The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -42%
MINERVA Vélo de ville – 3 vitesses Nexus
Voir le deal
79.99 €

Partagez
- By the way -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7763
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 13:53
Guidée par la lumière de la torche, Selene trouva l’alignement de croix au fond de la cour, à l’ombre des dortoirs. Certaines étaient tombées, sans doute à cause du vent ou de la pluie. Breann, William, Abigail, Alma, Gabriel, Arun. Tous n’avaient pas leur corps ici mais la jeune femme sentait leur présence. Elle s’agenouilla dans l’herbe humide, face à l’écriteau couverte de champignon où le nom de la mère d’Eli était déjà presque illisible.

- Je suis désolée, j’ai… j’ai pas réussi à le garder… je… j’ai tout cassé comme d’habitude…

Depuis que le graffeur avait disparu, elle ne pouvait s’ôter de la tête la sensation que c’était de sa faute. Si elle n’était pas comme ça, si elle avait su préserver leur couple, alors le mexicain n’aurait pas eu besoin de jouer l’aventurier. Il serait resté à Nisqually pour elle et elle aurait honoré la promesse silencieuse faite à Kathlyn et à Alma. Au lieu de ça, Eli était introuvable et elle se retrouvait seule avec sa culpabilité.

- Tu te souviens de ce que je t’ai dit ?

Selene sursauta et releva les yeux. Abigail était là, chétive, pâle, blonde, comme dans ses souvenirs.

- Tu disais que je n’étais pas folle… mais je…
- Tu ne l’es pas. Ou en tout cas, pas plus que les autres, la vision marqua un silence, tu crois qu’ils ne sont pas fous tous ces gens que tu fréquentes ? Cet homme tout fier d’avoir participé au meurtre de dizaines de personne ? Cette fille qui ne pense qu’à se venger d’une autre depuis un an ? Ce type qui avait un fou rire pendant que vos amis mourraient au ranch ? Ou même lui, elle finit un signe de tête vers Connor, dépressif et alcoolique, qui t’utilise comme prétexte pour ne pas avoir à affronter ses propres démons.
- C’est pas vrai, il est… il est gentil avec moi.
- Oui il l’est… mais est-ce qu’il l’aurait été si Elena était encore là ?
- Je…
- Il est perdu. Il est fou, comme tous les autres. Et toi, tu es la seule qui ose exister vraiment… il n’y a pas de limite pour les gens comme nous.

Un frisson fit disparaître l’image de la jeune femme et Selene se retrouva face aux croix muettes. Son complice l’avait-il entendu ? Elle n’en savait rien. Elle ferma les paupières, cherchant à retrouver ses propres pensées au milieu des murmures. La musicienne ne voulait pas croire à son amie mais ses mots s’incrustaient déjà douloureusement dans son inconscient. Subitement, elle sut ce qu’elle avait à faire. Ses mains se mirent à creuser la terre devant Alma, jusqu’à tomber sur les reliques inhumées là par le mexicain deux ans auparavant. La photo froissée était décolorée, décomposée, mais ce n’était pas ce que cherchait la pianiste. Elle extirpa de la terre humide le pendentif du graffeur, offert par Kathelyn il y avait une éternité. Une Agathe reliée à une chaînette d’argent. Le temps ne l’avait pas rongée, simplement salie et ternie. Selene tritura un instant l’ouverture et se releva enfin pour retrouver Connor.

- Oui, euh… peut-être, répondit-elle à propos de la serre - elle était à mille lieux de ça, tu peux me l’attacher ?

Elle dut lui confier le bijou et coincer la torche entre ses cuisses pour pouvoir dégager son cou de sa crinière. On pourrait lui reprocher que la symbolique était étrange – le fait d’aller exhumer un cadeau de l’ex de l’homme qu’elle aimait pour le porter à sa place – mais… elle avait besoin d’un souvenir matériel. Elizabeth était le reflet de son père, bien sûr, mais cette pierre était LE talisman d’Eli autrefois. Même après qu’il l’avait abandonné, la musicienne ne l’imaginait pas sans. Avant de représenter Kathlyn, il représentait l’amour qu’ils se portaient mutuellement. Aujourd’hui, c’était elle qui ne voulait pas oublier à quel point elle aimait le disparu. Le jour se levait mais la pluie choisit ce moment pour se mettre à tomber, alors elle ajouta :

- On peur aller voir nos anciennes pièces à vivre ? Au moins le temps de s’abriter.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2287
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 14:30
La chaine lui parut minuscule entre ses mains. Alors qu’il tenait péniblement le bout de ses doigts caleux, il pinça les lèvres en essayant de ne pas casser la fermeture, ni de faire mal à Selene. Il ne sut dire au bout de combien de temps il parvint à attacher le collier en question, sans tout faire de travers. Une victoire bien maigre mais notable le concernant, qui n’était pas le plus doué à faire dans la subtilité. De surcroit, le cou gracile de la pianiste avant de quoi le fasciner. Il y avait une sorte de proximité avec elle qu’il n’avait jamais eu, et il ne sut dire pourquoi mais il la trouva si différente d’Elena, tout en dénichant une sensibilité qu’il était le seul à connaitre chez la Grecque.

Cachant sa gêne, il se détacha d’elle une fois son œuvre terminée, la laissant en paix. Quand elle lui proposa d’aller dans la prison, voir les anciennes pièces, Connor hocha la tête pour confirmer. Il prit les devants et tira sa batte de son sac à dos. Usée, elle faisait encore bien l’affaire. La porte quant à elle fut plus difficile à ouvrir, et émit un grincement qui lui remonta les tripes dans la gorge. Pourvu qu’il n’y ait personne à l’intérieur, se fit-il pour lui-même.

Ils attendirent quelques secondes, pour essayer de discerner du mouvement ou les sons des rôdeurs avant de passer à autre chose.

Je te suis, fit-il à la brune, alors qu’ils s’engageaient à l’intérieur cette fois.

La pénombre fut plus forte encore, plus prenante, et ils parvinrent rapidement dans cette salle de vie qu’il avait déjà foulé. Tout était vide, poussiéreux, laissé comme le jour du départ. Il avait l’impression de scruter un lieu figé dans le temps, abandonné. Ça lui fit tout drôle, comme une exploration intrusive, qui n’avait peut-être pas lieu d’être. N’était-il pas de trop aujourd’hui :

Tu veux récupérer des affaires ? Demanda-t-il. Je suppose que vous n’avez pas eu le temps de tout prendre en partant.

Rien que les habits, les draps, ou alors d’autres objets plus précieux qu’ils auraient laisser là par nécessité. Parce que justement pas de première nécessité, mais qui avaient un poids sentimental important. Des livres pourquoi pas… L’odeur de poussière le fit tousser, il ramena son bras pour le faire dans son coude. Il plissa le regard, essayant de bien discerner les formes, les alentours, tout ça. C’était encore confus.

Elle ne te manque pas trop ? Cette maison, souffla l'homme en regardant autour de lui. Parce que pour lui, le chalet lui manquait, énormément.


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7763
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 15:24
Le pendentif alourdissait désormais son cou et avec lui revint les souvenirs. Clairs comme si elle les revivait. Ce fameux jour de pluie où ils s’étaient promis de muer, de sortir de leurs anciennes vies peuplées de fantômes pour en commencer une à trois. Lui, elle, leur bébé. Cette triade n’avait plus aucune chance de se reformer désormais… car plus les semaines passaient, moins elle songeait à la possibilité que le graffeur soit en vie.

Le bâtiment qu’ils habitaient autrement était désincarné. Comme s’il avait perdu son âme après leur départ, il était redevenu d’un ensemble de quatre murs austères et sinistres. Les vestiges de leurs aménagements n’y changeaient rien. Sous la couche de poussière dormaient encore des vêtements, des livres ayant été dévorés par Juliet, les outils de Markus qui bossait sur un système électrique, les premiers jouets d’Elizabeth, son kalimba.

- Je… oui… sans doute, murmura-t-elle, encore bien loin de l’aspect pratique de sa visite, les vêtements pour bébé.

Ils en avaient pillé des tonnes à l’époque pour Wyatt et Effy. Les nouveau-nés grandissaient vite alors quand ils avaient dû déménager, ils ne s’étaient pas encombrés des fringues trop petites depuis plusieurs mois. Néanmoins, le fort était une communauté vivante où les naissances seront probablement bien moins rares qu’à la prison. Annabella en était le plus bel exemple et à l’aube de leur vie, les bébés étaient d’effroyables consommateurs de vêtements propres. Ils n’en auraient certainement jamais trop.

- Y’a peut-être des outils à prendre… ou des clous, ce genre de trucs.

C’était sans doute mal mais Selene n’était pas venue pour dévaliser l’endroit. Elle voulait revenir sur ses pas, voir si ça apaisait ses monstres intérieurs. Autrement, elle aurait l’impression de profaner un mausolée ; c’était déjà assez grave comme ça de porter à son cou le bijou hérité d’une morte. Entre ses doigts, le kalimba émit quelques notes atonales. Il aurait besoin d’un réglage. D’une oreille, elle écoutait Connor.

- Si… beaucoup trop. Parfois… j’aimerais qu’on se dise que le temps a passé, que les autres nous ont oubliés et qu’on peut rentrer chez nous en vous laissant le fort, par « vous » elle entendait bien sûr les anciens du ranch, mais… je dois être la seule qui ne s’est pas intégrée. Isaac est dans son élément, Lisandro a trouvé sa place, Andrea et Duncan sont parfaits dans leur rôle, Ruben et Joachim s’épanouissent largement mieux qu’ici, Effy est entourée de plusieurs enfants de son âge… même Juliet se plait à Nisqually quand elle ne boude pas, elle haussa les épaules en reposant finalement le petit instrument, je ne peux pas leur faire ça, leur demander de revenir ici.

Elle savait aussi qu’elle le vivrait mal car passer le doux réconfort de la nostalgie, la paranoïa reviendrait faire son office avec une unique question : quand est-ce que leurs ennemis allaient finalement se repointer et les massacrer ? L’anonymat difficilement gardé du fort avait au moins l’avantage de ne pas aggraver son angoisse permanente.

- Tu ne trouves pas ça stupide ? Maintenant… on ne regrette plus l’« avant »… on regrette des choses qu’on a connu alors que les morts marchaient déjà, elle se pinça les lèvres, j’avais un appartement avant… j’ai des projets, des amis, mon père… mais ce qui me fait de la peine, c’est de plus pouvoir vivre dans une prison où on avait ni eau courante, ni électricité, ni même une vue agréable, un vague sourire ironique flotta sur son visage, on est tellement… bousillés, termina-t-elle dans un souffle.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2287
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 16:37
C’était peut-être en ça qu’il se reconnaissait en elle. Sur l’exactitude des mots qu’elle mettait sur des sentiments qu’il peinait à exprimer pour sa part. Sondant la salle de vie, il eut un bref regard pour les alentours, pour les restes dévorés par les rats notamment. Si la prison n’avait plus vu de vie humaine depuis un moment, ça ne voulait pas dire que la vie en elle-même avait totalement disparu. Un soupir lui échappa cependant, conscient qu’ils ne faisaient que passer. Et ça n’était pas seulement dans ce lieu où ils tentaient bon gré mal gré de faire bonne figure, c’était plus large que ça. Cette existence les renvoyait cruellement à leur capacité à s’adapter ou à mourir pour ne pas y parvenir. Si au bout d’autant d’années, ils étaient toujours des survivants, c’était grâce, ou à cause, de ce qu’ils avaient sacrifié pour ça.

La gorge serrée, il ne répondit pas à Selene. Parce qu’elle avait raison : ils étaient bousillés. Depuis suffisamment longtemps, depuis bien avant pour certains. S’ils étaient encore vivants aujourd’hui, c’était car leur vie d’avant les avait prédisposés à faire des choix difficiles. Lui, à mener une équipe, à se débarrasser des éléments trop lourds, à obtenir la victoire avant d’être lui-même abandonné et privé de ses rêves sur la route. Selene, il ne pouvait pas le dire précisément, mais sa courte vie n’avait pas dut être spécialement tranquille. Et il n’était pas du tout au fait de tous les travers que prenait son cerveau pour tenter de donner du sens à tout ça.

Alors, bousillés, c’était bien là le moindre de leur défaut.

Je vais chercher les vêtements, annonça Connor à la brune, la laissant à ses pensées.

Il ne voyait pas quoi ajouter de toute façon, il était simplement d’accord avec elle. Il aurait donné mille fois tout ce qu’il avait pour revenir au temps du chalet et à ce calme notable où Elena était encore cette femme légère qui gémissait au creux de ses bras. Ni abimée par les décisions et les choix, ni meurtrie par les conséquences de cette vie. Il maudissait Blake – qui n’avait probablement pas survécu – de l’avoir entraîné là-dedans alors qu’elle méritait cent fois mieux que cette fin. Au fond, tout ça, était sa faute, pour avoir vu clair dans son esprit, pour avoir vu le potentiel de meneuse qu’elle avait, et pour l’avoir contrainte à des instants innommables.

S’éloignant de quelques pas, il mit un certain temps pour trouver la fameuse pièce où était encore entreposé les vêtements. Là, rangés, par taille, par genre, il regarda le long des étagères et chercha les habits qui convenaient le mieux. Pour habiller Hope aussi, il espérait trouver quelques trucs à sa taille. Mais Connor se trouva un peu submergé par tout ça. En attrapant le premier body pour enfant qu’il trouva, dans le but de le mettre dans son sac à dos, il se trouva submergé par les regrets.

Le plus gros, celui de ne jamais avoir réussi à construire quelque chose avec Elena.

Il se figea de longues secondes, en scrutant cet habit. Aurait-il été un bon père pour l’enfant qu’ils auraient pu avoir ensemble ? Longtemps, il avait vraiment pensé qu’ils franchiraient ensemble cette étape. Qu’ils s’aimaient suffisamment pour faire un autre être humain. Ça aurait bien été la seule raison qui aurait pu le pousser à rester – cette fois définitivement.

Tout ça venait de mourir.


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7763
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyJeu 26 Déc 2019 - 22:35
La jeune femme avait hoché la tête et avait laissé Connor s’éloigner en quête des vêtements. Elle resta seule un moment, silencieuse au milieu des échos qui récussitaient dans son crâne. Tous ces moments de vie qu’ils avaient partagé dans cette pièce, les bons comme les moins bons. Chacun d’eux était un témoin de son évolution, de ses progrès, de ses changements. Depuis la survivante immature qu’elle avait été jusqu’à la mère tournée vers l’aventure. Une historique qui serait moins étouffante si les ombres ne rongeaient pas son cerveau de l’intérieur. La pianiste avait l’inexorable sensation que son temps était compté, en dépit de tout ce qui lui restait à faire.

Lorsqu’elle retrouva le sportif, il fixait un body qu’il tenait sans doute depuis plusieurs secondes – voire minutes. Selene n’eut pas besoin qu’il le lui dise pour qu’elle comprenne. Cette douleur, elle avait ressenti la même quand Gabriel avait disparu. Elle s’approcha lentement pour l’épauler, presque littéralement. Leurs bras se frôlaient et quand elle leva sur lui ses yeux bleus, elle eut la sensation qu’ils partageaient une subtile intimité. Une place invisible, émotionnelle, où ils se retrouvaient tous les deux en même temps.

- Je sais ce que tu ressens, souffla-t-elle pudiquement, je suis… désolée.

Désolée que les événements soient si vaches avec lui, malgré tout ce qu’il faisait de bien. Bizarrement, ce n’était que maintenant que la musicienne réalisait à quel point Connor avait été spolié de ses espoirs ; à quel point il était prêt à s’investir pour la « vie » mais que le destin lui avait cassé les jambes. La jeune femme avait au moins Elizabeth pour se souvenir d’Eli et empêcher son image de s’étioler dans ses souvenirs. Son aîné n’avait rien, pas même une photo.

- Je peux le faire si tu veux, proposa doucement la pianiste. Après s’être légèrement pincé les lèvres, elle demanda également : il y a un endroit que tu aimerais revoir toi ?

Elle avait saisi désormais qu’il vivait, en quelque sorte, sa catharsis à travers la sienne. Lui aussi avait besoin de revenir sur ses pas, lui aussi avait des fantômes à exorciser. A essayer du moins. Ils étaient deux avec la même blessure et Selene était bien incapable de savoir comment la refermer. Tout ce qu’elle sut faire, c’est fébrilement, timidement, glisser ses doigts entre ceux de Connor. Ils n’avaient pas à cacher ses failles devant elle ; quelque part, ils étaient pareil.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 2287
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyJeu 26 Déc 2019 - 22:58
C’était ça le plus tragique : ils passaient leurs temps à être désolés les uns pour les autres. Désolés des pertes, désolés des morts, désolés des échecs, désolés des mois gâchés. Lui aussi était désolé qu’une fille si jeune soit contrainte de comprendre sa douleur. Il aurait aimé être le seul, l’unique à en souffrir. Sauf que ça ne se passait jamais ainsi, le destin avait la fâcheuse tendance à être juste mauvais joueur. Il baissa les yeux, se rendant compte qu’il n’était plus seulement témoin de son malheur. Amer, il pouffa par le nez.

Elle a eu raison de me quitter, affirma Connor sans une once de doute. Dans sa tête résonnait les mots de la grecque : je n’ai jamais été aussi seule que depuis que nous sommes ensemble. Comment pouvait-il lui en vouloir ? On se faisait plus de mal à chaque fois qu’on se voyait, et à chaque fois que je partais. Tout allait de désillusions en mauvaises nouvelles, jusqu’à la fin.

Le constat était amer, lui aussi. De ne pas avoir su faire mieux, d’avoir fui sa plus longue et sa plus belle relation au final pour quoi ? Il ne savait même plus. Ses raisons au départ étaient sans doute les bonnes mais il ne parvenait plus à s’en souvenir.

On aurait jamais été une bonne famille, l’un pour l’autre, de toute façon, admit-il d’une voix qui se voulait sérieuse et assurée mais qui ne l’était pas autant qu’il le désirait. Il avait perdu de sa superbe depuis si longtemps. Ses pupilles claires se posèrent sur la main de Selene glissée dans la sienne, et s’il prit une inspiration, ce fut pour réaliser qu’il n’avait même pas à cœur de revenir sur ses pas : Je ne crois pas…

Revoir quoi ? Il n’avait jamais investi correctement un lieu, pas comme la pianiste et cet endroit en particulier. Elle y avait grandi, elle y avait revu Eli, donné naissance à sa fille, enterré des gens aussi. Comment pouvait-il rivaliser un seul instant ? La vérité, c’était que Connor n’avait jamais été chez lui nulle part, pas autant que d’autres qui s’étaient accrochés. Lui avait appris à ne jamais s’attacher, et si ça l’aidait à avancer et à quitter pour ne pas mourir sur place, il encaissait désormais la réalité crue : il ne souffrait pas moins que les autres.

Le chalet, c’était encore un endroit calme. On était à l’abri, même si on manquait de tout, et qu’on avait froid. J’en garde un souvenir bon, ou c’était quand même facile comparé à ce qui a suivi… Un sourire nostalgique. Sa paume se serra dans celle de la brune : Le voir tomber en ruine pour de bon, ça me ferait trop mal au cœur.


Tonight I'll dust myself off. Tonight I'll suck my gut in. I'll face the night and I'll pretend I got something to believe in
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7763
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 EmptyJeu 26 Déc 2019 - 23:23
Ses lèvres se plissèrent tristement alors que Connor jugeait si sévèrement sa relation avec Elena. L’ironie, c’était que les mots qu’il choisissait lui évoquaient elle et Eli. Ils avaient beau s’être retrouvés, ils avaient beau avoir eu un bébé, ils ne savaient vraiment que se faire mal. Pourtant, ils avaient fait des efforts, ils s’étaient aimés férocement, mais plus le temps passait, plus ils se blessaient et plus certaines cicatrices se révélaient insurmontables. Qu’est-ce qui était pire alors ? Les regrets ou les remords ?

Selene n’eut aucune autre réponse que de serrer les doigts de son aîné. Elle n’aurait de toute façon pas su quoi lui dire d’autres que des banalités creuses. La musicienne connaissait trop peu leur couple pour prétendre contredire le sportif et ce n’était sans doute pas le débat stérile qu’il avait envie d’avoir. Car qu’importe la vérité : Elena avait disparu, c’était ça la réalité. Elle ne lâcha pas Connor alors, elle serrait d’autant plus fort en l’écoutant.

- Si un jour tu veux y retourner, je peux t’accompagner.

C’était sincère. le sportif avait fait beaucoup pour elle rien qu’en l’amenant ici et elle savait que ce genre de confrontation avec le passé était difficile à aborder seul. La pianiste se sentait emphatiquement lié à lui désormais, elle ne s'imaginait pas ne pas être celle qui le supporterait dans son duel avec ses fantômes. Elle observa un instant un silence et osa interroger :

- Il était où ce… « chalet » ? Qu’est-ce qui a fait que vous l’avez perdu ?

Ce n’était pas étonnant qu’elle n’en ait jamais entendu parler car comme l’avait relevé son aîné, ils n’étaient plus que trois de cette époque désormais ; et au même titre que Selene n’abordait jamais le sujet du phare, il était compréhensible que cet ancien refuge ne soit pas sur toutes les langues concernées. Elle ne put s’empêcher de faire une vague comparaison, en se remémorant qu’elle aussi avait commencé son aventure en tant que leader dans un chalet. Voilà jusqu’où les poussait l’ironie de la ressemblance, à moins qu’il ne s’agisse que d’une histoire de statistique.

- Tu peux m’en parler autant que tu veux, assura la jeune femme.

Le jour se levait à peine, ils avaient toute la journée et des tas de pièces pour servir de cocon.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: By the way   By the way - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- By the way -
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: