The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Some things can't be forgiven -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyVen 31 Jan 2020 - 16:38
- Oh oui, ironisa Oxana avec sarcasme, j’aurais dû t’envoyer traquer un homme d’1m90 qui t’a déjà flanqué une raclée.

Elle avait entendu la boudeuse marmonner et sa position fuyante, le regard de biais et les bras croisés, ne l’attendrissait absolument pas. Si elle était aussi dure, si elle avait établie ces règles, c’était pour leur sécurité. Ce n’était pas parce qu’elle voulait en faire des serpillières qui écartaient docilement les cuisses pour des salops, ce n’était pas non plus parce que ça l’excitait de devoir faire une branlette aux porcs qu’elle prévoyait d’exécuter pour qu’ils ne se méfient pas. L’ukrainienne n’était pas un monstre et la seule chose, ténue, qui la différenciait des connards comme le Jack qui l’avait arrachée à sa famille quand elle avait 16 ans pour en faire une pute au rabais, c’était l’affection qu’elle portait à ses filles. Aussi biaisée et tortueuse était-elle.

- Il veut du bois. L’équivalent d’une benne de 4x4 en bois, la blondinette pourrait comprendre à son timbre que ce deal ne l’enchantait pas, heureusement pour nous, tu étais bûcheronne, non, à la frontière de l’ironie, c’était aussi un calcul de sa part.

Oxana s’éloigna pour laisser respirer Amalia et écrasa sa clope dans le cendrier. Le filtre desséché rejoignit ses six autres frères, après que la fumée ait tellement irrité la gorge de la quarantenaire qu’elle avait l’impression d’avoir les muqueuses à vif. Elle marqua un silence ponctué simplement d’un soupir. Un, deux, dix secondes, ses yeux de glace détaillèrent la jeune femme et les bleus qui aliénaient sa beauté. Elle ne put alors s’empêcher de revenir vers elle, de prendre affectueusement son visage entre ses mains. Avec douceur, elle la fit lever ses prunelles pour la regarder, ses pouces caressaient ses joues. Parfait paradoxe avec ce geste maternel, son visage n’exprimait rien, ses orbes étaient deux miroirs impénétrables.

- C’est une exception. Même si j’estime que tu dois apprendre de tes erreurs, m’aider ne deviendras pas une habitude.

Avec la froide délicatesse de celle qui explore sa marchandise, les pouces pâles d’Oxana glissèrent jusqu’aux lèvres d’Amalia dont elle effleura les contours indemnes. Sa beauté était naturelle, pure, épargnée par les années de galère qui en avait fait faner plus d’une prématurément. C’était sa préférée quelque part – bien qu’elle ne l’admettrait jamais comme telle. Peut-être était-ce pour cela qu’elle voulait tant éventrer l’homme qui l’avait blessée ; peut-être était-ce pour cela qu’elle se montrait toujours plus sévère à son égard.

- Après ça…, murmura-elle en la relâchant lentement, tu repasseras au pourcentage ordinaire, comme Alba et Johanna.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptySam 1 Fév 2020 - 10:07
Je sais tout au fond de moi que le fait de jouer les gamines boudeuses ne va absolument pas me servir pour rendre Oxana plus clémente. Peut-être même que ce sera tout le contraire. Mais je n'arrive pas vraiment à m'en empêcher. Je ne joue pas à un jeu. J'essaie de contenir cette colère qui semble remplir mes veines plus que mon propre sang depuis des mois. Parce que j'ai conscience que c'est à cause d'elle, de cette rage, que je suis dans une telle situation. Si j'étais capable de mieux me contrôler et de ne pas vriller au moindre problème que je rencontre, peut-être que j'aurais pu appliquer les conseils de la maîtresse des lieux. Me montrer docile. Le charmer, le pousser à revenir. Et le faire payer au prix fort quand il serait de retour. Mais malheureusement, nous voilà toute deux dans une situation bien inconfortable. Par ma faute.

Je grimace un peu lorsqu'elle ironise à propos de ma petite remarque de tout à l'heure. C'est vrai qu'il m'a flanqué une raclée. Mais c'est aussi parce que je ne me suis pas défendue comme j'aurais pu le faire en dehors de ces murs. Parce que même si j'avais conscience d'être en danger, je savais qu'en franchissant un peu trop les bornes concernant les règles fixées par Oxana, ce serait la porte assurée. Et je n'ai certainement pas fait tout ce que j'ai fait pour en arriver là au bout de même pas un mois.

Je relève la tête lorsqu'elle me parle du paiement que souhaite le type qu'elle a "engagé" pour retrouver le salopard qui m'a arnaquée. Du bois? L'équivalent d'une benne de 4x4? Putain il est vraiment pas chier ce type, qui qu'il soit. Je hausse un sourcil lorsque la blonde me demande -même si je ne sais pas si c'est une vraie question- si j'étais bien bûcheronne avant tout ça. Et c'est là que je n'arrive pas à retenir un petit sourire en coin -douloureux- accompagné d'un air un peu trop fier compte tenu de la situation. Ouais, où tu crois que j'ai appris à me servir aussi bien de ma hache sinon? Je me racle la gorge ensuite, retrouve mon sérieux et lance un petit regard désolé à Queen Oxy malgré moi. C'est pas vraiment le moment de se lancer des fleurs.

Je la regarde s'éloigner, aller écraser sa cigarette dans un cendrier déjà assez rempli et en profite pour respirer un peu. Parce que oui, elle est parfois si imposante et impressionnante que j'en ai l'impression qu'il est plus difficile de respirer. Peut-être que c'est surtout parce que je sais que j'ai fait une connerie et que c'est loin de l'enchanter. Non c'est même sûr en fait. Je sens qu'elle me regarde, mais comme tout à l'heure je n'ose pas vraiment faire de même et poser un regard direct sur elle. C'est vraiment bizarre comme je peux me comporter face à elle de la même manière que je le faisais lorsque j'étais petite en présence de ma propre mère. Et lorsqu'elle s'approche de moi pour saisir délicatement mon visage qu'elle entoure de ses mains en me forçant doucement à la regarder, j'ai l'impression qu'elle vient de lire dans mes pensées. Que ce geste des plus maternels, bien qu'en opposition totale avec la froideur qu'elle dégage continuellement. Comme si, avec ce geste, elle voulait prouver qu'effectivement, aujourd'hui elle a un peu pris cette place. D'une manière pourtant très étrange.

Je regarde donc Oxana sans bouger, grimaçant légèrement et malgré moi lorsqu'elle glisse ses pouces sur mon visage tuméfié. Sans me dégager de son étreinte, je hoche légèrement la tête tout en la regardant avec tout le sérieux du monde pour lui montrer que j'ai compris. C'est noté. J'ai compris. Ce qui est clair, c'est que je n'ai pas envie de la décevoir encore une fois. Mais lorsqu'elle parle d'apprendre de ses erreurs, je ne peux m'empêcher de craindre le pire. Est-ce qu'elle va décider de réduire encore ma part dans ce que je peux récupérer du paiement des passes? Je n'ai déjà pas grand chose, mais ce serait une punition relativement forte et -il faut l'avouer- méritée. C'est pour ça que le début de sa phrase me fait presque sursauter, et me noue l'estomac l'espace d'un instant. Parce que je m'attends au pire. Et de toute évidence, ce qu'elle m'annonce ne faisait absolument pas partie de ce que je pouvais imaginer.

C'est la raison pour laquelle je n'arrive pas à cacher ma surprise. J'ai presque envie de la prendre dans mes bras, de la remercier. Mais ce n'est pas la meilleure idée. Et j'ai presque l'impression que ça serait déplacé. Je hoche donc légèrement -et bêtement- la tête avant d'essayer de faire une phrase. Je... Tu... Oui? Enfin... Je me racle la gorge, fronce un peu les sourcils en fermant les yeux comme si j'étais en train de m'engueuler mentalement puis je les rouvre pour regarder Oxana droit dans les yeux avec un air des plus sincères. Merci... Pour tout c'que t'as fait et tu fais encore pour moi. Et pour toutes les autres. C'est sorti tout seul. Mais je ne pense pas qu'elle doutera un seul instant de la sincérité de mes mots.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyLun 3 Fév 2020 - 22:43
Oxana s’était légèrement détournée, attirée par son paquet de vieilles clopes quasi-terminé. Elle le prit dans ses mains mais résista à la tentation. Dans son dos, les remerciements d’Amalia lui soutirèrent l’ombre d’un sourire. Elle ne cacherait apprécier la reconnaissance autant que la loyauté. Sans regarder la jeune femme, son regard bleu porté sur l’accès à la salle d’eau, elle pudiquement :

- Je t’en prie, pas de sentimentalisme, pas d’effusion, ça ne lui ressemblait pas de toute façon, vas te reposer maintenant. On a une longue journée demain.

***

2 jours plus tard ••

Le travail de récolte du bois avait pris une journée entière. Heureusement que la bucheronne avait l’œil pour reconnaître les troncs et les branches dont on pouvait tirer quelque chose. Elles avaient fait le plein dans un parc de Seattle la veille et le tout avait été ramené à l’hôtel en voiture, par une vieille connaissance d’Oxana qui lui devait un petit service. Le tas de bois avait été récupéré par Jaren plus tôt dans l’après-midi.

En échange, l’ukrainienne avait hérité d’un porc. Un grand porc solidement attaché dans l’une des chambres du rez-de-chaussée. Son visage portait les marques d’une blessure à la joue, le nez était cassé et un œuf de poule violacé sur son front trahissait l’endroit où la proxénète l’avait frappé pour pouvoir le rendre inconscient. Elle n’aurait pas pu lui menotter poignet et chevilles aux montants du lit sinon. En étoile, voilà qu’il rouvrait les yeux pour se voir entourer de toutes les filles. Amalia, Johanna, Alba et Abigail.

- Regardez qui se réveille, murmurant Oxana.

Elle était droite, sa silhouette élancée plus encore par les épais talons de ses bottes. Son regard était rarement si glacial, ni son timbre si froid. Tout en noir, elle avait l’élégance macabre d’un bourreau. Les yeux de sa victime s’écarquillèrent ; il pâlit et se débattit en vain. Les blessures n’étaient pas le pire : autant pour le torturer que pour ne pas que ses cris alertent les charognes, la quarantenaire avait collé ses lèvres avec une bonne dose de Superglue. Ses suppliques – ou ses insultes, allez savoir – étaient réduites à des « Hum-huuuuum » inintelligible. Lentement, elle s’approcha. Lentement, elle s’assit à côté de lit. Lentement, elle commença à déboutonner son jean.

- Je sais ce que les grands mâles comme toi se disent… nous ne sommes qu’une bande de putes. Tu ne vas pas te laisser dicter ce que tu dois faire par des cochonnes qui pompent des queues pour quelques rations, son timbre était tranquille, presque doucereux, absolument pas perturbé par ses paroles ou le fait qu’elle venait de dénuder l’intimité du violeur et de la dégager du mieux que possible, je suis une pute, consentit-elle en tirant sa lame tactique de l’étui à sa ceinture, mais je suis aussi le monstre que les hommes ont fait de moi.

Insensible aux « Huuuuuuuuuuum » terrifiés qui déformaient le visage mutiler de Ted, Oxana attrapa son sexe flasque et tira dessus de toutes ses forces pour le tendre. Son prisonnier ferma les yeux en s’égosillant à l’intérieur, s’agitait, se tortillait, mais rien n’y faisait. Il y eut un éclair d’acier, vif ; puis on vit rouge.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyMar 4 Fév 2020 - 14:33
C'est bizarre ce que je vais dire, mais je suis presque contente que ce type qui doit se charger de ramener l'enfoiré qui a voulu m'arnaquer -ou nous arnaquer- ait demandé une cargaison de bois. Parce que s'il y a bien un truc qui m'a toujours aidée à me changer les idées, c'est de faire un tour au milieu des arbres. Bon, du coup là c'était pour en découper un certain nombre. Mais c'est tout l'avantage d'avoir été bûcheronne avant tout ça. C'est que je sais exactement vers quel type d'arbre me tourner pour éviter de faire un massacre inutile. Parce que j'imagine sans mal qu'une bande de siphonnés du bocal aurait coupé tout et n'importe quoi avant de se rendre compte -beaucoup trop tard- qu'ils ont massacré des arbres qui n'étaient absolument pas bons pour ce qu'ils voulaient en faire. Et puis en un sens, cette petite "sortie" avec Oxana avait beau être étrange, elle n'était pourtant pas désagréable.

Une fois l'échange réalisé et l'autre connard enfin entre nos murs, la maîtresse des lieux s'est occupée de le rendre bien inoffensif avant de commencer son "travail". Elle nous a toutes fait venir, Johanna, Alba, Abigail et moi. Et nous voilà donc debout autour du lit où est attaché ce mec, totalement impuissant et les lèvres collées l'une à l'autre grâce à de la superglue. Rien que l'idée de ressentir ça me fait frissonner. Et pas de plaisir. Plutôt de dégoût. Parce que ça doit être tout simplement horrible. D'un autre côté, il l'a cherché.

Lorsqu'il ouvre les yeux, il pose rapidement son regard sur chacune d'entre nous et se rend compte en posant ses yeux sur Oxana puis sur moi qu'il est dans une position relativement... délicate. Et fâcheuse. Il tente de se débattre. Mais ça ne va certainement pas arranger son cas. Immobile, j'observe la scène avec les bras croisés sur ma poitrine, appuyée contre le mur. J'ai conscience que ce ne sera pas forcément très plaisant à regarder. Mais c'est comme ça que ça marche.

Bien vite, les paroles d'Oxana lui font comprendre qu'il n'est pas là pour recevoir des excuses concernant mon comportement. Et même si je ne suis pas à sa place, un nouveau frisson me parcourt. Car les mots de la blonde sont réellement glaçants. Aussi menaçants que ceux d'un bourreau. Ce qu'elle est, actuellement. Elle lui descend son pantalon et quand je comprends ce qu'il va se passer, je plante légèrement mes ongles dans la peau de mon bras. Et il ne faut pas longtemps pour que la réalité remplace mon imagination, et qu'une gerbe de sang ne vienne nous éclabousser légèrement même si nous ne sommes pas directement à côté de lui.

Instinctivement, je viens essuyer une goutte de sang qui a atterri sur mon visage et souffle un bon coup. Les hurlements du type, bien qu'étouffés par ses lèvres collées l'une à l'autre, remplissent la pièce et donnent à cet instant un côté encore plus glacial qu'avant. Parce que ce n'est que le début des souffrances de cet homme. Bien fait pour lui.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyMar 4 Fév 2020 - 22:43
Le sang ruisselait, trempait les draps, éclaboussait Oxana par giclées. Elle ne bougea pas car elle n’en avait pas encore terminé. Ses yeux froidement dardés sur sa victime dont le teint avait viré au verdâtre, elle leva à hauteur de son regard fiévreux ce qu’elle tenait entre ses doigts gantés. Sa fierté masculine, exsangue, aussi mollement inerte qu’un animal mort. Comme pour narguer le violeur, elle déposa ses chairs mutilées sur son torse. Sans la moindre trace de clémence, elle s’empara alors de la bourse de Ted, dont le corps était désormais agité de spasmes.

Il eut le temps de sentir le froid de l’acier avant que la proxénète ne sectionne brutalement. Tous ses muscles se crispèrent sous la douleur, il s’arqua brusquement, ses lèvres engluées presque déchirées par le hurlement étouffé qu’il ne put pousser. Le géant convulsa, entièrement décoloré, et perdit connaissance. Même ainsi, son visage était à peine apaisé. Oxana n’eut qu’une grimace de dégoût en laissant négligemment le sac de peau retomber sur les draps. Le silence revenu était extrêmement lourd. Elle se tourna alors vers ses filles : Abigail était si blafarde qu’elle lui fit un signe de tête vers l’extérieur :

- Sors, vas prendre l’air, la gamine ne se fit pas prier pour quitter les lieux. Toujours aussi calmement, la quadragénaire s’adressa aux autres, il n’y aura jamais d’exception. Lorsqu’un homme blesse l’une de vous, il me blesse moi, elle eut un dernier regard méprisant pour le mauvais payeur et se leva, n’ayez jamais honte de ce que vous faites. Les hommes pensent nous avoir soumises, ils pensent que nous assouvissons leur désir, mais nous ne sommes jamais plus libres que lorsqu’ils payent pour obtenir une heure de notre temps, l’ombre d’un sourire s’étira sur son visage moucheté de sang, ils ne font que louer notre corps mais en échange mais on est aux commandes – pas eux.

Ils sont dépendants, accroc, comme des drogués à la chaleur des draps des filles. Elles étaient une partie indispensable à l’équilibre de cette zone de Seattle où se croisaient nombre de survivants isolés : elles leur apportaient du réconfort, de la douceur, parfois même une épaule pour pleurer. Des hommes qui baisaient étaient des hommes moins violents et plus manipulables, c’était bien connu. Quelque part, Oxana et ses prostitués tenaient littéralement le No man’s land par les couilles.

- Que pensez-vous ? Est-ce que je dois l’achever ou le laisser se vider de son sang ? Impliqua-t-elle indirectement ses protégées dans l’exécution.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 14:11
Hormis les hurlements étouffés du type et la voix d'Oxana, rien ne vient briser le silence qui règne dans cette pièce. Aucune de nous ne bouge ni ne prononce le moindre mot. Comme s'il s'agissait là d'un moment solennel que personne n'avait le droit de profaner par la parole. Etant l'une des plus proches de la scène, je suis couverte de sang. Enfin, d'éclaboussures. C'est certain que je n'en suis pas au même point qu'Oxana, qui semble s'en être fait un bain. Et puis d'un coup, après une dernière punition physique et des hurlements qui auraient presque réussi à déchirer ses lèvres pour éclater au grand jour, le silence s'abat sur nous d'un coup. Reprend sa place dans la pièce, le temps que tout le monde prenne conscience de ce qu'il vient de se passer.

Oxana se tourne vers nous, et si je suis totalement impassible par rapport à la scène à laquelle je viens d'assister ce n'est pas le cas de tout le monde. Et Abigail n'hésite pas un seul instant avant de saisir l'occasion donnée par Oxana d'aller prendre l'air et certainement d'oublier ce qu'elle vient de voir. Je ne sais pas vraiment ce qui m'a rendue si insensible à tout ça. Peut-être le fait d'avoir été capable d'enfoncer une lame dans le crâne de ma propre petite soeur. Peut-être le fait d'avoir tout perdu et d'avoir finalement pris conscience que si je veux rester en vie, je me battrai de toutes mes forces pour ça. Quoi qu'il m'en coûte.

Je relève mes yeux sur la maîtresse des lieux quand elle s'adresse à nous, arrêtant donc de regarder le corps pour l'instant inerte de l'homme qui a préféré tomber dans les pommes que continuer d'affronter sa souffrance. N'ayez jamais honte de ce que vous faites... Cette phrase résonne dans mon esprit et sans vraiment m'en rendre compte je hoche légèrement la tête. J'ai le regard dur, relativement froid, et sur l'instant on pourrait presque croire que la blonde qui nous fait face déteint sur moi. Peut-être bien, dans le fond, que c'est le cas. Allez savoir.

Les bras toujours croisés sur ma poitrine, j'ai du mal à ne pas montrer ma surprise -même si je m'en retiens au dernier moment- lorsque Oxana nous demande notre avis quant au sort que l'on doit réserver à la raclure qui est en train de se vider de son sang sur le lit. Toujours aussi impassible, je hausse les épaules et jette un regard froid sur l'homme qui est là. Instinctivement, l'une de mes mains vient glisser sur mon cou à l'endroit où il avait essayé de m'étrangler quelques jours plus tôt et où on pouvait encore voir quelques hématomes bien présents. En le laissant se vider de son sang, il risque encore de se réveiller dans un dernier shoot d'adrénaline et foutu pour foutu il serait capable de s'arracher les lèvres pour crier. C'est un coup à faire du bruit pour rien, s'tu veux mon avis... Mon ton est froid, détaché. Je vais vraiment finir par croire qu'elle déteint sur moi. Je soupire un coup, lançant un regard à Alba et Johanna avant de planter mes yeux dans ceux d'Oxana. C'est à elle de prendre la décision de toute façon. Mais si elle n'a pas envie de mettre fin aux jours de ce porc, je me ferai une joie de le faire à sa place. Et je sais que je n'ai pas besoin de le lui dire pour qu'elle en ait conscience... Enfin je crois.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 18:58
- Mise à mort donc.

La réponse n’avait pas tardé et elle n’était qu’à moitié surprise qu’elle vienne d’Amalia. La victime de l’animal sur le lit, mais aussi – certainement – la plus féroce des filles. Oxana lui accorda son regard un instant avant de venir se poster au chevet de l’homme inconscient. Il était déjà exsangue, le teint cireux, il ne survivrait pas long à ses blessures, probablement. La seule raison pour laquelle l’ukrainienne hésitait à l’achever, c‘était parce qu’elle se demandait s’il ne méritait pas de souffrir encore. Elles pourraient le larguer sur la route, à la merci des rôdeurs, et le laisser se faire dévorer comme un chien galeux.

Mais effectivement : si ce n’était une prise de risque, c’était trop de logistique. Même allégé de son organe principal, il restait un mâle d’1m90 qu’elle ne saurait porter seule jusqu’au premier foyer de voraces. Sa fin était donc tracée : égorgé comme le porc qu’il était. La quarantenaire attrapa sa tignasse et souleva sa tête par les cheveux. Ironiquement, il faisait face aux trois prostituées, même si ses yeux étaient fermés. La lame luisante brillant une dernière fois et Oxana trancha nette la jugulaire de Ted.

Le flot sombre se répandit abondamment sur les draps, le corps inconscient de la victime convulsa une dernière fois tandis que la machine de son cœur, insuffisamment irriguée, cessait de fonctionner. Les rouages de son organisme capitulèrent un à un ; après de longues minutes d’agonie silencieuse, l’animal était mort. L’ancienne mannequin le tenait toujours par les cheveux, sa peau était devenue grise, les fluides qui s’échappaient de sa carcasse sans vie étaient pestilentiels.

Il n’y avait rien de beau dans un meurtre, il n’y avait rien de beau dans un cadavre. Elle l’avait compris dès la première fois. Ce n'était pas noble, c'était nécessaire. Ça lui paraissait important que ses filles voient le monde tel qu’il était, sans filtre et sans illusion. Il était dur, il était sale, mais quand on avait compris son fonctionnement, alors on pouvait en tirer ce dont on avait besoin. Comme elle avait, comme elle maintenant.

- Vous pouvez y aller, soupira-t-elle en essuyant son couteau sur les vêtements de la victime, Johanna, va voir comment se sent Abigail.

Son travail n’était pas terminer. Il lui fallait encore trépaner le corps, s’en débarrasser puis nettoyer cette chambre. Oxana ne ressentait pas vraiment de la satisfaction mais avait ce frisson de la mission accomplie. Le porc était mort, le message était passée : ses filles ne seraient jamais maltraitée impunément. Jamais.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Some things can't be forgiven -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: