The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -32%
-80€ sur l’aspirateur balai sans fil Xiaomi ...
Voir le deal
169.99 €

Partagez
- The devils in I -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 313
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyLun 20 Jan 2020 - 11:00
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Respecter l’intimité d’un camarade, dans un tel environnement, pouvait parfois être la preuve que l’humanité était encore intacte dans l’esprit de ces Hommes. Joey respectait bien évidemment ce moment où Selene était la plus vulnérable, la peau moite à cause de la pluie, enfilant à la hâte les vêtements que lui avait prêté le photographe. Quand il avait franchi la porte de la cuisine, il avait pu voir qu’elle pleurait. Joey ne relevait pas ce genre de chose, parce qu’il était pudique mais aussi pour à Selene la liberté d’être vue encore comme quelqu’un de fort. De toutes façons, Joey était un grand émotif, il avait lui-même craqué plusieurs fois devant certains de ses camarades, sans parvenir à se contrôler.

Selene avait un drôle d’air, vêtue des vêtements trop grands pour elle qui appartenaient à Joey. Néanmoins, peu importe son accoutrement, Selene était désormais au sec et cela rassurait l’étudiant qui la savait désormais hors de danger. La jeune femme semblait éviter de le regarder directement, peut-être pour cacher ses larmes ou pour reprendre peu à peu contenance, ce que Joey respectait totalement. Lorsqu’elle fût habillée, Joey se dirigea vers une casserole qu’il rempli d’eau pour la mettre à chauffer. Il fallait qu’elle se réchauffe et surtout qu’elle se calme. Joey culpabilisait de l’avoir laissée toute seule le temps d’aller chercher les vêtements. Il s’affairait autour du comptoir, seul le tintement du pot de thé et des tasses qu’il avait sorti mouvementait l’ambiance sonore. "Je vais te faire un thé. Celui que tu aimes bien. Ca va te faire du bien tu vas voir."

Il ignorait ses “merci” incessants parce qu’il avait été tout naturel qu’il lui vienne en aide. Joey ne s’était pas posé de questions concernant son intention de venir à son secours. Mais bientôt, elle reprit la parole pour lui expliquer ce qu’il s’était passé. Joey fronça les sourcils et émis un sourire en coin en se retournant doucement vers Selene. Il s’agenouilla à ses pieds et prit son courage à deux mains pour lui expliquer son avis sur la question. "Selene, sérieusement, tout va bien. C’est rien. J’ai juste eu peur qu’il t’arrive quelque chose c’est tout." Joey se racla la gorge et se releva pour se concentrer sur la casserole et l’eau qui mettait du temps à bouillir.

"Ca t’arrives souvent ? D’avoir des crises comme ça ?" Il avait mentionné le mot de “crise” parce qu’il ne savait pas vraiment si elle disait vrai. Joey n’était pas médecin, mais il pensait qu’il y avait quelque chose de plus important. Selene avait vraiment une mine abattue et semblait désemparée face à la situation. Joey aurait volontiers été beaucoup plus rassurant, mais il n’avait jamais été habituée à être très tactile ou particulièrement loquace. Mais il était vrai qu’avec la pianiste, Joey avait l’impression que ce qu’il faisait “suffisait” pour qu’elle comprenne à quel point il était sincère. "Peu importe la cause de ce qui t’as poussé à sortir sous la pluie, le principal c’est que ce soit terminé là, maintenant. C’est pas une période facile..." Dit-il sur le ton de la conversation après qu’elle ait étendu ses vêtements trempés tant bien que mal. Le mauvais temps, le froid, l’humidité, la fatigue, cette période de l’année rendait la survie beaucoup plus difficile. Les vivres étaient beaucoup moins abondantes qu’en d’autres saisons, il fallait garder la tête sur les épaules et rester concentré pour faire en sorte que l’hiver passe le plus rapidement possible. Joey se sentait beaucoup mieux entouré depuis quelques temps, notamment parce qu’il avait fait la rencontre de personnes comme Selene avec qui il s’entendait particulièrement bien. Mais cette femme en particulier avec quelque chose de spécial, il l’ignorait pourquoi. "Tu vas voir, ça va te faire du bien." Joey renchérissait sur ce thé dont il attendait que l’eau boue parce qu’il ne voulait pas la brusquer, la bombarder de questions et lui faire subir un véritable interrogatoire. Il ne pouvait pas l’obliger à tout lui raconter.

Observant les yeux bleus de la pianiste et ses cheveux humides qui tombaient tristement sur ses épaules, Joey se sentait débordant de compassion. Il ne comprenait pas pourquoi, mais il avait envie de pleurer en la voyant comme cela, qui se confondait en remerciement en triturant son collier qu’elle avait autour du cou. Le photographe fit la moue et se passa une main dans les cheveux en secouant sa tignasse d’un air profondément embêté pour elle.


code by black arrow



JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7761
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyLun 20 Jan 2020 - 15:17
La musicienne avait hoché la tête pour le thé et avait réitéré le geste après que Joey lui expliqua qu’il avait eu peur pour elle. Ça avait été dit si spontanément qu’elle ne put qu’être touchée par cette déclaration. Ses yeux piquèrent vers le sol, incapable de soutenir le regard attendrissant du jeune homme. Elle ne formulait pas de mots parce que c’était encore compliqué d’avoir un discours cohérent. Elle se sentait troublée, confuse, comme si un buzz permanent empêchait ses pensées de s’articuler correctement.

- Je… je fais souvent des cauchemars, répondit-elle avec hésitation, mais pas toujours comme ça, non…

Elle se mordit la lèvre inférieure. Ça la tuait de mentir alors que le photographe se montrait si gentil. Il pourrait juste aller chercher quelqu’un d’autre ou la planter là au coin du feu. Au lieu de ça, il sacrifiait ses précieuses heures de sommeil pour lui faire une boisson chaude. Une fois encore, la pianiste croisa son regard. Elle ne le fuit pas mais se replia un peu plus sur elle-même, comme un animal farouche qui peinait à se refamiliariser avec le contact. Un silence passa, bercé par le crépitement du feu et le frémissement de l’eau, puis elle osa rouvrir la bouche.

- Ashley était une amie… je la connaissais depuis que j’avais 13 ans et… on s’était retrouvée y’a 2 ans. Elle était du ranch… quand nos groupes on fusionné, on a vécu ensemble jusqu’à l’été dernier, ils s’étaient croisés de peu au final : Joey était arrivé quelques semaines après que la brune ait choisi de partir avec Finan, c’était la maman de Hope.

Selene marqua une pause et se frictionna les bras. Elle grelottait toujours, en dépit des vêtements secs et du poêle qui adoucissait la température de la pièce. Vider son sac venait tout seul, parce que le jeune homme était si doux avec elle qu’il appelait silencieusement à la confidence. Peut-être aussi avait-elle besoin de formuler ce qui la rongeait. Ses yeux bleus glacier se perdirent dans le vide, elle repoussa d’un air absent quelques mèches humides qui glissaient le long de ses joues. Elle renifla et reprit fébrilement :

- Les Scarecrows l’avaient… ils…, l’ongle de son index droit grattait désormais son douce, si nerveusement qu’elle s’écorcha au sang, quand on l’a retrouvée le mois dernier… c’est moi qui l’ai achevée… je… je n’arrête pas de repenser à ça, c’est tout.

Les années avaient beau passer, on ne s’habituait pas complètement à certaines horreurs – pas quand on était aussi sensible qu’elle. Selene ne se ferait jamais à la vision de ses proches mutilés et transformés. Leur histoire avec Ashley était tellement complexe, tellement épisodique… elle n’aurait pas imaginé une fin si violente, si abrupte. Et au-delà de la peine, le monstre de la vengeance était insatiable. Combien avait-elle abattu de ces fous : cinq ? Six ? Sept ? Ça lui paraissait tellement insignifiant… et ça lui faisait peur. Cette partie d’elle affamée de nouvelles victimes, d’autres psychopathes masqués qu’elle torturerait pour évacuer la rage incommensurable qui l’empoisonnait.

- J’ai froid…, se plaignit-elle dans un souffle, j’ai trop froid…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 313
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyMar 21 Jan 2020 - 10:07
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Des cauchemars, Joey en faisait, de nombreux depuis qu’il s’était retrouvé seul. Il en avait également fait beaucoup lorsqu’il était plus jeune. Parce que son père était un véritable cauchemar humain, qu’il avait en permanence sous son toit. Une difficile cohabitation qui rendait les nuits du jeune garçon qu’il était difficile. Mais les cauchemars dont parlait Selene semblaient différents. Ils semblaient incontrôlables, horrifiques et de véritables ennemis bien réels pour la jeune femme. Peu importe ce qui pouvait se cacher derrière tout ça, Joey compatissait tristement, en se retournant de nouveau vers la casserole d’eau qui était presque assez chaude pour pouvoir être servie.

Il ne répondit pas spécialement à la remarque de Selene à propos des cauchemars. Joey insistait et se retenait de ne pas exposer son inquiétude parce qu’il ne voulait pas la brusquer. "C’est presque prêt..." Dit-il sur le ton de la conversation, dos à elle. Mais lorsque la voix de Selene retentit ensuite, Joey fit volte-face. Il s’appuya contre le comptoir et se mordit la lèvre inférieure. Elle parlait de cette fameuse Ashley. Joey s’en souvenait seulement de vue, une amie très proche de la pianiste d’après ce qu’elle lui racontait.

En racontant, Selene semblait prise d’une crise de panique survenue à la simple évocation de ce souvenir. Joey s’approcha d’elle alors, s’agenouilla à ses pieds et hésita. Il voyait qu’elle commençait à paniquer. Il était particulièrement réservé et ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Mais il se força à pallier à sa timidité et plaça doucement sa main sur celle de Selene, celle qu’elle venait de s’écorcher. "Eh, eh, eh, eh, eh..." Joey fixa son regard bleu, embué de larmes. Il ne s’autorisait pas à aller plus loin sans avoir une réponse de la jeune femme. Seulement, Selene semblait en proie à une telle réaction de panique qu’il ne savait pas vraiment quoi dire ou quoi faire pour soulager sa conscience. Les phrases toutes faites qui servaient à soulager les âmes en deuil ne plaisaient pas spécialement à Joey. Evidemment qu’il était désolé pour la perte de son amie. Il ne la connaissait pas, mais à voir la réaction de Selene, il aurait été idiot de ne pas comprendre à quel point elle comptait pour elle, quelque soit la puissance de leur relation.

Se plaignant du froid, Joey caressa un bref instant la main de Selene puis se releva pour vérifier le contenu de la casserole. L’eau était assez chaude pour servir le thé. Il rempli la tasse de la jeune femme puis haussa les épaules et se servit une autre tasse pour lui-même. "Tiens… Tu vas voir, ça va te faire du bien. Attention à tes mains." Dit-il, avenant, en lui tendant la tasse avant de venir s’asseoir en tailleur à ses pieds. Il ne pouvait s’empêcher de regarder son visage qui paraissait complètement perdu : un voile de confusion et de tristesse semblait l’envelopper. Il était intéressant de constater qu’en cet instant, Joey oubliait presque ses propres démons, sa famille, son propre deuil, sa mélancolie constante. Il était concentré sur une tâche, comme il le faisait d’ordinaire, mais cette fois-ci, c’était plus important : ce n’était pas sa force ou son volontarisme qui étaient sollicité, mais son humanité, ses émotions et son empathie.


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7761
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyMar 21 Jan 2020 - 13:42
Elle cessa d’écorcher son doigt lorsque la main du photographe se posa sur la sienne. La chaleur de sa peau lui fit l’effet d’une agréable brûlure. Son regard s’attarda sur le pouce de Joey qui caressait doucement sa chair froide. La musicienne sursauta quand il se leva pour aller inspecter le thé, craignant qu'il ne s'en aille, mais fut soulager de le voir revenir avec une tasse pleine. Elle n’était pas certaine de pouvoir avaler quelque chose mais elle ferait un effort pour lui. La céramique brûlante entre les doigts, Selene posa ses yeux bleus sur son ami, assis en tailleur devant elle. Elle le remercia d’une moue silencieuse suivit d’un sourire fragile et navré. Les mots continuaient de venir, fébrile, teinté d'une profonde tristesse, comme un flot continue impossible à retenir.

- Tu es trop gentil. Je… j’ai juste l’impression que tout se casse la gueule… j’ai dû laisser le conseil parce que je n’arrivais plus à le faire… j’ai perdu mes deux plus vieux amis, ma fille n’a plus de père et je ne peux plus m’investir pleinement parce que je…, elle se mordit les lèvres pour ne pas terminer sa phrase : et je suis en train de devenir un danger pour tout le monde, c’est juste compliqué. Je pensais être sûre de ce que je voulais tant que j’étais à la prison… et maintenant, je… j’ai l’impression de me noyer.

Ses repères s’effondraient et ceux qui lui restaient lui laissait la sensation de progresser sans elle. Andrea prenait très à cœur son rôle – pour le bien du fort –, Duncan avait sa famille nombreuse à gérer, Lisandro était occupée – autant par sa fille que par sa fonction –, Isaac n’était plus là et… les jeunes gens de leur groupe lui étaient d’un réconfort certain, mais ils ne sauraient la porter comme l’avait fait mainte fait la régisseuse. Même Juliet, en dépit de leur complicité, ne saurait la sortir de ce sombre tunnel où elle s’enfonçait. La musicienne remarquait seulement que ses larmes avaient recommencé à couler. Elle les essuya d’une paume de main et renifla.

- Mais ça va aller. Me faut simplement… un peu de temps pour m’adapter, souffla-t-elle.

Ses mains tremblantes n’avaient pas encore trouvé la force de porter la tasse à ses lèvres. Selene contemplait simplement le liquide fumant à l’intérieur. Il y avait quelque chose de rassurant dans sa manière de lentement tournoyer. Son cœur battait lourdement, sa gorge se serra en apercevant du coin de l’œil que Joey ne bougeait pas. Il était adorable, mais elle ne pouvait pas le laisser perdre son temps avec elle.

- Je ne suis pas quelqu’un de bien…, murmura-t-elle faiblement, je veux dire… je ne suis pas la… la gentille fille malheureuse… je suppose que j’ai mérité tout ça. Genre… le « karma »… tu vois ?, elle ne croyait en rien de mystique mais à cet instant, elle voyait très clairement le message que lui faisait passer l’univers.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 313
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyMar 21 Jan 2020 - 15:26
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


La remarque de Selene fit sourire du coin des lèvres le photographe qui se sentait à la fois impuissant et plongé en empathie profonde, frustré de ne rien pouvoir faire de plus pour elle. Joey ne voulait pas jouer les sauveurs, il n’en était pas un et trouvait toxique cette manie qu’avaient certaines personnes à s’approprier les états d’âme des autres, se décrétant être là à toutes épreuves. Joey écoutait Selene et l’aidait parce que d’une étrange manière, il se sentait connecté à elle. Pas simplement parce qu’ils vivaient tous les deux, à leur échelle, un moment compliqué dans leur existence, mais aussi parce qu’elle avait quelque chose de similaire dans son caractère, quelque chose que Joey arrivait à analyser et comprendre. Mais il était loin de tout connaître de la jeune femme : c’était justement une envie qui irait à grandir avec le temps, la connaître pour mieux l’apprécier.

Joey se montrait cependant patient, la laissant s’exprimer comme elle le désirait. Joey était de plus en plus connu pour être de bons conseils : parlant rarement pour ne rien dire, Joey savait écouter, certes, mais ses remarques avaient bien souvent l’avantage de faire mouche. Ça avait été le cas concernant Olivia, lorsqu’ils avaient parlé de sa maternité. Joey ne prétendait pas pouvoir sauver les gens, mais il savait qu’il arrivait à leur faire comprendre, en agissant comme il le faisait, qu’ils comptaient, et que leurs états d’âme avaient du sens et étaient légitimes.

Tout comme Joey, Selene assistait depuis quelques temps à la perte de ses repères : ses responsabilités, ses proches, le camp en lui-même, les différents conflits émergents… Joey comprenait cela, parce qu’il avait été plus ou moins dans une situation similaire depuis des mois. Il s’ouvrait tout juste et petit à petit au monde qui l’entourait et ses démons ne cessaient de lui rappeler leur présence la nuit ou lorsqu’il y avait trop de monde autour de lui. "Je sais..." Répondit-il à sa remarque, lorsqu’elle eut finit en lui témoignant cette impression de noyade sans fin qu’elle subissait au quotidien. Il avait parlé d’un ton ferme mais doux à la fois. Les sourcils froncés, il baissa les yeux en passant son pouce sur l’ourlet de son pantalon humide, silencieux devant tant de peine.

Courageuse Selene… Elle essayait tant bien que mal de garder contenance, alors qu’elle s’était mise à pleurer. Joey releva doucement la tête et se permis de poser une main sur le haut de son genoux qu’il pouvait atteindre, sans rien faire d’autre. Une manière simple et réservée d’exprimer sa compassion et surtout son soutiens. La tasse qu’il s’était servie était posée par terre, à côté de lui. Il vint la prendre des deux mains pour se réchauffer. "Essaye de boire une gorgée tout doucement ça va te réchauffer tu vas voir." Joey l’écoutait mais était aussi toujours inquiet pour elle. Il avait peur qu’elle ait du mal à récupérer. Ce qui plaisait peut-être à Joey c’était également ça : cet air à la fois si fort et si fragile qu’on pouvait déceler en observant Selene. Il conserva la tasse entre ses mains mais fixa la pianiste lorsqu’elle se mis à parler d’elle-même. Elle semblait avoir un certain dégoût dans la voix.

Joey se racla la gorge mais ne parvint qu’à articuler d’une voix tout aussi faible : "Je pense pas que tu sois juste une gentille fille malheureuse. T’es bien plus que ça..." Il secoua la tête et s’autorisa à observer le regard bleuté de Selene. "Tu fais ce que tu peux et j’imagine que tu l’as toujours fait." Joey eut une sorte d’écho sourd au creux de la tête qui lui fit froncer les sourcils. Il détourna le regard et se passa la main dans les cheveux d’un air embarrassé, embarrassé parce que ce qu’il disait faisait écho avec sa propre tristesse. Il était plus simple de dire cela à quelqu’un d’autre que le comprendre réellement soi-même : "Le karma nous a laissé tomber il y a longtemps... " Murmura-t-il pour soi-même, amer de savoir tout ce qu’on lui avait enlevé sans qu’il n’ait jamais rien fait de mal.


code by black arrow



JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7761
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyMer 22 Jan 2020 - 0:31
Elle plissa les lèvres mais ne dit rien. Que voulaient dire les mots de Joey exactement ? La pianiste n’avait pas l’impression qu’il saisissait toute la dualité qui la déchirait, mais… ce n’était pas grave. C’était bon aussi d’être vue avec cette forme de bienveillance, sans jugement. Elle n’insisterait pas. Acceptant finalement de suivre ses conseils, Selene porta à ses lèvres la tasse de thé très chaud qui manqua de lui brûler la langue. Effectivement, elle sentit une onde réconfortante se diffuser dans son corps au fur et à mesure que le breuvage coulait jusqu’à son estomac.

Elle s’en tint là pour l’instant. L’une de ses mains chercha timidement celle que son ami avait posé sur son genou. Ses doigts pressèrent tout doucement les siens, tout simplement pour se raccrocher à la réalité de ce geste de soutien. Un instant, elle pensa à plutôt s’éclipser pour aller réveiller Connor et se glisser dans ses draps avec lui, mais le sportif avait mérité de se reposer. Surtout qu’il avait déjà été témoin de son absence à la prison, elle ne voulait pas l’inquiéter en lui expliquant que les symptômes avaient déjà récidivé.

- Tu veux bien…, la musicienne déglutit et recommença, je crois que je n’arriverai pas à me rendormir. Tu veux bien… rester avec moi ?

C’était ça ou retourner se battre avec ses démons intérieurs. Selene pouvait le faire, bien sûr – ce ne serait pas sa première nuit compliquée – mais elle serait profondément reconnaissante si le photographe acceptait de rester en sa compagnie. Le poêle devait avoir réchauffé la maisonnée à l’ancienne désormais. Un léger sourire esquissa les fossettes de ses joues ivoirines, ses yeux clairs et intenses se connectèrent à ceux de Joey.

- On pourrait aller dans le salon ? Tu… tu pourrais me raconter une de tes histoires.

N’importe laquelle, avant ou après, elle prenait. La jeune femme avait finalement l’impression de connaître très peu de chose de lui car son acolyte nocturne était très réservé. Il ne laissait filtrer que des légères bribes mais ne s’autorisait jamais à livrer une vue globale ou même épisodique. Selene parierait qu’il était intéressant d’apprendre à le connaître plus personnellement et ce genre de nuit était propice aux confidences…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 313
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 EmptyMer 22 Jan 2020 - 10:56
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Selene avait besoin d’une présence en cet instant, une présence qui ne la jugerait pas et qui irait au-delà de l'événement perturbateur. Joey se demandait ce que ça avait pu être si Selene avait été découverte dans cet état par quelqu’un qu’elle connaissait. Il se mordit la lèvre inférieur en imaginant le drame que ça aurait pu être. Ses sourcils eurent un sursaut lorsque la main de Selene vint rejoindre la sienne. Content de n’avoir pas besoin d’en dire plus, les deux jeunes gens restèrent un petit moment ainsi, Selene sur une chaise, Joey à ses pieds assit en tailleur, son thé à portée de main.

Elle lui demanda alors s’il pouvait rester avec elle. Joey plongea son regard noisette dans celui de Selene et esquissa un sourire en coin. Pas spécialement satisfait d’être demandé, mais content que Selene retrouve le sourire sur son visage. "Pas de soucis oui..." Dit-il à mi-voix en hochant la tête, venant mettre sa main dans la sienne qui était depuis tout ce temps posée sur son genoux.

Joey se leva doucement avant de poser sa tasse sur le comptoir de la cuisine, en tendant une main pour que Selene la lui prenne. "Allons-y." Dit-il d’une voix douce en prenant la tasse dans sa main libre. Ils marchèrent presque sur la pointe des pieds pour être sûr de ne réveiller personne. Le salon était ponctué de plusieurs sofas et fauteuils et le poêle avait suffisamment réchauffé l’atmosphère pour être à l’aise. Joey avait emporté la couverture par dessus le bras, qui avait séché dans la cuisine. Ils s’installèrent sur un canapé qui était la bienvenue après une soirée comme celle-ci. Joey rapprocha la petite table basse d’eux pour poser les tasses dessus. Il étendit la couverture sur eux, assis côte à côte. "Ça va là ? T’es bien installée ? C’est pas une tenue de soirée mais ce jogging tiens bien chaud." Pas vraiment mal à l’aise mais surtout intimidé à l’idée d’être le locuteur principal, Joey eut un sourire maladroit et lissa la couverture sur sa cuisine avant de tourner la tête vers Selene.

Lui raconter quelque chose, c’était éloigner les démons qui pouvaient lui rendre visite en pleine nuit. Raconter une histoire, c’était tenir éloigné ce qu’il s’était passé cette nuit. Tout serait bon pour rendre la situation moins douloureuse. Il réfléchit à un souvenir qui le rendait profondément heureux voir qui l’amusait. Mais lorsqu’il réfléchissait, il avait surtout des images qui remontaient dans son esprit, des images de sa famille, des images de sa mère et de sa soeur. Il y avait également des souvenirs de photographies, de paysages et de l’Université. Joey eut une idée en repensant à quelque chose et esquissa un sourire sincère : "Pendant longtemps, avec ma mère et ma soeur, on voulait retourner chez nous. J’suis de Kingston tu vois, et y a vraiment de chouette coins là-bas. Notre maison était pas terrible, mais les forêts alentours étaient magnifiques. Ma mère voulait juste… Retourner chez elle tu vois ?" Dans sa tête, il n’avait pas tant le souvenir douloureux de sa mère mais la beauté des paysages de sa ville natale. "On voulait vraiment y retourner, pas parce qu’il y avait de quoi survivre, mais vraiment parce qu’on voulait juste revoir notre maison. C’est vraiment débile quand on y repense je sais, mais on était dans une phase un peu blasée. On voulait juste, rentrer… Et aviser sur place. Ce qui me manquait le plus, c’était les randonnées en forêt. J’ai toujours adoré ça. Parce que quand j’étais en ballade, je me sentais vraiment bien. La nature, les arbres, le bruit des feuilles… J’avais l’impression que j’étais en sécurité."

L’anecdote avait un goût de nostalgie, voir de mélancolie, mais Joey s’enfonça un peu plus dans le sofa, la tête tournée vers la fenêtre sur laquelle la pluie venait frapper paresseusement mais à vitesse constante. Le photographe tourna la tête vers Selene, observant un instant son regard bleu pénétrant et haussa les épaules pour se justifier, de peur de paraître bête ou inconscient. "À l’époque, le quotidien chez moi était… Compliqué. Pas sympa quoi. Alors dans la forêt c’était vraiment un échappatoire… " Joey s’arrêta un instant comme pour se remémorer les images. Il aurait voulu pouvoir montrer ces paysages à Selene.


code by black arrow



JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The devils in I -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: