The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Some things can't be forgiven -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyMar 28 Jan 2020 - 16:00
20 janvier 2020

On peut dire que la vie est faite malheureusement de choix douloureux. Très douloureux. Et je ne parle pas que de la douleur mentale ou psychologique portée par les actes que l'on a pu accomplir à cause de nos choix ou de ce que la vie nous a imposé au fil du temps. Mais là ce n'est pas une douleur de ce type là que je ressens. C'est purement et simplement physique. Mais en même temps c'est aussi une sorte de blessure dans l'amour propre. Et une grosse. Ce qu'on ne ferait pas pour essayer de se rendre utile n'est-ce pas? Au point d'accepter de vendre son propre corps. De se laisser utiliser comme une vieille poupée gonflable. Et c'est ce que j'ai fait, encore une fois.

Le problème, c'est que la chose devient acceptable à partir du moment où c'est en quelque sorte un échange de "services". J'offre mon cul, on m'offre un paiement. Et le type qui venait de me passer dessus était censé me donner des denrées alimentaires encore consommables. Sauf qu'il s'est clairement foutu de ma gueule. Il a essayé de m'arnaquer. Et le problème, c'est qu'il a fait l'erreur de vouloir jouer les gros bras avec moi. Il m'a insultée, me disant que je n'étais rien d'autre qu'un sac à foutre avant d'essayer de se tirer. Mauvaise idée. Très mauvaise. Je l'ai rattrapé, lui en ai collé une et l'ai peut-être légèrement menacé. Ce qui ne lui a de toute évidence pas plu...

Je sais que Oxana met un point d'honneur à être celle qui s'occupe de régler leur compte aux mauvais payeurs. Mais qu'est-ce que j'aurais dû faire? Le laisser partir et prendre le risque de ne jamais retrouver sa trace? Courir comme une enfant qui irait pleurer dans les jupes de sa mère? Très peu pour moi. Je refuse tout bonnement de me laisser sauter par un type à la simple gloire du paysan.

Mais j'ai beau savoir me battre, ce type faisait facilement deux têtes de plus que moi et il m'a clairement amochée. Ce n'est que lorsque j'ai réussi à attraper ma hache et que j'ai failli la lui foutre en travers de la tronche qu'il a pris la fuite en se rendant compte qu'il n'était pas en position de force. Et malheureusement, j'ai rien pu faire pour l'empêcher de décamper la queue entre les jambes. Dans tous les sens du terme. J'aurais dû la lui couper tiens.

Crachant du sang par terre avant de m'essuyer la bouche du revers de ma manche, je peste et lâche plusieurs jurons avant de finir de me rhabiller. Oxana ne va vraiment pas être contente de la nouvelle que je vais lui annoncer. Et je sais très bien qu'elle va aussi me taper sur les doigts pour avoir enfreint l'une de ses règles fondamentales. Grimaçant légèrement, je me dirige donc vers son "bureau" pour lui apprendre ce qu'il vient de se passer. Lorsqu'elle me laisse entrer, je préfère ne pas la regarder en face parce que rien qu'à l'état de mon visage je sais qu'elle comprendra sans mal que quelque chose ne s'est pas passé comme il faut.

Queen Oxy... On a un léger problème... Et c'est peu de le dire.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyMer 29 Jan 2020 - 16:05
Le crissement de la lame qu’elle affûtait sur le fusil d’aiguisage était régulier. Cigarette entre les lèvres, cheveux blonds sauvagement lâchés sur ses épaules, Oxana s’affairait depuis de bonnes minutes pour entretenir son couteau tactique. Son plus fidèle allié en terrain sensible, il avait autant percé de crâne putréfiée qu’elle n’avait dû s’allonger pour vivre, ce qui n’était pas peu dire. L’ukrainienne fut dérangée par des coups inattendus à sa porte. Elle fronça les sourcils, posa son matériel et écrasa sa clope dans le cendrier. Les talons de ses bottes annoncèrent sa présence avant qu’elle n’ouvre à Amalia.

- Putain, grogna-t-elle en s’écartant pour que la jeune femme entre – elles avaient un problème en effet, assieds-toi.

Comme une mère prend en charge son enfant blessé, elle désigna le lit pour que sa protégée à temps partiel s’installe. Elle avait été amochée et sur le coup, un frisson glacé hérissa le poil d’Oxana. Il n’y avait pas besoin de se poser mille questions pour savoir qui était responsable et à tous les coups, si la bûcheronne était là seule, c’était que le coupable s’était fait la malle. Ce n’était pas le problème pour l’instant. La proxénète écarta d’un coup ses rideaux pour que la lumière entre pleinement et elle vint se pencher sur Amalia pour examiner ses contusions.

- Raconte moi. Tu saurais le décrire ?

Tout en l’interrogeant, elle inspectait également la réactivité de sa pupille et lui fit suivre son index, au moins pour voir si la jeune femme avait encore toutes ses compétences cognitives. Avec des gestes précis mais un peu brusque, elle vérifia également la présence de marques de strangulation, palpa ses côtes pour prévenir de fracture et sans ses vêtements, elle aurait checké s’il n’y avait pas de saignements intimes.

- Il t’a violée ?

La question posée sèchement paraîtrait stupide au premier regard, mais elle était très sérieuse. A partir du moment où la relation était tarifée, que les deux parties étaient d’accord sur le prix et que le client s’acquittait de son paiement sans déroger aux règles établies, le consentement était approuvé. Néanmoins, pénétrer l’une des filles ou force ou la violenter d’une manière non-négociée à l’avance, c’était des cas qu’Oxana prenait très au sérieux.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyMer 29 Jan 2020 - 16:44
Je ne sais pas à quel endroit est-ce que j'ai le plus mal. A ma lèvre, qui ne s'est pas encore arrêtée de saigner depuis que l'autre abruti a écrasé son poing dessus? A mon cou qu'il serrait fortement entre ses mains alors qu'il essayait de me priver totalement d'air, avant que je n'arrive à l'en dissuader en mettant la main sur ma hache? A mon intimité qu'il avait malmenée pendant un temps en me faisant croire qu'il me paierait avec autre chose que des denrées alimentaires périmées? Faut dire que ça pourrait être le cas, c'est sûr. Pourtant, ce n'est pas ça qui me fait presque souffrir. C'est la blessure profonde qu'il a pu faire à mon égo. Et ça, c'est relativement impardonnable. Assez pour que j'en vienne à regretter sincèrement de ne pas lui avoir réglé son compte, au risque d'avoir droit aux foudres d'Oxana.

Je baisse le regard quand elle m'ouvre et je ne cherche pas à montrer la moindre forme de résistance lorsqu'elle me dit d'aller m'asseoir. Je m'avance vers son lit, m'installant sur celui-ci. Et c'est parti pour le check-up. Elle regarde absolument tout, minutieusement, vérifie que j'ai pas une commotion ou je ne sais trop quoi. Je crois bien que si j'étais totalement nue elle pousserait son examen encore plus loin. Mais j'ai pas vraiment besoin de ce genre d'humiliation là tout de suite. Pourtant j'essaie de me concentrer pour répondre à sa question. Si je peux le décrire? J'devrais y arriver.

Grand, deux têtes de plus que moi à peu près. Une barbe assez longue, des cheveux sombres et retombant quasiment sur ses épaules. Le genre armoire à glace. Il portait des rangers et un long manteau en cuir style Matrix complètement ringard. Et euh... il doit aussi avoir une dent pétée et le nez cassé... Je me racle un peu la gorge à la fin de ma phrase. Je sais qu'elle aura pas de mal à comprendre que ça vient de moi ça.

Je grimace en entendant la seconde question de la femme qui m'ausculte. Est-ce qu'il m'a violée? Techniquement non, vu qu'il devait me payer à la base. Mais de toute évidence, vu qu'il ne l'a pas fait, on pourrait dire que oui? Je n'en sais rien. Plus ou moins? J'veux dire, il était censée me payer au départ. Me donner des vivres et de la nourriture. Mais quand il a voulu me la refiler, elle était périmée. Et j'lui ai fait comprendre qu'il fallait qu'il paye...sauf que ça lui a pas vraiment plu. Au moins comme ça, les choses sont mises cartes sur table. Je vais me faire taper sur les doigts. J'en ai conscience. Mais d'un autre côté... je peux pas vraiment lui mentir.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyMer 29 Jan 2020 - 19:46
Une dent et le nez pété ? Le regard bleu pâle d’Oxana était devenu glacial. Voilà exactement pourquoi elle ne voulait pas que ses filles se fassent justice elles-mêmes : parce que c’était une chance que la blondinette ne se soit que fait attendrir la tronche. Sa lèvre enflait, son cou virait au violacé et – bien évidemment – l’ukrainienne n’avait pas de glace. Si elle n’en dit rien sur le moment, c’était parce que l’aversion qu’elle ressentait pour le sale type que décrivait Amalia était bien supérieur à la contrariété qu’elle lui suscitait.

- Ok, ok, souffla-t-elle. Elle cessa son inspection et fléchit les genoux pour se mettre à hauteur de sa protégée, je le ferai revenir ici. Il va revenir et je lui ferai ce que j’ai fait à tous les autres, du pouce, elle essuya avec une délicatesse maniaque le sang qui avait coulé sur le menton de la jeune femme et plaça ensuite doucement son index sous sa mâchoire pour l’amener à la regarder dans les yeux, je ne tolérerai pas qu’on fasse du mal à mes filles. Ni à toi, ni à aucune autre.

C’était une promesse, murmurée sur un timbre étrange, entre l’affection et l’irascibilité. Même si elle s’était montrée dure avec la revenante, même si elle lui avait imposée un rendement dérisoire, la bûcheronne faisait partie de sa famille. En dépit des désavantages, en dépit de sa sévérité, elle était revenue accomplir sa besogne sans se plaindre. Oxana admirait cette loyauté et cette abnégation.

- C’est mon travail de leur couper la queue, rappela-t-elle avec un froid détachement. Elle marqua ensuite un silence et se redressa, tu vas aller voir Abigail. Tu lui dis de te préparer un bain. Tu y entres, tu te laves et tu te détends.

Ce n’était pas l’eau qui manquait avec les récentes pluies, la difficulté était plutôt de la chauffer mais désormais, les toilettes fraîches n’étaient plus un gros problème. La jeune femme avait gagné le droit à ce confort pendant que la proxénète réfléchirait à la manière d’attirer le mec dans ses filets. S’il n’était pas trop con, il ne la suivrait pas jusqu’à l’hôtel et symboliquement, Oxana préférait les exécuter ici. Par ailleurs, le genre armoire à glace, c’était le genre avec lequel elle n’avait pas droit à l’erreur… car il pourrait lui briser la nuque sans faire trop d’effort.

- Je m’occupe du reste.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyJeu 30 Jan 2020 - 8:20
21 janvier 2020

Elle a demandé à me voir. Oxana. Je n'ai pas besoin d'être un génie pour comprendre que cela a un rapport direct avec ce qui s'est passé dans la journée d'hier. Et au cas où j'aurais la mémoire courte, les bleus sur mon cou ainsi que mon léger coquard et ma lèvre entaillée sont d'assez bons rappels. J'ai préféré ne pas rentrer à l'hôtel Sorrento, histoire de ne pas avoir à inventer une histoire bidon pour expliquer mon état. Je devrai le faire déjà bien assez tôt. Et puis, disparaître quelques jours devrait aider à me construire un alibi solide. Si tant est que personne ne m'ait vue entre temps. Un connard qui m'a séquestrée, qui m'a frappée quand j'ai refusé de coucher avec lui, j'ai fini par le buter et je suis rentrée. L'histoire devrait être assez cohérente. A quelques détails près qu'ils ne pourront pas trouver étranges vu qu'ils ne connaissent pas la vérité.

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais je stresse. Je crains qu'une fois la colère envers ce type passée, ce soit à mon tour d'en prendre pour mon grade. Parce que je sais qu'elle sait. Qu'elle a compris que je l'avais frappé. Peut-être menacé. Et que c'était la raison pour laquelle il s'était tiré aussi rapidement. Mais ça fait partie des règles. C'est uniquement Oxana qui doit se charger de ça. Pas ses filles. Et encore une fois, j'en ai fait qu'à ma tête et j'ai agi avant de réfléchir. En même temps, il faut me comprendre. Je gagne déjà assez peu dans l'histoire pour ne pas vouloir en plus me faire entuber -au sens figuré cette fois- par un idiot qui veut me refiler de la bouffe périmée. J'inspire longuement, garde en moi quelques instants la fumée toxique de la cigarette que je viens de terminer, puis la laisse s'échapper par mon nez et mes lèvres entrouvertes. Faut savoir prendre son courage à deux mains parfois! Je vais donc écraser ma cigarette et la jeter dans un pseudo-cendrier avant de refermer ma fenêtre et de quitter "ma" chambre.

Une fois devant le bureau de la blonde, je me racle la gorge et tente de garder une certaine contenance. Prête à affronter ses foudres. Enfin j'espère que je suis prête pour ça. Je toque à la porte, attend qu'elle m'ouvre et me dise d'entrer, comme à chaque fois. Lorsqu'elle le fait, j'évite soigneusement son regard comme une enfant qui sait qu'elle va se faire gronder par sa mère. Même si je n'ai pas vraiment vécu ce genre de choses avec ma vraie mère. C'était plus mon père qui se chargeait des engueulades. Puis ma mère est morte. Enfin bref, c'est pas le sujet. Tu... voulais me voir..? J'essaie de feindre l'ignorance. De ne pas lui dire que j'ai compris pourquoi elle m'a fait venir. Après tout, avec un peu de chance je me trompe? On ne sait jamais. Même si je sais au fond de moi que je ne vais pas m'en tirer sans me faire taper sur les doigts. J'ai encore une fois désobéi à l'une de ses règles après tout...



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Oxana D. Lyssenko
Administrateur
Oxana D. Lyssenko
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta 92 / couteau tactique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyJeu 30 Jan 2020 - 23:02
Elle avait pris le temps de réfléchir. Dans le cendrier à côté d’elle gisaient les cadavres de six clopes, grillées au fil de l’usure de ses neurones. Un comportement compulsif car ces conneries de cancer en tube coûtaient cher désormais et elle venait de consommer trois jours de nicotine en quelques heures. La situation s’y prêtait malheureusement car la traque du porc qui avait arnaqué et blessé Amalia la mettait dans une situation délicate. Jaren lui avait demandé du bois pour ramener la cible et en dépit de toutes ses qualités, Oxana ne saurait pas faire mieux que de ramasser des branches dans les parcs et ce n’était certainement pas ce que lui demandait le chasseur de prime. Laisser filer le mauvais payeur ? C’était enfreindre ses règles. Impliquer la blonde ? C’était enfreindre ses règles. Parfois, ses filles l’épuisaient…

- Entre, dit-elle sèchement lorsque les coups résonnent à la porte.

Le temps qu’Abigail aille prévenir la concernée que la reine demandait à la voir, cette dernière s’était allumé une septième cigarette. Le tabac était encore plus sec que les précédentes et sa gorge déjà irritée la brûla jusqu’à provoquer une légère toux. Les yeux bleus froids de la proxénète se levèrent sur la jeune femme qui feignit ne pas savoir pourquoi elle était là. Mauvais tactique : ça n’infléchira en rien les remontrances de la maîtresse des lieux. Voir ses bleus et sa lèvres gonflée ne fit que la contrarier un peu plus.

- Je vais te le refaire une fois pour te le réimprimer dans le crâne, commença-t-elle avec un calme qui ne présageait rien de bon, si je vous demande de ne pas tenter de vous faire justice, c’est parce que le risque que le porc qui a profité de vous se fasse la malle est trop grand, et là-dessus, Amalia en avait eu un sacré exemple, si ça arrive, il faut jouer son jeu. Tu prétends que ce n’est pas grave, tu continues de le charmer, tu le raccompagnes, tu lui donnes envie de revenir. Tu lui fais une putain de pipe en plus s'il faut, elle souffla sa fumée en longue colonne qui monta jusqu’au plafond jauni, quand ils ont envie de revenir, c’est facile pour moi de les attirer ici pour les saigner. Mais si jamais vous vous montrez agressives, qu’est-ce qui se passe d’après toi ?

La question était partiellement rhétorique. Oxana laissa planer un blanc et se leva pour approcher de sa protéger. Avec les larges talons de ses bottes, elle la dominait de bien une tête. La commissure de ses lèvres se plissa d’un tic qui, pour ceux qui la connaissait, signifiait clairement qu’elle n’était pas satisfaite. Pas du tout.

- Si vous les agressez, ils ne veulent pas revenir ; voire ils se planquent. Ça m’oblige à perdre un temps que je n’ai pas pour les traquer et à prendre le risque de les confronter sur leur terrain, et elle n’était pas une bagarreuse, ça n’était pas son truc, elle n’avait que de vagues bases pour se défendre – comme bien des survivants aujourd’hui, j’ai été obligée de louer les services de quelqu’un pour le débusquer à ma place. Tu vas m’aider à rassembler le paiement qu’il demande, et son ton indiquait bien que ce n’était pas négociable, de toute façon, tu n’as que ça à faire : personne ne voudra sauter une fille qui a une tronche de boxeur sorti du ring, enfonça cruellement l’ukrainienne.


Queen among the plague
Be the broken or the breaker ♪ Be the giver or the undertaker ♫ Unlatch and open the doors ♪ Be the healer or the faker ♫ The keys are in your hands ♫ Realize you are you own sole creator of your own masterplan
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 166
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven EmptyVen 31 Jan 2020 - 8:02
J'ai l'impression que les secondes deviennent des heures. Que le temps semble s'être figé autour de nous. Comme si là, dans cette pièce, il résidait une sorte de pouvoir mystique permettant à Oxana d'arrêter le temps pour pouvoir faire ce que bon lui semble. Et bizarrement, j'en viendrais presque à regretter que ce type n'ait pas réussi à me frapper assez fort ou à me priver d'air suffisamment longtemps pour que je sombre dans l'inconscience. J'aurais pu mentir, dire que les choses s'étaient passées différemment et que je ne l'avais pas menacé avec ma hache pour éviter de mourir le cul à l'air. Mais malheureusement, on ne peut pas changer le passé. Et je pense que j'devrais en avoir conscience depuis très longtemps maintenant; Il faut savoir assumer les conséquences de ses actes. J'ai désobéi. Je le sais. Et je sens que je pourrai m'estimer heureuse si malgré ça, Oxana décide quand même de me garder parmi ses filles au lieu de me foutre à la porte une seconde fois.

Je n'ai pas besoin de regarder Oxana pour comprendre la manière dont elle m'observe. J'ai cette étrange impression, comme si d'un coup la température de la pièce -ou de mon corps- venait de baisser d'une dizaine de degrés. Je sais ce que ça veut dire. Elle est en colère. Mais bien trop distinguée et responsable pour le montrer comme je peux le faire. Je crois que c'est pire. Et quand sa voix résonne dans la pièce, brisant le silence pesant qui s'était installé, ça ne fait que confirmer ce que je ressentais. On dit bien d'une situation que c'est "le calme avant la tempête" n'est-ce pas? Et bien j'ai vraiment l'impression parfois que cette expression a été inventée pour correspondre à cette femme.

Je garde la tête basse, l'écoutant me réprimander comme si j'étais une enfant qui aurait encore une fois volé un cookie alors que ça lui était interdit. Et je prends sur moi. Mon dieu ce que je peux faire comme efforts là tout de suite pour ne pas m'emporter encore une fois. Premièrement parce que ce n'est pas directement Oxana qui est responsable de ma colère. Mais en plus parce que ça n'arrangerait absolument pas mon cas. Bien au contraire. Je me mords la langue de plus en plus fort, serre les mâchoires et les poings après avoir caché mes mains dans mes poches pour ne pas trop être vue. Ce mec a dépassé les bornes... Il... Même si je n'ai que chuchoté cette phrase, je sais que me confronter à la maîtresse des lieux est de loin la pire idée que je puisse avoir. Alors je me tais. Je garde la fin pour moi. Tant pis. Ma réaction était légitime. Il m'a dit que c'était dommage que j'ai pas de soeur qui aurait un aussi joli cul que moi mais qui ferait pas la fine bouche sur la bouffe. Il pouvait pas savoir en soit. Mais il a dépassé une limite à ne jamais dépasser avec moi. Ce qui explique ma réaction relativement... démesurée.

Je souffle et rouvre les yeux sans pour autant oser regarder la blonde qui se dresse à quelques pas de moi. On s'en prend sur la tronche, ça met l'bazar, les pousse à pas revenir, et on attire plus personne le temps d'être de nouveau présentable... J'avais bien compris que la question n'en était pas vraiment une en réalité. Mais autant montrer que je suis bien ce qu'elle me dit, que je connais les conséquences de mes actes et que je suis assez docile pour réciter d'une manière presque scolaire les trucs que j'ai appris ici. Un nouveau silence s'installe, brisé par la suite par le bruit de ses talons frappant le sol à mesure qu'elle s'approche de moi. Instinctivement, je relève la tête vers elle et notre différence de taille est assez déroutante. J'ai vraiment l'impression d'être une gamine.

Je l'écoute reprendre la parole, m'expliquer des choses que je sais déjà. Mais je ne dis rien. Enfin, jusqu'à ce qu'elle parle du fait qu'elle a dû engager quelqu'un pour traquer le mauvais payeur. Je fais une petite moue et croise les bras en détournant le regard. Encore une fois, à la manière d'une enfant. J'aurais pu l'faire aussi, ça aurait rien coûté... que j'marmonne un peu en espérant ne pas être entendue. Même si j'en doute. Par contre, je ne peux pas cacher ma surprise lorsqu'elle me dit que je vais l'aider à rassembler le paiement demandé par le chasseur. Et à aucun moment je n'ai mon avis à donner là-dessus. Puis, avec la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine, elle me rappelle que je suis assez salement amochée pour faire peur à un quelconque client qui s'approcherait. Il demande quoi? Je pose la question directement, préférant éviter de la contrarier encore davantage. Surtout qu'elle n'a pas tort. Même moi j'ai l'impression de sortir d'un ring de boxe, tellement j'peux avoir des bleus un peu partout. C'est juste qu'elle ne voit que ceux que je ne peux pas cacher.

Tout ce que j'espère maintenant, c'est que le hasard ne décidera pas de faire de ce chasseur quelqu'un qui fait partie du groupe auquel j'appartiens aussi. Ce serait étonnant, mais avec ma chance actuelle, je sens que ça ne serait même pas impossible. Reste plus qu'à croiser les doigts.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Some things can't be forgiven   Some things can't be forgiven Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Some things can't be forgiven -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: