The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -94%
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 ...
Voir le deal
1.21 €

Partagez
- Le calme des hennissements... -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptyMer 11 Déc 2019 - 19:19
Le calme des hennissements...
Une force de la nature qui inspire le calme, une présence qui permet d'adoucir les moeurs...


Quand il s'était retrouvé seul l'été dernier, Joey avait prit le goût de la compagnie partielle des êtres humains. Il naviguait de groupes en groupes, sans vraiment s'attacher et même si au fond il était content d'être désormais au sein d'une véritable communauté, Joey avait parfois du mal à supporter quand il y avait trop de bruit, surtout lorsqu'il s'agissait d'altercation banales. En l'occurence, il s'agissait de Serge, un homme d'âge mûr, qui s'était disputé avec sa compagne. Il n'y avait rien de grave et les deux étaient parti chacun de leurs côtés en se maudissant l'un l'autre pendant quelques heures, mais le simple fait de les entendre crier avait légèrement bousculé Joey.

Joey détestait ça. Il avait toujours, vingt-cinq ans passé, des réminiscences de son enfance et son adolescence. Il se souvenait de la tranquilité qu'il avait éprouvé lorsque son père avait disparu. Même si sa mère s'était inquiétée parce qu'elle était une bonne personne, malgré les coups et les cris, Joey n'avait pu s'empêcher d'éprouver un certain soulagement. Il se rappelait des premiers jours après la disparition de son père : quand il rentrait de l'école, la maison était calme et il avait tout de même surpris sa soeur rire avec sa mère dans leur cuisine. Une scène qu'il avait observé alors du coin de l'oeil et qu'il avait apprécié sans prendre en compte le fait que son père avait disparu et était peut-être mort au même instant.

Il avait alors besoin de calme en cet instant précis. Il était trop tôt pour tenter de s'accorder un peu de répis en partant pêcher à l'extérieur, alors il se dirigea vers les écuries pour chercher un peu de réconfort et pourquoi pas en se rendant utile. Joey enfila son manteau et traversa la cour. Le temps était triste, le ciel gris-blanc surplombant le campement, qui aveuglait notre ex-photographe. Ce dernier trouva l'endroit vide au premier abord. Il s'avança vers les bêtes, de magnifiques créatures qui avaient résister au temps qui passait et s'étaient retrouvées à l'état sauvage. Si Joey devait trouver quelque chose de positif par rapport à tout ce qui était arrivé, c'était bien cela : la nature. Avant tout cela, il adorait déjà la parcourir, la photographier, admirer la beauté de la faune et de la flore des alentours de Kingston. Sur sa route, pendant l'Apocalypse, il avait déjà croisé des meutes d'animaux en tout genre, des chevaux sauvages, des biches et d'autres carnivores. Même les chiens et les chats autrefois domestiques avaient fini par retrouver le plaisir de la liberté, malgré les rôdeurs.

Joey s'approcha d'un des chevaux et tendit sa main vers lui pour venir lui caresser le museau. Doucement. Joey reprenait sa respiration et ferma un petit instant les yeux, sentant que seul le regard du cheval était posé sur lui. "Hey, salut toi." Murmura-t-il en esquissant un léger sourire à l'animal. Puis, il entendit un bruit métallique, celui d'un seau qu'on venait à remplir. "Hey ?" Demanda alors Joey, la voix légèrement enroué du fait de son habitude à rester parfois silencieux pendant des heures. "Oh c'est toi Selene..." Dit-il alors en voyant apparaître la silhouette de la jeune femme.

code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7767
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptyMer 11 Déc 2019 - 21:18
L’odeur de l’écurie avait sur elle un étrange effet d’apaisement. La compagnie des chevaux lui était infiniment plus supportable que celle de ses congénères. Peut-être parce qu’ils la comprenaient. Les équidés étaient naturellement en tension constante, leurs sens aiguisés et aux aguets en permanence. Pour l’humaine qu’elle était, c’était contre-nature. La pianiste s’usait alors dans cet état d’urgence interminable et son esprit rafistolé par les bons soins de William – et la présence de ses proches – s’effondrait pour de bon.

« Te cacher ici ne change rien… »

« …hey, Selene, ne fais pas semblant de ne pas m’entendre »


Les pieds enfoncés dans des bottes, les jambes galbées par son pantalon d’équitation et les manches de son sweat retroussées, elle venait de renouveler le foin des box et remplissait désormais les écuelles métalliques d’avoine. Lorsqu’elle quitta son petit habitat, Anoki souffla malicieusement dans ses longs cheveux noués à la va-vite mais cette fois, elle ne rit pas. Elle était ailleurs.

« Tu ne vois pas ce qui se passe ? »

« … tous ces gens, tes soi-disant amis, ils ne te croient pas… »

« …ils te pensent paranoïaque »

« Ahahah… tu le crois ça ? »

« … tu devrais leur dire »

« … dis-leur… »

« Elizabeth doit-elle mourir pour que tu comprennes ? »


- Hey !

Saba venait de la tirer de la toile de murmure dans laquelle elle s’était enchevêtrée en fourrant impatiemment ses naseaux dans le sceau qu’elle tenait. Le cheval eut un mouvement de recul quand elle voulut l’inciter calmement à la laisser passer ; il était toujours très sauvage. Occupée à ne pas se faire marcher sur les pieds par l’étalon et toujours désorientée, elle n’entendit pas renter Joey. Selene retourna remplir son seau et sursauta lorsqu’en voulant entrer dans le box de Fury, elle réalisa la présence du jeune homme.

- Oh… oui c'est moi... désolé si c’est… décevant, rétorqua-t-elle maladroitement, non sans un léger froncement de sourcils.

Elle ne savait pas trop comment prendre le constat à voix haute de l’étudiant et supposa donc par défaut que c’était négatif. Sans doute que son sentiment indicible d’être persécutée de toute part y était pour beaucoup ; un rire glacé résonna quelque part dans son crâne puis s’évanouit dans un silence qui lui donnait le vertige. Elle remplit la grande écuelle de sa jument et fit alors face à son co-survivant. S’il était déçu de la voir, alors…

- Tu attends quelqu’un ? Son expression se fit plus suspicieuse encore, tu voulais voir Juliet ?!

Après tout, son amie était bien en âge de se lier avec un garçon comme Joey. C’était juste… déroutant ; la blondinette l’avait habituée à son tempérament farouche. Ce n’était pas anodin de l’imaginer en couple – surtout sans lui en avoir parlé.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptyMer 11 Déc 2019 - 21:56
Le calme des hennissements...
Une force de la nature qui inspire le calme, une présence qui permet d'adoucir les moeurs...


Joey ravalait sa salive en se traitant d'idiot intérieurement. Evidemment, il n'était pas très loquace comprenait maintenant que sa question pouvait être comprise autrement. Selene était un personnage. Elle avait quelque chose d'impressionnant dans le regard. Joey détourna tout justement son regard, pour qu'elle ne pense pas quoi que ce soit de déplacé derrière le regard qu'il lui portait juste avant. Il s'avança doucement en secouant la tête de droite à gauche. Bien sûr qu'il n'était pas déçu.

Lorsqu'il s'avança, elle rétorqua alors quelque chose au jeune homme. Celui-ci arqua un sourcil et secoua de nouveau la tête, plus vigoureusement cette fois-ci. "Je... Quoi ? Non pas du tout !" Pour une fois, la surprise lui faisait prendre un ton moins réservé, plus affirmé et surtout légèrement offensé. Il plongea dans un mutisme soudain et chercha du regard une fourche pour pouvoir l'aider à remuer le foin histoire d'offrir le meilleur fourrage aux chevaux. Il en trouva une dans un coin, près de l'entrée des box et se détourna de Selene un instant, non pas pour quitter la pièce mais pour s'en emparer. "Non, je suis venu ici pour trouver un peu de calme..." Avoua-t-il alors à demi-mots en tentant un sourire en coin à Selene. Peut-être était-elle venue chercher la même chose.

Il commença à remuer la réserve de foin et commença alors à renflouer la réserve de la jument qu'il caressait juste avant de découvrir qu'il n'était pas seul. Il ne voulait pas déranger Selene, elle paraissait absorbée par quelque chose et surtout, ne pas vouloir spécialement de compagnie. Joey était un garçon patient et surtout compréhensif, il ne voulait pas forcer sa présence et comprenait plus que tout ce besoin d'être seul. En même temps, avoir quitté la cohue de la dispute de la salle principale lui avait comme envie de se réfugier ici. Mais sûrement pas se réfugier auprès de quelqu'un. Joey ne se plaignait jamais. Etonnant puisqu'il était tout de même d'un naturel râleur. Il n'avait peut-être pas encore trouvé une personne avec qui être complètement naturel. Joey commençait à s'ouvrir aux autres du campement, à tisser quelques liens, mais il ne se confiait véritablement à personne. Selene, elle, avait cédé sa place de leader, juste avant l'arrivée de Joey au campement. Il y avait des histoires plutôt sombres, des événements dont il n'avait pas connaissance, ce qui rendait l'approche maladroite.

Il sortit la tête du box qu'il était en train de fourrer pour voir si elle était à côté. "Tu... Tu t'en sors ? Je veux dire, pas avec les chevaux. En général." En prononçant cette phrase, Joey se trouva particulièrement stupide. Il se tapa le front avec la paume de sa main puis sera ses deux mains sur le manche de sa fourche. Pourquoi pas se la planter directement dans l'estomac si ça pouvait lui éviter de dire de telles conneries ? Joey se maudissait de ne pas être si à l'aise pour les conversations. Il leva les yeux au ciel pour lui-même et fini sa besogne sans dire un mot de plus.

Après quelques instants, il sorti du box, la fourche à la main et alla dans le box voisin à celui d'où se trouvait Selene. Il passa devant ce dernier en faisant mine de ne pas être un parfait crétin et se mis à remettre du foin dans le nouveau box. "Comment va ta fille ?" Se risqua alors Joey en élevant légèrement la voix pour qu'elle parvienne à Selene sans qu'il n'ait à la regarder dans les yeux.

code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7767
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptyJeu 12 Déc 2019 - 22:01
« Trouver un peu de calme ? »

« …Ahahah »

« …il ment… »


- Ok, fit-elle simplement.

Elle quitta le box de Fury après lui avoir flatté l’encolure et s’attaqua à celui de Snowflake qui attendait sagement son tour. Joey avait attrapé une fourche pour se rendre utile, grand bien lui fasse. La musicienne ne se sentait pas en excellente disposition pour faire la conversation alors autant, qu’il s’occupe. Elle laissait la jument d’Isaac lorsque la question de son compère lui parvint. Surprise, elle mentit instinctivement :

- Ouai, ça va.

« Menteuse… »

« … menteuse »

« Rien ne va… »

« … tout ça parce que tu n’as jamais été à la hauteur… »


Selene se secoua la tête et s’occupa en dernier du cheval d’Akiko. Même là, l’ancien étudiant revint à la charge. Ses yeux glaciers se posèrent sur lui et le détaillèrent un instant. Il n’avait pas l’air méchant et en réalité, si elle évitait le contact, c’était plutôt pour le préserver. Elle n’était pas douée pour se faire des amis, particulièrement ces derniers temps. Si possible, elle préférait ne pas être celle qui ferait fuir Joey en courant.

- Elle va bien. Elle pressent que Noël approche alors… elle s’est mis en tête de faire des dessins pour tout le monde, ça lui avait échappé comme ça ; le sujet d’Elizabeth était toujours un bon choix pour la rendre moindre froide, oui on… on essaye de faire des choses un peu spéciales en fin d’année. Enfin… on l’a fait l’an dernier en tout cas, ça ne faisait qu’une année qu’ils étaient là – le temps était si long qu’elle l’oubliait, un grand dîner commun avec des grillades. Je crois que des gens ont fait de la musique aussi…

Ça remontait et il était étonnant de réaliser comme la population du fort à cette époque était différente. Ashley était encore là. Eli aussi. Elle s’éclaircit la gorge et tenta l’ébauche d’un sourire qui n’égaya pas vraiment son visage ivoirin. Le seau posé à ses pieds, les mains sur les hanches, elle consentit à ne pas se défiler cette fois.

- Désolée, c’est une période bizarre ; et ça m’étonne qu’on ne t’ait pas conseillé de ne pas m’approcher.

Bien sûr, personne parmi les membres du conseil n’aurait fait une chose pareille mais tous les membres de leur communauté ne partageaient pas leur opinion à son sujet. Daniella en tête de fil et elle était particulièrement douée pour approcher les nouvelles recrues – nulle doute que le jeune homme avait déjà eu maintes occasions de discuter avec elle. De mémoire, Cora ne ratait pas une occasion de la déprécier aussi, Frederik n’était pas un de ses admirateurs et Milow ne se priverait pas de faire la langue de vipère sur son compte.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptyVen 13 Déc 2019 - 22:03
Le calme des hennissements...
Une force de la nature qui inspire le calme, une présence qui permet d'adoucir les moeurs...


Ce n'était pas vraiment désagréable que Selene soit aussi absorbée par sa tâche et qu'elle ne cherche pas la discussion à tout prix. Joey était à présent dans un environnement plus calme et pouvait profiter de sa journée. Ces derniers temps, peut-être à cause des fêtes de Noël qui approchait, Joey avait le moral au plus bas : ce serait sa première année, quatre ans depuis l'épidémie, où il serait défintivement seul, sans sa famille. Beaucoup d'entre eux avaient perdu de la famille, des parents, des frères et soeurs, même des enfants, mais Joey avait eu la chance de rester en famille, pendant toutes ces années.

Apparemment, The Haven était un lieu familial. Selen avait une petite fille, qui apparemment avait hâte d'être aux fêtes de fins d'années. À l'entendre, on ne pensait pas qu'une épidémie zombie s'était abattue sur leurs vies. "C'est vraiment chouette..." Répondit Joey d'un air absent. À cette période de l'année, il se souvenait avoir dessiné des sapins de Noël sur les murs de son ancien campement de l'Université, avec les enfants de quelques survivants et beaucoup de membres adultes qui s'étaient prêtés au jeu. Son talent pour le dessin était également un avantage pour créer du lien, avec les gens en général mais surtout avec les jeunes générations. Joey avait toujours eu un bon contact avec les enfants.

Après cela, Selene s'excusa. Joey pencha la tête sur le côté comme un jeune chien compatissant, sans vraiment comprendre pourquoi elle s'excusait et surtout pourquoi elle disait cela. Il esquissa alors un léger sourire en coin : "Je suis pas du genre à écouter ce que peuvent dire les gens. Et... Je comprends." Il acheva sa phrase avec un brin d'hésitation dans la voix. Fixant d'un air absent le cheval dont Selene s'occupait, il compléta sans regarder la jeune femme : "C'est une période bizarre. Ça ne devrait pas se passer comme ça. Il manque certaines personnes..." Il s'aperçut de ce qu'il venait de dire. Les larmes pouvaient lui monter facilement. Il ravala son envie de pleurer, renifla bruyamment et se détourna pour renflouer de nouveaux de foin le cheval du box suivant. Le hennissement de ce dernier, semblable à un soupire, avait l'air rassurant, comme si la bête compatissait à leur douleur. Car en effet, si leur tristesse n'était pas provoquée par les mêmes personnes ou les mêmes raisons exactes, elles étaient équivalente. Joey sentait que Selene avait quelque chose sur le cœur, une chose qu'il semblait comprendre et ressentir en parti.

En tout cas, Joey essaya de chasser sa famille de son esprit. Peut-être que ça avait pu être plus supportable s'il était resté avec le groupe de l'Université. Il y avait Anna dont il était devenu très proche et son frère jumeau Tim qu'il appréciait également : si les choses avaient été différentes, même après la mort de sa mère, il aurait pu supporter cela grâce à la présence de son ancien groupe et de sa petite soeur. Mais ça n'était pas le cas. Et même si The Haven était un havre de repos et de calme pour lui, Joey ne pouvait s'empêcher de penser à sa famille et son ancien groupe, surtout en ces temps hivernaux propice au rapprochement des cœurs et à la solidarité.

"Et puis j'ai pas de raisons de ne pas l'approcher c'est débile." Commenta Joey pour lui-même en remuant le foin, parlant plus bas pour ne pas se faire entendre de Selene. Il haussa les épaules pour lui-même, histoire de ne pas chercher plus loin.


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 7767
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptySam 14 Déc 2019 - 20:17
Pas du genre à écouter ce que disent les autres ? La musicienne avait l’impression que c’était un type de personne assez rare mais sans doute qu’un de ses amis saurait lui démontrer que c’était – encore – son instinct paranoïaque qui s’exprimait. En guise de réponse au fait que Joey disait comprendre, ses lèvres se pincèrent et elle hocha la tête. Ensuite, ils se détournèrent à nouveau pour s’occuper chacun de leur côté.

Il manquait des gens, effectivement. Des gens que la jeune femme n’en pouvait plus de compter. Être habitué au deuil ne voulait pas dire être habituée au manque et la liste des personnes sans lesquelles la vie était difficile s’allongeait avec les années. La gorge nouée, elle s’occupa de Django, le cheval massif que Juliet montait en priorité depuis qu’elle lui avait « emprunté » Fury. Une fois son travail fini, elle rangea son seau mais au lieu de sortir, elle revint observer son compère qui s’affairait.

Ce dernier n’avait pas nui au calme de l’écurie, au contraire : elle avait l’impression d’être celle qui le dérangeait. Quelle qu’en soit la raison, il était visiblement sincère en disant qu’il venait chercher la tranquillité des équidés. Selene n’était pas douée pour réconforter les gens alors elle préféra ne même pas essayer de demander ce qui tracassait Joey. Toutefois, après l’avoir détaillé un moment, elle se décida à prendre l’initiative de la parole :

- Tu en as déjà monté ? Elle désigna Anoki, dans le box où il s’affairait, on a déjà dû te le proposer depuis que tu es ici je suppose mais… si tu l’as pas encore fait, tu devrais essayer. Déjà parce qu’un jour on ne se déplacera qu’avec eux et… parce que ça fait du bien.

Il devrait comprendre ce qu’elle voulait dire. L’équitation avait ce pouvoir incroyable de vider complètement la tête. Sur le dos d’une monture, on régnait sur le monde et le cerveau se dédiait uniquement à la communication avec l’animal. Quand on était occupé à diriger un équidé, on n’avait pas le temps de songer à tout ce qui nous rongeait de l’intérieur. La pianiste l’avait appris à son avantage plus de deux ans auparavant. Elle fit un pas vers son interlocuteur, un brin intimidée ; lorsque ses crises refaisaient surface, la sociabilisation redevenait extrêmement compliquée.

- Je te montre ?


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Joey A. Adams
Joey A. Adams
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une hache
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/12/2019
Messages : 316
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... EmptySam 14 Déc 2019 - 20:57
Le calme des hennissements...
Une force de la nature qui inspire le calme, une présence qui permet d'adoucir les moeurs...


Joey ne forçait jamais le dialogue. Si lui jouait à l'autruche la plupart du temps, il respectait intérieurement que d'autres personnes cachent leurs propres démons et noient le poisson sous diverses excuses. Il était pareil, alors il n'avait pas de quoi juger. Le jeune photographe se contenta donc de s'atteler à sa tâche : remettre du foin pour le cheval qui se trouvait devant lui et lui donner à manger. Joey n'était pas un fin connaisseur des équidés mais il était consciencieux et savait exécuter une tâche efficacement. Il avait cependant découvert tout le plaisir dont il était question lorsqu'il s'agissait d'interagir avec ces bêtes.

En s'affairant à la tâche, Joey réfléchissait. Peut-être qu'il lui suffisait d'un cheval pour repartir d'ici et être capable de parcourir des kilomètres, facilitant ses recherches. Peut-être que grâce à un cheval, il retrouvait facilement le groupe de l'Université et sa jeune soeur. Mais Joey ne pouvait pas simplement se servir. De toute façon, ce n'était pas dans sa nature, il n'y avait pas pensé dans l'optique de voler un cheval au campement. Il réfléchissait à la suite des événéments, lorsqu'il serait de nouveau confronté à la dure réalité de sa solitude. Parce que ce que Joey ne comprenait pas encore tout à fait, c'était qu'il pouvait faire d'ici sa nouvelle maison. C'était déjà le cas, mais il fallait qu'il l'accepte et qu'il cesse de chercher absolument à retrouver son ancien groupe. Au minimum, de parler aux membres de ce groupe, d'accepter de se livrer et de raconter son histoire.

En pleine réflexion, il ne vit pas tout de suite que Selene l'observait et il fût un peu surpris lorsqu'elle lui proposa de monter à cheval. Elle lui expliquait sincèrement à quel point cela pouvait soulager l'esprit. Joey voulait bien la croire, mais il était légèrement intimidé par le bleu persistant du regard qu'elle posait sur lui. Rangeant la fourche sur le côté, se frottant les mains, Joey eu un sourire en coin en observant l'animal. Anoki avait une robe magnifique. Ces chevaux donnaient presque une impression surnaturelle, lorqu'on les voyait majestueux à côté de toute cette mélasse de mort, de déchets humains et de destruction. Joey s'approcha de l'animal et lui caressa le chanfrein. Anoki, apparemment docile, souffla paresseusement en baissant son regard vers Joey. Un regard, qu'il n'avait pas de gêne à soutenir. "J'ai jamais eu l'occasion de monter dessus." Commenta Joey sans quitter l'animal des yeux. Il se retourna finalement pour observer à son tour Selene, qui avait l'air de prendre sur elle pour proposer quelque chose de sa propre initiative.

"Ouais... Ouais j'veux bien." Avoua-t-il en hochant la tête, séduit par l'idée à mesure qu'il l'assimilait. Il ne savait pas comment s'y prendre et cela lui faisait penser que sa réflexion, plus tôt, paraissait encore plus stupide. Pendant un instant, il avait songé simplement partir avec l'une de ces bêtes dans la nature, sans savoir comment s'en occuper au quotidien et sans même savoir la monter... Joey ne pensait pas à mal encore une fois : peut-être, se disait-il, que l'adrénaline et l'urgence de la situation suffirait à faire naître une sorte d'instinct du cavalier qui devait sommeiller en lui. Il y avait sûrement une part de vérité dans cette réflexion, mais partir à l'aveugle paraissait être un risque stupide, surtout après 4 années de survie. Joey avait l'air de réfléchir de manière plus téméraire qu'auparavant : quand sa mère et sa soeur étaient là, il réfléchissait à toutes les éventualités pour prendre les meilleures décisions et cela avait porté ses fruits jusqu'à la mort de sa mère.

"Il faut monter sans selles ni rien ?" Demanda-t-il d'un ton parfaitement innocent. Il fixa Selene se s'aperçut qu'il passait pour un parfait crétin. "Désolé, je suis vraiment pas familier de cet univers..." Il se passa une main derrière la tête, affichant un sourire gêné découvrant ses fossettes de chaque côtés de sa bouche. L'avantage, c'est que Joey assimilait les choses rapidement. Il s'y connaissait énormément en débrouille, en bricolage, en pistage, en pêche et en connaissance de la faune locale. Il n'avait pas l'habitude d'être ignorant sur un sujet en particulier. Mais après tout, il n'avait que 25 ans et que ce soit avant ou après la venue de l'épidémie, Joey n'avait jamais monté de cheval de sa vie. Il y avait un début à tout...


code by black arrow


JOEY ALBERT ADAMS

Où nos corps épuisés sous la mousse espagnole Ressemblent aux marbres usés, brisés des nécropoles Où nautoniers des brumes dans l'odeur sulfureuse Des moisissures d'épaves aigres et marécageuses Nous conduisons nos âmes aux frontières du chaos...
Revenir en haut Aller en bas  https://mielisonaclod.home.blog/ 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Le calme des hennissements...   Le calme des hennissements... Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Le calme des hennissements... -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: