The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Every chit chats are important -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance dont la pointe est en pierre. Maya l'a conçue elle-même.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 112
Age IRL : 25
MessageSujet: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyMar 14 Jan 2020 - 14:03
Every chit chats are important
Feat. Zelda Anderson


De la pluie, encore de la pluie et toujours de la pluie. Parfois un vrai calvaire, parfois une bonne excuse pour rester au chaud, à l’intérieur. La fin d’après-midi était morne, tout le campement tournait au ralenti. On pouvait entendre à l’étage, le léger ronflement de Daniel, le père de Maya, plongé dans les bras de Morphé, un livre sur l’estomac. Maya ne savait pas bien qui était à la maison, mais elle était rentrée dans l’après-midi après avoir décidé de s’accorder un moment rien que pour elle. De la pluie, encore de la pluie : le seul ennemi concret pour l’autonomie et la mobilité de Maya. La boue rendait difficile les mouvements de sa prothèse, elle détestait cela car elle avait beaucoup moins d’appuis. Elle se jugeait intérieurement de retrouver des bottes montantes, la prochaine fois qu’elle aurait l’occasion de sortir.

"Edgar Allan Poe, toi et moi c’est pour l’après-midi..." Murmurait-elle pour elle-même, affichant un sourire satisfait, en posant l’ouvrage sur la petite table basse à côté de son lit, aux côtés d’une tasse de thé fumant. Une ambiance cocooning rassurante que pouvait offrir ces jours de pluie. Même si celle-ci rendait difficile l’approvisionnement, même si le terrain devenait quasiment impraticable, Maya voyait le bon côté des choses en s’adonnant à un passe-temps agréable qu’était la lecture : un vrai luxe dans un monde comme celui-ci.

S’asseyant patiemment sur le rebord du lit, Maya releva son pantalon pour retirer doucement sa prothèse, qu’elle posa au pied de son lit, debout. Elle glissa au fond du lit et se cala avec ses oreillers pour tenir en position semi-assise, se délectant de pouvoir boire son thé en lisant. "Au poil !" Commenta-t-elle, enthousiasme en gigotant pour s’enfoncer un peu plus dans les épais coussins.

Une bonne demi-heure de lecture... Daniel toqua à la porte de la chambre de sa fille et passa la tête à l’intérieur : "Oui ?" Daniel n’osa pas rentrer mais afficha un sourire attendrie. "Moineau, c’est toi qui a le plateau d’échec ?" Maya secoua la tête et haussa les épaules : "Hier, Eric a joué avec Clay après le dîner. Demande-lui." Son père acquiesça et se gratta le sommet du crâne pour voir s’il était raisonnable d’aller fouiller dans la chambre de son fils. Il hocha de nouveau la tête pour lui-même, fit un petit signe de la main et disparu en refermant la porte derrière lui. Maya eut un sourire en coin et replongea dans son recueil. Elle attaquait Le Portrait Ovale, l’une de ses nouvelles préférées. Maya se redressa un peu plus sur ses oreillers et secoua ses cheveux en bataille, pendant de part et d’autre de sa tête.

Soudain, elle entendit toquer de nouveau à la porte de sa chambre. "Yep ? Entrez !" S’exclama-t-elle sans prendre la peine de se lever en partie parce qu’elle était bien installée, mais aussi parce qu’elle avait pris la peine d’enlever sa jambe.

code by black arrow


HERE COMES THE SUN

Her sister said that my girl was gone "But come inside, boy, and play, play, play me a song!" I said "Yeah! Here I go" She's kinda cute; don't you know, That after a while of seeing her smile I knew we could make it, a-make it in style!?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 821
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyMer 15 Jan 2020 - 13:25
Dire que l'équilibre instauré au sein de la demeure n'a pas été chamboulé par l'arrivée de trois nouveaux colocataires serait mentir. Les habitants d'une maison forment un semblant d'écosystème que la moindre altération peut chambouler. Le rapport de force est maintenant à l'avantage des adultes et si elles n'avaient jamais vraiment eu le pouvoir au sein de la petite communauté formé avec Clayton, Zelda et Kassidy doivent maintenant composer avec la présence supplémentaire de Daniel, d'Eric et de Maya. Elles redoutaient un peu l'instant où ces derniers viendraient s'installer parmi eux. Peut-être parce qu'elles craignaient que deux clans se forment et que la demeure se transforme en champ de bataille. Personne n'ignore que certaines colocations sont définies par les désaccords et les cris. Alors oui, les deux adolescentes n'étaient pas forcément favorables à l'invasion de leur royaume par un trio dont elles ne savaient rien. Ou presque.

Mais, les semaines et les mois s'écoulant, elles furent peu à peu rassurées. Bien sûr, il y eut un peu de gêne. Évidemment, ce n'est jamais facile d'accorder sa confiance à des inconnus. Mais les complicités commencèrent à naître et les rires vinrent plus régulièrement égayer les repas que les membres du nouveau sextet partageaient. Et aujourd'hui de nouveaux liens se sont créés, forgés par le temps. Par contre, évidemment, il y a aussi certains désavantages dont il faut tenir compte lorsque l'on accueille des mâles supplémentaires au sein d'une demeure. « T'crois qu'il s'étouffe ? » demande l'australienne à son amie. Cela fait maintenant quelques secondes qu'elles dissertent sur la nature des ronflements qui proviennent de l'étage. C'est que Daniel n'est pas exactement un jeune homme... Kassidy hausse les épaules pour souligner sa méconnaissance du sujet. Clayton ne ronfle pas trop, lui. Du moins, pas de cette manière ! « Paraît qu'si on siffle, les gens arrêtent d'ronfler ! » indique dans la foulée l'adolescente. Elle a vu ça dans un film. Et bien sûr, il n'en fallait pas plus pour que le duo se mette à siffloter frénétiquement. Sans succès...

Quoique... Les ronflements finissent par cesser quelques poignées de minutes plus tard. Daniel finit par faire son apparition et les adolescentes s'amusent de son air encore endormi. Le père de Maya et d'Eric propose alors une partie d'échecs à Kassidy. Cette dernière, évidemment, accepte. Elle et Clayton ne sont jamais les dernières lorsqu'il s'agit de jouer à cette activité à laquelle Zelda ne s'intéresse que trop peu. Le duo se lance alors dans une quête épique du plateau et des pièces dont ils auront besoin. Après un détour par la chambre de sa fille puis de son fils, le doyen de la colocation finit par trouver le graal. Par ennui plus que par réelle intérêt, Zelda observe les premiers mouvements de leur partie. Puis, s'ennuyant déjà, elle décide de rejoindre la seule autre âme présente dans la demeure. Elle toque à la porte et une voix devenue familière lui octroie l'autorisation de rentrer. L'adolescente ne se fait guère prier et pénètre dans la chambre

La première chose qui attire le regard de la petite espionne à part, évidemment, la jeune femme, c'est la prothèse déposée au pied du lit. Elle n'est pas très à l'aise avec le sujet. On lui a souvent dit qu'il ne fallait pas regarder les handicapés de manière trop insistante. Ce qui semble logique puisque, justement, l'étrange attire l'attention. Zelda a toutes les peines du monde à détacher le regard de la jambe artificielle. Mais ceci fait, elle s'avance vers le lit et son occupante. « J'peux ? » demande-t-elle par pure politesse sans pour autant attendre l'autorisation. Elle s'assoit au niveau des jambes - ou plutôt de la jambe - de sa colocataire et détaille avec un certain intérêt la couverture de son livre. Elle ne l'a pas lu, celui-là ! « Ça parle de quoi ? » Avec une question aussi passe-partout, elle prouve qu'elle n'avait pas de réel but en s'immisçant dans la chambre de son interlocutrice. Pas d'autre but que celui de faire davantage connaissance avec elle, en tout cas. L'australienne adresse un sourire à son aînée. Elle espère qu'elle ne la dérange pas ?

Zelda n'est pas aussi naturelle qu'elle peut l'être avec des gens auxquels elle ne souhaite pas faire bonne impression. Elle espère candidement que ses nouveaux colocataires l'apprécieront et l'idée qu'ils puissent la traiter comme Levi, Aodhan et d'autres membres du groupe lui fait un peu peur. Le camp compte asse de psychopathes comme ça sans qu'en plus, elle ait à se préoccuper de la présence de l'un d'entre eux entre les murs de sa propre maison. Alors elle essaie de faire bonne impression et, ce faisant, étouffe un brin de spontanéité. Du moins jusque-là. Car on a beau chasser le naturel, ce dernier finit tôt ou tard par revenir au galop. Il en va de même pour la curiosité. Alors l'adolescente désigne d'un geste de la tête la prothèse puis l'espace creux laissé un niveau de la seconde jambe de Maya, là, sous les draps. « Paraît qu'les gens amputés peuvent parfois r'ssentir l'bout qui leur manque comme s'il était toujours accroché au corps ! » indique-t-elle. Dans le fond, elle se contente de répéter ce qu'elle a entendu. Tout ceci lui a toujours paru un brin étrange. Mais elle n'a jamais osé poser la question directement à l'une des personnes diminuées du camp. C'est que c'est tout de même un peu intime et que cela suppose une certaine complicité... « C'est vrai ? » Est-ce qu'elle va trop loin ? On dit qu'il faut tester les limites pour savoir où elles se situent. Alors...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance dont la pointe est en pierre. Maya l'a conçue elle-même.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 112
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyMer 15 Jan 2020 - 17:38
Every chit chats are important
Feat. Zelda Anderson


"Salut poulette." Avait dit doucement Maya en voyant entrer Zelda dans sa chambre. Un petit sourire aux lèvres, elle lui fit un signe du regard pour l'inviter à approcher, comprenant qu'elle ne ferait pas spécialement d'effort pour sortir de son cocon. Elle était bien installée et reprit la tasse qu'elle avait posé sur la table de chevet pour boire une ou deux gorgées. Satisfaite, elle observa un instant la jeune fille et eut un sourire pour elle-même. Cela ne faisait qu'un an qu'ils étaient installés au campement et six mois à peine que Clayton les avaient invité à s'installer dans la maison qu'il occupait avec les filles. Maya avait tout de suite trouvé ses marques, s'entendant déjà bien avec le père et la fille. Zelda lui paraissait comme un électron libre, mais elle était toujours ravie de la voir aux côtés de la fille de Clayton, qui semblait être comme un point de repère dans cette maison et qui faisait vraiment de ce foyer son foyer.

Daniel avait été ravi à l'idée de rejoindre une famille et ne pouvait s'empêcher d'avoir une certaine mélancolie dans le regard en voyant Zelda, ne sachant pas vraiment d'où elle venait et pourquoi elle était seule – sans personne de sa famille. Mais il n'avait jamais osé poser la question directement. Peut-être se sentait-il trop âgé maintenant pour gérer une adolescente comme s'il s'agissait de sa propre enfant ? Cependant, on pouvait voir depuis les six derniers mois, que Daniel avait retrouvé son entrain, un entrain qu'il avait abandonné derrière lui depuis plusieurs années au profit d'un sérieux de gestion de groupe. En tout cas, ils étaient tous les trois ravis de considérer cette maison comme leur foyer, peu importe la durée de cette période de paix : il fallait la déguster. C'était ce que pensait profondément Maya qui avait l'habitude de réfléchir au jour le jour.

La jeune fille s'assit sur le lit, à l'endroit où devait se trouver la jambe de Maya. Celle-ci ne le remarqua pas et corna la page de son livre pour ne pas perdre le fil. "C'est le Portrait Ovale, ça raconte l'histoire d'un type qui vit tout seul, il découvre un portrait, on apprend qu'il représente la femme d'un peintre et qu'il cache quelque chose de mystérieux ! Mais bon... No spoilers !" Raconta Maya en plaisantant à sa propre remarque. Si cela pouvait lui donner envie de lire à l'adolescente, c'était tant mieux, sinon, tant pis. Elle prit un petit moment pour voir si la jeune fille venait pour lui demander quelque chose de particulier ou si elle venait simplement pour faire un brin de causette. C'est là qu'elle remarqua que la jeune fille avait les yeux rivés sur la prothèse de Maya. Celle-ci ne put réprimer un sourire amusé : elle n'avait aucun tabout avec sa jambe, compte tenu du nombre d'années qui s'était écoulé depuis le moment où elle avait été contrainte de se la faire retirer.

Elle rit à la remarque de Zelda et acquiesça d'un signe de tête. "C'est vrai t'as raison, mais plus les années passent, plus on s'habitue. Moi je sais que ça me fait mal parfois la nuit, mais rien d'extraordinaire." Ellep prenait le temps d'expliquer parce qu'elle préférait informer plutôt que de laisser les gens dans l'ignorance. Il n'y avait rien de mal à se poser des questions, tout comme elle était intriguée pourquoi Zelda n'était pas avec ses parents. Seulement, dans son cas, sachant que Maya était vivante et en bonne santé, ça ne pouvait être que le souvenir d'un passage douloureux de sa vie. Pour Zelda, c'était risqué de remuer des traumatismes bien plus récents et ça, c'était insupportable. "Mais je peux te dire que c'était vraiment trop bizarre au début ça me faisait flipper !" Raconta Maya sur le ton de l'anecdote en haussant les sourcils en se remémorant ce souvenir. Le réveil difficile après l'opération, la découverte de son moignon... Des souvenirs flous grâce à la médication mais qui resteraient encrés dans sa mémoire à jamais.


code by black arrow


HERE COMES THE SUN

Her sister said that my girl was gone "But come inside, boy, and play, play, play me a song!" I said "Yeah! Here I go" She's kinda cute; don't you know, That after a while of seeing her smile I knew we could make it, a-make it in style!?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 821
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyJeu 16 Jan 2020 - 10:27
L'accueil est agréable, digne de ce que l'on peut attendre d'une jeune femme sympathique et ouverte d'esprit. Zelda ne peut qu'apprécier sa chance : il n'y a pas tout le monde qui peut se vanter de vivre avec des personnes agréables. La gamine a une petite pensée émue pour les colocataires d'Ismaël ou de Levi. Eux, ils doivent probablement vivre l'enfer au quotidien. L'adolescente,elle, n'a pas à composer avec les grincheux et autres psychopathes du camp. Ce qui est plutôt bienvenue si l'on considère que les dangers que le reste du monde abrite sont déjà légion. Elle adresse un autre de ses sourires à Maya lorsque cette dernière lui résume l'histoire du livre qu'elle est en train de dévorer. Heureusement que la bibliothèque de la demeure est vaste. Elle soupçonne son aînée d'avoir déjà lu une bonne moitié des ouvrages qui s'y trouvent. Elle devrait peut-être se modérer un peu ? Ce n'est pas comme si d'autres bouquins voyaient encore le jour... À ce rythme, il lui faudra bientôt trouver une autre occupation.

Toujours est-il que l'ouvrage dans lequel son interlocutrice est plongée parle donc d'un tableau représentant la femme d'un peintre. Un tableau qui cache un mystère ! La curiosité et l'intérêt de la jeune australienne est aussitôt décuplé. « Si ça s'trouve c'est une sorte d'peinture qui bouge ? Comme dans Harry Potter ? » suppose-t-elle. Oui, ce doit être quelque chose comme ça. Peut-être même que l'oeuvre cache une salle commune remplie de sorciers ? Ou alors la femme du peintre est une sorte de démon qui, la nuit, sort de son cadre pour assassiner des gens. C'est au choix ! « Tu m'raconteras quand tu l'auras terminé, ok ? » Oui car il y a très peu de chance qu'elle se mette un jour à lire avec assiduité de la littérature. Pourquoi le faire quand on peut sortir s'amuser avec d'autres jeunes de son âge ? Et puis entre les cours traditionnels, ceux visant à faire d'elle une future machine de guerre et la mission sacrée que June lui a confiée, elle n'a pas autant de temps que ça pour les activités annexes...

Sauf, peut-être, quand le temps fait des siennes et qu'une pluie diluvienne pousse les gens à se réfugier à l'abri de leurs maison. Après ses virées avec June et Clayton, la gamine n'est pourtant pas mécontente de profiter de la chaleur d'une demeure ou de la douceur d'un lit. Ça change ! Mais il lui faut trouver de nouvelles occupations comme, par exemple, questionner une infirme sur les sensations nées de la perte d'une jambe. Maya lui confirme sans la moindre gêne qu'elle a effectivement expérimenté les symptômes du membre fantôme. C'est une chose passionnante, le corps humain. Et puis un peu bizarre, aussi. « C'est rigolo ! » commente-t-elle négligemment, un sourire au coin des lèvres, avant de se rendre compte de sa bourde.  « Enfin... T'vois c'que j'veux dire... » L'adolescente suppose que oui. Sa colocataire n'est pas vraiment du genre à s'offusquer pour un oui ou un non. Elle décide néanmoins de lui remonter un peu le moral au cas où sa réflexion l'aurait altéré. « T'sais... Si ça s'trouve t'es la dernière unijambiste du monde ?! » Voilà qui ferait d'elle une personne vraiment unique ! Quant au fait d'avoir mal en pleine nuit et de flipper... « Si une fois t'arrives pas dormir ou qu'tu r'commences à avoir peur, t'as l'droit d'venir dormir avec moi si tu veux ! » Il lui arrive parfois d'aller dormir avec Kassidy, elle, lorsque les soucis et les cauchemars l'assaillent. C'est plutôt rassurant de s'endormir à côté d'une autre personne !

Finalement l'enfant se laisse choir en arrière sur le lit. Usant de la jambe valide de son hôte comme d'un oreiller improvisé, elle observe un instant le plafond qui la surplombe. Ce n'est pas non plus un hasard si elle est venue s'échouer dans la chambre de Maya. « Si tu savais c'que j'peux m'ennuyer aujourd'hui...  » Un soupir franchit le seuil de ses lèvres. Elle espère que son aînée n'espérait pas passer le reste de la journée seule car elle est désormais son seul espoir. Kassidy jouant aux échecs avec Daniel, Eric et Clayton étant absents, son interlocutrice incarne une forme d'espoir. Cette journée doit être embellie d'une manière ou d'une autre et la jeune australienne compte sur l'ancienne étudiante pour l'accompagner dans cette quête épique de sensations fortes.

Et il se trouve qu'elle vient d'avoir une idée pour se divertir. La gamine tourne la tête de manière à décocher un regard fort espiègle à l'infirme. Avec le temps, son aînée aura sûrement appris à déceler les signes annonçant la venue d'une catastrophe « Tu r'gardais Youtube avant, toi ? Ou t'étais d'jà... t'sais... trop vieille pour ça ?  » C'est qu'elle a déjà beaucoup plus vécu qu'elle, Maya. Qui sait si les adultes aimaient encore se perdre sur des vidéos avant le début de l'épidémie ?  « Ça t'dit quelqu'chose, les vidéos d'gens qui surfaient dans les rues inondées d'leurs villes ? Genre ils s'faisaient tirer par un véhicule et tout et tout ! » En Australie les inondations ne sont pas monnaie courante. Et encore moins à Gladstone ! Alors elle a toujours envié les personnes qui avaient la chance de se réveiller les pieds dans l'eau ! « J'crois bien qu'on a un matelas gonflable dans la cave ! » Et là, normalement, Maya a déjà compris où elle souhaitait en venir...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance dont la pointe est en pierre. Maya l'a conçue elle-même.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 112
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyJeu 16 Jan 2020 - 13:17
Every chit chats are important
Feat. Zelda Anderson


Zelda devait être seule depuis bien longtemps, Maya en aurait mis sa main à couper. Elle s'exprimait comme une fille plus jeune que son âge et avait dans ses yeux quelque chose d’innocent, une sorte de fausse espièglerie nécessaire pour garder le moral et survivre. Maya ne pouvait s'empêcher d'avoir de l'affection pour la jeune fille, affichant un sourire à la fois amusé et compatissant en la voyant essayer de deviner ce qu'elle pouvait bien lire. "Si tu veux, j'te ferais la lecture. Mais attention c'est une histoire un peu angoissante. Edgar Allan Poe, c'était un écrivain hyper torturé tu vois le genre ?" Expliqua Maya avec un sourire en coin. Elle se sentait utile à l'idée d'apporter des connaissances culturelles à cette petite, du mieux qu'elle pouvait, simplement en discutant.

Maya leva les yeux au ciel en riant lorsque Zelda lui demanda alors de lui raconter l'histoire quand elle l'aurait terminé. Dans un coin de sa tête s'inscrivait déjà un projet de lecture offerte aux gamines, qui se délecterait d'une histoire qui fait peur, une histoire surnaturelle qui n'avait rien à voir avec des zombies bien réels. Zelda n'avait cependant aucune idée de ce qu'elle disait. Elle trouvait l'anecdote de la jambe de Maya "amusante", mais cette dernière ne pouvait pas lui en vouloir : étant donné le contexte et le vécu de cette enfant, il était impossible qu'elle se rende compte de ce que cela avait impliqué à l'époque. "Si on veut... Sur le moment c'était pas hyper marrant, mais j'vois c'que tu veux dire oui." La voix de Maya était conciliante et posée, elle ne pouvait s'empêcher de sourire face à l'innocence de cette enfant.

Lorsque celle-ci s'allongea, Maya but une nouvelle gorgée de thé en se redressant un peu plus sur ses oreillers en l'écoutant déblatérer à propos de l'état de la jeune paléoanthropologue. Maya haussa les sourcils avec un sourire amusé : "J'sais pas, mais j'peux te dire que j'dois être la mieux équipée ! Ceux qui ont pas ça doivent galérer !" S'exclama-t-elle en désignant sa prothèse posée contre le lit. Il était sûr que si Maya avait pu survivre toutes ces années, c'était avant tout grâce à son équipement qui était plutôt neuf au début de l'épidémie – le hasard fait bien les choses. La remarque de la jeune fille fit sourire Maya qui passa sa main dans ses cheveux d'un air affectueux. "C'est trop gentil ma poulette ! Tu sais aussi que ma chambre est toujours ouverte." Le coeur de Maya ne pouvait s'empêcher de fondre à la vue de cette jeune fille, aux portes de l'adolescence, qui n'était pas au campement depuis si longtemps. Elle avait certainement besoin de repère et Maya n'avait pas

La question de Zelda fit s'exclamer Maya en un "Hey !" avant que cette dernière n'éclate de rire. Maya ne se sentait pas si vieille, mais mine de rien, quatre ans s'étaient écoulés depuis le début de l'épidémie : elle n'avait plus rien d'une étudiante désormais. Elle avait eu 27 ans en avril dernier et fit une fausse moue boudeuse avant de ricaner. "Eh j'suis pas si vieille... J'étais encore étudiante avant qu'on soit obligé de se réfugier sur une île pour rester en vie." Maya fit la remarque en levant le nez, d'un air faussement offusqué. Mais la suite de la proposition de Zelda lui fit arquer un sourcil. "T'es sûre de toi là ?" Elle n'avait aucune envie d'aller dehors et de toutes façons, la boue rendait le sol impraticable, pour quelqu'un de normalement constitué et encore plus pour la prothèse de Maya. Celle-ci plissa les yeux et conseilla à Zelda d'un air taquin :"Bah ouvre la fenêtre, on va voir si t'es toujours motivée..." La pluie était battante désormais et tapait contre les carreaux de la chambre de Maya. Si l'adolescente venait à l'ouvrir, la jeune femme était sûre qu'elle finirait par se prendre une bonne quantité d'eau en plein visage. "Te gêne pas mais si c'est pour que je passe les trois prochains jour à contrôler ta température, bof honnêtement." Poursuivit Maya en se redressant, rassemblant sa jambe et demie en tailleur. Elle tapota le coin du lit un peu plus proche d'elle et proposa à Zelda : "Allez poulette vient, j'vais te faire des tresses plutôt, ce sera mieux que de jouer les petits cochons dans la boue !"


code by black arrow


HERE COMES THE SUN

Her sister said that my girl was gone "But come inside, boy, and play, play, play me a song!" I said "Yeah! Here I go" She's kinda cute; don't you know, That after a while of seeing her smile I knew we could make it, a-make it in style!?
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 821
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyMer 29 Jan 2020 - 7:46
Une histoire angoissante ? Mais elle adore ça ! La lecture d'un livre est toujours plus amusante quand le récit est marqué par le suspens et la crainte de voir les protagonistes succomber à chaque instant. Elle aimait les films d'horreur alors elle pressent qu'elle aimerait ce Poe. Zelda n'est toutefois pas certaine du sens qu'il faut accorder à la fin de la phrase de Maya. « L'était hyper torturé ?  » relève-t-elle, hésitante. « Genre... comme un Emo ? » C'est ce que lui inspire l'image d'une personne torturée. Mais elle doute qu'un type qui s'appelle Edgar soit né récemment. À son époque, les Emos ne devaient pas encore exister. Mais les fous, eux, étaient probablement déjà présents. « T'veux dire qu'il se mutilait et tout ça ? » L'adolescente affiche une petite grimace inspirée par la crainte d'une lame qui tailladerait sa chair. Comment les gens peuvent-ils se faire du mal de cette façon ? Elle finit néanmoins pas hausser les épaules quand elle se rappelle d'une évidence : « Après faut dire qu'la plupart des artistes c'est d'gens bizarres ! Y'en a sûr'ment plein qui s'droguent pour faire des peintures aussi louches ! Alors j'me dis qu'c'est pareil pour les écrivains ? » suppose-t-elle. Étonnement, il semblerait que l'on accepte aisément une personne étrange pour peu qu'elle soit réputée dans l'une des facettes de l'art. Allez savoir pourquoi ! Ce qui est sûr c'est que cet Edgar n'est sûrement pas le seul à être un peu dérangé. « C'est sûr'ment pour ça qu'Tolkien a inventé des espèces d'nains avec des pieds poilus... Il était torturé, lui aussi ! C'est sûr ! » Tout s'explique !

La discussion sur les membres fantômes et la prothèse de son aînée, Zelda constate très vite que le sujet ne semble pas déranger l'intéressée outre mesure. Parfois les gens semblent avoir de la peine à évoquer leur handicap et les problèmes qui en découlent. Ce n'est heureusement pas le cas de sa colocataire ! Elle lui avoue même qu'elle doit être la mieux équipée des unijambistes de l'apocalypse. Zelda hoche la tête, À défaut. Elle ne s'y connait pas vraiment prothèses. Mais si Maya dit que la sienne est bien alors qu'à cela ne tienne : elle la croit sans hésiter ! « T'sais c'que j'me dis ? » demande-t-elle en usant de la sacro-sainte rhétorique. « Qu'tu d'vrais accrocher des lames à ta prothèse ! Ce serait tellement badass ! T'imagines ? » Elle, en tout cas, elle se représente très bien à quoi pourrait ressembler une Maya armée jusqu'aux dents. Ou, plutôt, jusqu'au bout du pied ! « Tu d'mandes à Stan ou à Eddie d't'apprendre le Kung Fu et hop, ce s'ra l'feu ! Tu d'viendras... genre... Maya-une-jambe ! Crainte et respectée dans tout le Far West ! » imagine-t-elle. « Ou Maya Pied-d'Acier ! » Mais on verra plus tard pour les détails et les surnoms ! Il faut déjà voir si l'infirme est motivée par l'idée de devenir célèbre grâce à sa différence. N'est-ce pas le genre de choses qu'il faut cultiver ?

En tout cas son interlocutrice de la façon parfaite lorsque l'adolescente se moque d'elle ou, plutôt, laisse entendre qu'elle appartient déjà à la catégorie des vieilles. La réaction faussement ulcérée de son aînée lui arrache un rire parfaitement enfantin. Elle pousse le vice jusqu'à lui décocher un regard dubitatif lorsqu'elle lui rappelle qu'elle n'est pas si vieille et qu'elle n'était encore qu'une étudiante quand le monde s'est enfoncé dans les ténèbres. « Pas si vieille, pas si vieille... » répète-t-elle, taquine. « T'as presque deux fois mon âge, quand même ! » Il lui semble qu'elle a déjà vécu une éternité alors... que dire de Maya ? Le passé doit lui sembler bien loin à elle aussi... En tout cas elle est assez mature pour relativiser les choses lorsque l'australienne lui propose d'aller batifoler dans l'eau. Zelda observe la fenêtre et la pluie couplée au vent qui s'abat sans ménagement sur sa surface vitrée. De quoi lui arracher d'ors et déjà un frisson et modérer ses envies d'aventure. « Je... J'crois qu'j'vais m'en remettre à ta... heu... sagesse millénaire et rester bien sagement au chaud, pour finir... » glisse-t-elle, faisant finalement preuve de bon sens. « Va pour les tresses ! » Et la voici qui se rapproche de sa coiffeuse improvisée pour que cette dernière puisse modeler sa chevelure à sa convenance.

Elle suit tout de même d'un oeil avisé dans le miroir la progression de la tâche de Maya. Sans prêter une grande importance à son apparence physique - qui se préoccupe de ce genre de choses dans le monde actuel ? - elle n'entend tout de même pas ressembler à n'importe quoi. « Si ça s'trouve, avec des tresses, les gens vont m'prendre pour une paysanne allemande ? » Ce serait tout de même un peu gênant même si elle n'a rien contre les paysans ou même les allemands. Ils ont déclenché les deux guerres mondiales, oui, mais ils se sont tout de même calmés depuis. Donc non, elle ne leur en veut pas ! « Maya ? J'peux t'poser une question ? » s'enquit-elle, comme toujours pas simple soucis procédural avant de tout de même mettre sa menace à exécution. « Tu f'rais comment, toi, pour attirer l'attention d'un garçon ? Genre un garçon qui t'plait, t'vois ? Y'a des... j'sais pas, moi... des techniques pour ça, non ? » La drague, ce n'est franchement pas son truc. C'est gênant de faire des compliments à un garçon alors qu'il est tellement plus simple de le victimiser pour lui faire prendre conscience de l'intérêt qu'il éveille en vous... « T'as d'jà dragué des gens, toi, j'me dis ? J'veux dire...T'étais étudiante et tout ! Alors bon... » Dans les films qui parlent des facs américaines, il semblerait que les jeunes passent leur temps à vouloir coucher avec tout le monde. C'est un peu l'activité principale d'un campus. Alors Maya ne doit pas être étrangère à toutes ces choses, non ? « T'étudiais quoi, toi, en fait ? J'crois pas qu'on ait d'jà parlé d'ça ! » Ou comment changer de sujet... C'est que demander des conseils à une personne sur les garçons est un peu gênant, tout de même...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Maya Hillard
Maya Hillard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une lance dont la pointe est en pierre. Maya l'a conçue elle-même.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 12/01/2020
Messages : 112
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important EmptyMer 29 Jan 2020 - 19:05
Every chit chats are important
Feat. Zelda Anderson


Le fait que Zelda se pose des questions si innocentes et puériles faisait sourire Maya. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle aurait peut-être fait une bonne mère, si elle avait eu l'occasion de tomber enceinte. Mais elle était encore jeune et l'occasion ne s'était encore jamais présentée. Elle n'avait d'ailleurs plus eut de relation depuis que George avait subitement décédée lors de cette tempête en novembre 2017. Deux ans de longue abstinence, dont la première année était dédiée au deuil de la jeune femme. En tout cas, elle n'avait pas eu l'occasion de connaître les joies de la grossesse et n'avait pas eu à élever d'enfant. Zelda était de ces enfants qui avaient subit l'épidémie, qui étaient beaucoup trop jeune pour se rappeler de la vie lorsqu'elle était encore douce. Si elle avait de la chance, Zelda vivrait encore longtemps, mais dans cette chance, elle aurait le malheur d'avoir connu davantage d'années en pleine Apocalypse zombie que dans un monde serein et moderne.

"Edgar Allan Poe était... Disons... Un genre de gothique de l'époque. C'était un écrivain du XIXème siècle, il buvait et se droguait mais écrivait divinement bien." Maya se redressa un peu plus sur ses oreillers en souriant après avoir donné une petite leçon de littérature à Zelda, avant que celle-ci ne se lance dans une profonde réflexion sur les écrivains de l'époque. Elle connaissait Tolkien, c'était déjà ça de gagné. L'écrivain du Seigneur des Anneaux aurait donc prospéré au-delà du réelle, dans une réalité où les zombies étaient des êtres bien présents dans le quotidien des êtres de chair et de sang qu'ils étaient. À discuter de la prothèse de Maya, la pré-adolescente voyait déjà comment rentabiliser l'infirmité de la jeune femme en inventant un tas de surnom de super-héros qui faisaient sourire la chercheuse. Elle ne put s'empêcher de pouffer de rire en plissant les yeux et en penchant sa tête en avant. "T'es barge ! Vu l'prix que ça coûte ce truc j'en prends soin ! Hors de question de la bidouiller !" Maya avait eut des étoiles plein les yeux lorsque le prothésiste lui avait amené le projet fini. Un alliage résistant correctement aux différences de température. "Ce modèle est vraiment cool si tu veux savoir, il supporte des températures entre -30 et 50°C avant de subir des déformations de l'alliage. Je l'avais acheté pour prévoir mes futurs voyages en Antarctique... Mais bon bah du coup c'est loupé." Elle haussa les épaules. Il ne valait pas repenser aux regrets du temps passé. C'était ainsi, il fallait faire avec. Au moins, grâce à ce projet avorté par la réalité, Maya avait été bien équipée pour survivre toutes ces années.

Après un instant de taquinerie, Zelda accepta de se faire tresser les cheveux. Elle s'approcha du lit et s'installa tout près de Maya, pour que celle-ci n'est qu'à se pencher légèrement sur elle pour accéder à sa chevelure si lisse. "J'vais pas te faire ressembler à une chanteuse de yoddle ! Plutôt à une princesse de l'Apocalypse, ça te va ? À la fois badass et adorable ! J'ai juste besoin d'un peigne, il y en a un dans le tiroir de la commode là-bas." Plaisanta Maya en souriant avant de lui désigner d'un signe de tête la commode pour qu'elle lui amène. Puis, elle lui attrapa délicatement une première mèche de cheveux lorsqu'elle se fût assise près d'elle, qu'elle sépara en trois pour commencer une première natte assez épaisse. Après un petit moment passé à se concentrer sur la chevelure de la jeune fille, celle-ci prit la parole pour poser une question à son aînée. "Bien sûr poulette, toutes les questions que tu veux." Répondit-elle affectueusement en souriant, bien que l'adolescente lui fasse dos. Se faire une place au sein de ce campement avait été facile, malgré les possibles regards intrigués ou critiques que Maya avait pu inspirer à cause de sa particularité et la jeune femme était du genre à s'attacher facilement, à donner facilement de sa personne. Il n'était donc pas étonnant qu'elle se soit attachée aussi facilement à Zelda, qui n'avait rejoint le campement que depuis quelques mois. "Oh..." Murmura Maya lorsque l'adolescente mentionna un sujet qui était tout à fait naturel pour une jeune fille de son âge. Il n'était pas exclu qu'elle s'y intéresse : bien qu'elles soient en pleine Apocalypse zombie, Zelda restait une jeune fille de 14 ans avec des interrogations humaines et tout à fait saines pour son âge. Maya ne voulait pas la taquiner à ce sujet mais lui montrer qu'elle pouvait tout lui raconter.

"Dans mes relations, j'ai toujours été moi-même. Pas question de jouer les nunuches simplement pour plaire à quelqu'un." Expliquait-elle consciencieusement tout en finissant la première natte. Elle se servit du peigne pour crêper le bout et ainsi ne pas avoir besoin d'élastique. "À ton âge, j'ai pas eu l'occasion de sortir avec beaucoup de gens... J'étais davantage focalisée sur ma guérison. Mais après le lycée ouais, j'ai commencé à sortir avec des garçons." Maya était bisexuelle mais n'avait jamais eu l'occasion de trouver une fille qui lui plaise vraiment. Elle haussa les épaules pour confirmer son anecdote et commença à réaliser une tresse plus fine sur le côté gauche de la première tresse centrale. "Mon dernier petit ami... Il s'appelait George. La première fois qu'on s'est parlé, j'étais pas très sympa avec lui. Il voulait m'aider tout le temps, c'était hyper agaçant. Il me plaisait beaucoup mais j'me suis pas démontée pour lui dire que sa manière d'agir ne me plaisait pas." Expliqua-t-elle à l'adolescente. Elle eut un petit sourire en se remémorant le souvenir de George, qui n'avait plus la chance d'être parmi eux. Sa mort avait été violente et soudaine, il avait laissé une trace indélibile dans le coeur de Maya que personne n'avait réussi à combler pour le moment. "Il y a quelqu'un ici qui te plaît ?" Demanda-t-elle, curieuse de savoir.

Capable de suivre deux conversations à la fois, parce qu'elle était vive et réactive, Zelda ne put s'empêcher de demander ce que Maya faisait dans la vie. Celle-ci eut un nouveau sourire en poursuivant la tresse. "Pour faire simple, j'étudiais les Hommes préhistoriques. J'essayais de savoir comment ils vivaient, comment ils se déplaçaient, comment ils ont évolué, ce genre de choses. C'était fascinant." Zelda ne pouvait pas le voir, mais on pouvait observer une lueur de passion dans l'oeil de Maya qui regrettait de ne pas pouvoir poursuivre ses recherches.


code by black arrow


HERE COMES THE SUN

Her sister said that my girl was gone "But come inside, boy, and play, play, play me a song!" I said "Yeah! Here I go" She's kinda cute; don't you know, That after a while of seeing her smile I knew we could make it, a-make it in style!?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every chit chats are important   Every chit chats are important Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Every chit chats are important -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: