The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -31%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
124.25 €

Partagez
- On the route encore -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jimmy Clint
Overlook Hotel
Modérateur
Jimmy Clint
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Python 357 Magnum, Machette, Fusil de précision M40A1 avec silencieux, Couteau de chasse Wartech Ground
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/01/2018
Messages : 737
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyLun 13 Jan 2020 - 11:28

Ils s’étaient vite décidés à quitter les rues désertes, pour fouiller un immeuble. Ils y seraient cachés, et pourraient y trouver, avec un peu de chance, quelque chose d’utile. Même si il était réticent à s’enfoncer dans un immeuble inconnu, et assez sombre, il allait suivre la bûcheronne. Elle avait l’air de savoir ce qu’elle faisait.
Il lui avait dit qu’il pouvait tirer… Ce n’était pas faux, mais tirer avec un colt, de la main gauche, quand on est droitier… Ce n’était pas d’une précision folle. Surtout avec le recul de l’arme.

- Bon, bon. Mais si y’a un problème, me demande pas de tirer à quelques centimètres de ton oreille. Je prendrais pas ce risque.

Il posa sa main sur son arme, pour retirer le lien de cuir, qui l’empêchait de tomber au rythme de ses pas. Le ciel s’était doucement assombri, virant du blanc pâle au gris foncé. Si il pleuvait, ils seraient au moins au sec.

- On y va.

Mais la porte, elle, n’est pas spécialement d’accord. Amalia avait beau essayer de la pousser, elle restait immobile. La serrure avait l’air assez rouillée, et abîmée. Rien de surprenant. C’était sûrement bon signe. Personne ne l’avait ouverte en longtemps.
Depuis qu’ils s’étaient installés, ils n’avaient jamais vu personne dans les rues. Un autre groupe proche était en effet peu probable. Quelqu’un de seul, peut-être, à la rigueur.

- Vu la tête de la porte, je parierai bien sur grippée. Allons voir à l’arrière, si on trouve autre chose. Je doute qu’on tombe sur de la compagnie belle et bien vivante.

Ils prirent la rue adjacente, pour passer à l’arrière du bâtiment, dans une sorte de cour sur rue.Il y avait aussi une porte, elle aussi fermée. Mais elle bougeait un peu. Jimmy la sentait se plier, en la poussant.

- Bon, celle-là, on peut la casser. Au moins, ça fera du bruit, pour attirer les rôdeurs du bâtiment.
Prête ? 3, 2,1…


À la fin de son décompte, il donna un grand coup de pied, qui fit s’ouvrir la porte rapidement, frappant contre le mur du couloir, laissant apparaître un long corridor assez sombre. Aucune réponse au fracas.

- Hum, ça a l’air vide. T’en penses quoi ? On entre ?


In your darkest hour
When demons come Call on me brother,
and we will fight them together

- blackheart & crédits.
 
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 175
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyLun 13 Jan 2020 - 13:35
Être devant cette porte close ne me plait absolument pas. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir peur de ce qu'on pourrait trouver dans cet immeuble abandonné. J'espère ne pas me retrouver face à des survivants apeurés, qui se terrent là dedans depuis je ne sais combien de temps parce qu'ils ne sont que deux ou trois. Pas que je n'aime pas le contact humain. Mais je sais ce que la peur peut faire faire aux gens. Et s'ils nous attaquaient? Je sais déjà que je pourrai pas prendre le risque d'y rester et que Jimmy se retrouve dans la merde à cause de moi. Surtout qu'il est déjà blessé. Sauf que j'ai déjà bien assez de sang sur les mains pour ne pas avoir à rajouter celui d'innocents dessus.

La voix de l'ancien journaliste me sors de mes pensées et je me reconcentre sur la réalité. Ca sert à rien d'imaginer des dizaines de scénarios possibles si on parvient pas à entrer à l'intérieur du bâtiment. Je hoche la tête quand il tombe d'accord avec moi. On dirait juste que la serrure est grippée et que du coup c'est pour ça qu'on n'arrive pas à l'ouvrir. C'est déjà ça. Je le suis donc jusqu'à l'arrière du bâtiment, restant assez silencieuse pour le moment. J'observe les alentours, au cas où on tomberait sur quelque chose de désagréable ou de dangereux. Je sursaute un peu quand le craquement de la porte enfoncée par le brun résonne, même si je le regardais faire. Bon. Je m'approche, serre ma hache dans mes mains, et fronce un peu les sourcils en scrutant l'intérieur du couloir désert qui s'offre à nous.

Je vais passer devant. Comme ça, si jamais on tombe sur quelque chose, ça sera pas pour toi... Enfin pas tout de suite! Je sais pas trop si ma petite touche d'humour très maladroite va vraiment aider à détendre l'atmosphère. Mais au moins j'aurais essayé. Soufflant un bon coup pour me reconcentrer, je m'avance donc en me concentrant sur le moindre bruit qui pourrait provenir de l'intérieur. Après quelques pas, j'entends le plancher craquer. Et je m'arrête. Parce que ça vient pas de moi, ou de derrière -donc de Jimmy- mais bien de devant nous. Je fronce les sourcils, m'avance, et c'est là que je les découvre. Deux gosses. Des gamines. En très sale état. Et terrorisées. Nous faites pas de mal! S'il vous plait! La phrase résonne un peu, elles se serrent l'une contre l'autre en sanglotant et je soupire en baissant mon arme. Eh Jimmy... Viens voir... Dépêche toi... Là sur ce coup là, je sais vraiment pas quoi faire. Et les voir ainsi, ça me paralyse. J'arrive absolument pas à bouger. Je peux pas m'empêcher de penser à mes soeurs. Et ça me tétanise.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Jimmy Clint
Overlook Hotel
Modérateur
Jimmy Clint
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Python 357 Magnum, Machette, Fusil de précision M40A1 avec silencieux, Couteau de chasse Wartech Ground
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/01/2018
Messages : 737
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyLun 13 Jan 2020 - 14:22

Ils étaient entrés dans l’immeuble, bien silencieux. Mais sombre. Au plus grand désespoir de Jimmy. Derry avait hésité avant d’entrer. Derrière son maître, il avait reniflé l’air à l’intérieur, et reculé d’un pas, haussant la tête. Mais sous le regard de Jimmy, il avait fini par entrer, les oreilles baissées.
Et Jimmy n’aimait pas ça.

Il avait laissé passer Amalia devant lui, sa hache en main, lui derrière, arme au poing, un regard vers l’arrière, et les escaliers. Ils ne discutaient plus. L’ambiance s’était tendue, d’un coup. Pourtant, rien ne semblait indiquer qu’ils étaient en danger. Mais tout de même. L’air était chaud, et lourd. Quelque chose avait chauffé. Cette température n’était pas normale, surtout à cette saison.

Et Amalia s’était arrêtée nette. Il avait remonté le butoir de son arme, qu’il tenait toujours de la main gauche. Et une voix s’éleva, plus loin devant, d’une enfant.
Puis Amalia demande de l’aide. Elle a l’air figée. Presque coincée. Jimmy l’avait fait des dizaines de fois, d’aller voir des enfants seuls, sous les ruines des villages en Irak. Mais il n’était pas blessé à ce moment là. Et il avait souvent une escorte militaire pas loin. Il avait face à lui deux gamines, la plus vieille devait avoir moins de dix ans.

Il s’était avancé, arme toujours en main, jetant un oeil au salon, vide, avant de se pencher sur les deux enfants. Un genoux au sol, arme dans le holster.

- Vous en faites pas, on ne vous veut pas de mal. Vous avez encore des parents ? Vous êtes seules ?

Elles étaient sales. Le visage gris, et les cheveux abîmés. Il doutait que les parents soient là. Mais avant qu’il pu réfléchir plus, la plus grande des deux montra le plafond, timidement.
« Ils sont là haut. Mais maman est méchante maintenant. »
Sous ces mots, il sentit son coeur battre beaucoup plus vite, d’un coup. Sa main valide, qu ilui servait d’appui au sol, était vite remontée à sa ceinture.

- Comment ça, « méchante » ?

La petite avait baissé les yeux, comme coupable. Elle pris sa petite soeur dans ses bras. « Maman a mordu Emily. Mais ça va maintenant, elle est dans une chambre avec papa. Ils devraient revenir. Papa a dit de pas nous faire du mauvais sang, elle allait revenir gentille. »

Ça faisait beaucoup d’infos. Mais au moins, pas de rôdeurs en liberté ici. C’était déjà pas mal.

- D’accord, on va voir alors. Asseyez vous les enfants.

Il se retourna vers Amalia, lui lançant un regard plein de questions. La petite était condamnée, ils n’étaient pas les mieux préparés pour tuer deux rôdeurs bien réveillés. Ça faisait beaucoup. Journée de merde.


In your darkest hour
When demons come Call on me brother,
and we will fight them together

- blackheart & crédits.
 
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 175
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyMar 14 Jan 2020 - 15:00
Je suis complètement immobile depuis je ne sais trop combien de temps. J'ai l'impression que le temps s'est arrêté et que plus rien ne bouge. Mes yeux fixent ces deux gamines qui se serrent l'une contre l'autre. Leurs mots résonnent dans mon crâne et j'ai l'impression que je suis à deux doigts de tomber. Comme si le sol allait s'effondrer en dessous de moi. Que mes jambes allaient arrêter de supporter mon poids pourtant loin d'être excessif. Mais c'est trop. C'est juste trop. Tout ça. Cette situation. Ces souvenirs qui sont en train de me submerger.

La petite a été mordue. Elle va mourir. Sa soeur la tient dans ses bras, avec l'espoir vain qu'elle pourra s'en sortir. Les parents sont en haut. Et clairement, ils risquent pas d'être encore en vie. Enfin, pas comme nous j'veux dire. Plus complètement. Et je me rends compte un peu trop tard que c'est plus mon cerveau qui est en train de guider mes gestes. Mais plutôt mes sentiments. Ma rage. Ma haine. Mes souvenirs qui me hantent. La culpabilité qui me ronge. Et provoque encore plus de colère en moi. Qui a clairement besoin de sortir. J'ai à peine pris le temps d'écouter où se trouvaient les parents, attendant d'être certaine qu'ils se trouvent à l'étage. Et me voilà déjà dans les escaliers. J'ai rien dit à Jimmy. J'ai pas desserré les dents. En fait, je sais même pas s'il s'est rendu compte que j'étais plus là.

Je monte les dernières marches me séparant de la seule pièce qui avait une porte fermée. Et vu les bruits qui en sortent, j'ai pas de doutes à avoir. Je serre ma hache entre mes mains, fronce les sourcils et ouvre la porte avec un grand coup de pied. Outre le bruit du craquement du bois, un bruit sourd de chute suit immédiatement après. Oups. Y'en avait un derrière la porte. Enfin, au moins il est par terre maintenant. Je regarde la scène qui s'offre à moi. Le mari, au sol, le corps en lambeaux, et sa femme qui se relève difficilement de la chute qu'elle vient de faire. Autant profiter de la situation. Je viens enfoncer ma hache dans le crâne de la brune couverte de sang et son corps retombe mollement au sol en me faisant très légèrement perdre l'équilibre. Je m'en rends même pas compte, mais je suis couverte de sang moi aussi. D'éclaboussures. Et quand je retire mon arme de sa boîte crânienne, c'est encore une autre gerbe de sang qui m'éclabousse. Reste plus qu'à éviter que monsieur se relève. Et donc je lui fend le crâne sans aucune forme de procès.

Je souffle longuement, le regard toujours perdu dans le vide. Je peux pas effacer les images qui défilent dans ma tête. Dakota. Leane. Elles sont mortes. Par ma faute. J'ai pas pu les sauver. Je recule de quelques pas, m'arrête quand mes fesses heurtent la rambarde des escaliers. Et je me laisse simplement glisser au sol. Sans bouger. Alors que j'ai l'impression de me sentir de plus en plus mal. Mes mains tremblent et je lâche mon arme sur le sol. Mon regard se baisse sur mes mains, pleines de sang. C'est ma faute... Je sens ma voix trembler. J'ai l'impression que le sang qui couvre mes mains est celui de l'une de mes deux soeurs. Je suis figée, encore une fois. Et j'ai de plus en plus de mal à respirer. Et c'est parti pour une petite crise de panique incontrôlée...



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Jimmy Clint
Overlook Hotel
Modérateur
Jimmy Clint
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Python 357 Magnum, Machette, Fusil de précision M40A1 avec silencieux, Couteau de chasse Wartech Ground
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/01/2018
Messages : 737
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyMar 14 Jan 2020 - 15:59

Jimmy ne savait pas spécialement quoi faire. Il ne s’attendait pas à tomber sur deux gamines, dans une maison pareille. Et il ne s’attendait pas non plus à les constater mourantes. Une au moins.
En se retournant vers Amalia, il avait pu constater qu’elle n’était pas dans son assiette. Ça dépassait cependant le fait de simplement tomber sur deux gamines mal en point. Ça avait l’air profond. Mais il ne poserait pas de question. Il la voyait crispée, face à lui.
Et d’un coup, elle se retourna, pour monter à l’étage, hache à la main.

Il avait envie de lui crier d’attendre, ou de rester en bas. Mais il la suivit rapidement dans les escaliers, pour la voir ouvrir la porte d’un coup, et de découper les deux rôdeurs avant même qu’il eut le temps de sortir son arme, pour l’aider, si elle en avait eu besoin. Mais ses coups de haches étaient précis.
Le sang avait giclé sur ses mains et ses vêtements. Elle regardait les deux cadavres, bien immobiles, tout autant qu’elle. Mais pas pour longtemps
Elle a l’air de faire une crise de panique, et s’effondre assise au sol. Et à sa voix, ce n’était que le début.
Il avait déjà vu ça. Un traumatisme, après avoir tué quelqu’un, ou avoir perdu un ami, à la guerre. Des tout jeunes soldats, qui venaient de réaliser qu’ils devaient tuer, et voir mourir autour d’eux. Ils avaient tous les mêmes yeux. Et ils retrouvaient tous ces gamins juste en face de lui, dans les yeux d’Amalia.
« c’est ma faute ». Pour le moment, ce n’était pas ça l’important. Ils en discuteraient plus tard. Il s’agenouilla face à elle, et lui saisit les mains pleines de sang, pour qu’elle ne voit plus que sa peau à lui, immaculée.

- Ssshhh, regarde moi. C’est fini. Il ne se passe plus rien. Regarde moi dans les yeux. Et cales ta respiration sur la mienne.

Il n’avait pas spécialement de connaissance pour aider les gens à sortir des crises de panique. Mais la respiration, ça, il savait que ça aidait. Et si elle reprenait le contrôle, ils pourraient discuter plus calmement.
Il lui serrait les mains assez fort, pour lui faire penser à autre chose.
Si elle ne se calmait pas, ils allaient être dans de beaux draps. Avec une petite qui pouvait se transformer d’un moment où à un autre.

- C’est pas de ta faute. Sors ça de ta tête. On va rentrer maintenant. Tu as besoin de repos.

Elle n’avait pas particulièrement besoin de repos, pas plus que d’habitude, mais rentrer lui permettrait de sortir de cette maison sombre, encore sûrement dangereuse.


In your darkest hour
When demons come Call on me brother,
and we will fight them together

- blackheart & crédits.
 
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 175
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyMar 14 Jan 2020 - 16:11
Je ne sais pas ce qui me fait le plus peur. Les souvenirs qui sont en train de défiler dans ma tête sans que je ne puisse rien y faire. Ou la crise de panique dans laquelle je suis en train de m'enfoncer sans pouvoir le contrôler. En fait, je crois que le point commun de ces deux trucs c'est le fait que je n'arrive pas à agir dessus. Que je suis impuissante face à ce qu'il m'arrive. Et c'est tout bonnement atroce. Je regarde mes mains trembler, incapable de les arrêter. Et j'ai mal. Dans ma poitrine. A cause de ma respiration qui s'accélère et devient plus saccadée à chaque instant. Je crois que si on venait de me mettre un étau autour de la cage thoracique, ça me ferait le même effet. Et clairement, ça n'aide pas à me calmer.

D'un coup, j'entends une voix. Celle de Jimmy, je la reconnais. Mais elle semble vraiment venir de loin. En fait, je suis tellement absorbée par mes souvenirs que je ne le vois même pas alors qu'il est en face de moi. Ce n'est que quand il vient couvrir mes mains des siennes et les serrer assez fort pour me permettre de remettre ne serait-ce que quelques instants les pieds sur terre que je me rends compte de sa présence. Je relève les yeux vers lui, des larmes perlant à leurs coins, et je les sens couler sur mes joues quand je cligne des yeux. N... Non c'est... Ce s'ra jamais fini elles... J'ai pas pu... J'aurais dû... Et encore une fois, ma voix se brise.

Je ferme les yeux quelques secondes, essayant de me calmer, avant de finalement faire ce que me demande le journaliste. Je rouvre les yeux, fixe son regard et tente de caler ma respiration sur la sienne. C'est difficile, mais peu à peu je parviens à le faire. Il me faut quelques minutes pour réussir à enfin reprendre le contrôle de mon corps et de ma respiration. Mais cela ne veut pas dire que j'ai réussi à arrêter ces images qui défilent dans mon esprit. De ma soeur mordue. De sa douleur, sa peur. Sa souffrance. De la lame que j'ai enfoncé dans son crâne en la tenant dans mes bras.

On peut pas la laisser là... Jimmy... Je sèche mes larmes du revers de ma manche, sans vraiment en avoir quelque chose à faire du sang que j'ai un peu plus encore étalé sur mon visage. Je dois avoir l'air d'une sacrée folle dans cet état là. Je fronce un peu les sourcils, me racle la gorge pour avoir l'air d'avoir une quelconque contenance, et je regarde Jimmy dans les yeux avec détermination. Je partirai pas d'ici. Je refuse d'abandonner ces gamines, tu m'entends?! Mon coeur bat à mille à l'heure dans ma poitrine. Je peux pas m'en empêcher. Mais rien que l'idée de devoir à nouveau lever la main sur un enfant, ou abandonner l'un d'entre eux me révulse. Et mon choix est fait. S'il le faut, je resterai ici pour les protéger. Mais il est hors de question que je m'en aille et que je fasse comme si de rien n'était. C'est trop me demander. Beaucoup trop même.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Jimmy Clint
Overlook Hotel
Modérateur
Jimmy Clint
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Python 357 Magnum, Machette, Fusil de précision M40A1 avec silencieux, Couteau de chasse Wartech Ground
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/01/2018
Messages : 737
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 EmptyMer 15 Jan 2020 - 16:39

Ils n’auraient pas dû sortir. Encore moins entrer dans cet immeuble. Mais trop tard. Ils étaient là, comme deux imbéciles, à devoir faire un choix bien trop compliqué pour le prendre dans l’immédiat.
Jimmy avait réussi à calmer doucement Amalia, qui reprenait son souffle, et la parole. Ce n’était pas très cohérent, mais elle parlait, en le regardant. Puis elle s’arrêta, pour fermer les yeux, et finir par articuler clairement une phrase. Cette situation réveillait en elle quelque chose de précis, dont le journaliste n’avait aucune information. Elle avait sûrement vécu quelque chose de similaire. Ils en parleraient peut-être plus tard. Ce n’était pas spécialement le moment.
Ils avaient le choix. Enfin… Elle ne voulait pas abandonner la petite en bonne santé. C’était louable. Mais elle ne se laisserait jamais emmener, sans sa soeur. Et sa soeur non plus. Mais la priorité était de remettre Amalia sur pieds, pour être certains que tout allait bien.

- Oui, je sais. On va trouver une solution.

Mais sa réflexion n’eut pas le temps de vraiment se faire, elle fut interrompue par un hurlement, au rez-de-chaussée. La petite avait hurlé. Ça ressemblait à la peur, et à la douleur en même temps. Mais il s’évanouit dans un étranglement. Quoi qu’il se passe en bas, c’était étrange. Mais pas le temps d’analyser la situation pendant des années. Jimmy dégaina son arme, et dévala les escaliers, oubliant sa douleur au bras droit. Il déboula dans le salon, arme dressée, pour assister à la scène. Terrible. Une fenêtre était grande ouverte, et avait pu laisser entrer un rôdeur. Comment n’avaient-ils pas pu entendre le bruit ? Trop occupés à s’occuper des parents, ou à calmer Amalia ? Pas sûrs.
Mais s’il n’y avait que ça.
Deux pieds dépassaient de derrière le mur. Une marre de sang. Un rôdeur. Le cri avait été poussé bien trop tard. La plus petite des deux étaient collée contre le mur, les yeux pleins de larmes, terrorisée. La plus grande, elle, était belle et bien allongée au sol, servant de repas au monstre.

Monstre qui avait entendu Jimmy arriver, et qui s’était relevé, pour se diriger vers lui. Il était couvert de sang, qui s’étalait sur ses vêtements abîmés, et sur le sol.
Le reporter leva son arme, et lorsqu’il fut certain d’être aligné avec la tête de son ennemi, il pressa la détente.


In your darkest hour
When demons come Call on me brother,
and we will fight them together

- blackheart & crédits.
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: On the route encore   On the route encore - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- On the route encore -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: