The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3359
Age IRL : 27
MessageSujet: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyDim 22 Déc 2019 - 13:52
Dans les films, les héros - ou même les antagonistes - le font toujours avec élégance. L'assemblage et le désassemblage d'une arme semble relever de la simple formalité. Alors oui, d'accord, retirer les pièces d'un pistolet n'est pas exactement un art sorcier. Mais ça se complique lorsqu'il s'agit de le remonter ! L'exercice est difficile. Presque dangereux si l'on considère qu'il est toujours possible de se prendre le doigt dans le mécanisme. Mais quand en plus vous devez compter sur la présence d'un Terrance et de son regard sévère, tout ceci prend des allures de cauchemars. Le boomer la gratifie d'une autre remarque sévère. Et bien sûr, il se contente de lui donner des instructions plutôt que de lui montrer comment elle doit s'y prendre. Il s'irrite tout seul et, ce faisant, agace également la gamine. « Mais c'est pas possible d'être aussi gauche ?! » s'exclame l'armurier lorsque son esclave du jour fait tomber une pièce au sol. « Ouais ben quand on graisse des pièces elles deviennent un peu glissantes, hein ! » proteste-t-elle en retour. Elle sait bien que les armes doivent être entretenues mais elle ignorait à quel point ça pouvait être pénible d'en prendre soin. Un regard noir lui répond. « Ramasse-la au lieu d'raconter des bêtises ! » La tête sous la table, les mains tâtonnant à la recherche de la fuyarde métallique, elle l'entend maugréer quelque chose au sujet des punks. C'est qu'il a la dent dure, lui. Il n'a visiblement pas apprécié son comportement lorsqu'elle est venue chercher des armes pour contrer Ray et ses sbires. Elle ne les a pas obtenues. Mais elle est maintenant gratifiée d'une rancœur éternelle. Ça tombe bien ! Elle aussi, elle a la rancune tenace. Autant dire que l'ambiance, dans l'armurerie, est des plus glaciales. « V'savez pas expliquer, d'toute façon ! » réplique-t-elle à nouveau. Terrance lui pichenette l'arrière du crâne. Un geste infantilisant et un peu douloureux, aussi. L'adolescente pose sa main à l'endroit où le coup a porté et lève un regard outré en direction du vieillard. « C'est dur d'enseigner quoi que ce soit à un âne, oui ! » la contre-t-il en retour. Et les remarques désobligeantes continuent de fuser et le travail, lui, n'avance pas.

Un courant d'air glacé se glisse dans l'armurerie et si une étage masque l'entrée, il semble évident que quelqu'un vient d'ouvrir la porte. La gamine frissonne instantanément, comme si son épiderme refusait d'accepter le froid du continent nord-américain. La réaction est immédiate. « La porte !! » crie-t-elle. Ses mots se juxtaposent à ceux de l'ancien. Ils échangent un regard. C'est bien la première fois qu'ils parlent d'une seule et même voix et ce, sans se tirer dans les pattes. Ils n'échangent cependant pas le moindre sourire ou signe de complicité. En fait, on dirait que chacun des deux reproche à l'autre d'avoir exprimé la même idée. Déjà d'humeur morose, Zelda lâche un profond soupir lorsqu'elle reconnaît la personne qui s'avance vers eux. « Super...» maugrée-t-elle. Elle va devoir endurer le boomer et le psychopathe en même temps... Si elle ne tenait pas autant à apprendre à tirer cela ferait longtemps qu'elle se serait éclipsée. Elle ne voit d'ailleurs pas beaucoup pourquoi elle doit apprendre à démonter et remonter une arme. Elle, elle se contentera de tirer. Terrance et ses esclaves sont là pour s'assurer que les flingues se portent bien ! « Ah, Levi ! Tu tombes bien ! » se réjouit le vieux. Il la désigne comme si elle n'était qu'un objet envahissant .« Tu veux bien expliquer à cette tête de linotte comment remonter une arme convenablement ? Moi, j'abandonne ! » Elle espérait que ce moment arriverait mais elle était alors loin d'imaginer que Levi prendrait la relève. C'est un peu comme passer de Charybde en Scylla... « Tête de linotte ?! » répète-t-elle, mi-amusée, mi-moqueuse. « C'est tellement has been...» Une autre pichenette vient la réduire au silence et le vieux s'éclipse en la laissant seule avec le psychopathe. Elle l'observe en silence. Ce n'est que lorsqu'il prend place en face d'elle qu'elle se risque à lui jeter un regard d'avertissement. « J'te préviens,: j'suis armée ! » Il vaut mieux qu'il se le tienne pour dit parce qu'aujourd'hui, après deux heures passées en compagnie de Terrance, elle se sent apte à poignarder n'importe qui. L'australienne fait finalement glisser les pièces de ce satané flingue jusqu'à Levi. À voir, maintenant, s'il compte jouer le jeu ou s'il préfère l'étrangler. Au point où elle en est de toute façon...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 3388
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyJeu 26 Déc 2019 - 18:30
Sa première sortie se profilait enfin. Pas en solitaire évidemment, mais sous la tutelle d’une personne qui devrait répondre de ses actes. Levi était tout de même satisfait de ça, sur le principe : s’il devait se coltiner apparemment Ismaël et son comportement discutable apparemment, ça ne l’empêchait pas de voir surtout le potentiel qu’amenait cette mission sur son futur. S’il réussissait, ou s’il faisait parler de lui positivement, on lui lâcherait très probablement la grappe, on lui ferait confiance et il pourrait se faire une place de choix dans cette communauté. Non pas qu’il tenait à être intégré, mais qu’il s’agissait surtout d’une nécessité, d’un calcul. Maintenant que sa colocataire vantait sa gentillesse partout où elle le pouvait, lui voyait les avantages à s’approcher des décideurs progressivement.

Le temps de s’établir, de se faire très doucement un nid à côté d’eux, voir de prendre le leur sans qu’ils n’aient la conscience voir ce qu’il se produisait. Levi était doué pour ça, surtout qu’il n’en donnait vraiment pas l’impression. Un bref soupir lui échappa alors qu’il frotta ses mains l’une contre l’autre. Direction l’armurerie, où Terrance lui avait déjà prévu un programme intéressant. Le vieux se montrait particulièrement volubile avec lui, cherchant parfois à lui raconter toute l’histoire de l’humanité. Peut-être parce que Levi était bien le seul à écouter ses longues diatribes, à retirer les informations qu’il pouvait.

Cette fois-ci, il fut accueilli avec plus d’animation que d’ordinaire. Passant la porte, l’israélien profita de la chaleur de l’intérieur en saluant le vieux tenancier, qui ne s’embarrassa pas des politesses pour lui demander de prendre sa place. Un bref coup d’œil sur la pièce lui permit de comprendre ce qu’il se tramait, et il n’eut pas grand mal à remettre tous les pions en place. Zelda faisait encore des siennes, et pas forcément qu’avec lui finalement. Le petit air satisfait de Levi se posa sur l’adolescente, devant qui il vint s’asseoir sans aucune hésitation. Car, oui, il était toujours libre d’aller et venir malgré ce qu’il lui avait fait subir, et ça n’était pas prêt de changer malgré les grandes menaces de la jeune fille.

Elle put bien le prévenir pour l’arme qu’elle avait, il se contenta d’un sourire entendu : une arme mal remontée, qui ne changerait rien pour faire basculer la situation en sa faveur. Il observa le modèle que tenait Zelda entre les mains, et trouva exactement le même. Il le démonta en vitesse, répartissant chacune des pièces distinctement. Il attendit qu’elle soit concentrée sur ses gestes, qu’elle comprenne où il voulait en venir. Quand ce fut chose faite, il remonta méthodiquement et lentement l’objet sous ses yeux. Sous les yeux de Terrance aussi, qui eut un sourire satisfait après l’expression de surprise.

Lorsque Levi termina sa manœuvre, il scruta Zelda. Pour l’inviter à faire exactement comme lui.


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3359
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyLun 30 Déc 2019 - 14:57
Tenter d'imiter une personne tout en lui donnant l'impression qu'on l'ignore, et bien non, ça n'a rien de facile ! Zelda s'en rend bien vite compte tandis qu'elle observe, à la dérobée, Levi remonter son arme. Bien sûr, pour lui, tout ceci semble n'être qu'une simple formalité. L'adolescente arque un sourcil lorsqu'il repose le pistolet - remonté correctement- devant elle. Elle ne peut pas prétendre que ça ne l'ennuie pas de le voir réussir là où elle échoue lamentablement depuis deux longues heures maintenant. « Ouais... pas mal ! » lâche-t-elle sobrement, comme si le talent du psychopathe la laissait de marbre. Son ego la pousse pourtant à relever le défi de son interlocuteur. Enfin, de cet homme qui ne lui a même pas lâché un petit mot depuis son arrivée. Il est peut-être du genre à tuer des jeunes filles dans sa cabane mais ça ne le dispense pas pour autant de se montrer poli, non ? Elle ramasse les pièces du flingue et repense aux mouvements que le tueur a faits pour remonter le sien. Tout se passe à peu près bien. Du moins, jusqu'au moment ou la partie supérieure du canon vole à travers la table et tombe au sol. Terrance lâche un reniflement de dédain que Zelda choisit d'ignorer. Ce n'est plus lui, maintenant, l'ennemi. Mais bien Levi et sa réussite insolente. « Mon arme à moi est un peu défectueuse ! » se justifie-t-elle maladroitement avant de faire une nouvelle tentative. « Elle doit être usée j'sais pas... » Ce qui ne l'empêche pas de persister. C'est un peu étrange mais il y a maintenant un aspect ludique à tout ceci. C'est tout de même plus amusant de livrer un duel à un psychopathe que d'endurer les commentaires incessants d'un boomer.

La langue tirée, les traits concentrés, elle s'applique dès lors à remonter le pistolet. Celui-ci lui résiste assez longuement mais elle s'obstine et ignore soigneusement - pour peu qu'ils soient posés sur elle - les regards de ses aînés. Finalement, elle atteint l'objectif et dépose à son tour le flingue face à elle, un air satisfait sur le regard. Elle s'autorise même un petit sourire qu'elle réserve exclusivement à Levi. « Un point partout ! » claironne-t-elle. Cette fois, c'est bon : elle est prête à manier une arme ! D'ailleurs elle se relève déjà, certaine qu'elle n'a plus rien à apprendre. Une pression des mains de Terrance sur ses épaules lui intime l'ordre de rester à sa place. « C'est d'l'exploitation ! » gémit-elle. Mais elle sait aussi qu'elle n'a guère le choix et qu'un mauvais comportement la desservirait. Il est hors de question qu'une plainte remonte jusqu'aux oreilles de June. Alors elle elle lâche un soupir et se saisit d'une autre arme, d'un modèle différent cette fois-ci, et s'emploie à nouveau à la démonter. L'adolescente fait glisser un modèle similaire devant Levi. Il n'y a rien de honteux à tricher tant que ce dernier ne le remarque pas. Ce silence persistant commence à devenir pesant. Surtout qu'au final, c'est surtout Terrance qui s'amuse à le briser avec ses remarques désobligeantes. La gamine décoche un coup de pied au psychopathe sous la table, pour attirer son attention. Rien de méchant. « T'fais encore la tête ? » Voilà qui expliquerait son silence, en tout cas ! C'est un peu étrange mais elle suppose qu'elle préfère se faire kidnapper que d'endurer l'indifférence verbale de son interlocuteur. « T'étais plus bavard, la dernière fois ! » lui fait-elle remarquer dans la foulée. Elle attend que le vieux s'éloigne et se penche vers lui. « T'as rien dit à June, hein ?! » C'est une question qui la dévore depuis leur première rencontre. Est-ce qu'il a parlé ? A-t-il avoué sa trahison ? L'adolescente tente de rester vaillante et stoïque mais c'est bien une forme d'inquiétude qui luit dans son regard à présent. « On avait un accord, un peu ! » lui rappelle-t-elle. Et un accord, fusse-t-il conclu avec un fou furieux, est sacré. Sa nervosité se traduit par des gestes moins assurés. L'arme lui résiste et elle finit par la reposer devant elle, blasée. À ce rythme elle va passer les dix-huit prochains mois avec Terrance ! C'est suffisamment déplaisant pour qu'elle se résigne à faire preuve de bon sens : « Ça t'dirait pas de... j'sais pas... m'donner des conseils pour r'monter c'machin ? » propose-t-elle en évitant soigneusement son regard. « C'est bientôt Noël et tout... » glisse-t-elle, espérant peut-être que l'évocation des fêtes à venir, basées sur le partage, puisse le faire opter pour l'entraide. C'est qu'il semble bien s'y connaître en armes, le fou ! Sûrement un peu trop ! « L'ennemi de mon ennemi est mon ami, en plus ! » conclue-t-elle en désignant Terrance du regard. Ce qui lui vaut une énième pichenette de la part du vieux, évidemment.


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 3388
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyJeu 2 Jan 2020 - 17:03
C’était le grand défaut de Zelda : elle s’éparpillait, sans cesse. C’était comme si son esprit était incapable de se focaliser sur une seule chose ; Un constat qu’avait fait Levi, pour lui-même, en scrutant la jeune fille reproduire ses gestes et bavarder sans pouvoir s’arrêter. Les émotions qu’elle peinait à canaliser déborder sans prévenir partout où elles le pouvaient. La parole était un biais pour comprendre alors ce qu’elle ne parvenait pas à contenir malgré ses efforts. Et ses instants de concentration étaient si rares qu’ils ne duraient jamais bien longtemps.

Elle parvint à accomplir sa tâche, prête à s’en aller, avant que Terrance ne la renvoie sur son siège. Levi adressa au vieil homme un sourire de circonstance, prêt à repartir sur sa propre tâche – à savoir le nettoyage de certaines des armes qu’il savait manipuler. Mais le coup de pied que lui infligea la petite fit grimper en lui d’abord la surprise avant une pointe de colère. Il retint une insulte, tout comme il s’abstint de bondir par-dessus la table pour lui tordre le cou.

Son regard se fit dur cependant, et il le fixa sur la jeune fille. Faire la tête ? être bavard ? Il la scruta un long moment en serrant la mâchoire :

Tu dois te tromper de personnes, j’ai pas quatorze ans et je balance pas mes secrets haut et fort à qui peut l’entendre, grinça-t-il en faisant très clairement allusion à elle et à sa capacité à se disperser sans cesse tout en étant si bruyante.

Bon sang, ce qu’elle était casse pied ! Il ne savait pas comment elle pouvait parvenir à l’être autant, alors qu’elle n’était même pas si grande ! Comment un si petit corps pouvait contenir autant de bêtises ? Il secoua la tête, prêt à retourner à sa tâche quand elle reprit la parole. Levi regarda un instant devant lui, il prit ensuite une profonde inspiration pour ne pas lui tirer dessus – après tout, il avait tout ce qu’il fallait pour se débarrasser d’elle. Et de Terrance, si celui-ci décidait de ne pas couvrir son crime ! Qu’importait que le vieil homme lui soit agréable, lorsqu’il s’agissait de couvrir ses crimes, il serait bien capable de faire passer ça pour une autre histoire…

Par exemple, n’auraient-ils pas eu l’occasion de s’entretuer tous les deux ? Ils se détestaient tant, ça aurait pu être crédible non ?

Terrance est pas mon ennemi. Il n’était l’ennemi de personne à dire vrai, il n’avait donc aucune alliance à faire avec qui que ce soit pour l’instant. Mais peut-être finirait-elle par la fermer s’il cédait sur sa demande : Concentre-toi et ferme-la.

L’ordre fut clair. Il désigna l’arme qu’elle tenait entre les mains :

Oublie pas de vérifier la sécurité, puis démonte la entièrement, précisa-t-il froidement.


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3359
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptySam 4 Jan 2020 - 17:47
Bon... Cette fois, il n'a pas du tout envie de discuter, le psychopathe. Ses réponses épurées, trop courtes pour être acceptables, ne laissent que peu de doutes sur cette évidence. La gamine se renfrogne dès l'instant où il évoque son jeune âge comme s'il lui reprochait une tare. Levi fustige aussi son manque de prudence dès l'instant où il s'agit de garder un secret. Au final, il lui prouve surtout qu'il n'a pas du tout envie d'échanger avec elle. C'est étrange mais... ça la blesse. C'est sûr qu'elle n'apprécie pas particulièrement cet homme. Mais elle ne comprend pas pourquoi il continue d'ériger des barrières entre eux. Est-ce qu'il la déteste à ce point ? Tout ça parce qu'elle s'est incrustée dans son foutu cabanon de jardin ? « Les gens normaux, t'sais, ils discutent ! » lui rappelle-t-elle. Elle ne pensait pas qu'elle devrait rappeler un jour cette évidence à l'un de ses congénères. En fait, elle en vient surtout à se demander ce qui peut pousser un jeune homme à se couper avec une telle indifférence de ses semblables. Car peut-être qu'il se comporte ainsi avec tout le monde et pas uniquement avec les adolescentes qui envahissent son espace vital ? Les gens ne peuvent pas seulement être des connards. Il y a forcément une explication au comportement de ce psychopathe. Il se faisait battre en étant petit ? Il a grandit avec des parents alcooliques ? Peut-être qu'il est tombé d'un arbre et a été tellement commotionné qu'il en est devenu fou ? « Moi non plus, j'suis pas ton enn'mie ! » proteste-t-elle quand il lui signifie qu'il ne considère pas Terrance comme une menace. Et puis, bien sûr, il ajoute qu'elle doit la fermer et se concentrer. C'est toujours pareil, avec lui : il faut se taire et hocher la tête bien docilement ! Comme si son ton acide lui donnait l'envie d'obtempérer et de lui accorder un instant de silence ou de tranquillité. « Essaie avec un s'il-te-plaît, pour voir ? » Plus les secondes s'égrainent et plus elle prend conscience qu'il va falloir donner des leçons de savoir vivre à Levi. Cet homme semble avoir été élevé chez les sauvages...

D'autres instructions finissent par tomber. Elle plisse les yeux puis pose le regard sur la nouvelle arme qui a atterrit devant elle. Un modèle plus lourd, plus sombre que le précédent. Elle le saisit et le pointe en direction d'un adversaire fictif. Suite à quoi elle rabat le canon contre ses lèvres et souffle dessus pour le refroidir. « Mon nom est Zelda... Zelda Anderson... » récite-t-elle en se prenant quelque peu la tête. Un juron de Terrance vient tout de suite doucher ses ardeurs et la ramène bien vite dans le monde réel. Celui où les armes ne se démontent pas seule et doivent être chouchoutées. Elle note au passage que Levi fait preuve de bien plus de douceur avec son foutu flingue qu'avec elle. C'est... flippant ! « Tu sais... On peut parler les deux ou alors je peux parler toute seule ! C'comme tu préfères ! » lui indique-t-elle simplement, bien désireuse de continuer à s'exprimer malgré le silence que son interlocuteur ne cesse d'appeler de ses vœux. Ou de ses mots. « On a qu'à faire l'jeu des devinettes ? » propose-t-elle. « Je dis quelqu'chose et si j'ai raison, tu dois faire un truc ! Si j'ai tort, c'moi qui ai l'gage ! T'vois comment ? » De toute façon il ne va pas lui répondre pour lui dire qu'il a compris. Alors elle décide d'enchaîner sur la première question et, ainsi, de montrer l'exemple. « J'commence ! T'as... hmmm... t'as d'jà tué une personne qui t'avait rien fait ! Juste parce que t'en avais envie ! » Elle guette attentivement sa réaction et fait, en parallèle, de son mieux pour démonter l'arme qu'elle tient entre les mains. Au final, elle l'écrase deux fois sur la table en espérant qu'elle se démontera toute seule. « Des millions d'années d'év'lution et on est toujours pas f'tus d'créer des armes qui s'démontent toute seule... » déplore-t-elle. « Sérieux, c'est frustrant ! On envoyait des satellites dans l'espace et personne n'a pensé à faire des flingues qui n'ont pas b'soin d'être nettoyés ? » L'humanité s'est sûrement perdue quelque part sur la longue route de l'évolution. Levi en est la preuve vivante ! Mais quand les choses ont-elles commencées à dégénérer ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 3388
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyMar 14 Jan 2020 - 13:00
Levi ignora consciencieusement toutes les invectives de la jeune fille. Et ça lui convenait très bien ainsi, de poursuivre dans cette voie, et de ne faire absolument aucun effort pour l’aider à se détendre. Notamment parce qu’il n’était pas embauché pour ça, parce qu’il n’avait aucune raison de consacrer de son temps au confort d’une adolescente trop bavarde pour vraiment connecter tous ses neurones. Mais son insolence lui tapait sérieusement sur les nerfs, et il se contint du mieux qu’il le put pour s’éviter de lui retourner une paire de claque qu’elle aurait pourtant bien mérité.

Avisant cette dernière d’un regard froid, il la laissa finalement s’amuser avec ce qu’elle tenait en main, pendant que lui s’atèle avec expertise à défaire l’une des armes qu’il tenait en main. Produit près de lui, il s’en saisit pour graisser quelques pièces avant de vérifier que tous les mécanismes fonctionnaient bien. Zelda de son côté semblait plus intéresser par le fait de jouer que de s’appliquer plus ou moins sérieusement.

Voilà qu’elle lui proposait de faire des gages, en posant des questions. Tuer quelqu’un qui lui avait rien fait ? Si elle savait. Et surtout, si elle savait à quel point c’était elle qu’il avait envie de tuer. Pour sa décharge, elle lui avait fait quelque chose : elle lui tapait sérieusement sur le système.

Si demain, l’arme que tu dois nettoyer s’enraille dans les mains d’un des militaires qui en aura besoin pour sa survie, commença-t-il d’une voix détachée : Tu auras sa mort sur la conscience.

C’était d’avantage un avertissement qu’autre chose, signe qu’elle devait se concentrer, et arrêter de râler pour rien. Il posa d’ailleurs nerveusement son arme sur la surface de la table en plantant sur la petite blonde un regard qui la défiait d’en rajouter. Se rendait-elle compte de la bêtise qu’elle alimentait, quasiment constamment, depuis qu’il était arrivé ? Bon sang ! Si l’électricité fonctionnait à la connerie, ils n’auraient besoin de personne d’autre à part elle :

Des millions d’années d’évolution et tu as toujours pas appris à la boucler, trancha-t-il sèchement : Si tu veux que je t’apprenne ce que je sais, tu dois faire exactement ce que je dis. Et son attitude ne souffrait d’aucun refus, d’aucune discussion : Sinon, me fais pas perdre mon temps, et économise de la salive pour qui voudra bien t’entendre jacter.

Peut-être parviendraient-ils à trouver un compromis, ça serait presque l'idéal. Dans ses exigences, il ne désirait qu'une chose : qu'elle apprenne à la fermer au moins deux minutes, pour lui laisser le temps de profiter du silence et du bonheur qu'il représentait à ses oreilles. Etait-ce vraiment trop lui demander ?


Inachevés
La médiocrité commence là où les passions meurent. C'est bête mais j'ai besoin de cette merde pour sentir battre mon cœur. J'ai tellement misé sur mes faiblesses et mes failles, j'mérite une médaille au final j'ai fait qu'briller par mes absences.
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Administratrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 3359
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings EmptyMer 15 Jan 2020 - 13:24
On prend les mêmes et on recommence. Zelda éparpille ses pensées et distille ses questions au gré de sa curiosité. Levi, lui, continue d'opter pour l'efficacité et le silence. Les interrogations de l'adolescentes sont tout simplement balayées, ignorées. Elle se fend d'une autre moue agacée et lève brièvement en direction des cieux ou plutôt, en l'occurrence, du plafond. Si son jeune âge est souvent un facteur important de sociabilisation - les gens lui parlent peut-être plus volontiers qu'aux adultes - il faut pourtant bien constater qu'il n'a aucun impact sur l'homme qui lui fait face. Mais ça, au fond, elle le savait déjà : n'a-t-il pas voulu la tuer ? L'australienne pousse un soupir et ancre son regard sur les pièces détachées qui, assemblées, sont sensées former une arme parfaitement fonctionnelles. L’israélien, de son côté, lui indique qu'un flingue mal entretenu pourrait s'enrayer et causer la mort de son utilisateur. Oui, il n'a sûrement pas tort. Un tel événement aurait probablement un impact sur sa conscience. Là encore Levi a vu juste. Alors même si le travail n'a rien de bien intéressant et se révèle même plutôt ingrat, la gamine s'emploie dès lors à faire preuve d'une plus grand assiduité. Mais au passage, évidemment, elle ne manque pas de relever l'ironie de cette remarque. « J'oubliais qu'ton truc à toi, c'est d'penser au bien-être des autres... » Si la judicieuse remarque de son interlocuteur et le scénario qu'elle charrie est de nature à impacter la conscience de l'adolescente, cette dernière doute que ce soit réellement la survie des militaires qui le préoccupe en retour. Lui, ce qu'il veut, c'est la paix !

Néanmoins le psychopathe marque un autre point, un peu plus tard, lorsqu'il retourne sa tirade sur l'évolution contre elle. Elle est tentée de sourire. D'une certaine façon, et dans son genre, ce type est assez drôle. Pourtant la suite de sa remarque n'est pas aussi dénuée d'intérêt qu'elle le supposait. Il évoque la possibilité de lui apprendre ce qu'il sait pour peu qu'elle lui obéisse au doigt et à l’œil. Son immaturité la pousse presque à lui rétorquer qu'il n'y a que trois personnes auxquelles elle obéit : June, Ela et Clayton ! Mais au-delà de la rancoeur qu'elle porte à Levi, Zelda sait aussi percevoir l'intérêt qu'elle pourrait tirer de tout ceci. Dans le fond, ses options sont claires : parler dans le vide et se heurter à l'antipathie de l'israélien et du boomer qui, elle le sait, rôde toujours quelque part dans son dos ou... les contenter en obéissant à leurs directives. Elle n'a pas grand chose à attendre du premier cas de figure tandis que le deuxième lui permettrait de sortir de l'armurerie avec de précieuses compétences supplémentaires. Le but, dans le fond, n'est-il pas de prouver qu'elle est digne de porter - et de servir - d'une arme ? « Ok, ok... » abdique-t-elle, mettant de côté sa fierté. « Je me tais et tu m'apprends un truc ou deux ! » Voilà qui pose donc les bases d'une nouvelle forme de collaboration...

Et puisque les termes d'un contrat sont sensés être sacrés et, donc, respectés, la jeune australienne se mure à son tour dans le silence. Son regarde s'attarde longuement sur les gestes de son aîné qu'elle s'emploie ensuite à répéter avec une aisance moindre. La concentration finit par se manifester aussi bien sur ses traits que son regard. Une minute s'écoule. D'autres lui succèdent dans un calme absolu. Trop absolu pour Terrance puisque ce dernier, suspicieux, finit par revenir vers le duo comme pour s'assurer qu'il n'est pas en train de rêver et que la tumultueuse gamine est toujours vivante. Cette dernière dépose un doigt sur ses lèvres pour lui indiquer de ravaler une quelconque remarque désobligeante. C'est pourtant bel et bien de la surprise qui se devine sur le visage de l'ancien. Zelda, trop occupée, ne prend même pas la peine de s'en offusquer. Quelques instants plus tard elle a remonté l'arme grâce aux conseils silencieux de son improbable mentor. Elle la repose sur la table et la fait glisser en direction de Levi pour qu'il puisse effectuer les contrôles qui lui sembleront nécessaires. « J'peux t'poser une question, maint'nant ? » insiste-t-elle en ayant toutefois le bon sens de demander l'autorisation. Mais elle se rappelle bien vite qu'elle n'est pas sensée parler. Alors elle s'appuie contre le dossier de sa chaise et lève patiemment sa main comme une élève demandant à son professeur l'autorisation de s'exprimer. N'est-ce pas ainsi que l'israélien souhaite qu'elle se comporte ? Autant lui donner satisfaction si en retour elle peut bénéficier de ses talents... particuliers. Qu'est-ce que ça lui coûte si ce n'est un peu de mépris pour son propre ego ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?

Awards 2020:
 

May Zelda be with you !:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings   All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- All of us put on masks. Some to hide their feelings and some to hide that they have no feelings -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: