The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

Partagez
- The devils in I -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8004
Age IRL : 29
MessageSujet: The devils in I   The devils in I EmptyLun 13 Jan 2020 - 20:37

13 janvier 2020 •• 02:42 ♪ ♫ ♪

- Selene ?  Selene, je suis là.

Elle se retourna brusquement en repoussant ses couvertures. Il faisait nuit noire. Seul un rayon de lune traversait la fenêtre de leur chambre commune, déposant au sol l’ombre mouchetée des gouttes de pluie qui s’écrasaient contre la vitre. Cette voix, elle la reconnaîtrait entre mille. Ses yeux bleus fatigués par plusieurs nuits d’insomnie se plissèrent pour distinguer ce qui se tramait. Une silhouette, fine, qui émergeait des ténèbres.

- Ashley ?

Son amie d’enfance était là. Atrocement réelle. Elle était telle qu’elle avait quitté Nisqually des mois auparavant, ses longs cheveux noirs lâchés sur ses épaules, ses traits durcis par les deuils interminables, l’étincelle malicieuse de son regard disparue à jamais. La musicienne savait qu’elle était morte – elle l’avait vu de ses propres yeux – mais son cerveau malade coupait les connexions vers la logique. Il ne restait que le monstre insatiable de ses remords et de la culpabilité. Pour lui, Ashley était là. Présente.

- Je ne voulais pas te laisser, tu sais ?
- Je… alors, pourquoi tu… pourquoi tu l’as fait ?

Si ses comparses s’éveillaient, elles n’entendraient que le murmure de Selene qui s’adressait au vide. Cette dernière ne savait pas par où commencer, il y avait tellement de chose à dire à son amie d’enfance qu’elle n’avait pas encore pu lui dire ; à commencer par l’état de sa fille ! Hope était traumatisée, peut-être à vie. La pianiste ne pouvait s’empêcher d’être en colère contre celle qui avait été son modèle spirituel pendant au moins la moitié de sa vie.

- Tu as vu Hope ?! Tu aurais dû rester avec nous ! Tu aurais dû… attends !

Ashley s’était détournée pour quitter la pièce sans crier gare. Sans réfléchir, la jeune femme avait bondi sur ses pieds nus pour la suivre. Elle dévala les escaliers dans le noir, traversa les pièces à vivre, ouvrit la porte qui donnait sur la cour trempée. Un instant, elle crut voir la lune étouffée par les nuages se refléter de manière surnaturelle sur la peau nivéenne de son aînée. Elle s’élança dans sa direction, vers la glacière. Selene ne remarquait ni les flaques qui éclaboussaient son pantalon de coton jusqu’aux genoux, ni l’averse qui plaqua le tissu de son pyjama contre son corps gracile en une dizaine de secondes.

- Ashley ?! Elle avait disparu mais l’épisode paranoïde n’était pas fini, Ashley ?! Reviens !

Pathétique.
…regarde-toi.
…tu étais à la tête de tout ce monde avant…


Parmi le bourdon de murmure, l’un d’eux se démarquait du reste. La sinistre voix de son double qui ne cessait jamais de la tourmenter.

Tu sais quand tout à changer ?
…quand tu as commencé à être faible.
…à ne plus tuer ceux qui devait l’être…
Tu étais tellement douée…
…on était tellement douées.
Maintenant, tu cours après l’ombre d’une disparue…



- Ashley ?! S’obstinait-t-elle en faisant tout le tour du camp en courant.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette et un Glock
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 423
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptyLun 13 Jan 2020 - 21:42
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Encore une nuit d'insomnie. Joey avait renoncé à l'idée de lutter contre ce mal qui le rongeait depuis des mois désormais. Il lui arrivait de sombrer dans le sommeil lorsque son corps le réclamait, mais jamais son esprit. L'avantage, c'est qu'il avait déjà eu l'habitude de dormir sur une seule oreille, bien avant l'épidémie : on peut même dire que c'était inscrit dans la chair de Joey, de même que les nombreux coups qu'il avait pu recevoir lorsqu'il était enfant. Parfois, lorsque les cauchemars n'étaient pas en rapport avec sa mère ou sa soeur, Joey revoyait souvent une silhouette sombre lever la main sur lui, parfois armée d'une latte de bois ou d'un objet contondant quelconque. Ce qui révélait chez notre photographe un état de fatigue sans précédent : d'ordinaire, il ne rêvait jamais de son père, qui était enterré dans sa mémoire depuis bien longtemps. Comme un lointain souvenir ou une mauvaise histoire à faire peur.

Le fait est que Joey avait accepté de remplacer Etienne, un homme d'âge mur, qui aurait donné n'importe quoi pour pouvoir éviter un énième arrosage hivernal : les pluies étaient capricieuses, abondantes et imprévisibles. Sans prêter attention au manque de confort qui l'attendait en acceptant de rendre service, Joey prit son tour de garde sans rechigner, en souhaitant une bonne nuit à Etienne, qui l'avait remercié d'une généreuse poignée de main et d'un thermos de thé brûlant, idéal pour se réchauffer. Joey se trouvait donc assit à l'un des postes d'observation. Il n'aimait pas beaucoup l'idée de se servir d'une arme et était donc ravi de constater le calme de cette nuit-là. Le seul inconvénient ? L'averse qui avait pointé le bout de son nez, pour la énième fois de la journée. De nuit, c'était encore pire pensa Joey. Il était impossible d'identifier clairement les endroits qui devenaient boueux et les flaques nombreuses rendaient le sol impraticable.

Joey était alors assit, à regarder tout autour de lui, se chauffant les mains en les frottant les unes contre les autres. Bientôt, il entendit des bruits. Des bruits de pataugeoire mais aussi des paroles qui étaient incompréhensible à cause du bruit de la pluie. Joey plissa les yeux et dirigea sa lampe torche vers la source du bruit. Fronçant les sourcils, il distingua une silhouette mais n'arrivait toujours pas à identifier de qui il s'agissait. "Arf..." Gémit Joey avant de secouer ses épaules pour se donner du courage, remonter un peu plus son pantalon sur ses bottes – qui avaient connues des jours meilleurs – et descendit voir de quoi il s'agissait.

Il entendit de nouveau la voix. Plus clairement cette fois-ci. Il s'agissait d'une femme : Joey connaissait cette voix. "Mais..." Murmura-t-il en avançant prudemment en dirigeant sa lampe vers la source du bruit. Encore une fois, la voix semblait appeler quelqu'un. Elle se déplaçait, de plus en plus rapidement. Alors, Joey avança d'un pas plus soutenu, sentant la semelle de ses chaussures collant à la gadoue. Soudain, il reconnu un visage : il n'était pas bien sûr et espérait sincèrement se tromper. "Selene ?" Demanda-t-il d'une voix d'abord assez faible. En accélérant de nouveau le pas, il était de plus en plus sûr d'avoir reconnu sa silhouette et sa masse de cheveux couleur corbeau. "Selene !!" Répéta-t-il, cette fois-ci beaucoup plus fort en se mettant à courir du mieux qu'il pouvait pour essayer de la rattraper. Dirigeant maladroitement sa lampe vers le bruit en même temps qu'il courrait, Joey manqua de trébucher plusieurs fois, la pluie rendant difficile sa vision. Lorsqu'il la vit, plus près, l'étudiant accéléra le pas pour venir lui saisir le bras en manquant de glisser dans la boue.

"Selene, qu'est-ce que... ?" Bredouilla-t-il en observant la jeune femme : elle était vêtue d'un pyjama, ses pieds nus enfoncés dans la boue. Il la maintint plus fermement alors, baissant sa lampe torche pour ne pas l'éblouir. "Selene réponds-moi ? C'est moi, c'est Joey !!" S'exclama-t-il alors en ramenant de sa main qui tenait la lampe torche, ses cheveux en arrière car ils lui tombaient devant les yeux. Elle semblait avoir comme un voile devant les yeux, comme si elle était ailleurs. Joey ne comprenait rien à la situation, mais savait qu'ils étaient en pleine nuit, dehors sous la pluie et qu'elle ne portait rien d'autre qu'un fin pyjama. Ce qu'il voulait avant toute chose, c'était la mettre en sécurité.


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8004
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptyMar 14 Jan 2020 - 23:01
Elle poussa un léger cri de surprise lorsqu’on la saisit par le bras. Sa vue fut éblouie par une lampe. Le visage dégoulinant de pluie, les cheveux désordonnés plaqués à son front et à ses joues. La jeune femme sentit une main dégager les mèches qui passaient devant ses yeux bleus hagards, grands ouverts. Joey. Elle le voyait sans le voir, sans comprendre ce qu’il faisait là. Ce n’était pas lui qu’elle cherchait, c’était Ashley. Selene grelottait, son corps entier était secoué de frisson, ses dents s’entrechoquaient.

- Je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois…, se mit-elle à murmurer du bout de ses lèvres décolorées par la température glaciale, je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois… je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois… je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois… je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois… je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois… je l’ai retrouvée deux fois, je ne la retrouverai pas trois fois…

Les mots se suivaient sans avoir de sens ; ni pour elle, ni pour le photographe. La pianiste cessa soudainement sa litanie, réalisant seulement qu’elle était sous l’averse, retenue par Joey. Elle le dévisagea comme si c’était la première fois qu’elle le voyait et mis quelques secondes à le reconnaître. Soudain, ce fut le retour à la réalité. Selene prit conscience de la pluie, du froid, des ombres, de la boue. Elle se crispa en rentrant la tête dans les épaules, frigorifiées et trempée.

- Je… je…

Que dire ? Par où commencer ? Le jeune homme semblait au moins aussi perdu qu’elle et la musicienne était réellement incapable de la moindre explication. Au contraire. La dernière chose dont elle se souvenait, c’était de peiner à s’endormir après avoir consolé Hope qui avait fait un autre de ses terribles cauchemars. Elle s’aggripa alors aux bras de son ami, comme si elle craignait de soudainement tomber dans le vide.

- Qu… qu’est-ce qui s’est passé ? L’angoisse lui noua brutalement les entrailles, j’ai… je ne sais pas ce que je fais là…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette et un Glock
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 423
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptyMer 15 Jan 2020 - 16:55
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Selene grelottait, elle avait un air paniqué sur le visage et semblait ne pas être du tout dans son état normal. Joey gardait son calme et la rapprocha de lui en essayant de la maintenir pour ne pas qu'elle glisse à cause de la boue. Ses propres chaussures s'enfonçait dangereusement, si bien qu'il faisait de son mieux pour ne pas glisser lui-même. Soudain, elle se mit à prononcer les mêmes paroles en boucle. Joey fronça les sourcils et les écarquilla ensuite, sans trop comprendre ce qu'il se passait. "Respire, respire..." Répéta le jeune homme en essayant de couvrir le bruit de la pluie battante qui s'abattait sur eux, en s'approchant de son visage pour venir lui murmurer ces mots à l'oreille. Il la maintenait des deux mains, ils étaient comme enlacés dans une position ridicule, sous la pluie.

Après un léger instant ou Joey l'avait laissé finir son délire, se contentant de répéter ce conseil doucement, en essayant de chasser des mèches de cheveux du visage de la pianiste, celle-ci s'arrêta net. Elle s'agrippa davantage aux épaules de Joey qui la maintint davantage. Elle était prise de panique. Joey se contenta de susurrer un "Chuuuuuuut, calme-toi." et de se décider à la porter. Il enlaça sa taille et passa son autre main sous ses cuisses pour la porter, étant donné qu'elle avait déjà les épaules autour du cou. Puis, prudemment, il se mis en route pour les mettre tous les deux à l'abri. Tout le monde dormait et Joey savait que dans moins d'une petite heure, son tour de garde se terminerait. Joey pensa avant tout à Selene qui avait besoin de se réchauffer et de retrouver ses esprits. Il ne cessait de répéter "Ça va aller, respire. On va aller se mettre au chaud, tu vas voir, ça va aller." tout en pressant son pas glissant jusqu'à l'intérieur, dans l'entrée du bâtiment principal.

Une fois à l'intérieur, Joey posa Selene sur les premières marches de l'escalier et se précipita vers un placard pour attraper une couverture. Il l'enveloppa de la couverture et s'agenouilla à ses pieds. "Tu étais dehors, toute seule en pyjama. Tu cherchais quelqu'un. Une certaine Ashley. Mais ça va aller, tu vois, on est à l'intérieur et je suis avec toi." Expliqua alors Joey, en prenant le soin de parler doucement et le plus lentement possible pour ne pas la brusquer. Cela se voyait que Joey avait l'habitude de gérer les crises physiques ou psychiques des autres : il n'en était pas à son premier essai. Il ouvrit sa veste et la plaça par dessus ses épaules, par dessus la couverture car l'intérieur était sec. En pull, devant elle il fronça les sourcils et observa ses yeux d'un bleu translucide. Elle semblait complètement perdu, il devait rester calme pour ne pas lui ajouter de stress supplémentaire. "Je vais simplement dire à Tom que c'est à lui de me remplacer. Ne bouge surtout pas d'ici j'arrive je te le promets."

Sans réfléchir, Joey parti à toutes jambes pour prévenir le prénommé Tom : un jeune homme un peu arrogant mais digne de confiance. Il lui dit qu'il devait absolument aller se coucher, qu'il ne se sentait pas très bien et lui demanda de le remplacer maintenant. Le bourge secoua la tête en soupirant et finit par acquiescer. "Okay... T'façon j'ai pas sommeil..." Répondit-il d'une voix un peu las. Il enfila un imperméable et sorti par la porte de derrière pour rejoindre plus facilement son point d'observation. Joey revint après deux petites minutes, le souffle court, jusqu'à Selene. "C'est bon, c'est bon, c'est bon..." Murmura-t-il en reprenant son souffle. Il s'assit une marche ou deux plus bas que la jeune femme et secoua ses cheveux avant de reprendre ses esprits et de la regarder attentivement. Il avait un air grave sur le visage, sérieux et beaucoup plus réactif que d'habitude, lui qui d'ordinaire était si doux et passif, enflé par la mélancolie qui l'accompagnait jour et nuit. "Il te faut quelque chose de chaud, tu peux pas rester comme ça Selene, tu vas attraper froid." Dans ses yeux, on sentait le pragmatisme : lutter contre le mal en passant d'abord par des besoins physiologique. Le reste attendrait. Il ne savait pas si ce qui arrivait à Selene était récurrent ou résultait d'une fièvre ou quelque chose, mais dans le doute, il ne pouvait pas la laisser dans cet état-là.

"Tu peux te lever ?" Demanda-t-il patiemment en se relevant en observant son visage, inquiet à la vue de ses lèvres si pâles.


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8004
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptyJeu 16 Jan 2020 - 17:10
- Je ne sais pas ce que je fais là, répéta-t-elle dans un souffle, je ne sais pas ce que je fais là…

Ses bras s’étaient désespérément serrés autour du cou de Joey qui la soulevait alors de terre. Selene était perdue, terrifiée. En dépit de la reprise de sa thérapie avec Mary, son cerveau malade peinait à conserver la clarté de la ligne entre réalité et chimère. L’ensemble de son monde s’étiolait et elle se sentait chutait indéfiniment dans un gouffre d’où personne ne saurait la sauver en définitive.

Elle faisait l’effort de respirer, comme lui conseillait son ami, mais c’était difficile. Ses profondes inspirations étaient brisées par les spasmes de froid qui la secouaient, ses expirations tremblaient avec son corps frigorifié. Elle ne savait pas où elle était, simplement que le photographe l’avait ramené à l’intérieur, à l’abri de l’averse qui tombait encore. La jeune femme avait la sensation d’être gelée jusqu’à ses os. Sa peau était dangereusement décolorée, ses lèvres étaient blêmes, ses mains spectrales.

Difficilement, Selene put se concentrer sur la voix de Joey. Elle s’accrocha à son regard, un repère qui lui permit de rassembler les morceaux épars de son esprit. Elle cherchait Ashley dans la cour ? Mais Ashley était morte. Elle l’avait vue : c’était même elle qui avait rendu la paix à son cadavre. La musicienne s’en souvenait maintenant, c’était évident. En dépit des épaisses couvertures, elle grelottait toujours, ses extrémités étaient si froides qu’elles devenaient douloureuses.

Elle ne vit même pas passer l’absence de son complice tant elle était focalisée sur ses songes à reconstruire. Ses souvenirs s’arrêtaient au moment où elle tournait dans son lit à la recherche du sommeil. Ensuite, c’était un saut jusqu’à ce qu’elle croise les yeux de l’ancien étudiant sous la pluie. Ce dernier était de retour, il lui disait qu’elle avait besoin de quelque chose de chaud ; elle hocha distraitement la tête. Pouvait-elle se lever ? Elle opina à nouveau du chef, l'air à moitié absente.

- Il faut que je me change…, dit-elle faiblement.

Maintenant que l’épisode paranoïde était passé, elle retrouvait son bon sens. Trempée comme elle était, les couvertures ne servaient à rien. Il fallait qu’elle ôte ses vêtements, qu’elle se sèche et idéalement qu’elle se mette au coin du feu. Elle n’avait pas la force de formuler toutes ces requêtes à haute voix, pas plus qu’elle ne désirait impliquer Joey dans ses problèmes.

- Tu n’es pas obligée de rester, assura-t-elle fébrilement en se mettant tant bien que mal sur pieds, je peux me débrouiller. Juste…, elle se mordit la lèvre inférieure d’un air gêné, n’en parle pas aux autres… s’il te plait.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette et un Glock
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 423
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptyVen 17 Jan 2020 - 16:33
The devil in I
Feat. Selene Sweetnam


Joey était focalisé sur ce qu'il restait à faire. Il lui fallait juste un moment pour se focus sur les tâches à effectuer dans l'ordre : Réchauffer Selene, qu'elle retire ses vêtements mouillés et surtout essayer de faire en sorte qu'elle reprenne ses esprits. Joey attendit un moment parce qu'il ne savait pas vraiment si elle pouvait se lever. Joey aurait très bien pu la porter immédiatement, mais il ne voulait pas la brusquer. Son air complètement perdu et sa réaction l'avait inquiété, il ne savait pas vraiment s'il pouvait se permettre de l'infantiliser de la sorte. Joey se doutait que non. En tout cas, lorsqu'il jeta un oeil à la jeune femme, qui dégoulinait d'eau de pluie et qui paraissait si fragile lui fit monter une bouffée d'inquiétude. Il se passa les ongles sous les dents sans les ronger et releva brusquement la tête lorsqu'elle prit la parole. "Oui... Ecoute, si tu peux te lever, je t'emmène te changer. Sinon je peux te porter..." Joey était avenant et patient, il ne voulait pas le brusquer mais lui donner les différentes options qui s'offraient à elle. Elle avait le choix.

Lorsqu'elle se leva, avec difficulté, Joey se dressa subitement sur ses pieds en prêtant attention à l'équilibre de la pianiste, prêt à la rattraper en cas de besoin. Elle gaspillait son énergie à lui dire qu'il n'avait pas besoin de l'aider. Joey fronça les sourcils et afficha une mine interrogative. Ça n'était pas vraiment le moment pour cela. Joey mis les paumes de ses mains devant lui pour l'inciter à se calmer. "Eh, eh, eh..." Murmura-t-il d'une voix calme. "Ça va okay ? Ça arrive. On va gérer ça d'accord ? Juste... Fais-moi confiance okay ?" Il hocha la tête, les sourcils levé pour insister sur sa question. Il lui tendit la main pour lui montrer qu'il était prêt à l'aider sans vraiment chercher à comprendre la raison de son expédition nocturne sous la pluie.

"On va allumer un feu dans une chambre à l'étage et pendant que tu te sécheras, j'irais chercher des fringues, d'accord ? Sinon trempée comme ça, tu vas chopper la crève. Le dortoir est pas loin, j'vais te chercher ce qu'il faut en deux secondes, d'accord ?" Joey l'invita à la suivre plus loin où se trouvait la cuisine. À cette heure-ci et parce qu'il y avait plusieurs coins susceptibles aux habitants du campement de leur permettre de se préparer un thé, l'endroit était désert. Joey se précipita vers le poêle dans lequel Olivia arrivait à enfourner des préparations et autres tourtes. Laissant la porte ouverte du vieux poêle, Joey fouilla dans les tiroirs à la recherche d'allumettes. "Ça ira mieux une fois que tu te seras changée. Attends un instant..." Dans cette même pièce, deux semaines plus tôt, ils buvaient un thé en discutant.

Pendant que le poêle chauffait, Joey tira une chaise pour que Selene s’assoit. "Garde la couverture et mon manteau, j'me dépêche de courir au dortoir pour te chercher des fringues ça marche ?" Demanda-t-il avant d'esquisser un sourire en coin en se voulant rassurant. Joey quitta alors la cuisine en courant en fermant la porte derrière lui. Il accéléra le pas avant de ralentir et marcher sur la pointe des pieds en arrivant dans le dortoir. Il se précipita alors vers son sac et tira un jogging noir à cordon et un t-shirt quelconque. Il tira également une paire de chaussette et un sweatshirt à capuche du fin fond de ce qui contenait l'entièreté de ses affaires personnelles avant de repartir vers la cuisine. Il toqua à la porte et passa la tête sans regarder. "J'ai des fringues." Il entra doucement en prenant soin de fermer la porte derrière lui avant de déposer les affaires sur une chaise de libre et de se tourner patiemment en prenant le soin de ne pas la regarder. "Bon c'est mes fringues mais on s'en fout un peu. Le jogging est douillet c'est toujours ça de gagné."


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8004
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I EmptySam 18 Jan 2020 - 11:58
La voix douce de Joey était rassurante. Il lui demanda de lui faire confiance, elle renifla et hocha fébrilement la tête. La pianiste ne l’avouerait pas mais elle était contente de ne pas être seule à ce moment. Heureusement que l’incident avait été découvert par le photographe et pas quelqu’un d’autre. Elle attrapa sa main et se laissa entraîner vers la cuisine où, deux semaines auparavant, ils partageaient sereinement une tasse de thé.

- Ok, répondait-elle à chaque question, ok-ok.

Selene n’avait de toute façon pas la force ni l’envie de lutter. La chaleur du feu naissant fut saisissante et pourtant, elle la sentit à peine. Elle se sentait enveloppée d’une pellicule de givre qui paralysait jusqu’aux battements de son cœur. Immobile, elle obtempéra et resta blottie dans la couverture, ses longs cheveux trempés dégoulinant sur le manteau de son ami.

Assise sur une chaise, elle attendit patiemment, absente. Bercée par les crépitements du foyer et les bruits lointains de la nuit. Le camp était incroyablement silencieux à cette heure. Elle se sentit alors submergée d’une vague d’émotion qui embrasa ses paupières. De grosses larmes chaudes se mirent à couler sur ses joues glacées et seule au milieu de la grande cuisine, elle sanglota douloureusement. La gorge étranglée, la poitrine percée de désespoir. Elle était perdue, tellement perdue…

Les coups à la porte la firent sursauter. Selene renifla et essuya précipitamment son visage. Elle ne pourrait malheureusement pas cacher ses yeux rougis par les pleurs. Comptant sur la semi-pénombre et la lueur orangée du feu qui altérait la vision, la musicienne offrit un piteux sourire à son sauver qui apportait des vêtements de rechange.

- Merci, souffla-t-elle.

Elle était sincèrement et profondément reconnaissante. Par ailleurs, la délicatesse de son ami la toucha. Il s’était retourné pour qu’elle puisse se changer tranquillement et en dépit de la gêne, elle se sentit suffisamment en confiance pour laisser tomber les couches de tissus qui la couvraient. Un à un, ses fringues mouillées finirent à ses pieds. A défaut de serviette, la jeune femme se servit de la couverture pour se sécher et enfila ce que lui avait ramené le photographe.

- Merci, répéta-t-elle comme signal qu’il pouvait se retourner.

Elle renifla à nouveau, un air troublé sur le visage. Les habits étaient trop larges, le col du sweat dévoila la cicatrice qui tranchait la base de son cou, ses mains quasiment disparaissaient dans les manches. Heureusement, le cordon du jogging permettait de le faire tenir. Avec lenteur, elle ramassa ses vêtements pour les étendre tant bien que mal sur des chaises. En faisant alors face à Joey, elle ne savait pas par où commencer.

- Ça va, je vais bien, tenta-t-elle de rassurer tandis que ses doigts trituraient son pendentif en agathe, je… je fais des cauchemars et je suis somnambule, mentit-elle non sans un pincement au cœur, désolée si… si je t’ai fait peur.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The devils in I   The devils in I Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The devils in I -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: