The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-33%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 1000 € sur le réfrigérateur américain LG GSX960MCAZ
1999 € 2999 €
Voir le deal

Partagez
- Live and survive into badlands -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Duncan Donhadams
membre du conseil | The Haven
Duncan Donhadams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/07/2016
Messages : 1931
Age IRL : 44
MessageSujet: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptySam 18 Jan 2020 - 17:51
Mi-décembre 2019 Fort Nisqually, fin d’après-midi

Couper du bois de chauffage était une activité physique plutôt épuisante. Et elle l’était encore plus lorsqu’il fallait ensuite l’entreposer. Non pas parce qu’il fallait sans cesse se baisser et ramasser les lourdes bûches de bois pour les transporter et les déposer un peu plus loin. Mais plutôt parce qu’une fois arrivées à leur nouvel emplacement, ces bûches il fallait ensuite les  manipuler de nouveau, en les empilant unes sur les autres, de manière à former au final une immense rangée de bûches qui ne s’écroule pas au moindre contact. Et pour se faire, c’est Duncan qui était à la manœuvre. En même temps, le magasinier était taillé pour faire ce job. Non pas parce qu’il était le possesseur d’une hache. Ni même parce qu’il ressemblait à un bûcheron avec son épaisse barbe et sa longue chevelure. Mais plutôt parce que sa carrure et ses muscles étaient adaptés à ce genre de travail.

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui le musicien avait terminé son travail de bûcheron bien plus tôt qu’il ne l’avait espéré. Sans doute parce qu’il avait été plus performant que d’habitude ? Qu’importe, l’homme qui n’avait plus rien à faire s’empressa alors d’aller se laver pour se rafraîchir. Puis de se changer avant de passer un peu de temps auprès de Shawna et de leurs enfants respectifs. Et puis il rencontra ensuite Skyler dans la cour principale avec qui il discuta quelques minutes. A ce propos le tatoué lui demanda s’il ne pouvait pas le remplacer pour aller voir si les collets posés en forêt quelques jours auparavant avaient pris des proies au piège. Non pas parce que Skyler craignait de sortir en forêt mais plutôt parce qu’Andrea lui avait attribuée, à lui et à l’autre personne en charge d’aller vérifier l’état des pièges, une autre tâche.

Volontaire, le barbu lui répondit alors par l’affirmative. Par contre, il se devait de trouver un ou une autre coéquipière. Duncan arpenta alors le Fort jusqu’à son domicile pour y prendre un sac à dos avec de l’eau ainsi que quelques rations en cas d’imprévus. Et puis, il salua Shawna et les enfants en leur disant qu’il rentrerait bientôt. Sur le perron l’homme s’empara ensuite de son inséparable hache qu’il s’empressa de positionner sur une de ses épaules grâce à sa bandoulière de cuir. Et puis il se dirigea en direction de l’endroit où il risquait de trouver le plus de monde possible qui pourrait l’accompagner effectuer sa mission. Une fois sur place il salua alors Akiko, avec qui il ne s’était jamais encore vraiment entretenu : - « Hey, Akiko ! Comment tu vas ? »

Avant de reprendre aimablement : - « Je suis à la cherche d’un coéquipier, ou d’une coéquipière qui pourrait m’accompagner en forêt » Il justifia rapidement la raison de sa question en poursuivant rapidement : - « C’est juste pour vérifier si des proies ont été capturées dans nos collets » Avant de demander à la jeune femme : - «  Ça t’intéresserais de venir avec moi ? Enfin, seulement si tu n’as rien d’autre de prévu, bien entendu » Parce qu’il ne souhaitait, bien évidemment, ne pas forcer la jeune femme à venir avec lui si elle avait une tâche bien plus importante à faire.



Blood for blood
Revenir en haut Aller en bas  
Akiko R. Watson
Akiko R. Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/12/2019
Messages : 111
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptyLun 20 Jan 2020 - 22:01
Akiko était en train de s’occuper d’Amarok, comme elle y passait de longues heures au quotidien. Accordant une importance primordiale au bien-être des chevaux, elle avait d’abord passé un long moment à examiner soigneusement chaque partie du corps de l’étalon, avec une attention encore plus soutenue pour ses jambes et ses pieds. L’équidé n’avait pas fait le difficile, attaché dans l’allée de l’écurie par la longe, les oreilles détendues et les yeux mi-clos, il avait donné le pied sur commande à sa propriétaire quatre fois d’affilée. Était ensuite venu pour lui le temps du pansage, long et soigneux lui aussi. La vétérinaire tenait à le faire elle-même pour pouvoir s’assurer que tout allait bien pour sa monture, notamment pour ses muscles et son dos. Elle fut plus que satisfaite de se rendre compte que son partenaire préféré allait parfaitement bien. Il était même en pleine forme. Sans doute s’ennuyait-il un peu par moments, depuis que les sorties avaient été plus restreintes et encadrées. Le fort manquait encore d’un rond de longe ou d’une carrière adéquate pour faire travailler les chevaux quand ils ne sortaient pas. L’idéal pour eux aurait aussi été de pouvoir sécuriser un pré ou de le fortifier pour protéger les bêtes des rôdeurs et leur permettre de s’ébattre plus librement et de brouter à leur aise sans craindre le danger. Cela allait toutefois demander du temps, de l’énergie et des ressources en bois pour ériger des palissades convenables.

La jeune femme était prête à remettre son cheval dans son box lorsque Duncan arriva près d’elle, visiblement équipé pour sortir. Lorsqu’il la salua, elle lui répondit avec sa politesse et sa douceur habituelles. Elle eut très vite le sujet de sa visite, puisqu’il lui annonça qu’il recherchait quelqu’un avec qui aller relever les collets qui avaient été posés pour prendre du petit gibier. À vrai dire, c’était complètement dans les cordes d’Akiko, qui avait elle-même beaucoup utilisé cette méthode lorsqu’elle survivait encore seule dehors par ces propres moyens. Elle ne l’appréciait guère car c’était plutôt barbare et toujours source de souffrance pour l’animal, mais ils n’avaient pas tellement le choix. Elle se contenta donc de hocher doucement la tête en réponse à la question qu’il lui posait.

« Je n’ai rien de pressant à faire, je peux t’accompagner. J’allais remettre Amarok dans son boxe. À moins que tu ne veuilles qu’on y aille à cheval ? »

Comme s’il avait parfaitement compris qu’on parlait de lui, l’étalon donna un petit coup de nez dans l’épaule de la vétérinaire. Celle-ci lui gratta affectueusement les naseaux. Le cheval pouvait aussi leur servir à ramener le gibier, même s’ils pouvaient parfaitement porter quelques lapins à la main. Restait à voir si Duncan voulait prendre lui aussi une monture ou s’ils y allaient tout simplement à pied, ce qui leur prendrait plus de temps mais ils n’auraient sans doute pas à se rendre bien loin de toute façon.


Tomorrow is a brand new day
The past can hurt. But the way I see it, you can either run from it, or learn from it.
Revenir en haut Aller en bas  
Duncan Donhadams
membre du conseil | The Haven
Duncan Donhadams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/07/2016
Messages : 1931
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptySam 25 Jan 2020 - 17:52
Puisque la jeune femme accepta l’offre du magasinier celui-ci lui répondit : - « Super, ça nous permettra de discuter un peu » Cela leur permettrait également de parler de leurs passés respectifs. Voire d’en apprendre un peu plus chacun l’un sur l’autre. Duncan fronça néanmoins légèrement les sourcils lorsque la jeune femme lui demanda s’il voulait aller s’aventurer en forêt à dos de cheval. Non pas parce qu’il détestait ces animaux. Ni même parce qu’il en avait une peur bleue. Mais plutôt parce qu’il était persuadé qu’une fois grimpé sur le dos de l’animal il ne contrôlerait plus rien. C’est pour cette raison qu’il demanda à Akiko : - « A dos de cheval !? » Avant de poursuivre presque aussitôt : - « Euh … c’est-à-dire que je n’ai jamais monté sur le dos d’un cheval de toute ma vie » Ça pouvait paraître idiot mais c’était vrai. Isaac lui avait pourtant proposé à maintes reprises de lui montrer comment diriger l’animal une fois assis sur son dos. Mais à chaque fois le barbu avait toujours refusé. Sans doute parce qu’il avait peur que ses camarades se moquent de lui une fois qu’il serait grimpé sur l’animal ?

Amarok donna alors un léger coup de nez dans l’épaule de la vétérinaire. Très certainement parce que celui-ci avait dû entendre son nom ? Le barbu esquissa alors un sourire avant de déclarer à Akiko : - « Vous avez l’air de bien vous entendre tous les deux !? » Il en était certain. En réalité il semblait même y avoir comme une sorte de lien entre l’animal et la jeune femme. C’est pour cette raison qu’il continua : - « Je t’envie. Enfin, je vous envie Isaac et toi. J’ai toujours aimé les animaux mais je n’en ai jamais eu un seul de ma vie » Parce que sa jeunesse avait été difficile. Son adolescence encore pire et sa vie de jeune adulte tumultueuse et dangereuse. - « Ma première femme Alessa adorait aussi les animaux » L’ex-compagne du magasinier avait en effet une superbe chienne Husky.  - « Elle avait une chienne » Continua-t-il ensuite. - « Un Husky blanc et noir avec de magnifiques yeux bleus ciel transparents. Elle s’appelait Naska »

Songeur un bref moment le barbu continua ensuite avec le sourire aux lèvres : - « On a même eu des chiots une fois, c’était … » L’homme stoppa alors ses mots un court instant avant de reprendre : - « … c’était magnifique de les voir naître » Une naissance quelle qu’elle soit était en effet toujours un événement exceptionnel à voir. Détournant son regard d’Amarok vers Akiko le barbu s’empressa alors de poursuivre : - « En même temps, tu dois savoir ce que c’est grâce à ton ancien métier !? Tu as certainement dû mettre beaucoup de bébés au monde, non !? » Et puisqu’il ne savait pas si la vétérinaire était spécialisée dans un seul domaine, il lui demanda : - « Et tu étais spécialisée dans un domaine ? Tu avais un cabinet avec plusieurs collègues ? Et les animaux, tu t’occupais seulement des animaux de compagnie ? » Parce que le magasinier était curieux. Quant à savoir si le duo s’aventurerait dans la forêt à dos de cheval, il y avait de grandes chances que la réponse soit négative. Principalement parce le barbu ne saurait absolument pas se débrouiller une fois sur le dos de l’animal.



Blood for blood
Revenir en haut Aller en bas  
Akiko R. Watson
Akiko R. Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/12/2019
Messages : 111
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptyMar 28 Jan 2020 - 19:41
Visiblement, l’idée de monter à cheval n’était pas forcément du goût de Duncan. Akiko nota la réticence qui se dessina sur son visage, et elle n’insista pas. Ils auraient été plus rapides et tout aussi mobiles avec des montures, mais s’il n’avait jamais posé ses fesses sur une selle, alors ce ne serait pas un avantage. En voyant à quel point l’homme était grand, cela n’aurait pas non plus été sans poser quelques problèmes. Une monture de taille moyenne comme Amarok ou les autres races de ranch américaines aurait de graves problèmes de dos à porter un cavalier de ce gabarit. Une histoire de répartition du poids et du centre de gravité sur le dos de l’animal. Il lui aurait fallu une bête de grande taille, peut-être même une race de trait.
Pourtant, la vétérinaire ne pouvait pas nier l’importance de savoir monter à cheval par les temps qui couraient. D’autant qu’avec la raréfaction du carburant et les problèmes de mécanique rencontrés par les véhicules, les choses n’allaient pas s’améliorer de ce côté là. À bien y songer, ce n’était qu’un juste retour aux sources. Si l’on prenait une frise historique et que l’on tâchait d’y placer les véhicules motorisés, alors on se rendait compte que homme et cheval collaboraient depuis des siècles et que cette habitude ne s’était perdue que très récemment, et rapidement.

« Ce n’est pas aussi difficile que ça en a l’air. Je ne savais pas monter, il y a encore quelques années. Peut-être qu’il faudra que tu apprennes, un jour. Les voitures ne marcheront plus indéfiniment.

La jeune femme lui sourit gentiment avant de caresser les naseaux de l’étalon. Lorsque Duncan releva qu’ils s’entendaient bien, elle ne put qu’acquiescer pour marquer son assentiment. Assurément, sa complicité avec le cheval y était pour beaucoup dans la réussite de ce qu’ils entreprenaient. S’ils n’avaient pas été aussi fusionnels, nul doute que leurs sorties répétées ne se seraient pas si bien passées. D’autant qu’ils avaient ainsi appris à être parfaitement coordonnés.
Visiblement le barbu avait aussi quelques belles expériences avec des animaux. C’était fou comme parler des bêtes pouvait faire du bien au moral. Quand il lui parla de la naissance des chiots qu’il avait eue, elle songea aux nombreuses fois où elle-même avait dû superviser des mises bas. De fait, lorsqu’il lui posa la question, elle ne put retenir un petit rire.

- Oh oui, c’était presque quotidien ! Des chatons, des chiots, des lapins… Un peu de tout à vrai dire, mais c’était toujours un moment marquant.

Si elle faisait le compte, la vétérinaire avait aussi aidé à la naissance de plusieurs poulains durant les deux années qu’elle avait passées dans le ranch. Les propriétaires avaient continué l’élevage en vue de développer encore leur moyen de transport. La trentenaire se demanda combien de chevaux avaient réussi à survivre et à s’échapper lorsque la horde avait attaqué. Sans doute ceux à l’extérieur plus facilement que ceux dans les box à l’intérieur. C’était une question douloureuse qu’elle s’était déjà posée des dizaines de fois, peut-être même des centaines, avec toujours la même incertitude. Au moins, parler du passé l’aidait à se sentir mieux. Plonger dans de bons souvenirs avait toujours quelque chose de réconfortant, aussi ne se priva-t-elle pas de partager son expérience.

- J’étais associée avec une consœur bientôt à la retraite qui devait me laisser son cabinet. J’ai surtout travaillé avec des animaux de compagnie et des NAC, comme les lézards, les serpents ou ce genre de choses… Mais j’en savais assez pour m’occuper de plus grandes bêtes, et c’est ce qui m’est arrivé après l’apocalypse quand j’ai atterri dans un ranch pendant deux ans. C’est de là que vient Amarok.

Ayant parfaitement compris qu’ils allaient partir à pied, Akiko se détourna un instant pour remettre l’appaloosa dans son box. L’animal se laissa faire sans protester, et elle le récompensa d’un baiser sur le chanfrein. Elle lui promit à voix basse de revenir le voir très vite pour s’occuper de lui, puis elle se retourna vers Duncan pour lui signifier qu’elle était toute à lui.

- Prête à y aller ! »


Tomorrow is a brand new day
The past can hurt. But the way I see it, you can either run from it, or learn from it.
Revenir en haut Aller en bas  
Duncan Donhadams
membre du conseil | The Haven
Duncan Donhadams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/07/2016
Messages : 1931
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptySam 1 Fév 2020 - 21:19
Le barbu ricana un court instant lorsqu’Akiko lui annonça qu’il serait contraint, tôt ou tard, de grimper sur le dos d’un de ces animaux. Passant la main dans sa barbe Duncan lui déclara alors : - « Oui, je sais bien. Et pour être franc avec toi ça m’inquiète un peu » Et c’est vrai qu’il y pensait de plus en plus. Non pas parce qu’il ne désirait pas grimper sur le dos d’un cheval. Mais plutôt parce qu’il n’arrêtait pas de se demander comment il ferait pour se déplacer à l’avenir. Car les gens du Fort possédaient des chevaux mais pas suffisamment pour tout le monde. Souriant Duncan répondit alors à Akiko tout en plaisantant : - « Va donc falloir que je pense à récupérer un bon vieux vélo tout terrain si je veux continuer à pouvoir m’aventurer loin du Fort ! » A moins bien entendu qu’Akiko et ou Isaac n’arrivent à convaincre Duncan de monter sur le dos d’un cheval.

Quoiqu’il en soit le barbu avait vu juste, un lien existait et unissait effectivement bien Amarok à Akiko. Quant à savoir si la jeune femme avait donnée naissance à de nombreux animaux, la vétérinaire le lui confirma rapidement. Tout comme elle lui annonça qu’elle partageait un cabinet avec une collègue et qu’elle n’avait pas seulement travaillée sur des animaux de compagnie. - « Tu as eu à faire avec des lézards et des serpents !? » Lui demanda alors le barbu. Dubitatif il continua : - « Je n’ai jamais vraiment compris les gens qui possédaient ce genre d’animaux chez eux » Non pas parce qu’il n’aimait pas ce type d’animaux mais plutôt parce qu’il trouvait inacceptable qu’on prive ces animaux de leur milieu naturel. C’est pour cette raison qu’il continua : - « A mes yeux un serpent est un animal sauvage, pas un animal de compagnie » De toute façon aujourd’hui la question en se posait plus vraiment.

Akiko rencontra en tout cas Amarok dans un ranch. Surprit le musicien lui demanda alors : - « Tu as vécue dans un ranch ?! Wahou, ça devait être vraiment sympa !? » Parce qu’il avait en effet toujours rêvé d’en visiter un avant que le monde ne s’écroule. Mais puisqu’Akiko était prête il lui répondit tout en commençant à se diriger vers la porte menant vers l’extérieur : - « Ok, allons-y alors ! » Une fois les portes du Fort passées, le duo commença alors à s’aventurer sous l’épaisse végétation. Et puisque l’endroit où se trouvait les pièges ainsi que leur nombre avaient été précieusement notifié et dessiné sous la forme d'une carte sur un carnet Duncan commença à en examiner les premières pages.

Croyant trouver l’endroit exact où il pensait être avec Akiko, Duncan déclara alors à la jeune femme tout en lui montrant le carnet : - « Je pense que nous sommes ici » Il désigna alors l’endroit qui lui semblait être le bon à la brune en positionnant son index droit sur la page cartographiée à la main avant de reprendre : - « Et d’après le plan je pense que le premier de nos collets doit se trouver … » Il releva alors la tête tout en scrutant les alentours avant de continuer : - « … par ici » Son index désigna alors une grosse pierre à côté d’un énorme Erable. Mais puisqu’il n’avait pas l’habitude de s’aventurer en forêt et qu’il n’était pas vraiment certain de son choix il demanda alors à sa coéquipière : - « D’après toi c’est la bonne direction !? »



Blood for blood
Revenir en haut Aller en bas  
Akiko R. Watson
Akiko R. Watson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 11/12/2019
Messages : 111
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptyMar 4 Fév 2020 - 19:14
Le duo se mit en route, afin de profiter au maximum de la luminosité et des heures de jour. Plus ils partaient tôt, plus ils rentreraient tôt. C’était étrange lorsque l’on considérait qu’il ne s’agissait que d’une tâche quotidienne tout ce qu’il y avait de plus bénin. Mais en ces temps difficiles, personne n’était à l’abri d’une déconvenue ou d’une mauvaise rencontre. D’autant que les rôdeurs avaient tendance à s’intéresser un peu trop aux proies fraîchement chassées ou attrapées, et à gâter ainsi les efforts des survivants.
Tandis qu’ils quittaient le camp, Akiko songea un instant à ce qu’avait été la vie dans le ranch. Pas celui qu’ils avaient quitté avec son groupe actuel pour s’installer dans le fort, mais plutôt celui où elle était restée durant deux années avant de fuir une horde en compagnie d’Amarok. À vrai dire, elle s’était très bien imaginée vivre là-bas durant des années, peut-être même jusqu’à la vieillesse. La communauté était très soudée, prête à l’entraide, et ils étaient autonomes du point de vue de l’alimentation et des déplacements. Mais évidemment, les mordeurs s’étaient chargés de réduire à néant cet endroit préservé.

« La survie dans le ranch avait quelque chose de spécial. C’était vraiment à part, nous étions isolés et c’était presque comme si l’apocalypse n’avait pas réussi à nous atteindre. Il y avait de l’élevage, des plantations, et beaucoup de chevaux pour les déplacements. S’il n’y avait pas eu la horde qui a tout massacré, les choses auraient sans doute duré sur la meilleure voie possible.

Les deux survivants marchaient à un bon rythme, qui dénotait de leur bonne forme physique et de l’habitude qui avait été prise depuis l’apocalypse de se déplacer beaucoup à pied. Tandis qu’ils s’éloignaient du camp, ils se rapprochaient peu à peu du bois où étaient positionnés les collets. La vétérinaire espéra qu’aucun animal qui s’y serait pris n’était blessé ou agonisant, à souffrir mille morts. On aurait pu croire qu’elle était devenue insensible à la souffrance animale, que son métier l’avait endurcie. Ce n’était pas tout à fait faux, mais le terme d’insensible, lui, l’était totalement. Elle tenait aux animaux comme aux humains, et elle ne supportait pas de voir de la souffrance, quelle qu’elle soit.
Bientôt, ils se glissèrent au milieu de la végétation, écartant quelques fougères un brin racornies. Il ne faisait pas si froid que cela, cette année, et la neige ne tomberait peut-être même pas. Par conséquent, l’environnement restait encore assez vert. Pour les chevaux, c’était une bonne chose car ils pouvaient brouter durant les sorties et il était possible de ramasser du fourrage pour eux. Duncan s’arrêta et lui demanda de confirmer leur position par rapport à la carte. La trentenaire prit le papier avec un petit froncement de sourcils concentré, avant de répondre.

- J’ai l’impression que oui. Si on en croit la position du soleil, nous sommes dans la bonne direction.

C’étaient des données avec lesquelles elle avait appris à composer, mais il fallait avouer que lorsque le temps était voilé il était plus difficile de s’y retrouver. Tandis qu’ils se remettaient en marche, Akiko ne put s’empêcher de continuer à réfléchir. Pour autant, elle gardait un œil attentif autour d’eux, guettant le moindre signe de présence hostile. Il fallait avouer que l’avenir était une question permanente depuis l’épidémie. Encore plus qu’elle n’avait pu l’être auparavant.

- Peut-être qu’il faudrait s’inspirer davantage de l’ancien ranch. De son exemple pour développer notre camp. Le seul souci, c’est qu’il nous faudra fortifier ou garder les plantations et les pâturages pour les bêtes. Et avec la menace des Scarecrows... »

Le ranch avait eu la chance d’être isolé et de disposer de vastes plaines aux alentours pour s’installer. Dans leur cas, il faudrait sérieusement penser à protéger leurs biens, et elle avait évoqué leur inquiétude principale sans développer davantage. Elle savait que Duncan comprenait ce qu’elle voulait dire. Une chose était certaine, si un ennemi quelconque se décidait à s’en prendre à son groupe, elle se battrait et se montrerait froide et efficace.


Tomorrow is a brand new day
The past can hurt. But the way I see it, you can either run from it, or learn from it.
Revenir en haut Aller en bas  
Duncan Donhadams
membre du conseil | The Haven
Duncan Donhadams
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 20/07/2016
Messages : 1931
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands EmptyVen 7 Fév 2020 - 23:58
Juste après qu’Akiko lui ai confirmé que la direction qu’il venait de lui montrer était effectivement la bonne Duncan lui déclara presque immédiatement : - « Ouais, je m’en doutais un peu mais dans le doute je préférais avoir ton opinion » Avant de scruter rapidement les environs et de reprendre avec un brin de nostalgie : - « Avant que l’épidémie ne mette le monde « à ses genoux » je n’allais pas souvent en forêt. En fait « mon monde » c’était la ville et les rues bruyantes de Seattle » Le magasinier avait en effet toujours été depuis sa plus tendre enfance « un gars de la ville ». Le barbu esquissa alors un sourire à la jeune femme à cette pensée tout en commençant à se diriger vers la grosse pierre dont ils avaient parlés tous les deux un peu plus tôt. Et ce n’est qu’une fraction de secondes plus tard qu’il répondit à la jeune femme : - « S’inspirer de l’ancien ranch pour améliorer le camp ? Hum … je ne sais pas. Faudrait en discuter avec Andrea et Serena » Parce que des décisions aussi importantes que celle-là se décideraient bien évidemment après discussion.

- « En tout cas avec le temps je crois que je commence à prendre plaisir à venir ici » Continua-t-il ensuite. Se retrouver au beau milieu de la nature loin des autres et des tracas quotidiens était en effet un excellent moyen de décompresser. C’est pour cette raison que Duncan s’empressa de reprendre : - « En réalité, j’aime bien venir ici de temps en temps » Il écarta alors les bras tout en levant la tête vers les cieux avant de tourner sur lui-même en poursuivant : - « J’adore écouter les oiseaux, entendre le bruit de la rivière et celle du bois qui craque. C’est reposant. Et puis ça me permet d’oublier un peu le monde dans lequel on vit quelques instants » Les yeux du magasinier se posèrent alors sur la jeune femme qui devait très certainement se demander si Duncan n’était pas en train de devenir complètement dingue ?! Le magasinier ricana alors presque immédiatement tout en songeant à cette possibilité avant de reprendre : - « T’inquiètes pas Akiko, je ne vais pas venir m’installer avec mon tipi au beau milieu de cette forêt ! Ni devenir un hippie ! »

Cette fois-ci le barbu rigola de bon cœur avant de reprendre beaucoup plus sérieusement : - « Je ne sais pas ce que tu en penses mais de mon côté je trouve que c’est hyper relaxant de venir ici » Quoiqu’il en soit, les deux adultes grimpèrent ensuite une pente assez raide jusqu’à finalement passer par-dessus un tronc d’arbre recouvert de mousse végétale afin d’arriver jusqu’au premier piège. Et le duo constata que l’un de leurs collets avait parfaitement fonctionné puisqu’un lapin y était pris au piège. Le barbu déclara alors à sa camarade : - « C’est Olivia qui va être contente » Avant de poser un genou à terre et de commencer à détacher l’animal du collet en poursuivant : - « Voilà, il n’y a plus qu’à remettre le piège en place et on pourra aller au suivant » Le musicien fourra ensuite le lapin dans son sac à dos avant de lever la tête vers la jeune femme en continuant : - « Au sujet des Scarecrows et du troc … » Duncan stoppa alors ses mots pendant un très court laps de temps avant de continuer : - « … est-ce tu penses qu’ils sont tous morts ? Et les gens de No Man’s Land ainsi que des autres petits groupes de survivants, est-ce que tu penses qu’on devrait leur faire confiance pour faire du troc avec eux ? » Car après tout, ils ne savaient absolument pas s’ils joueraient le jeu ?!



Blood for blood
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Live and survive into badlands   Live and survive into badlands Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Live and survive into badlands -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: