël sentit une petite sonnette d’alarme retentir sous son crâne. Un petit quelque chose qui lui disait qu’il était en train de poser le pied en terrain glissant. Pourtant, il ne pouvait se retenir de répondre à ce que lui disait Eve-Madeleine. Tout ces mauvais traitements dont il avait été victime avaient formé l’adulte qu’il était devenu, pour le meilleur et surtout pour le pire. Il n’était pas ce qu’on pouvait appeler un homme bien. Il n’y avait que sa propre personne et son intérêt personnel qui l’intéressaient. Pourtant, dans cette quête égoïste d’élévation pour conjurer le sort d’un géniteur l’ayant toujours traité comme un déchet, il avait fait du bien. Il avait sauvé des vies, et même en grand nombre. Est-ce que cela pouvait équilibrer la balance, compenser quelque peu ses mauvaises actions ? Peut-être bien. Parfois, le sort savait se montrer mystérieux.

Il n’en était pas moins que ces souffrances accumulées, toujours tues et jamais exorcisées continuaient à vivre avec lui au quotidien, à imprégner chacune de ses expirations. C’était sans doute pour cela qu’il ne pouvait couper court à la discussion. Qu’il se laissait aller à toujours répondre, lâcher une phrase ou deux. Son regard était rivé dans celui de l’ancienne nonne, et s’il avait la raideur d’un piquet de clôture, il n’avait pas non plus une attitude menaçante. Tendue et froide, tout au plus.

« Pourquoi donc ? Est-ce que quelqu’un peut changer quoi que ce soit à ce qui s’est passé ?

Le quinquagénaire arqua un sourcil interrogateur. En quoi dire à quelqu’un ce qu’il avait vécu, partager cette honte et cette faiblesse, pourrait l’aider à tourner la page ? Comment est-ce que cela pourrait le soulager de ce qu’il avait vécu ? Prendre sa revanche sur la vie, c’était ce qui lui avait semblé le plus judicieux. Il ne répondit pas aux questionnements d’Eve-Madeleine concernant le fait d’être fort. Pour lui, cette force c’était d’être devenu un dominant, quelqu’un qui ne se laissait plus marcher dessus par les autres, qui imposait sa volonté et qui était capable de se débrouiller sans avoir besoin de qui que ce soit. De ce point de vue, il avait atteint son objectif.

Même si sa patiente lui assurait qu’elle ne voulait pas lui tirer les vers du nez, elle lui souhaitait qu’une personne puisse l’aider à évacuer tout ça. Une sorte de léger rictus tordit le coin des lèvres du chirurgien. Elle ne mettait plus en doute le fait qu’il avait été victime de quelque chose. Elle en était même certaine. Ismaël secoua la tête, songeant que comme tous ces hommes et ces femmes de Dieu, elle devait sans doute songer au bien que le Seigneur pourrait lui faire.

- Toutes ces belles prières, à quoi est-ce qu’elles servent ? Ce n’est pas ça qui pouvait empêcher un forcené d’ivrogne à battre son fils au sang tous les jours. Trouver protection et paix auprès d’une figure absente… Comme si ça avait jamais aidé qui que ce soit, ou empêché la fin de l’espèce humaine de se produire. »

Sans y réfléchir, il venait de lui avouer ce qui s’était passé, ce dont il avait été victime. Il plissa légèrement les yeux et se tut. Qu’est-ce qu’elle allait bien pouvoir faire avec ça, à présent ?


I'm surrounded by idiots...
People think it must be fun to be a super genius, but they don't realize how hard it is to put up with all the idiots in the world.
Revenir en haut Aller en bas  
Eve-Madeleine Bethany
Administrateur
Eve-Madeleine Bethany
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/02/2020
Messages : 179
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyLun 27 Avr 2020 - 11:56
J’encaisse et comprend à mi-mot ce qu’il me dit. Entre ses lignes, je vois se dessiner les horreurs de son enfance et les cauchemars de l’adulte qu’il est aujourd’hui. Ismaël n’est pas un homme mauvais, il est simplement un félin blessé. Comme les chats, il hérisse le poil et crache quand on l’approche avec des caresses, plutôt que de se risquer à souffrir encore. Je n’aurais pas la prétention d’avoir la réponse, je ne suis qu’une humble servante du seigneur, mais je pense pourtant qu’il n’est pas sur la bonne voie. Ou en tout cas… il tâtonne dans les ténèbres.

- Le plan du divin n’est jamais à l’échelle individuelle… je suis d’accord que cela demande une grande force d’abnégation, et de résilience, d’accepter que les épreuves que l’on rencontre soient les conditions indispensables d’une finalité qui nous transcende, un sourire ourle doucement mes lèvres, on dit souvent avec cynisme que « le malheur des uns fait le bonheur des autres » mais un sens caché, sincèrement profond, se cache derrière cette déclaration…, je penche légèrement la tête sur le côté, et si… c’était votre enfance difficile qui vous a donné la capacité de survivre aujourd’hui ? Vous pouvez alors sauver des vies à notre époque si sombre, des vies précieuses ! Et… peut-être un jour sauverez-vous la vie de la personne qui nous permettra de descendre de cette arche.

Car telle est sa métaphore : le camp est le navire de Noé, les rôdeurs sont l’incarnation du déluge. Mais les châtiments divins ont toujours une fin, toujours une morale. L’Homme a déjà beaucoup appris de ses années de souffrance et il continuerait d’apprendre, car tel est sa nature. Les yeux plissés, je choisis alors de m’ouvrir à mi-mot, tout comme il l’a fait :

- Si je n’avais pas… souffert comme j’ai souffert, peut-être n’aurais-je pas su trouver la force suffisante pour continuer de me battre. Je serais morte et je n’aurais pas été ici, à essayer de vous amener à lâcher prise sur votre colère et votre rancœur.

Et ainsi de suite. La vie est une succession de réactions ; parfois simultanées, parfois différées. Mais une chose est certaine : nous n’avons pas la possibilité de juger de la vision d’ensemble. Seul Dieu sait ce qui nous attend…


« A candle in darkness »
Are we not wise enough to give all we are ? Surely we're bright enough to outshine the stars ♪ Human kind gets so lost finding its way ♪ We have a chance to make a difference 'till our dying day.
Revenir en haut Aller en bas  
Ismaël L. Newton
Ismaël L. Newton
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 114
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 EmptyJeu 7 Mai 2020 - 10:46
Ismaël avait senti venir le coup du discours croyant et plein de bons sentiments. Après tout, est-ce qu’il aurait vraiment pu s’attendre à autre chose de la part d’une naïve qui avait jadis choisi de dédier sa vie à une légende qui s’était particulièrement bien développée ? Son visage resta de marbre, son regard d’ordinaire de glace étant cependant habité par une étincelle inconnue, nouvelle. Un brin de colère, sans doute, mais qui n’était pas dirigé contre Eve-Madeleine. Le quinquagénaire avait eu la preuve qu’elle avait traversé des épreuves difficiles, qu’elle avait connu la maltraitance. Et pourtant, cela semblait ne pas avoir entamé sa foi. Il aurait sans doute pu se montrer admiratif, mais en réalité il prenait surtout cela pour de l’aveuglement.
Il se souvenait des paroles de sa mère, lorsqu’il était petit. Lorsqu’elle venait le consoler et le soigner après une volée de coups particulièrement sévère, la nuit, dans sa chambre. Il pleurait alors, et elle lui répétait pour le rassurer qu’il devait fermer les yeux et prier Dieu, que tout s’arrangerait dès le lendemain. Ce qui n’était naturellement jamais arrivé. Son père avait continué à le battre comme plâtre, et sa foi juvénile tuée dans l’oeuf n’y avait rien changé.

Un frisson de colère passa le long de l’échine du chirurgien lorsqu’il entendit la jeune femme lui assurer que ces épreuves pouvaient constituer le plan du divin. Les voies du Seigneur sont impénétrables, et ce genre de sottises. En d’autres termes, s’il la suivait bien, elle était en train de lui assurer que s’il s’était fait battre durant toute son enfance, c’était pour pouvoir sauver des vies actuellement. Il regarda longuement son interlocutrice, ne sachant pas trop si elle parvenait à croire à ce qu’elle lui disait. Le prenait-elle vraiment pour une bonne âme sous des dehors bourrus, qui avait pour souci de faire le bien commun ?

« Un mal pour un bien, hein ? Tu crois vraiment que je suis d’une quelconque gratitude pour ce que j’ai pu vivre, sous prétexte que ça peut aider les autres aujourd’hui ? Ne te leurre pas sur mon compte. Je ne suis pas devenu chirurgien pour sauver des vies, simplement pour montrer que j’étais le meilleur.

Ismaël aurait aussi pu lui préciser que la raison pour laquelle il continuait à soigner des gens et à sauver des vies dans le contexte actuel était parfaitement pragmatique et intéressée. Il montrait à tous son utilité, à quel point il était précieux. Ainsi, on le protégeait et on ne songeait pas à se séparer de lui. Cela lui donnait de la valeur, une valeur qu’il estimait d’ailleurs mériter de plein droit. C’était aussi simple que ça.
Le chirurgien secoua la tête. Eve-Madeleine lui avait fait part de sa façon de voir tourner le monde, alors il allait lui expliquer la façon dont lui le voyait faire. Une règle qu’il avait comprise très jeune, et qui avait toujours été valable. Qui n’avait jamais rien fait d’autre que se vérifier. La vérité dans sa plus cruelle simplicité.

- Je vais te dire ce qui fait tourner le monde. C’est une leçon que j’ai comprise très jeune et qui m’a permis de m’en sortir avant et après cette épidémie. La seule règle qui est valable, c’est la loi du plus fort. Les forts survivent, et les faibles périssent. »

Le quinquagénaire la pensait bien en peine de lui démontrer le contraire. Après tout, cela n’aura jamais été aussi vrai que par les temps qui couraient. Cette leçon, c’était sans doute la seule chose positive que son père avait pu lui inculquer. La seule chose positive qu’il avait faite pour lui. Ismaël l’avait comprise durant son enfance, en prenant ses pires coups, en se faisant briser les os, en sentant son sang couler. Il était alors faible, son père était fort, et il était donc à sa merci. C’était la raison pour laquelle il était devenu ce qu’il était aujourd’hui. La raison pour laquelle il avait pris des cours de boxe, qu’il avait pratiqué le tir durant des décennies, et qu’il était devenu chirurgien, un membre de l’élite sociale. Pour devenir un fort. Un fort qui dictait ses lois, et qui pouvait écraser les faibles. Il y avait bien des moyens de dominer et d’imposer sa loi. La force physique était loin d’être la seule et unique.


I'm surrounded by idiots...
People think it must be fun to be a super genius, but they don't realize how hard it is to put up with all the idiots in the world.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Stigmas   Stigmas - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Stigmas -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: