The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-87%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
19.20 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
- A story about potatoes, jealousy and punishment -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2202
Age IRL : 26
MessageSujet: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyJeu 30 Jan 2020 - 6:44
Elle espérait qu'Aodhan et Layla ne mettraient pas leurs menaces à exécution, qu'ils abandonneraient l'idée de la condamner aux travaux des champs. Elle imaginait que leur conscience se réveillerait et qu'ils n'auraient pas le coeur de lui infliger une punition autrefois infligées aux esclaves. Mais il faut croire que les espoirs sont faits pour être déçus. C'est peut-être même leur principal raison d'être ? Et pourtant Zelda fut étonnée quand, le matin-même, son professeur lui a indiqué qu'elle était attendue en début d'après-midi dans les plantations. Les pluies diluviennes des derniers jours n'ont fait que retarder l'échéance. Mais ce qui l'ennuie par-dessus tout, ce n'est pas vraiment le perspective de passer des heures à planter des patates. Au final c'est une activité utile qui générera de la nourriture pour les résidents de Fort Ward. Non, ce qu'elle appréhende, c'est le fait de se retrouver en présence de Valentine. Autrement dit, de la compagne de June. La jeune australienne sait qu'elle va devoir se comporter parfaitement en présence de l'horticultrice. Sinon la rouquine entendra parler de ses manquements et... il y aura des conséquences.

Alors elle va devoir sourire, être polie et se montrer volontaire en présence d'une personne qu'elle a décidé de détester. Par principe. Car Zelda ne peut décemment rien reprocher à Valentine. En réalité elle ne la connait pas très bien. D'un autre côté, elle ne peut pas nier que la compagne de la Boss éveille sa curiosité. Elle aimerait savoir ce que cette femme a de spécial et comment elle a réussi à séduire une femme qui semble imperméable aux sentiments. Valentine possède une force ou un pouvoir unique, c'est certain. Il n'en fallait pas plus pour éveiller la jalousie de la petite blonde et pour finir sur sa liste noire. Jusqu'à présent, elle s'est contentée de la surveiller - et de la détester - de loin. Mais les circonstances, aujourd'hui, ne lui laissent guère le choix : elle va devoir passer du temps en compagnie de cette femme qui a su s'approprier le coeur de sa mentor. Elle ne sait pas vraiment s'il s'agit d'une opportunité ou d'une malédiction. Peut-être les deux à la fois ?

C'est donc avec des pensées mitigées que l'espionne en herbe est en train de rejoindre les plantations. Elle traîne un peu le pas sans même s'en rendre compte. Le vent et le froid sapent sa motivation déjà fort mesurée. « T'y réfléchiras à deux fois avant d'aller saloper la maison des autres, la prochaine fois ! » s'invective-t-elle. Elle a presque envie de se claquer. Mais, à défaut, elle se met à courir. C'est qu'à force de flâner elle s'est mise en retard. Et comme, donc, elle n'entend pas donner la moindre raison à Valentine de se plaindre, la voici partie pour un long sprint jusqu'aux plantations. Elle arrive sur place à bout de souffle et, en voulant s'arrêter, dérape sur le sol trempé. La gravité fait le reste et elle tombe lourdement sur les fesses. Et puis comme un malheur n'arrive jamais seul, elle percute le sol sous le regard de la compagne de June. Tu parles d'une entrée en scène... « B'jour ! » glisse-t-elle d'une petite voix, gênée à souhait. L'adolescente se relève et chasse la saleté de son postérieur trempé. « Ça glisse un p'tit peu, par ici... » explique-t-elle avant de se mordiller les lèvres. Merci, Captain Obvious. C'est le genre de banalité dont elle aurait pu se passer et qui doit la rendre un peu idiote aux yeux de Valentine. Pendant un instant, on dirait qu'elle cherche à faire disparaître sa tête entre ses deux épaules. « Bon ben... C'moi qu'Aodhan a punie ! » explique-t-elle sobrement. Elle n'aime pas vraiment ce terme, cela dit. L'horticultrice pourrait d'ailleurs aller le répéter à June pour peu, bien sûr, que cette dernière ne soit pas déjà au courant de la situation. Elle doute que la rouquine puisse ignorer une telle chose. Mais dans le doute... « Après j'pense pas que punie soit vraiment l'bon terme ! J'suis plus... mmh... une condamnée volontaire, vous voyez ? » C'est une manière plus sympathique de présenter les choses, non ? L'adolescente se tortille un peu sur place puis observe avec intérêt les alentours. « Bref... On y fout ? » Plus vite ce sera terminé et plus vite elle pourra retourner au chaud !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/04/2018
Messages : 324
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptySam 1 Fév 2020 - 22:51
Valentine n’aimait pas que l’on utilise les plantations comme un moyen de punir. La jeune femme n’avait ni l’envie, ni le besoin de devenir le tortionnaire de qui que ce soit. Les tâches difficiles assignées aux habitants … « récalcitrants », elle préférait encore qu’il s’agisse d’autre chose. Au vue de la nécessité impérative du bon déroulé des récoltes, des périodes de semis, et des différents intempéries intempestives, c’était bien le genre de demande, ou d’arrivée, qui ne l’a mettait jamais vraiment de bonnes humeurs. Surtout par les temps qui courent, surtout par la météo qui continuait de s’acharner. De plus, elle trouvait plutôt fort de café de lui transférer le mauvais rôle de l’exécutrice des punitions, un rôle qu’elle n’avait pas demandé et qu’elle n’oublierait pas de renvoyer à l’expéditeur à la première occasion venue.

A son arrivée aux plantations, Valentine fit comme à son habitude le tour de la petite propriété qui était devenue en quelque sorte son domaine, et l’endroit où elle passait le plus claire de son temps. À cause de l’humidité, il avait été impératif de trouver un moyen que les stocks de légumes conservante un certains temps, ne se trouve pas nez à nez avec l’humidité et décident de mourir en bonne logique des choses. Le temps n’était pas clément, elle n’osait pas imaginer l’hiver sans une réconfortante soupe fumante de légumes. Le luxe de leur situation voulait que ce soit le genre de problème que la française pouvait avoir. Et face à l’adversité qui avait élu domicile dans ce monde, c’était tout à l’honneur de tous les habitants du camp de travailler vers un futur où les problèmes triviaux pouvaient reprendre leur place. D’où sa frustration face à certains qui voyaient en son travail un lieu de travaux forcé. Et dans le cas de Zelda, une punition méritée. Valentine n’y connaissait que bien peu de choses en matière de pédagogie adolescente. Les quelques leçons qu’elle avait pu dispensé n’avait été faite que sur un temps libre qu’elle avait plutôt rare.

Une fois les inventaire vérifiés, les premiers volontaires arrivaient, toujours flanqués du même uniforme variant de manière peu significative mais remarquable. Beaucoup portait des bottes de pluie, de pantalons déjà déjà de la veille, des imperméables de différentes couleurs, et pour certains, comme c’était le cas de Valentine, une paire de gant de jardinage. Toutes les tâches avaient été distribués à l'avance, chacun connaissait son rôle.  La scène qui s’en suivi et l’arrivée de l’adolescente ne laissait à Valentine aucun présage de répit, elle pouvait le sentir. La jeune fille, qu’elle avait déjà vue à plusieurs reprises, aussi bien lors des quelques cours d’horticulture dispensés, que lors de ses ponctuels visites chez elle … chez June ? A vrai dire, Valentine n’avait pas réellement décidé sur la terminaison de son domicile actuellement, et elle préférait laissé une partie de floue sur celle ci, considérant bien évidemment, qu’elle habitait désormais avec June. Ce qui sur le principe ne lui posait pas de problème, mais le constat rendait les choses très officielles. Valentine leva les yeux au ciel et soupira.

C’était dans ce genre de configuration que Valentine comprenait ces quelques lacunes dans la langue de Shakespeare. L’horticultrice restait perplexe. « Bonjour Zelda. » En effet, les plantations avaient été les premières à subir le plein courroux des pluies diluviennes qui avaient rythmées les journées de toutes la population, et surtout des volontaires. « Tu transmettras que je n’ai pas vocation à faire la discipline, surtout ces derniers temps. » déclara t-elle, avant de lui faire signe de la suivre.

Elle pouvait imaginer, que certains devaient estimer que son travail, et le travail des volontaires devaient paraître trivial, mais la réalité était bien différente, et beaucoup de gens profitait de ce qui était produit dans les serres, les caves de la maison. Valentine lui pointa une partie de terrain, qui avait été bâchée sur piquet pour prévenir la pluie. L’horticultrice soulève le plastique, découvrant les choux fleurs vivaces et les plants de pommes de terre qui n’attendaient que d’être désherbés. Valentine espérait qu’ils passeraient l’hiver. « Corvée de désherbage.  » D’un geste, elle lui montre la démarche à suivre, avant de lui tendre une paire de gants de jardinage qu’elle avait dans la poche avant de sa salopette.



    l'apocalypse
    APOCALYPSE [əˈpɒkəlɪps] n.f 1. an event involving destruction or damage on a catastrophic scale. 2. the complete final destruction of the world, as described in the biblical book of Revelation.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2202
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyDim 2 Fév 2020 - 14:02
Valentine ne semble pas vraiment enchantée de devoir faire la garde-chiourme. Un constat qui étonne Zelda. Qui n'aimerait pas pouvoir surveiller un esclave pendant que ce dernier se rompt le dos à votre place ? Il y a quelque chose de jouissif dans le fait de commander, sûrement. Mais peut-être que c'est pour ça que June apprécie cette française ? Parce qu'elle ne se sent pas menacée par son ambition ? L'adolescente croit tenir là une piste exploitable et se promet de creuser plus avant la question. Mais pour l'heure, il s'agit surtout de profiter un peu de la situation et de l'opportunité qu'elle croit percevoir derrière les propos de l'horticultrice. « Vous avez raison ! C'est pas chouette d'la part d'Ao d'vous infliger ma présence ! » admet-elle en opinant gravement du chef. Elle se rend néanmoins vite compte que ses propos peuvent être perçus d'une manière qui ne lui est guère favorable. « Dans le sens ou vous avez sûr'ment des choses hyper plus importantes à faire que d'me surveiller, hein ! J'dis pas qu'j'suis une punition ! » Dans le doute, il vaut toujours mieux préciser le sens de ses propos car les gens ont une fâcheuse tendance à mal les interpréter. La dernière chose dont elle ait besoin à l'heure actuelle, c'est que Valentine se mette à croire qu'elle est une malédiction à part entière. « D'ailleurs j'me dis que vous avez pas vraiment besoin de me surveiller, non ? Si vous préférez vous occuper d'graines ou d'trucs comme ça, moi, ça m'va ! » Avec un peu de chance, elle la laissera se débrouiller seule et n'aura pas à sentir un regard posé constamment sur elle...

Espoir très vite balayé puisque sa gardienne lui annonce qu'il va falloir faire du désherbage. L'australienne considère les rangées de choux et de patates et étouffe un léger soupir. Elle fait de son mieux pour ne pas succomber au désespoir tandis que la française lui montre la marche à suivre. Puis elle se saisit des gants que son aînée lui tend et les enfile en espérant qu'une bête des champs ne s'y est pas glissée inopinément. Une fois rassurée, elle répète les gestes de sa surveillante. Si pendant un temps elle garde le silence et se contente de rechercher l'approbation de son interlocutrice par des regards réguliers, il n'en reste pas moins que toute bonne chose à une fin. Il ne faut pas beaucoup de temps avant que la gamine reprenne la parole. « J'ai goûté l'une d'vos soupes, en fait ! Elle était vraiment bonne, j'dois dire ! Même si c'est June qui l'a réchauffée... » Elle suppose que Valentine n'ignore pas que la rouquine est une véritable catastrophe dans une cuisine. Et ce n'est pas de la délation ! La boss est la première a le reconnaître. « Après j'pense que j'devrais pas être étonnée vu qu'vous êtes parisienne ! La cuisine c'est un peu votre truc, non ? Les cuisses de grenouilles, tout ça... » Elle a souvent entendu les gens dire que ce pays est passé maître dans l'art de ravir les palais. Mais elle peine quand même à croire qu'un batracien puisse avoir bon goût. « Vous en avez d'jà mangé vous, d'ailleurs, des crapauds ? » poursuit-elle en tentant d'effacer le léger air de dégoût qui s'est installé sur ses traits. Si ça se trouve on ne lui a pas laissé le choix ? Pour ce qu'elle en sait, c'est peut-être une sorte de tradition par chez eux...

L'adolescente lui accorde par la suite un autre instant de calme tandis qu'elle s'acharne à désherber efficacement - et sans balancer de la terre partout - les mauvaises herbes. Elle ne sait pas vraiment comment aborder le sujet qui la titille. Notamment parce qu'elle ne sait pas comment son aîné pourrait réagir. Mais puisque la subtilité n'est pas vraiment sa tasse de thé et aussi parce qu'elle trouve le silence un brin pesant, l'australienne se décide finalement à briser ce dernier. « Valentine ? J'pense pas trop m'avancer en disant qu'vous êtes une espionne, hein ? J'veux dire vous êtes la p'tite copine de June alors forcément, elle doit aussi vous utiliser pour quelque chose de secret... » Elle voit mal ce qui pourrait mettre à mal son postulat. La gamine regarde autours d'elles puis se penche un peu vers la française. « Moi aussi j'en suis une, d'espionne ! » murmure-t-elle sur le ton de la confidence. « C'qui fait qu'on est des collègues ! Et les collègues, ça s'soutient ! Vous êtes pas d'accord ? Du coup... » poursuit.-elle avant de se mordiller les lèvres, hésitantes. Il vaut mieux ne pas tourner trop longtemps autours du pot. « Ça vous dirait d'pas dire à June qu'j'ai été punie ? Sinon elle va mettre une coche sur mon dossier...» Ou carrément lui rajouter une deuxième punition par-dessus... « Et comme ça quand ce s'ra vous qui f'rez une bêtise, j'vous renverrai l'ascenseur et j'vous couvrirai aussi ! » L'offre lui semble honnête. Et elle ? Qu'en pense-t-elle ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/04/2018
Messages : 324
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyDim 9 Fév 2020 - 14:10
« Pour quelqu’un qui est en tort, tu parles beaucoup. » lui répondit-elle alors qu’elle était affairée à couper des boutures. Le geste était précis, presque machinale, l’expertise allait avec le bruit du cutter, et les allers retours de ses mains entre des nouveaux plants, des boutures et les petits potes de terre qui n’attendait qu’un nouvel habitant.

Valentine n’avait pas réellement l’habitude de se genre de familiarité. Et en vérité, elle ne l’appréciait que très peu. « Ignorante et impolie. N’est ce pas beaucoup pour une adolescente de ton âge ? » lui répondit-elle sur un ton distrait. Cette gamine n’avait ni la langue dans sa poche ni les qualité requises pour être appréciée par des adultes. La française supposait que June voyait en Zelda une petite souris capable de se mettre dans tous les recoins, avec le besoin de plaire. Ce qui à quatorze ans n’était pas forcément rare, mais Valentine avait toujours trouvé la période d’adolescente entre onze et quinze ans, particulièrement insupportable, surtout une fois le recul pris sur cette période. Et actuellement, le son de la voix de Zela ne lui était pas du tout agréable et encore moins les odieux inepties qu’elle proférait avec une provocation qu’elle devait juste avoir découvert. D’une certaine manière, elle n’était pas étonnée de la retrouver en punition, peut être aurait-il été mieux qu’elle se trouve dans une situation plus grotesque en guise de punition.

Valentine soupira. Si elle n’était pas douée pour les enfants, ou même pour les adolescents, elle trouvait que la meilleur moyen de les gérer était encore de ne pas leur donner de bâton pour se faire battre. « Tu as quatorze ans, et malgré les horreurs de ces quatre dernières années, ni l’humilité, ni le respect, n’ont été gravé dans ta tête.  » Elle regarde Zelda au dessus de son épaule. « Nous ne sommes pas amies, Zelda. Et au vue de la bêtise dont tu sembles faire preuve, je doute que cela arrive dans un futur proche.  » D’un geste, elle la poussa a reprendre son travail, et d’arrêter de l’importuner avec des phrases qui n’avaient ni queue ni tête. Espionne, elle aurait bien lever les yeux au ciel face à une telle accusation. Peut être que la française devrait se montrer clémente avec une enfant qui avait connu la fin du monde a un âge aussi jeune. Et si la petite Australienne s’en était tenue à se tromper sur son lieu de naissance, elle ne lui en aurait pas tenue rigueur et l’aurait simplement corrigée. Mais ce vomi de bêtises, de fausse gentillesse, de confidence intéressée, lui semblait tout bonnement méprisable.

« Je te le répète, tu parles trop. Et tes accusations sont pour le moins déplacées. »

La française se souvenait des adolescentes françaises de l’âge de Zelda, insouciante, et quelques peu bruyantes, pour des raisons qui lui échappait et pourtant d’une certaine manière, elle savait pourquoi. Mais dans le cas de l’Australienne, elle ne le comprenait pas et pire, avec le discours qu’elle venait de vomir, Valentine n’en avait absolument aucune envie. La jeune adolescente avait été plusieurs fois de passage au domicile de June, et avait même, semblait il profiter de repas que la française avait préparé. Un simple merci n’aurait-il pas été plus agréable et plus à même à créer une conversation ? Ou encore était-ce trop demander, un peu de politesse ?

« Un simple merci pour la soupe aurait suffit. »



    l'apocalypse
    APOCALYPSE [əˈpɒkəlɪps] n.f 1. an event involving destruction or damage on a catastrophic scale. 2. the complete final destruction of the world, as described in the biblical book of Revelation.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2202
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyLun 10 Fév 2020 - 21:48
Il existe parfois des personnes dotées d'un visage agréable mais d'un caractère parfaitement irritant. C'est comme si l'âme et le corps s'étaient entendus pour former une même pièce aux facettes pourtant si différente. Non, Valentine n'a rien d'une personne sympathique. Malgré ses tentatives pour créer un lien et instaurer une certaine complicité, elle s'est heurtée à un masque impénétrable et à une barrière qu'elle estime désormais presque infranchissable. Zelda croit comprendre pourquoi elle a réussi à attirer June dans sa toile. Elle est aussi antipathique que la rouquine peut être indéchiffrable. L'adolescente ose à peine imaginer leurs scènes de ménage. Y'a-t-il des cris ? Ou même un peu de vaisselle brisée ? Elle suppose que leurs duels doivent se limiter à des expressions dénuées de colère mais probablement tout aussi assassines que celles que l'on prononce d'ordinaire à grands renforts de cris.

Ainsi donc, l'australienne se fait très vite qualifier d'ignorante et d'impolie. Surprise, l'intéressée cligne des yeux en observant son aînée. À cet instant elle croit encore qu'il s'agit d'une forme de plaisanterie dans la mesure où elle ne voit pas ce qu'on pourrait lui reprocher. S'est-elle montrée blessante malgré elle ? Valentine, elle, lui demande si ce n'est pas un peu beaucoup pour une adolescente dans son âge. Zelda ne sait guère que répondre et se contente tout d'abord d'un vague haussement d'épaules. « Je... J'en sais rien ! J'dirais que j'me situe dans la moyenne ? » se risque-t-elle à répondre, un sourire avenant sur le visage. Mais plus la discussion avance et plus il lui semble évident que l'agricultrice ne souhaite pas échanger avec elle. L'australienne se fait alors reprocher un manque d'humilité et de respect. Puis Valentine lui assure qu'elles ne seront probablement jamais amies non sans l'accuser de faire preuve de bêtise. On lui reproche finalement des accusations déplacées et, enfin, son manque de retenue au sujet de la soupe. Est-ce parce qu'elle a laissé entendre que June était une mauvaise cuisinière ? C'est ça, la fameuse solidarité dont aiment faire preuve les couples ? Parce qu'elle a de la peine à croire que sa garde-chiourme n'a pas déjà remarqué que la rouquine est une vraie catastrophe dans une cuisine...

Si la surprise ne s'éternise guère, une sensation d'incompréhension continue de tirailler la gamine. Elle n'avait franchement pas l'intention de manquer de respect à Valentine et pourtant cette dernière semble se sentir insultée. Où a-t-elle merdé ? Et, surtout, que peut-elle faire pour corriger le tir ? Car le but reste toujours d'éviter que la jeune femme aille raconter à sa conjointe cette histoire de punition... Les sourcils froncés, Zelda continue de désherber la zone confiée par sa surveillante avant de reprendre la parole avec une gêne, cette fois-ci, parfaitement évidente. « J'm'excuse si j'vous ai donné l'impression de n'pas vous respecter ! C'était vraiment pas mon intention ! C'est juste que parfois j'ai... heu... l'contact un peu facile ! » Elle voit mal comment expliquer ça autrement. Elle fait tout simplement partie de ces personnes qui arrivent aisément à créer des liens avec ses congénères. À part quand elle a affaire à des connards. Et elle ne croit pas que Valentine compte parmi ces gens-là... « Du coup... Vous voulez p't-être choisir l'sujet de notre discussion ? » Car c'est bien ce que Valentine souhaite, n'est-ce pas ? Une discussion formelle et, donc, diablement ennuyante... Mais Zelda n'a pas dans l'idée de l'énerver. Ce serait un mauvais calcul si l'on considère que la jeune femme est sensée lui faire purger sa peine.   « J'peux m'adapter sans soucis ! » lui promet-elle dans la foulée. Mais quelque chose lui dit que l'après-midi va être sacrément longue...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Valentine V. James
Valentine V. James
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 14/04/2018
Messages : 324
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyLun 16 Mar 2020 - 11:42
Valentine n’avait jamais été de ces personnes solaires qui irradiaient d’on ne sait quelle lumière qui attiraient tout le monde. Valentine n’avait pas hérité de ce côté solaire que possédait sa mère. C’était sa mère qui faisait le pluie et le beau temps en Provence. Ses humeurs le plus souvent joyeuse faisait le bonheur de son mari, du beau-père de Valentine. Elle soupire longuement … La jeune française, plutôt lunaire que solaire, laissait les gens qui le souhaitaient graviter autour d’elle mais préférait le silence des plantes et que l’on évite de la déranger, surtout quand elle ne souhaitait pas l’être. Si beaucoup aurait certainement fait preuve d’un peu plus de diplomatie et de patience, Valentine avait très vite décidé qu’elle ne perdrait pas son temps en simagrées et ronds de jambes pour que le résultat ne soit pas à la hauteur de ses attentes. Et peut être était-ce mal, mais dans le contexte actuel, elle estimait qu’elle faisait bien ce qu’elle voulait et qu’elle ferait bien ce qui lui plairait. Son manque d’empathie et de compassion n’avait jamais été une secret pour personne, mais beaucoup faisait l’erreur de n’y voir qu’une rumeur, se laissant plutôt tenter par ce joli minois qui leur réservait souvent bien des mauvaises surprises.

La complicité forcée n’avait pas été la meilleure stratégie a adopter avec Valentine.  Elle soupire longuement voyant le visage de la jeune fille se décomposer après que Valentine enchaîne les paroles dures, froides et certainement très loin de ce à quoi Zelda s’attendait. Ne connaissait-elle donc pas June ? Ou Valentine, à la côtoyant autant avait laissé June déteindre légèrement sur elle ? Elle n’en n’était pas certaine. L’horticultrice n’avait jamais été très douée pour les amabilités conventionnelles, elle disait ce qu’elle pensait, sans filtres. L’âge n’ayant que bien peu d’importance à ses yeux. Surtout après autant de temps à survivre. Mais peut être que Zelda avait échappé à toutes les horreurs en gardant cet entrain enfantin, et amusé, espiègle que Valentine n’avait pas vu depuis longtemps maintenant. Un nouveau soupir, alors qu’elle regarde longuement Zelda.  « Je ne suis pas des plus … douée pour les conversations de ce type. Elles m’ennuient généralement.  » déclara t-elle. Son ton était différent, peut être un peu las, clairement nonchalant et particulièrement distrait. « Et si j’ai de la patience pour les plantes, je crois que j’en ai de moins en moins avec les gens. » continua -t-elle, en continuant sa tâche. « Tu aurais certainement du être prévenue. » Valentine avait conscience qu’elle demeurait tout de même une figure très discrète et pourtant étrangement importante de la vie du camp. Comme une sorte de rumeur, elle préférait rester dans l’ombre et à l’abri des plantations plutôt que d’essayer de se prouver quelque chose qui apporterait, selon elle, beaucoup d’ingratitudes de la part des habitants du camp, si elle venait à échouer. Ici, dans les plantations, entourés de volontaires, elle pouvait mener une vie tranquille, loin des bavardages et des dégoulinades de paroles dont elle n’était pas fan.

«Parle moi de l’Australie, c’est de là dont tu viens, non ? Et calmement … » Les plantes écoutent, elles aussi.



    l'apocalypse
    APOCALYPSE [əˈpɒkəlɪps] n.f 1. an event involving destruction or damage on a catastrophic scale. 2. the complete final destruction of the world, as described in the biblical book of Revelation.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 2202
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment EmptyMar 17 Mar 2020 - 6:14
Bon et bien finalement Valentine et June ne sont pas si différentes que ça. Plus les choses avancent et plus elle comprend que ce ne sont pas forcément les contraires qui s'attirent. Postulat en partie confirmé par les aveux de l'horticultrice : elle n'aime pas les discussions basiques. Donc en toute logique elle préfère celles qui ne relèvent pas des interactions sociales classiques pour se limiter à celles qui sont strictement pragmatiques. Il est difficile pour l'enfant d'imaginer les échanges que la rouquine et la française peuvent avoir dans l'intimité. Quoi qu'il en soit son interlocutrice a aussi peu de patience que la Boss - et peut-être moins encore - et reconnaît même qu'elle accorde cette dernière aux plantes plus volontiers qu'aux humains. Zelda plisse les yeux en se demandant si une telle chose est possible ou même l'intérêt de cette dernière. Mais elle a aussi compris qu'il vaut mieux ménager son aînée et ne pas l'abreuver de questions qu'elle aurait de grandes chances de considérer comme stupides. Alors elle hausse les épaules, un peu prise au dépourvu. L'avantage c'est qu'en côtoyant l'ancienne avocate fédérale, elle a un peu appris à composer avec les handicapées sociales... « Disons que j'préfère m'faire une opinion par moi-même plutôt qu'de me fier à l'avis des autres ! » glisse-t-elle avec un petit sourire quand la jeune femme relève qu'elle a dû être prévenue de son caractère un brin spécial. « J'compte un peu parmi les gens qui doivent voir pour croire, vous comprenez ? » Son sourire s'accentue un bref instant avant de disparaître. Il faut dire qu'elle ne sait plus vraiment si elle est en droit de s'exprimer ou s'il vaut mieux se murer dans ce silence à peine sublimé par le chant de la pluie...

Elle laisse maintenant - et prudemment - l'initiative à Valentine pour ce qui est du déroulement de la punition. Ce qui était probablement une bonne chose puisque l'intéressée reprend la parole pour lui demander de parler de l'Australie. Interloquée, l'adolescente relève le regard dans sa direction. « Vraiment ?! » Pour le coup elle a surtout l'impression qu'il s'agit d'une question forgée par les habituelles conventions sociales et non un réel désir de s'instruire sur le sujet. La gamine hausse les épaules et reporte son attention sur les pousses. « J'sais pas trop quoi vous dire, moi... Il fait beaucoup plus chaud qu'ici. C'est un pays sec même s'il y a quelques endroits avec de la verdure. Et les plages sont... » s'interrompt-elle, l'esprit voltigeant déjà vers ses souvenirs. Elle aime son pays. Mais en parler lui rappelle des souvenirs heureux qui, elle le sait, témoignent d'un passé révolu. « Elles sont magnifiques ! Vraiment magnifiques ! » conclue-t-elle sobrement, faisant de son mieux pour rester ancrée dans le présent. « Il y a des kangourous, des koalas et des autruches. Par contre on a aussi pas mal de saloperies qui peuvent vous buter en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Si vous aimez pas les serpents et les araignées alors croyez-moi, c'est pas un pays pour vous... » Elle a déjà retrouvé un serpent dans les toilettes ou des arachnides monstrueuses dans sa maison. Il faut avoir le coeur bien accroché, là-bas. Et aussi un peu de chance, sûrement... « J'sais pas trop c'qu'on plantait, par contre ! Mais mes parents parlaient d'agriculture intensive, à l'époque ! On aimait pas trop ça dans ma famille parce qu'on était plutôt des écolos, j'crois ! » explique-t-elle avant de se sentir obligée de préciser quelques. « C'est des gens qui se soucient de la nature ! » Est-ce qu'elle en a déjà entendu parler ? Est-ce que cela existait aussi, chez elle ?

La France... Ce pays qu'elle devait visiter mais que les circonstances ont éloigné de sa portée. Elle envie son aînée pour sa simple appartenance à une culture axée sur la nourriture. Il paraît qu'on mangeait bien, là-bas. Est-ce que les survivants de l'Hexagone sont toujours mieux lotis que les autres à ce niveau-là ? L'apocalypse doit être plutôt agréable chez eux... « J'aimerais bien qu'vous m'parliez un peu de votre pays, Valentine... » avoue-t-elle. « Mais vous êtes pas obligées parce que j'me doute bien que c'est un peu l'genre de trucs qu'vous aimez pas vraiment ! On peut passer sur les discussions débiles et parler de trucs plus pragmatiques, si vous voulez ! » L'ennui c'est qu'elle n'a pas le moindre idée de ce à quoi ressemble une conversation digne de ce nom pour cette femme. Est-ce qu'elle aime les chiffres ? Car c'est précisément un domaine que Zelda exècre. Et ce serait tout de même un peu glauque de parler mathématiques en train d'arracher des pousses, là, sous la pluie. « Vous êtes horticultrice, vous, c'est ça ? » relève-t-elle un peu plus tard, alors qu'elle a accepté l'idée d'être complètement trempée par les torrents d'eau que les cieux déversent. « Ça consiste en quoi exactement, c'métier ? 'Fin... C'quoi la différence avec les agriculteurs, par exemple ? » Elle s'accorde une petite pause et vient chasser un filet d'eau de son visage avec le revers de sa main gantée. « Vous plantiez du vin ? » Après tout elle est française ! Et de ce qu'elle en sait, ces gens-là cultivaient surtout des trucs qu'ils pouvaient boire par la suite...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A story about potatoes, jealousy and punishment   A story about potatoes, jealousy and punishment Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- A story about potatoes, jealousy and punishment -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: