The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Comme on se retrouve -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 139
Age IRL : 24
MessageSujet: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyVen 3 Jan 2020 - 13:30
C'est marrant comme les jours passent mais ne se ressemblent pas vraiment. Quand je pense qu'il y a quelques semaines à peine j'étais encore en train de sérieusement envisager l'option de me tirer une balle entre les deux yeux pour en finir définitivement avec toute cette merde... Et quand je vois où j'en suis aujourd'hui... Je me dis que parfois le hasard fait bien les choses.

Devoir se réhabituer à vivre en communauté après avoir passé trop longtemps sans avoir vraiment quelqu'un à qui parler c'est pas aussi simple que je l'imaginais. Mais heureusement pour moi, j'ai un caractère qui me permet de rebondir quand on m'en donne la motivation. Et c'est clairement ce qu'a fait Emerson a mon arrivée. Elle m'a redonné un but. En fait c'est comme si j'avais de nouveau un sens à ma survie. C'est certainement la raison pour laquelle j'ai également pris la décision de retourner voir Oxana. De vouloir retravailler pour elle. Meme si je ne compte pas en parler au reste des survivants avec qui je cohabite maintenant. Disons que je ne suis pas certaine qu'ils soient très emballés par mes penchants pour la prostitution. Meme s'il ne s'agit pas vraiment d'une passion.

Comme demandé par Emerson, j'ai vite remis mon cerveau en marche et j'ai commencé à essayer de trouver des idées pour construire au mieux les barricades autour des plantations de Hannah. Mais avant de faire quoi que ce soit de concret, il faut se faire des plans, prendre des mesures et établir un pseudo cahier des charges. Du coup j'ai pris un morceau de papier et un crayon et je suis allée sur les lieux que je devais renforcer.

En arrivant, je n'ai pas du tout été surprise de trouver Hannah, bien concentrée sur je ne sais trop quoi. Pour ne pas l'effrayer, je toque contre le premier objet que je trouve histoire de lui signaler ma présence. Et de savoir si je ne vais pas la déranger en venant prendre mes mesures. Salut Hannah, c'est Amalia. J'te derange pas? Emerson m'a demandé de venir prendre des mesures et commencer à réfléchir à ce que je pourrais faire niveau barricades. Je peux? Je lui adresse un petit sourire quand elle se tourne vers moi, glisse mes mains dans les poches arrières de mon pantalon en attendant sa réponse. Apres tout, en quatre ans les gens changent. Si ça se trouve, elle n'a plus grand chose d'identique à mon amie d'enfance telle qu'elle est dans mes souvenirs. Meme si j'ai bon espoir étant donné que c'est aussi grâce à elle que je suis toujours en vie aujourd'hui. Apres tout c'est elle qui m'a trouvée et amenée ici.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 176
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyDim 19 Jan 2020 - 18:26
Le hasard était parfois des plus étranges et nous donnait l’impression que le monde pouvait être bien petit. Finalement, Hannah avait craqué et était ressortit faire une excursion dans les rues de Seattle sous l’excuse de trouver de nouvelles ressources. Mais en vérité, accompagnée de Marvin, elle cherchait encore ses amis. Elle n’arrivait pas à se faire une raison, bien que son esprit s’adoucissait peu à peu de la perte de leur ancienne maison. Vivre dans un immeuble de béton ralentissait son intégration mais elle faisait avec. Lors de sa recherche, Hannah retrouva bien une amie. Une amie présente dans sa mémoire d’aussi loin qu’elle puisse se souvenir et qu’elle pensait perdu. Amalia...

Leur retrouvaille fut rempli de méfiance, autant pour l’un que pour l’autre. Amalia avait autant d’instinct qu’Hannah, ça elle ne l’avait pas perdu. Un tel monde pouvait changer n’importe qui et pas en bien. On ne connaissait plus vraiment nos amis lorsqu’on les retrouvait. Et pourtant, une fois à l’abri, leur discussion avait amené l’horticultrice à organiser une rencontre avec Emerson. Même si c’était son amie, Hannah ne laissait pas ses sentiments envers la bûcheronne prendre le dessus. Ce n’était pas à elle de décider si Amalia pouvait les rejoindre, mais bien au Doc’. Au final, elle n’eut pas à s’inquiéter pour elle car elle fut rapidement intégrer et bien accueilli.

Voilà plusieurs jours maintenant qu’Amalia avait rejoint leur groupe. Hannah…. Se sentait plus légère, son cœur comme apaisée par la présence de son amie d’enfance. Malheureusement, elle n’eut pas vraiment le temps de parler avec elle, de la redécouvrir, les intempéries apportant des difficultés importantes à leurs installations qui menaçaient leur survit.. Tous avaient son lot de travail pour palier à l’hiver, bien que le constat était inquiétant. Le déluge qui frappait Seattle depuis plusieurs jours avaient eut raison des barricades et des installations sur le toit. Le froid et le trop plein d’eau avait eu raison d’une bonne partie des maigres récoltes qu’ils avaient réussi à produire depuis leur installation. A joutons à ça les maladies causées par le froid et l’humidité persistante. S’ils survivaient à cette saison glaciale, ils auront beaucoup de travail pour améliorer leur habitat en vu du prochain hiver, sans parler des jardins à reconstruire. Tout ce qu’ils pouvaient faire pour le moment, c’était de réfléchir à de meilleures méthodes. Il arrivait cependant à Hannah de se replonger dans ses souvenirs qu’elle avait d’Amalia.

Cette dernière prenait très vite ses marques au sein du groupe, se réhabituant à la vie en communauté avec bien plus d’aisance qu’elle à l’époque. Cette idée la fit sourire mais un pincement au cœur le réprima bien vite en se remémorant ses camarades disparus. Il était encore tôt lorsque son amie vint la voir. Assise sur un tabouret devant ce qui devait être un bureau caché sous une pile de feuilles griffonnées, de carnets et d’échantillons, Hannah affichait une mine sombre et fatiguée, un épais poncho recouvrant ses épaules. Sa chambre ressemblait plus à une serre qu’à un lieu de repos. Avec l’aide d’autres membres du groupe, ils avaient put sauver quelques plantes en pot histoire de ne pas tout perdre. Cependant, certaines risquaient de ne pas survivre, trop abîmés ou non faites pour la vie en intérieur. C’est pourquoi elle avait ramené une bonne partie des rescapées dans sa chambre pour les garder à l’œil. Elle était des plus frustrée par cet échec, la perte des récoltes frappant à grand coup sur le moral du groupe, mais savait l’accepter face à la force déchaînée de dame nature. Elle ne s’avouait pas vaincu. Ils rebondiront au printemps. Hannah stoppa le fil de ses pensées pour se tourner vers  Amalia. Elle lui adressa un sourire et se leva pour s’approcher d’une petite table ronde avec des chaises, débarrassant la surface pour leur libérer la place.

« Amalia. Non tu ne me déranges pas. Viens assis toi. Veux tu du thé pour te réchauffer ? » Elle fit une pause pour laisser son amie – l’était-elle encore d’ailleurs ?- s’installer. « Comment vas tu ? Nous n’avons pas trop eu le temps de discuter toutes les deux. Tu te plaît ici ? Nous avons tellement de choses à se dire, enfin, si tu le souhaites ? »

Hannah, bien que calme d’apparence, se rendait compte qu’elle allait peut-être un peu vite. Elle avait tellement de questions à lui poser. Elle voulait savoir ce qui lui était arrivée et comment elle avait survécu. Comme chacun d’entre eux, elle avait du voir et même vivre l’enfer dans ce nouveau monde des plus mortel. Elle voulait l’entendre parler, espérant que son amie soit toujours là, que son voyage jusqu’ici ne l’avait pas trop changé, ne l’avait pas détruite. C’était stupide de sa part, mais c’était comme-ci elle cherchait à retrouver un peu de leur ancien monde, comme une lueur d’espoir que tout n’était pas terminé. Mais c’était évident qu’elle n’était plus celle de ses souvenirs. Hannah elle même n’était plus celle de Cedar Falls. Elle se racla la gorge pour reprendre contenance  intérieurement.

« Je serais ravi que l’on réfléchisse ensemble aux futures installations. »

Hannah lui adressa un faible sourire comme elle en avait l’habitude.
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 139
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyLun 20 Jan 2020 - 9:29
C'est vraiment bizarre comme situation. Je suis là, à l'entrée d'une chambre comme si je m'adressais à une inconnue. Hésitant à entrer, demandant la permission d'obtenir quelques minutes de son temps. Et pourtant je la connais bien cette femme. Enfin. Je la connaissais bien. On en a partagé des bons moments. Des souvenirs heureux. Une amitié qui était assez forte pour ne pas souffrir de la distance et du poids des années. On se connait depuis toutes petites. Cela devrait être naturel, on devrait pouvoir se parler et se comporter comme avant. Pourtant rien n'est plus comme avant. J'ai changé. Beaucoup. Et elle aussi, j'en suis certaine. En fait, je crois qu'on en a toutes les deux conscience. Et que c'est pour cela que c'est si difficile.

Lorsque l'on rencontre quelqu'un pour la première fois dans le monde dans lequel nous vivons actuellement, c'est probablement plus simple. On se fait une idée sur la personne en fonction de ses actes et de ce que l'on apprend d'elle sur l'instant. Mais avec Hannah, on se connaissait avant. Alors je n'arrive pas à savoir comment me comporter. Je ne sais pas ce qu'elle a traversé, au même titre qu'elle ne sait pas ce que j'ai pu vivre au cours des dernières années. A vrai dire, j'ai peur de me prendre la vérité en pleine face. De découvrir qu'elle n'a plus rien à voir avec la jeune femme que j'ai pu connaître par le passé.

Je sors enfin de mes pensées lorsque la brune se tourne vers moi et m'adresse un sourire avant de se lever de son bureau. Je le lui rends, quoi qu'un peu teinté d'une certaine gêne, et l'observe alors qu'elle se dirige vers une petite table ronde qu'elle débarrasse pour nous faire de la place. Je m'approche, comme elle me le demande, et m'installe sur une chaise en me passant une main dans les cheveux pour les remettre derrière mon oreille. T'embête pas pour le thé, mais merci quand même. C'est gentil. Je sors de la poche arrière de mon pantalon mon crayon et le bout de papier où j'ai griffonné mes plans de barricade pour les poser sur la table devant moi, et mon regard se pose sur Hannah.

Un petit rire presque nerveux m'échappe et je hausse les épaules. Oh tu sais, j'pense qu'on va tous aussi bien que possible. Mais oui, j'me plais bien ici. Et... J'ai pas vraiment eu l'occasion de te remercier d'ailleurs. Si tu m'avais pas ramenée ici... J'pense que j'serais plus de ce monde à l'heure actuelle... Je baisse le regard, affiche à nouveau un petit sourire gêné en disant ça. Franchement, ça fait bizarre d'admettre ça à voix haute. D'avouer que j'étais prête à mettre fin à mes jours. A mon tour de me racler la gorge. Je déplie mon petit papier et relève le regard vers Hannah qui s'était installée face à moi, tendant ma feuille vers elle pour qu'elle puisse y jeter un oeil. J'ai dessiné ça pour l'instant. Je sais pas si c'est très clair, je sais que j'ai gribouillé un peu partout mais bon...

Je prends une grande inspiration, repensant à ce qu'elle m'a dit tout à l'heure. On a beaucoup de choses à se dire, c'est certain. Et je sais d'avance que je ne vais pas forcément aimer le sens dans lequel partira cette discussion. Mais dans le fond, Hannah est la seule à connaître déjà mon passé. Elle connaissait Dakota et Leane. Et bizarrement, je n'ai pas envie de me contenter de parler "boulot" avec elle. Je me dis qu'elle a le droit de savoir. Alors je détourne le regard, me mords un peu nerveusement la lèvre avant de souffler un coup comme pour me donner le courage de dire une simple phrase. Et... Oui, je pense aussi qu'on a beaucoup de choses à se dire... Alors si t'as des questions... Vas-y...



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 176
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyMar 21 Jan 2020 - 21:38
L’ambiance semblait… assez tendu entre les deux jeunes femmes, amies d’enfances qui devaient pourtant tout réapprendre de l’autre. Là où Hannah s’efforçait d’être détendu, Amalia semblait quand à elle nerveuse de se retrouver face à elle, comme-ci elle ignorait comment agir avec elle. Elle n’allait pas la mordre, elle était toujours Hannah, même si c’était une version un peu différente, une 2.0 de ce qu’elle avait était. Amalia lui avoua qu’elle aurait mit fin à sa vie si elle ne l’aurait pas retrouvé. Étrangement, Hannah ne fut pas choquée, comme-ci cette idée… devenait normal dans ce monde. Elle savait ce que c’était, d’airer seule dehors au milieu des morts. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle acceptait cet acte et était heureuse d’être arrivée à temps, bien que ce n’était pas prémédité. En la voyant baisser son regard, Hannah eut un geste hésitant de la main, se demandant si c’était une bonne idée, avant de finalement placer doucement celle-ci sur celle d’Amalia, exerçant une légère pression pour montrer qu’elle était là pour elle, qu’elle l’avait toujours été, la distance et le temps n’avait rien changé à ça.

« On peut dire que le destin fait bien les choses. J’étais sorti chercher des amis, et j’en ai effectivement retrouvée une. Il semblerait qu’il était temps que l’on se retrouve. »


Elle recula sa main, ne sachant pas trop comment son amie réagirait. De plus, Hannah avait perdu l’habitude du contact humain lorsqu’elle voyageait seule dehors et ne s’y était pas réellement réhabituée.Bien qu’elle réagissait beaucoup moins avec ses amis qui pouvait poser une main sur son épaule à présent sans avoir à faire à un de ses réflexes de sauvageonne.

Hannah eut un sourire d’amusement en voyant faire Amalia. Son habitude de changer de sujet lorsque ça l’arrangeait était toujours présente. Il n’y avait rien à dire de plus, elle était avec eux maintenant, elle n’était plus seule. L’idée de mettre fin à ses jours devait être de l’histoire ancienne, du moins Hannah l’espérait. L’horticultrice se pencha en avant en glissant du bout des doigts vers elle la feuille que lui tendait Amalia, observant ses croquis. Machinalement, sans quitter le papier des yeux, Hannah attrapa un crayon sur son bureau derrière elle, glissant sa main entre les plantes. A force de travailler dans cette petite chambre en attendant que l’hiver passe, elle connaissait l’emplacement des objets et plantes presque par cœur. Elle se permis de griffonner légèrement sur la feuille tout en montrant à Amalia où elle voulait en venir.

«  Il faudrait fortifier ici. Au vu de nos derniers résultats, nous avons clairement sous estimé le climat de Seattle. De plus, les cultures sont d’avantages exposées au vent de par leur position sur le toit de l’hôtel. Il faudrait une sorte de palissade pour protéger les plants les plus fragiles. Et il faudra prévoir un système pour un arrosage plus efficace et économique. L’idée est de ne pas gaspiller la moindre goutte d’eau. Si en hiver, on en a en abondance, j’ai bien peur que l’été s’annonce chaud avec des risques de sécheresse.De plus, la terrasse est un bon endroit pour faire le guet. Elle deviendra sûrement un lieu de ronde. Les installations ne devront pas gêner au besoin. Rien ne doit traîner au sol pour ne pas risquer de trébucher. »

Hannah était sérieuse tandis qu’elle exprimait ses idées, mordillant de temps en temps le bout de son crayon sans quitter la feuille des yeux. Elle fini par se redresser pour fixer Amalia.

« Évidemment, ce ne sont que des idées, je suis ouverte à toutes propositions. Il faudrait mettre ces idées en corrélation avec les autres projets pour que tout se mette en place en harmonie. Il faudra en parler aux autres. »

Elle lui accorda un sourire. Qui disparu en voyant le visage de son amie qui semblait torturée par ses pensées. Ses précédentes questions l’avait apparemment perturbé, balançant le pour et le contre de lui répondre. Comprenant ce qui allait sûrement suivre, Hannah posa son crayon et attendit sagement. Il n’était plus temps de parler travail mais peut-être de profiter de ce moment pour se retrouver un peu, pour se confier à une amie. Dans ce monde, on s’habituait à tout garder pour soi, à cause de la solitude ou la difficulté à avoir confiance, ou dans l’idée qu’il ne fallait pas montrer ses faiblesses. Lorsqu’elle finit par céder, Hannah comprit que se serait difficile pour Amalia.

« Amalia, tu n’es pas obligé de répondre si tu ne le souhaites pas. »

Hannah réfléchit un instant. Une chose qu’elle gardait pour elle, s’était l’absence des jumelles. Lorsqu’elle l’avait retrouvé seule, prête à se tuer, Hannah avait comprit que quelque chose s’était passée. Les jumelles n’étaient plus, car si c’était le cas, au vu de l’amour que leur portait Amalia, elle n’aurait pas attenté à sa vie, elle ne les aurait pas abandonnée. La blondie devait bien se douter qu’elle avait deviné, mais Hannah avait peur de la brusquer sur ce sujet, elle avait peur de lui demander.

« Je veux juste savoir ce qui t’es arrivée. Ce…. Qui vous est… arrivée. » Hannah parlait avec hésitation, guettant les réactions. « Je veux savoir comment tu vas aujourd’hui. Je m’inquiète pour toi. Pour que tu en viennes à vouloir mettre fin à ta vie, toi, Amalia Skylar King... » Hannah fit une pause pour réprimer ses sentiments. La bûcheronne n’avait pas eu une enfance facile, elle avait vécu de grands malheurs, mais jamais elle n’en était arrivée à prendre une telle décision. Cette idée avait amené une vague d’angoisse dans le cœur d’Hannah qui se fit violence pour la faire partir.
Revenir en haut Aller en bas  
Amalia S. King
Overlook Hotel
Amalia S. King
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Hache, Beretta 92, un demi chargeur de munitions
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 27/12/2019
Messages : 139
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyMer 22 Jan 2020 - 10:13
Comme j'aurais aimé pouvoir me comporter comme je le faisais il y a des années lorsque je revoyais enfin Hannah après un certain temps sans que l'on puisse passer du temps ensemble. Sourire. Rire. La prendre dans mes bras. Lui raconter tout et n'importe quoi et écouter ce qu'elle a à me raconter à son tour. Mais aujourd'hui, j'ai l'impression que tout ça n'a plus vraiment sa place. Que le monde dans lequel on vit ne permet plus de s'accorder ce genre de moments légers. Et puis même si au fond de moi j'espère sincèrement que la jeune femme qui me fait face est toujours celle que j'ai connue, je n'arrive pourtant pas à me détendre. J'ai peur de faire une bêtise. De la brusquer pour une raison que j'ignore parce que je n'ai aucune idée de ce qu'elle a traversé pour en arriver là aujourd'hui. Et il y a autre chose dont j'ai peur. Un moment en particulier que je redoute et que je sais inévitable. Le moment où elle parlera des jumelles.

Lorsqu'elle vient poser sa main sur la mienne, ça me surprend un peu. Mais pas dans le mauvais sens du terme. Instinctivement, je serre ses doigts dans ma main comme pour lui montrer que ce contact me fait du bien. Et c'est le cas d'ailleurs. Pourtant il est bien vite rompu. Ses mots m'ont fait sourire, mais lorsque nos mains se séparent, mon sourire s'efface presque aussi vite qu'il était apparu. C'est sûr que tu m'as clairement sauvé la vie... Et je pèse mes mots. Je pense qu'on a toute les deux conscience que si elle était arrivée plus tard, ce serait mon cadavre qu'elle aurait trouvé à cet emplacement. Et plus son amie d'enfance.

Je n'arrive pas à m'empêcher de ressentir un certain soulagement lorsque la conversation s'oriente tout naturellement vers le sujet des plans de barricades. Au moins, tant que l'on parlera de ça, on n'aurai pas à revenir sur ce que l'on a pu vivre au cours des dernières années. Du coup, je me penche un peu pour voir ce qu'elle fait. Lire les annotations qu'elle marque sur mon bout de papier en même temps que j'écoute ce qu'elle me dit pour expliquer sa pensée. Et me retrouvant dans un élément que je maîtrise relativement bien, je suis immédiatement plus détendue. Et ça se remarque. Je suis concentrée, les sourcils un peu froncés et sans que je ne m'en rende compte j'ai bien vite repris une habitude que j'avais étant plus jeune: mordiller une mèche de mes cheveux. Je pensais me servir de rondins de chêne, c'est certainement le bois le plus résistant et le moins cassant en même temps, pour faire les barricades. En plus, en partant sur une base de cinq mètres de hauteur pour les barricades situées en bas dans la cour par exemple, ça permet d'avoir entre quatre et six rondins selon la hauteur de l'arbre qu'on arrive à trouver. Ce qui est marrant, c'est que si on oublie un peu le contexte de notre discussion, j'ai presque l'impression d'essayer de convaincre un client sur le bois qu'il doit utiliser et surtout d'essayer de faire aller ce dit client dans mon sens. Chassez le naturel il revient au galop comme on dit non?

Mais malheureusement, il n'avait fallu qu'un simple échange de regard avec la brune face à moi pour que je comprenne que de toute évidence le temps n'était plus aux discussions centrées sur le travail. Mais qu'il était temps que l'on parle de nous. Que l'on rattrape le temps perdu, comme on dit. Je déglutis presque difficilement, me racle un peu la gorge et détourne le regard. Je n'aime vraiment pas la direction que prend cette discussion. Et encore moins quand j'entends Hannah me dire que je ne suis pas obligée de lui répondre si je n'en ai pas envie. T'en fais pas pour moi... que je lui réponds rapidement.

J'inspire un grand coup, comme pour me donner du courage. Parce que les prochaines minutes risquent d'être très désagréables pour moi. Mais elle a le droit de savoir. SI je mets un point d'honneur à ne pas parler de mon passé et de ses secrets aux autres parce qu'ils ne m'ont pas connues avant, ce n'est pas le cas de Hannah. Car on se connait depuis toutes petites. Qu'à force, on est presque devenues de la famille l'une pour l'autre. Un peu à la manière de deux cousines qui n'auraient pas la chance de se voir très souvent mais qui gardaient contact et une relation forte et très amicale.

Je ferme les yeux lorsqu'elle rectifie sa phrase. Ce qui vous est arrivé... Je rouvre les yeux, mais c'est pour mieux les baisser en prenant bien soin de ne pas croiser le regard de mon amie d'enfance. On y est. Le moment tant redouté. Et bizarrement, l'entendre m'appeler par mon nom entier et même mon deuxième prénom qu'elle était bien souvent la seule à utiliser (hormis ma mère quand elle voulait m'engueuler quand j'étais gamine) me fait frissonner. Et j'ai aucune idée de pourquoi d'ailleurs. Je me passe les mains sur le visage et relève les yeux, venant perdre mon regard en direction des plantes qui se trouvent derrière Hannah. Au début on était restées au chalet, toute les trois. J'voulais les protéger, leur épargner le fait de se retrouver balancées d'un endroit à un autre par des militaires qui en avaient pas grand chose à faire. Alors on a tout barricadé. Et on a tenu plusieurs mois comme ça. A l'écart de la ville.

Je marque une pause. Ce que je m'apprête à dire ne m'enchante absolument pas. Et ça se voit. Sans pouvoir m'en empêcher, je fronce les sourcils, mes mâchoires se serrent et mes poings se ferment au point que mes phalanges blanchissent à vue d'oeil. Mais un jour y'a eu ces putains de pillards de merde qui se sont ramenés. On avait réussi à prendre la voiture et à nous enfuir. Mais... L'un de ces fils de pute est sorti et nous a tiré dessus. J'm'en suis rendue compte trop tard. Mais une balle avait traversé la portière arrière et a réussi à toucher Dakota au thorax. Elle... Ma voix se brise. Je ferme les yeux. Je n'arrive même pas à dire si c'est de la tristesse qui me submerge... Ou de la colère. Mais je penche plus pour la deuxième option. Elle est morte en se noyant dans son propre sang..! A côté de Leane! Et j'ai... j'ai rien pu faire!

Je me lève, le regard noir. Je bouillonne intérieurement. J'ai envie de tout casser. De me défouler. Mais ce n'est pas une bonne idée. Alors je me contente de donner un puissant coup de poing dans l'un des murs, le plus proche de moi. Je souffle un grand coup. Mieux vaut que je termine mon histoire avant de totalement péter un câble. Avec Leane on a continué de survivre. On avait même réussi à trouver un groupe de survivants avec qui ça se passait plutôt bien. Mais en novembre 2018, pendant qu'on se préparait à l'hiver, y'a eu cette putain de horde qui s'est ramenée... J'ai essayé pourtant! J'ai essayé de prendre Leane avec moi et qu'on se tire avant que ça soit trop tard! Mais elle voulait se battre. Alors on est restées. Et elle s'est fait mordre... On s'est tirées. Trop tard par contre. Et j'ai dû... Sans que j'le remarque, des larmes tant de rage que de tristesse étaient en train de rouler sur mes joues. J'ai dû lui planter un couteau dans le crâne pour abréger ses souffrances... Elle était sur mes genoux, j'lui avais promis que tout irait bien... Et j'l'ai tuée putain! Je crie à la fin de ma phrase. Peut-être un peu trop fort. Mais je peux pas m'en empêcher. Un nouveau coup de poing s'abat sur le mur, encore plus fort qu'avant. Je savais que c'était une mauvaise idée de parler du passé...

Alors tu comprends?! Pourquoi j'en avais plus rien à foutre d'être encore en vie?! Malheureusement pour elle, Hannah se retrouve face à ma colère. A ma rage. Même si ce n'est en rien de sa faute.



Imitation Game
Parfois, ce sont ceux à qui on ne pense jamais qui font les choses auxquelles personne n'aurait pensé.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 176
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  EmptyMer 22 Jan 2020 - 21:54
Elles étaient enfin miraculeusement réunies, et pourtant elles n’arrivaient plus à se parler comme avant. Mais lorsqu’elle sentit la main de son amie se resserrer sur ses doigts et sourire à ses mots, se fut une lueur d’espoir. Oui, elles avaient vécus des horreurs. Oui, elles avaient changés, mais elles étaient toujours Hannah et Amalia, ces deux amies d’enfance qui se sont soutenues de nombreuses fois par le passé et le referont aujourd’hui. Elle avait presque envie de glisser à nouveau sa main dans la sienne pour revoir son sourire. Seulement, la conversation dévia sur les schémas d’Amalia pour les futures barricades. Durant un instant, une certaine complicité revint entre elles tandis qu’elles mettaient sur papier leurs idées.

« Et comment tu comptes ramener ces rondins jusqu’à l’hôtel ? »


Elle la fixa avec un léger sourire d’amusement à sa question, vu qu’ils n’avaient plus du tout les même moyens qu’avant pour charger et déplacer des rondins. Puis vint le moment des confessions. Après ses paroles, Hannah attendit sans rien dire, de peur de la couper dans son élan, jusqu’à ce qu’elle lui parle enfin. Et ses craintes furent validées, les jumelles n’étaient plus de ce monde, et c’était bien pour ça qu’Amalia avait voulu mettre fin à sa vie avant qu’elle ne tombe sur elle. Ce qu’elle avait vécu était littéralement effroyable. Elle avait perdu ses deux sœurs dans des circonstances violentes et devait y faire face seule. Mais elle ne l’était plus à présent, elle était là pour elle, comme elle l’avait toujours été. Tandis qu’elle l’écoutait, les yeux d’Hannah était brillant. Elle avait connu les jumelles et entendre ce qui leur était arrivée lui serrait le cœur, bien plus en pensant qu’Amalia avait vécu ça seule, sans personne pour lui maintenir la tête hors de l’eau. Les petites étaient en paix à présent, son amie, elle, devait encore vivre avec la douleur de les avoir perdu. Elle avait juste envie de la prendre dans ses bras, de lui dire qu’elle était là pour elle, qu’elle pouvait se vider le cœur, que ça resterait entre elles. Mais elle ne bougea pas, écoutant son récit jusqu’au bout.

Lorsqu’elle se leva, Hannah la suivit du regard. Elle sursauta lorsqu’elle frappa dans le mur sous la violence de ses sentiments, prête à se lever à son tour, mais Amalia avait besoin de finir son histoire ou elle ne le ferait jamais. Face à sa colère, Hannah ne ressentit aucune peur. Et si ça retournait contre elle, alors qu’elle la frappe, si ça pouvait lui faire du bien. Ça ne l’empêcherait pas de se lever et d’attraper sa main pour qu’elle arrête de se faire du mal, la forçant à lui faire face. Elle finit par lâcher son poignet pour effacer de ses pouces les larmes sur les joues d’Amalia avant de la prendre dans ses bras et de l’entourer.

« Je suis désolé. Tellement désolé. Ce n’est pas de ta faute. »

Sans savoir comment elle réagirait, Hannah attendit en silence. Allait-elle la rejeter ? Allait-elle s’énerver contre elle ? Allait-elle lui en vouloir ? Elle voulait juste être là pour elle là où elle n’avait put l’être ces dernières années. Elle s’en voulait tellement de l’avoir laissé seule, de ne pas l’avoir rejoint. Elle aurait dû être à ses côtés, l’aider à protéger les jumelles.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Comme on se retrouve    Comme on se retrouve  Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Comme on se retrouve -
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» [UploadHero] On a retrouvé la 7ème compagnie [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: 
- Seattle -
 :: Center :: International District :: Overlook Hotel
-
Sauter vers: