The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -34%
Bosch 2607017160 Coffret clé à cliquet ...
Voir le deal
17.22 €

Partagez
- Quand on sait pas, on fait pas. /!\ -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Quand on sait pas, on fait pas. /!   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 13:30
- PUTAIN DE MERDE !

Le cri déchire le silence alors qu'elle tombe lourdement au sol dans une avalanche de feuilles et quelques branches. Mais quelle idée de grimper aux arbres, elle avait pourtant bien vu que certaines n'avaient pas l'air très solide. Et pourtant elle s'était acharnée, pour avoir « une vue d'ensemble ». Quelle idiote. Même si elle n'était pas bien lourde, il n'avait suffit que d'une branche un peu plus fragile que les autres pour que tout l'édifice ne finisse par s'écrouler. Et voilà qu'elle était allongée au sol, sur le dos, les reins douloureux, et un sentiment de honte la terassant. Heureusement que personne ne l'accompagnait, elle aurait sans doute préféré faire la morte que se taper une reflexion moqueuse au sujet de son habilité.

Prenant appui sur ses mains, elle se releva. Enfin, tenta de se relever, parce que la douleur qui lui traversa la cuisse l'arrêta net. Elle pinca les lèvres très fort pour éviter de hurler à nouveau. Misha avait fait bien assez de bruit pour ne pas rameuter en plus tous les rôdeurs qui pouvaient se trouver dans le coin. Ou pire, d'autres humains.

Elle jeta un œil à l'endroit qui la faisait souffrir, et ne fut pas déçue du voyage. Un morceau de branche. Plutot rectangulaire, planté dans sa cuisse par un coin, et enfoncé de 3-4 cm. Pas assez pour la rendre infirme, mais suffisant pour la faire souffrir et s'infecter si elle ne la retirait pas. Il allait falloir l'enlever, et ça, ça ne s'annonçait pas comme une partie de plaisir. Elle resta un moment, coincée, les yeux rivés sur le bois, plusieurs longues minutes dont elle ne se rendait même pas compte. Peut être que son cerveau essayait d'analyser la situation, de comprendre comment faire, de... Aucune idée.

En tout cas, ce qui la tira de son état second, ce fut le bruit qu'elle ne connaissait que trop bien, les râles au fin fond des bois. Visiblement, elle avait fait bien plus de bruit que ce qu'elle pensait. Il fallait fuir, encore. Elle était fatiguée de fuir, toujours. Mais c'était le seul moyen de survivre. Seulement, elle ne pourrait pas avancer avec ce truc planté dans la peau. Il fallait qu'elle le retire. Maintenant.

D'une main décidée, elle se saisit du morceau de bois, et le tira. Elle serrait les dents, pinçant les lèvres, étouffant son cri au fin fond de sa gorge. La douleur l'envahissait et la submergeait tel un tsunami, mais elle ne pouvait pas s'arrêter, elle ne devait pas s'arrêter. Elle n'entendait plus rien, la rouquine était coupée du monde extérieur, mais elle savait qu'ils allaient se rapprocher. Ils finissaient toujours par se rapprocher. Enfin, elle sent le bois glisser hors d'elle, et elle le jette au loin. Puis elle attrape son sac, et en sort un lambeau de t shirt, qu'elle a découpé pour se faire des bandages, et le serre fort autour de sa cuisse, pour non seulement empêcher une hémorragie, mais aussi protéger la plaie des germes exterieurs.

Enfin, elle peut se relever, et fuir à l'opposé des râles. Voilà, tout va mieux. Ou presque, parce que sa cuisse lui fait toujours mal et la fait boiter. Mais au moins, elle est vivante.

Après quelques minutes d'alternance entre une marche et un trottinement boiteux, elle entre dans une sorte de clairière. Enfin, elle s'arrête quelques minutes, et écoute autour d'elle. Il n'y a pas un bruit, seulement le froissement léger des feuilles sous le vent. Même les oiseaux se sont tus. Elle s'asseoit un instant, rien qu'un instant, et ferme les yeux, le nez en l'air, profitant de la brise. Une accalmie avant de retourner au chaos...
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 14:55
Les derniers mois ont été très compliqués pour Anton, il avait encore le cœur sanglant, lacéré par la perte de son chez soi et de ses amis. Depuis le mois de Mars, il était en pilotage automatique, conduit uniquement par la colère et la douleur. Il ne vivait plus, ni même survivait plus, il se contentait de ne pas mourir. Un jour d’aout, il marchait dans une forêt, sans réel autre but que d’aller vers l’ouest. Perdu dans ses pensées, il ne prêtait qu’une légère attention aux bruits du bois. Tant que ce n’était pas des râles de marcheurs, tout allait bien pour lui.

Mais un cri tout à fait vivant et humain perça le bois, un magnifique « Putain de merde » retenti, assez fort pour le sortir immédiatement de son état second. Anton épaula son fusil et se mit à chercher l’origine du cri. Il eut un bruit sourd, typique de quelqu’un qui tombait lourdement au sol. Il ne vit rien pendant plusieurs minutes, se contentant d’avancer vers la direction estimée du cri. Mais heureusement pour lui, il avait des guides pour l’aider. Quelques marcheurs qui avançaient tous dans la même direction. Anton les suivaient prudemment, prenant garde à ne pas se faire mordre par un qui pourrait ramper.

Il finit par arriver dans une petite clairière, une tâche rousse se démarquait dans la verdure de ce petit coin de paradis. Les rôdeurs l’avaient également repérés, ils s’avancèrent vers elle avec détermination. L’ancien flic dégaina son couteau et commença à remonter les rodeurs les uns après les autres. Ceux qui se trouvait sur son passage finirent avec un coup à la tempe, mais il y en avait beaucoup et il y avait des chances pour que d’autres arrivent après coup. Aussi, il en tua le strict le minimum pour arriver le plus vite possible à la petite rousse, car il s’agissait d’une fille au final.

Elle avait les yeux fermés, elle ne réagit pas à l’approche d’Anton. Il y avait un bandage sanglant sur sa jambe, ça devait bien être celle qui était tombée et qui avait criée. Pourquoi s’être arrêté là ? Une question qui pourrait ne pas avoir de réponse s’il ne la réveillait pas. Il la secoua doucement, jettant un œil par-dessus son épaule :


-          Tu peux marcher ?

Il regarda encore derrière lui, un rôdeur commençait vraiment à s’approcher. Il fallait bouger au plus vite, alors il mit son fusil dans son dos et pris la fille dans ses bras.
-          On ne va pas attendre que tu le saches, aller on décolle.

Elle n’était pas très lourde, mais son sang chaud trempait les vêtements d’Anton. Durant la manœuvre, il avait déplacé le tissu. Il grogna de colère en se rendant compte de ça, mais il avança vers les arbres. Il fallait trouver un endroit où se cacher le plus vite possible, à l’abri des mâchoires et des mains. N’importe quel arbre ferait l’affaire, une voiture, n’importe quoi. Pendant encore de longues minutes il avança devant lui. Tentant de parler à la rouquine de temps à autre :


-          Tu es réveillée ? Hé ho ! Comment tu t’appelles ?



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 15:14
Misha ne réagit pas lorsque les bras puissants la soulèvent du sol. En se posant dans la clairière, en fermant ses yeux, puis en laissant son dos toucher l'herbe, elle a permis à son corps de relâcher la pression, de s'abandonner, ce qui a eu pour effet finalement de provoquer une perte de conscience. Ce qui signifie que pour le coup, heureusement qu'Anton est arrivé, parce qu'elle se serait fait bouffer à coup sûr. Trimballée par l'homme, elle ne reprend conscience qu'au bout de quelques minutes, ramenée à la conscience par la voix qui s'adresse à elle.

Ses yeux s'ouvrent, doucement, dotés de seulement peu de force. Elle ne sait pas vraiment où elle est, ce qui est en train de se passer. Elle murmure faiblement, mais aucun son ne parvient aux oreilles de son sauveteur. Le sang chaud coule sur sa cuisse, elle le sent, pourtant elle était certaine d'avoir correctement serré son bandage, c'est étrange...

Dans une grimace, elle ouvre à nouveau ses yeux verts pour les poser sur le visage de l'homme. Et... Elle sourit, pas déçue de la vision qui s'offre à elle. Peut être que finalement, elle devrait faire semblant de se rendormir pour profiter un peu plus de la situation...


Je... M'appelle Misha.

Sa voix douce et encore faible porte un peu plus loin. Elle ne pouvait pas faire semblant, il était en train de courir en la portant, et d'être reveillée allait pouvoir le soulager de ce fardeau. Déjà, pour réduire un peu le poids dans ses bras, elle reprit contact avec ses muscles, et leva les bras pour venir les glisser autour du cou d'Anton, posant sa tête sur sa clavicule. Elle serait encore moins lourde comme ça que comme un poids mort.

- Ils sont encore derrière nous ?

Elle tentait d'écouter, mais le seul son qui lui parvenait était la respiration haletante de celui qui courait toujours. Elle ne pourrait pas courir aussi vite que lui, c'était certain, mais au moins elle pourrait marcher. Pas que ce ne soit pas agréable de se faire porter, mais ce n'était pas non plus la situation la plus pratique ou la plus confortable, pour l'un comme pour l'autre.

- Et mon chevalier, il s'appelle comment ?

A nouveau, elle vint chercher le contact visuel avec lui. Elle souriait, amusée, une pointe d'inquiétude dans le regard cependant. On ne savait jamais sur qui on tombait, surtout maintenant, alors même s'il l'avait sauvée, elle se devait de se méfier.

Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 15:50
La petite rousse se blotissait contre lui, on aurait dit qu’elle rêvait presque pendant qu’il avançait avec détermination. Les jambes commençaient déjà à le bruler, sa respiration devenait sifflante, une sensation d’étouffement lui enserrait la poitrine. Propulser ses cent kilos n’étaient déjà pas simple à faire, même dans les meilleures circonstances. Mais là, c’était vraiment pénible. La jeune femme lui pesait sur les bras, le terrain n’était pas idéal et son fusil claquait dans son dos, ajoutant encore à l’inconfort de la situation.

Misha, car elle finit par se présenter à lui, cala sa tête à l’angle de son cou et de son épaule, comme si elle était en train de le câliner. En voilà au moins une qui profitait allégrement de la situation. Elle lui demanda aussi s’ils étaient toujours derrière, question à la con, évidement qu’ils étaient derrière. Loin, mais ils étaient toujours là.  Anton ne prit même pas la peine de se retourner pour vérifier, se concentrant vers l’avant et l’idée d’aller toujours plus loin.

Misha revint à la charge, le traitant de chevalier servant et lui demandant comment il s’appelait. Finalement, il ralentit, vraiment trop fatigué pour continuer et en profita pour lui répondre d’une voix rauque :


-          Je m’appelle Anton. Tu peux marcher, j’ai mis un peu de distance et là… j’suis sec.

En guise de réponse, la rousse posa les pieds au sol et fit quelques pas, elle boitait, mais ça semblait aller. Il l’arrêta juste une seconde pour se pencher sur sa jambe blessée. Comme le bandage avait bougé, du sang tachait complètement son pantalon de rando. Bientôt, il risquait d’attirer les mouches et les prédateurs. Il n’y avait pas que les rôdeurs qui aimaient manger des humains de nos jours. Il serrera d’un coup sec la bande et se redressa :


-          On changera ton pansement dès qu’on sera à l’abri. Il faut qu’on sorte de ses bois et qu’on rejoigne la ville la plus proche.

Il regarda autour de lui, cherchant le soleil des yeux. Une fois qu’il eut sa position il passa son bras sous celui de Misha et la dirigea vers le soleil.


-          On va aller vers l’ouest, vers le soleil couchant. Je crois bien que c’est par là qu’on va trouver la sortit la plus proche de nous. Accroche toi autant que tu peux, mais si tu en peux plus, je te reporterai d’accord.

Attentif maintenant aux alentours, Anton guida donc Misha d’une façon aussi pro que s’il était encore policier. Mais il avait néamoins quelque chose qui le perturbait. Ça faisait des années qu’il n’avait pas touché une femme d’aussi prêt. Depuis l’apocalypse en fait… ça lui faisait tout drôle.


-          Tu viens d’où comme ça Misha ? Tu faisais quoi toute seule ?



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 17:15
- Salut Anton.

Misha lui sourit à nouveau alors que son corps glissait contre le sien pour que ses pieds aillent rejoindre le sol. Elle fit quelques pas, histoire de vérifier que ses fonctions motrices étaient bien en état de fonctionner. Pas de soucis, même si elle traînait légèrement la pâte en grimaçant. Ca allait le faire, elle se savait. Elle se rendit compte qu'il ne la suivait pas vraiment, et lorsqu'elle se retourna, il avait un genoux au sol devant elle pour observer sa blessure. Ca allait plutôt bien, la cicatrice serait belle, mais en attendant ça saignotait toujours. Il resserra fort la bande en tirant dessus, et elle ne pu retenir un léger gémissement mêlant surprise et douleur.

- Si on peut me trouver un pantalon aussi, honnêtement, je dirai pas non.

En effet, autour de la déchirure sur sa cuisse, le pantalon n'était qu'une large tache de sang foncé qui commençait déjà à s'oxyder au contact de l'air ambiant. Elle se rendit compte qu'elle n'était pas vraiment présentable, mais bon, est ce que c'était vraiment important à l'heure actuelle hein ?

Anton glissa son bras sous le sien, et le contact humain fit frissonner Misha. Ca faisait bien trop longtemps qu'elle n'avait pas été aussi proche de quelqu'un, et elle n'était pas vraiment sûre de savoir comment se comporter. Elle se contenta de regarder droit devant elle, sans rien montrer de sa gêne. Il reprit la parole, et elle opina du chef.

A plusieurs reprise, elle allait parler, et puis finalement, en tombant sur son air concentré, elle s'était ravisée. Visiblement, il savait plus que bien ce qu'il faisait. Il lui rappelait un peu les chasseurs. Eux aussi observaient la nature pour se guider.


- Je viens d'où, tu veux dire, au départ ? J'étais à Portland, je bossais là bas. Après je suis allée à Eugene, pour essayer de rejoindre mes parents, mais je les ai pas retrouvés... Depuis... Je marche.

C'était un bon résumé, mais elle avait éludé la deuxième question plus ou moins volontairement. Elle ne savait pas vraiment quoi répondre à ça, après tout, c'est vrai. Pourquoi elle ne s'était pas définitivement lié à un groupe ?

- J'ai rencontré plusieurs personnes, plusieurs types de gens, plusieurs caractères, plus ou moins sympa. Mais j'ai jamais réussi à accrocher, j'crois que j'suis pas faite pour la vie en communauté, du moins cette vie là. Avant j'était plutôt du genre soirées et apéros, mais maintenant...

Elle soupira et grimaça à nouveau. Décidé, elle ne grimperait plus aux arbres, sauf si sa vie en dépendait.

- Enfin, heureusement que j'ai croisé ta route j'crois, sinon, je me serais faite bouffer, pas vrai ?

Elle rit. Un rire doux, délicat, en inadéquation parfaite avec la situation. Ses cheveux voletaient légèrement sous l'effet du vent qui commençait à se rafraichir en cette fin d'après-midi. Il allait falloir qu'elle s'arrête mettre sa..

- Et merde. J'ai laissé mon sac là bas. Va falloir que j'en trouve un autre. Et une veste aussi. Et toi alors Anton ? Tu faisais quoi, dans la forêt ?
Revenir en haut Aller en bas  
Anton Donovan
The Exiles
Anton Donovan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: HK G36K
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/12/2019
Messages : 105
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 21:18
Misha marchait d’un pas assez dynamique pour quelqu’un de blessée, elle semblait vouloir faire la conversation, et c’était assez plaisant au final. Au moins elle n’était pas ingrate envers Anton, il appréciait ça. Elle lui raconta une partie de sa vie avant de se féliciter de l’arrivée importune de l’ancien policier. Lui, il ne lui répondit que par un sourire. On ne pouvait avoir aucune certitude au final, il y avait de grandes chances qu’elle se fasse bien bouffer, mais si ça se trouve, les zombies ne l’auraient même pas vu ! Par contre, quand il fut question de changer de fringue, Anton ne put qu’approuver :


-          Oui, c’est fou comment le sang ça peut tâcher dans la vie, surtout quand s’est pas le sien. J’t’en veux pas, je te rassure. C’est juste que c’est chiant, pour une fois que j’avais trouvé une belle chemise, faisant ressortir mes yeux… Pour ton sac, ouais je suis désolé, je n’ai pas trop fait attention. J’étais plus préoccupé par l’idée de te sortir de là. J’espère simplement que tu n’avais rien d’irremplaçable dedans.

Même si c’était le cas, il était hors de question de faire demi-tour. Il fallait avancer coute que coute, toujours regarder droit devant soi et ignorer le contact de Misha contre lui. Il lui jeta un œil discrètement, elle semblait elle aussi concentrée à l’idée de marcher devant. Anton devait bien avouer qu’elle n’était pas dénuée de charmes, mais penser à ça dans cette situation était très réducteur et dangereux.

Il ne put d’ailleurs s’empêché de se maudire, comme si la situation voulait dire qu’ils allaient coucher ensembles ? Il était terminé le temps des princes charmants sauvant la situation d’un coup d’épée et qui repartait avec la fille sous le bras. Il fallait qu’il se calme, se faire des films n’allait mener nulle part.

Ils marchèrent une bonne heure encore sans s’arrêter. Echangeant quelques mots de temps à autres, mais la chaleur et l’effort les rendaient silencieux. C’est seulement quand, épuisé, Anton se décida à faire une pause qu’il se décida à reparler un peu. Il lui tendit sa gourde pour qu’elle puisse boire dedans :


-          Je ne t’ai pas répondu tout à l’heure. Je traverse la forêt car je ne savais pas quoi faire. Je suis perdu, pas géographiquement, mais, j’ai nulle part où aller. Mon groupe s’est fait attaquer et, pour autant que je sache, je suis le seul survivant.

Il n’en dit pas beaucoup plus, ce n’était pas un sujet sur lequel il aimait s’étendre. Si Misha posait des questions, il répondrait jusqu’à un certain point, avant de devenir cassant et puis de franchement s’énerver. Il espérait juste que ça n’arrive pas, la fille semblait plutôt sympa pour le moment et il s’en serait voulu de lui montrer le pire d’Anton Donovan.

-          Quand on arrivera à la ville, il faudra trouver un coin où dormir et de quoi manger. Alors si tu as des talents cachés, je suis preneur... et, encore une fois, si tu as besoin de faire une pause, dis le moi.

Il dit ça avec son sourire de coin si particulier, c'était sa façon à lui de l'encourager à aller de l'avant. De continuer ses efforts.



Tu dois admettre qu'il est possible que Dieu ne t'aime pas du tout - Fight Club.
Revenir en haut Aller en bas  
Misha Droan
Misha Droan
Fiche de personnage
Survit depuis le : 29/12/2019
Messages : 102
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ EmptySam 4 Jan 2020 - 22:07
- T'inquiète pas, promis, je vais te trouver une chemise qui te mettra tout autant en valeur. C'est vrai que t'es drôlement élégant pour un mec qui se balade en forêt. Et t'inquiète pas pour mon sac, y'avait pas grand chose à part des fringues, quelques cartouches, et mon pyjama. Avait-elle fini de lancer d'un air amusé.

Le silence pesait sur eux, mais sans pour autant être gênant. La fatigue prenait le pas sur la curiosité. Tout ce qu'elle pouvait dire, c'était qu'elle aimait bien quand il parlait parce que sa voix grave résonnait en elle et la rechauffait de l'intérieur.. Enfin... Elle sentit le rose monter à ses joues, parce qu'elle se rendait compte que ça pouvait être mal interpreté. Encore que, ça faisait tellement longtemps...

Finalement, ils s'arrêtèrent, et Misha se dit en elle-même que c'était là le moment qui la sauvait, parce que ses pensées arrêteraient de vagabonder vers des endroits qui la mettaient mal à l'aise. Elle s'assit, étirant la jambe pour essayer de la reposer un peu, et attrapa volontiers la gourde pour y déposer ses lèvres et acceuillir le liquide salvateur. Elle lui tendit à nouveau, écoutant ses paroles. Elle compris qu'il ne voulait pas en dire plus, et ne chercha pas non plus à approfondir le sujet. Il y avait des choses que les gens ne voulaient pas dévoiler, encore moins à des inconnus, et encore moins dans des situations comme la leur.


- Si on trouve de quoi faire, je peux te cuisiner un truc. J'vivais seule à Portland, alors je sais me débrouiller.

Voilà une information qu'elle lâchait sans vraiment y prêter attention. Elle n'avait pas de copain fixe, pas de mari, avant tout ça. Oh elle avait bien eu une ou deux relations qui avaient duré plus d'un an, mais rien n'avait jamais été très sérieux. Elle n'avait pas d'attaches là bas, c'est peut être pour ça qu'elle avait réussi à tout quitter aussi vite. Partir d'Eugene avait été plus difficile, parce qu'elle avait longtemps gardé l'espoir de retrouver ses parents.

- Je te laisserai le soin de nous trouver un matelas relativement propre et confortable. Et si tu as un chauffage d'appoint, je dis pas non. Les journées sont chaudes, mais les nuits sont fraïches.

En prenant soin de ne pas raviver la douleur, elle se releva. Ca allait pour l'instant, elle se sentait prête à repartir, et elle lui tendit la main.

- Allez, si on veut arriver avant la nuit, faut qu'on reprenne la route. Tu crois qu'on est bientôt arrivés ?

La rouquine le laissait guider, il avait l'air bien plus doué qu'elle pour se repérer. D'ailleurs c'était presque perturbant.

- Tu faisais quoi comme job avant ? J'veux dire tu te repère au ciel et tout ça, t'étais quoi, chasseur ? Garde forestier ? Astronome ?

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Quand on sait pas, on fait pas. /!\   Quand on sait pas, on fait pas. /!\ Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Quand on sait pas, on fait pas. /!\ -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: