The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-20%
Le deal à ne pas rater :
Figurine Herbizarre N°76 – Collection Super Smash Bros.
11.99 14.99 €
Voir le deal

Partagez
- Oath -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1383
Age IRL : 27
MessageSujet: Oath   Oath EmptyMer 4 Déc 2019 - 18:32
Une cigarette désinvolte à la main, Valérian jeta un coup d’oeil à la ronde, en quête d’un visage connu, et se passa une main dans les cheveux. Dana, qui était venue avec lui jusqu'au No Man's Land, s’était engagée un peu plus loin dans une discussion animée en compagnie de quelques troqueurs et ne paraissait pas prête d'en démordre. Qu’à cela ne tienne, le grec trouverait bien quelque chose d’utile à faire le temps qu’elle règle ses comptes. Valérian et l’ancienne inspectrice étaient arrivés au No Man’s Land quelques temps auparavant et avaient d’ores et déjà mis la main sur ce qu’ils étaient venus chercher : à savoir, les informations concernant une femme dont la tête était mise à prix, qu’ils avaient tous les deux la ferme intention de retrouver pour ensuite l'offrir au meilleur acheteur en échange de vivres.

Bethy, d’après ce qu’indiquait l’avis de recherche, s’était ainsi attirée les foudres de plusieurs personnes après les avoir délestées de leurs possessions et, bien entendu, d’une part de leur amour-propre. Ses victimes avaient ainsi été séduites par la jeune femme et s’étaient laissées prendre à son jeu, comme une abeille qui se fait gober tout rond par une plante carnivore après l’avoir prise pour une jolie fleur.

En soi, Valérian était amusé du culot de la jeune femme et ne pouvait qu’admettre son habilité. En pleine apocalypse, chacun essayait de tirer son épingle du jeu, qu’importe si c'était au détriment des autres ! Raison pour laquelle, le grec, tout comme Dana, n’éprouveraient quant-à eux aucun scrupules à échanger la liberté de cette Bethy contre leur récompense. Ainsi allait le monde ! Ils avaient, de surcroit, des responsabilités vis-à-vis de leur groupe, installé depuis peu à la distillerie, et ne pouvaient décemment pas se laisser aller à un sentimentalisme ridicule qui risquerait de compromettre leur mission. Pas que Dana ou Valérian furent particulièrement enclins à la compassion, mais ils ne devaient en aucun cas accéder aux requêtes de cette Bethy qui leur proposerait très certainement de conclure un marché en échange de sa liberté. Avec l’hiver aux portes de la distillerie, il était absolument hors de question pour eux de foirer un contrat pareil. Pas lorsque Yulia et Raina étaient blessées et que leur réserve de vivres avoisinait le néant. Il était grand temps de se mettre au travail !

Inspirant une bouffée de cigarette, Valérian suspendit soudain son regard à la silhouette d’un homme qui lui était très familière. Grand, large d’épaules, les cheveux bouclés. C’était assurément lui. Un brin de sourire étira les lèvres du grec qui s’avança alors d’un pas nonchalant en direction de son ami et l'interpella une fois arrivé à sa hauteur : « Alors Gordon, on reluque les jolies filles ? » fit-il d’un air malicieux, avant de se reprendre, réalisant tout d’un coup où était posé le regard absent de Richard : « Ou plutôt… Les jolis garçons ? »

Se retenant à grand peine de pouffer, Valérian tendit alors sa main valide à son aîné et le gratifia d'un clin d'oeil salace : « Content de te voir, Gordon. Comment se portent tes vieux os ? »  
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptyJeu 5 Déc 2019 - 20:05
Lui aussi, avait la clope au bec. Ou plutôt, il enchaînait avec la troisième en l'espace de quinze minutes, venant d'un des trois paquets tout fraîchement troqué. Pour sa réserve personnelle. L'un des seuls petits trucs où il se permettait d'être un peu égoïste. De toute manière, il était le seul à fumer autant, sur le bâteau. Raf lui en piquait de temps en temps, mais c'était tout. Alors il pouvait se permettre d'en consommer plus que de raison, même s'il toussait comme un malade en fin de vie, même s'il galérait maintenant lorsqu'il devait faire appel à son endurance.

L'arrivée de Valerian le sortit de ses pensées, et un sourire certes pas très large mais bien sincère accompagna son regard lorsqu'il le reconnut.
Au fil du temps, les deux hommes avaient appris à s'apprécier, si bien que Richie s'était plusieurs fois fait la réflexion qu'il ne devrait sans doute pas autant s'ouvrir à quelqu'un. Jusqu'à maintenant, il y était bien arrivé, et il parvenait même à garder masque de sérieux avec Lucia. Mais avec Valerian, c'était … différent. Il n'allait pas dire que tout semblait plus facile parce qu'à leur époque, plus rien ne l'était. Mais il y avait quelque chose de naturel dans leur relation. De naturel, de spontané et de franc. Et ça lui faisait du bien. Le charisme du grec y était peut-être pour quelque chose aussi. Dans tous les cas, ça faisait longtemps que le père Gordon ne s'était pas autant surpris à lorgner sur le physique d'un homme.

- Il n'y en avait pas avant ton arrivée, surenchérit-il avant de tirer sur sa cigarette.

Une lueur amusée glissa dans ses prunelles. De sa main libre, il vint serrer la sienne avec vigueur et lui pressa ensuite amicalement l'épaule. Pour le coup, c'était aussi rare, que les gens sachent pour son homosexualité. En vérité, ce n'était pas les trucs qu'on criait sur les toits, encore moins maintenant. De toute manière, c'était bien quelque chose qui lui passait au-dessus. Il n'y avait que la survie et l'organisation dans sa tête. Et les quelques femmes audacieuses qui avaient tenté des approches avec lui s'étaient chaque fois heurtées à un mur.

D'un coup d'oeil, il s'assura que Liam et Wyatt n'étaient pas en mauvaise posture avant de s'en détourner pour faire face à son ami.

- Comme après une guerre.

Il n'était pas vieux, pourtant. Et ça le faisait chier de l'admettre, mais putain, il sentait que son corps commençait parfois à peiner. La clope y était sans doute pour beaucoup, ainsi que les nombreux manques qu'il a assimiler au fil des années. M'enfin.

- Faut que je me remette au sport.

L'issue de cette attaque aurait pu être pire. Pour lui et pour son groupe, en tout cas. De son côté, il ne déplorait aucune perte, ni même du côté de ses connaissances, et c'était un immense soulagement. Un soulagement peut-être un peu égoïste également.

- Et toi ? Vous avez pu vous installer, finalement, avec ton équipe ? C'est pas trop le bordel ?

Ses prunelles se baissèrent sur sa cigarette, déjà beaucoup trop entamée. Même pas terminée qu'il pensait à en reprendre une.

- Comment va Yulia ?

Dans le creux de son coude, il étouffa une quinte de toux avant de reporter son regard sur son ami. La jeune russe était solide, ça ne le surprenait pas. Elle avait échappé de peu à une fin tragique.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptySam 7 Déc 2019 - 12:38
« Arrête ça, je vais rougir. » fit Valérian en attrapant la main de Richard pour la serrer, un sourire goguenard aux lèvres. Il y avait quelques mois qu’il avait fait la rencontre du père de famille et, si leurs échanges avaient initialement été bourrus et peu cordiaux, ils étaient finalement parvenus à s’apprivoiser, jusqu’à s’apprécier et baisser leurs gardes en la présence de l'autre. C’était difficile à expliquer. Valérian lui-même peinait à comprendre ce qu’il appréciait tant chez Richard, ce au point d’en faire tomber le masque de prétention et de mauvaise humeur qu’il aimait tant arborer en compagnie des autres. Peut être était-ce simplement parce que tous deux se ressemblaient énormément et qu’ils étaient, par conséquent, en mesure de se comprendre, de voir à travers les simagrées de l’autre ? Enfin, c’était une théorie comme une autre. Et, à vrai dire, peu importait le pourquoi du comment. Tout ce qui comptait, c’était l’indéniable affection que vouait Valérian à cet homme à la fois grognon, irritable et si peu bavard.  

Lorsque Richard détourna les yeux pour chercher Liam et Wyatt dans la foule du No Man’s Land, les prunelles de Valérian suivirent le mouvement : « Tu es venu accompagné. » constata t-il en avisant d’un coup d’oeil les silhouettes du fils de Richard et de son ami. Évidemment : voyager seul jusqu'au No Man's Land représentait une prise de risque inutile, d'autant plus lorsqu'il était possible de s'y rendre en groupe. Le grec désigna alors Dana qui, derrière son épaule, aboyait de plus en plus fort à la figure d’un homme dont la tête ne lui revenait visiblement pas : « J’ai aussi mon escorte personnelle avec moi. J’espère simplement qu’elle ne frappera personne avant notre départ. » Il fit mine de soupirer : « Il suffit que je la perdre de vue quelques minutes pour qu’une bagarre n'éclate. » C’était bien évidemment une plaisanterie. Quoique Dana ait été réputée pour avoir le sang particulièrement chaud, ce qui expliquait comment elle tenait si bien tête à Yulia.

Lorsque Richard évoqua une guerre, Valérian lui lança un drôle de regard et marmonna : « Ça a failli mal tourner à la Marina. Si vous n’étiez pas venus nous prêter main forte, l’issue du combat aurait pu être très différente. » C’était sa manière à lui, certes très détournée, de remercier Richard pour son aide. Jusqu’à l’arrivée des renforts, l’avant-poste avait effectivement été en infériorité numérique par rapport à ses assaillants, plus nombreux et bien mieux équipés que lui. S’ils étaient parvenus à retarder l’échéance du combat, à force de pièges et d’autres stratagèmes plus ou moins efficaces, nul doute que leurs ennemis les aurait, tôt ou tard, écrasés comme des vers : « Et navré d’avoir entrainé Lucia dans une telle pagaille. »

Valérian lança alors un regard pétillant à Richard : « Tu auras, au moins, eu ta dose d’exercice pendant le combat. Je t’ai vu courir à toute bringue après ces salauds, on aurait cru assister à une épreuve de sprint olympique ! » Il pouffa, moqueur, et tira sur sa cigarette. En plus d’un mauvais caractère, Richard et lui partageaient la même addiction, ce qui était bien pratique dans le cas où l’un d’entre eux venait à manquer de cigarettes.

À la question de Richard sur l’installation du groupe à la distillerie, Valérian grimaça : « Le bordel ? Si seulement… C’est un véritable chantier de rénovation. Le bâtiment est une espèce passoire géante, et le froid s’y infiltre aussi facilement que si ses murs étaient faits de carton au lieu de briques. » Il frissonna à cette simple pensée : « L’hiver s’annonce difficile, mais on tiendra le coup. Markus, le petit génie que nous a dégotté je-ne-sais-où Yulia, se prétend capable de réactiver l’électricité à la distillerie. Si c’est réellement le cas, on devrait pouvoir bénéficier d'un peu de lumière et de chauffage. » Il sourit : « Ce qui, en outre, devrait nous permettre de garder nos doigts jusqu’au retour du printemps. » Il eut l’air songeur un instant, puis ajouta : « Quant-à Yulia, elle survit. Il en faudra plus pour en venir à bout de sa grande gueule, je le crains. Notre éclopée passe la moitié de ses journées au lit, et l’autre à exiger qu’on la laisse en sortir. Raina a également écopé d’une blessure, mais devrait être rapidement remise sur pieds. » À condition que le froid ne compromette pas leur rétablissement.

Valérian jeta un coup d’oeil au père de famille et s'enquit : « Et chez toi, tout le monde va bien ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptyMar 10 Déc 2019 - 12:58
- Toujours.

Déjà avant que leur groupe ne voit le jour, Richie mettait toujours un point d'honneur à ce qu'aucun membre de sa famille ne s'éloigne seul. Un danger était si vite arrivé, et le père de famille n'accepterait pas une mort idiote à cause d'un manque de vigilance.
Un petit rire lui échappa quand son regard suivit celui de Valerian. L'escorte personnelle était effectivement bien en forme.

- Les femmes c'est plus ce que c'était, remarqua-t-il en reportant son attention sur lui.

Fut une époque où elles étaient dans l'ombre des hommes et où elles évitaient scrupuleusement les litiges. À présent, la fin du monde semblait avoir révélée leur vraie nature, et Richie ne pouvait s'empêcher de les comparer, au fond de lui, à des hyènes en furie. Rien de péjoratif de son point de vu, mais il ne le répandait pas. Ce genre d'avis, même après l'apocalypse, il valait mieux le garder pour soi.

- On allait pas manquer la fête.

Heureusement qu'ils étaient parvenus à se synchroniser et à comprendre où allait se passer le drame, et quand. Comme le disait Valerian, l'issue aurait pu être catastrophique, et Richie s'en voulait toujours d'avoir envoyé Lucia là-bas.

- C'est moi qui lui ai dis d'y aller. Je pensais qu'elle y serait en sécurité.

Il secoua la tête, un air dégoûté sur le visage. Sa main se glissa dans ses boucles brunes.

- J'ai l'impression que je foire tout ce que j'entreprends, en ce moment.

Ce n'était pas une impression, il en était certain : il voulait bien faire et se tuait à la tâche, pourtant, tout finissait mal à chaque fois, comme s'il faisait à chaque fois le mauvais choix.

- Je me serais pas pardonné de la perdre.

À la réplique de son ami concernant le sport, il ne réprima pas un sourire. Il roula des yeux, néanmoins amusé par la comparaison et sans se formaliser de cette petite moquerie qui l'aurait sans doute vexé si elle était venue de la bouche de quelqu'un d'autre.

- J'en ai encore des courbatures tu sais. Et ce que tu sais pas, c'est que j'ai aussi un nerf bloqué dans le haut du dos depuis. Un vrai sportif, effectivement !

Une dernière fois, il tira sur sa cigarette avant de la jeter à ses pieds et de l'écraser du point de sa chaussure. Il frotta ensuite ses mains l'une contre l'autre pour les réchauffer, et les plongea finalement dans ses poches.
Valerian lui apporta des précisions sur le lieu que son groupe avait décidé d'investir pour l'hiver. Et ça ne donnait pas vraiment envie.

Il grimaça :

- Y'avait pas mieux niveau bâtiment ? Vous pouvez peut-être trouver de l'isolation aux alentours, dans les autres bâtisses par exemple. C'est pas le genre de trucs qui se fait piller, la laine de verre et toute cette merde.

Son visage se teinta d'une lueur intéressée et surprise quand son ami affirma qu'ils allaient peut-être pouvoir avoir de l'électricité. Ça, alors !

- Tu peux nous le louer, ce Markus ? On aurait bien besoin d'un peu de chaleur, sur le bateau.

L'hiver était difficile pour tout le monde, et malgré les installations des Revivals, de leur chauffage de fortune et de leur nombre de plaid et vêtements chauds, les nuits étaient parfois longues et glaciales.

Yulia se remettait bien, et étrangement, ça n'étonnait pas Richie, qui eut un sourire furtif en entendant ces nouvelles. Bien sûr, elle n'était pas du genre à mourir comme ça.

- Une vraie fleur délicate.

Mais il était rassuré. Il était fatigué de voir les gens mourir, autour de lui. Et il appréciait malgré tout Yulia, ils avaient partagé des choses ensemble, de près comme de loin.
Ses prunelles claires glissèrent sur Wyatt qui avait rejoint Kaycee. Il était au courant de leur petit jeu de séduction, ainsi qu'avec Jim. S'il les observait de loin, histoire de s'assurer que ses fils ne devenaient pas des prédateurs sexuels, il les laissait tout de même faire leur vie. Pas sûr que Kendale serait aussi détaché que lui, s'il venait à se rendre compte de ce petit jeu.

- Tout le monde va bien. On bosse pas mal, sur le bateau. Mais ça avance. Lucia et Liam ont des compétences qui nous sont bien utiles. En fait … Heureusement qu'ils sont là. On arrivait bien à s'en sortir, avant, mais ils nous apportent vraiment un luxe incroyable. Poissons, fruits de mer, légumes … Jim avait pas mal maigri cet été, il commence à reprendre un peu de forme.

Depuis qu'il avait failli y passer, à leur première rencontre avec les Scarecrows, plus précisément. Jim faisait le garçon fort et sans faiblesse, mais son père avait très bien remarqué ses faiblesses. La peur de la mort en faisait partie.

- On mange à notre faim, c'est un luxe incroyable.

Il hocha la tête, croisa les bras contre son buste. Une seconde, il se mordilla la lèvre inférieure, hésitant à se reprendre une énième clope.

- Vous avez ce qu'il faut, vous ?

Distraitement, sa main droite vint attraper son paquet dans la poche arrière de son jean.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptyVen 13 Déc 2019 - 14:44
« Je ne te le fais pas dire. » confirma Valérian en opinant du chef : « Avant tout ça, il suffisait de leur offrir un bouquet de fleur ou une bague sertie d’une jolie pierre pour s’attirer leurs faveurs. Aujourd’hui, c’est plutôt la tête du fleuriste ou du joaillier qu’il faudrait déposer à leurs pieds pour qu’elles daignent s’intéresser à nous, pauvres hommes que nous sommes. » Un sourire fit tressaillir les commissures de ses lèvres et le grec inspira une nouvelle bouffée de nicotine. Ce faisant, il songea brièvement à Yulia, Dana et Raina qui étaient, à leur manière, aussi féroces les unes que les autres. Si chacune d’entre elles avait, très certainement, déjà été dotée d’un fort tempérament avant la fin du monde, nul doute que l’apocalypse avait exacerbé celui-ci à la manière d’une lame que l’on affute pour la rendre plus tranchante encore. Si la cohabitation à la distillerie se faisait sans trop d’encombre, il arrivait en effet que des éclats de voix en fasse trembler les murs et sursauter à l’unisson tous ses habitants. D’une manière générale, les voix qui s’en élevaient le plus étaient celles des jeunes femmes, et plus particulièrement celles de Dana et Yulia : « Elles nous menaient par le bout de la queue avant la fin du monde, et je crois que c’est d’autant plus vrai à présent. » Il jeta un coup d’oeil anxieux à son ami : « Ne répète surtout pas ce que je viens de te dire aux filles. Ça anéantirait le peu de crédibilité qu’il me reste auprès d’elles, et Yulia ne manquerait pas de me rappeler mes propos jusqu’à la fin de mes jours pour me prouver qu’elle a intrinsèquement raison et moi tord. » Ce qui, en outre, conduirait inévitablement à de nouvelles disputes.

En silence, Valérian écouta alors Richard tandis que celui-ci, la clope au bec, lui avouait regretter d’avoir envoyé Lucia à la Marina au lieu de s’y rendre lui-même. De toute évidence, et malgré l’air à la fois impassible et renfrogné dont se parait comme d’un masque le père de famille, cette décision le rongeait jusqu’à la moelle et le tourmentait plus qu’il ne l’aurait probablement jamais admis. Après avoir contemplé un instant son ami, Valérian prit finalement la parole : « Tu n’as rien à te reprocher, Richard. Lorsque nous débattions en compagnie des autres de la marche à suivre, aucun d’entre nous n’aurait été capable de prédire avec certitude la suite des événements, tout comme l’imminence de l’attaque des Scarecrows sur la Marina. Certes, nous connaissions le risque. Mais nous ignorions où résidait le véritable danger. Après tout, si vous vous en êtes tirés à bon compte, une embuscade, ou que sais-je, n’était pourtant pas à exclure de votre chemin. » Le grec laissa son regard traîner sur les silhouettes des travailleurs du No Man’s Land, puis reprit : « Ce jour-là, chacun d’entre nous a pris le risque de se jeter dans la gueule du loup. Comme dans une partie de poker, il nous était impossible de connaitre la main de notre adversaire et, pour autant, il a fallu agir en fonction des maigres informations dont nous disposions. » Il lui jeta un regard oblique : « Même si tu avais demandé à Lucia de se cacher sous une table au No Man’s Land et d’y attendre sagement ton retour, tu n’aurais pas été en mesure de garantir sa sécurité. » C’était la vérité, aussi dure soit-elle. Aux yeux de Valérian, il était désormais impossible d'assurer avec certitude la sécurité de quelqu'un, quand même les murs de certaines communautés n’étaient plus à l’épreuve de la puissance de feu dont d’autres s’étaient équipées : « Enfin… Tout ce qui compte, c’est que nous soyons sortis vivants de ce merdier. Contrairement à God, dont le cadavre nourrit à présent la vermine. »

À la mention du nerf bloqué de Richard, un sourire torve étira les lèvres de Valérian : « J’ai souvent été complimenté par la gente féminine pour la qualité de mes massages. Mais de là à remettre ton nerf en place…  Je ne peux rien te promettre. » Il fit mine de réfléchir : « Si tu veux, je peux demander à Dana de jeter un coup d’oeil à ton dos. À voir comment elle agrippe sa hachette jusqu’à en avoir les phalanges complètement blanches, je suis certain qu’elle dispose d’une poigne de fer. Elle serait probablement en mesure de débloquer ton nerf. » Son sourire s'élargit : « Ou, au contraire, de briser l’intégralité des os de ton dos. »

Nouvelle bouffée de nicotine, nouvelle oeillade en direction de Dana dont il surveillait, l’air de rien, les faits et gestes. Si Valérian ne comptait pas interférer dans les affaires de la jeune femme, il veillait cependant à ce que la situation reste sous contrôle et qu’aucun dérapage ne vienne entacher leur visite au No Man’s Land : « La distillerie a beau être aussi bien isolée qu’un dépotoir, en plus d’en avoir le charme, elle présente cependant l’avantage d’être située à deux pas d’ici. Ce qui importait beaucoup aux yeux de Yulia. » À son tour, le grec jeta alors sa cigarette sur le sol bétonné du No Man’s Land et l’écrasa nonchalamment du bout du pied : « Madame souhaite en effet s’associer à Kara dans son entreprise de troc. Si l’idée me paraissait initialement bonne, elle risque de prendre une tournure délicate au vu des derniers événements en date. » Valérian croisa ses bras contre sa poitrine dans l’espoir de se réchauffer : « Quoiqu’il en soit, on se débrouillera. » Qu’est ce qu’il pouvait faire froid ! « Concernant Markus, si cela ne tenait qu’à moi, je vous confierais la garde de sa grosse tête sans la moindre hésitation. Ce petit génie me tape sur le système. Mais Yulia insiste pour qu’il reste à la distillerie, sous prétexte qu’il nous y sera très utile. » Ce dont le grec avait parfaitement conscience : « Enfin, j’imagine qu’une fois l’électricité rétablie chez nous, elle ne verra pas d’inconvénient à ce que Markus jette un oeil à votre refuge. » Quoique, Yulia pouvait être intraitable en affaires.

Valérian s’esclaffa lorsque Richard qualifia la russe de fleur délicate. En dépit de sa frêle silhouette, la jeune femme était, en effet, la parfaite antithèse de la délicatesse et affrontait la vie avec une hargne qui en surprenait plus d’un. Le grec écouta ensuite son ami tandis que celui-ci lui donnait en quelques mots des nouvelles de son propre groupe : « C’est effectivement un luxe dont peu peuvent se targuer. » dit alors Valérian, avant de répondre à la question de Richard : « Hormis des murs à l’épreuve du froid, nous avons de quoi survivre, oui. Jaren, un canadien qui s’est récemment joint à notre groupe, nous rapporte régulièrement du gibier et des plantes, ce qui permet de manger une fois par jour. Nous disposons par ailleurs de bois pour tenir les braséros du camp allumés, ce qui n’est pas négligeable non plus. » Il eut l’air songeur un instant : « Je dois cependant avouer que manger autre chose que de l’écureuil ou du lapin ne me déplairait pas du tout. » Le grec eut un petit sourire et se pencha vers son ami, conspirateur : « Dis moi Richard, quelle quantité de poisson frais serais-tu prêt à m’échanger contre la grosse tête de Markus ? » Des rides rieuses apparurent aux coins de ses yeux : « Je te préviens, elle est très enflée et vaut son pesant de fruits de mer. »
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptyMar 17 Déc 2019 - 16:33
- Tu devrais essayer les hommes si les femmes te posent tant de problème, hasarda-t-il en faisant mine de rien.

Il ravala son sourire en coin.

- J'suis prêt à me dévouer pour ça, tu sais. J'suis une bonne personne.

La taquinerie était facile avec Valerian. D'ordinaire, ce n'était pas le genre d'humour auquel Richie se prêtait, bien au contraire. Et encore moins lorsqu'il disait à moitié la vérité. Valerian était typiquement son genre d'homme, et il paraissait presque parfait à ses yeux.

Le grec l'avait rassuré quand à ses doutes sur ses choix pour sa faction. Il hocha la tête en regardant au loin avant de baisser le nez vers ses chaussures. Il avait raison. Mais Richard n'arrivera pas à s'enlever cette culpabilité de son crâne. Il avait un rôle important au sein de son groupe. Faire des erreurs ne devaient pas faire parti de ses actions.

- T'as raison. Le danger est partout. Mais ce God n'en fait plus parti.

Il balança sa tête en arrière et plissa les yeux aveuglé par le ciel blanc de ce mois de décembre.

- J'irais bien serrer la main à ce type qui lui a porté le coup de grâce.

Le père de famille avait ensuite plaisanté sur sa condition physique, et plus précisement sur les séquelles de cette bataille sur son corps fatigué. Son regard se tourna aussitôt vers Valerian quand il parla de la qualité de ses massages. Il était fortement intéressé, d'un seul coup. Moins, étrangement, quand il mentionna Dana.

- Entre toi et Dana, mon cœur balance j'ai bien l'impression.

La discussion était plus ou moins redevenue sérieuse quand ils abordèrent leurs conditions de vie.

- S'il est pénible je vous le laisse. Je suis pas sûr d'avoir la patience avec un monsieur-je-sais-tout à bord et je pense qu'il finira au fond de l'eau, un boulet aux pieds au bout de deux jours.

Le pire, c'était qu'il ne plaisantait pas. Les grosses têtes, il n'aimait pas vraiment ça. Il se souvenait de Markus, c'était le type qui avait failli tous les tuer grâce à son intelligence.

- Je ne sais pas. Mais je voulais t'en parler, justement.

Il se tourna pour de bon vers lui alors que sa main droite sortait son paquet de cigarettes. Il l'ouvrit et en sortit une pour son ami avant d'en caler une autre entre ses lèvres. Son briquet prit le même chemin, et alluma d'abord celle de Valerian avant la sienne. Il prit le temps de savourer la première taff, toujours la meilleure, et d'expirer longuement la fumée.

- Avec tout ce qu'il s'est passé, j'avoue que je suis un peu sur les nerfs en ce moment. J'ai peur, j'ai tout le temps peur qu'il se passe un truc, j'en ferme pas l'oeil. Bref, c'est la merde. Si on a réussi à battre God, c'est parce qu'on s'est tous uni. Tu viens de monter ton groupe. Je connais plus ou moins tout le monde, et toi pareil pour ce qui sont avec moi. J'ose me dire que j'ai confiance en toi, Valerian. Mais ça tu le sais déjà.

Il se racla la gorge, observa une seconde sa clope avant de tirer de nouveau dessus.

- J'avais l'idée qu'on s'associe, mais pas que pour le troc. Qu'on … s'allie, quoi. Parce que s'il se passe un truc un jour chez nous, j'me dis que ce serait intelligent que des gens de l'extérieur puissent réagir, et nous pareil pour vous. Ce serait une force, une vraie force. Il me semble pas que nos deux QG soient éloignés l'un de l'autre. Je te ferai découvrir là où nous sommes.

Il y avait pensé, pendant ses longues nuits d'insomnie, mais n'avait pas osé trop s'épancher sur le sujet de crainte que ce soit directement refusé.

- A froid, comme ça, qu'est-ce que tu en penserais ? Que nos deux groupes soient étroitement liés ?
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 1383
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Oath   Oath EmptyJeu 19 Déc 2019 - 15:09
« Les hommes ? » répéta Valérian, tandis qu’un sourire complice étirait ses lèvres : « J’apprécie ton dévouement, Richard. Je me demande si ça ne serait pas effectivement la solution à tous mes problèmes. » Le grec se prêtait volontiers à ce genre de plaisanteries en compagnie de Richard. Ça lui changeait effectivement de ses éternelles prises de bec avec Yulia, des silences moroses de Raina ou encore de la suffisance exaspérante de Markus qui agrémentaient autrement son quotidien à la distillerie. Si chacun des membres du groupe s’apprivoisait doucement, mais sûrement, l’ambiance n’était cependant pas au beau fixe à leur planque et tous avaient, par conséquent, besoin de s’en absenter de temps en temps pour s’isoler et respirer un peu. Ce n’était pas très surprenant, en vérité. Leur bande semblait, de fait, être exclusivement composée d’asociaux grognons et taiseux préférant montrer les crocs pour se faire entendre (ou user de leurs poings) plutôt que de s’exprimer comme des gens civilisés. Cette réalisation fit sourire Valérian qui dit alors : « Pourtant elles ont le don de nous rendre accros. C’est à n’y plus rien comprendre ! À croire qu’on aime ça dans le fond ? Qu’elles nous tapent sur le système et nous rendent la vie difficile ! » Elena n’avait en effet pas été facile à vivre, loin de là. Et pourtant, il l’avait aimée, bien plus qu’il ne s’en serait jamais cru capable : « Quoiqu’il en soit, je n’oublierai pas ta proposition. » ajouta t-il avec un clin d’oeil amusé.  
 
Lorsque le sujet s’orienta vers God et son bourreau inattendu Valérian hocha la tête d’un air songeur : « Qui l’aurait cru, hein ? Quand j'ai vu ce type pour la première fois à la Marina, il bégayait comme un enfant effrayé et tenait à peine sur ses jambes. J’ai tout de suite imaginé qu’il ne survivrait pas à ce qui nous attendait. » Le grec jeta un coup d’oeil à Richard : « Il faut croire que je me suis trompé à son sujet. Ce type a du cran. » lui aussi aurait aimé pouvoir remercier ce jeune homme qui les avait gracieusement débarrassés d’une plaie comme God. À cause de l’obscurité et du chaos qui s'étaient ce soir-là emparés de la Marina, le grec n’avait pas été en mesure d’assister à la fin du chef des Scarecrows. Dana lui avait cependant raconté, quelques jours plus tard, comment le dénommé Ludwig était parvenu à planter son couteau dans la gorge de God alors que les affrontements battaient leur plein. Tout ce dont Valérian se souvenait était en effet le feu, l’odeur du sang, le son de balles fusant dans la nuit et celui de hurlements à vous en vriller les tympans : « Si l’occasion se présente, j’imagine que je lui serrerais volontiers la main, moi aussi. »

La remarque de Richard au sujet de Markus fit ensuite ricaner Valérian : « J’avoue que je suis d’autant plus tenté de te le confier. Un bain ne lui ferait pas de mal et aurait, en plus, l’avantage de lui rafraîchir les idées. » Certes, il était très conscient d’exagérer au sujet du génie et d’en dresser un tableau digne d’une caricature. Mais c’était plus fort que lui. Markus l’agaçait tout autant qu’il pouvait lui inspirer de la sympathie et c’était, après tout, lui rendre la monnaie de sa pièce que de le tourner en ridicule dans la mesure où le génie prenait quotidiennement son entourage pour des imbéciles.

La curiosité de Valérian fut piquée par les propos suivants de son ami, lorsque celui-ci lui avoua vouloir lui parler d’une chose en particulier. Ses yeux se braquèrent en direction de Richard et il le dévisagea d’un air inquisiteur. Un sourire ravi éclaira par ailleurs son visage lorsque son ami lui tendit une cigarette : « Tu as toute mon attention. » dit alors le grec en attrapant celle-ci pour la porter à sa bouche après que Richard l’ait allumée. Attentif, Valérian écouta ensuite le père de famille tandis que celui-ci lui exposait son idée. L'air songeur, il ne prit la parole que lorsque le père de famille se fut interrompu et pesa soigneusement ses mots en s'exprimant : « J’en dis que ton idée est bonne. Depuis quelques temps, je partage ton appréhension : il y a, de toute évidence, de plus en plus de gros poissons dans la nature qui exposent nos groupes au risque d’être du jour au lendemain rayés de la carte. » Il tira sur sa cigarette : « D’ailleurs… Au sujet de gros poissons, je voulais te demander ton avis à propos des New Eden. Qu’est ce qu’ils t’inspirent à toi, ces crétins ? » Valérian ne s’était jamais caché d’éprouver une certaine défiance à l’égard de cette communauté. Certes, Armand et ses hommes les avaient aidés à la Marina. Mais combien de temps encore durerait cette alliance ? « J’ai confiance en toi. » enchaîna alors Valérian, en ancrant ses yeux dans ceux de son ami : « Il serrait par ailleurs idiot de faire cavalier seul en de telles circonstances. Yulia sera de mon avis. C’est une tête de mule doublée d’une emmerdeuse, mais elle n’est pas dépourvue de bon sens. » Il ajouta alors : « Vous pouvez compter sur nous. En cas de pépin, nous serons là pour vous épauler. » Un petit sourire étira les lèvres de Valérian : « S’il venait l'idée à des salauds de vous attaquer, je lâcherai immédiatement Yulia sur eux. Je l’ai vue à l’oeuvre avec sa masse. Ils n'auront aucune chance. » Plus sérieux, le grec dit alors : « Il faudra cependant mettre en place un système de communication entre nos groupes. J’ignore si de simples talkies-walkies feraient l’affaire ou si la question nécessite l’expertise de notre grosse tête, Markus. À quelle distance se situe votre planque depuis le No Man's Land ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Oath   Oath Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Oath -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: