The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -41%
Carte Mémoire microSD XC SanDisk Extreme 64 Go ...
Voir le deal
15.95 €

Partagez
- Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 935
Age IRL : 26
MessageSujet: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyMer 4 Déc 2019 - 1:13
Le poing fend l'air et elle s'écarte de justesse pour l'éviter. Zelda décoche un regard à Stanley. Ce dernier n'a rien vu. Tant mieux ! Elle attend que l'instructeur observe un autre duo avant de rétorquer. Son poing rencontre à nouveau le vide et elle peste en silence. Il a fallu qu'elle se retrouve avec Jenny comme binôme pour cet entraînement. Les deux adolescentes se détestent cordialement. Pourquoi ? Elles seraient bien incapables de formuler des explications cohérentes. Jenny l'a détestée dès l'instant où elle a rejoint le camp. Et Zelda, elle, ne peut tout simplement pas supporter le visage ou les airs de son adversaire. Elles se sont souvent affrontées. Mais c'est la première fois qu'elles se confrontent physiquement, sous le couvert de l'entraînement. L'une et l'autre attendaient ce moment avec impatience. L'énergie qu'elles déploient pour prendre l'ascendant sur l'autre en témoigne. « J'm'attendais à mieux ! » L'australienne lui décoche un regard goguenard. « Toi, t'es aussi nulle que j'le pensais ! » La réponse de la bergère à... l'autre bergère. Sa pique semble atteindre l'ego de son adversaire et la gamine est obligée de se déporter pour éviter un autre coup. L'ennui, c'est que Jenny est plus grande qu'elle. De deux ans, exactement ! Et à cet âge, les années comptent. Elle est plus forte, plus grande et plus robuste. Mais Zelda est la plus agile des deux. Quelque part, ça égalise un peu les débats. « Encore raté ! » Oui, elle fanfaronne. C'est si bon de pouvoir se moquer d'elle. Mais le troisième coup porte, lui. En plein dans le sternum. L'adolescente tombe à genoux, le souffle coupé. Tout ce qu'elle voit de son adversaire, désormais, ce sont ses pieds fermement ancrés sur le sol, face à elle. On dirait presque qu'elle s'agenouille face à l'adversaire pour vanter des mérites inexistants. Son propre ego proteste mais son corps refuse de réagir. Sonnée, elle lutte avant tout pour faire entrer l'air dans ses poumons. « Oh, pardon! J't'ai fait mal ? » La remarque est dénuée de l'inquiétude que toute personne sensée s'appliquerait à insuffler. Bien qu'elle ne puisse le voir, Zelda imagine fort bien le sourire de cette pétasse. « M'sieur Maverick ? J'crois qu'Zelda fait un malaise ! » La remarque soulève davantage de rires que d'étonnement parmi la jeune assemblée.Les joues de l'australienne s'empourprent. Oui, elle apprécie Stanley. Et elle ne veut pas qu'il se mette à songer qu'elle est faible ou qu'elle ne mérite pas de suivre ses cours. Elle met un point d'honneur à faire bonne figure. Comme lorsqu'elle se trouve devant June. Non, elle ne peut pas laisser Jenny la ridiculiser devant l'instructeur ! Ou le reste du groupe. Les adolescents peuvent être cruels lorsqu'ils croient cernent des failles sur l'armure de leurs congénères...

Alors ce n'est pas la colère qui la fait bondir pour écraser son coude dans le visage de son ennemie. Ce n'est même pas cette honte qui se devine de plus en plus sur ses pommettes. Mais bien la frustration juvénile de passer pour une faible aux yeux de tous. Jenny titube et recule pendant que Zelda lutte pour maintenir son propre équilibre. Les bras puissants de Stanley viennent les séparer avant que les choses s'enveniment. L'adolescente n'écoute pas vraiment les propos qui parviennent à ses oreilles. Elle ne sait même pas si c'est le compagnon de Casey qui les prononce. Non, ses yeux restent résolument ancrée sur son aînée et sur le sang qui, à sa grande satisfaction, s'écoule de son nez. « Et moi ? J't'ai fait mal ? » crache-t-elle. Elle éprouve un plaisir malsain en prononçant cette phrase. Cette sensation d'avoir obtenu vengeance est parfaitement délicieuse. Alors elle ne lutte pas quand l'instructeur l'éloigne. Et puis ce genre d'incidents n'est pas très rare. C'est ce qui arrive quand des enfants forgés par l'apocalypse et maintenus dans l'enceinte d'un fort peuvent se défouler. L'incident est bien vite clos - du moins en apparence - et le reste du cours se passe sans d'autres problèmes notables. Si l'on excepte les pleurs de l'un des plus jeunes, projeté au sol avec une certaine violence. Normalement, à la fin des leçons, ils ont tous droit à des mots d'encouragements ou à des rappels élémentaires. Mais cette fois Stanley leur a demandé de rester parce qu'il avait quelque chose à leur annoncer. Le regard de l'adolescente s'attarde un instant sur l'endroit ou une balle a percuté leur instructeur. Qu'est-ce qu'il peut bien vouloir leur dire ? Quelqu'un est mort ? De nouvelles règles leur seront imposées maintenant qu'ils sont en guerre ? Les possibilités ne manquent pas. Et le suspens devient très vite intenable...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyLun 16 Déc 2019 - 22:00
Stan avait lâché ses béquilles. Non pas qu'il n'en avait plus besoin, mais pour dispenser ses cours, elles le gênaient plus qu'autre chose. Alors sa jambe maintenue raide par une atèle, il prétendait qu'il n'en avait plus vraiment besoin. Il se déplaçait ainsi en boitant, entre les duos que le hasard avait formés. Il corrigeait le premier, conseillait le second, encourageait le troisième et séparaient ceux qui se prenaient un peu trop au jeu.

- Hola STOP ! Lâcha-t-il en s'interposant un chouia trop tard entre Jenny et Zelda. Il oublia un instant sa douleur à la cuisse pour bloquer la plus jeune de ses bras et l'empêcher d'en rajouter une couche. Il l'écarta rapidement. On s'calme, ce n'est pas l'exercice ! L'attention de tout le groupe est rivé sur les deux filles. Zelda, c'est bon ! Jenny, n'en rajoute pas, fut-il obligé de dire à la seconde adolescente, qui n'était pas d'humeur à se laisser faire. Un regard sévère pour chacune et le message était passé.

Il n'avait pas souvent besoin de lever la voix, il en imposait généralement suffisamment. Car s'il pouvait être supra cool, aucun ne doutait qu'il pouvait aussi se montrer très méchant. Puis bon, il était un peu devenu une super star auprès de ses élèves après son coup de maitre lors de l'attaque de juillet. Boum, boum, bye bye hélicoptères ! Et malgré ces chamailleries, il ne pouvait s'empêcher de ressentir comme un pincement au cœur en regardant sa bande d'adolescents concentrée sur l'exercice. Avec des plus petits encore, c'était les deux derniers cours qu'il avait continué à dispenser après l'été. Ses préférés. Il se revoyait à leur âge, gamin plein de niaque et de rêves. Tout feu tout flamme. Etait-il vraiment devenu différent ?

- Restez par là, j'ai un mot à vous dire. A tous. C'était la fin du cours. Il trouva appui pour reposer légèrement sa jambe. Il attendit alors avec patience d'avoir l'attention de chacun. Ils étaient une petite dizaine. Entre onze et dix-sept ans. Il les dévisagea chacun en passant. Au fil des entrainements et des heures qu'ils avaient passé ensemble, il les connaissait tous très bien. Davy, Candice, Jenny. Gaby, Dylan, Zelda. Et les autres. Vous avez bien bossé aujourd'hui, ces derniers mois, vous avez fait de super progrès. J'suis fier de vous. Il le pensait. A partir d'la semaine prochaine, on va fonctionner différemment. Je n'pourrais plus donner les cours, balança-t-il à la volée. Quelques sourcils d’incompréhension se dressèrent. Il acquiesça aux premières interrogations. Oui avec tout c'qui s'est passé d'puis l'été, j'ai plus l'temps, j'ai du m'rendre à l'évidence. Une première vague de protestation se répandit. J'en suis aussi désolé que vous, affirma-t-il en parlant un peu plus fort, parce que j'adorais passé ces temps-là avec vous ! Vraiment. Mais vous savez qu'il y a d'autres enjeux aujourd'hui.

Ces derniers n'étaient pas plus importants que de former leur jeunesse à la survie. Au combat. Mais il passait le relai, s'ayant vu attribuer de nouvelles tâches. La gestion des expéditions, la traque de leurs nouveaux ennemis, aujourd'hui, c'était lui. Il avait remodelé tout leur système d'entrainement au cours de l'année précédente et avait fait ses preuves. Il grimpait d'un échelon, voilà tout. Mais s'il aurait aimé continuer à jongler avec toutes ses casquettes, l'ampleur de cette nouvelle guerre ne le lui permettait plus. Il savait que ses pupilles pouvaient le comprendre.


Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 935
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyMar 17 Déc 2019 - 20:28
La nouvelle fait l'effet d'une bombe. Stanley est apprécié. Autant comme professeur que comme individu. Zelda regrette déjà la décision du conjoint de Casey. Elle a toujours attendu ses leçons avec impatience et ses cours ont souvent représenté une bouffée d'air frais dans son quotidien. Elle n'a jamais été en retard et s'est toujours montrée volontaire. Pas seulement parce qu'elle souhaite ardemment pouvoir aller sur le terrain mais aussi parce que Maverick avait réussi à rendre l'apprentissage intéressant. Ses mots encourageants, sa capacité à allier sévérité et compréhension ainsi que sa patience ont vite fait de lui l'un de ses professeurs préférés. Elle est autant déçue que les autres même si elle ne s'abandonne pas au oooh qui parcourt la petite assemblée. Elle est impactée, bien sûr, par la décision du jeune homme. Mais elle sait aussi que les choses n'ont rien d'éternel et que même les plus bonnes d'entre elles doivent avoir une fin. Stanley se contente aussi de leur délivrer une information. Tout ceci n'a rien d'un débat ou d'un encouragement adressé à ses élèves pour que ces derniers le retiennent. Leurs arguments n'y changeront rien. En fait, tout ce qu'ils peuvent faire, c'est prendre acte de la décision de leur aîné. L'adolescente hausse un sourcil, sceptique, lorsque le professeur termine son annonce en évoquant les nouveaux enjeux. C'est comme s'il venait de souligner un détail blessant : les jeunes ne sont jamais prioritaires. Elle détourne le regard et attend que le petit groupe se disperse. Stanley s'attarde encore un peu pour remettre de l'ordre sur le terrain d'entraînement. Peut-être qu'il savoure ces derniers instants dans la peau d'un enseignant ? « Vous n'pouvez plus nous donner des cours ou... vous n'voulez plus ? » Elle ne peut pas se résigner à quitter les lieux avant d'en avoir le coeur net. Est-ce que les autres et elle sont vraiment si peu importants que ça, à ses yeux ? Elle s'approche de son nouvel interlocuteur et se plante devant lui. Pas par défiance. Pour marquer son désir d'échanger avec lui. Elle regrette déjà les opportunités qu'elle a manquées d'en apprendre plus sur lui. Et c'est maintenant qu'elle est sur le point de ne plus le voir autant qu'avant qu'elle éprouve ce besoin de le connaître davantage. Encore une facétie de la vie...

Elle doit résister à cette tentation enfantine qui tente de l'entraîner sur la voie de l'insistance. Oui, elle a envie de lui exposer des arguments qui pourraient le faire changer d'avis. Mais ce serait probablement futile. Tout ce qu'elle peut faire, tout ce qu'elle devrait faire, c'est sauver ce qui peut encore l'être. Préserver ses chances d'évoluer encore un peu à ses côtés. Car les cours dispensés par cet homme l'ont vraiment aidée à progresser. Et si elle regrette le départ de Stanley, elle regrette davantage les enseignements qu'il ne pourra plus leur transmettre. Elle suppose que d'autres personnes, dans le camp, pourraient le remplacer. Mais ils ne disposeront pas de la confiance qu'elle s'est résolue à accorder au conjoint de Casey. Ces choses-là prennent du temps. « Vous êtes un bon professeur. Enfin, j'trouve... » ajoute-t-elle, la gorge un brin nouée. « J'suis sûre qu'votre remplaçant s'ra pourri, à côté d'vous ! » C'est une affirmation qui, elle aussi, ne demande pas la moindre réaction. Si elle n'arrivera pas à le faire changer d'avis, il ne parviendra pas davantage à bousculer sa certitude sur le sujet. « Dites ! Votre nouvelle occupation, là... Elle vous laissera quand même un peu d'temps libre ? » s'enquit-elle. Elle suppose qu'elle a trouvé une parade pour palier à l'absence de l'enseignant. June lui a trouvé un professeur de tir particulier même si ce dernier est actuellement en kit et incapable de tenir sur ses jambes. Elle suppose qu'elle possède aussi le droit d'avoir un mentor pour tout ce qui touche au corps à corps. Si elle veut devenir une guerrière, elle doit bien avoir un peu d'audace. « Assez pour m'donner des cours particuliers, genre ? » Elle ne prend pas la peine de réprimer son sourire. Elle s'étonne elle-même d'avoir trouvé le courage de poser cette question gênante, témoignant de son attachement pour cet homme. « Vous avez vu c'que Jenny m'a fait, non ? J'ai encore des lacunes et j'ai b'soin d'vous pour les corriger ! » argumente-t-elle. « C'est important ! Surtout avec les, vous savez... les nouveaux enjeux ! » Elle lui emprunte sa rhétorique. Il n'y a pas de mal si c'est pour une bonne cause, non ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyVen 3 Jan 2020 - 14:43
Le jeune homme expliqua encore sa décision à son groupe de poulains, répondit à quelques questions, et leur parla rapidement des nouveaux qui étaient arrivés depuis peu sur l'île. Parmi ces nombreux réfugiés se trouvaient pas mal d'enfants ou de jeunes de leurs âges. Il comptait sur eux pour assister ses collègues dans la formation de ces derniers. Après tout, c'était un excellent moyen de les responsabiliser et de leur faire réviser leurs bases, tout en intégrant les autres, non ? Puis l'assemblée se dissipa.

Il les regarda un instant s'éloigner, avant de poser ses yeux sur Zelda, alors qu'il attrapait le matériel pour le ranger. Elle était restée là et s'approcha, lui demandant avec une pointe d'accusation plus d'éclaircissements.

- Je n'ai vraiment plus l'temps, répéta-t-il. Certes il restait en partie maitre de la manière dont il disposait de ce dernier. Mais placer ces jeunes après Casey, Esther et la guerre ne lui paraissait pas vraiment de l'ordre du choix. Une partie d'moi espère que ce ne sera que temporaire. Mais à vrai dire, j'en sais rien. Qui pouvait prédire combien de temps durerait cette guerre ? Déjà plusieurs mois s'étaient écoulés, ils étaient encore loin de tout connaître sur leurs ennemis. Notamment la position de leur camp principal, l'une des pièces maitresses de l'échiquier.

La gamine répondit en lui exprimant à quel point elle aimait suivre ses cours. Un sourire se dessina sur les lèvres de l'instructeur. Il ne cacherait pas que ça faisait du bien à entendre. Il la laissa aller jusqu'au bout de sa pensée, mais ne répondit pas cependant comme elle l'attendait.

- Je ne crois pas hélas, mais tu t'en sortiras très bien avec mon remplaçant. Tu as déjà rencontré mon pote Eddie, non ? C'est lui qui prend la relève des formations, il organisera tout ça rapidement. La gestion du moins, car ils étaient une petite équipe. Le trentenaire ne pourrait pas assurer tous les cours à lui seul ! Tu pourras v'nir me voir à l'occasion, je dis pas, mais pour un suivi régulier, ce sera trop compliqué. Ce qui le peinait le plus, c'était cette idée qu'il n'assisterait peut-être pas aux premières expériences de terrain avec ces jeunes. De grands moments généralement !

Il ne contredit pas la jeune fille quand elle affirma avoir encore besoin de conseils. Ça ne faisait aucun doute. Elle était dégourdie, pleine de ressources, mais elle était encore loin de remplir toutes les conditions pour pouvoir sortir avec les autres. Car si contrairement à la plupart de ses camarades, elle connaissait le monde extérieur, elle manquait de clairvoyance face au danger. Il suffisait de se souvenir de sa rencontre avec Roza deux semaines plus tôt...

- On continuera à vous former, ne t'inquiète pas pour ça. Et si t'as des choses à dire sur ton prochain prof, tu pourras v'nir me voir pour te plaindre. En attendant, tu aideras aussi avec les autres à former les nouveaux qui sont arrivés... ça ne t'emballe pas ça ? Il la regarda avec sérieux.


Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 935
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyDim 5 Jan 2020 - 0:25
Il est parfois difficile d'opter pour la raison quand l'appel du caprice est si séduisant. Zelda adopte sans même s'en rendre compte une petite moue boudeuse, indigne d'une survivante évoluant dans un monde peuplé de morts qui marchent. Elle se mure un instant dans le silence et se contente de hocher lentement la tête pour signifier à son interlocuteur qu'elle a pris acte de sa décision et qu'elle fait de son mieux pour l'accepter. Oui, l'adolescente regrette la décision de Stanley. Elle apprécie toutefois sa sincérité. Lui, il ne lui vend pas de l'espoir avec l'aisance qu'ont certains adultes. Il se contente d'évoquer la vérité. Un sourire satisfait finit par s'installer sur les lèvres de la gamine. Le pire, finalement, ça aurait été qu'il lui mente pour lui éviter une quelconque forme de déception. Et puis l'essentiel, quand on y pense, c'est surtout que ce n'est pas lui qui a décidé d'abandonner son groupe. Ce sont simplement les circonstances qui l'en éloignent. Voilà qui allège quelque peu le poids de sa déception. « Bon, ben... » Elle ne voit pas quoi dire d'autre mais le haussement d'épaules qui accompagne sa brève remarque tend à prouver qu'elle place le départ de Stanley sous le signe de la fatalité. Et la fatalité, on l'accepte. On ne la combat pas ! « J'imagine qu'ça chang'rait pas grand chose si j'vous disais qu'on va tous vous r'gretter ? » Son sourire s'accentue brièvement. Son propre ton prouve que sa remarque tient plus de la plaisanterie que de la réelle tentative pour le détourner de sa nouvelle mission.

Et puis elle a tout de même des raisons de se réjouir puisque le remplaçant du professeur ne sera autre qu'Eddie. Ils vont vraiment finir par passer leur vie ensemble, à ce rythme. Entre les leçons de tir qu'il est sensé lui dispenser et les cours de self defense, ils risquent de se croiser au moins une fois par jour. Ce qui n'est pas pour déplaire à Zelda, d'ailleurs. Même si elle le connaît moins que Stanley, Eddie reste une personne qui lui a fait bonne impression. L'ennui, c'est qu'elle n'est pas certaine qu'il se souvienne d'elle. Après tout, il était complètement drogué quand elle s'est incrustée dans sa chambre, quelques jours plus tôt. « J'le connais un peu, ouais ! La dernière fois que j'l'ai vu, il avait des trous un peu partout. Mais ils vont vite se r'boucher, j'pense ! » Elle doute que l'information soit très utile à Stanley. Après tout, de son propre aveux, ils sont potes. Elle ne lui apprendra rien sur son état de santé...  « Il doit m'apprendre à tirer ! » précise-t-elle avec fierté. « Après j'pensais pas qu'il était aussi fort au corps à corps mais si vous dites qu'il sera parfait, j'veux bien vous croire ! » Elle n'a, après tout, aucune raison de penser le contraire... Le fait est qu'elle pourra tout de même aller voir Stanley de temps en temps. C'est plus que ce qu'elle était en droit d'espérer au vue des circonstances. Au final, donc, elle ne s'en sort pas si mal !

Le père d'Esther lui assure également qu'elle pourra toujours venir se plaindre auprès de lui si le prochain professeur ne lui convient pas. L'idée est tentante mais elle semble surtout souligner la confiance que Stanley place en Eddie. Il ne croit probablement pas une seule seconde qu'elle trouvera quelque chose à redire sur son remplaçant. « Ben... Ce s'rait un peu un mauvais calcul de v'nir me plaindre d'votre pote auprès d'vous, non ? » relève-t-elle, une lueur amusée dans le regard. Elle en connait assez sur l'amitié pour savoir qu'elle pousse les gens à se protéger mutuellement. Non, vraiment, le conjoint de Casey est la dernière personne auprès de laquelle elle aurait l'idée de présenter ses doléances sur Eddie. Et pour ce qui est de former la relève à son tour... « Vous savez, j'crois pas qu'je sois faites pour enseigner des trucs à des gamins plus jeunes qu'moi ! Ils... j'sais pas... ils sont chiants, un peu ! » Et le mot est faible. Les bébés sont mignons mais ne font rien. Les adolescents sont chouettes, eux, par contre. Et tout ce qui se trouve au milieu de ces deux étapes de la vie est souvent turbulent. Ou bête. Ou les deux ! « Après si j'peux aider... Pourquoi pas, hein ! » ajoute-t-elle sans grande conviction. Elle, ce qu'elle veut, c'est sortir du Fort avec les prochaines expéditions. Pas s'occuper de la marmaille et jouer à la maman ! Ce n'est vraiment pas pour elle ! « Par curiosité... C'quoi l'quota d'pertes autorisées à chaque cours ? » Un accident est si vite arrivé...

Le rire de l'australienne s'élève à nouveau. Elle l'étouffe lorsqu'elle se rend compte qu'elle doit toujours aborder un sujet un peu plus sensible avec son enseignant. Son ancien enseignant, maintenant. « Sinon... j'vous ai pas vraiment r'mercié pour Roza ! Alors...ben... merci ? » Elle ne sait pas trop s'il a gobé les explications qu'elle lui a fournies mais si elle ne peut de toute façon pas lui avouer qu'il lui a sauvé la vie, elle peut au moins le remercier pour sa promptitude et son aide bienvenue. Elle espère que cette histoire n'aura pas trop altéré son opinion. Ce qui ne semble d'ailleurs pas être le cas puisqu'il lui accorde volontiers - du moins semble-t-il - le temps qu'il pourrait passer en compagnie de sa petite famille. « M'enfin parlons d'un truc plus positif, plutôt ! Vous nous avez pas dit ce que c'était votre nouveau job ? » relève-t-elle, curieuse à souhait. Qu'est-ce que June a bien pu lui confier comme travail ? Elle doute qu'il ait été puni. Alors c'est qu'il doit s'agir d'une promotion. Est-ce que Stanley commence à tutoyer les plus hautes sphères du camp ? Les rapports qu'elle a pu faire à June à son sujet étaient, en tout cas, exempts de tout reproches. Est-ce qu'elle a contribué à tout ceci ? « C'est top secret ou vous pouvez m'donner quelques détails ? » Si ça se trouve elle discute avec une personne appelée à devenir très importante au sein de Fort Ward. Quelqu'un qui pourrait, par exemple, la pistonner pour ses futurs rôles ?


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyVen 10 Jan 2020 - 10:35
La petite était mignonne. S’il y avait une chose que le militaire appréciait chez elle, c’était à la fois sa verve, son énergie et surtout sa spontanéité. Il voulait croire qu’elle ne le baratinait pas aujourd’hui, simplement parce qu’il ne voyait pas pourquoi elle ferait ça. Donc il prenait ses compliments comme ils venaient. Ça lui donnait le sourire. Il acquiesça.
 
- Il a pris cher, ouais, mais il va s’en remettre, déclara-t-il, confiant, sur l’état d’Eddie. Ce type était une sorte de surhomme. Avec trois balles dans le corps, il continuait encore à participer activement à la mission, alors qu’il aurait très bien pu se caler en PLS pour agoniser quelque part. Avec sa balle dans la cuisse, Stan paraissait vraiment petit joueur ! Il est fort partout, assura-t-il ensuite. Dans la profession, ils étaient tous relativement ambivalent, mais le trentenaire encore davantage que les autres. Enfin sauf pour la tchatche, mais bon... personne n'est parfait.

Zelda confia alors son scepticisme sur ses aptitudes à transmettre ses connaissances à d'autres et surtout à des plus jeunes qu'elle. Stan ne retint pas un rapide rire, à sa question sur les pertes. Il comprenait ses doutes et sincèrement à son âge, il n'aurait pas davantage eu envie de s'embarasser de ce genre de choses. Mais à l'époque, tout le monde était un peu boulet à ses yeux. Ok ce sentiment ressortait toujours un peu, mais contrairement à la vie d'avant, plusieurs de ces autres lui avaient sauvé la mise dans des situations délicates, alors il avait bien été obligé de revoir son jugement. Il y avait quelques gens compétents autour de lui. Et plus il y en aurait et plus longtemps il survivrait !

- C'est une sacrée responsabilité pourtant, affirma-t-il, espérant peut-être attirer davantage son attention de cette manière. Tu sais, avant d'donner des cours, j'croyais aussi que j'aurais pas la patience. Puis finalement, le meilleur moyen pour qu'les gens agissent un peu comme je l'attends, bah c'est d'leur apprendre moi, les choses. Il haussa les épaules. Puis mine de rien, il avait imposé par ce moyen le respect. C'était grâce à ça et au réseau que ça lui avait fait, qu'il en était là aujourd'hui : parmi les responsables du camp. Si tu veux pouvoir faire quelques trucs à ta manière, c'est l'occasion. Puis ça t'permettra de lier connaissance. Il n'y a pas que des tout p'tits gamins.

Certes ces derniers ne s'étaient pas encore trop mélangés aux autres. C'était encore récent et la plupart se faisait interroger. Mais bientôt ils vaqueraient dans le camp comme n'importe quel autre survivant, et c'était tout autant de futurs bon copains pour l'adolescente.

- Après, j'force à rien. C'est pas pour tout l'monde, c'est certain. Puis il fit un rapide hochement de tête quand elle rementionna l'histoire avec Roza. Pour tout dire, il restait quelques zones d'ombre dans tout ça et il avait encore du mal à comprendre concrètement ce que Zelda faisait là ce jour-là. T'en a retenu une leçon ? Ne put-il s'empêcher de lui demander. Avant de répondre à ses questions suivantes. Tu sais que je gère les expéditions maintenant. Tout ce qui est ravitaillement, bien sûr, mais on enquête aussi sur nos ennemis, pour trouver leur base principale. C'est du boulot d'fourmis, j'ai pas forcément l'habitude. Mais on commence à mieux les cerner... C'était long surtout, ça prenait vraiment trop de temps à son goût.


Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Zelda Anderson
Modératrice
Zelda Anderson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau suisse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 23/10/2019
Messages : 935
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. EmptyVen 10 Jan 2020 - 12:26
C'est qu'il n'est pas dénué d'arguments, Stanley, lorsqu'il s'agit d'exposer son point de vue ou de le justifier. Son enthousiasme nacré de sincérité au sujet d'Eddie lui permet de dissiper très vite les rares appréhensions de la gamine au sujet de son remplaçant. Et même si elle n'est pas bien sûre de comprendre pourquoi le blessé n'est pas très doué pour la tchatche, elle estime cependant qu'elle en sait déjà assez pour être rassurée. La relève est donc assurée. C'est l'essentiel ! Et puis au sujet de l'enseignement et des conseils qu'elle pourrait prodiguer aux plus jeunes, Stanley relève un point absolument judicieux : en les formant - ou du moins en essayant - elle pourrait forger les plus jeunes selon ses désirs, en fonction de ses propres attentes. Ce procédé possède un intérêt évident. June l'a bien compris, elle. N'est-elle pas en train de la former en suivant le même principe ? Et si l'ancienne avocate use de cette technique, c'est que cette dernière mérite d'être prise en considération. Un sourire vient donc rapidement illuminer le visage de l'adolescente. « Vous savez quoi, Stanley ? Vous avez raison ! » approuve-t-elle sur un ton imprégnée d'une innocente malice. « J'crois qu'j'vais m'prendre un padawan ou deux, pour voir ! » Si ça se trouve, elle trouvera l'expérience amusante. Et peut-être même enrichissante. Qu'est-ce que ça lui coûte sinon un peu de temps ? Elle en a à revendre. Et puis si elle se fie au fameux dicton, ceux qui ne risquent rien n'ont rien. « J'espère juste qu'ils n'basculeront pas du côté obscur... » Anakin a massacré plein de jeunes jedi en devenant cinglé. Ce serait un peu bête qu'une chose similaire se produise ici, à Fort Ward...

Le sujet dévie presque naturellement sur Roza et sur le triste épisode qui les a réunis tout trois quelques jours plus tôt. Après avoir remercié son sauveur, ce dernier lui demande si elle a retenu une leçon de tout ceci. La gamine lâche un petit rire contrit. Ce qui est sûr c'est que toute cette histoire lui a permis d'en apprendre pas mal sur la nature humaine. Elle sait maintenant qu'elle peut se fier pleinement à Stanley. Et que Roza est bel et bien une psychopathe. Après tout, elle était prête à lui enfoncer un éclat de verre dans l’œil. C'est un peu étrange mais elle en tire une forme de satisfaction. Maintenant, elle sait qu'il ne lui sera pas bien difficile de la pousser à commettre une bêtise. Mais puisque la remnanticide et le père d'Esther semblent partager une histoire commune, elle ne peut évidemment pas soulever ce point-là en présence de ce dernier. « C'était... instructif, ouais ! Maint'nant j'sais qu'faut pas trop rigoler avec les russes ! J'comprends pourquoi ils jouent souvent les méchants dans les films, maint'nant ! » plaisante-t-elle avant de retrouver une forme de sérieux. « Vous semblez bien la connaître, Roza, non ? Vous lui en voulez pas ? Pour ce qu'elle a fait aux nôtres ,j'veux dire ? » Pourquoi reste-t-il proche d'une tueuse ? Ce qu'elle a fait à Ela et à d'autres ne compte pas, pour lui ? Il s'est adressée à elle de manière familière et, plus important encore, la russe l'a écouté. Sans quoi, l'adolescente ne serait probablement plus de ce monde.

Peu après, la jeune australienne s'extasie lorsque son aîné lui apprend qu'il a été promu au rang de chef des expéditions. Elle voit immédiatement l'intérêt qu'elle pourrait tirer de tout ceci et son regard brûle bien vite d'un désir à peine contenu. Se retenant de sautiller d'excitation, la gamine lâche pourtant très vite la bride de ses espoirs. « Arrêtez-moi si j'me trompe mais ça veut dire qu'c'est vous qui allez choisir qui part en expédition et qui reste enfermé dans l'camp, c'est ça ? » s'enquit-elle. « Ce qui veut dire qu'vous et moi, Stanley, on va d'venir les meilleurs amis du monde à partir d'aujourd'hui ! » Oh que oui ! Il pourrait bien être la clef de sa liberté. Avec le temps et l'habitude, on ne parvient plus à se satisfaire pleinement de la sécurité dont on peut bénéficier à Fort Ward. L'herbe est toujours plus verte ailleurs, n'est-ce pas ? « Ajoutez-moi au planning des expéditions ! Vous parlez d'un travail de fourmi et ça tombe bien : j'en suis une, moi, de fourmi ! Je suis petite, personne ne fait bien attention à moi et en plus, je suis agile ! J'vais vous l'trouver, moi, l'camp d'nos ennemis ! » Tout ce qu'il a à faire, c'est de lui donner sa chance. Elle s'en montrera digne. Et puis s'il refuse, elle pourra toujours essayer de le corrompre...


Can you remember who you were, before the world told who you should be ?
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are.   Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Kids don't remember what you try to teach them. They remember what you are. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: