The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -43%
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go ...
Voir le deal
15.45 €

Partagez
- Boogie Man -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard de chasse, 9mm, grenades.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 1506
Age IRL : 27
MessageSujet: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 6 Déc 2019 - 5:54
Il quitta tout juste l’armurerie, sous la gouverne du vieux Terrance qui avait essayé de lui apprendre des choses qu’il savait déjà. Il n’avait pas besoin d’un flingue, ni d’un couteau – il était encore surveillé de près pour une certaine Arizona qui ne lui lâchait déjà pas la grappe, la moindre erreur pourrait lui en coûter trop - non, il venait faire sa tâche : nettoyer le matériel qui en avait besoin. Le vieux chercha à lui expliquer comment remonter un 9mm une fois propre, et Levi passa vite à autre chose. On n’eut pas besoin de lui dire une seconde fois. Terrance Robinson en fut fasciné, l’invitant à revenir le lendemain pour un autre grand moment de partage. Mot étrange puisque Levi n’avait pas lâché une phrase, se contentant d’un maigre sourire lorsqu’il rivait les yeux sur lui. Il suffisait souvent d’être simplement présent pour faire illusion.

Ecouteurs sur les oreilles, Levi changea sa chanson et se figea. Il n’était pas tôt – c’était même tout l’inverse – et il pouvait distinguer derrière lui des bruits de pas qui s’arrêtèrent dès l’instant où lui-même se stoppa dans sa marche. Il ne se retourna pas, mais arrêta la musique dans la foulée pour être sûr de pouvoir écouter. Reprenant sa route, il sifflota pour donner l’impression d’être concentré sur autre chose, mais parvint à comprendre sans peine qu’on le suivait effectivement. Sur le bitume recouvert de terre et de feuilles mortes, il y avait les pas légers d’une personne. De petite taille ? Une femme ?

Levi ne se retourna pas pour vérifier – ça serait donné la certitude qu’il l’avait repéré, et ça n’était absolument pas ce qu’il avait en tête. Parvenu devant la maison qu’il squattait avec quelques colocataires et une certaine Sasha qui faisait de son mieux pour le faire parler de temps en temps, il lui adressa un simple sourire en rentrant. Là, il se fit visible devant les fenêtres de son abri, et signifia juste à la rouquine qu’il allait passer un peu de temps dans l’abri de jardin dont ils disposaient. Elle ne s’en formalisa pas. S’extirpant de là, il s’y rendit après avoir serré contre son cou l’écharpe de Lian – disposant de petits motifs. Combien de temps passa-t-il dans le froid et le quasi noir ?

Il ne sut dire. Il sifflota toujours, donna l’impression de chercher dans les caisses, dans les rangements, de trifouiller un truc. Peut-être deux heures après à ne rien faire de concret, réparant juste la cafetière que Sasha peinait à faire marcher, il se redressa et poussa un soupir satisfait. Il éteignit la lumière de l’abri de jardin, se retourna en soupirant après le froid. Quand il referma la baie vitrée, il prit quelques minutes à « ranger » une nouvelle fois. Là, il éteignit la lumière, fit le parcours jusqu’à sa chambre. Au bout de dix minutes, la maison semblait calme.

Et lui attendait dans l’ombre que le petit fantome qui le suivait sorte enfin de sa cachette.


Extra-lucide
Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide, reste en vie, mon amour
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 927
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 6 Déc 2019 - 7:11
Elle se souvient des rares films d'espionnage qu'elle a vus avant l'épidémie. Il y avait une filature dans la plupart d'entre eux. Ce ne lui avait jamais semblé être un exercice compliqué. Si le méchant se retourne, il s'agit de trouver un truc à lire ou toute autre source d'intérêt qui vous fait passer pour une personne lambda. Avouez que tout ceci relève de la formalité ! Mais comme bien souvent, il existe un gouffre entre la fiction et la réalité. Zelda s'en est bien rendue compte en suivant ce Levi, un petit nouveau. La discrétion n'est pas particulièrement son fort et son manque d'expérience pour ce genre de choses a très vite rendu la mission compliquée. La première fois que sa cible s'est arrêtée, l'adolescente s'est contentée de faire de même. Tétanisée, incapable de réagir avec le naturel dont il aurait fallu faire preuve, elle s'est contentée d'attendre qu'il reprenne sa route. Fort heureusement, l'homme ne l'a pas remarquée. Un bon point pour lui ! S'il ne se méfie pas, c'est sûrement qu'il n'a rien à cacher ? Les coupables ont souvent l'air nerveux quand ils se sentent traqués. Du moins, dans les films. Peut-être que dans la réalité ils ne sont pas aussi nuls ? Ou peut-être qu'une gamine de quatorze ans n'est pas suffisante pour inquiéter un adulte... Dans tous les cas, son optimisme naturel la pousse à croire qu'elle maîtrise la situation et qu'elle est en passe d'accomplir sa mission avec succès. Avec un peu de chance, June la félicitera. Zelda se fend d'un sourire rêveur on songeant à cette perspective. Ses pensées s'évadent l'espace d'un instant. Tant et si bien qu'elle se fait surprendre lorsque l'homme pénètre dans le jardin de la demeure qu'il partage avec d'autres membres du groupe. Elle s'arrête l'espace d'un instant, surprise par ce qui était pourtant évident - elle savait qu'il habitait là après tout ! - avant de poursuivre sa route comme n'importe quel badaud le ferait. Et plus elle essaie d'avoir l'air naturel, plus elle semble louche. Elle se maudit ! Mais une fois encore, sa cible ne sembla rien remarquer. Il lui facilite beaucoup les choses, ce type !

Alors arrive le moment qu'elle redoutait. Celui où il faut rester au froid pendant que sa cible est au chaud. Elle le voit sortir de la mais et se cache un peu mieux derrière l'arbre qui lui sert désormais d'abris. Levi se rend dans la cabane de jardin. D'où elle est, elle ne peut pas réellement voir ce qu'il fait. Elle peut de temps à autre contempler son air concentré. Sa curiosité ne cesse de s'accentuer. Qu'est-ce qu'il peut bien faire ? Dans les films, il n'est pas rare qu'une cabane de jardin serve de base secrète. Pour fabriquer des bombes, par exemple. Ou pour torturer des gens. Elle se méfie de ces endroits. Ils regorgent d'araignées, parfois. Mais l'homme, lui, semble l'apprécier. Le temps s'écoule lentement et l'imagination de l'adolescente se manifeste. Et s'il était précisément en train de fabriquer une arme ? Et s'il projetait de commettre un attentat ? Si ça se trouve, il est même en train de creuser une sorte de tunnel jusqu'à la demeure de June pour pouvoir l'assassiner en pleine nuit. Ou pour faire entrer ses camarades dans le fort. Les possibilités ne manquent pas mais les réponses restent toujours hors de sa portée. Au final, elle doit attendre de longues heures avant que l'homme décide de quitter les lieux pour rejoindre la chaleur de sa maison. Transie de froid, la gamine s'octroie enfin le droit de sautiller sur place en agitant les bras pour se réchauffer. Elle déteste ce pays. Ou plutôt l'hiver. Elle ne dit pas que vivre l'apocalypse en Australie aurait été plus agréable. Mais au moins, elle serait au chaud toute l'année ! Il y a quand même des survivants qui ont plus de chance que d'autres, c'est indéniable. Elle songe à ceux qui expérimentent la fin du monde dans un archipel paradisiaque et lâche un soupir irrité : elle aurait préféré que son père soit muté aux Maldives ou sur une petite île française ! Mais bon... Va pour la neige !

Les lumières finissent par s'éteindre. Par prudence, la gamine attend encore quelques minutes en résistant à l'envie de courir jusqu'à la petite cahute. Il fera beaucoup plus chaud, là-dedans. Et en prime elle aura enfin le privilège de comprendre ce que faisait Levi à l'intérieur. Elle n'hésite donc que brièvement avant de se glisser dans la jardin. Elle se montre plus hésitante avant d'ouvrir la porte qui mène à l'intérieur de l'abri. Et si l'endroit était piégé. Sa main s'immobilise un instant sur la poignée puis elle lève les yeux au ciel tout en se rappelant à l'ordre. *Faudrait vraiment être un psychopathe pour piéger sa cabane de jardin !* songe-t-elle. Non, vraiment, personne ne ferait une chose pareille ! Si c'était celle de Casey, peut-être qu'elle y réfléchirait à deux fois. Mais là, elle ne croit pas risquer quoi que ce soit. Ce qui ne l'empêche pourtant pas de pousser un soupir soulagement lorsque la porte s'ouvre. Elle est toujours là ! Elle s'assure une dernière fois que les lumières de la demeure sont éteintes puis elle pénètre dans la caverne des mystères. Elle se cogne presque immédiatement contre ce qui doit être un meuble et elle étouffe un juron. Elle ne peut pas allumer la lumière. Son éclat, aussi faible soit-il, la trahirait. Alors elle se montre prudente - et quelque peu téméraire - et décide de tâtonner dans la cahute en espérant mettre la main sur quelque chose d'intéressant. Si elle avait su, elle aurait probablement emporté une lampe torche. Mais pour l'heure il va falloir improviser. Elle se cogne une nouvelle fois puis esquisse une grimace de dégoût quand sa main rencontre ce qui doit être une toile d'araignée. Elle recule par réflexe, mal à l'aise à l'idée qu'une de ces bestioles soit en train de se balader sur elle. Qui a dit que le métier d'espionne était facile ? Quoi qu'il en soit, elle fait vaillamment face au danger et poursuit ses investigations à l'aveugle. Et elle déploie tant d'énergie pour mener a bien sa tache qu'elle en oublie vite la possibilité que Levi ne soit pas aussi assoupi qu'elle le pensait...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard de chasse, 9mm, grenades.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 1506
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 6 Déc 2019 - 8:12
Il garda un silence quasiment religieux. Comme si toutes ces heures de cours obligatoire à suivre les enseignements d’un croyant lui étaient enfin utiles. Il crut percevoir la voix de Sasha à l’étage, ruminant dans son sommeil. Se penchant légèrement pour veiller à ce qu’elle ne se lève pas, il entendit finalement du mouvement dans son jardin, et le grincement léger de sa porte. Un sourire perça sur ses lèvres : le lapin était dans le piège. Souplement, il se saisit de la poignée de la baie vitrée et la repoussa très doucement. Sa poursuivante s’enfonçait dans la pénombre de l’abri de jardin, il s’extirpa à l’extérieur. De profil, il avança furtivement jusqu’à l’entrée.

Dans la pénombre, il avait tout l’air d’un chat chassant sa proie. Alors que la gamine – ou ce qui y ressemblait – elle, cherchait à tâtons ce qu’il avait bien pu faire de sa soirée. Il ne lui fallut qu’une poignée de seconde pour tirer sur l’interrupteur de la lumière de l’abri de jardin, jetant un regard entendu à l’adolescente qui se retourna vivement. Il l’avait déjà vu, avant. Depuis son arrivée, elle était cette gamine bruyante et trop grande gueule pour qu’il puisse la supporter plus de trente minutes. Son sourire s’étendit.

Regarde qui j’viens d'attraper, articula-t-il alors, posant la main sur la poignée de la porte qu’il tira vivement. Clac, elle cogna contre son chambranle, et il tint fermement le tout pour empêcher l’enfant d’essayer de se dégager de là. Clic, ce fut le bruit du verrou extérieur qu’il tourna sans vergogne aucune, sans se soucier du fait qu’il enfermait une adolescente dans son jardin, comme un psychopathe le ferait. Se tournant, il se posa contre le bois de la porte, et sortit de la poche de sa veste son paquet de tabac, ainsi que ses feuilles. Tu ferais mieux d’économiser tes forces pour quand je reviendrais m’occuper d’ton cas.

Il prévenait. Ça n’était pas une menace, loin de là. Parce qu’il allait vraiment venir lui faire cracher ce qu’elle lui voulait et surtout ce qu’elle savait. L’idée était maintenant de savoir s’il allait devoir la faire disparaître après, ou juste lui flanquer une trouille suffisante pour qu’elle tienne sa langue.

Le souci lorsqu’on voulait jouer avec lui, c’était qu’il n’était pas bon joueur pour sa part. Levi avait le tempérament mauvais et le plaisir sadique de surcroît. Autant dire que la petite n’était actuellement pas aux bonnes loges. Et la personne qui lui avait demandé de le suivre lui n’avait donc aucune notion du danger qu’il pouvait représenter.


Extra-lucide
Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide, reste en vie, mon amour
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 927
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptySam 7 Déc 2019 - 4:23
La lumière s'allume et elle, elle sursaute. Ses yeux maintenant habitués à l'obscurité protestent. Elle les plisse et se retourne aussitôt pour découvrir... Levi. Évidemment ! Elle n'a pas vraiment le temps de réagir. Elle n'a pas inventé d'excuses susceptibles de l'apaiser. Il était sensé dormir ! Elle comprend qu'il lui a tendu un piège. Et qu'elle, elle s'y est jetée tête la première... L'homme prononce quelques mots et referme la porte. L'adolescente se précipite contre cette dernière et y tambourine de ses poings. « Eh ?! Ouvrez ! » Malgré la situation, elle ne conçoit pas que tout ceci ne soit qu'une mauvaise blague. Son aîné va la laisser mariner quelques secondes puis il lui rendra sa liberté. Il lui fera peut-être la morale, l'incitera à ne plus s'introduire chez lui par effraction puis la vie reprendra son cours et elle, elle pourra regretter son manque de prudence. Son geôlier s'exprime à nouveau et ses mots lui parviennent, étouffés, à travers la porte boisée. Garder ses forces pour quand.... il s'occupera de son cas ? Un frisson glacé remonte le long de l'échine de la gamine. Qu'est-ce qu'il entend par là ? Peut-être plus que la remarque, c'est le ton sur lequel il l'a prononcée qui anime ses craintes. La voix est posée, calme. Elle n'y perçoit pas la moindre trace de plaisanterie. Levi semble simplement énoncer des faits. La panique s'empare de la jeune australienne. Ses paumes s'écrasent à nouveau sur l'obstacle. « LAISSEZ-MOI SORTIR !! » La porte ne vibre même pas. Les coups de pied qu'elle y décoche la laissent tout autant indifférente. Seuls ses orteils protestent, au final. Cette débauche d'énergie ne la mène à rien. Elle est belle et bien prisonnière. Zelda s'adosse contre le bois et se laisse glisser jusqu'au sol. Elle replie ses jambes contre sa poitrine et les entoure de ses bras. Elle est décidément la pire espionne que le monde n'ait jamais connu. Le visage de June glisse dans ses pensées. Elle imagine déjà le regard froid qui se posera sur elle et les paroles acerbes qui viendront souligner son manque de compétences. « Vous allez avoir des problèmes ! » promet-elle. Mais cette perspective semble peut-être trop anodine, trop irréaliste, pour pousser son aîné à lui rendre sa liberté. Et puis tout ceci manque peut-être de conviction. Car ce qui terrorise vraiment l'enfant, en cet instant, ce n'est pas le fait d'être devenue la prisonnière d'un homme dont elle ne sait rien mais bien d'annoncer à la rouquine qu'elle a - une fois n'est pas coutume - encore échoué. « Et moi aussi, sûr'ment... » souffle-t-elle pour elle-même.

C'est le chant d'un oiseau qui l'extirpe de son rêve. En ouvrant les yeux, elle a besoin de quelques secondes pour se situer et se rappeler les événements de la veille. Les divers outils qui jonchent le sol prouvent qu'elle a bien tenté de s'évader. La fenêtre, celle à travers laquelle les premiers rayons matinaux se glissent, était trop étroite pour qu'elle puisse s'y glisser. Il aurait fallu la casser. Mais Levi aurait alors pu lui reprocher son infraction. Elle aurait été punie et lui, il aurait simplement agi comme un homme qui se faisait cambrioler. Oui, elle aurait été en tort. Alors elle s'est résolue à croire que les choses allaient s'arranger. Que son aîné allait la libérer en estimant qu'une nuit passée dans cette cabane fut une punition suffisante et qu'elle ne recommencerait plus. Elle pourra rentrer, prendre sa douche, et reprendre sa vie. Oui, tout ceci n'est qu'un bref interlude étrange de son existence. Un de plus. Elle se redresse et s'étend. Son estomac gargouille faiblement. Zelda s'imagine que son "hôte" lui amènera peut-être de quoi grignoter. Lui aussi, il a dû revenir à de meilleures sentiments et se rappeler qu'enfermer une adolescente dans son jardin n'a rien de moral. Oui, les choses vont s'arranger. La gamine fait quelques pas pour se réchauffer. Son corps engourdi par le froid semble retrouver une part de sa vitalité. Combien de temps va-t-elle devoir attendre le bon vouloir de Levi ? Elle obtient la réponse presque immédiatement quand le doux cliquetis de la serrure lui annonce l'arrivée de l'homme. Elle recule et son dos heurte une petite table. Sa main cherche à tâtons un objet ou, plutôt, une arme. La gamine referme sa paume sur un tournevis qu'elle brandit devant elle, en guise d'avertissement. « J'vous préviens, j'sais m'en servir ! » Le bois écorné autours de la serrure de la porte prouve pourtant que ce n'est pas le cas. Consciente que ces premiers mots matinaux ne risquent pas d'encourager son interlocuteur à la clémence, elle baisse lentement son arme improvisée. « Bon... J'suis désolée et j'recommenc'rai plus ! » lâche-t-elle sur un ton qui évoque l'habitude. C'est bien ce qu'il veut, non ? Qu'elle s'excuse et qu'elle lui assure qu'elle ne tentera plus de s'incruster chez lui ! « C'est bon ? J'peux y aller, maint'nant ? » Toute les plaisanteries, même les plus mauvaises, doivent avoir une fin !


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard de chasse, 9mm, grenades.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 1506
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 13 Déc 2019 - 4:32
Il adressa à Sasha un grand sourire. Tasse de café en main, yeux tout de même fatigués, l’homme n’avait pas vraiment fermé l’œil. Bien au chaud dans sa maison, il avait veillé dans le salon pour voir si la petite arrivait à sortir de là où il l’avait enfermé. Elle avait essayé en tout cas. Une chance que la scientifique ait le sommeil si lourd. Et alors qu’elle s’apprêtait à partir au laboratoire, elle se figea dans l’entrée :

Qu’est-ce que tu fais ? Demanda la rouquine en le regardant retourner dans le jardin.
Rien, répondit-il simplement, l’air plus avenant que d’ordinaire.

Ce fut suffisant pour la convaincre visiblement. Il attendit quelques secondes qu’elle prenne bien ses distances avant de rejoindre l’abri de jardin. Sa tasse bien chaude entre ses doigts, Levi perdit son expression sympathique au profil de son véritable masque. Une expression neutre, ferme, qui n’augurait rien de bon. Lorsqu’il retira le cadenas, qu’il ouvrit finalement la porte, il eut l’impression de trouver un petit renard coincé au fond de son terrier, incapable de le fuir. Il devait bien l’admettre : c’était une configuration qui lui plaisait.

Et elle pouvait bien montrer les crocs, lui annoncer en brandissant un tournevis pour le menacer, lui n’en avait cure. Il la fixa de haut en bas, prenant une dernière gorgée de café avant de lui adresser un sourire qui n’était ni bon ni mauvais. Mais qui n’augurait pas une excellente journée pour la gamine.

Moi aussi. Annonça-t-il à l’adolescente en avançant d’un pas. Là, il referma l’abri de jardin derrière lui, la dominant de sa – petite – hauteur, en verrouillant la seule sortie. Elle s’excusa, il n’en fit rien ; ses yeux la scrutèrent juste en silence, alors qu’elle demandait à pouvoir s’en aller. Sa main s’aventura jusqu’à un des outils à côté de lui, effleurant le manche qu’il saisit finalement. Une clé, dont il soupesa le poids rapidement en fixant toujours la gamine : Tu ne recommenceras plus.

Oh, elle allait très probablement en faire des cauchemars. Si elle voyait sa mort arriver, c’était même encore mieux, peut-être se montrerait-elle bien plus volubile pour les bonnes raisons.

Et tu vas me dire pour quoi tu me suis. Nul besoin de faire d’autres menaces pour sa part. Sa posture, sa fermeté, son regard perçant, suffisaient à annoncer qu’elle avait plutôt tout intérêt à se mettre à table.


Extra-lucide
Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide, reste en vie, mon amour
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 927
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 13 Déc 2019 - 8:01
Bien sûr, ça aurait été trop beau s'il avait décidé de s'effacer docilement pour lui permettre de retrouver sa liberté. Les adultes adorent faire la morale. Ils veulent parfois des excuses ou qu'on leur assure qu'on a retenu la leçon et qu'on ne recommencera plus. Ils aiment obtenir l'assurance de leur supériorité. Ils s'en vantent, comme s'ils avait pu ramener une pauvre âme égarée dans le droit chemin. Tout ceci au nom de l'éducation ou du bon sens. Mais cet homme-là ne semble pas être de cette trempe. Il lui annonce posément qu'il sait également se servir d'un outil comme d'une arme et l'illustre à saisissant une clef à molette. En réaction, Zelda lève un peu plus haut, un peu plus menaçante, son tournevis en direction de son "hôte". Mais des deux, c'est bien elle la proie. Et elle le sait. Alors même si elle garde de maintenir un air assuré, d'insuffler davantage de résolution dans son regard qui se teinte déjà d'inquiétude, elle ne trompe personne. Le rapport de force est établi et rien ne semble être en mesure de la chambouler. Ce Levi lui assure enfin qu'elle ne recommencera plus. Pas comme s'il avait déjà obtenu cette assurance mais bien comme s'il lui promettait de la lui arracher. Le coeur de l'adolescente s'emballe et elle recule sans vraiment s'en rendre compte. Le plan de travail la bloque dans sa tentative instinctive de fuite. Désormais, il lui semble évident qu'elle ne s'en sortira pas uniquement avec des excuses ou des larmes. « M'obligez pas à vous faire du mal ! » Son ordre relève davantage de la supplique que de la mise en garde froide et posée. « Vous v'nez d'arriver mais vous verrez qu'ici, vous avez aucune raison d'vous comporter comme si vous étiez encore à l'extérieur ! » assure-t-elle. Il est peut-être encore guidé par les instincts primitifs qui étaient un gage de survie en dehors de l'enceinte du Fort ? En quelques jours, il n'aura pas pu s'en débarrasser.

Elle dépose brièvement son regard sur la porte que Levi a refermée derrière lui. Elle pourrait peut-être l'attendre si elle arrive à distraire suffisamment son geôlier. Elle est plutôt agile, dans son genre. Mais l'option semble tout de même trop risquée. L'homme semble sur ses gardes. Il lui évoque un fauve à l'affût, prêt à bondir sur une proie inconsciente. Pour jouer ou pour tuer ? Le problème est bien là, dans le fond : Zelda ne sait pas s'il s'amuse avec elle ou s'il est aussi sérieux que son regard le laisse imaginer. Difficile de lire les émotions de cet homme. Et pourtant elle s'estime assez douée dans ce domaine... Et maintenant il veut savoir pourquoi elle le suivait. Il faut croire qu'il l'a tout de même remarquée, la veille. Elle tente de feindre l'étonnement. Mais sa franchise absolue l'empêche d'opter pour le mensonge. Mais elle peut opter pour l'omission ou même ignorer ses questions si ces dernières ne lui conviennent pas. Et celle que son hôte vient de lui poser, clairement, ne la satisfait pas. Elle ne peut pas expliquer les raisons de sa présence. Mais elle peut les justifier grâce au comportement de son interlocuteur. « Qu'est-ce qui m'a poussée à suivre un type qui enferme des gens dans sa cabane ? » rétorque.t-elle avant d'opter pour l'ironie. « Franchement, c'est un peu la question qu'j'me pose en boucle depuis hier soir ! » Qu'est-ce qu'elle peut bien lui répondre ? Il ne saura pas pourquoi elle le suivait mais il doit bien reconnaître qu'elle avait toutes les raisons de le faire, au final. Il a quelque chose à cacher, c'est évident. Sinon il ne réagirait pas de cette manière. Comme un parano. Ou un psychopathe. Ou un parano psychopathe, même ! Elle hausse les épaules. « Qu'est-ce que vous cachez, hein ? » l'interroge-t-elle à son tour, yeux plissés. Elle n'a pas trouvé de cadavres ou de bombes, ici. Pas la moindre trace d'une quelconque infraction aux règles du camp. C'est juste une cabane de jardin. Une bête cabane de jardin... Alors elle ne comprend définitivement pas la réaction de cet homme. Une simple intrusion ne mérite pas une telle considération. « En tout cas si vous m'faites du mal j'vous jure qu'vous allez le r'gretter ! » prévient-elle, catégorique. June ne laissera pas laisser passer ça ! Elle en est certaine ! Mais pour ça, il faut qu'elle reste en vie. La gamine commence à glisser le long du meuble avec l'intention de rejoindre coûte que coûte cette port. Le tournevis toujours levé, elle tente de dissuader son interlocuteur de faire quoi que ce soit qu'il pourrait regretter. Et qu'elle regretterait probablement tout autant...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Levi M. Amsalem
Administratrice
Levi M. Amsalem
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Poignard de chasse, 9mm, grenades.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 1506
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man EmptyVen 13 Déc 2019 - 8:22
Avait-il l’air d’un animal sauvage, traqué, enfermé, contraint de subir la captivité ? Il scruta toujours la gamine avec une assurance non-feinte, un air supérieur qui le caractérisait bien. Elle avait peur, et il pouvait sentir ce sentiment à plein nez. C’était comme un parfum âcre qui se mêlait au froid ambiant. Les humains, comme les bêtes, étaient capables de capter ces émotions primaires d’un regard d’ordinaire. Levi, pour les avoir suscités durant des années, n’en était plus à seulement voir. On lui avait appris à faire plus qu’observer, même s’il usait de sa vue avec toujours autant de concentration.

Alors, les menaces, lui, ça lui passait clairement au-dessus. Son sourire s’agrandit lorsqu’elle chercha à dévier sa question, comme pour lui dire que c’était à lui de parler, lui qui était en tort. Mais si elle l’ouvrait à ce sujet, il aurait toutes les bonnes excuses du monde pour s’en défendre : que faisait une gamine dans son abri de jardin ? Et puis après tout, n’était-ce pas qu’un accident ? Il ne savait pas qu’elle était là, il ne savait pas qu’elle y passerait la nuit. Levi était doué pour jouer les innocents et les victimes. Puisque tout ça était un jeu, n’est-ce pas ?

Il en cachait, des secrets, des tonnes, plus sombres les uns que les autres, et très peu de scrupules à propos de chacun d’entre eux bizarrement. S’il lui faisait du mal aujourd’hui, s’il l’attrapait par le cou et lui brisait la nuque, il aurait très probablement aucun regret non plus. Et ça lui serait extrêmement facile à dire vrai. L’israélien était en pleine hésitation, conscient que ça lui retirerait une épine du pied. Conscient aussi que la faire disparaitre ensuite ne relèverait pas du problème. Faire passer ça pour un accident, il excellait.

La plupart des gens se contentent de menacer de faire du mal pour obtenir des informations. Commença-t-il d’une voix traînante, et menaçante. Son regard toujours rivé sur elle, il ne se défit pas de son sourire. La peur est un puissant moteur, elle ouvre des tonnes de portes.

Sa main libre attrapa rapidement le poignet de la jeune fille brandit vers lui. Il la serra avec force, avant que son pouce appui sur l’un des nerfs longeant ses articulations et qu’il l’oblige à lâcher ce qu’elle tenait comme seule défense entre eux. L’outil termina sur le sol, il l’envoya plus loin d’un coup de pied, se penchant légèrement vers elle pour la surplomber davantage :

Mais je suis pas comme la plupart des gens. Je me contente pas de faire peur. Expliqua l’homme avec son accent toujours aussi prononcé. C’est ta dernière opportunité, petite fille, pour répondre à ma question. Réfléchis. Et qu’elle réfléchisse bien, surtout.


Extra-lucide
Si vient l'orage, le tonnerre et la foudre, le cœur solide, reste en vie, mon amour
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Boogie Man   Boogie Man Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Boogie Man -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: