The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Gâcher son enfer avec son paradis -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7739
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyLun 3 Fév 2020 - 21:48
Elle entendait les mots de Joey mais plus il parlait, plus elle avait cette douloureuse sensation qu’il ne comprenait pas vraiment. La jeune femme se mordit la lèvre, l’impression de revivre un dilemme qu’elle avait déjà expérimenté avec Eli. Comme si une vitre de verre les séparait et que les reflets dans la glace les empêchaient de se distinguer l’un l’autre tels qu’ils étaient réellement. A l’époque, lorsque le graffeur l’avait enfin vue telle qu’elle était, il n’avait su le supporter. Quelque chose avait été brisé à jamais. La pianiste ne voulait pas rejouer cette escalade dans les faux-semblants et si le prix à payer pour ne pas blesser Joey plus que de raison était d’étouffer les bourgeons de leur précieuse amitié, alors qu’il en soit ainsi.

Le photographe s’était levé pour lui faire face puis s’était rassit en tailleur face à elle. Selene avait récupéré sa main et l’avait coincée entre ses cuisses. Elle ne pouvait pas laisser cet échange s’égarer par des contacts qui n’aidaient en rien. Comme toujours, ses vicieux mécanismes de défense l’amenaient à se fermer. Alors même si elle avait cru comprendre ce qu’avait voulu dire son ami en avortant sa phrase, elle choisit de balayer son ultime question.

- Ça n’a pas d’importance, à la place, elle était emportée dans une autre direction, tu dis qu’on est responsable d’une mort que si on a pressé la détente… et est-ce que tu as une idée du nombre de fois où je l’ai pressée, Joey ?! Les battements de son cœur faisaient vibrer sa voix, la tristesse déformait ses traits, le sentiment d’asphyxiait rendait son ton plus dur que désiré, 34 fois. J’ai tué 34 personnes. J’aimerais te dire que c’était pour me défendre ou… parce que je perdais la tête, mais non.

Ce fut à son tour de se lever. Elle ne tenait plus en place, l’air lui manquait. Blême, au bord du malaise, la musicienne prenait de grande inspiration pour essayer de se calmer. Il allait la détester après ça, pas vrai ? Il aurait peur d’elle peut-être. C’était mérité. Tous ceux qui la traitaient de folle avaient raison au final… elle ne valait pas mieux que la moitié des gens qu’elle avait tué.

- J’ai tué trois personnes d’un groupe pour quelques bidons d’essence une fois… l’un d’eux, je l’ai poignardé avec un os que j’avais arraché à un rôdeur. Ou bien… j’ai tué une fille en lui arrachant la gorge avec mes dents et je ne sais même pas pourquoi on se battait au final… oh, et puis il y a ces types que j’ai froidement abattu il y a des années de ça, parce qu’ils voulaient se venger de moi. Et pourquoi ? Parce que j’avais tué une de leur amie, une adolescente, qui ne m’avait rien fait !

Son énumération morbide se suspendit brusquement parce qu’elle surprise elle-même en élevant la voix. La tête entre ses mains, il y avait maintenant deux lits entre elle et Joey. « Ça ne devait pas se passer comme ça » ne cessait-elle ne songer, sauf que c’était plus fort qu’elle. Selene refusait que le photographe se voile la face car c’était exactement ce qu’Eli avait fait.

- C’est moi tout ça, reprit-elle doucement en trouvant le courage de le regarder, c’est moi, Joey. C’est… en moi, depuis longtemps. Je ne veux pas… je ne veux pas que tu essayes de me trouver des excuses ou de me voir comme une pauvre fille déboussolée, elle secoua la tête en se mordillant l’intérieur des joues, je te l’ai dit, je ne suis pas quelqu’un de qui tu as envie de t’attacher. Je ne suis pas…, la pianiste haussa les épaules, je te ferai souffrir, conclut-elle. Pire : elle lui briserait le cœur ; alors que le sien ne pouvait plus l’être. Il était en cendre.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 303
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyLun 3 Fév 2020 - 23:03
En proie à une véritable crise de nerf. Leur conversation qui paraissait si cordiale, prenait une toute autre tournure. Mais à quoi s'était-elle attendue, pensait Joey, à une simple conversation où il aurait acquiescé sagement ce qu'elle lui avait annoncé, jouant une fausse surprise concernant sa maladie et un air dramatique sur le visage pour la contenter ? Ce n'était pas le genre de Joey et Selene s'en doutait certainement aussi. Peut-être avait-elle besoin elle aussi de se concentrer physique sur quelque chose de concret, sur une dispute où leur relation était au coeur de la mêlée, justement parce qu'ils savaient tous les deux où tout ça pouvait les mener. Selene fit une liste, apparemment exhaustive, des morts dont elle avait été responsable. Joey plaqua les bras contre son corps en serrant les poings, évitant doréanavant le regard de la pianiste, qui se perdait dans son monologue.

Cela faisait littéralement des mois que Joey n'avait pas ressenti autant de colère. La dernière fois, c'était dans un champ. Joey n'avait pas encore rejoint The Haven, il avait atterrit dans un champ après avoir cherché à détourné un chemin qu'il savait encombré par des débrits dangereux. Il savait également que les rôdeurs étaient quasi absent de la zone où il se trouvait. Le photographe s'était alors emporté dans ses pensées sombres et avait fini par hurler. Hurler à la Terre entière, aux morts et aux vivants tout le désarroi et la haine qui l'habitait intérieurement. Joey se remémorait cette scène alors que Selene se lançait alors dans une longue tirade, lui expliquant à quel point elle pouvait être un horrible personne. Joey se leva alors doucement, pendant qu'elle continuait de déblatérer ses propos, ignorant totalement le photographe ou ce qu'il pouvait penser de tout ça. Elle s'était éloignée physiquement de lui pour s'éloigner de son propos, d'eux deux, le sujet même de cette discorde. Après qu'elle ait appuyé sur le fait que l'adolescente dont elle avait oter la vie était innofensive, Joey leva le ton et se mis à crier.

"ARRÊTE !"

Alors, il y eut comme un blanc, avant que la pianiste explique qu'elle était vouée à faire souffrir Joey. Celui-ci secoua la tête et s'approcha d'elle un peu plus, serrant les mâchoires pour contenir un flot de parole qui de toutes façons restaient plantées dans son cerveau. "A-rrête !" S'exclama-t-il alors, moins fort, en fermant les yeux pour contrôle le ton de sa voir, serrant un point qu'il gesticula comme pour s'auto-faire signe de se calmer. "Je n'ai jamais insinué que tu étais la plus merveilleuse des personnes." Dit-il alors en relevant la tête pour fixer Selene, d'un regard franc et peut-être un peu sévère. "Je n'ai jamais imaginé un monde rose et merveilleux je n'ai JAMAIS rien exprimé de tel. Je..." Ses yeux s'étaient voilés par un rideau de larmes qui ne coulaient pas. "Tu te justifies, tu justifies tes actes et ce que tu es. Mais je ne t'ai JAMAIS rien demandé. Je t'ai pris comme TU ETAIS ! Dès le début. C'est vrai ou pas ?" Joey élevait la voix sur certains termes sans même s'en apercevoir, mais sa question avaient été plus posée, plus calme. Il faisait son possible pour conserver son sang froid qui commençait à déborder de la casserole.

Elle parlait de ces morts qu'elle avait causé, mais ne se rendait pas compte qu'elle s'adressait à un homme qui n'avait même pas osé achever sa pauvre mère. Jamais Joey n'avait tué de vivants. Il n'avait tué que des rôdeurs, jamais par plaisir mais parce qu'il était obligé. Et tout au fond de son être, profondément, Joey pensait que tout cela était mille fois plus problématique et difficile que d'assouvir son envie de vengeance, de colère ou de pouvoir. Joey s'avança doucement de l'espace qui le séparait de Selene. Il avait toujours un regard assez dur, qui scrutait les yeux bleus de Selene. Il voulait qu'elle le regarde. Qu'elle le regarde lui pour ce qu'il était, pas pour l'un des souvenirs qu'elle avait en tête. Joey s'avança encore, jusqu'à être tout prêt de Selene. "Regarde-moi." Cette phrase, prononcée beaucoup moins fort, presque comme un murmure comparé aux paroles qu'ils avaient prononcé avant, venait ponctuée le dernier pas qui le rapprochait d'elle. Son regard ambré restait fixé sur le visage de Selene, imperturbable et déterminé.


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7739
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 12:08
Il l’avait surprise en criant, il l’avait même fait sursauter. Interrompue dans son début de crise maniaque, la déconstruction de ses pensées étaient avortées. Selene fixait le jeune homme avait de gros yeux écarquillés. Plus elle l’écoutait, plus elle était obligée de le croire. Il n’avait pas cherché à lui ôter son armure avant de la connaître, il n’avait pas daigné prêter une oreille à ce qu’on lui disait d’elle, il avait même accepté de la couvrir sans poser de question.

Joey était tout proche. Elle tremblait. Elle avait peur – elle avait tellement peur. La pianiste était incapable d’imaginer une autre issue à leur relation. Qu’elle soit amicale, qu’elle soit plus que cela, ils se déchireraient l’un l’autre. Cette simplement perspective lui donnait l’impression d’une lame chauffée à blanc fourrageant dans ses entrailles. Un douloureux point de côté psychosomatique. Il lui demandait de le regarder, elle n’y arrivait pas…

- Joey…

Soudainement, la musicienne se jeta dans ses bras et pleura longuement sur son épaule. Impossible de retenir le flot, il coulait de lui-même. Toute la pression, toutes les tensions accumulées dans ce qu’elle s’empêchait d’avouer au photographe était évacué. Quand enfin, ses sanglots cessèrent, Selene renifla et desserra son étreinte pour reprendre une distance pudique. Elle essuya ses yeux rougis, tenta un sourire et eut finalement un éclat de rire maladroit.

- Pardon, s’excusa-t-elle non sans rire de plus belle, je… beaucoup de stress et de truc en tête en ce moment.

Ses nerfs lâchaient, enflammés par ces dernières longues semaines. Maintenant que l’abcès avait été crevé, elle se sentait un peu stupide de s’être emportée. Cette vague sensation d’apaisement était sans doute un leurre néanmoins car s’ils avaient balayé d’un revers de la main ce que la jeune femme pensait être des freins à leur entente, il n’en restait pas moins qu’il y avait quelque chose entre eux. Quelque chose d’impossible, car il y avait Connor.

- Tu as raison, je… tu as raison, reconnut-elle encore. Elle se pinça les lèvres : elle avait fait tout ce qu’elle ne voulait pas, à savoir dérailler encore devant lui, tu… tu veux peut-être que je te laisse tranquille du coup ? On peut… on peut se voir plus tard si tu veux…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 303
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 13:53
GÂCHER SON ENFER AVEC SON PARADIS
Feat. Selene Sweetnam


La pression était montée à une telle vitesse que Joey n'avait même pas pris la peine de se contrôler. Il n'avait pas aucun effort pour faire attention au timbre de sa voix et son regard s'était durci. Le photographe semblait emprunt à une profonde colère, qui était le résultat de mois de frustration, de solitude, d'incompréhension et maintenant de ses sentiments envers Selene complètement bousculés par les paroles blessantes de la pianiste.

Ils étaient désormais tout proche. La colère de Joey était palpable et semblait l'envelopper comme une fine pellicule. Selene s'était soudain arrêté de gesticuler et de déblatérer des énormités. Elle semblait profondément choquée par la colère de Joey, qui avait littéralement explosé sous la pression : si le photographe n'était pas particulièrement loquace, il estimait avoir toujours été transparent et honnête avec la jeune femme et ne supportait pas d'être pris comme le numéro d'une liste d'âmes qu'il ne connaissait même pas. Soudain, la jeune femme prononça son nom : si elle n'avait pas réussi à le regarder dans les yeux, elle s'était jetée sur lui pour l'enlacer en pleurant sans se contenir une seconde.

Joey n'avait pas bougé d'un pouce, mais après quelques secondes, il renforça son étreinte et plongea sa tête dans la chevelure de la jeune femme, fermant étroitement les paupières pour essayer, par la force physique, de transmettre à la pianiste tout un tas d'émotions qu'il ne pouvait pas forcément verbaliser. Il l'entoura de ses bras et la laissa pleurer en resserrant son étreinte, comme s'il voulait l'empêcher d'être emportée par une vague particulièrement agressive.C'était bien inédit : Joey ne pleurait pas. Il avait le regard encore dur et semblait particulièrement bouleversé par ce moment, par l'envie de s'emporter pour de bon, d'hurler au vent qu'il détestait sa vie mais par l'envie irrépressible d'embrasser, d'enlacer, de toucher Selene. L'étreinte dura peut-être une seconde de trop pour lui. Ils s'éloignèrent l'un de l'autre comme s'ils s'étaient brûlés en se touchant. Selene s'essuya les yeux et essaya de reprendre contenance. Joey resta au même endroit, les yeux rivés sur elle.

Il ne pouvait pas l'admettre, il ne pouvait pas verbaliser les choses mais il le savait désormais : il voulait être avec elle. Rien que pour pouvoir lui prouver qu'elle avait tort sur toute la ligne, mais également parce qu'il sentait que ses tripes étaient physiquement attirées par elle. Depuis le tout premier jour, une sorte de toile s'était tissée tout autour d'eux, les reliant par une connexion inexplicable. Cette fois-ci, ce n'était plus une toile mais un lien épais qui donnait l'impression de se resserrer étroitement. Joey ferma intensément les yeux pour se concentrer, pour ne pas se mettre à son tour à dire des choses qu'il ne contrôlait pas. Il avait le corps tendu, contracté, parce qu'il contenait toutes ses émotions : la cocotte minute était de nouveau en action. "Je... Tu sais très bien..."

Il priait intérieurement pour que la jeune femme comprenne ce qu'il voulait. Bien sûr qu'il ne voulait pas qu'elle parte. Bien sûr qu'il ne voulait pas la revoir plus tard mais tout de suite. Bien sûr qu'il avait envie d'envoyer le reste de la planète se faire foutre pour simplement rester ici en face d'elle. Ses épaules s'affaissèrent brusquement. Il rouvrit les yeux en détaillant son visage, la façon de se tenir, ses cheveux qui pendaient tristement de chaque côté de son visage, ses yeux profondément bleus... Toujours proches l'un de l'autre, Joey attrapa sa main presque comme un réflexe. Il balladait ses doigts contre sa paume, la naissance de son maigre poignet jusqu'à ses doigts qu'ils virent entralacer. Il baissa les yeux pour regarder leurs mains jointes et soupira. "Tu sais très bien. Ne fais pas semblant de ne pas en avoir envie aussi." Dit-il d'une voix à peine perceptible en relevant doucement le regard vers elle. Bien sûr, Joey ne parlait pas d'un plaisir charnel dont il était bien sûr question en conclusion de toute cette histoire, il ne parlait pas non plus d'un futur lointain ou de quoi que ce soit, mais simplement d'un tout : d'une relation qu'ils ne prononçaient pas ni l'un ni l'autre, parce qu'il y avait encore des choses à régler entre Selene et cet homme, que Joey ne connaissait même pas.



JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7739
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 23:06
Elle n’était pas sûr de comprendre sa réponse. Qu’est-ce qu’elle « savait très bien » ? La musicienne fronça les sourcils et retint son souffle alors que le photographe s’approchait plus encore. Il fixa ses yeux bleus, prit sa main dans la sienne et joua du pouce sur les lignes de sa paume. Lorsque leurs doigts s’entrelacèrent, leur que le filet de sa voix mit des mots sur ses gestes, elle comprit. Son cœur s’accéléra mais un frisson glacé descendit dans son dos. Elle avait compris, mais ils ne se comprenaient pas. Selene n’aimait pas les termes qu’il avait utilisé mais parce que c’était son ami, parce que son timbre était si faible et désarmant, elle ne put pas s’emporter contre lui.

- Joey… ce n’est pas possible, murmura-t-elle, toi et moi…

La jeune femme se mordilla nerveusement la lèvre. Elle ne voulait pas lui faire de peine mais c’était tout bonnement… impensable. Il n’y avait rien d’officiel avait Connor mais elle sentait que ce ne serait pas correct de mettre fin à leur intime complicité soudainement, qui plus est pour un autre. Le sportif avait été trop présent pour elle ces derniers mois, elle ne supportait pas de le blesser. La bouche pliée en esquisse triste, la musicienne se pencha doucement en avant pour déposer un baiser sur la joue du photographe. Ensuite, elle s’écarta en récupérant pudiquement ses mains.

- Pas maintenant, tempéra-t-elle dans un souffle.

Selene s’éloigna de quelques pas, juste pour s’asseoir sur le lit de… elle ne savait pas qui. Les yeux levés sur son interlocuteur, elle essuya une perle salée restée suspendues à ses cils et poussa un soupir. Ce n’était pas facile, elle faisait de son mieux pour refouler le pincement de son cœur. Finalement, une ébauche mélancolique transforma son visage ivoirin d’un demi-sourire.

- Tu sais ce dont j’ai envie ? Si on avait pu, je t’aurais proposé qu’on s’allonge côte-à-côte avec une musique planante et un joint, mais…, elle haussa les épaules, on a ni l’herbe ni spotify. Mais on pourrait juste se poser l’un à côté de l’autre et… voir ce qui vient ?

Elle ne pensait à rien de physiquement intime et encore moins de sexuel. C’était simplement une pulsion qui ne s’expliquait que par les sens et donc se passait de mot. La pianiste voulait trouver ce point d’équilibre on le subconscient savait qu’il était bien, entre réalité et onirisme. Là, il n’y avait plus de règles, plus d’engagement et plus de contrainte. Il n’y aurait plus qu’eux deux… dans leur bulle.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 303
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyJeu 6 Fév 2020 - 18:51
GÂCHER SON ENFER AVEC SON PARADIS
Feat. Selene Sweetnam


Selene avait l'air d'être tendue, comme si elle s'empêchait elle-même de céder à ce qui était pour eux un moment salvateur, qui, ils savaient, n'arriverait pas tout de suite. Joey avait le coeur qui battait, battait si fort, cette fois-ci pas de stress ni à cause de la panique, mais parce qu'il se retenait lui aussi. Il comprenait le message bien évidemment, mais son ton plus impératif suffisait à faire passer un message et un seul : Joey ne pourrait se résoudre à ne plus l'aimer, comme ça, d'un claquement de doigts. Le fait de garder ses doigts enlacés au sien lorsqu'elle lui glissait que ça n'était pas possible confirmait son intuition. Il colla sa paume de main à la sienne lorsqu'elle lui affirma cette impossibilité.

Lorsqu'elle s'avança pour l'embrasser sur la joue, Joey se sentit basculer légèrement vers elle pour se laisser toucher docilement, parce que cela ne servait à rien de brusquer les choses. En un sens, on pouvait dire qu'il était fier de lui, parce qu'il avait osé s'affirmer et imposer sa pensée au même rythme que son discours : il avait pensé à lui et avant tout à lui et avait refusé de céder à ce qu'on lui imposait, tout en réussissant à ne pas s'emporter complètement. Lorsqu'elle s'assit, les yeux embués de larmes, Joey continuait de la fixer du regard sans rien dire : tout passait dans le regard, le fait qu'il acceptait d'être patient, le fait qu'il espérait qu'elle ait compris, le fait qu'il la voulait tout prêt d'elle.

La remarque de Selene parvint à faire sourire le photographe qui affichait un air grave depuis plusieurs minutes maintenant. Il jeta un oeil à son lit, qui n'était qu'un lit de camp, pas vraiment assez grand pour y tenir cote à cote. Sans mauvaises intentions derrière la tête, Joey retourna son attention vers Selene et lui montra d'un geste de la main son propre lit. "On serra serré, mais on peut s'installer dans mon lit." Sans plus attendre, le jeune homme s'allongea sur le dos avant de se tourner légèrement sur le flanc pour laisser un maximum de place à la pianiste. Il lui lança un regard pour lui demander confirmation et l'accueillir contre lui.

Une sorte de bulle pouvait naître et les envelopper dans ce lit, dans cette étreinte non-assumée qui laisserait faire les choses. Selene et Joey étaient liés par quelque chose de spécial, quelque chose d'indescriptible... Une tension perpétuelle se dressait entre eux et les attire comme des aimants.



JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7739
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 EmptyDim 9 Fév 2020 - 11:37
Il avait souri ! Peut-être était-elle sur la bonne voie pour lisser cette situation compliquée. Timidement, elle laissa aussi ses lèvres s’étirer et ses fossettes se creuser sur ses joues opales. Elle observa les lits pendant que son ami lui glissait qu’ils seraient serrés et… Selene haussa les épaules. C’était leur moment, leur bulle, leur monde. Essuyant ses yeux et reniflant une dernière fois, elle vint s’allonger à côté de lui, épaule contre épaule, et commença par ne rien dire. Les paupières clignant lentement, la musicienne prenait le temps de réguler sa respiration et ses battements de cœur. Ils communiaient sans un mot, dans un silence complice.

- J’aimerais… en savoir plus sur toi, murmura alors la musicienne.

Cela faisait plusieurs longues minutes qu’ils étaient installés, peut-être des dizaines. Elle pivota un peu pour mieux le regarder, plonger ses yeux glacier dans les siens, la main calée sous la tête. L’envie de découvrir son corps s’était tu mais celle de le découvrir tout entier était trop intense. Joey n’était pas comme tous les survivants ou, en tout cas, pas comme ceux qu’elle avait le plus l’habitude de fréquenter. Il était de la même trempe que Ludwig ou Olivia ; les rares « bons » qui respiraient encore. Alors il était précieux, unique, intriguant.

- Je sais… je sais que ta vie n’a pas été facile, même avant, souffla-t-elle sur le même timbre feutré, mais… il doit y avoir eu des bons moments ? Tu dois avoir de bons souvenirs…, elle parlait lentement, elle prenait son temps, comme si trop de précipitation risquait de briser cet instant, raconte-en moi un.

Une personnalité ne se limitait pas à ses traumas et ses chagrins. Selene voulait savoir ce qui l’avait fait sourire, rire, rêver, s’enivrer… elle voulait voir son ami sans cette intarissable lumière mélancolique dans le regard. Joey avait l’air triste mais il ne savait pas toujours été – pas à chaque seconde de sa vie. C’était un peu de ce Joey qu’elle voulait mettre en lumière, car elle connaissait trop bien celui qui se cachait dans les écuries pour prendre du recul ou celui qui étouffait sous le poids des peines et des regrets, mais… il n’était pas que ça. Et probablement que s’ils devaient s’aimer, ils ne devraient pas ne se montrer que ça.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Gâcher son enfer avec son paradis   Gâcher son enfer avec son paradis - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Gâcher son enfer avec son paradis -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] Le Grand Blond avec une chaussure noire [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Une journee en enfer [DVDRiP]Action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: