The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-33%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 1000 € sur le réfrigérateur américain LG GSX960MCAZ
1999 € 2999 €
Voir le deal

Partagez
- Plus on est de fous, plus on rit... ou pas. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 628
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyMar 14 Jan 2020 - 23:15
Anton se retint de cogner tout le monde sur place. Pas un seul pour rattraper l’autre, Joa qui invoque l’erreur judiciaire, Ruby qui dit « ouais mais il est gentil avec moi » et Dana qui recommence à cogner et menacer tout le monde. Il la tira encore une fois en arrière après qu’elle ait frappé une seconde fois le tueur de flic. Lui-même n’était pas convaincu par l’histoire de l’autre, 10 ans pour le meurtre d’un flic ? ça semblait peu en effet, mais ça ne voulait rien dire non plus. L’expérience qu’il avait pouvait largement le prouver. Agacé par le comportement de chacun, il se plaça au milieu et dit avec sa grosse voix :

-          Alors, toi Dana, tu vas descendre d’un étage, on est dans la même merde maintenant. Cte raclure, barbie toi et moi. Hé ! j’te parle alors tu me regardes ! Calme-toi bordel ! ça ne fera pas revenir ton collègue de le buter maintenant et ça risque de causer encore plus de problèmes ! Je ressens la même chose que toi, tu comprends ? J’ai autant de mépris que toi pour les tueurs de flics, mais essaie d’être réaliste !

Dana ne semble pas m’écouter et tente de me contourner encore une fois. Il l’a repousse une nouvelle fois, avec vigueur, sa patience commence à s’épuiser. Il prend néanmoins le temps de s’adresser à la blonde :


-          Toi, Ruby, ce qu’il a fait pour se taper ton petit cul, ça vaut que dalle devant un tribunal, Dana ou moi-même. C’est cool pour toi okay, mais j’peux même pas dire si c’est vrai. Et qui me dit que ne t’es pas membre d’un gang toi aussi ? Franchement.

il finit par me retourner vers Joa’, histoire de trigger tout le monde en une fois :

-          Toi, dix ans et c’est une erreur judiciaire ? Me prends pas pour un con, j’étais dans l’anti-gang aussi, j’ai vu des tueurs de flics prendre moins que ça pour avoir balancé toute sa bande. Alors franchement, ton histoire c’est aussi vrai qu’un discours de Trump pour moi. Vous me saoulez tous là ! Que t’es tué un flic ou pas, t’es qu’un connard de gang alors j’vais te poser une question simple. Si t’es pas foutu d’y répondre, je te bute moi-même.

Anton regarde aussi Ruby et Dana avant de parler, la question qu’il s’apprête à poser s’adresse aussi aux deux femmes. Car elles sont aussi impliqués dans l’affaire, c’était l’avantage que lui avait sur les autres. Il était totalement neutre, certes, il y avait l’esprit de clan des policiers, mais Anton ne s’impliquait pas émotionnellement dans la dispute, à l’inverse de Dana. La cohésion du groupe était primordiale pour la survie de tout le monde :

-          Tu peux ou tu ne peux pas bosser, survivre, vivre et sauver la vie d’un connard de flic comme Dana ou comme moi ? Et toi Ruby, tu me sauverais la vie ? Dana, tu sauverais la vie de Markus ? Si aucun d’entre vous n’est capable de faire au moins semblant de ça, alors on va tous très mal finir.

Aussi grand et imposant qu’il soit, au final, il doutait d’être vraiment écouter. Il aurait fallu qu’un des chefs de la faction, Yulia ou Valérian vienne pour assumer ses responsabilités. Il grogna de frustration avant de conclure sa tirade :

-          Putain, vous me saoulez tous. Va falloir apprendre à vivre ensemble. C’est pourtant pas compliqué.

Même si dans les faits, c’était surtout Dana qui avait lancé les hostilités.




La violence ne résout-elle vraiment rien ? . .

The Exiles :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 808
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyMer 15 Jan 2020 - 8:32
Au final, y a rien qui change.

Jamais.

Ils écoutent ce qui les arrange ces fils de pute. Ils s’en foutent de la vérité, quelle qu’elle puisse être. Et tout ce qu’ils veulent c’est se défouler. Pour un peu, j’entendrais presque la voix de Diego quand il m’a mis mon premier flingue entre les mains, en me racontant que c’était eux ou non. Qu’ils hésiteraient pas à nous buter s’ils en avaient l’occasion. Et il avait tellement raison.

Au final, la seule chose qui m’empêcher de la cogner à mon tour quand elle braque plus son flingue sur moi c’est… Ruby. Parce qu’elle s’interpose, qu’elle prend ma défense. Et si j’avais pas vu venir le premier coup, celui-là, je le vois encore moins venir. Je la fixe, incrédule, avant que l’autre connasse se rappelle à mon bon souvenir en me pétant le nez. J’en connais une à qui ça va plaire tiens.

Mais je rends pas les coups. Pas parce que j’en ai pas envie. Je pense même que je pourrais la buter de mes mains si on m’en laisse l’occasion. Mais juste parce que Valérian nous a laissé une chance. Et que là, clairement, ce serait la foutre en l’air. Donc je garde les bras écartés, me contentant de marmonner des injures en espagnol quand elle me met un coup dans le genou. J’ai connu pire de toute façon, même si cette haine viscérale qu’ils ont alimenté toute ma vie est là, prête à péter dès qu’elle le pourra. Quand elle reprend la parole, je me contente de lui jeter un regard et de hausser une épaule en soufflant, d’une voix parfaitement neutre. « Tu t’en bats les couilles de la vérité. Quoi que je dise, tu me croiras pas. »

Je soupire quand l’autre type prend la parole, me contentant de cracher sur le côté pour éviter de m’étouffer avec mon propre sang. Je plisse les yeux alors qu’il me dit avoir été dans l’anti-gang et là, je me dis que quelqu’un là-haut, se fout vraiment de moi. « J’étais plus. Dans un gang. » Pas la peine d’en dire plus, lui aussi se fout de savoir ce qui s’est passé. Et au final, il a pas tort. Parce que le reste m’intéresse carrément plus. D’autant qu’il a raison.

J’essaie de me remettre les idées en place pendant qu’il parle. Et je relève un peu la tête pour souffler, évitant soigneusement de regarder Dana. « Comme a dit Valérian, je m’en branle de qui vous étiez avant tout ça. T’aurais pu être flic, avocat ou le putain de président de ce putain de pays, ça change rien. Ce qui compte, c’est aujourd’hui. On est tous coupables d’avoir tué ou volé maintenant. » J’ai un bref regard en direction de Ruby, comme pour m’assurer qu’elle est à bonne distance et qu’elle risque pas de se prendre un autre coup de cette connasse, même si, visiblement, elle s’en tire à bon compte pour le moment. « On est là pour intégrer un groupe. Avec tout ce que ça implique. Si demain je dois faire ce qu’il faut pour te sauver la vie, je le ferais. Ça marche pour le reste du groupe. » Et je sais que Dana me laissera crever. Ou elle m’achèvera si elle en a l’occasion. Sauf que là, je suis au courant, je resterais sur mes gardes. Et si je peux la défoncer, je le ferais sans hésiter.


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Ruby Finley
The Exiles
Trader
Ruby Finley
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 02/01/2020
Messages : 1292
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyJeu 16 Jan 2020 - 11:33
Pourquoi le grand baraqué ne la retenait plus ? Elle avait même encore son arme entre les mains !
Je rentrai ma tête dans mes épaules, tandis qu’elle le contournait pour se rapprocher de Joaquin à moi. J’avais l’impression d’être en plein milieu d’un champ de tir, bientôt victime collatérale de leurs rixes. Et autant pisser dans un violon… Aucun des deux n’en avait rien à faire ce que je pouvais dire. Personne n’accordait le moindre crédit aux paroles de Joaquin ou aux miennes. Ils étaient simplement convaincus d’avoir raison. « Et alors ? Je comprends que ça t’attriste, mais on a tous déjà perdu quelqu’un dans ce merdier. Ca le fera pas revenir. »

Je n’eus pas le temps d’en dire davantage, qu’elle me poussait à nouveau sur le côté. J’avais l’impression de ressembler à un chaton qu’on attrapait constamment par la peau du cou. Je n’étais vraiment pas en mesure de l’empêcher de faire ce qu’elle voulait. Je rendis un regard suppliant à son compère : « Mais retiens la ! » Trop tard. Les coups fusèrent avec une rare violence. Le coup dans le pif était sans doute bien mérité, mais je craignais plus que tout que la situation dégénère. Joaquin était beaucoup trop calme. Il allait finir par lui sauter à la gorge, et il ne s’arrêterait qu’une fois que l’un d’entre eux serait mort.

L’intervention du second flic fut, encore une fois, salvatrice… Mais lui non plus ne comprenait décidément rien à rien. « Quoi ? Il n’a pas tenté de… » Oh, peu importe, on s’en foutait. Il pouvait bien croire ce qu’il voulait sur Joaquin et moi, ça valait mieux au final. S’il me pensait chasse-gardée, mon petit cul aurait la paix. « Les tribunaux n’existent plus ! Vos foutues lois n’existent plus non plus ! Vous êtes sourds ou quoi ? Vos histoires de flics et de gangs, vous pensez vraiment que ça a encore de l’importance maintenant ? On est tous devenus coupables de crimes, le monde est parti en fumée… Réveillez-vous ! »  

Et moi, sauver la vie de cette armoire à glace ? Comme s’il avait besoin de moi pour s’en sortir… Je voyais bien ce qu’il tentait de faire, de les forcer à rester soudés, ou au moins se tolérer, mais c’était peine perdue. « Que je te dise oui, qu’est-ce que ça change ? Vous êtes persuadés qu’on vous raconte n’importe quoi, vous nous jugez sans même nous connaître, sans même nous laisser le temps de faire nos preuves. » Mes paroles n’avaient aucune valeur à leurs yeux, à tous les deux… Mais sans doute que celle de quelqu’un d’autre en aurait davantage. J’hésitais à laisser Joaquin seul avec eux, mais ce n’était pas comme si je pouvais l’aider autrement. Je n’étais même pas armée !

Je réfléchissais à toute vitesse alors qu’ils étaient partis pour encore se disputer et se cogner dessus. Je profitais qu’on m’oublie deux secondes pour m’éclipser, et courir à vive allure à travers les couloirs de la distillerie. Oh sans doute qu’ils penseraient que je m’étais simplement tirée, et ça valait mieux. Où était-elle, bon sang ? Je m’accrochai au mur dans un dérapage contrôlé, quand j’entendis sa voix dans une pièce voisine. J’ouvris la porte à la volée. « Yulia ! » Elle était avec un autre homme que je ne reconnaissais pas, plongée en pleine discussion. Je parlais à toute vitesse, en tâchant d’être le plus concise possible. Comment la fille s'appelait déjà ? « Dana essaie de descendre Joaquin, L'autre baraqué ne va pas pouvoir la retenir longtemps… J’ai vraiment besoin que tu m’aides là ! »


« Les monstres sont réels, les fantômes le sont aussi.
Ils vivent à l'intérieur de nous et parfois ils gagnent. »
Revenir en haut Aller en bas  
Dana L. Costello
The Exiles | Chasseur de primes
Modératrice
Dana L. Costello
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 06/06/2019
Messages : 497
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptySam 18 Jan 2020 - 11:20
Franchement, j'me reconnais pas. Mais alors vraiment pas. J'ai aucune idée de la raison qui m'a fait sortir de mes gonds aussi facilement. Et aussi, pourquoi est-ce que je suis en train de déverser ma colère sur ce type. J'ai l'impression que mon cerveau s'est clairement déconnecté sur ce coup là. Et c'est vraiment pas bon. Surtout que ça me ressemble absolument pas. Je suis pas du genre à perdre les pédales d'habitude. C'est vrai quoi. C'est même tout l'inverse en général. C'est plutôt ma marque de fabrique le self-control en général. Mais là, de toute évidence, j'ai pété un câble.

C'qui est bizarre c'est que j'les entends tous parler. Mais de loin. Comme si j'avais la tête dans un putain de bocal. Comme si ça résonnait autour de moi et que j'étais incapable de discerner correctement le moindre mot qui sortait de leurs bouches. Mais c'est quand je vois le sang sur mon poing que je prends enfin conscience de ce qui est en train de se passer. Je cligne plusieurs fois des yeux, recule un peu et regarde autour de moi. J'crois que c'est là que j'me rends compte de c'que j'viens de faire. Je vois l'état du pif de Joaquin. L'agacement de Anton qui s'entend aussi dans sa voix que je perçois enfin distinctement. L'incompréhension et l'impuissance de Ruby dans cette foutue situation. Qu'est-ce que j'ai fait?..

Et j'crois que le coup de grâce, c'est quand j'entends les mots de l'ancien taulard. On a tous volé et tué aujourd'hui. Et c'est vrai. Du sang, j'en ai beaucoup sur les mains. Qui sait, peut-être même plus que lui en fin de compte. Et même avant tout ça, j'avais déjà un certain palmarès. Sauf que moi, c'était sous le couvert de la loi. De la légitime défense. Quand j'y pense, si ça se trouve j'ai été responsable de la mort de certains dealers qu'il connaissait. Et Joaquin aurait pu réagir de la même manière que moi. Voire pire. Sauf qu'il ne l'a pas fait. Ma gorge se serre, mon estomac se nous. Et j'prends conscience de mes actes. Merde. Cet enfoiré continue encore en disant qu'il est là pour faire partie d'un groupe et que s'il le faut, il me sauvera la vie si elle est en danger. Putain mais qu'est-ce que j'ai fait? Depuis quand j'arrive pas à me contrôler comme ça? Peut-être depuis que j'ai l'impression de ne plus vraiment avoir de but ou d'utilité. Mais c'est pas le sujet là tout de suite.

Lâchant quelques jurons en rangeant enfin mon arme dans mon dos comme d'habitude, je regarde Ruby qui vient de s'éclipser. Soit elle a décidé de prendre ses jambes à son cou pour éviter d'être mêlée à toute cette histoire, soit elle a décidé de jouer les gamines cafteuses et d'aller chercher Valerian. Ou Yulia. Et vu comme elle avait pas hésité à s'interposer tout à l'heure entre Joaquin et moi, quelque chose me dit que c'est plutôt vers la deuxième option que j'dois m'orienter.

Allez tous vous faire foutre. J'grogne entre mes dents, décidant de mettre un point final à cette histoire de cette manière là. Je compte pas m'excuser, ça ce serait beaucoup trop me demander. Mais au moins, j'ai l'intelligence de ne pas aggraver la situation quand je prends enfin conscience de ce qu'il se passe. Du coup, sans plus de cérémonie, j'tourne les talons sans le moindre regard vers Anton ou Joaquin. J'ai b'soin d'être seule. Et je sais très bien que si effectivement Ruby est allée chercher l'un de nos "chefs", j'vais m'faire tomber dessus. Alors autant profiter d'un peu de calme avant de me faire taper sur les doigts comme une gosse qui aurait bouffé du chocolat en cachette quand ça lui était interdit. Et pour affronter ça, mieux vaut que je sois redescendue en pression. Sinon, ça va très mal finir...



Some people long for a life that is simple and planned, Tied with a ribbon. Some people won't sail the sea 'cause they're safer on land, To follow what's written. But I'd follow you to the great unknown, Off to a world we call our own ♛by wiise
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles | Chasseur de primes
Chat Noir
Anton Donovan
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 628
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyDim 19 Jan 2020 - 21:38
Anton se pinça l’arête du nez très fort quand il vit Dana partir comme une furie. Toute cette histoire commençait sérieusement à le chauffer. Il ignorait tous des tourments qui pertubaient l’esprit de Dana et ne voulait pas imaginer ce qu’elle avait en tête. Tout comme il ne pouvait imaginer ce qu’avait réellement fait Joa’ pour tuer ou non un flic. Aussi, il laissa s’échapper la furie aux cheveux noirs avant de finalement se retourner vers le mexicain aux yeux bleus.

C’était assez étrange au final, il était censé être le plus pourris de tous ici, mais pourtant, il s’était montré calme et raisonnable. Conciliant même, ce qui avait perturbé pas mal Anton. Il se serait attendu à une réaction explosive, à l’instar de Dana, mais non. Simplement une réponse convenable à la question qu’il lui avait posé. Après, quant à savoir s’il tiendrait parole, c’était une autre histoire.

L’ancien policier eut un profond et long soupire, maintenant qu’il n’y avait plus qu’eux, il avait des doutes sur la démarche à suivre. Alors dans le doute, il se contenta de ruminer à haute voix, prenant Joa comme témoin :

-          Putain voilà ce qu’on récolte quand on essaie de se montrer raisonnable et de vouloir s’investir dans son nouveau lieu de vie. Fais chier ! On vit dans un monde de barge ici.

Encore quelques secondes de silence avant qu’Anton ne reprenne du poils de la bête pour finalement ajouter, d’une façon bien plus ressemblante à ses anciennes manières :

-          Dana, je sais pas ce qu’elle va te faire et tu vas te démerder avec elle. Par contre, toi et moi, on va aller se taper une sortie entre mec. Je sais pas si je dois te faire confiance, je sais même pas si j’en ai envie. Mais si on doit rester ici, il faut qu’on apprenne à se connaitre, à défaut de s’apprécier.

Il s’avança d’un pas, l’air déterminé, Anton tendit lentement sa main droite à Joa. Ce geste lourd de sens était un signe de paix et une ouverture à l’avenir. Le passé de criminel de l’autre, il ne l’oubliait pas, il le gardait même à l’esprit. Mais en tant de survivant de 4 ans d’enfer, il savait que les gens pouvaient changer et que les règles elles même du monde pouvaient exiger des alliances qu’on aurait pu considérer comme contre nature à d’autre moment.

Avant que Joa’ décide, ou non, de lui serrer la main. Anton ne manqua pas de souligner la portée de son geste et l’importance qu’il accorderait à sa réaction et du fait qu’il tiendrait ou non ses engagements envers lui :

-          Tu pourras demander à Yulia, je ne suis pas du genre à être raisonnable, loin de là. Si tu joues le jeu avec moi, je ferais de même. Mais dans le cas contre, je ne serais pas entre toi et Dana, je serais à ses côtés. J’espère que c’est bien clair entre nous Joachim.




La violence ne résout-elle vraiment rien ? . .

The Exiles :
 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 2255
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyJeu 23 Jan 2020 - 11:57
C’est encore fragile mais y’aura peut-être moyen de renforcer le tout pour permettre ensuite de refaire l’isolation, Neil à côté de moi hocha la tête. Il est pas forcément convaincu mais bon, on est quand même sur beaucoup d’a priori depuis notre installation, et l’idée de rester comme ça nous arrange pas.
Tu sais que ça va prendre beaucoup de temps, et pour procéder pièce par pièce surtout, qu’il me souffle.
On a toute la vie devant nous, si on s’y met pour de bon, en deux semaines, on peut venir à bout du chantier, je suis optimiste ? J’ai pas l’impression. Faut prévoir la quantité de matériaux mais bon…
C’est toi qui gères, qu’il ajoute.

Ouais. C’est moi qui gères. Tout comme Markus gère le rétablissement de l’électricité (avec Ruby quand elle a décidé de l’emmerder), tout comme après il faudra qu’on s’éclate à s’installer de l’eau courante, ou un simili de quelque chose qui vaut la peine. Mais bon, c’est un sacré programme interrompu par l’arrivée de Ruby. J’ai qu’à entendre mon nom fuser à travers la pièce où je me trouve pour comprendre que quelque chose se trame :

Bon courage, renchérit Neil avec un sourire moqueur.

Je lève les yeux au plafond, me tourne vers la blonde – qui ressemble toujours autant à Mina, avec l’intelligence en plus cependant - pour essayer de deviner ce qu’il va se passer. Elle m’en laisse pas le temps : Dana essaie de tuer Joaquin et Anton a pas assez de deux bras pour la calmer. Super ! manquait plus que ça à ma journée :

J’avais oublié que je vivais dans une garderie, que je souffle entre mes dents, talonnant Ruby en la poussant vers l’extérieur : Où ils sont ?

On a pas beaucoup de temps à perdre, et même si c’est rapidement qu’on parvient à venir au milieu de ce joyeux zoo, c’est quand même pas assez pour profiter de l’ambiance. L’assemblée est réduite maintenant, Anton et Joaquin sont qu’entre eux, Dana s’est tirée, et on a l’air tous de gros cons à pas savoir quoi en foutre. Au moins, le géant a pas liquidé le prisonnier pendant notre absence, c’est un bon début :

Quelqu’un m’explique ce qu’il se passe ou je m’énerve tout de suite ? Regard fâché, qui se pose tour à tour sur le flic, le taulard et la première de classe en attendant des réponses constructives qui vont pas directement me taper sur les nerfs.

J’attends. Et que la Force soit pas avec moi, sinon je vais tous leur péter la gueule.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Joaquin Hernandez
The Exiles
Trader
Joaquin Hernandez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 808
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 EmptyJeu 23 Jan 2020 - 15:41
Elle se tire. Ruby est vraiment en train de se tirer ou j’hallucine ? Putain, si je la tiens celle-là… Remarquez, vu les circonstances, je suis pas sûr de pouvoir lui en tenir rigueur. Si elle revient quoi. Bref, je suis de toute façon trop occupée avec l’autre pétasse qui continue de me regarder comme si j’avais égorgé ses parents avec mes dents ou un truc du genre.

Et j’essaie de garder mon calme. Je vous jure, je fais de mon mieux. Sauf que c’est en train de bouillir et pour un peu, je me dis que crever en lui éclatant la tête serait un moindre mal. Mais j’arrive à être cohérent dans ce que je raconte. Le pire ? C’est que je mens pas. Pas vraiment. Si je dois choisir entre ma vie et la leur, j’hésiterais pas. Mais si je peux aider un membre de ce groupe qui ne soit pas Dana, alors ouais, je le ferais.

Je plisse des yeux en direction de Dana quand elle finit par me lâcher et je reprends ma respiration tant bien que mal. Ca fait un mal de chien putain. Je la suis des yeux alors qu’elle se tire à son tour et je lève un sourcil en direction d’Anton quand il reprend la parole. « Parce que tu crois qu’avec ça, j’ai envie de te faire confiance ? Mais on est d’accord. Si on reste là, on doit au moins se tolérer. » Même si j’y crois moyen. Bon j’y crois pas du tout. Comme s’il allait écouter qui je suis et pas vouloir me coller une bastos dans la gueule dès qu’il en aura l’occasion. Sauf que je vais devoir faire avec si je veux pas devenir cinglé.

Je fixe sa main tendue me demandant à quel moment je vais me faire enculer avec une poignée de graviers. Et non, la vie en prison prépare pas à ça, je vous le garantis. « Donc, si je pige bien. Je me démerde tout seul avec Dana mais tu seras là quand même pour me tenir quand elle me défoncera de nouveau la tronche. » Tu parles d’une putain d’équité. Je suis à deux doigts de leur dire d’aller tout se faire foutre et de me tirer de là. Sauf que je vois une petite tête blonde qui revient. Avec Yulia. « Et merde… »

Je crache de nouveau un glaviot de sang par terre, en me disant que je vais me faire pourrir et que je vais devoir nettoyer. Avant de poser deux doigts sur mon nez et de grimacer de douleur. Sans parler du sang que j’ai sur la gueule. Quelle putain de journée de merde. Voilà. Alors, à défaut de suivre mon premier plan, je serre la main d’Anton. « C’est clair oui. » Je la relâche avant de reporter mon attention sur Yulia et Ruby. Je fixe la blondinette quelques secondes, sans bien trop savoir quoi penser. « On fait connaissance. » Je suis pas une balance, même si j’ai bien envie de voir Yulia passer ses nerfs sur Dana j’avoue. Enfin, vu mon état, je vais pas pouvoir faire illusion longtemps. C’est qu’elle m’a fait mal cette connasse en plus. Je vous jure, si je la chope…


Nous sommes chacun notre propre démon et nous faisons de ce monde notre enfer...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.    Plus on est de fous, plus on rit... ou pas.  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Plus on est de fous, plus on rit... ou pas. -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: