The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Après nous le déluge… -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaycee Barnett
Bras droit | Overlook Hotel
Trader
Kaycee Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/10/2014
Messages : 1876
Age IRL : 18
MessageSujet: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyLun 13 Jan 2020 - 9:01
Kaycee éternua. Elle s’était enveloppée d’un épais gilet en laine et regardait par la fenêtre la pluie tomber à verse. Si fort que l’adolescente devinait à peine des bâtiments relativement proches. Comme depuis quelques jours, le ciel semblait vouloir leur asséner un nouveau coup de grâce. Sur le toit de l’hôtel, quand ils avaient compris que leurs maigres cultures allaient se retrouver noyées, ils avaient essayé de tendre des bâches pour recouvrir les bacs et inviter la pluie à tomber ailleurs. Mais cette dernière était trop virulente et leur installation trop bancale. Elle n’avait pas tenu une heure. Au passage, ils s’étaient fait rincer et la petite blonde s’était chopé la crève. Un simple rhume pour le moment, rien de bien méchant.

- On peut tenir quelques jours tout de même, affirmait Alainna derrière elle, en commençant à se rationner dès maintenant. La blondinette avait refait les comptes de leurs ressources alimentaires actuelles. Elle regarda Emerson. Son air trahissait son inquiétude.

Réunis dans la seule pièce vraiment chauffée de l’hôtel, où crépitait un feu, les membres de la faction étaient presque tous là. Kaycee pinça les lèvres. Hannah ne s’était pas montrée optimiste : sous autant d’eau, une partie de leurs plantations ne donneraient rien. Ils commençaient tout juste à avoir quelques résultats intéressants et voilà que tous leurs efforts se voyaient réduits à néant ! C’était tellement… frustrant.

- Ça peut durer encore longtemps, affirma la jeune fille à ses compagnons. On n’a pas le choix, il faut qu’on essaie de rejoindre le No Man’s Land aujourd’hui, ajouta-t-elle. L’entrepôt était leur salut ! Leur dernier gagne-pain quand il ne restait pas grand-chose dans leurs réserves ! C’est sûr qu’il doit y avoir des gens qui ont besoin de nous, ajouta-t-elle.

Cela faisait cinq jours qu’aucun d’entre eux ne s’y étaient rendus. Se déplacer dans ces conditions était dangereux. Les rôdeurs devenaient alors comme invisibles, masqués par l’obscurité et rendus silencieux par le bruit de l’averse. Ils ignoraient que certaines rues étaient aussi inondées. Mais aux grands maux les grands moyens, pas vrai ? En tout cas, la blonde était prête à y aller. Elle se moucha, avant d’ajouter :

- On va avoir besoin de plus, et plus on attendra et plus ce sera compliqué par la suite… C’était l’hiver, cette saison toujours critique pour la survie. Là-bas, elle pourrait négocier avec les autres réfugiés, offrir leur service médical, récupérer des vivres. Ses yeux clairs se posèrent sur ses voisins. Qu’en pensaient-ils ? Qui serait prêt à l’accompagner ?


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas  
Jimmy Clint
Overlook Hotel
Modérateur
Jimmy Clint
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Python 357 Magnum, Machette, Fusil de précision M40A1 avec silencieux, Couteau de chasse Wartech Ground
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/01/2018
Messages : 720
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyLun 13 Jan 2020 - 15:32

Ça faisait quelques jours qu’il n’y avait pas eu un brin de soleil. Mais à sa place, des torrents de pluie. Sans fin. Jimmy aimait bien la pluie, en général, mais rester coincé dans un immeuble à regarder avec désespoir la pluie noyer leurs cultures toutes jeunes, et fragiles… On s’ennuyait ferme. Et ça pouvait même devenir dangereux à force.
Alors, comme tous les jours maintenant, il était avec les autres, dans le salon, à regarder l’eau marteler les fenêtres.
Il était debout, à regarder par la fenêtre. On ne voyait pas bien loin, mais au moins, il avait l’impression de pouvoir respirer un peu mieux.

Personne ne parlait vraiment. Mais il était à peu près sûr que chacun avait une idée pour changer. Faire quelque chose, au moins pour survivre un peu.
Ils auraient peut-être pu déplacer les pots de la terrasse, pour les amener à l’intérieur, et replanter. Mais la pluie glacée avait dû tuer les pousses. Et ils seraient tous morts avant de pouvoir manger.

C’est Kaycee qui parla en premier.
Aller au No Man’s Land.
Ils devaient être sous les eaux, eux aussi. Ils avaient peut-être besoin d’un peu d’aide. Ici, à l’hôtel, au moins, ils étaient un peu protégés. Par les murs et les lits. Ils rationnaient déjà le bois. Alors, il faisait froid. Elle reprit son discours, juste après avoir vidé ses poumons dans un mouchoir.

- C’est pas une mauvaise idée. Mais rouler par ce temps… On voit pas à dix mètres, et vu l’état des routes, c’est pas d’un pratique fou. Mais je viens avec vous, si vous y allez.

Son bras allait beaucoup mieux. Il avait arrêté de porter son bout de tissus, qui lui servait de repose bras. Il pouvait le bouger doucement, sans trop souffrir. L’humidité n’arrangeait rien, et son genou faisait des siennes à son tour. Bref, rien n’allait, mais en se forçant, ça finirait par aller. Il en avait marre de jouer le grand faible, qui n’était pas très utile.

- En tout cas, là-bas aussi ils ne seront pas en super forme. L’avantage, c’est que je vois difficilement les rôdeurs se déplacer par ce temps. Ni les autres ennemis, plus vivants d’ailleurs. Tout le monde doit être dans la galère. Je pense pas que les New Edens viennent nous aider, mais on sait jamais.

Les risques de se faire attaquer étaient-ils plus bas ? Pas vraiment. Jimmy, lui, aurait profité de ce moment pour frapper fort. Mais les Scarecrows avaient été un peu calmés. Les autres… À voir.


In your darkest hour
When demons come Call on me brother,
and we will fight them together

- blackheart & crédits.
 
Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3328
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyLun 13 Jan 2020 - 16:01
Emerson poussa un long soupir, lassée. La pluie n’avait pas cessé, ni ne s’était calmée. Elle était presque sûre que c’était de pire en pire à mesure que les heures passées, et le regard d’Hannah en disait suffisamment long pour pouvoir clairement l’exprimer. Les options se réduisaient à vu d’œil, et ça n’était pas pour lui plaire. Sa seule chance dans tout ça, c’était qu’ils se mettent tous en branle durant la sieste de Sean, de quoi lui libérer les mains mêmes partiellement. Les cheveux encore trempés, elle revint vers le salon avec Luisa à côté d’elle, un plateau entre les mains. Elles avaient fait chauffer de l’eau – on pouvait même dire que bizarrement, de ça, elles n’en manquaient pas ! – pour pouvoir faire des infusions.

Tendant l’une des tasses à Kaycee, elle sortit une cuillère, et le premier pot de miel qu’ils avaient mis de côté. Le miel n’était pas extraordinaire, surtout qu’il n’y en avait pas beaucoup, mais c’était un début de production…

Et les ruches, comment elles s’en sortent ? Demanda Emerson en posant un regard sérieux sur Hayden. Lui seul pourrait lui dire à quel point c’était un catastrophe ou pas… Nouveau soupir : On ne peut pas tous y aller, souffla-t-elle aux autres, consciente qu’ils avaient tous envie de bien faire.

Et l’idée de Kaycee n’était pas tombée dans l’oreille d’une bande de sourds ! Evidemment…

Ouais, puis si on noie un moteur, je pourrais rien en faire, confirma Mathew en attrapant à son tour sa tasse. Il se réchauffa les mains autour, avant de se rapprocher du feu.
Ne comptons pas sur eux, les New Eden : Ils ont annoncé à Kara qu’ils prenaient le large, autant prendre ça pour acquis.

Bon sang, tout ça lui faisait naitre tellement d’angoisse ! A ce rythme, elle ne savait plus du tout comment ils allaient faire pour passer la saison, surtout s’ils ne parvenaient pas à sauver les plantations. Ils n’avaient ramené que quelques plants à l’intérieur, sans la certitude que ça serait utile.

On devrait s’attendre aussi à un coup de froid… Souvenez-vous l’an dernier, avec la tempête... Les pluies torrentielles finiraient sûrement par devenir des flaques, puis du verglas… Et ça n’allait pas les aider à se déplacer. On peut s’attendre à la grippe, pourquoi pas autres choses. Il va falloir trouver des médicaments, qu’on pourra échanger contre d’autres ressources, fit-elle avant de poser le regard sur Hannah. Avec ses concoctions, peut-être qu’ils avaient une occasion pas si défavorable.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 142
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyMar 14 Jan 2020 - 15:18
J'arrive pas à savoir si là, tout de suite, j'aimerais pas être à un autre endroit. Ce n'est pas que je ne suis pas bien à cet endroit. Mais le fait de me retrouver piégée entre quatre murs par la pluie et le danger que représente le fait de vouloir sortir, ça me rend dingue. Plusieurs jours que je n'ai pas pu me rendre à l'hôtel d'Oxana pour faire mon boulot. Et de toute évidence ça aurait potentiellement pu être utile. On sait jamais. Qui sait combien est-ce que j'aurais eu de "clients" et ce que ça aurait pu me rapporter selon ça. Mais de toute évidence, je peux m'assoir sur cette option là. Parce que je suis pas prête de pouvoir sortir d'ici toute seule. Pas sans qu'on me demande un descriptif détaillé de ce que je compte faire et prétexter le fait de vouloir aller chercher un bon point d'approvisionnement pour le bois nécessaire à la construction des barricades ne sera certainement pas une bonne excuse. Ou toutefois, pas suffisante cette fois-ci.

Je sens un frisson remonter le long de ma colonne vertébrale et je grimace un peu en serrant ma veste sur moi. Je déteste ce sentiment de froid en lien direct avec l'humidité ambiante. Enfin, on peut encore s'estimer heureux de pouvoir avoir de quoi chauffer cette pièce et qu'elle soit assez grande pour qu'on puisse tous s'y retrouver en même temps. Au moins ça évite de devoir désigner qui va pouvoir se réchauffer à quel moment. J'imagine pas le bordel que ça serait Y'a de quoi échauffer les esprits avec ça, à défaut de pouvoir chauffer autre chose.

Je regarde silencieusement autour de moi. Tout le monde est rassemblé et clairement il n'y a pas besoin d'être devin pour comprendre ce qu'il se passe dans la tête de chacun. Tout simplement parce qu'on a tous une seule chose à l'esprit: comment est-ce qu'on peut parvenir à se sortir de cette situation? La pluie réduit les espoirs qu'on pouvait avoir de profiter de nos plantations presque à zéro, nous empêche de nous réchauffer, et nous oblige à rester à l'intérieur au maximum si on veut pas choper plus qu'un simple rhume. En parlant de ça, je touche du bois, pour l'instant j'ai pas encore cédé. Mais vu la fréquence à laquelle ma gorge commence à me piquer, je sens que ça ne va vraiment pas tarder. Fait chier.

Restant dans mon coin, assise par terre avec mon éternel plan de barricades et mon crayon, je me contente de lever de temps en temps un regard vers ceux qui prennent tour à tour la parole. Kaycee, Jimmy, Emerson. Ils marquent chacun un point. Rester ici ne nous aidera pas. S'il y a besoin d'aide pour se rendre au No Man's Land, je pourrai aider aussi. Mais en même temps, tout le monde ne peut pas y aller. Alors du coup, je me contente de faire une petite moue en me rendant compte que je n'ai absolument rien à rajouter pour améliorer la situation ou proposer quelque chose d'utile. Je fais tourner mon crayon entre mes doigts, jouant avec le bout de la tresse que j'ai faite avec quelques mèches de mes cheveux avec ma main libre, et j'attends tout en regardant toujours ce qu'il se passe. Ouais. C'est ce qu'on appelle faire de la figuration. Servir de plante verte si vous voulez. Mais je dois avouer que parler juste pour parler sans avoir vraiment quelque chose à dire, c'est pas trop mon truc. Et de toute façon, ça aidera personne... J'aurais bien proposé d'aller chercher du bois, mais avec la flotte qui tombe, ce sera complètement trempé et inutilisable avant un bon moment le temps que ça sèche. Du coup... A vous d'voir.

Et merde. C'est sorti tout seul. Bon, tant pis. Au moins, c'est dit. Et ça évitera que quelqu'un pose la question à tout hasard.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Kerwan Day
Overlook Hotel
Trader
Kerwan Day
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache et fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/01/2016
Messages : 590
Age IRL : 22
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyVen 17 Jan 2020 - 12:34
Quel temps de merde.

Même si cela faisait plusieurs années qu'il avait quitté sa Floride, il n'arrivait pas à s'habituer à ce temps pluvieux. Ca lui donnait un sacré cafard, d'ailleurs. Alors, comme Jimmy, il était planté près d'une fenêtre à regarder la pluie cogner contre les vitres de la pièce. Il avait une mine un peu déprimée, car il ne pouvait pas faire grand chose. Il pensait à tout ce travail de plantation sur le toit qui partait à l'eau, noyé par temps de pluie qui ne cessait de s'abattre depuis quelques temps. Il se sentait tellement inutile, car au sein de l'hôtel même, il n'était pas aussi doué que Luisa pour réussir à faire des repas avec pas grand chose, ou encore à avoir la main verte. Il avait aidé à créer une espèce de pseudo-protection pour les plantations, mais la nature était bien trop forte pour eux ; la protection n'a malheureusement pas tenu.

Il remercia Luisa et Emerson des infusions préparées. Une tasse entre les mains, il continuait à contempler dehors, malgré qu'il ne voit presque rien. Il cherchait un moyen, une idée, pour réussir à construire une sorte de "toit" pour les plantations, et pleins de schémas lui venaient en tête. Mais il fallait des outils et le bon matos, ce qui n'allait finalement pas être simple à récupérer.
Finalement, c'est Kaycee qui rompit le silence pesant de réflexion de chacun. Elle proposa d'aller aider No Man's Land. Il trouvait que c'était pas une si bonne idée, mais Matthew avait raison. Si le moteur était noyé, ils étaient fichus. Pleins de problématiques s'amoncelaient à chaque nouvelle idée proposée, mais finalement, avaient-ils vraiment le choix ? Ils se retrouvaient dans une situation presque critique, ou les vivres se réduisaient à vu d'oeil, et ils allaient finir par bouffer les plantes des infusions ou même juste bouffer de l'eau. Alors lui, il était prêt à prendre ce risque. Il était prêt à pousser la voiture si le moteur venait à lâcher. Il était prêt à prendre le risque si au No Man's Land il y avait quelques vivres voir un peu de matos pour construire un toit de fortune aux plantations.

- D'ordinaire je vous aurais traité de gros tarés à vouloir sortir alors qu'on voit que dalle et qu'on sait pas ce qui nous attend au coin de la rue, mais là, j'suis chaud pour y aller. Est-ce qu'on a vraiment le choix ? Je ne pense pas, non.

La Miss Météo n'était pas là à nous dire s'il allait pleuvoir pendant encore un jour ou deux semaines, alors ils ne pouvaient pas se permettre d'attendre davantage. Plus ils attendaient, et plus ils allaient être dans une situation critique. Kaycee était tombée malade et, sans suffisamment de nourriture, son état n'allait que s'empirer ; et elle risquait de refiler ses virus plus facilement. En fait, ça devenait une putain de course contre la montre.



   
••• ••• ••• ••• ••• •••
   • Look. Do you see in front of you ?
There are the Hell's door. Good luck my friend ! •
© Mzlle Alice.

   

Revenir en haut Aller en bas  
Hayden Keynes
Overlook Hotel
Hayden Keynes
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 1 couteau de survie, 1 Glock 45, une pelle militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/03/2019
Messages : 377
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyVen 17 Jan 2020 - 16:40
La pluie était diluvienne. Tellement qu’Hayden avait terriblement peur qu’elle occasionne d’importants dégâts sur l’habitat des abeilles en raison de sa violence lorsqu’elle s’abattait sur celui-ci. C’est pour cette raison que le barbu avait passé une grande partie de la journée sur le toit de l’hôtel à tenter de le protéger. L’homme avait en effet tenté de construire une sorte d’abri, avec des planches et des tôles récupérées ici et là afin de diminuer la puissance et la quantité de pluie qui ne cessait de s’abattre sur les ruches. Pourquoi ? Parce que la pluie, si elle inondait l’intérieur des ruches tuerait les trois quart voire la totalité de la colonie. Et si la colonie était détruite, le délicieux nectar doré et sucré qu’ils aimaient tous tant savourer ne verrait jamais le jour. Chose qu’Hayden ne pouvait absolument pas laisser faire.  

L’apiculteur était en tout cas trempé jusqu’aux os lorsqu’il rejoignit sa chambre pour s’y changer. Trempé et également frigorifié. C’est pour cette raison que le barbu enfila rapidement un épais pull de laine ainsi qu’une veste un peu plus fine par-dessus celui-ci. Et puisque ses camarades s’étaient rassemblés dans la grande principale c’est dans cette direction qu’il s’empressa d’aller. Non sans au préalable s’être amusé quelques instants avec ses filles. Le barbu arriva donc après un bon nombre des siens dans la grande salle principale. Silencieusement, l’homme salua alors tous les membres présents d’un geste de la main. Et puis, il écouta les remarque de chacun sur un éventuel « voyage » au No Man's Land jusqu'à ce qu’Emerson ne lui demande si les ruches étaient toujours debout.

Le visage grave l’apiculteur lui répondit alors : - « J’ai réussi à fabriquer une sorte d’abri de fortune par-dessus les ruches pour atténuer l’intensité de la pluie. Maintenant, il faudrait que je réussisse à trouver des blocs de bétons ou des objets qui ne peuvent pas s'imprégner d'eau pour surélever toutes les ruches. Sinon l’eau qui commence à s'accumuler juste en dessous ne va pas tarder à former d’immenses flaques et à s’infiltrer à l’intérieur. Et si elle s’infiltre à l’intérieur, elle risque d’engourdir puis de noyer ensuite les abeilles dans la rigole ou elles ont accès au sirop » L’idéal aurait donc été d’avoir des agglos sous la main. Mais au sommet d’un hôtel il était très difficile d’en trouver. Mains dans les poches le barbu déclara alors à ses amis : - « Si l’un d’entre vous à une idée, n’hésitez pas à la formuler. Je suis preneur ! »  



Stranger in a Strange Land
Revenir en haut Aller en bas  
Khloé Keynes
Overlook Hotel
Khloé Keynes
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse et un fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 29/08/2019
Messages : 79
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  EmptyDim 19 Jan 2020 - 12:59
Cette pluie était inquiétante. Au départ ce fut une fine pluie et s'était agréable de ce dire qu'on aurait de bonnes réserve d'eau mais elle n'avait pas arrêté ; pire elle était devenue de plus en plus forte. Nous avions encore du miel et j'en avais donné au filles afin qu'elle ne soit pas malade. Elles ne sortaient pas ; je ne voulais pas qu'elle attrape froid ; aujourd'hui nous n'avions pas beaucoup de miel ; pas de thym et pas de médicament sous la main.

J'étais allé avec mon mari sur les toits pour protéger la ruche au mieux . Nous n'avions pas encore d'oiseaux et j'avais laissé la volière ouverte ; avec de la chance peut être que certains viendraient s'y abriter et y resterait. J'avais recouvert comme j'avais pus afin de protéger l'endroit au maximum puis j'étais allé dans la chambre afin de me sécher et de me changer . Mes cheveux encore humides j'étais aller dans la seule salle chauffée visiblement il y avait à parler. Nos filles étaient restés entre elles à jouer.

J'écoutais chacun puis pris la parole à mon tour . - On pourrait effectivement échanger des soins contre de la nourriture. Peut être essayer de trouver quelques proies. Beaucoup se sont terrer mais on peux certainement encore en trouver. Je peux aller chasser si vous le souhaitez. Je n'étais pas seulement une mère et l'adrénaline ressentit quand je cherchais mon mari me manquait un peu ; les filles étaient en sécurité ici mais sans nourriture elles ne le seraient pas longtemps tout comme les autres . Je n'étais pas médecin mais j'étais pas mauvaise en chasse.

Je regardais un rapide instant Hayden comme pour avoir son approbation ; peut être viendrait il avec moi ? Ou quelqu'un d'autre. Je ne voulais pas voir mes filles mourir et même si je devais attraper des chiens sauvage ou des chats pour qu'on passe l'hiver j'étais prête à le faire.

Je regardais chacun donner son avis puis pris une tasse chaude que me tendit Emerson ; je ne pris pas de miel gardant ma part pour mes filles ; comme tout les jours. Je me réchauffais les mains sur la chaleur de la céramique attendant de savoir les avis des autres ; une chose était certainement nous n'allions pas se laisser faire par cette pluie ; nous n'allions pas baisser les bras. Et si nous avons perdu ces cultures nous en ferons d'autres !


Telle la louve je protégerais ma famille jusqu'à mon dernier souffle. Rien d'autre ne compte pour moi en ce monde !
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Après nous le déluge…    Après nous le déluge…  Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Après nous le déluge… -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
- Seattle -
 :: Center :: International District :: Overlook Hotel
-
Sauter vers: