The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-43%
Le deal à ne pas rater :
Braun Tondeuse À Barbe BT3041
28.59 € 50.01 €
Voir le deal

Partagez
- Quand on sait pas, on fait pas. /!\ -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptySam 4 Jan 2020 - 22:37
La pause leur avait vraiment fait du bien, la marche reprit de plus belle et les échanges entre eux étaient déjà un peu plus vifs. Visiblement, Misha savait cuisiner, c’était une bonne nouvelle. Anton n’était pas doué pour ça, pas du tout. La seule chose qu’il savait faire était de regarder l’emballage de la nourriture avant de prendre la plus calorique possible. Il savait bien qu’un jour ou l’autre, il lui faudrait certainement apprendre à cuisiner lui-même, mais il n’était pas pressé. Au motel, quand il chassait, c’était Marius, puis Sei qui s’occupait de faire cuire la viande. Eux ils avaient vraiment le coup de main…

En échange, elle lui demanda de trouver un matelas dans un état convenable. Oui, c’était dans ses cordes et un bon deal au final. Il sourit cependant à la mention du chauffage car, on ne va pas se mentir, c’était de la gourmandise totale. S’ils voulaient avoir chaud, autant dormir ensembles… Heureusment pour lui, il le pensa sans le dire. A la place, il répondit :

-          Je vais voir ce que je pourrai faire, mais je ne suis pas très optimiste. Ces petites villes sont rarement visitées, mais les chauffages fonctionnant à l’éthanol ou au pétrole sont assez rare de nos jours… Enfin, c’est surtout le combustible le problème. Quant à savoir quand nous sortirons du bois ? Dans peu de temps je dirais… Fais voir, le soleil commence à être vraiment bas… Je marche depuis ce matin. Je dirais moins d’une heure avant qu’on sorte du bois. J’avais trouvé un panneau avec un plan tu sais, l’échelle disait que ça faisait pas plus de 25 kilomètres de large.

Il parlait avec une certaine autorité, mais dans les faits, il ne savait pas réellement combien de temps il faudrait pour sortir du bois. 1.2.3 heures… La seule chose qu’il s’avait c’était que suivre le soleil les ferait sortir. A ce sujet, Misha lui demanda quel était son ancien métier, pour se repérer dans le ciel. En proposant plusieurs choix logiques. Il sourit avant de répondre :

-          Aucun des trois, je ne sais pas me repérer dans le ciel. Je suis juste un ancien flic qui sait une chose. Le soleil se lève à l’est, il se couche à l’ouest. S’il est dans ton dos, tu vas au nord et si tu le prends en pleine tronche, tu vas au sud. Même si je t’avoue que je ne serai pas contre une carte ou une boussole la prochaine fois que je fais une étape.

Le chemin se poursuivit encore un moment avant que les arbres commencent à finalement s’écarter les uns des autres, la forêt devenait enfin moins dense et une route apparu finalement devant eux. De l’autre côté, il y avait une colline rase. Anton se décida à l’escalader, laissant Misha quelques instants seule sur la route. Il redescendit au bout de quelques instants. Un grand sourire aux lèvres :

-          la ville est à genre deux kilomètres vers le nord. On y sera dans 20 petites minutes. Une fois sur place, on trouvera un petit coin confortable pour qu’on puisse passer la nuit ensemble.

C’est seulement en reprenant le bras de Misha qu’il se rendit compte du double sens de sa phrase. Honteux, il décida de ne rien dire, laissant à la jeune rousse le plaisir de le relever si elle le voulait.



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptySam 4 Jan 2020 - 23:15
Effectivement, il avait raison, les chauffages qui ne fonctionnaient pas à l'électricité ou au gaz se faisaient rares. Mais d'un autre côté, elle comptait plutôt sur la chaleur humaine, si bien qu'elle fut légèrement déçue, n'ayant pas vu son sourire, de croire qu'il n'avait pas vraiment compris le sens de sa phrase. Après tout, c'était ridicule de penser de la sorte. Ils venaient de se rencontrer, et elle n'était pas de ce genre là, pas vrai ? Et sans doute que lui non plus, et puis elle ne voulait pas qu'il se fasse des idées sur elle.

Un policier. Alors ça, elle ne l'aurait pas parié. Il ne ressemblait pas tellement à la vision qu'elle avait du policier. Enfin ceci dit, elle en avait une vision très stéréotypée, le flic bedonnant avec une boite de donuts posée sur le siège passager. Autant dire que vu la carrure d'Anton et son visage et.. Le reste, elle n'aurait pas donné ce métier là en premier.

Ils poursuivirent la route encore quelques temps, avant de tomber sur une route. Misha avait envie d'embrasser le béton. La route, ça voulait dire qu'ils se rapprochaient de la civilisation. Enfin de la ville plutôt, parce que la civilisation il n'en restait que ses traces maintenant. Anton grimpa sur la petite colline pour observer les alentours. Elle s'assit sur la route, après avoir observé autour que personne ou rien ne s'approchait d'eux. Une nouvelle petite pause ne lui faisait pas de mal, et lorsqu'elle vit son compagnon revenir avec un grand sourire aux lèvres, elle su que tout irait mieux bientôt.

Elle attrapa sa main, puis son bras. Elle commençait à fatiguer pour de vrai cette fois. Elle commençait à avoir faim, et sa jambe recommençait à la lancer à nouveau. Elle grimaçait, mais ne voulait pas lui montrer. Obligée, elle releva sa phrase, et le double sens qu'elle pouvait y trouver. A vrai dire même, cela lui amena un ou deux flashs qui étaient loin d'être désagréable, mais ne sachant pas si ce lapsus était volontaire, elle décida de ne pas le relever, histoire de ne pas passer pour celle qui cherchait le loup à tout prix.


- Au fait, tu ne m'as pas demandé, peut être que ça ne t'interesse pas remarque... A Portland je bossais à la télé. Je présentais la météo sur ABC. Autant te dire que moi, la cartographie, je la connais juste comme ça. Ca me sers pas beaucoup de savoir placer New York ou Philadelphie sur une carte des Etats-unis.

Ses yeux se levèrent vers le ciel. Ouais, c'était vraiment pas la fille la plus utile. Mais elle avait survécu jusque là, c'était déjà un bon point, pas vrai ?

- Je... Est ce que tu peux me porter un petit peu ? Ca tire pas mal et je sens que ma jambe est plus trop d'accord pour avancer. Tu m'as dit qu'on y est presque, j'espère que j'abuse pas... Après si t'es fatigué, je peux essayer de marcher encore.

Il glissa ses bras à nouveau autour d'elle et la souleva du sol, et à nouveau elle glissa les siens autour de son cou et posa sa joue sur sa poitrine. Là, elle pouvait se reposer un peu, bercée par le pas efficace de l'ancien policier, et par sa respiration. Si bien qu'elle s'endormit une petite dizaine de minutes, le visage parfaitement détendu, se sentant en sécurité.

Elle rouvrit les yeux alors qu'ils passaient le panneau indicatif de l'entrée de la petite ville dans laquelle ils arrivaient.


- Bon... Dit-elle en descendant de son perchoir, ses bras encore accrochés, les yeux dans les siens, avant de se sentir soudainement gênée et de s'écarter précipitamment. Objectifs : un drugstore pour avoir de quoi desinfecter et bander ma jambe, trouver de la bouche, des fringues, et un coin pour dormir. C'est parti ?
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptySam 4 Jan 2020 - 23:56
Alors que le duo avançait vers la ville, Misha lui parla un peu de son passer. De ce qu’elle était avant tout ça. Une miss météo ? Voilà qui n’était pas commun, c’était même assez drôle. Mais pourquoi pas, elle présentait très bien, parlait d’une façon claire. Oui, ça lui convenait. En tout cas, ça ne choquait pas Anton qu’elle lui dise ça. Il lui répondit à sa déclaration :


-          T’inquiète pas, je suis aussi une bille en cartographie, je ne serais même pas capable de placer New-York sur une carte… Quoi ? ça va ?

Il la regarda enfin montrer des signes de faiblesse, vu sa blessure et sa condition physique, c’était très honorable qu’elle ait tenue jusque-là. Aussi, Anton accepta sans problème de la porter. Misha se blottis donc encore contre lui et… s’endormit. Elle était décidément très à l’aise avec lui, s’endormir dans les bras d’un inconnu, même avec une telle blessure. Son visage respirait d’une sorte de paix à l’instant présent. Elle était vraiment mignone. Anton sentit son visage rougir en l’observant, quelques pensées lui virent en tête, mais il les chassa vite en accélérant le pas.

Il finit par atteindre la ville, à peu près au même moment où Misha ouvrit les yeux. En voilà une sacrée coïncidence. La rousse posa les pieds au sol, mais elle garda ses bras autour de son cou, l’obligeant à baisser la tête. Leurs yeux se croisèrent alors, les deux regards plongés l’un dans l’autre. Cette position était digne d’un film romantique, Anton sentit son visage rougir. Misha relacha finalement ses bras, les deux étaient très gênés par la situation. Mais au moins, Anton pouvait affirmer que la rousse lui trouvait un certain charme.

Il faut préciser que lire les « messages » des femmes est un des trucs pour lequel il était le moins doué. Il n’avait pas compris certaines allusions sur le moment et maintenant ça devenait plus clair. La rousse le sortit de ses pensées en lui rappelant les raisons de leurs présences ici. Trouver de quoi la soigner, manger, se changer et dormir. Elle proposa de visiter un Drugstore, mais Anton n’était pas d’accord. A la place, il chercha une « maison moyenne » :


-          Le drugstore c’est un phare, les gens qui ont besoin de provisions vont aller là où ils sont certains d’en trouver. On ira après, mais je te paris ce que tu veux qu’il est dévasté et presque vide. Alors que si tu trouves une maison qui ne paie pas de mine, il y a moyen d’avoir absolument ce que tu veux dedans.

Pour appuyer ses propos, il se dirigea vers une maison d’apparence intacte, elle n’avait pas été vandalisée. Seul le manque d’entretien trahissait son abandon. Il s’avança jusqu’à la porte, faisant signe à Misha de rester en arrière. La porte était verrouillée, bon signe, il sortit son pied de biche et commença à jouer sur le verrou. Il eut un crac et la porte s’ouvrit. San attendre, il épaula son fusil et entreprit de fouiller toutes les pièces du rez de chaussé. Pas de zombie à signaler. Il fit signe à Misha qu’elle pouvait le rejoindre.


-          Je vais aller à l’étage, j’ai vu une armoire à pharmacie dans la cuisine. Je te laisse regarder.

Anton gravit l’escalier et pénétra dans la première chambre du palier. Il trouva un lit ordonné et fait, un placard ouvert et aucun signe de mort. C’est plutôt une bonne nouvelle. Il jetta un coup d’œil sur le lit et tira une boite. Avec un peu de chance, c’était une arme à feu. Mais quand il l’ouvrit, il réalisa sa méprise. C’était pas une arme ; mais simplement un ensemble de jouets pour un couple très « 50 nuances de plaisir ».



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptyDim 5 Jan 2020 - 8:45
Il n'avait pas tort, et c'est précisément la raison pour laquelle elle l'écouta. Il fallait bien avouer qu'à chaque fois qu'elle avait visité un drugstore, le truc était pillé, à moitié retourné, et qu'on y trouvait plus vraiment ce qu'on cherchait à la base. Par contre, elle n'avait jamais eu l'idée de changer de cible et de visiter une maison plutôt. C'était pas idiot, et il semblait plutôt sûr que ça allait marcher. Aussi, elle lui emboita le pas, et surveilla les environs pendant qu'il faisait sauter la porte au pied de biche. Elle le laissa entrer en premier, et le rejoint à son signal.

- Ca marche, je vais aller voir ça.

Elle s'engagea dans la maison à son tour, tirant le couteau de chasse de son étui, garde contre la poitrine, lame en avant, pour pouvoir frapper plus efficacement en cas de surprise. Il ne semblait n'y avoir ni signe de vie, ni signe de mort dans cette habitation, et le silence qui y régnait plongeait Misha dans un profond malaise. C'était toujours comme ça, quand elle se retrouvait dans une maison. Elle essayait, en observant les meubles, les cadres, la décoration, d'imaginer comment c'était lorsque la maison vivait.

Dans le salon, il y avait un parc pour bébé, et elle l'entendait gazouiller pendant que sa mère cuisinait de l'autre coté du comptoir, dans la cuisine ouverte plutôt moderne, dans les tons clairs et bois. Au mur, des photos de mariage, un homme et une femme, vêtus de beaux habits de mariages. Ils ne devaient pas être à la maison lorsqu'il avait fallu fuir. Si elle était poussiéreuse à cause du manque d'entretien, elle était restée rangée, telle qu'ils l'avaient quitté lorsqu'il avait fallu le faire.

Elle ouvrit un premier placard dans la cuisine : des pâtes. Ca, c'était une bonne nouvelle, il ne faudrait que faire chauffer de l'eau pour manger quelque chose de consistant. Et dans un second, il y avait des conserves. Et même du chocolat. Tant mieux, ils allaient pouvoir reprendre des forces avant de reprendre la route. Et elle allait pouvoir concocter un bon petit plat pour son sauveteur. Elle évita toutefois d'ouvrir le frigo. Il ne fonctionnait plus depuis un moment, et elle avait déjà fait l'erreur une fois : ses narines et son estomac s'en souvenaient encore.

Enfin, elle aperçu l'armoire à pharmacie, elle l'ouvrit et trouva ce qui lui fallait : desinfectant, bandage, et même anti-pyrétique si jamais elle en avait besoin. Elle s'en saisit, et s'engagea dans l'escalier à son tour. Il n'y avait pas grand chose de plus au rez de chaussée, et elle aurait plus de chances de trouver des vêtements à l'étage, d'autant que la femme sur les photos semblait avoir une morphologie semblable à la sienne.

Elle entra à son tour dans la chambre où se trouvait Anton.


- C'est cosy comme endroit ! J'ai trouvé des band...

Elle se stoppa net en arrivant à son niveau et en découvrant à son tour le contenu de la boite qu'il avait ouvert. Si c'était un message subliminal, il était très maladroit, et surtout la mettait très mal à l'aise. Et en même temps, il y avait là de quoi passer une très bonne soirée en très bonne compagnie et... Elle ne savait pas vraiment comment réagir face à ça.

- Je vais te laisser heu... Finir. Je vais faire un tour dans le dressing.

En évitant complètement son regard, elle se glissa hors de la pièce. La deuxième chambre était celle du bébé. Il n'y avait rien de bien interessant à récupérer là, hormis quelques compresses, de l'eosine... Par contre, encore une fois, elle releva le bon goût en matière de déco, si ça avait encore une importance. A coté de ça, la salle de bain : du savon, des serviettes... Il n'y avait plus qu'à trouver assez d'eau pour se faire un brin de toilette. Elle tourna les robinets de la douche, et l'eau coula. Oh pas d'eau chaude, puisqu'il n'y avait pas d'électricité, mais un filet d'eau froide qui suffirait à faire une petite toilette .

Après avoir refermé, elle entra dans la dernière pièce. Un joli dressing, pas très grand, mais bien assez suffisant pour y piocher deux ou trois tenues pour se changer.


Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptyDim 5 Jan 2020 - 13:08
-          Mais je… Quoi ?

Anton n’eut pas vraiment le temps de se justifier, Misha s’enfuit presque dans la salle de bain, après un détour par le dressing. Rapidement, Anton termina l’étage, tout était clair. La maison était sans grand danger. Il fallait juste faire attention aux rodeurs à l’extérieur et aux fenêtres. Il redescendit alors au rez de chaussé pour voir s’il pouvait bloquer les divers entrées. Cela lui prit un petit moment, si bien que Misha finit par redescendre alors qu’il était en train de pousser une commode devant la porte principale, histoire de bien bloquer celle-ci.

Elle était maintenant propre, bien habillée et semblait en meilleur forme que tout à l’heure. Il sourit en la voyant, décidant de ne pas parler de ce qui s’était passé dans la chambre. Non, il se contenta de se débarrasser de ses affaires, veste d’été, sac, gourde et autre. Ne gardant que ses vêtements et son fusil. Il n’avait pas spécialement peur que Misha lui vole ses affaires, mais son arme… c’était différent.


-          Je vais… je vais aller me changer aussi et… j’te jure que c’était pas fait exprès la boite avec les jouets, je voulais juste vérifier s’il n’y avait pas d’armes dedans. J’ai « bugé » devant, je m’attendais à tout sauf à ça.

Il monta l’escalier, passa par le dressing et eu de la chance. L’homme qui vivait ici avant faisait environs sa taille, bien qu’un peu plus gros que lui. Anton trouva un pantalon de treillis noir et un t-shirt gris. Ce n’était pas très trendy, ni fashion ni aucun terme en vogue dans le monde de la mode. Mais ça avait le mérite d’être propre et fonctionnel. Il fit sa toilette à l’eau froide, grimaçant beaucoup trop pour être crédible et redescendit finalement. Il trouva Misha qui s’occupait comme elle pouvait en l’attendant.

Maintenant, il convenait de trouver la prochaine étape de leur périple. Passer au drugstore pouvait toujours être une bonne idée, il restait encore du soleil, assez pour qu’ils fassent un aller-retour.  Il proposa donc ça à Misha, qui semblait approuver. Anton dégagea alors le bureau de la porte, juste assez pour l’ouvrir d’un tiers. Pourquoi faire ça ? un zombie aurait du mal à passer et comme la porte n’avait plus de verrou…

Dans la rue, il y avait un silence de tombe. Rien à part le vent et… le vent, c’était tellement calme que l’ancien flic mit son fusil dans son dos, histoire d’avoir les mains libres. Les deux marchaient côte à côte sans trop rien dire. Finalement, Anton se décida à prendre la parole :

-          Il faut réfléchir à un moyen de faire réchauffer la bouffe. Idéalement il nous faudrait un réchaud à gaz. J’espère qu’on va en trouver un… D’ailleurs, si on peut mettre la main sur une conserve de viande, ça serait royal ! Tu en penses quoi ? Je tuerais pour du cornet de beef ou du jambon en conserve.

Il disait ça en souriant, ce serait vraiment un bon repas en effet, bien manger, bonne compagnie, endroit confortable… que demander de plus ?



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptyDim 5 Jan 2020 - 13:39
Honnetement, elle était plus que présentable. T-shirt décolleté mais pas trop, jean foncé, bottines, et petite veste pour couvrir ses épaules. Est ce qu'elle avait fait un effort particulier pour ravir les yeux de son compagnon ? Peut être. Peut être pas. Peut être que c'était involontaire. Elle avait aussi trouvé un sac à dos, et l'avait descendu avec elle. Comme ça, elle était de nouveau équipée. Elle le posa dans l'entrée, avec son propre fusil. Elle n'avait pas peur qu'il le lui vole, de toute façon il en avait déjà un et sans doute un meilleur qu'elle.

Lorsqu'il évoqua les objets trouvés dans la chambre, elle ne répondit pas et détourna le regard, le laissant s'éloigner et monter les escaliers sans l'arrêter. Elle ne savait pas vraiment comment réagir à ça, s'il fallait relever, ne pas relever, en rigoler...

Alors qu'il se préparait à l'étage, Misha fit à nouveau le tour du rez de chaussée, dans trois buts différents. Le premier c'était de vérifier qu'il n'ai pas oublié de passage possible pour les zombies. Pas qu'elle ne lui faisait pas confiance, mais une erreur pouvait toujours arriver, et leur coûter la vie, à l'un, à l'autre ou aux deux. De ce côté là, il avait bien géré, elle pouvait se sentir en sécurité. Le deuxième, c'était de refaire un tour des objets qui pourraient être utiles. Elle dénicha par exemple moultes bougies, et allumettes, qui leur seraient bien utiles une fois la nuit tombée, histoire de ne pas être plongés dans le noir absolu. Et le troisième, c'était tout simplement de s'occuper avant qu'il ne revienne.

Alors qu'il redescendait, elle tourna la tête vers lui, les mains levées au dessus de la tête, en train d'attacher ses cheveux en queue de cheval à l'aide d'un élastique qu'elle avait trouvé sur la table basse du salon. Ca lui libérait les épaules et le cou, et elle se sentait bien plus à l'aise de cette manière. Bien plus jolie aussi, mais ça, c'était secondaire.

Il lui proposa d'aller faire un tour au drugstore, et elle accepta. Après tout, la maison était plutôt bien fournie, mais elle n'était pas contre quelques denrées de plus. Elle ne savait pas encore combien de temps ils allaient rester là. Un jour, deux jours, une semaine... Il allait bien falloir faire des réserves . Elle avait pris son fusil, vérifié que son couteau était bien contre sa cuisse, et ils étaient sortis.

Dehors, le soleil commençait à raser le sol, teintant l'environnement d'une lumière rose orangée qui lui plaisait beaucoup. Le vent léger mais chaud venait lécher sa nuque, et elle frissonnait à ce contact. Il n'y avait pas beaucoup de marche, aussi elle ne s'appuyait pas sur Anton cette fois. Elle marchait de façon à ne pas le toucher, tout en le frôlant légèrement, à distance raisonnable de sécurité. Elle avait déjà hâte de se coucher, d'enfin se reposer. Dans une maison sécurisée, elle pourrait peut être trouver le sommeil plus facilement...


- Du coup, je t'ai pas dit, parce que j'ai été un peu... Perturbée, mais y'a pas mal de conserves dans la cuisine, j'ai pas regardé s'il y avait de la viande, mais figures toi qu'il y a des pâtes !

Sur sa gauche, un rôdeur sortit d'une ruelle, et elle posa sa main sur l'avant bras d'Anton pour l'en avertir. Prenant un petit mètre d'avance, elle saisit le couteau, et arrivée à bonne distance l'enfonça dans le crane du monstre. Un de moins. Le drugstore n'était qu'à deux rues de là, et il y arrivèrent vite. Comme l'avait prévu l'ancien policier, si la vitrine était intacte, la porte, elle, avait souffert de vandalisme, la vitre étant éclatée et le battant arraché.

- J'espère qu'on aura pas trop de compagnie là dedans. On prend ce qu'on a besoin et on ressort...

Elle entra la première. L'endroit sentait la poussière et la moisissure. Ca et là, les rayons étaient renversés. Les congélateurs, en panne depuis longtemps, alignaient les paquets gonflés de fermentation, et dans le rayon frais... Il ne valait mieux pas s'y aventurer. Arrivée au niveau de la caisse, la jeune femme prit ses précautions, et tapa trois fois sur le métal encadrant le tapis roulant. S'ils n'étaient pas seuls, ça attirerait les rôdeurs, et ils pourraient s'en débarrasser afin d'être tranquilles. Et ça ne manqua pas. Trois silhouettes s’avancèrent vers eux, visiblement affamées. Leurs râles trahissaient l'envie – si elles pouvaient toujours la ressentir – et Misha lança un regard vers Anton.

- Tu veux t'en occuper ? Ou on y va à deux ?
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 EmptyLun 6 Jan 2020 - 12:16
Jusqu’à présent, Anton n’avait pas spécialement porté attention à l’arme de Misha, plus occupé à la porter dans l’inconfort le plus total jusqu’à un lieu sécurisé. C’était un M870, la crosse en polymère semblait indiquer que c’était une version de la police. Deux questions se posaient alors, comment l’avait-elle eut. Mais surtout, comment faisait-elle pour tirer avec ? Même pour les standards d’Anton, c’était une grosse arme et pour peu qu’il soit chargé au calibre .12, le recul devait envoyer la rouquine dans les champs.

Mais maintenant qu’ils allaient devoir affronter une menace réelle, il devait s’en préoccuper. Heureusement, elle portait aussi un couteau, en espérant qu’elle sache s’en servir. Quand ils arrivèrent au drugstore, Anton fut très surpris par la confiance dont elle faisait preuve. Attirer les zombies, elle semblait calme et déterminée. Faire venir les zombies, voilà qui était malin. Bien plus que de tout fouiller. Trois marcheurs s’avançaient vers eux. Elle lui demanda comment il voulait procéder.
Anton eut un instant d’hésitation avant de se décider :

-          Tu restes là et me couvre, tu vérifies qu’il n’y en a pas d’autre qui arrive.

Il enfila une paire de gants, saisit son pied de biche et frappa le premier à la tempe. Il eut un craquement sourd et la masse tomba à ses pieds. Il recula un peu, le temps de laisser venir les deux autres et les reçus de la même façon. Une ça fait, il fit signe à Misha de se rapprocher. Les deux explorèrent un peu les rayons, cherchant des conserves et de quoi réchauffer la nourriture. Heureusement pour eux, les rayons avaient encore quelques trésors à offrir. En soulevant un vieux présentoir Anton tomba sur des boites de cornet de beef. Pas ce qu’il y avait de plus gouteux, mais ça restait de la viande.

Victorieux, un grand sourire aux lèvres il apporta sa prise à Misha, même s’il ne mangeait pas tout ce soir, il pourrait largement en emporter pour plus tard. Finalement, cette rencontre avec la rousse lui apportait plus de bienfait que l’inverse.

-          Tu as trouvé quelque chose toi ? J’vais aller voir dans la réserve s’ils ont pas du matos de camping. Okay ?

Il partit à travers les rayons, prudent, prêt à cogner le moindre rôdeur qui passait par là. Mais alors, il passa devant le rayon des médicaments… à deux mètres de lui, il y avait des préservatifs… Honteux, il s’arrêta devant l’espace d’un instant avant d’en prendre un petit paquet de le glisser dans sa poche intérieure. Il valait mieux être prudent, ça ne mangeait pas de pain d’en avoir. Il regarda autour de lui, Misha était à l’autre bout du magasin. Elle ne l’avait pas vu… enfin il l’espérait.

Dans la réserve, il faisait très sombre, Anton s’avançait en s’éclairant avec la lampe au bout de son fusil. Soudainement, il perçu du mouvement dans un coin et du bruit.  Une forme sombre bougea et s’avança vers lui, trop proche pour qu’il puisse sortir son pied de biche. Alors il tira directement dans la tête de la forme. Le claquement du tir lui vrilla les tympans, le milieu confiné amplifiant la détonation. Ses oreilles sifflèrent tant qu’il n’entendit pas ce qui arrivait derrière lui, mais quand une main se posa sur son épaule il l’attrapa de toutes ses forces et projeta son propriétaire au sol.
Avant de se rendre compte que ce n’était que Misha.



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Quand on sait pas, on fait pas. /!\ -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: