The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-42%
Le deal à ne pas rater :
Montre Ice-Watch pour Femme – ICE glam Black Rose Gold
52 € 89 €
Voir le deal

Partagez
- Books are the mirrors of the soul... | Ruby -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1287
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyJeu 20 Fév 2020 - 11:32
J’avais l’impression qu’il allait me charcuter le bras avec ses outils. Je n’avais pas envie de m’approcher de lui, pour quantité de raisons différentes. Je n’étais pas certaine de vouloir faire confiance à un inconnu que je venais à peine de rencontrer, même s’il était muni que d’une aiguille et moi d’un fusil. J’appréhendais la douleur aussi, alors qu’il m’expliquait calmement comment on allait procéder. Virer tous les tissus morts et infectés ? Mon dieu… Quelqu’un voulait bien m’assommer ou me filer de l’alcool ? Vu ma maigreur alarmante, quelques verres seulement suffiraient pour que je ne sente plus grand-chose. « J’ai rien fait d’autres, hormis bander la plaie. Je ne sais pas faire des points de suture, encore moins sur moi, et vu l’état de la morsure… Je me disais que c’était pas une bonne idée. Tu n’as pas de sédatifs, je suppose ? J’aurais bien voulu être défoncée là, justement. »

Je m’assis à côté de lui, par la force des choses, avec encore un peu le tournis. Je lui tendis mon bras dans un geste sec, tout en évitant délibérément son regard. Je n’avais pas fait tout ce chemin jusqu’ici pour faire demi-tour maintenant, mais ses maigres tentatives de détendre l’atmosphère par l’humour ne fonctionnaient pas très bien. Au moins, il avait l’air de savoir ce qu’il faisait. L’entendre dire que je pourrais m’en tirer sans trop de séquelles, si je le laissais intervenir, m’acheta un peu de courage. Je ne voulais pas perdre mon bras juste à cause d’une mauvaise morsure, simplement parce que j’avais été trop conne pour faire confiance à un médecin qui était même prêt à m’accueillir.

Je le détaillai subitement, sans bien cacher ma surprise, à l’entendre dire. « Je peux te payer avec des livres, si tu préfères, j’en ai plein. » Il était fou ou quoi ? Un livre, dans le nouveau monde, ça ne valait rien. Et il se faisait payer comme ça pour des soins ? Il devrait plutôt se soucier de renflouer ses stocks pour pouvoir continuer à exercer et réclamer de la nourriture, de l’équipement, n’importe quoi ! Ce mec était une bonne poire en fait. Je lui dirais peut-être une fois que j’aurais réglé ma dette, pour le remercier, et augmenter son taux de survie. Les médecins étaient rares, ça m’arrangerait qu’il passe l’hiver suivant.

Je devrais repasser dans deux jours. En soi, c’était acceptable. J’étais plutôt surprise qu’il me propose de rester sur place, dans sa planque. Il faisait peut-être parti de ces types qui espéraient un paiement en nature, en complément du reste. J’y croyais moyen, après l’avoir entendu réclamer des livres pour paiement, mais il ne serait pas le premier à donner l’air de ce qu’il n’était pas. « Tu proposes souvent à tes patients de rester sur place ? » J’étais curieuse d’entendre sa réponse, pour savoir à quoi m’attendre. Après… Rester ici ne serait pas vraiment désagréable. Il y avait pas mal de lecture. C’était comme dormir dans une bibliothèque, plutôt la vie de rêve. Mais pourquoi il ne me réclamait toujours pas ses quelques rations que j’avais pillées ? Il s’en était rendu compte, non ?


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptySam 22 Fév 2020 - 13:11
Les choses semblent plus simples quand je me glisse dans la peau du médecin que j’ai pu être. Je me raccroche à des trucs concrets, à des évidences et je sais ce que j’ai à combattre. Un bras cassé, une plaie ou encore de la fièvre, c’est toujours plus facile à gérer que la solitude et cette peur latente de perdre la raison à chaque journée passée sans eux. Alors, forcément, si je peux avoir l’air gauche ou pas à mon aise en temps normal, quand je commence à « parler boulot », ça va mieux. Je me sens plus assuré, comme c’est le cas maintenant que je la regarde. J’ai comme un doute sur le fait qu’elle ait toujours envie de me flinguer mais ça, j’y peux pas grand-chose. « C’est toujours ça de pris. T’as évité que d’autres saloperies rentrent dedans, c’était pas le plus mauvais des réflexes donc. » A sa question, je grimace et je secoue la tête. « Non. Enfin si, j’ai deux trois trucs, mais je préfère les garder si… ton état s’aggrave. Doit me rester de la vodka ou un truc du genre. » Je sais plus ce que m’a filé le type la dernière fois en paiement des soins. Vu que je bois jamais, j’ai pas trop fait gaffe.

Et je la suis des yeux quand elle s’assoit, fronçant les sourcils quand elle semble pâlir brusquement. « Tu vas pas me vomir dessus au moins ? » Et je remarque que si elle avait pas l’air bien épaisse au début, c’est encore pire vu de près. « … t’as mangé quand pour la dernière fois ? » Que je sache à quel point ma petite opération va impacter sur son état. Ou l’inverse. Je commence à défaire doucement le bandage, aussi délicatement que possible, me penchant pour examiner la plaie en détail, sans me soucier du fait que là, je suis paradoxalement totalement à sa merci.

A sa remarque, j’ai un sourire un peu absent alors que je commence à nettoyer. « Des livres que j’ai pas lus ? Je demande à voir. T’as du challenge là. Mais la viande ce sera bien. » Ca me fera pas de mal de faire des vrais repas, si tant est que bouffer du chien peut entrer dans cette catégorie. J’ai un haussement de sourcils dubitatif à cette pensée avant de me concentrer sur ma patiente. Je lui explique la suite des évènements et je sors un scalpel pour commencer à enlever les bouts de peau abîmés. J’espère qu’elle va pas tourner de l’œil.

Je relève la tête pour la fixer quelques instants à sa question, avant de tousser un rire. Je suis pas idiot, j’ai pigé de quoi elle veut parler. Je mentirais en disant que j’ai jamais eu aucune patiente qui m’a proposé de me payer en nature d’ailleurs. Mais là, sa façon de me regarder, comme si j’étais totalement improbable, ça m’amuse. « Uniquement les filles. Et juste celles qui me menacent d’un fusil et qui sont sur le point de tomber dans les pommes. Dans le but secret et très subtil de m’envoyer en l’air non stop pendant deux jours. Comme ça, la plaie risque de s’infecter, elle risque de crever et j’aurais un rôdeur dans mon salon. Le plan drague parfait non ? Attention, ça va faire un peu mal. » Je commence à charcuter son bras, tout en continuant de parler, d’un ton tranquille. « Sinon, tu peux rester et on partage la bouffe que tu m’as volé. Même si les soupes à la tomate, je te les laisse, elles sont dégueu. » Je relève la tête vers elle et je lui décoche un large sourire. « T’as besoin de boire un coup ou tu supportes la douleur ? » Parce que ouais, j’en ai pas encore fini avec elle.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1287
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyMer 26 Fév 2020 - 21:42
J’avais dû pâlir à vue d’œil, alors que Nolan m’annonçait sans détour qu’il n’avait aucun sédatif. Je n’étais plus très sûre de vouloir le faire, finalement. J’allais vraiment me laisser faire charcuter le bras par un parfait inconnu ? Je répondis d’une voix blanche : « La vodka. Je prends. » Je me tournai un peu vers lui, pour le fixer longuement. « Et, ça veut dire quoi exactement, si mon état s’aggrave ? » Je n’étais pas certaine non plus de vouloir une réponse à cette question. Du peu que j’avais eu le temps de consulter dans ses manuels de médecine, c’était… Flippant.

Je devais avoir une sale tête, pour qu’il me demande de but en blanc si j’allais lui vomir dessus. Je réfléchissais sans doute trop et la fièvre n’aidait pas à me calmer. « Non. » Peut-être que je l’aurais fait, si j’avais quelque chose dans le ventre. « Pas depuis avant-hier, pourquoi ? » Les médecins ne préféraient pas qu’on vienne à jeun, d’habitude ? Si j’avais été obligé de sortir chasser du chien, c’était pour une bonne raison. Mes réserves s’étaient épuisées et mes quelques pièges confectionnés n’avaient pas permis de récupérer du lapin. Dans ces cas-là, le choix était limité. Je devais puiser dans mes balles en réserve pour tuer au moins un de ces clébards, autant pour en réduire la population, nocive à mes chasses, que de m’en nourrir.

Nolan n’avait pas l’air plus inquiet que ça, à détailler l’état de mon bras, ou alors… Il faisait très bien semblant. Mon bras tremblait dans sa prise plutôt légère. J’essayais vainement de me concentrer sur autre chose que sur le scalpel qu’il venait de dégainer. « J’ai une petite centaine de références dans mon carnet. Tu n’auras qu’à regarder et me di… » Je m’interrompis subitement, la respiration bloquée sur un cri muet. Ne pas songer à ce qu’il était occupé à faire… Ne surtout pas y songer. Oui, oui. Je pourrais même avoir des centaines de références de plus, avec celles que j’avais noté au détour de mes récupérations diverses et variées. Je ne pouvais pas toujours tout emmener, mais je savais où trouver ce que je cherchais. Le plus important, c’était de bien tout consigner.

Et surtout, surtout, ne pas crier.

Je luttai contre l’envie soudaine de lui récupérer mon bras, peinant à me concentrer sur ses paroles. Il essayait encore de faire de l’humour, dans un moment pareil ? J’allais vraiment le tuer en fait. Je m’en fichais qu’il cherche à détendre l’atmosphère. J’avais mal. « Je t’ai pas… Menacé d’un fusil. Et je… Je vais pas tomber dans les… Ok, peut-être. » Tout mon corps s’était mis à trembler. Je lui rendis un regard hagard. « Tu sais qu’il y en a… Ca les arrête pas ? » Ils s’en moquaient pas mal que tu sois blessée, malade ou… J’étais même certaine que les nécrophiles courraient davantage les rues maintenant.

Il avait beau m’avoir prévenue, ça ne diminua pas la douleur. Je mordis dans la lanière de mon fusil, avec la soudaine envie de pleurer. Je repris mon souffle juste après. « File-moi ta vodka bordel ! » J’allais tourner de l’œil, à ce rythme. Je ne voulais même pas vérifier l’état de mon bras. Pas besoin de ça… Autant que je sois bourrée, pour ne plus rien sentir, ni penser. Je récupérai la bouteille que Nolan me tendit d’un geste sec et, sans même regarder ce qui était inscrit sur l’étiquette, pris plusieurs longues gorgées de ce liquide qui me réchauffa le corps aussitôt. Je n’avais sans doute pas pris un verre d’alcool depuis mes soirées étudiantes, avant l’apocalypse, et voilà que je m’enfilais ça comme de l’eau. Je toussai un peu, avant d’en reprendre encore, jusqu’à ne plus être certaine que la fièvre était seule responsable de cette envie de vomir et cette impression d’avoir perdu tous mes repères. Je ne me sentais pas mieux, loin de là. J’étais bien trop affaiblie, amaigrie également, pour tenir l’alcool. « J’ai l’impression que c’est pire là… »

Tout tournait. J’appuyai ma tête contre l’épaule de Nolan, pour ne pas tomber en avant ou en arrière. « T’as bientôt fini… ? »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyJeu 27 Fév 2020 - 8:48
Je pensais pas qu’elle pouvait avoir l’air plus maladif. Mais en fait si. Je sais bien qu’on est tous des morts en sursis depuis que tout ce bordel est arrivé. Pour autant, là, elle bat tous les records. Remarquez, ça vaut pas la fracture ouverte que j’ai tenté de soigner il y a quelques semaines. Je me demande si le type a gardé sa jambe tiens. Hum. Je vais éviter de raconter ce genre d’anecdotes à voix haute, elle risquerait de faire encore plus la gueule. « Va pour la vodka donc. » Un paiement qui m’a toujours laissé perplexe, j’avoue. Parce que filer de l’alcool au seul type capable de te soigner, c’est un concept que j’ai du mal à appréhender. A sa question, je la fixe et je souffle, aussi tranquillement que possible. « Ca peut s’infecter. Pour le moment, c’est pas le cas. Et… selon ton état, tes réactions ou encore si tu n’as personne pour te soigner, ça peut mal finir. » Je vais éviter de lui mentir, ce serait hypocrite. Mais je reprends, toujours sur le même ton. « Mais je sais ce que je fais. Alors, à moins d’être vraiment poissarde, même si ça s’infecte, ça ira. » Ou pas. Mais chaque chose en son temps comme je disais.

Au reste, je la fixe, un rien dubitatif. « Si tu le dis. » Et je soupire longuement quand elle me dit qu’elle a rien mangé depuis deux jours. Ceci explique cela donc. J’ai du bol mine de rien. Même si je fais bien souvent des repas qui m’auraient donné envie de me pendre il y a quelques années, j’en fais au moins un à deux par jour. Qui valent pas grand-chose niveau apport calorique, d’où le fait que j’ai quand même sacrément maigri. Mais c’est déjà bien mieux qu’elle. « Parce que ton organisme va devoir piocher dans tes réserves pour que tu guérisses. Mais chaque problème en son temps. » Au pire, je partagerais une partie de mes réserves avec elle le temps que ça aille mieux. A charge de revanche ou un truc du genre. Oui, oui, je sais, je suis trop gentil, naïf et j’en passe. Sauf que j’ai toujours voulu soigner les gens, les sauver. C’est pas pour les laisser mourir juste après non ? Fin du monde ou pas, je peux pas non plus changer totalement.

Et je me concentre sur sa plaie donc. Non pas sans avoir utilisé ce qui me restait de gel hydroalcoolique et vaguement songé aux conditions merdiques dans lesquelles je peux opérer maintenant. Elle tient plutôt bien la distance pour le moment, alors que je la charcute et, à sa réponse, j’ai une ombre de sourire. « Une petite centaine ? Pas mal. Je me suis fait des maisons à thème moi. » Je lève un œil dans sa direction avant de continuer, d’une voix calme. « Inspire longuement par le nez. Souffle par la bouche. Ca devrait t’aider à ne pas tourner de l’œil tout de suite. Je sais que ça fait mal et que c’est compliqué. Mais tu t’en sors super bien. » J’ai l’impression de parler à ces gamins que j’ai soigné dans une autre vie.

Je la sens trembler dans ma prise, mais je préfère ne pas m’arrêter. Si je le fais, elle me laissera pas recommencer et le résultat sera encore pire. « C’est exact. Tu avais une arme et tu as réussi à retourner le truc pour faire croire que c’était moi la menace. C’est encore pire. Et si tu tombes dans les pommes, promis, tu te réveilleras avec toutes tes fringues. » Quoi, ça se dit pas ? Remarquez, si c’était supposé la rassurer, je suis pas sûr d’être hyper efficace sur ce coup-là. « Je sais que ça les arrête pas. Moi si. Je suis pas comme ça. » Je cherche même pas à prendre l’air offusqué à ce qu’elle a pu me dire. Après tout, j’ai pas la moindre idée de ce qu’elle a pu traverser. C’est juste un constat. Rien de plus. Et si je m’arrête, c’est juste pour lui donner la vodka. Qu’elle enquille comme du petit lait. « Ah ouais quand même. » Au moins, ça va anesthésier un peu la douleur. En tout cas, j’espère pour elle. « Pire ? La douleur ou tu viens de réaliser que picoler c’était pas une bonne idée ? »

Je me fige quand même quand elle pose sa tête contre mon épaule. Non parce que perso, les contacts humains que j’ai sont… inexistants. Ah si, Emerson m’a pris dans ses bras il y a quelques mois. Et euh… voilà. Nettoyer des plaies, ausculter des gens, c’est autre chose. Là, elle a besoin d’un truc à quoi se raccrocher pour pas tomber. Et je suis plus vraiment habitué. J’inspire longuement, me concentrant sur les derniers morceaux de peau avant de relever la tête dans sa direction. « J’ai fait le plus difficile là. Je vais appliquer une compresse avec un peu de biseptine. Toujours pas d’allergie ? Et après, je te ferais un joli pansement. Si t’es sage et que tu me vomis toujours pas dessus, t’auras ptet une récompense. » Comme les gamins, quand ils avaient pas pleuré.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1287
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyVen 28 Fév 2020 - 12:44
« C’est pas déjà infecté ? Ca me fait un mal de chien. » C’était le cas de le dire. J’avais du mal à rester en place, tandis que Nolan me charcutait le bras tranquillement. Les médecins devaient tous être des sadiques, pour faire un métier pareil… Enfin, ce n’était pas comme si j’avais le choix. Il y avait quelque chose de pas net avec cette blessure, elle me lançait régulièrement dans tout le bras, comme une vive brûlure. Une morsure normale n’aurait pas eu cet effet-là. Si ce n’était pas infecté alors, tant mieux. Je voulais garder mon bras. Je ferais le nécessaire pour.

Mais pourquoi il soupirait subitement comme ça ? Je le dévisageai, sans bien comprendre. C’était un problème que je mange peu ? Sans doute, mais c’était surtout un problème récurrent pour tout le monde par les temps qui courraient. Je n’avais rien à me mettre sous la dent depuis deux jours et hors de question d’aller chasser dans mon état. Je risquais plus sûrement de me faire tuer. « J’y peux rien, moi. Je me rattraperais plus tard, ok ? » Oui, parfaitement. Mon organisme attendrait un peu, parce qu’il n’avait pas d’autres choix.

Déjà, s’il pouvait arrêter de m’envoyer des décharges douloureuses jusque dans l’épaule… Je tressaillais à chaque fois que Nolan enfonçait un peu plus sa lame dans la plaie. Je commençais à voir flou, la respiration plus superficielle… Je tentais, tant bien que mal, d’appliquer les conseils qu’il me donnait. Inspirer longuement par le nez, expirer par la bouche. Inspirer, expirer… Je me crispais par moment avant de reprendre inlassablement. Aucun son ne sortait de ma bouche, malgré la douleur lancinante à mon bras. J’avais appris, depuis longtemps, la nécessité de faire aucun bruit, même dans des situations pareilles.

J’avais la tête qui tournait encore plus à cause de l’alcool, mais la douleur était plus supportable. C’était amusant de le voir se tendre, seulement parce que j’avais posé ma tête contre son épaule sans prévenir. Si j’avais un doute sur le fait qu’il souhaitait me garder pour abuser de moi, il venait de le détromper plus sûrement que tout ce qu’il aurait pu dire. Il avait visiblement un problème avec les contacts humains, quand ça ne rentrait pas dans le cadre de son travail. Peut-être qu’il n’avait pas touché une fille depuis l’apocalypse ? Je rigolai un peu, contre lui. « Tu sais que c’est pire… De se sentir obligé de le préciser ? Je parle… Pour les fringues. » J’entraperçus rapidement la lame contre ma peau, par accident. Je me sentais encore plus mal là, tâchant de fermer les yeux cette fois. Je déglutis. J’avais du mal à parler, mais ça m’aidait à me concentrer sur autre chose. « … Tu avais une batte… Tu peux casser des crânes avec ça. Et puis… Je savais pas, que t’étais gentil. » J’avais encore des doutes. J’en aurais sans doute toujours, même s’ils s’envolaient progressivement. Et pourquoi je venais de dire ça, au juste ?

Je le sentis incliner la tête vers moi, ce qui me força à rouvrir les yeux après un temps. Je répondis d’une voix pâteuse : « Toujours pas d’allergies. » Je me forçai à sourire… Avant d’éclater d’un bref rire, le front appuyé contre son épaule. « Une récompense… ? Tu me prends pour une gamine ? » J’étais persuadée qu’il avait que quelques années de plus que moi, même si je faisais sans doute moins que mon âge réel. Il devait à peine avoir débuté en tant que médecin, avant que la fin du monde réduise tout à néant. Je ne le détrompais pas pour autant. Je préférais qu’il me voit comme ça, plutôt que… « Je crois… Je crois que je vais accepter ta proposition et… Rester un peu. Je boirais les soupes à la tomate, celles qui sont dégueu là. »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 419
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyDim 1 Mar 2020 - 16:26
J’ai un rire silencieux à son jeu de mots hasardeux mais je secoue la tête, essayant de garder ma mine plus ou moins professionnelle. « Non. C’est surtout à vif, t’as rien mangé et j’en passe. Ce serait infecté, ce serait bien plus rouge, enflé et je te passe les détails un peu dégueu. » Mais, y a quand même des chances que ça finisse par arriver. Alors je préfère le traiter le mieux possible, quitte à sacrifier un de mes précieux antibios que j’ai encore en stock. Je verrais comment elle s’en tire à la fin de tout ça déjà, avant de décider de ce que je fais.

Je lève un sourcil quand elle me dit qu’elle y peut rien et j’esquisse un sourire. « Désolé, c’est le côté toubib qui reprend le dessus. Je sais que trouver à manger, et surtout des trucs suffisamment caloriques, c’est galère. Surtout quand on est seul. Je suis bien placé pour en parler. Pour autant, je pourrais pas me retenir de te dire de bien manger, de dormir et de bien nettoyer ta plaie. Appelle ça un mauvais réflexe. Mais si t’as l’occasion de te faire une orgie de viande, quelle que soit son origine, ce serait bien pour ta guérison. Au pire, tu pourrais en revendre une partie au no man’s land, tu devrais trouver des trucs qui tiennent au corps en contrepartie. » Je songe à lui faire une plâtrée de pâtes dans la foulée, ça devrait déjà aider un peu.

Même si pour le moment, je continue tant bien que mal de la soigner, ignorant ses tressautements de douleur pour éviter de rendre les choses encore plus difficiles. Elle me suit et respire comme je lui ai demandé et, si je me suis tendu quand elle a touché mon épaule, le fait qu’elle se marre à mes conneries, ça me décrispe un peu. Juste ce qu’il faut pour continuer de faire comme si de rien était. Enfin, je suis pas trop dupe sur le fait qu’elle s’en soit rendue compte, quel que soit son état. « Ouais, ça sonnait moins glauque dans ma tête je te jure. J’suis plus très doué pour… ce genre de discussion. » Je sais même pas pourquoi je dis ça. En fait, c’est même encore pire. « … non pas que je discute de ça mais je… oh et puis merde...» Je soupire, avant de m’enfoncer davantage. Et de souffler, d’une voix plus douce. « J’aime pas casser des crânes, je préfère les réparer. Je sais pas si je suis un gentil, mais je crois que je suis pas un méchant en tout cas. » Si ça a encore vraiment du sens aujourd’hui. Je suppose que oui, vu ses réactions. C’est dans des moments comme ça que Cass’ et Tom me manquent comme jamais. Ils se seraient marrés à l’entendre dire que je suis gentil et auraient probablement rajouté une couche.

J’en ai presque fini avec son bras et je vois qu’elle commence à vraiment avoir du mal à tenir le coup. « Parfait. » Je repose délicatement son bras sur son genou et j’attrape une compresse, la petite bouteille que j’imbibe avant d’esquisser un sourire amusé. « Oh, pourtant, je me disais que t’aurais pas refusé un peu de chocolat. Mais si c’est pour les gamins, je le garde pour moi. » Denrée précieuse. Même s’il a un peu blanchi et qu’il est moins bon qu’avant, ça reste quand même suffisamment agréable pour pas dire non. « Mais je t’avouerais que je suis incapable de te donner un âge. Je suppose que c’est volontaire non ? » Pour pas se faire emmerder plus que de raison. J’appose doucement la compresse sur son bras. « Ca va être un peu froid mais je crois que ça sera pas désagréable après avoir été charcutée. » Et, au reste, je la fixe quelques instants avant de secouer la tête. « Nan, la soupe est à moi. J’ai des pâtes. T’as besoin de quelque chose de solide Lexie. Sinon tout ce que tu viens de supporter aura servi à rien. » Et j’ai pas spécialement envie de voir mourir quelqu’un aujourd’hui. Les autres jours non plus remarquez. Alors ouais, ma vie est un peu naze ces derniers temps.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1287
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 EmptyMer 4 Mar 2020 - 19:11
La plaie n’était pas infectée même si elle était profonde, c’était tout ce qui m’intéressais de retenir. Je ne pensais pas qu’on pouvait contracter de la fièvre sans cas d’infection. Si c’était seulement à cause de la malnutrition… Ce problème pouvait être réglé, avec un peu de temps. Au moins, je ne risquais pas de perdre mon bras.

J’avais du mal à suivre quand Nolan se remit à parler, surtout à me détailler tous les bons conseils du médecin que je ne pourrais jamais appliquer à la lettre. J’avais fortement envie de m’endormir sur son épaule, dans l’immédiat. Je n’aurais pas de mal à appliquer cette consigne-là. La douleur était juste encore trop cuisante pour me laisser complètement aller. Et peut-être aussi qu’il me restait un peu d’instinct de survie pour m’empêcher de sombrer contre un homme que je venais à peine de rencontrer. Dans quelques jours, peut-être, je pourrais de nouveau tenir mon fusil en main et repartir en chasse. J’avais plus de facilités à trouver de la viande, même d’origine douteuse, que des conserves de légumes. A choisir entre se confronter à des meutes de chiens ou des rôdeurs en zone confinée… Le choix était vite fait.

Je n’aurais pas été dans cet état que je l’aurais trouvé mignon. Dès qu’il arrêtait d’agir en médecin, Nolan peinait à trouver les bons mots. Je soufflai ce qui s’apparentait presque à un rire contre son épaule. « Arrête ou je vais finir par croire que tu essaies de me draguer. » Moi, le rendre encore plus mal à l’aise qu’il ne l’était déjà ? C’était beaucoup trop tentant. Être médecin, c’était une vraie vocation. Ça m’aurait étonné qu’il me dise que laisser des personnes en difficulté ne lui posait aucun problème de conscience. Mais là, il avait la palme. Nolan savait pertinemment que j’étais venue ici dans le seul objectif de lui voler des médicaments et de la nourriture avant de repartir sans demander mon reste. Et voilà qu’il me soignait, me proposait de rester chez lui pour le suivi médical… Et il me proposait même de partager ses propres rations. Comment il avait fait pour survivre jusque-là ? J’étais peut-être une privilégiée.

Je récupérai mon bras pour le presser contre moi. C’était moins douloureux maintenant qu’il avait cessé de trifouiller les multiples plaies, mais j’avais la sensation de milliers d’aiguilles qui m’agressaient la peau en permanence. Je préférais ne pas vérifier son état, au risque de tourner de l’œil. J’avais bien senti mon propre sang s’écouler contre ma peau. « Du chocolat ? » J’essayais de me concentrer plutôt là-dessus. C’était plus facile à trouver maintenant qu’un bon burger, mais on ne refusait pas du chocolat. Je relevai la tête pour croiser son regard, un peu ahurie, et à court de mots avec l’esprit aussi embrouillé. « Mais… Partage ! » Si c’était offert par la maison en plus…

Il était décidément trop perspicace pour quelqu’un qui se faisait avoir si facilement. Je souris un peu, malgré la douleur et la fièvre. Mettons ça sur le compte de l’alcool. « Ca ne se fait pas de demander son âge à une fille, tu sais ? » Je me faisais souvent taxer de gamine oui, parfois même de gamin quand je dissimulais mon visage sous mon foulard et ma capuche. Ça m’allait bien. J’étais plus tranquille maintenant que j’étais moins jolie. Je grimaçai en étouffant un cri, alors qu’il m’appliquait une compresse froide sur le bras sans prévenir. Mon bras tremblait. Il me fallut un peu de temps pour mieux respirer. « T’as fini ? » Je n’étais pas certaine d’en supporter plus pour le moment, même dans cet état un peu cotonneux. Je devrais sans doute le remercier, surtout qu’il venait de me proposer de… « Quoi ? Tu vas me faire à manger ? » Des pâtes. C’était rien, mais j’en salivais d’avance. « T’es vraiment trop mignon, Nolan. » Ça sonnait bizarre, surtout dit aussi spontanément. « C’est étonnant que tu sois encore en vie, surtout tout seul. » Je devrais vraiment arrêter de parler maintenant. Je me relevai tant bien que mal. Je pouvais m’allonger dans son lit, le temps que la douleur et la vodka passent un peu, ou ce serait encore plus bizarre ?


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Books are the mirrors of the soul... | Ruby   Books are the mirrors of the soul... | Ruby - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Books are the mirrors of the soul... | Ruby -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: